Un monde unidimensionnel

Un monde unidimensionnel

-

Livres
176 pages

Description

Quel modèle conceptuel proposer pour décrire la politique internationale du début de ce siècle ? Vingt ans après la chute du mur de Berlin, et l'effondrement de l'Union soviétique, les scénarios de Fukuyama, Krauthammer, Huntington et Kissinger ne se sont finalement pas réalisés.Loin des discours soulignant la multiplication des menaces pesant sur la sécurité des démocraties occidentales, cet essai montre que l'ordre mondial est à la fois stratégiquement pacifique parce que composé d'un système interétatique unipolaire sur le plan de la puissance, et idéologiquement pacifié parce que constitué d'une société internationale unitive sur le plan de la légitimité.Succédant aux puissances espagnole, autrichienne, française, et anglaise du XVIe au XIXe siècles, chacune imposant tour à tour son système de valeur, le monde contemporain est Un monde unidimensionnel, synonyme de prééminence matérielle des États-Unis et d'hégémonie normative du libéralisme international sur la gouvernance mondiale

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 janvier 2011
Nombre de lectures 35
EAN13 9782724688542
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Battistella:Battistella 15/12/10 18:44 Page 1
23
Dario Battistella
UN MONDE UNIDIMENSIONNEL
Quel modèle conceptuel proposer pour décrire la
politique internationale du début de ce siècle ?
Vingt ans après la chute du mur de Berlin, les
scénarios de Fukuyama, Krauthammer, Huntington
et Kissinger ne se sont finalement pas réalisés.
Loin des discours soulignant la multiplication des
menaces pesant sur la sécurité des démocraties
occidentales, cet essai montre que l'ordre mondial est
à la fois stratégiquement pacifique parce que composé
d'un système interétatique unipolaire sur le plan de UN MONDEla puissance, et idéologiquement pacifié parce que
constitué d'une société internationale unitive sur le plan
de la légitimité. UNIDIMENSIONNEL
Succédant aux puissances espagnole, autrichienne,
e efrançaise et anglaise du XVI au XIX siècle, le monde
contemporain est Un monde unidimensionnel, Dario Battistella
synonyme de prééminence matérielle des États-Unis
et d'hégémonie normative du libéralisme international
sur la gouvernance mondiale.
Dario Battistella, professeur de science politique,
spécialisé en relations internationales, est enseignant à
l'IEP de Bordeaux et à Sciences Po, et chercheur au
Centre Raymond- Aron à l'EHESS.
9 782724 611892 15 €
ISBN 978-2-7246-1189-2 - SODIS 727 100.3
Design Graphique : Hémisphères & Cie
Dario Battistella UN MONDE UNIDIMENSIONNELUN MONDE
UNIDIMENSIONNELUN MONDE
UNIDIMENSIONNEL
Dario BattistellaCatalogage Électre-Bibliographie (avec le concours de la Bibliothèque
de Sciences Po)
Un monde unidimensionnel / Dario Battistella. - Paris : Presses de Sciences
Po, 2011. – (Nouveaux débats ; 25).
ISBN 978-2-7246-1189-2
RAMEAU :
– Relations internationales : 1989-....
– Communauté internationale
– Grandes puissances
– Hégémonie
– Relations internationales : Philosophie
DEWEY :
327 : Relations
La loi de 1957 sur la propriété intellectuelle interdit expressément la
photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit (seule la à privé du copiste est autorisée).
Nous rappelons donc que toute reproduction, partielle ou totale, du
présent ouvrage est interdite sans autorisation de l’éditeur ou du Centre
français d’exploitation du droit de copie (CFC, 3, rue Hautefeuille,
75006 Paris).
© 2011. PRESSES DE LA FONDATION NATIONALE DES SCIENCES POLITIQUES
ISBN - version PDF : 9782724683622« Toute médaille a son revers »
Proverbe italienSommaire
Remerciements 9
Introduction
SCÉNARIOS D’APRÈS-GUERRE FROIDE 11
Brave New Worlds 12
Apocalypse Soon 17
Des prophéties aux théories 22
`I– UN SYSTEME INTERÉTATIQUE
UNIPOLAIRE 27
Chapitre 1
UNE STRUCTURE MATÉRIELLE STABLE 37
Un écart de ressources inédit 38
Ni internal,ni external balancing 46
Primauté égale stabilité 54
Chapitre 2
UN ORDRE HÉGÉMONIQUE INTÉRIORISÉ 63
La fausse piste de l’underbalancing 64
Complexes de sécurité et puissance défensive 73
Honnête courtier et communauté de sécurité 79
II– UNE SOCIÉTÉ INTERNATIONALE
UNITIVE 91
Chapitre 3
UN LIBÉRALISME INTERNATIONAL REVISITÉ 101
Leaderships normatifs 102
La démocratie libérale, nouveau standard
de civilisation 109
La guerre préventive, nouvelle guerre juste 1198 UN MONDE UNIDIMENSIONNEL
