//img.uscri.be/pth/bc1fe5f058d0ac56586314bf9339731e9860895b
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Gestion des approvisionnements et des stocks dans la chaîne logistique (2° Éd.)

De
288 pages

Bien maîtriser le processus d’approvisionnement et gérer des stocks dans un contexte zéro rupture est une condition sine qua non pour n’importe quelle entreprise.

Cette nouvelle édition de Gestion des approvisionnements et des stocks dans la chaîne logistique accorde une plus grande importance au facteur temps, à la logistique, aux méthodes d’approvisionnement, au stock de sécurité et aux méthodes prévisionnelles. Les indicateurs comme les temps de traversée de commande, le suivi des délais d’approvisionnement et de livraison, ainsi que la mesure des taux de service sont désormais prioritaires à une époque où la démarche de type quick response manufacturing donne la préférence à la réactivité et au respect des délais d’approvisionnement, tout en continuant à maîtriser les coûts sur l’ensemble de la chaîne logistique.

Ce livre permet de comprendre que la fonction approvisionnement est une fonction opérationnelle dans toute entreprise ; explique en détail comment maîtriser les stocks de l’amont à l’aval, y compris les en-cours et les stocks de sécurité de manière à éviter l’effet bullwhip ou l’effet « coup de fouet ».

Entièrement revu et illustré de nombreux exemples, cet ouvrage s’adresse aux professionnels, aux enseignants et aux étudiants en école d’ingénieurs.


Introduction

Chapitre 1
Données techniques indispensables et leur utilisation

1. Fonctions, documents et données techniques nécessaires à la gestion des stocks
2. Fichier articles
3. Fichier nomenclatures
4. Exemples de fichiers utilisés en gestion des stocks
5. Conclusion

Chapitre 2
Fonctions et coûts d’un stock

1. Définition d’un stock
2. Coûts de stock
3. Conclusion

Chapitre 3
Fonctionnement d’un stock et quantité économique de commande

1. Principe de fonctionnement d’un stock
2. Exemples
3. Stock aval et qualité du service clients
4. Fonctionnement d’un stock
5. Conclusion

Chapitre 4
Classification ABC des stocks et classes homogènes de gestion

1. Analyse des classes homogènes de gestion ou CHG
2. Exemples
3. Conclusion

Chapitre 5
Méthodes d’approvisionnement

1. Méthode à recomplètement périodique ou méthode de remise
à niveau : combien commander à des dates fixes ?
2. Méthode à point de commande : quand commander des quantités fixes ?
3. Méthode MRP
4. Autres méthodes d’approvisionnement
5. Méthode DRP (distribution requirement planning)
6. Conclusion

Chapitre 6
Stock de sécurité

1. Méthodologie de calcul du stock de sécurité
2. Exemple introductif pour une gestion à seuil de commande (cas d’un délai fixe)
3. Relation entre coefficient de rupture de stock et probabilité de rupture de stock
4. Calcul du stock de sécurité
5. Conclusion

Chapitre 7
Processus d’achat-approvisionnement

1. Contenu de la norme ISO 9000
2. Gestion des approvisionnements
3. Processus d’approvisionnement
4. Exemple de processus achat-approvisionnement dans une entreprise
5. Conclusion

Chapitre 8
Système d’approvisionnement en juste- à- temps et méthode Kanban

1. Historique du juste- à- temps
2. Fonctionnement en juste- à- temps
3. Déclenchement du processus Kanban par système d’alerte visuel
4. Variation du nombre de Kanban en fonction du plan directeur de production
5. Le juste- à- temps selon la méthode des flux synchrones
6. Système Kanban et logistique d’approvisionnement
7. Conclusion

Chapitre 9
Valorisation des stocks et des mouvements de stocks

1. Valorisation des stocks et de leurs mouvements
2. Inventaire
3. Conclusion

Chapitre 10
Méthodes prévisionnelles utilisées en gestion industrielle et logistique

1. Introduction aux méthodes prévisionnelles 207
2. Calcul des prévisions et la méthode CPFR®
3. Précision des prévisions
4. Principe général de la méthodologie des prévisions
5. Méthodologie des prévisions appliquée aux stocks
6. Les différentes techniques d’estimation
7. Conclusion

