Un père à l'assaut de la douleur

-

Livres
134 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ils sont nombreux à subir un drame et à n'avoir jamais pu réussir à faire le deuil. Dans ce livre, Thierno Bocoum partage son expérience dans la thérapie contre la douleur consécutive à une perte cruelle d'un être cher : son fils.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2015
Nombre de lectures 34
EAN13 9782336367019
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Thierno Bocoumtitre 4 de couvUn père
à l’assaut
de la douleur
Ils sont nombreux à subir un drame et à n’avoir
jamais pu réussir à faire le deuil. Dans ce livre,
Thierno Bocoum partage son expérience dans
la thérapie contre la douleur consécutive à une
perte cruelle d’un être cher : son fls.
Thierno Bocoum est consultant en
communication. Il est également chargé
d’enseignement en communication
et en développement personnel
dans le supérieur au Sénégal. Il est le
chargé de la communication du parti
Rewmi et du réseau pour la protection
de l’environnement de l’Assemblée nationale. Député à
l’Assemblée nationale sénégalaise et conseiller municipal de
la ville de Dakar et de la commune des Parcelles Assainies, Un père
Thierno Bocoum est titulaire d’un Diplôme d’Études supérieurs
en Communication et d’un Master en Sciences de Gestion et
en Droit des Afaires Internationales. à l’assaut
de la douleur
ISBN : 978-2-343-05307-3 9 782343 053073
14 €
Thierno Bocoum
Un père à l’assaut de la douleurUn
p

re

l

assa
ut
de
la
douleu
rO
R
E
I
H
T
uleur
do
la
de
t
u
a
s
s
a

l

e
N
do
B
uleur
la
de
t
u
a
s
s
a

r
l
e
r

p
Un
M
U
O
C

O

a
l

e
r

p
Un
M
U
O
C
O
B
O
N
R
E
I
H

T
s
Un
M
U
O
C
O
B
O
N
R
p
E
H
T
uleur
do
la
de
t
u
a
I
s
.
r
h
a
r
m
a
t
t
f
a
1
@
w
a
n
a
d
o
n
s
o
-
i
o
n
.
h
a
r
m
a
t
t
a
n
@
w
a
n
a
d
o
o
.
3
A
N
:
9
7
8
-
2
E
-
4
3
-
0
5
3
0
7
3
3
-
r
I
S
B
N
:
9
7
8
-
2
-
3
4
3
-
0
5
3
0
f
7
u

o
l
e
-
P
o
l
y
c
t
c
h
n
i
q
u
e
;
e
f
'

L
'
H
ARM
ATTAN
,
2
0
1
4
5
7
,
r
u
e
d
e
7
l
5
a
r
i
e
h
a
r
m
a
i
t
a
n
.
c
o
m
d
i
t
f
r
0
5
P
a
r
i
s
h
t
t
p
:
/
/
w
w
w
.
l
i
0
best
euf
.
Quand
on
perd
so
n
�po
ux
on
est
ve
uve
.
Mais
quand
on
pe
rd
son
enfant
,
aucu
n
qu
alificatif
n
v
pr�vu.
on
7
Quand
on
perd
sa
m�re
on
est
orp
helin
.
Quand
on
perd
est
so
p�r
e
on
est
or
phelin
.
Quand
on
perd
so
n
�po
n
usenotre
en
d
ais
m
ja
ettra
m
per
ne
a
cel
mais
,
science
une
par
qu�
expli
�tre
peut
�niture
g
pro
saisir
lien
totale
m
le
est
c
,
vie
a
l
de
palpable
aspect
l
de
ehors
d
En
revers.
e
l
t
e
envers

l
m
ent
de
tragique
un
ur
s
dosse
a
s
s
ai
m
nce,
scie
a
l
sur
pas
appuie
s
ne
Il
e.
ologi
ch
y
v�cu
f
et
parition
dis
la

te
sui
p�re
e
qu
nt
ta
en
ressentons
nous
ue
q
Ce
ment.
ressenti
n
u
d
uret�
p
sur
la
y
si
pas
est
n
objectif
Mon
basculer.
ou
r�sister
aut
f
il
:
choix
de
beaucoup
pas
nne
do
nous
e
n
Elle
ed.
de
ui
m
aits
des
t
lo
le
ler
nf
go
ainsi
et
me
dra
n
u
d
d�tails
les
na�tre
con
aire
f

iter
m
e
li
q
que
pri
est
Il
ion.
uest
q
en
st
e
qui
�niture
og
pr
sa
et
p�re
un
entre
e
exist
ui
q
que
mordial
sti
l
rieux
s�
le
tout
avec
d�e
hen
appr�
soit
e
m
dra
ps
u
c�de
suc
qui
douleur
de
et
rance
f
souf
de
p�riode
a
a
de
mon
am
f
a
m
avec
uil
de
mon
aire
f
silence,
en
endurer