Chapitre 4
UNE COMMUNAUTÉ DÉMOCRATIQUE EXCLUSIVE 129
No peace beyond the line 130
Surveiller les États faillis 138
Punir les États voyous 148
Conclusion
UN MONDE UNIDIMENSIONNEL 161
Bibliographie 165Remerciements
Ce livre est le fruit de la rencontre entre une
opportunité servie par une conjoncture bienveillante, une
influence souterraine exercée par des critiques
constructives, et un héritage ancien redécouvert à la suite d’une
(r-)évolution personnelle. L’opportunité d’écrire ce livre
m’a été offerte par Marie-Geneviève Vandesande,
désireuse d’accueillir un essai semi-universitaire sur la
politique internationale contemporaine aux Presses de
Sciences Po, et plus précisément dans la collection «
Nouveaux Débats » qui s’adresse au grand public cultivé. La
conjoncture a fait le reste : la proposition ayant été faite
en 2009, le thème était vite trouvé, à savoir l’état du
monde quelque vingt ans après la fin de la guerre froide.
Les influences décisives, bien qu’indirectes, qui ont
inspiré la thèse défendue dans cet ouvrage, je les dois à mes
discussions avec deux collègues et ami(e)s, Slobodan
Milacic, professeur à la Faculté de droit de Bordeaux, et
Barbara Delcourt, professeure de science politique à
l’Université libre de Bruxelles. En me mettant en garde contre
l’optimisme sous-tendant mes analyses des interventions
de l’OTAN en ex-Yougoslavie parues dans Retour de l’état
de guerre, le premier m’a permis de prendre conscience
de la face cachée de la paix démocratique. En me
sensibilisant aux dimensions hiérarchiques du droit
international, la seconde m’a permis de nuancer mon
appréciation positive de la stabilité hégémonique. Deux10 UN MONDE UNIDIMENSIONNEL
de mes étudiants, Philippe Lemoine et Umur Akansel,
entre-temps admis à la Cornell University et au Collège
européen de Bruges, ont eux aussi contribué à réorienter
mon regard. En soulignant le rôle qu’ont joué les
civilisations dans l’histoire, le premier m’a permis de relire la
notion de société internationale dans une perspective
moins téléologique. En mettant le doigt sur
l’occidentalocentrisme des Relations internationales, le second m’a
permis de prendre en compte le point de vue des oubliés
de la théorie et des perdants de l’histoire politique
internationale.
J’ai ainsi pu renouer avec la pensée critique, rappelée
à mon bon souvenir par une remarque salutaire de mon
directeur de thèse, Jacques Chevallier, professeur à
l’Université Panthéon-Assas. D’où le titre de cet ouvrage,
hommage à L’Homme unidimensionnel de Herbert Marcuse,
dont ne se réclame d’ailleurs aucune des personnes
mentionnées supra. Toute proportion gardée, j’essaie
d’appliquer à l’étude de la politique internationale la thèse chère
à l’École de Francfort de la dialectique négative, en
dévoilant le revers de la médaille d’un monde certes
stratégiquement pacifique parce que hiérarchisé dans le domaine
de la force mais idéologiquement pacifié parce que
normalisé sur le plan des valeurs.
Cet essai est dédié à Justine et Simon,
multidimensionnel(le)s.Introduction
Scénarios
d'après-guerre froide
« Fin de l’histoire », « retour vers le futur », « empire et
nouveaux barbares », « moment unipolaire », « désordre des
enations », « XXI siècle américain », « choc des civilisations »,
« demain l’anarchie », « diplomatie »... Représentatif d’une
littérature innombrable, cet échantillon de titres de livres
et d’articles, autant américains que français, donne une
idée des prévisions multiples et contradictoires émises au
moment de la chute du mur de Berlin ou dans l’immédiat
après-guerre froide : à l’optimisme d’un Francis Fukuyama
annonçant le triomphe de l’idéologie libérale répond le
pessimisme d’un Samuel Huntington dépeignant les conflits à
venir entre l’Ouest et le reste ; l’image rassurante d’un
nouveau siècle américain proposée par Alfredo Valladaõ
s’oppose à la perspective alarmiste d’un Jean-Christophe
Rufin voyant le Nord élever un limes censé protéger sa
prospérité des maux du Sud ; l’euphorie d’un Charles
Krauthammer imbu de l’hégémonie américaine tranche
avec la mise en garde d’un John Mearsheimer convaincu
d’un retour vers une multipolarité synonyme d’instabilité.
Vingt ans après, que sont devenues ces prévisions ? Le
chaos à l’œuvre dans les guerres civiles, du Sierra Leone
au Kosovo, s’est-il étendu à l’échelle du globe comme prévu
par Robert D. Kaplan ? La tendance à la prolifération