Manuel de zootechnie comparée Nord-Sud
Français

Manuel de zootechnie comparée Nord-Sud

-

Description

Rédigé par plus de 70 spécialistes internationaux, ce manuel présente successivement une géographie mondiale de l'élevage, une illustration de la diversité des systèmes de production, des prescriptions d'hygiène et de santé animale et les conditions de développement des productions animales. Unique en langue française, il est une référence pour les chercheurs, enseignants et étudiants en sciences agronomiques ou vétérinaires et ingénieurs du développement qui s'intéressent au monde de l'élevage tant dans les pays du Nord que du Sud.

Prix Afrique, Amérique du Sud, Asie, Amérique du Sud, Haïti : 22 ¬.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 septembre 2005
Nombre de lectures 176
EAN13 9782759201358
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Couverture : zébu Gobra du Sahel sénégalais (cliché R. Compère) ;race bovine Tarentaise (cliché G. Grosclaude, photo thèque INRA)
© INRA, Paris 2005
9782738010551
ISSN (AUF) : 0993-3948
ISSN (INRA) : 1144-7605
er Le code de la propriété intellectuelle du 1 juillet 1992 interdit la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Le no n respect de cette disposition met en danger l’édition, notamment scientifique. Toute rep roduction, partielle ou totale, du présent ouvrage est interdite sans autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC), 20 rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
M anuel de z oot echni e com par ée Nor d-Sud
André Thewis
O UVRAG ES PARUS EN CO ÉDI TI O N AUF- I NRA
L’eau dans l’espace ruralVie et milieux aquatiques A. NEVEU, C. RIOU, R. BONHOMME, P. CHASSIN, F. PAPY (éd.) 2001, 300 p.
L’eau dans l’espace ruralProduction végétale et qualité de l’eau C. RIOU, R. BONHOMME, P. CHASSIN, A. NEVEU, F. PAPY (éd.) 1997, 414 p.
Avant - pr opos
La diffusion de l’information scientifique et techn ique est un facteur essentiel du développement. Aussi, dès 1988, l’Agence universita ire de la Francophonie (AUF), mandatée par les sommets francophones pour produire et diffuser livres, revues et cédéroms scientifiques, a créé une collection d’ouv rages scientifiques en langue française. Lieu d’expression de la communauté scien tifique de langue française, elle vise à instaurer une collaboration entre enseignants et chercheurs francophones en publiant des ouvrages, coédités avec des éditeurs francophones, et largement diffusés dans les pays du Sud grâce à une politique tarifaire adaptée.
La collection se décline en différentes séries : – Manuels: mis à jour régulièrement, ils suivent l’étudiant tout au long de son cursus en incluant les plus récents acquis de la re cherche. Cette série didactique est le cœur de la collection et porte sur des domai nes d’études intéressant l’ensemble de la communauté scientifique francophon e tout en répondant aux besoins particuliers des pays du Sud ; – Savoir plus universités: cette série se compose d’ouvrages de synthèse qu i font un point précis sur des sujets scientifiques d’actu alité ; – Actualité scientifique: dans cette série sont publiés les actes de collo ques et de journées scientifiques organisés par les réseaux th ématiques de recherche de l’AUF ; – Prospectives francophones :s’inscrivent dans cette série des ouvrages de réflexion donnant l’éclairage de la francophonie su r les grandes questions contemporaines ; – Dictionnaires: ouvrages de référence sur le marché éditorial francophone.
La collection de l’Agence universitaire de la Franc ophonie, en proposant une approche plurielle et singulière de la science, adaptée aux réalités multiples de la francophonie, contribue à promouvoir la recherche dans l’espace francophone et le plurilinguisme dans la recherche internationale.
Michèle Gendreau-Massaloux Recteur de l’Agence universitaire de la Francophoni e
Som m ai r e
Page de Copyright Page de titre OUVRAGES PARUS EN COÉDITION AUF-INRA Avant-propos Introduction - Qu’est-ce que la zootechnie ? PREMIÈRE PARTIE - Géographie mondiale de l’élevage 1 - Les grands facteurs de local isation des produc tions animales dans le monde 2 - Caractéristiques et répartition mondiale des es pèces animales exploitées par l’Homme 3 - L’approvisionnement en produits animaux et ses enjeux géostratégiques
