//img.uscri.be/pth/f349ca7d780d2118ca42c34e5a1675376b3474b6
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Travail social et analyse des pratiques professionnelles

De
213 pages
La première partie de cet ouvrage révèle la diversité des approches de l'analyse des pratiques professionnelles dans le champ du travail social. On s'intéresse ensuite à l'analyse de pratiques dans la formation initiale de trois catégories différentes de travailleurs, et enfin, dans la troisième et dernière partie, on examine les modalités particulières de l'analyse des pratiques de la filière socio-éducative.
Voir plus Voir moins

TRAVAIL SOCIAL ET ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES
Dispositifs et pratiques de formation

Collection Savoir et formation dirigée par Jacky Beillerot et Michel Gault
A la croisée de l'économique, du social et du culturel, des acquis du passé et des investissements qui engagent l'avenir, la formation s'impose désormais comme passage obligé, tant pour la survie et le développement des sociétés, que pour l'accomplissement des individus. La formation articule savoir et savoir-faire, elle conjugue l'appropriation des connaissances et des pratiques à des fins professionnelles, sociales, personnelles et l'exploration des thèses et des valeurs qui les sous-tendent, du sens à leur assigner. La collection Savoir et Formation veut contribuer à l'information et à la réflexion sur ces aspects majeurs. Dernières parutions Dominique FABLET, Les interventions socio-éducatives, 2002. Collectif, L'identité chez les formateurs d'enseignants. Echanges francoquébécois, 2002. Jean-François CROSSON, Pratiques de l'entrainement mental, 2002. Bernadette TILLARD, Des familles face à la naissance, 2002. Jacky BEILLEROT, Pédagogie: chroniques d'une décennie (19912001), 2002. P. CARRE, M. TETART (coord.), Les ateliers de pédagogie personnalisée, 2002. Bernadette TILLARD (coord.), Groupes de parents, 2002. Ouvrage coordonné par Chantal HUMERT, Institutions et organisations de l'action sociale. Crises, changements, innovations, 2003. Claudine BLANCHARD-LAVILLE (coord.), Une séance de cours ordinaire. « Mélanie tiens passe au tableau », 2003 Patricia VALLET, Désir d'emprise et Éthique de la Formation, 2003.

ouvrage coordonné par

Claudine Blanchard-Laville et Dominique Fablet

TRAVAIL SOCIAL ET ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES
Dispositifs et pratiques de formation

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L 'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRŒ

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

cg L' Harmattan, 2003 ISBN: 2-7475-4247-5

SOMMAIRE
Avant-propos Claudine Blanchard-Laville, Dominique Fablet... ... ... . .. . . . ..7 Première partie - Une diversité d'approches
L analyse institutionnelle des pratiques professionnelles,
~

Danielle Guillier ..21 Un dispositif d'analyse des pratiques professionnelles en travail social: pour une clinique du sens et de l'action, Jean-Pierre Minary. .. .. . . .. .. .. . .. . .. . .. . .. . .. . .. . . .. .. . .. . . ... 47 Analyse de pratiques et professionnalisation, Richard Wittorski. . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 Deuxième partie - Analyse des pratiques et formation professionnelle initiale des travailleurs sociaux Dans la formation initiale en service social, de quelle analyse et de quelles pratiques parle-t-on? Patricia Vallet ... .. . ... .. ... .. ... ... ... ... ... ... ... .. . .. . ... ... ... 89 La formation des aides-éducateurs: une professionnalisation plurielle, Christophe Corde, Yves Meunier, Dominique
Morici. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107

Des processus de recomposition du Moi à la question du Sujet dans les groupes d~analyse des pratiques en fonnation initiale d'éducateur spécialisé, Jean-Luc de Saint-Just.. . . .. .. . ... .. . .. . . . . .. . .. . .. .. . . . .. .123 Troisième partie - L'analyse des pratiques dans la filière socio-éducative Les pratiques d'auto-formation d'un groupe de professionnels en placement familial, Michel Boutanquoi .149 Les éducateurs et leurs modèles de référence,
Dominique Fablet. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . .. 161