Chapitre 11
Calculs de prévisions

1. Exemple 1 : calcul d’une tendance à partir de la méthode des moindres carrés
2. Exemple 2 : calcul d’une tendance (application sur logiciel Statistica)
3. Exemple 3 : méthode de la moyenne mobile simple
4. Exemple 4 : méthode de la moyenne mobile pondérée
5. Exemple 5 : méthode du rapport mobile
6. Exemple 6 : prise en compte des coefficients saisonniers
7. Exemple 7 : étude des coefficients saisonniers mensuels
8. Exemple 8 : méthode du lissage exponentiel simple
9. Exemple 9 : méthode du lissage exponentiel double (évolution tendancielle linéaire et absence de saisonnalité)
10. Exemple 10 : méthode du lissage avec évolution tendancielle et saisonnalité (modèle de Holt et Winters)
11. Conclusion

Chapitre 12
Concepts d’e-logistique pour l’optimisation des approvisionnements et des stocks

1. Qu’est-ce que la chaîne logistique globale ?
2. Démarche ECR
3. Systèmes d’information et de communication EDI et internet
4. Concepts e-logistique, e-supply chain, e-procurement
5. Utilisation de l’e-sourcing
6. Complexité des outils utilisés dans la chaîne logistique
7. Conclusion
Annexe
Bibliographie
Glossaire
Index

