//img.uscri.be/pth/11011d17199c0f8e51b5ee8808dcc3fa502200e3
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Un printemps rouge et noir

De
380 pages
Au printemps 2012, le Québec a été le théâtre d’un conflit social d'une ampleur inédite. «La grève est étudiante, la lutte est populaire!» clamait alors la rue bondée de gens de tous les horizons. Comment rendre compte d’un tel événement? Quels ont été les ressorts et les effets de la mobilisation? Cet ouvrage collectif, dans lequel chaque texte est le fruit d’une collaboration entre des étudiant-e-s et des enseignant-e-s, analyse de façon rigoureuse divers aspects du Printemps érable.
Les auteur-e-s abordent de nombreux sujets: des origines du syndicalisme étudiant aux manifestations de casseroles et aux Assemblées populaires autonomes de quartier (APAQ), en passant par les modes de fonctionnement de la démocratie étudiante, les enjeux féministes, les réactions des partis politiques, le rôle des médias sociaux, de la littérature et de l’art ainsi que la répression judiciaire et policière.
Alliant analyse de discours, entretiens semi-dirigés et observation participante, ce livre offre de multiples clés pour comprendre la dynamique du Printemps érable. Sans prétendre pouvoir parler de victoire ou d’échec, il souligne l'incroyable éveil politique qu'aura représenté ce conflit social pour toute une génération.
Tel un rhizome, la lutte ne peut ressurgir que là où l’on ne l’attend pas. Comme nous le rappelle un vers publié dans Fermaille, revue de poésie créée par et pour la grève, «chaque saison [a] sa propre forme de résistance».
Avec des textes de Andrée Bourbeau, Geneviève Côté, Marc-André Cyr, Philippe de Grosbois, Martine Delvaux, Gabrielle Desrosiers, Marie-Lise Drapeau-Bisson, Véronique Fortin, Marie-Claude G. Olivier, Alain-G. Gagnon, Elsa Galerand, Émilie Joly, Benoît Lacoursière, Michel Lacroix, Ève Lamoureux, Vanessa L'écuyer, David L’Écuyer, Alexandre Leduc, Lucie Lemonde, Rachel Nadon, Olivier Parenteau, Jacinthe Poisson, Maxime Roy-Allard, David Sanschagrin, Alain Savard et Arnaud Theurillat-Cloutier.
Voir plus Voir moins
Collectif sous la direction de Marcos Ancelovici et Francis Dup
Un Printemps rouge et Regards croisés sur la grève étudiante de 2
un prin t emps rouge et noir
U n Pr i n tem Ps roUge et noir rEGaRdS cROISéS SuR la GRèvE éTudIaNTE dE 2012
COllEcTIf SOuS la dIREcTION dE
Marcos Ancelovici ETFrancis Dupuis-Déri
COORdINaTION édITORIalE : BaRbaRa CaRETTa-DEbayS illuSTRaTION dE la cOuvERTuRE : La bEauTé EST daNS la RuECC BY-NCmOïSE maRcOux-ChabOT, 2013. CETTE IlluSTRaTION EST uNE adapTaTION lIbRE d’uNE affichE épONyME dE maI 68, auSSI INSpIRéE paR l’uN dES SyMbOlES fORTS dE la RévOlTE TuRquE du pRINTEMpS 2013 : l’IMaGE d’uNE fEMME EN RObE ROuGE aSpERGéE d’IRRITaNT chIMIquE. sOuRcES : mONTpEllIER [NON IdENTIfié]/BIblIOThèquE NaTIONalE dE FRaNcE ET phOTO-GRaphIES dE pRESSE dIvERSES. typOGRaphIE ET MISE EN paGES : YOlaNdE maRTEl
© LES ÉdITIONS ÉcOSOcIéTé, 2014
ER DépôT léGal : 1 TRIMESTRE 2014
isBn PAPier isBn PDF isBn EPUB
978-2-89719-110-8 978-2-89719-111-5 978-2-89719-112-2
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
VEdETTE pRINcIpalE au TITRE :  UN pRINTEMpS ROuGE ET NOIR : REGaRdS cROISéS SuR la GRèvE éTudIaNTE dE 2012  COMpRENd dES RéféRENcES bIblIOGRaphIquES.  isBn 978-2-89719-110-8 1. gRèvE éTudIaNTE, QuébEc, 2012. 2. mOuvEMENTS éTudIaNTS – QuébEc (PROvINcE).3. QuébEc (PROvINcE) – POlITIquE ET GOuvERNEMENT – 2003-2012. i. ANcElOvIcI, maRcOS, 1971- . ii. DupuIS-DéRI, FRaNcIS, 1966- . LA418.Q8r68 2014 371.8’109714 C2013-942559-4
nOuS REMERcIONS lE CONSEIl dES ARTS du CaNada dE l’aIdE accORdéE à NOTRE pRO-GRaMME dE publIcaTION. nOuS REcONNaISSONS l’aIdE fiNaNcIèRE du GOuvERNEMENT du CaNada paR l’ENTREMISE du FONdS du lIvRE du CaNada pOuR NOS acTIvITéS d’édITION. nOuS REMERcIONS lE GOuvERNEMENT du QuébEc dE SON SOuTIEN paR l’ENTREMISE du PROGRaMME dE cRédITS d’IMpôT pOuR l’édITION dE lIvRES (GESTION soDeC), ET la soDeC pOuR SON SOuTIEN fiNaNcIER.