Une enquête sur les caractéristiques de l'analyse des pratiques dans la formation professionnelle initiale des éducateurs spécialisés, Jean-Luc de Saint-Just. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..185

A vaut-propos Claudine Blanchard-Laville et Dominique Fablet

Ce nouvel ouvrage collectif sur l'analyse des pratiques professionnelles vient s'inscrire dans la série de ceux que nous coordonnons depuis 1996. En effet, après L'analyse des pratiques professionnelles, quatre autres volumes ont été successivement publiés: Analyser les pratiques professionnelles en 1998, Développer l'analyse des pratiques professionnelles dans le champ des interventions socio-éducatives en 1999, Pratiques d'intervention dans les institutions sociales et éducatives, en 2000 et enfin, Sources théoriques et techniques de l'analyse des pratiques professionnelles en 2001. À ce travail éditorial effectué jusque-là dans la Collection «Savoir et Formation» aux éditions L'Harmattan! s'ajoute la coordination, en 2002, d'un dossier intitulé « Analyse des pratiques: approches psychosociologique et clinique» pour le n° 39 de la revue Recherche et Formation2 qui se centre sur les développements de l'analyse des pratiques avant tout en milieu enseignant3.

Une nouvelle édition revue et corrigée des deux premiers ouvrages a été publiée en 2000. 2 La revue Recherche et Formation pour les professions de
l'éducation, créée en 1987 à l'INRP (Institut National de Recherche Pédagogique) et dont le rédacteur en chef est depuis 1992 Raymond Bourdoncle, s'intéresse plus particulièrement au champ de la formation des enseignants.
3

1

Milieu qui s'ouvre de plus en plus à l'analyse des pratiques

professionnelles, comme en témoigne la circulaire du 27 juillet 2001 sur l'entrée dans le métier, publiée au Bulletin officiel du 6 septembre 2001. Sur ce point, cf. « Les actes de la DESCO» (2002) :Analyse de pratiques professionnelles et entrée dans le métier, CRDP Académie de Versailles.

Aussi nous est-il apparu intéressant d'explorer ensuite un champ d'activités professionnelles plus étendu que celui des interventions socio-éducatives auquel nous avions consacré notre troisième ouvrage: celui du travail social4. Pour ce faire, nous avons contacté un certain nombre de praticiens en les invitant comme précédemment à formaliser leur expérience d'analyse des pratiques professionnelles. Compte tenu du nombre de réponses obtenues et de la diversité des dispositifs d'analyse de pratiques existant dans le champ du travail social, il nous a semblé préférable de rassembler les contributions qui nous sont parvenues en deux tomes. Le premier volume regroupera donc les articles traitant de dispositifs d'analyse de pratiques à visée formative, qu'il s'agisse de formation initiale ou de formation continue, alors que le second se focalisera sur les expériences menées dans le cadre d'intervention et de recherche-action. Le champ du travail social L'expression « travail

social»

véhicule quelque

ambiguïté (cf

Chauvière, 1985, par exemple) . et

l'ensemble intitulé « travailleurs sociaux» correspond, en France, à un regroupement opéré à partir du début des années 1970, de toute une série de « professions sociales et éducatives» jusque-là différenciées et cloisonnées, dont l'essor s'est révélé spectaculaire au cours des trente dernières années et parmi lesquelles on distingue traditionnellement trois grandes catégories de « métiers administrativement reconnus»: les métiers de l'aide (autrefois «de l'assistance»), les métiers éducatifs et enfin ceux de l'animation. Selon une étude du Ministère de l'Emploi et de la Solidarité (Études et résultats n° 79 - Septembre 2000,
4

Champ depuis longtemps plus ouvert à l'analyse des pratiques

professionnelles que les milieux de l'Éducation nationale, comme on pourra s'en rendre compte à la lecture des contributions rassemblées dans cet ouvrage.