Voir plus Voir moins

Gilles Lasnier
Gestion
des approvisionnements
et des stocks
dans la chaîne logistique
e2 éditionGilles Lasnier
Gestion
des approvisionnements
et des stocks
dans la chaîne logistique
e2 édition
editions.lavoisier.frDirection éditoriale : Emmanuel Leclerc
Édition : Céline Poiteaux
Fabrication : Estelle Perez
Composition et couverture : Nord Compo, Villeneuve d’Ascq
Image de couverture : © Kurt Kleemann – Fotolia.com
© 2015, Lavoisier, Paris
ISBN : 978-2- 7462-4692-8Table des matières
Introduction ............................................................................................... 1
Chapitre 1
Données techniques indispensables
et leur utilisation
1. Fonctions, documents et  données techniques nécessaires
à la gestion des stocks 5
2. Fichier articles 6
2.1. Codification des articles ........................................................................................ 6
2.2. Exemple de codification ........................................................................................ 7
3. Fichier nomenclatures 7
3.1. Nomenclature d’un produit : décomposition et arborescence......................... 7
3.2. Les différents types de nomenclatures ............................................................... 8
4. Exemples de fichiers utilisés en gestion des stocks 10
4.1. Fichier fournisseurs ................................................................................................ 11
4.2. Fichier de mouvements des stocks ..................................................................... 11
5. Conclusion 12
III Table des matières
Chapitre 2
Fonctions et coûts d’un stock
1. Définition d’un stock 13
1.1. Stock et régulation ................................................................................................ 13
1.2. Les stocks dans le flux de production ................................................................ 14
1.3. Les différents types de stocks ............................................................................. 14
2. Coûts de stock 18
2.1. Coûts de détention ou coûts de possession ..................................................... 18
2.2. Coûts d’acquisition ................................................................................................ 19
2.3. Coûts de rupture de stock ................................................................................... 19
2.4. Coûts d’expédition et de transport ..................................................................... 20
2.5. Coûts de production .............................................................................................. 20
2.6. Exemple 1  : calcul d’un taux de détention et d’un coût de commande ........ 21
2.7. Exemple 2  d’un coût de commande ........ 24
3. Conclusion 27
Chapitre 3
Fonctionnement d’un stock
et quantité économique de commande
1. Principe de fonctionnement d’un stock 29
1.1. Notion de stock de roulement ............................................................................. 30
1.2. Stock amont et formule de Wilson appliquée  aux approvisionnements ........ 31
2. Exemples 36
2.1. Exemple 1 : application de la formule de Wilson .............................................. 36
2.2. Exemple 2  : formule de la quantité économique et seuil de remise .............. 37
IVTable des matières
2.3. Exemple 3 : étude des différents coûts de stockage ....................................... 38
2.4. Exemple 4 : étude des différents coûts de stockage
avec remise sur quantité commandée ................................................................ 40
2.5. Exemple 5 : choix d’une politique de production,
détermination de la taille du lot à fabriquer ....................................................... 42
2.6. Exemple 6 : groupage de commandes chez un fournisseur ........................... 43
2.7. Exemple 7 : cas des remises en fonction des quantités achetées ................. 45
3. Stock aval et qualité du service clients 48
4. Fonctionnement d’un stock 49
4.1. Taux de service et taux de rotation d’un stock ................................................. 49
4.2. Paramètres d’un stock .......................................................................................... 51
4.3. Cas sans rupture d’approvisionnement sur une période .................................. 52
4.4. Cas avec rupture d’approvisionnement sur une période .................................. 53
4.5. Étude d’une gestion des stocks .......................................................................... 54
5. Conclusion 58
Chapitre 4
Classification ABC des stocks
et classes homogènes de gestion
1. Analyse des classes homogènes de gestion ou CHG 59
1.1. Répartition des articles en fonction du chiffre d’affaires fournisseur
en classes ABC ...................................................................................................... 60
1.2. Choix d’un système de gestion des stocks ....................................................... 61
1.3. Relation entre classes ou catégories ABC et délais d’obtention .................... 63
1.4. Analyse des classes de stabilité et des fréquences de sortie ......................... 64
1.5. Établissement des classes homogènes de gestion
à partir de la signature statistique ....................................................................... 65
V Table des matières
2. Exemples 66
2.1. Exemple 1 : analyse de Pareto n° 1 ................................................................... 66
2.2. Exemple 2 2 70
