//img.uscri.be/pth/1ab41ec5d496f230f9f11e061530706aa89b6be4
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Souvenirs d'une période trouble

De
287 pages
La communauté juive alsacienne a sans aucun doute, de par l'histoire et la position géographique de son territoire, plus tôt perçu les périls que représenté les menés des nazis pour la paix et pour les Juifs. Pierre Auer Bacher est originaire de Wissembourg au nord de l'Alsace, sur la frontière avec l'Allemagne, précisément entre les deux lignes de défense militaire, Siegfried pour cette dernière et Maginot pour la France. Dès son plus jeune âge, son monde – où on parle le judéo-alsacien – est aussi peuplé par les Juifs allemands réfugiés. Les menaces de guerre des années 1930 sont autrement vécues dans cette zone de front potentiel, où l'évacuation de la population est planifiée. C'est dans le Sud-Ouest que celle-ci est censée attendre l'évidente victoire des armées françaises.
Voir plus Voir moins
1
B I O G R A P H I E D E P I E R R E A U E R B A C H E R
2
Souvenirs d’une période trouble
3
B I O G R A P H I E D E P I E R R E A U E R B A C H E R
4
E R I C H A L T M A N N
Pierre Auer Bacher
Souvenirs d’une période trouble
COLLECTIONTÉMOIGNAGES DE LASHOAH
Éditions Le Manuscrit
B I O G R A P H I E D E P I E R R E A U E R B A C H E R
© Éditions Le Manuscrit, 2008 20, rue des Petits-Champs 75002 Paris Téléphone : 08 90 71 10 18 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com ISBN : 978-2-304-01186-9 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304011869 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01187-6 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304011876 (livre numérique)
8
B I O G R A P H I E D E P I E R R E A U E R B A C H E R
Présentation de la collection « Témoignages de la Shoah » de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah En lançant sa collection « Témoignages de la Shoah » avec les éditions Le Manuscrit, et grâce aux nouvelles technolo-gies de communication, la Fondation souhaite conserver et transmettre vers un large public la mémoire des victi-mes et des témoins des années noires des persécutions an-tisémites, de 1933 à 1945. Aux nombreux ouvrages déjà parus, la Fondation es-père ainsi ajouter les récits de celles et ceux dont les voix sont restées jusqu’ici sans écho : souvenirs souvent en-fouis au plus profond des mémoires individuelles ou fami-liales, récits parfois écrits mais jamais diffusés, témoigna-ges publiés au sortir de l’enfer des camps, mais disparus depuis trop longtemps des rayons des bibliothèques. Si quelqu’un seul ne peut décrire l’indicible, la multi-plicité des récits peut s’en approcher. En tout cas, c’est l’objectif que s’assigne cette collec-tion à laquelle la Fondation, grâce à son Comité de lec-ture composé d’historiens et de témoins, apporte sa caution morale et historique. Face à une actualité où l’instrumentalisation des conflits divers tend à obscurcir, confondre et banaliser ce que fut la Shoah, cette collection permettra aux lec-teurs, chercheurs et étudiants de mesurer la spécificité d’une persécution extrême dont les uns furent acteurs, les autres complices, et face à laquelle certains restèrent indifférents et les autres héroïques. Puissent ces ouvrages inspirer à leurs lecteurs le rejet de l’antisémitisme et de toute autre forme d’exclusion, et l’esprit de fraternité. Consultez le site Internet de la FMS : www.fondationshoah.org
B I O G R A P H I E D E P I E R R E A U E R B A C H E R