Table des matières
introduction Retour sur le « Printemps érable »                      7 maRcOS ANcElOvIcI ET FRaNcIS DupuIS-DéRI
première partie LA DÉmoCrAtie en ACtion
Les racines historiques du Printemps érable              37 ARNaud thEuRIllaT-ClOuTIER, AlExaNdRE LEduc ET BENOîT LacOuRSIèRE
La rue contre l’État Actions et mobilisations étudiantes en 2012             59 AlaIN savaRd ET maRc-ANdRé CyR
La démocratie directe en mouvement Structure et rapports de pouvoir au sein de la CLASSE     87 maRcOS ANcElOvIcI ET maxIME rOy-AllaRd
Militantes féministes grévistes Du Comité femmes de l’ASSÉ au Comité femmes GGI de l’UQAM          115 maRTINE DElvaux, gabRIEllE DESROSIERS, elSa galERaNd ET VaNESSa L’écuyER
« La grève est étudiante, la lutte est populaire ! » Manifestations de casseroles et assemblées de quartier     150 maRIE-LISE DRapEau-BISSON, FRaNcIS DupuIS-DéRI ET maRcOS ANcElOvIcI
deuxième partie CommUniCAtion et CrÉAtion
« À qui le web ? » Médias sociaux et mobilisations du printemps 2012                                185 gENEvIèvE CôTé ET PhIlIppE dE gROSbOIS
Artivistes en grève sociale illimitée « Désolé-e-s de vous déranger, on essaye juste de changer le monde »          209 maRIE-ClaudE g. olIvIER ET ÈvE LaMOuREux
La grève en vers et en prose : combats, silences et fissures  233 mIchEl LacROIx, rachEl nadON ET olIvIER PaRENTEau
troisième partie Les rÉACtions institUtionneLLes
L’approfondissement du politique au Québec Les partis politiques et la grève étudiante de 2012        259 DavId saNSchaGRIN ET AlaIN-g. gaGNON
La répression judiciaire et législative durant la grève      295 LucIE LEMONdE, ANdRéE BOuRbEau, VéRONIquE FORTIN, ÉMIlIE JOly ET JacINThE POISSON
Printemps de la matraque Répression et autorépression                        327 FRaNcIS DupuIS-DéRI ET DavId L’ÉcuyER
conclusion « Les grèves étudiantes, qu’ossa donne ? »              355 maRcOS ANcElOvIcI ET FRaNcIS DupuIS-DéRI
Bibliographie                                    368
Introduction Retour sur le « Printemps érable »
maRcOS ANcElOvIcI ET FRaNcIS DupuIS-DéRI
«e pense qu’il y a un consensusquI EST EN TRaIN dE SE METTRE J EN placE au QuébEc. QuaNd jE paRlE dE cONSENSuS, j’ExcluS lES éTudIaNTS. maIS ON vOIT quE, dE pluS EN pluS, l’IMpORTaNcE d’auG-1 MENTER lES dROITS dE ScOlaRITé SE faIT SENTIR . » VOIlà cE qu’ExplI-quaIT la MINISTRE dE l’ÉducaTION du GOuvERNEMENT du PaRTI lIbéRal du QuébEc (PLQ), mIchEllE COuRchESNE, EN févRIER 2010. « il N’y auRa paS dE cONSENSuS SuR lES dROITS dE ScOlaRITé. il fauT êTRE 2 RéalISTE », déclaRaIT ExacTEMENT TROIS aNS pluS TaRd, EN févRIER 2013, PIERRE DuchESNE, MINISTRE dE l’ÉducaTION du GOuvERNEMENT du PaRTI québécOIS (PQ), à la clôTuRE du sOMMET SuR l’ENSEIGNE-MENT SupéRIEuR. CES pROpOS juSTIfiaIENT l’IMpOSITION d’uNE INdExa-TION. eNTRE-TEMpS, dE la MI-févRIER au débuT SEpTEMbRE 2012, avaIT Eu lIEu la pluS IMpORTaNTE GRèvE éTudIaNTE dE l’hISTOIRE du QuébEc, accOMpaGNéE d’uN MOuvEMENT dE cONTESTaTION pOpu-laIRE d’uNE aMplEuR ExcEpTIONNEllE. POuR caRacTéRISER cETTE MObIlISaTION SOcIalE, MaIS auSSI la vIRulENcE du débaT publIc ET l’INTENSITé dE la RépRESSION pOlIcIèRE
1. tOMMy ChOuINaRd, « QuébEc ENvISaGE uNE hauSSE pluS élEvéE dES dROITS dE ScOlaRITé »,La Presse, 11 févRIER 2010. 2. radIO-CaNada, « DROITS dE ScOlaRITé : QuébEc IMpOSERa l’INdExaTION », 26 févRIER 2013, <www.RadIO-caNada.ca/NOuvEllES/SOcIETE/2013/02/26/002-004-SOMMET-MaRdI-SITuaTION.ShTMl>.