DEUXIÈME PARTIE - Analyse comparée des systèmes de production 4 - L’étude des systèmes d’élevage en zones tropica les, concepts et méthodes 5 - Économies de cueillette 6 - Systèmes d’élevage sur parcours 7 - Systèmes pastoraux associés à l’agriculture 8 - Systèmes de type agro pastoral en zone tropical e humide 9 - Élevages combinés à la pisciculture 10 - Élevages associés à l’agriculture tempérée 11 - Élevages hors-sol
TROISIÈME PARTIE - Méthodes d’amélioration des systèmes de production 12 - L’alimentation de la vache laitière 13 - Les ressources fourragères aux Antilles frança ises et en Guyane 14 - Techniques d’amélioration des fourrages pauvre s en alimentation animale 15 - Ressources de parcours pour ruminants 16 - La mécanisation de la récolte et de la distrib ution des fourrages 17 - Les équipements de transport et de travail ani mal en zones tropicales 18 - Amélioration des productions animales en régio n tropicale 19 - Sélection et gènes majeurs 20 - Les marqueurs génétiques 21 - Biotechnologies et reproduction
QUATRIÈME PARTIE - Hygiène et santé animales 22 - Causes de maladies 23 - Moyens de prévention 24 - Le médicament vétérinaire 25 - Stratégies de lutte contre les maladies 26 - Résistance et santé 27 - Écopathologie, épidémiologie des maladies mult ifactorielles 28 - Pathologie du gibier et du mini-élevage
CINQUIÈME PARTIE - Les conditions du développement des systèmes de production animale
29 - Quelles stratégies de développement des produc tions animales ? 30 - Facteurs sociaux et développement des producti ons animales 31 - L’économie des productions animales 32 - Productions animales et contraintes environnem entales 33 - La formation et l’information des éleveurs
Liste des sigles Index Liste des auteurs
I nt r oduct i on
Q u ’e st- ce q u e la zo o te ch n ie ?
Jean-Claude Flamant, Fouad Guessous
Tout cet ouvrage illustre que la zootechnie est la mise en œuvre des connaissances permettant l’amélioration quantitative et qualitati ve des productions animales, à la fois en termes techniques et en termes économiques. Sont concernés ici les animaux de rente, entretenus pour leur capacité à transformer des ressources végétales en produits exploités par l’homme (lait, viande, œufs, fibres et peaux), et aussi pour leur potentiel de travail et pour leurs capacités ludiqu es et sportives. Ils appartiennent à un nombre limité d’espèces animales, impliquées dans l e processus de domestication réalisé à partir du néolithique, dont le résultat a été d’assurer une sécurité d’approvisionnement supérieure à celle des prélèvem ents réalisés jusqu’alors par la chasse. e La zootechnie, dont la forme moderne a émergé à partir du XVIII siècle, a pour objet l’obtention de plus grandes quantités de produits m archands pour faire face aux besoins croissants de consommation des sociétés. À cet effet, elle mobilise des champs très divers de connaissances au service de d eux grands domaines de préoccupations : d’une part améliorer l’efficacité des animaux à fournir les produits recherchés par le façonnage de types génétiques ada ptés (anatomie, physiologie, génétique), d’autre part assurer aux unités d’éleva ge des conditions d’environnement aussi favorables que possible (biochimie, physique, ingénierie).
En matière de façonnage de types génétiques, la zoo technie donne une grande importance à la constitution des races animales au sein des espèces et à leur amélioration génétique, par le choix des reproducte urs et la maîtrise de la reproduction de ceux-ci. C’est ainsi qu’une part importante de l a zootechnie moderne repose sur l’évaluation des caractéristiques héréditaires des différents types génétiques et sur l’intérêt comparatif de diverses combinaisons entre ces types, selon les finalités productives recherchées et en rapport avec les cond itions de milieu.