d
�tre
peut
devais
me
Je
ils.
f
ille.
dra
Cela
m
Des
du.
r�pan
plus
le
lexe
�f
r
le
urs
d aille
est
C

al.
m
nor
nt
me
porte
m
o
c
un
aurait
�t�
cern�
con
le
tre
en
tenez
vous
que
livre
le
urs,
lecte
Chers
S
O
P
O
R
P
T
N
A
V
A
s
9
m
a
qui
me
dra
un

d
e
m
victi
�t�
ai

J
lexion.
r�f
ande
gr
une

d
sultat
r�
le
ains
est
es
d�
durant
cSur
mon
s
dan
cristallis�es
�taient

s
qui
ons
passi
les
utes
to
de
,
urs
jo
plusieurs
pendant
,
tach�
tout
a
m
n
u
s
pa
est
n
livre
Ce
n.
natio
une

d
n
e
y
cito
de
et
e
mm
ho

d
on
parcours

vers

Cependant,
oces.
atr
pertes
des
que
me

m
e
D
encore.
aura
en
y
il
et
eu
a
en
y
il
tra
,
ce
m
qui
et
e
ccablant
a
douleur
une
dans
ng�
plo
a
livre

qui
ce
de
st�re
y
m
le
percer
voulu
ai
j
m
livre,s
n�ce
est
Il
es.
m
victi
des
ssaire
c�t�s
er
jou

ortant
p
m
i
aux
tr�
qu
in,
pas.
ssent
hi
tra
le
ne
t

e


l
rennent,
p
m
co
le
adoptent
ils
�le
p
ue
q
ent
m
�gale
allait
f
nous
il
soutien
leur
apporter

es
personn
plusieurs
,
conduis
artagions
r
un
ont
Ils
outiens.
s
ces
de
nt
e
m
porte
m
co
le
sur
ns
convictio
Enf
nos
dans
ie
de
p�riode
e
n
u
est
qui
v
e
dra
post
p�riode
la
aborder
bien
m
ant
pr�c
alheur.
le
et
nheur
bo
le
manence
per
en
t
e
nt
e
orc�m
f
bitent
coha
o�
de
aire
e
qui
de
ents
m
ne
nseig
e
les
ce
rer
voulu
i
a

j
re,
liv
ti
ce
s
icti
v
ute
to

ettre
m
per
doit
ui
q
arche
m
d�
Une
s�.
pas
est
m

e
soul
is
m
per
a

m
i
de
u
et
mpos�
i
suis
e
m
je
q
conseils
ager
m
et
ions
ndicat
i
des
donner
oulu
v
ment
�gale
ai


J
ille.
am
f
a
que
m
e
er
all
voulu
ai

J
divers.
au
10
OC
B
NO
R
E
I
H
OUM
T
del�
chol
y
s
p
ent
m
dre
nca
e


l
sur
exp�rience
on
m
ant
partage
n
ogiqu
e
que
d�sastreux
ible
p�n
e
m
dra
apr�s
et
un
prot�ger

vise
qui
tage
par
de
d
m
to
m
dra
Le
.
uation
sit
telle
une

jour,
n
u
ront�s,
conf
seront
ui
q
ceux
uci
us
so
d
que
ceux

iter
prof
pourrait
qui
le
et
r�v
a

m
u
v�c
n
�l�s
o
estin
ai
J
en.
i
m
le
que
sort
e
m

m
le
subir
aire
f
de
d�cid�
un
aura,
ces
jour
s
de
deuil,
m
es
sens
on
t
retenu
tous
ceux
qui
de
pr�s
ou
de
lo
in
m

o
durant
ap
que
cSur
livre
par
oubl
i
ou
par
m

garde.
Ce
qu
nt
i
i
m
p
ortant
et
qu
i
ref
l�te
la
v�rit�
est
est
port�
ce
et
de
m
a
f
a
m
ille,
je
le
s
pouse
re
er
cie
�nor
m

ment
et
du
f
ond
du
m
.

du
r�conf
ort.
Ils
ont
une
place
dans
m
on
cSur
qu
mon
e
ni
personne
n
e
peut
enle
ver.
Au
n
o
m
rien
de
dans
f
soutiens
que
j

ai
re�us

l

occa
sion
du
d�c�s
tra
gique
de
mon
f
ils.
Ma
conviction
est
q
�rents

dif
11
R
E
M
E
R
C
I
E
M
E
N
u
T
J

ai
�t�
tr�s

m
u
pa
r
l
S
es
aut
s
serais
injuste
en
omettant
d
autres
qui
m�ritent
l
e
m
je

e
traite
ment
mai
s
qui
ne
verront
pas
leurs
no
m
m
ant
ant
je
peux
f
aire
preuve
de
reconnaissa
nce
en
cita
nt
aut
no

ment
c
ertains
de
ceux
qui
m

ont
soute
mm
nu,