Comité de lecture de la collection Président : Serge Klarsfeld Membres : Isabelle Choko, Olivier Coquard, Gérard Gobitz,  Katy Hazan (OSE), Dominique Missika,  Denis Peschanski, Paul Schaffer Responsable de la collection : Philippe Weyl Dans la même collection Murmures d’enfants dans la nuit, de Rachel Chetrit-Benaudis. Auschwitz, le 16 mars 1945, d’Alex Mayer. Dernière Portesuivi de50 ans après, une journée à Auschwitz, de Claude Zlotzisty. À la vie ! Les enfants de Buchenwald, du shtetl à l’OSE, de Katy Hazan et Éric Ghozlan. J’ai eu douze ans à Bergen-Belsen, d’Albert Bigielman. Matricule A-16689. Souvenirs de déportation d’un enfant de treize ans  (mai 1944-mai 1945), de Claude Hirsch. Jamais je n’aurai quatorze ans, de François Lecomte. Sali, de Salomon Malmed. Journal d’un interné. Compiègne, Drancy, Pithiviers. 12 décembre 1941-23 septembre 1942, de Benjamin Schatzman. Volume I :Journal; volume II :Souvenirs et lettres. Trois mois dura notre bonheur. Mémoires 1943-1944, de Jacques Salon. Vies interdites, de Mireille Boccara. Retour d’Auschwitz. Souvenirs du déporté 174949, de Guy Kohen. Le Camp de la mort lente, Compiègne 1941-1942, de Jean-Jacques Bernard. Mille jours de la vie d’un déporté qui a eu de la chance, de Théodore Woda. Évadée du Vél’ d’Hiv’, d’Anna Traube. Journal de route, 14 mars-9 mai 1945, de Jean Oppenheimer. Mes vingt ans à l’OSE, 1941-1961, de Jenny Masour-Ratner. J’avais promis à ma mère de revenir, de Moniek Baumzecer. Aux frontières de l’espoir, de Georges Loinger, avec le concours de Katy Hazan. De Drancy à Bergen-Belsen, 1944-1945. Souvenirs rassemblés d’un enfant déporté, de Jacques Saurel. Entre les mots, de Thérèse Malachy-Krol. Le Sang et l’Or. Souvenirs de camps allemands, de Julien Unger. C’est leur histoire, 1939-1943, d’André-Lilian Mossé et Réjane Mossé. Discours 2002-2007, de Simone Veil. Sans droit à la vie, de Simon Grunwald. Combats de vies, d’Éliezer Lewinsohn. Étoile jaune et croix gammée. Les Juifs de Tunisie face aux nazis, de Robert Borgel.Le Camp juif de Royallieu-Compiègne, 1941-1943, collectif. La Mémoire dans la chair, d’Adèle Grossman. Face à la mort. Auschwitz-Buchenwald-Oranienburg, d’Erich Altmann.
7
1929
B I O G R A P H I E D E P I E R R E A U E R B A C H E R
Biographie de Pierre Auer Bacher
27 juin : naissance de Pierre Armand à Stras-bourg, dans une famille juive alsacienne de vieille souche. Ses parents se sont mariés en 1927 à Wissembourg (Bas-Rhin) sur la fron-tière avec l’Allemagne. Sa mère, Alice Adèle, est la fille de Delphine et Sylvain Lévy, mar-chand de biens à Oberseebach, distant d’une quinzaine de kilomètres de Wissembourg. Son père, Maurice, est le fils d’Hermann Auerbacher (mort en 1918), boucher à Wis-sembourg, marié à Dinah, née Foltz dans une famille d’aubergistes à Riedseltz, à cinq kilomètres de Wissembourg.
Le père de Pierre a fondé en 1912 avec son frère Sylvain, les conserveries Auer. Il avait appris le métier chez ses cousins David Kahan à Carpentras.
9
1933 1934 1935 1936
B I O G R A P H I E D E P I E R R E A U E R B A C H E R
Enrôlé dans l’armée allemande lors de la Première Guerre mondiale, Maurice passe à l’ennemi au Chemin des Dames en 1914 et prend le nom d’Auer. Il est depuis 1927, à la suite de son père, le président de la Com-munauté juive de la ville. 30 janvier : à Berlin, Hitler, chef du parti nazi, est nommé chancelier. Les premiers réfugiés juifs allemands arri-vent à Wissembourg. La grand-mère paternelle de Pierre décède. Pierre fréquente la maternelle (encore appe-lée « salle d’asile »), puis fera sa onzième au collège Stanislas, à Wissembourg. Enfant unique, il deviendra alors bibliophage. 13 janvier-15 mars : par plébiscite, la Sarre (région minière et frontalière de la France) réintègre l’Allemagne. 15-16 septembre : lois antisémites de Nu-remberg (Bavière). 7 mars : l’Allemagne occupe la Rhénanie. 8 mai : remilitarisation de la rive gauche du Rhin par les armées du Reich.
10