La réalisation du meilleur environnement possible p our l’expression du potentiel de production s’appuie sur l’établissement des règles d’une alimentation rationnelle des animaux, en fonction de leurs besoins d’entretien e t de production. Ces règles se traduisent par des recommandations pour la constitu tion des régimes alimentaires organisés sur la base d’un assemblage de ressources végétales de différentes natures, auxquelles les animaux ont accès selon des modalités définies par les éleveurs : pâturages et prairies, fourrages conserv és et grains, aliments concentrés, compléments divers. D’autres composantes de l’environnement dans lequel vivent et évoluent les animaux sont également prises en compt e par la zootechnie : conditions sanitaires, caractéristiques climatiques, habitat e t bien-être, conditions de travail de l’éleveur…
La mise en œuvre de ces connaissances s’effectue da ns le cadre de systèmes qui associent du matériel végétal avec du matériel anim al, selon diverses logiques d’assemblage (ou d’ingénierie), au sein desquels le s éleveurs combinent pratiques et
techniques pour assurer le pilotage des unités de p roduction ; à ce titre, la zootechnie fait aussi appel aux sciences de la gestion, voire aux sciences humaines (ethnozootechnie) en tenant compte de la dimension culturelle que constituent toujours les activités d’élevage dans les sociétés humaines.
Comment la zootechnie prend-elle ses racines dans l ’histoire des rapports entre les hommes et les animaux ? Quelle est la diversité des systèmes de transformation des ressources végétales en produits animaux ? Quelles sont les domaines scientifiques explorés par la recherche zootechnique ? Quelles so nt les évolutions possibles pour la zootechnie et pour les activités d’élevage ? Telles sont les principales questions instruites dans cet ouvrage. Cette introduction en effectue une mise en perspective avant des chapitres qui constitueront une instructi on approfondie d’aspects plus sectoriels.
D e la domestication à la z ootechnie … Une longue histoire des rapports entre l’homme et les animaux.
Comment introduire à la zootechnie sans situer nos connaissances actuelles et nos techniques dans la longue histoire des rapports entre l’homme et les animaux ? Retracer, même sommairement, l’itinéraire qui s’amo rce il y a plusieurs millénaires avec la domestication de seulement quelques espèces parmi le très grand nombre d’espèces candidates, pour aboutir à la conception et au développement de la zootechnie au cours des deux derniers siècles, appo rte en effet beaucoup pour comprendre comment les sciences et les techniques c oncourent à l’amélioration des productions animales.
• La logique de la domestication
Tout d’abord, pourquoi certaines espèces animales o nt été domestiquées et pas d’autres ? Pourquoi certaines ont été engagées dans la voie de la dépendance vis-à-vis de l’homme, alors que d’autres sont restées totalement sauvages ? On ne peut échapper à ces questions auxquelles les spécialiste s du comportement animal – les éthologues – tentent d’apporter des réponses grâce à des concepts et des instruments d’analyse spécifiques. Ils considèrent par exemple que ce sont les espèces ayant le plus de traits relatifs à un comportement social qu i présentent une prédisposition à la domestication (Helmer, 1992). Le constat d’un nombre réduit d’espèces domestiquées est également fait parmi les végétaux, mais il est évidemment beaucoup plus frappant pour les animaux : seulement quelques mammifères (b ovins, ovins et caprins, porcs, chevaux et ânes, camélidés, lapins) et un certain n ombre d’oiseaux (tels que poules, dindons, canards et oies, pintades, pigeons...). On pourrait ensuite citer le renne, le cochon d’Inde, l’autruche... et quelques autres. On atteint tout juste la vingtaine ! À ces animaux de rente, il faut évidemment ajouter les es pèces des animaux de compagnie, où les chats et les chiens dominent le lot, mais qu i peuvent être divers selon les pays et les civilisations. Il n’est question dans cet ou vrage que des animaux de rente, exploités en référence à trois types de ressources principales : le textile et les peaux, la force physique, la viande et le lait.
• L’animal, éléments de civilisation et de religion
Les peintures des grottes préhistoriques ornées (te lles que Lascaux en France ou Altamira en Espagne), ainsi que les gravures rupestres du Sahara, expriment à l’évidence la fascination exercée par la faune sur nos ancêtres, fascination dont les