Une coopération Québec-Haïti innovante en agroalimentaire

Une coopération Québec-Haïti innovante en agroalimentaire

-

Français
300 pages

Description

Le présent ouvrage est le fruit d’une recherche évaluative participative menée par une équipe de chercheurs québécois et haïtiens en collaboration avec des partenaires du Projet d’économie sociale et solidaire Québec-Haïti en agroalimentaire. Il présente notamment le travail de femmes haïtiennes qui ont réalisé des cuisines collectives et approvisionné des cantines scolaires dans des zones rurales à Labrousse et à Rivière-Froide en adoptant une approche qui mise sur l’économie circulaire.
Tenant compte du contexte et des politiques publiques d’Haïti et mettant à contribution les concepts de capabilités, d’empowerment et de co-construction des politiques publiques, les auteurs soulignent que, malgré ses limites, le projet est innovant sur plusieurs points: adoption d’une stratégie de développement plutôt que du modèle de l’aide humanitaire; renforcement des acteurs locaux plutôt que de leur imposer une programmation centralisée; recherche d’un modèle haïtien de cuisines collectives plutôt que d’importer un modèle québécois ou péruvien; reconnaissance du rôle actif des femmes et, de manière générale, des communautés locales plutôt que de les marginaliser ou de les exclure. En conclusion, l’ouvrage identifie cinq conditions pour que le projet fasse école et que l’économie sociale et solidaire fasse mouvement en Haïti.