8

DREES), on comptait au 1er janvier 1998, 800 000 travailleurs sociaux ayant un statut reconnu comme tel: - 230 000 professionnels de l'aide (38 000 assistants de service social, 7 000 conseillères en économie sociale et familiale, 8 000 techniciens de l'intervention sociale et familiale, anciennement dénommées travailleuses familiales, 177 000 auxiliaires de vie et aides-ménagères), - 125 000 professionnels de l'éducation (55 000 éducateurs spécialisés, 22 000 moniteurs éducateurs, 10 000 moniteurs d'ateliers, 3 000 éducateurs techniques, 4 000 éducateurs techniques spécialisés, 9 000 éducateurs de jeunes enfants 22 000 aides médico-psychologiques), sans intégrer les éducateurs du Ministère de la Justice (PJJ, pénitentiaire) ainsi que les enseignants spécialisés qui exercent également des fonctions éducatives,
- 37 000 - et

professionnels de

l'animation (estimation

minimale, compte tenu de la diversité des statuts),

380 000 titulaires d'un agrément d'assistantes

maternelles. Mais il s'agit là d'une photographie partielle ne prenant pas en compte les « nouveaux métiers du social » regroupés avec les travailleurs sociaux dans ce que l'on appelle « les professionnels de l'intervention sociale}) (cf. Chopart, 2000), ni les professionnels relevant d'autres ministères de tutelle (Éducation nationale, Justice...). Les travailleurs sociaux et l'analyse des pratiques professionnelles Voilà donc un champ professionnel peu homogène et aux frontières mouvantes, au sein duquel chaque catégorie a connu un processus de professionnalisation particulier et différencié dans le temps. Auparavant englobés dans l'ensemble des «professions sanitaires et sociales », les travailleurs sociaux exercent dans des secteurs extrêmement diversifiés (pauvreté, handicap, délinquance, aide à domicile...) auprès de populations multiples mais en butte à des difficultés suffisamment sérieuses pour justifier leur intervention. 9

Compte tenu des vicissitudes rencontrées par les travailleurs sociaux dans l'exercice quotidien de leurs missions, le fait qu'ils bénéficient de diverses formes de soutien, susceptibles de les aider à faire face dans des situations de rencontre assez souvent psychiquement éprouvantes avec des usagers, n'apparaîtra pas complètement déplacé. S'agissant en effet du rapport à autrui dans le cadre de relations d'aide ou d'accompagnement éducatif et social, on comprend aisément que l'action des travailleurs sociaux nécessite, de manière plus ou moins formalisée, attention et support. Aussi n'est-il guère étonnant qu'en cherchant à catégoriser leurs activités professionnelles, Ion et Tricart (1984, p. 58) relèvent une part spécifique consacrée à «des temps d'auto-réflexion sur la pratique... (stages, formation interne, analyses de cas, analyse institutionnelle, réunions d'équipe, d'évaluation, etc.) ». C'est, entre autres, la vocation de dispositifs d'analyse des pratiques d'aider à l'élaboration de l'expérience professionnelle, lorsque, par un retour réflexif sur des situations jugées problématiques, il devient possible d'élucider le type d'écueils rencontrés, de mieux appréhender les réactions émotionnelles et les facteurs ayant contribué à les susciter, de repérer les voies permettant de s'engager dans d'autres modes de réponse que ceux déjà expérimentés. Même si l'on ne dispose pas de bilan précis quant au volume et aux caractéristiques de ce type d'activités, on peut s'interroger sur les formes variées qu'elles sont susceptibles d'emprunter, d'autant qu'elles contribuent à la qualification et au renforcement de la professionnalisation des travailleurs sociaux (cf Chauvière et Tronche, 2002). La question est d'autant plus d'actualité au moment où la population des travailleurs sociaux est confrontée, comme d'autres milieux professionnels voisins (enseignement, santé...), à un profond renouvellement de ses effectifs sous l'effet conjugué de plusieurs facteurs: déficit de professionnels qualifiés dans certains secteurs et 10