2.3. Exemple 3  : classification ABC des stocks et fréquence des inventaires ..... 72
2.4. Exemple 4 : politique de gestion de stocks par classes homogènes
de gestion CHG ..................................................................................................... 76
3. Conclusion 77
Chapitre 5
Méthodes d’approvisionnement
1. Méthode à recomplètement périodique ou méthode de remise
à niveau : combien commander à des dates fixes ? 80
1.1. Importance de la longueur du délai dans la méthode à recomplètement
périodique ............................................................................................................... 81
1.2. Méthode de gestion des stocks à recomplètement périodique ...................... 82
2. Méthode à point de commande  :
quand commander des quantités fixes ? 92
2.1. Exemple 1 : calcul du point de commande ....................................................... 95
2.2. Exemple 2  : principe de fonctionnement de la méthode
à point de commande ........................................................................................... 95
2.3. Exemple 3  : comparaison des deux méthodes d’approvisionnement,
méthode calendaire et méthode à seuil.............................................................. 97
3. Méthode MRP 108
3.1. Différentes étapes de la planification  : PIC, PDP, planning ............................. 109
3.2. Plan industriel et commercial ............................................................................... 110
3.3. Plan directeur de production et conditions préalables de mise en place
d’un système MRP ................................................................................................ 113
VITable des matières
3.4. Exemple d’application de la méthode MRP pour  approvisionner
des quantités variables à des dates fixes à partir du PIC et PDP.................. 114
3.5. Méthode MRP et la formule de calcul des besoins nets ................................. 115
3.6. Exemples MRP ....................................................................................................... 116
4. Autres méthodes d’approvisionnement 132
4.1. Principe de recomplètement à l’unité ................................................................. 132
4.2. Principe des doubles casiers ou doubles bacs ................................................. 133
5. Méthode DRP (distribution requirement planning) 133
6. Conclusion 137
Chapitre 6
Stock de sécurité
1. Méthodologie de calcul du  stock de sécurité 139
1.1. Première méthode de calcul du stock de sécurité
(reposant sur les différentiels Delta) .................................................................... 139
1.2. Deuxième méthode de calcul du stock de sécurité
(reposant sur l’utilisation des statistiques) .......................................................... 142
2. Exemple introductif pour une gestion à  seuil de commande
(cas d’un délai fixe) 145
3. Relation entre coefficient de rupture de  stock
et probabilité de rupture de stock 146
4. Calcul du stock de sécurité 148
4.1. Exemple 1 : calcul de l’écart- type des consommations à
 partir d’un historique (cas d’un délai fixe) ......................................................... 148
4.2. Exemple 2 : calcul du stock de sécurité dans le cas d’une gestion à seuil
(cas d’un délai fixe) ............................................................................................... 150
VII Table des matières
4.3. Exemple 3  : calcul du stock de sécurité et du niveau du seuil
dans le cas d’une gestion à seuil ou point de commande
(cas d’un délai supposé fixe) ............................................................................... 152
4.4. Exemple 4  : systèmes avec niveaux d’alerte ..................................................... 152
5. Conclusion 156
Chapitre 7
Processus d’achat- approvisionnement
1. Contenu de la norme ISO 9000 159
2. Gestion des approvisionnements 160
2.1. Satisfaction du client interne et externe ............................................................. 160
2.2. Attentes du client ................................................................................................... 160
2.3. Facteur communication dans le processus d’approvisionnement................... 161
3. Processus d’approvisionnement 162
3.1. Identification des sources d’approvisionnement ................................................ 162
3.2. Les différents types de fournisseurs ................................................................... 163
3.3. Sélection des fournisseurs .................................................................................... 163
4. Exemple de processus achat-approvisionnement
dans une entreprise 168
4.1. Homologation du fournisseur ............................................................................... 168
4.2. Consultation commerciale 169
4.3. Qualification du fournisseur .................................................................................. 170
4.4. Évaluation du fournisseur ...................................................................................... 170
5. Conclusion 171
VIIITable des matières
Chapitre 8
Système d’approvisionnement en juste- à- temps
et méthode Kanban
1. Historique du juste- à- temps 173
2. Fonctionnement en juste- à- temps 174
2.1. Principe et concept du JAT .................................................................................. 174
2.2. Principe de circulation du Kanban sur une ligne de fabrication
