Sociologie clinique contre les diverses exploitations

Sociologie clinique contre les diverses exploitations

-

Français
132 pages

Description

"La loi morale et l'autodétermination émanant de notre volonté", écrivait le philosophe Kant. Mais où sont les vertus qualitatives de l'homme postmoderne dans notre société de consumérisme ultralibérale et uniquement quantitatives ? Quel est l'espace de citoyenneté encore disponible, malgré les GAFA, les "enfumages politiques" et l'accentuation des violences répressives des pouvoirs ? Les gouvernants méprisent les votants de façon ultra cynique et sont les chiens de garde de ce néo-capitalisme devenu une pensée unique mondiale de l'argent.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 novembre 2019
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140135729
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
JeanMarie Lange
Sociologie clinique contre les diverses exploitations humaines
Pour une introduction à la psychologie sociale antilibérale
Lesimpliqués É d i t e u r
Sociologie clinique contre les diverses exploitations humaines
Les Impliqués Éditeur
Structure éditoriale récente fondée par L’Harmattan, Les Impliqués Éditeur a pour ambition de proposer au public des ouvrages de tous horizons, essentiellement dans les domaines des sciences humaines et de la création littéraire.
Déjà parus
Batchi (Neil Davis),En « Mbé-bas ». Poésie, 2019.
Macalou (Mamadou),Oser entreprendre au Mali. Une des alternatives à l’emploi des jeunes, tome 1, 2019.
Wonja (Irma),Oser dire oui à l’univers, 2019.
Roualland (Daniel), Pourquoi je n’ai pas tué Althusser, 2019
Mastrangelo (Valérie),Bulles de rêves, 2019.
Arav (René),Diplomates et espions français, héros oubliés, Balkans, 1940-1945, Témoignage, 2019.
M’Pwati-Titho (Claude),Le royaume de Loango, Symbole et repère d’une génération, 2019.
Davezan (Marie-Laure),La pellicule est finie,Roman, 2019.
Moundélé-Ngollo (Benoît),Adieu mes lecteurs. Le mwana ntsouka de mes livres, 2019.
Soha Badran,Le destin au féminin, Nouvelles, 2019.
Ces dix derniers titres de ce secteur sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site : www.lesimpliques.fr
Jean-Marie LangeSociologie cliniquecontre les diverses exploitations humaines Pour une introduction à la psychologie sociale anti-libérale
Du même auteur
Pédagogieémancipatrice, 2002Une introduction àla psychologie relationnelle, 2005 Chamanisme et auto hypnose,2015.
© Les impliqués Éditeur, 2019 21 bis, rue des écoles, 75005 Paris
www.lesimpliques.fr contact@lesimpliques.fr
ISBN : 978-2-343-18656-6 EAN : 9782343186566
Sommaire
I. OUI aux droits humains et à la démocratie, NON à toutes les particraties .................................................................7
II. Essai des méthodes intersubjectives de la psychologie sociale. De l’école de Chicago (Mead) à l’École de Francfort (Habermas)........................................................27
III. L’alternative de l’amour à côté de la normalisation capitaliste mondiale ..............................................................................39
IV. Le fonctionnement à la croyance : les préjugés et la fausse conscience........................................................45
V Quelques hypothèses théoriques de psychologie sociale comparée...........................................................51
VI. À propos des opinions, jugements de valeur etFake News..................57
VII. Fiction d’un test de connaissance sur la culture occidentale, exercice en groupe d’argumentation.................................65
VIII. Le fonctionnement à la croyance : La belle et la bête, beauté globale universelle des perceptions ..............83
Conclusion ...........................................................................................99
Postface : Immigration et intégration par l’éducation ...............101
I. OUI aux droits humains et à la démocratie, NON à toutes les particraties
«L’Occident a vaincu le monde non parce que ses idées, ses valeurs, sa religion étaient supérieures, mais plutôt par sa supériorité a utilisé la violence organisée. Les Occidentaux 1 l’oublient souvent, mais les non-Occidentaux jamais»
Hypothèse pour une démocratie réelle