Informations

Publié par
Date de parution 22 octobre 2018
Nombre de lectures 3
EAN13 9782760550070
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
CANADA
FRANCE ET BELGIQUE
SUISSE
Presses de l’Université du Québec Le Delta I, 2875, boulevard Laurier bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2 Téléphone: 418 657-4399 – Télécopieur: 418 657-2096 Courriel:puq@puq.ca– Internet:www.puq.ca
Diffusion / Distribution: Prologue inc., 1650, boulevard Lionel-Bertrand Boisbriand (Québec) J7H 1N7 – Tél.: 450 434-0306 / 1 800 363-2864 Sofédis, 11, rue Soufflot, 75005 Paris, France – Tél.: 01 5310 25 25 Sodis, 128, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 77403 Lagny, France Tél.: 01 60 07 82 99 Servidis SA, chemin des Chalets 7 1279 Chavannes-de-Bogis, Suisse – Tél.: 022 960.95.25
Diffusion / Distribution (ouvrages anglophones): Independent Publishers Group, 814 N. Franklin Street Chicago, IL 60610 – Tel.: (800) 888-4741
La Loi sur le droit d’auteur interdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée — le «photocopillage» — s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L’objet du logo apparaissant ci-contre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du «photocopillage».
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Une coopération Québec-Haïti innovante en agroalimentaire: l’économie sociale et solidaire en mouvement / sous la direction de Yves Vaillancourt et Christian Jetté. (Innovation sociale) Comprend des références bibliographiques. Publié en formats imprimé(s) et électronique(s). ISBN 978-2-7605-5005-6 ISBN 978-2-7605-5006-3 (PDF) ISBN 978-2-7605-5007-0 (EPUB) 1. Projet d’économie sociale et solidaire Québec-Haïti en agroalimentaire. 2. Économie sociale – Haïti – Coopération internationale. 3. Recherche évaluative (Programmes d’action sociale). 4. Cuisines collectives – Haïti – Études de cas. 5. Écoles – Services alimentaires – Haïti – Études de cas. I. Vaillancourt, Yves, 1941- , éditeur intellectuel. II. Jetté, Christian, 1961- , éditeur intellectuel. III. Collection: Collection Innovation sociale. HC153.C66 2018 306.3097294 C2018-942036-7  C2018-942037-5
Révision François Mireault Correction Julie Berthiaume Conception graphique Richard Hodgson Mise en page Richard Hodgson
e Dépôt légal: 4 trimestre 2018 > Bibliothèque et Archives nationales du Québec > Bibliothèque et Archives Canada
©2018 – Presses de l’Université du Québec Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés Imprimé au Canada D5005-1 [01]
Figures Figure 1.1. Figure 5.1. Figure 6.1.
Tableaux Tableau 3.1. Tableau 5.1. Tableau 9.1.
LISTE DES FIGURES ET DES TABLEAUX
Localisation des partenaires haïtiens du projet Modèle de l’économie circulaire Les activités de cuisines collectives et de cantines scolaires
Liste des chefs d’État haïtiens de février 1986 à février 2017 Le contenu des programmes de formation Population, territoire et rattachement des sections communales de Labrousse
ACDI AFP ALAI ALC AMC AQANU ARUC-ES ARUC-ISDC
ASEC BND CASEC CEC CEP CIRH CNC CRISES CVCSR EPPMPH ERE ESS FODES-5 FOPADES
GADRU GESQ GRAHN HPE LAREPPS LSGT MINUSTAH MRIFCE
OCI OEA OFPRA ONG ONU PAM PCM2 PNCS
LISTE DESABRÉViATiONS
Agence canadienne de développement international Agence France-Presse Agencia Latinoamericana de Información Amérique latine et Caraïbes Affaires mondiales Canada Association québécoise pour l’avancement des Nations Unies Alliance de recherche universités-communautés en économie sociale Alliance de recherche universités-communautés Innovation sociale et développement des communautés Assemblée de section communale Bureau de nutrition et développement Conseil d’administration des sections communales Coopératives d’épargne et de crédit Conseil électoral provisoire Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti Conseil national de la coopération, Conseil national des coopératives Centre de recherche sur les innovations sociales Cuisine et vie collectives Saint-Roch Encadrement des petits paysans des mornes et des plaines en Haïti Équipe de recherche évaluative Économie sociale et solidaire Fondation pour le développement économique et social Fédération des Organisations de Producteurs Agricoles pour le Développement Économique et Social Groupe d’appui au développement rural Groupe d’économie solidaire du Québec Groupe de réflexion et d’action pour une Haïti nouvelle Haïti Projet Éducation Laboratoire de recherche sur les pratiques et les politiques sociales Les Savoirs des gens de la terre Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti Ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur Organisation de coopération internationale Organisation des États Américains Office français de protection des réfugiés et apatrides Organisation non gouvernementale Organisation des Nations Unies Programme alimentaire mondial Programme de coopération municipale Haïti-Canada, phase 2 Programme national de cantines scolaires
PNUD PQ PQDI RMB UE UEH UNICEF UPA UPA DI USAID
Programme des Nations Unies pour le développement Parti québécois Programme québécois de développement international Rencontres du Mont-Blanc Union européenne Université d’État d’Haïti Fonds des Nations Unies pour l’enfance Union des producteurs agricoles Union des producteurs agricoles – Développement international Agence des États-Unis pour le développement international
INTRODUCTION
René Lachapelle, Christian Jetté et Yves Vaillancourt