constituée de plusieurs postes de travail ........................................................... 177
2.3. Production à partir de la méthode Kanban ........................................................ 180
2.4. Approvisionnement par Kanban d’une chaîne de production .......................... 181
2.5. Détermination du nombre de Kanban dans une boucle ................................... 182
2.6. Exemples de calcul de Kanban ........................................................................... 184
3. Déclenchement du processus Kanban
par système d’alerte visuel 185
4. Variation du nombre de Kanban en  fonction du plan directeur
de production 187
5. Le juste- à- temps selon la méthode des flux synchrones 189
6. Système Kanban et logistique d’approvisionnement 193
6.1. Fonctionnement des Kanban au niveau des flux entrants ............................... 193
6.2. Calcul du nombre de Kanban N dans une boucle entre  le client
et la plate- forme ou le fournisseur ...................................................................... 195
7. Conclusion 196
IX Table des matières
Chapitre 9
Valorisation des stocks
et des mouvements de stocks
1. Valorisation des stocks et de leurs mouvements 199
1.1. Méthodes de valorisation des stocks .................................................................. 199
1.2. Méthodes de valorisation des mouvements de stocks .................................... 200
1.3. Incidences fiscales des variations de stock ....................................................... 200
1.4. Exemple de calcul de valorisation des stocks ................................................... 201
2. Inventaire 202
2.1. Inventaire permanent ............................................................................................. 202
2.2. Inventaire par comptage ....................................................................................... 202
2.3. Comment réaliser son inventaire ? ...................................................................... 202
2.4. Relation entre inventaire tournant et classes ABC ............................................ 203
2.5. Étude de cas : variation de stock et compte de résultat ................................. 204
3. Conclusion 206
Chapitre 10
Méthodes prévisionnelles
utilisées en gestion industrielle et logistique
1. Introduction aux méthodes prévisionnelles 207
®2. Calcul des prévisions et la méthode CPFR 208
3. Précision des prévisions 209
4. Principe général de la méthodologie des prévisions 210
XTable des matières
5. Méthodologie des prévisions appliquée  aux stocks 211
5.1. Les différentes phases d’analyse ......................................................................... 212
5.2. Caractéristiques principales pour établir des prévisions .................................. 214
6. Les différentes techniques d’estimation 215
6.1. Calcul d’une tendance à partir de la méthode des  moindres carrés ............. 215
6.2. Méthode de la moyenne mobile simple .............................................................. 216
6.3. Méthode de la moyenne mobile pondérée ......................................................... 217
6.4. Méthode du lissage exponentiel simple
(absence d’évolution tendancielle et de saisonnalité) ....................................... 218
6.5. Méthode du lissage exponentiel double
(évolution tendancielle linéaire et absence de saisonnalité) ............................. 219
6.6. Méthode du lissage avec évolution tendancielle et saisonnalité
(modèle de Holt et Winters) .................................................................................. 220
7. Conclusion 221
Chapitre 11
Calculs de prévisions
1. Exemple 1 : calcul d’une tendance à partir de la méthode
des moindres carrés 223
2. Exemple 2  : calcul d’une tendance
(application sur logiciel Statistica) 225
3. Exemple 3 : méthode de la moyenne mobile simple 228
4. Exemple 4 : méthode de la moyenne mobile pondérée 230
5. Exemple 5  : méthode du rapport mobile 231
6. Exemple 6 : prise en compte des coefficients saisonniers 232
XI Table des matières
7. Exemple 7  : étude des coefficients saisonniers mensuels 233
8. Exemple 8 : méthode du lissage exponentiel simple 234
9. Exemple 9  : méthode du lissage exponentiel double
(évolution tendancielle linéaire et absence de saisonnalité) 236
10. Exemple 10  : méthode du lissage avec évolution tendancielle
et saisonnalité (modèle de Holt et Winters) 237
11. Conclusion 240
Chapitre 12
Concepts d’e- logistique pour l’optimisation
des approvisionnements et des stocks
1. Qu’est- ce que la chaîne logistique globale ? 241
2. Démarche ECR 242
3. Systèmes d’information et de communication EDI et internet 243
4. Concepts e- logistique, e- supply chain, e- procurement 243
5. Utilisation de l’e- sourcing 244
5.1. Quel est le déroulement de l’achat « e- sourcé » ? ........................................... 244
5.2. Avantages de l’e- sourcing .................................................................................... 244
5.3. Quelle est la principale application de l’e- sourcing ? ....................................... 245
6. Complexité des outils utilisés dans la chaîne logistique 245
7. Conclusion 246
XIITable des matières
Annexe ........................................................................................................... 249
Bibliographie ............................................................................................. 253
Glossaire ...................................................................................................... 257