Les choix des populations se sont évaporés dans un système parlementaire, sorte d’oligarchie de politiciens professionnels permanents à travers des partis permanents. Ces gens monopolisant le pouvoir pendant plusieurs décennies (3O ans est une moyenne) se soucient avant tout de leurs intérêts de puissance et font peu de cas des demandes populaires, ils vont faire des alliances impossibles avec une irresponsabilité cynique au mépris des votants. L’effet pervers est que 80 % environ du peuple ne croient plus en leurs bobards et une forte majorité de ces déçus ira alors soutenir des formations d’extrême-droite ou ultra-conservatrices. Pour prendre un exemple, le parti socialiste belge qui n’est plus à gauche pourra conclure une alliance contre-nature avec le parti libéral qui est de droite extrême. Le temps des bourgeois libéraux attachés aux droits de l’homme est loin. 1  HUNTINGTON Samuel P., Le choc des civilisations, Paris, Odile Jacob, 2000, P.61.
7
Ces oligarques vont donc procéder entre eux à des nominations interpartis et à des cooptations de non élus, dirigeant aussi avec des miettes jetées aux quémandeurs : le clientélisme des passe-droits sans éthique et le népotisme «Merci votre bon maître!». Les gens s’imaginent que les institutions sont juste des triangles équilatéraux sur base mais au sommet, il y a un triangle inversé et opacifié d’arrangements pour des parlementaires à la botte sans idéaux similaires (par exemple le MR de Charles Michel Premier ministre à la botte de Bart De Wever, la N-VA flamingante séparatiste protégeant Théo Franken Secrétaire d’extrême-droite à l’Asile jamais remercié), non peut-être? Et plus grave encore avec des contre-pouvoirs soit infiltrés (Belgique par le PS) soit détruits (France). Pour prendre un exemple illustratif transparent, l’ancien despote du Congo Mobutu avait nommé dans les moindres lieux importants un membre de sa famille (népotisme).
Toutefois pour qu’une nouvelle loi (ou pire l’abrogation d’une loi progressiste) soit légitime, il faudrait que celle-ci réponde au moins de temps en temps aux besoins souhaités à grands cris par les citoyens lors des manifestations publiques, une orientation pour le bien-être commun et non pour l’économie omniprésente des entreprises, ce que George ORWELL appelait la décence commune des conditions de vie et non la soumission aux consortiums des armements. La Belgique a commandé pour des milliards d’euros des avions de combat US F35 (ayant des défectuosités majeures) et à présent toujours pour des milliards en partenariat avec la France des chars de combat... mais pour quelle finalité (sinon le rendement des marchands d’armes). N’y a-t-il pas des priorités clamées dans les rues pour lutter contre le dérèglement climatique ou encore pour un accueil décent de migrants qui ne sont pas tous des profiteurs. Y a-t-il un dictateur soucieux de la masse, Bolsonaro, Maduro, Trump, Xi-Jinpeng,
8
etc., seul leur business compte, autrement dit l’économie capitaliste.
L’alternative à ce monde utopique du mal serait une vraie démocratie incarnée, comme les cellules d’un organisme social sans cancer de privautés pour les ultralibéraux pollueurs, une communauté avec des règles pour le bien-être et non le profit. S’il faut choisir entre le coût d’une industrie pharmaceutique qui serait énorme (c’est relatif) pour des soins à une maladie rare d’un enfant, on laissera mourir l’humain.
S’il manque de médecins dans le sud des Ardennes belges wallonnes, on privilégiera l’achat d’armement pour une guerre potentielle? Est-ce ainsi que les hommes vivent en Occident? Oui sans conteste, la survie d’humains est moins importante que les marchés.
Le philosophe social Cornélius CASTORIADIS développe que toutes nos institutions sont imaginaires et donc que nous pourrions créer une autre typologie de la vie associative avec des petites structures (genre comités de quartiers) sans permanence d’un porte-parole pour d’une part s’intéresser à des valeurs humaines existentielles et d’autre part nous soucier de la nuisance capitaliste de la dégradation de notre biotope, la terre.
La mondialisation de la pensée unique du profit et en conséquence l’accroissement des multimilliardaires repose sur une injustice sociale sans précédent. Avec ce capitalisme mondial (à l’Ouest comme à l’Est), nous allons droit dans le mur de la destruction inexorable de nos écosystèmes. Il n’y a plus personne pour piloter l’avion humaniste (qu’un joueur de poker menteur avec peu de raison) en essayant d’éviter un avenir de destruction massive déjà enclenché par la perte des échanges relationnels parlant d’autres choses que les violences et les gains.
9