8
un printemps rouge et noir
qu’EllE a SuScITéES, pluSIEuRS pERSONNES ONT RapIdEMENT évOqué uN « PRINTEMpS éRablE » Ou uN « PRINTEMpS québécOIS ». CES ExpRES-SIONS éTaIENT pEuT-êTRE MaladROITES SI EllES ExpRIMaIENT uN déSIR dE REvENdIquER uNE filIaTION avEc lE « PRINTEMpS aRabE », quI avaIT débuTé EN décEMbRE 2010 paR dE vaSTES MObIlISaTIONS pOpulaIRES EN tuNISIE ET EN ÉGypTE. néaNMOINS, la NOTION dE « pRINTEMpS » EST RéGulIèREMENT REpRISE pOuR déSIGNER dES SOulèvEMENTS ET dES MObIlISaTIONS pOpulaIRES, SaNS dOuTE dEpuIS lE « PRINTEMpS dES pEuplES » dE 1848 quI a SEcOué lES MONaRchIES EuROpéENNES, SaNS OublIER lE « PRINTEMpS dE PRaGuE » dE 1968 cONTRE lE RéGIME SOvIéTIquE. L’ExpRESSION « PRINTEMpS éRablE », d’appaRENcE pluS ORIGINalE ET MOINS NaTIONalISTE quE « PRINTEMpS québécOIS », a RapIdEMENT éTé RETENuE paR lES MédIaS, ET SuRTOuT paR lE MOuvE-3 MENT luI-MêME . L’ExpRESSION a éGalEMENT éTé INTéGRéE au vOca-bulaIRE aNGlOphONE puISqu’ON paRlE déSORMaIS dE «Maple Spring ». AyaNT paRTIcIpé dE pRèS Ou dE lOIN à cES évéNEMENTS, l’équIpE quI SIGNE cET OuvRaGE cOllEcTIf S’EST RENcONTRéE dèS lE 18 juIN 2012 pOuR plaNIfiER cE pROjET. L’ObjEcTIf éTaIT alORS dE pROpOSER lE « pREMIER » lIvRE SuR la GRèvE… CETTE pRéTENTION faIT aujOuRd’huI SOuRIRE, cONSIdéRaNT lES TRèS NOMbREux TITRES SuR lE SujET quI ONT déjà paRu. tOuTEfOIS, cET OuvRaGE a la paRTIculaRITé dE pROpOSER dES TExTES quI SONT TOuS écRITS EN cOllabORaTION ENTRE dES pERSON-NES quI éTudIENT ET d’auTRES quI ENSEIGNENT au cOllèGE Ou à l’uNI-vERSITé. il S’aGIT aINSI dE pOuRSuIvRE dE façON cONcRèTE uNE cERTaINE SOlIdaRITé quI S’EST ExpRIMéE duRaNT lE PRINTEMpS. DE pluS, cONTRaIREMENT à la plupaRT dES lIvRES publIéS juSqu’à MaINTENaNT SuR lE SujET ET quI pROpOSENT dES TéMOIGNaGES dE l’INTéRIEuR, SOu-vENT à paRTIR dES ORGaNISaTIONS MêMES du MOuvEMENT éTudIaNT, dES RéflExIONS pERSONNEllES Ou d’aMbITIEuSES aNalySES SOcIOpOlI-TIquES quI TENTENT d’EMbRaSSER d’uN SEul REGaRd l’ENSEMblE du PRINTEMpS, NOuS avONS pRIvIléGIé uNE appROchE aNalyTIquE paR ThéMaTIquES. LES chapITRES RElèvENT dE MéThOdES dE REchERchE dIvERSES, allaNT dE l’aNalySE dE dIScOuRS à l’EThNOGRaphIE ET l’Ob-SERvaTION paRTIcIpaNTE EN paSSaNT paR dES ENTRETIENS SEMI-dIRIGéS. AuSSI, avaNT dE REvENIR SuR lES GRaNdES lIGNES dE cE cONflIT, Il IMpORTE dE SE pENchER SuR uNE quESTION GéNéRalEMENT NéGlIGéE,
3. VOIR, EN fiN d’OuvRaGE, uNE bIblIOGRaphIE dES TITRES paRuS SuR lE SujET.