certaines régions, nombreux départs à la retraite de professionnels en exercice dans les dix années à venir, recrutements induits par la réduction du temps de travail. .. Ce sont dès lors les capacités de l'appareil de formation initiale et continue à faire face à cette situation qui se trouvent interrogées. On se penchera donc tout d'abord dans ce volume sur des dispositifs d'analyse de pratiques à visée formative, en montrant la diversité des systèmes de références privilégiés. La première partie de l'ouvrage, qui comprend les articles de Danielle Guillier, de Jean-Pierre Minary et de Richard Wittorski, révèle, en effet, la diversité des approches de l'analyse des pratiques professionnelles dans le champ du travail social. Avec les trois contributions suivantes de Patricia Vallet, puis de Christophe Corde, Yves Meunier et Dominique Morici, et enfin de Jean-Luc de Saint-Just, on s'intéresse à l'analyse de pratiques dans la formation initiale de trois catégories différentes de travailleurs sociaux (assistants sociaux, éducateurs de jeunes enfants, éducateurs spécialisés), domaine peu exploré jusqu'à présent et pour lequel on ne dispose guère d'écrit récents, hormis l'ouvrage collectif de Dosda & al. (1989). Enfin, dans la troisième et dernière partie, Michel Boutanquoi, Dominique Fablet et Jean-Luc de Saint-Just examinent les modalités particulières de l'analyse des pratiques dans la filière socio-éducative. Tous les textes rassemblés dans ce nouvel ouvrage sont inédits, hormis celui de Dominique Fablet, qui reprend partiellement l'article publié dans le n° 39 de la revue Recherche et Formation (cf Fablet, 2002), ainsi que celui de Jean-Luc de Saint-Just figurant dans la 3èmepartie de ce livre, qui reprend la plus grande partie de son article publié dans le n° 100 de juin/septembre 2002 de la revue Forum5 (cf de Saint-Just, 2002).
5

Deux autres livraisons récentes de cette même revue se centrent sur l'analyse des pratiques professionnelles dans le champ du travail Il

Le lecteur désireux de se reporter à des textes déjà publiés dans les volumes précédents et qui traitent du travail social et de l'analyse des pratiques professionnelles dans une perspective de formation peut consulter les articles suivants: dans L'analyse des pratiques professionnelles (1996/2000) les contributions de MarieFrançoise Baudot, Jacques Dejean et Micheline Kretschmer; celles de Alain Haneuse, Bernard Pueyo, Marie-Josée Berger, Patrick Mauvais, Jean-Marie Miron et Christine SchuW dans Développer l'analyse des pratiques professionnelles dans le champ des interventions socioéducatives (1999).

social: Forum n° 97 septembre 2001 « Professionnalisation et analyse des pratiques en service social» et Forum n° 98 décembre 2001 « Le savoir professionnel au risque des dialectiques du savoir)} (cf. de Saint-Just, 2001). 12

Présentation des auteurs La présentation des auteurs suit le plan retenu pour cet ouvrage, sachant que deux contributions de Jean-Luc de Saint-Just ont été retenues, l'une dans la deuxième partie de l'ouvrage et l'autre dans la troisième partie.
1èrepartie
-