Index ................................................................................................................ 259
XIII Introduction
Aujourd’hui, pour être compétitive, les entreprises cherchent à maîtriser les coûts,
la qualité et les délais sur l’ensemble du flux de la chaîne logistique globale. Il s’agit
notamment de maîtriser et d’optimiser les niveaux des stocks de l’amont à l’aval, du
fournisseur au client dans toutes les activités nécessitant du stockage.
Dans une entreprise industrielle, les trois fonctions opérationnelles de la chaîne
logistique sont les suivantes : la fonction approvisionnement, la fonction production
ou transformation et la fonction distribution. Toutes les firmes sont concernées par
ces fonctions qui ont l’obligation de se coordonner, de se synchroniser et de
communiquer entre elles de manière à viser la satisfaction du client. Il s’agit de livrer au
client la quantité souhaitée tout en respectant la qualité et les délais de livraison. En
amont, les fournisseurs vont approvisionner les articles et matières premières
nécessaires à la production dans un souci du respect du taux de service. Pour la fonction
production, il s’agit de maîtriser et de limiter les en-cours de production. Quant à
la fonction distribution, il est indispensable de respecter le taux de service client, les
produits finis doivent être livrés à temps tout en respectant la qualité en fonction du
cahier des charges demandé.
La figure 0.1 montre l’organisation d’une supply chain ou chaîne logistique globale.
On peut constater la présence des stocks amont, des en-cours et des stocks aval
symbolisés par des triangles. Tous ces stocks sont à optimiser, il s’agit d’éviter les
ruptures dans le flux, de déterminer les niveaux adaptés des stocks et non pas de
raisonner zéro stock. Notons que dans une chaîne logistique, toute augmentation
des stocks et en-cours aura pour conséquence de générer un surcoût, de fragiliser
la trésorerie de l’entreprise. Un stock amont trop élevé, un temps de traversée de
commande trop important générant des en-cours non maîtrisés et un stock aval non
livré correspondent à une non-performance, d’où la nécessité d’appliquer des
méthodes appropriées pour la gestion des approvisionnements et des stocks sur
l’ensemble de la chaîne logistique. Ces méthodes sont présentées dans cet ouvrage
qui fait l’objet d’une deuxième édition.
Désormais, en intégrant les fournisseurs et clients dans le système global amont-aval,
des informations communes sont transmises en temps réel grâce aux
systèmes d’information et aux progiciels de gestion de type ERP (enterprise resource planning).
1 Introduction
Intégration des fournisseurs et des clients
LogistiqueLogistique Logistique
PRODUCTIONACHAT/APPROVISIONNEMENT DISTRIBUTION
TRANSFORMATION(stock amont : (stock aval :
(en coursmatières premières) produits fnis)
de production)
Supply chain management
Figure 0.1
Intégration des acteurs sur toute la chaîne logistique.
Cette solution propose un processus clair et structuré qui permet aux intervenants
de gérer efficacement la chaîne d’approvisionnement. Chaque participant voit
l’information commune dans le contexte de son activité propre, ce qui constitue une base
solide pour une bonne prise de décision. Lorsque cette coordination existe, les
résultats sont probants, car elle permet de réduire considérablement les stocks
excédentaires et les coûts pour l’ensemble des partenaires de la chaîne logistique. Ainsi,
la connaissance des prévisions des besoins clients en aval permet d’anticiper les
besoins d’approvisionnement en amont.
L’ouvrage tente d’expliquer les processus d’approvisionnement et de gestion des
stocks dans les entreprises. Différents exemples sont issus de cas réels d’entreprises
industrielles, notamment de firmes du secteur automobile ou équipementier
automobile, qui pratiquent l’amélioration continue de manière à réduire au maximum
leurs coûts de revient.
Un premier chapitre présente les fichiers de base indispensables pour qu’un système
de gestion informatisé fonctionne correctement. Ensuite, dans les chapitres suivants
(deuxième à sixième chapitre) sont abordés les calculs de quantité économique, les
méthodes d’approvisionnement, le calcul des stocks de sécurité, les classes ABC et
les classes homogènes de gestion.
Le septième chapitre est consacré au processus d’achat-approvisionnement et met
l’accent sur la démarche de sélection des fournisseurs. Un exemple pratique est
2Introduction
présenté pour expliquer clairement les différentes étapes de sélection, homologation,
qualification et évaluation d’un fournisseur.
Le huitième chapitre présente les approvisionnements réalisés en appliquant la
méthode juste-à-temps. Le fournisseur peut être externe à l’entreprise, dans ce cas
le principe de livraison correspond à une boucle Kanban externe. Lorsque le
fournisseur se situe dans l’entreprise, par exemple un poste de travail situé en amont ou
le magasin, il s’agit d’une boucle Kanban interne. De plus en plus, de telles méthodes
se développent, notamment dans les entreprises fonctionnant en lean-manufacturing.
On ne peut évoquer les stocks sans consacrer un chapitre aux méthodes de
valorisation des stocks et de leurs mouvements. Pour cela, il faut se reporter au neuvième
chapitre dans lequel un exemple montre les relations entre les valeurs des stocks et
les incidences sur le compte de résultat et le bilan de l’entreprise.