Une diversité d'approches

Danielle Guillier, psychosociologue et sociologue de l'éducation, est formatrice - consultante de l'association ACS-FI (Association de Consultation SocianalytiqueFormation et Intervention). Elle poursuit des activités d'analyse des pratiques et conduit des interventions référées au corpus de l'Analyse institutionnelle et situées principalement dans les secteurs du travail social, de l'éducation et des associations caritatives. Ses activités trouvent leur prolongement en matière d'enseignement et de recherche dans le cadre de l'Université de Paris 8 (Saint-Denis) et du travail de l'équipe de recherche en Analyse institutionnelle (LRAI) du Laboratoire des Sciences de l'Éducation de Paris 8. Jean-Pierre Minary est Professeur de psychologie (sociale clinique) à l'Université de Franche-Comté; durant plusieurs années responsable du diplôme DHEPS, il y dirige actuellement le Laboratoire de Psychologie (EA 3188) et participe aux enseignements du DESS de l'Enfance et de l'Adolescence. Co-fondateur du GEIPS (Groupe d'Études et d'Interventions Psychosociologiques et Systémiques). Il intervient depuis une vingtaine d'années en tant que psychologue et psycho sociologue à la demande d'équipes ou d'institutions dans le cadre de dispositifs variés d'analyse des pratiques, de régulation institutionnelle, de formation, ou de recherche-action. Richard Wittorski, Maître de Conférences à l'IUFM de Rouen, membre du Centre de recherche sur la 13

formation du CNAM et du laboratoire de Sciences de l'éducation de l'université de Rouen. Ses travaux portent sur les pratiques et dispositifs de professionnalisation avec une attention particulière pour la contribution de l'analyse de pratiques à la professionnalisation des individus, des activités et des organisations. Il a notamment publié en 1997 aux éditions l'Harmattan: Analyse du travail et production de compétences collectives. 2ème partie - Analyse des pratiques et formation professionnelle initiale des travailleurs sociaux Patricia Vallet est formatrice au département Service Social de l'IRTS (Institut Régional en Travail Social) de Montpellier et chargée de cours en Sciences de l'éducation à l'Université P. Valéry-Montpellier III. Elle est titulaire d'un DESS « Conseil et formation psycho sociologique » et d'un Doctorat d'études psychanalytiques. Cette double orientation porte ses intérêts vers une approche clinique du travail social et de la formation. Ouvrage à paraître: Désir d'emprise et éthique de la formation aux éditions l'Harmattan. Christophe
Éducateur de

Corde est formateur à l'IFEN
Jeunes Enfants

-

- filière
2000.

depuis

mai

Auparavant, il a travaillé principalement auprès de publics adultes en grande précarité, dans des Centres d'hébergement et des services de prévention spécialisée. Yves Meunier, EJE de formation initiale, est aujourd'hui responsable de la filière Éducateur de Jeunes Enfants au centre de formation IFEN du Havre. Il est titulaire d'un DESS d'ingénierie de la formation. Son intérêt professionnel se porte plus particulièrement sur les actes de travail des professionnels de la petite enfance. Il a publié récemment avec Daniel Chétoui : Les éducateurs de jeunes enfants. Une identité professionnelle en évolution ?, Paris, L'Harmattan, 2002.

14

Dominique Morici est formatrice à l'IFEN (Institut de Formation des Éducateurs de Normandie) depuis 1995 au sein de la filière Éducateur de Jeunes Enfants. Elle a acquis auparavant une expérience professionnelle dans différents secteurs de la petite enfance et de l'éducation spécialisée. Jean-Luc de Saint-Just est formateur à l'Association pour les Formations aux Professions Éducatives et sociales (AFPE). Il s'est spécialisé dans les questions ayant trait aux articulations entre l'éducation et la psychanalyse. Depuis deux ans, il anime la commission d'activité et de recherche sur la formation des éducateurs spécialisés de l'Association Française des Organismes de formation et de Recherche en Travail Social (AFORTS). Il prépare également une thèse en Sciences de l'Éducation, à l'Université de Paris X Nanterre, sur les processus psychiques à l'œuvre dans les groupes d'analyse des pratiques professionnelles. À ce titre, il est membre de l'équipe de recherche « Savoirs et rapport au savoir» du Centre de Recherche Éducation et Formation (CREF - EA 1589). 3ème partie - L'analyse des pratiques dans la filière socioéducative Michel Boutanquoi, éducateur spécialisé de formation et de pratique initiales, est Maître de conférences et membre du Laboratoire de Psychologie (EA 3188) à l'Université de Franche-Comté; il est également chercheur associé au Centre de Recherche
Éducation et Formation (CREF

- EA

1589) dans l'équipe

« Éducation familiale et interventions sociales en direction des familles». Il a publié récemment l'ouvrage Travail social et pratiques de la relation d'aide, Paris, L'Harmattan,2001.

15

Dominique Fablet est enseignant-chercheur au Département de Sciences de l'Éducation de l'Université de Paris X Nanterre. Il poursuit des recherches au Centre de Recherche Éducation et Formation (CREF - EA 1589) dans l'équipe «Éducation familiale et interventions sociales auprès des familles» ainsi que des activités d'intervention-formation dans des établissements et des services, principalement auprès de professionnels exerçant dans le champ de la suppléance familiale. Avec Claudine Blanchard-Laville il a coordonné cinq ouvrages collectifs traitant de l'analyse des pratiques professionnelles, tous publiés dans la collection «Savoir et Formation» aux éditions L'Harmattan de 1996 à 2001. Par ailleurs, il en a récemment coordonné deux autres, publiés également dans la même collection: La formation des formateurs d'adultes (2001) et Les interventions socio-éducatives. Actualité de la Recherche (2002).

16

Références bibliographiques Chauvière M. (1985), «Essai de décomposition du travail social », in Bail1eau F., Lefaucheur N., Peyre V. (dir.), Lectures sociologiques du travail social, Paris, Les Éditions Ouvrières, 160-174. Chauvière M., Tronche D. (dir.), (2002), Qualifier le travail social. Dynamique professionnelle et qualité de service, Paris, Dunod. Chopart J.N. (dir.), (2000), Les mutations du travail social, Paris, Dunod. Dosda P. & aL, (1989), Se former ou se soigner? L'analyse de la pratique dans la formation et le travail social, Lyon, Les publications du Centre de Recherche sur les Inadaptations, Université de Lyon 2. Fablet D. (2002), « Travail social et analyse des pratiques professionnelles: les éducateurs' et leurs modèles de référence », Recherche et Formation n° 39, 51-68. Ion J., Tricart J.P. (1984), Les travailleurs sociaux, Paris, La Découverte (4ème édition, 1998). de Saint-Just J.L. (2001), «Le savoir professionnel au risque des dialectiques du savoir. Les obstacles à la professionnalisation des éducateurs spécialisés au moment de leur formation initiale », Forum n° 98, décembre 2001, 3-38. de Saint-Just J.L. (2002), «La transmission du savoir professionnel dans la formation au métier d'éducateur spécialisé: l'exemple des groupes d'analyse des pratiques », Forum n° 100, juin/septembre 2002, 21-33.

17

Première partie

UNE DIVERSITÉ D'APPROCHES

1
L'analyse institutionnelle des pratiques professionnelles
Danielle Guillier

Analyse institutionnelle professionnelles

et analyse

des

pratiques

Pour qui a connu l'Analyse Institutionnelle (AI) dans les années 1970, l'intitulé de cet article a quelque chose de surprenant. Dans son objet théorique, l'institution, dans son champ d'étude, les formes sociales, comme dans ses dispositifs de recherche (autogestion pédagogique puis intervention socianalytique), l'AI apparaît d'abord - et s'affiche elle-même - comme une approche socio-politique de recherche et d'action à finalité contestataire. Comment donc, de l'analyse des modes collectifs de fonctionnement? l'AI en vient-elle à s'intéresser aux pratiques puis plus spécifiquement aux pratiques professionnelles? Sans entrer dans la présentation de cette évolution, il m'apparaît nécessaire de revenir sur les rapports entre analyse institutionnelle et analyse de pratiques. L'analyse institutionnelle des pratiques (AlP) désigne l'utilisation de l'analyse institutionnelle (AI) (Lapassade et Lourau, 1971 ; Hess et Savoye, 1993) dans les dispositifs d'analyse de pratiques: modalité de formation réunissant, sous sa forme la plus classique, des