Les méthodes prévisionnelles utilisées en gestion industrielle sont présentées dans
les chapitres 10 et 11. Aujourd’hui, de tels calculs s’avèrent indispensables pour une
gestion optimale des stocks sur un horizon prévisionnel de plus en plus court. Des
exemples ont été réalisés en utilisant notamment le logiciel Statistica qui prend en
compte différents paramètres comme la tendance ou la saisonnalité.
Le dernier chapitre traite des concepts e-logistique pour l’optimisation des
approvisionnements et des stocks dans la chaîne logistique. Désormais, les entreprises
raisonnent en flux, on gère la supply chain ou chaîne logistique globale en cherchant
à maîtriser les approvisionnements, les stocks et les en-cours dans le flux. Les outils
actuels en relation avec l’informatique et les systèmes d’information et
communication sont présentés dans ce douzième chapitre : ECR, EDI, e-logistique, e-supply
chain, e-procurement.
3Chapitre  1
Données techniques
indispensables
et leur utilisation
1. Fonctions, documents
et données techniques nécessaires
à la gestion des stocks
La qualité de la gestion industrielle dépend de la précision de l’ensemble des
informations circulant dans l’entreprise et notamment dans les systèmes de gestion de
production informatisés.
Nous nous intéresserons davantage aux données et documents relatifs à la fonction
de gestionnaire des approvisionnements et des stocks.
Les données relatives au système de gestion des stocks ou du système de gestion
production informatisé sont les suivantes :
– données de base :
– fichiers articles,
– nomenclatures,
– fichiers fournisseurs,
– fichiers sous- traitants,
– fichiers clients ;
– données d’activités :
– niveau de stock,
5 Chapitre 1 Données techniques indispensables et leur utilisation
– niveau des en- cours,
– commandes clients en- cours,
– ordres de fabrication en- cours ;
– données historiques :
– historique des mouvements de stocks (entrée et sortie),
– coûts de revient,
– livraisons effectuées.
Les paragraphes suivants présentent de manière plus détaillée les fichiers articles,
nomenclatures, fournisseurs et mouvements de stocks.
2. Fichier articles
Le terme article correspond à un produit de l’entreprise ou un élément entrant dans
la composition d’un produit ( produit fini, sous- ensemble, composant, matière
première). Tout article fait l’objet d’un code, d’une désignation permettant de le définir
clairement, d’une donnée de classification (famille, sous- famille, matière, etc.), d’une
donnée de description physique (volume, poids, couleur, etc.), de données de gestion
(seuil de réapprovisionnement, quantité économique de commande, lot de lancement,
délai d’obtention, coefficient de perte dans le cas d’une matière première usinée par
exemple, etc.), de données économiques ( coût standard).
❯❯ REMARQUE
Notons qu’il existe également des articles fantômes, c’est- à- dire des articles fictifs qui permettent de
représenter des éléments non physiquement stockés mais qui se trouvent dans un état transitoire avant
d’être assemblés ou incorporés dans un produit.
2.1. Codification des articles
Codifier, c’est affecter à un article (produit, ensemble, sous- ensemble, pièce, etc.),
une suite de chiffres (et de lettres si le code est alphanumérique) permettant de
l’identifier sans ambiguïté. La gestion des nomenclatures impose une codification
des produits et de leurs composants.
Il existe plusieurs types de classifications, parmi les plus utilisées, nous avons la
codification fonctionnelle et la codification chronologique :
– la codification fonctionnelle structure et définit chaque zone du code ;
– la codification chronologique affecte à chaque article un numéro pris dans
une liste en fonction des besoins.
6Données techniques indispensables et leur utilisation Chapitre 1
2.2. Exemple de codification
L’entreprise fabrique des meubles, le code référence contient 3 nombres de 3 chiffres
(figure 1.1) :
– le premier nombre donne le modèle ;
– le deuxième nombre indique le type de meuble ;
– le troisième nombre précise le type de pièce.
Le meuble chevet Chambord à un tiroir a pour référence 433 150 040.
433 . 150 . 040
Modèle : Chambord Pièce : fond
Meuble : Chevet 1 tiroir
Figure 1.1
Décodage d’une référence.
3. Fichier nomenclatures
3.1. Nomenclature d’un produit  :
décomposition et arborescence
Tout produit se décompose sous forme arborescente pour être traité par
l’informatique. La décomposition en niveaux s’appelle analyse de produit et correspond
au contenu « organisé » des nomenclatures. Dans un logiciel de gestion de
production, est considéré comme article, toute matière, pièce, sous- ensemble, produit fini,
fabriqué, sous- traité ou approvisionné, dont la prise en compte est nécessaire à la
gestion.
EXEMPLE INTRODUCTIF (figure 1.2)
Soit un produit A composé de deux sous- ensembles B et C. Le sous- ensemble B est constitué des
éléments D, E, F, le sous- ensemble C est constitué des éléments G et H. Dans notre exemple, le niveau
0 est réservé au produit fini, le niveau 1 aux sous- ensembles, le niveau 2, aux éléments présents dans
les sous- ensembles.
Connaître la structure d’un produit, c’est connaître :
– l’ensemble de ses composants ;
– les liens qui existent entre eux.
(…)
7 Chapitre 1 Données techniques indispensables et leur utilisation
(…)
A niveau 0
B C niveau 1
niveau 2
DE F G H
Figure 1.2
Analyse arborescente du produit A.
Il existe deux familles de composants : les pièces qui peuvent être fabriquées ou approvisionnées,
les sous- ensembles et les ensembles qui se différencient par rapport au besoin du groupement de
composants qu’ils représentent. Une pièce est un objet simple ou complexe, indissociable pour
l’usage auquel il est destiné, un sous- ensemble de produits est un groupement rationnel de pièces
correspondant à un stade d’évolution dans la réalisation du produit. Un ensemble est un groupement
fonctionnel de pièces ou de sous- ensembles.
3.2. Les différents types de nomenclatures
Une nomenclature est une liste exhaustive des composants d’un produit ordonnée
selon une décomposition logique. La nomenclature peut être multiniveau ou à un
niveau, on trouve également la nomenclature des cas d’emploi. La nomenclature
multiniveau donne la liste de tous les composants présents dans un produit avec
leurs niveaux respectifs. La nomenclature à un niveau indique, pour le niveau
choisi, tous les composants concernés. La nomenclature des cas d’emploi donne tous
les cas d’emploi des composants dans un produit ou dans l’ensemble des produits
fabriqués avec la quantité utilisée.
EXEMPLE DE NOMENCLATURE (figure 1.3)
Soit le produit A dont la décomposition arborescente est présentée figure 1.3. (B, C sont des sous-
ensembles, D, E, F, G, H, sont des pièces) :
Les repères représentent les quantités. Supposons un lancement en fabrication de 10 produits A,
combien doit- on prévoir de pièces H et F ? La réponse est la suivante : 10 × 2 × 2 = 40 H et 10 × 3 × 2
= 60 F. Il faut 40 H et 60 F pour réaliser 10 produits A.
(…)
8Données techniques indispensables et leur utilisation Chapitre 1
(…)
A
niveau 0
B3 C2 niveau 1
niveau 2
D1 E1 F2 G3 H2
Figure 1.3
Décomposition arborescente du produit A.
3.2.1. Nomenclature multiniveau
Dans la nomenclature multiniveau, on trouve tous les composants présents dans un
produit avec leurs niveaux respectifs dans la structure. Le tableau 1.1 représente la
nomenclature multiniveau du produit A.
Tableau 1.1
Nomenclature multiniveau.
Niveaux Produit A
1 2 3 Réf Désignation Quantité Unité
X Sous- ensemble B 3
XD3
XE3
XF6
X Sous- ensemble C 2
XG6
XH4
3.2.2. Nomenclature à 1 niveau
La nomenclature à un niveau (tableau 1.2) ne fait apparaître que les composants
nécessaires pour réaliser le niveau répertorié. Ce document peut être intéressant
pour gérer des produits complexes qui présentent de nombreux niveaux d’éclatement
(industrie automobile ou aéronautique par exemple).
9 Chapitre 1 Données techniques indispensables et leur utilisation
Tableau 1.2
Nomenclature à un niveau
Niveaux Produit A
1 2 3 Réf Désignation Quantité Unité
X Sous- ensemble B 3
X Sous- ensemble C 2
3.2.3. Nomenclature de cas d’emploi
La nomenclature de cas d’emploi (tableau 1.3) donne tous les cas d’emploi d’un
composant dans un produit ou dans l’ensemble des produits fabriqués avec la
quantité utilisée, elle est particulièrement utile pour les services Études- recherche-
développement car elle indique le niveau de standardisation des produits et permet
de saisir rapidement l’incidence d’une modification technique. Cette nomenclature
permet de retrouver les produits pour lesquels le même article est utilisé.
Tableau 1.3
Nomenclature de cas d’emploi.
Référence article Utilisation Quantité Unité
F Produit X 1
Produit Y 2
Produit Z 2
4. Exemples de fichiers utilisés en gestion
des stocks
Les éléments présents dans ces fichiers sont listés dans les paragraphes suivants.
Il ne s’agit pas ici de développer le contenu de l’ensemble des fichiers présents dans
un système de gestion informatisé des stocks ou de la production, seuls sont
présentés les fichiers fournisseurs et mouvements des stocks.
10Données techniques indispensables et leur utilisation Chapitre 1
4.1. Fichier fournisseurs
Ce fichier indique toutes les informations relatives aux fournisseurs (tableau 1.4) :
– nom ;
– adresse ;
– code postal ;
– pays ;
– téléphone ;
– télécopie ;
– e- mail ;
– mode de transport ;
– conditions de paiement ;
Tableau 1.4
Données d’un fichier fournisseur.
Gestion des fournisseurs
Code fournisseur 86-001
Adresse LASNIER Conseil Formation 71 rue Camille Girault
Code postal et ville 86180 Buxerolles
Pays France
Téléphone 33 (0)5 49 61 32 85
Télécopie
E- mail g.lasnier954@orange.fr
Mode de transport Express
Conditions de paiement Fin de mois
4.2. Fichier de mouvements des stocks
Les mouvements de stock sont générés par les entrées et les sorties du stock. Chaque
entrée ou sortie est caractérisée par les critères listés ci- dessous.
• Entrée simple :
– date du mouvement ;
– code article ;
– coût standard ;
– entrée magasin ;
– quantité en stock ;
– quantité mouvement ;
– valeur mouvement.
• Sortie simple :
– date du mouvement ;
11 Chapitre 1 Données techniques indispensables et leur utilisation
– code article ;
– coût standard ;
– sortie magasin ;
– quantité mouvement ;
– valeur mouvement.
5. Conclusion
Un système de gestion informatisé ne peut fonctionner sans ces données de base.
Le manque de précision des données de base d’une entreprise, comme par exemple
les nomenclatures, les gammes ou les fichiers fournisseurs peut entraîner des
défaillances au niveau de la gestion. La précision de ces données est primordiale pour
que le système de gestion informatisé fonctionne de manière optimale. Toute
évolution de ces données doit faire l’objet de mises à jour immédiates pour éviter des
erreurs. Par exemple, une erreur de saisie d’un code article peut générer des
quantités à approvisionner inexactes, d’où la nécessité de gérer de manière précise ces
différents fichiers.
12