Fruit d’une démarche de recherche qui a permis de «mutualiser des connaissances provenant de savoirs expérientiels, professionnels et scientifiques» (Fontan et René, 2014, p. 87), cet ouvrage est une production collective associant des chercheurs du Québec et d’Haïti, en collaboration avec des intervenants d’organismes québécois et haïtiens et les femmes haïtiennes qui ont été au cœur du Projet d’économie sociale et solidaire Québec-Haïti en agroalimentaire (Projet d’ESS dans l’ouvrage). Ce projet pilote visait la stimulation d’une économie circulaire et un développement de la capacité d’agir des femmes comme prolongement des démarches de structuration d’organisations paysannes dans les régions de Labrousse et de Rivière-Froide en Haïti. Il a été porté, du côté québécois, par l’Union des producteurs agricoles – Développement international (UPA DI) et, du côté haïtien, par la Fondation pour le développement économique et social (FODES-5) et par Encadrement des petits paysans des mornes et des plaines en Haïti (EPPMPH). D’autres partenaires québécois et haïtiens, qui seront présentés dans les prochains chapitres, ont soutenu cette approche de coopération internationale pour le développement d’une économie sociale et solidaire (ESS) en Haïti. Le projet comportait aussi dès sa définition une démarche de recherche évaluative quant à son caractère innovant, ajoutant une dimension nouvelle au bilan des réalisations par ses promoteurs. Le Projet d’ESS se présente en effet comme une manifestation d’innovation sociale puisqu’il repose sur des
arrangements d’acteurs qui permettent de poser les problématiques sociales de façon nouvelle et de créer des dispositifs susceptibles de trouver de nouvelles solutions au sein de la collectivité, tout en assurant des services de façon à faire avancer dans la construction d’une société à haut niveau de qualité de vie (Harrisson et Klein, 2004, p. 3).
Le Groupe d’économie solidaire du Québec (GESQ) était responsable d’évaluer le caractère novateur de ce projet pilote, spécifiquement en termes d’appropriation par les femmes de l’ESS et de coopération solidaire Québec-Haïti. Le rôle de l’équipe de recherche réunie par le GESQ a donc été de «développer et coordonner la mise en œuvre d’un protocole de recherche-action et d’évaluation participative» afin d’analyser «les processus d’appropriation mutuelle, afin de capitaliser sur les apprentissages de ce projet novateur […] unissant la solidarité internationale et l’économie sociale» (UPA DI, 2013). L’intérêt d’une telle recherche évaluative tient à la volonté d’innover des promoteurs, c’est-à-dire d’apporter «une réponse ou une solution […] pour faire face à un problème concret, vécu localement, auquel ils sont confrontés» (Bourque, Proulx et Fréchette, 2007, p. 11).
La préoccupation du secrétaire général de l’UPA DI d’étudier les dimensions innovantes de la solidarité internationale en regard des défis de l’agriculture paysanne en Haïti a joué un rôle de bougie d’allumage dans l’entreprise dont rend compte cet ouvrage. Convaincue que «l’économie circulaire est riche d’enseignements en matière de développement et de coopération» (Favreau, 2017, p. 7), l’UPA DI a inclus à la demande de subvention au ministère québécois des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur (MRIFCE) un volet recherche de sorte qu’une part de ce financement a fourni ses premières ressources à un projet qui a par ailleurs largement reposé sur l’engagement bénévole des chercheurs et chercheuses.
Une recherche d’évaluation participative implique la contribution des personnes en action dans le projet, ce qui représente des exigences particulières puisqu’il faut répondre à la fois aux attentes de personnes qui font des choix quotidiens sur le terrain, et à celles des promoteurs qui ont besoin de démontrer l’efficacité de leur intervention, tout en respectant les règles de la recherche qui exigent un défrichage patient de multiples données dont les résultats d’analyse ne viennent qu’à long terme. Le Projet d’ESS est terminé depuis août 2016 et l’UPA DI est déjà en train de lui donner des suites sur le terrain. L’équipe de recherche, quant à elle, a dû prendre le temps nécessaire pour que son travail puisse apporter plus qu’une évaluation de programme puisque ce projet de recherche présentait certains défis reliés à sa dimension internationale. Ces défis sont d’ailleurs précisés dans les premiers chapitres avant de mettre en évidence par la suite les avancées que le Projet d’ESS a permis en termes de solidarité internationale, d’empowermentdes femmes et de développement de l’ESS en Haïti. L’ouvrage se présente en trois parties comportant chacune trois chapitres. Les trois premiers chapitres définissent en détail le projet lui-même et la recherche en les mettant en contexte; les trois suivants déclinent le caractère novateur du Projet d’ESS en termes de solidarité internationale; et les trois derniers portent sur son apport à l’ESS en Haïti. La conclusion se présente comme une synthèse dont la rédaction est axée sur la diffusion des résultats, notamment auprès des partenaires du projet. L echapitre 1 – rédigé par Vaillancourt, Lachapelle, Jetté et Tourillon-Gingras – présente le Projet d’ESS et les acteurs concernés. Il précise sa visée de contribuer à la souveraineté alimentaire et présente les zones rurales où il est mis en œuvre. Les partenaires québécois et haïtiens sont présentés, notamment la FODES-5 et l’EPPMPH que le texte permet de situer sur leur terrain d’intervention. Le chapitre aborde enfin comment se présentent les projets de cuisines collectives et de cantines scolaires en Haïti au moment de la mise en œuvre du projet dans le contexte culturel haïtien (Lubin, 2017). Lechapitre 2– œuvre de Vaillancourt, Lubin et Jetté – s’attache aux caractéristiques du projet de recherche évaluative. Il précise d’abord les contraintes financières, les difficultés qu’a connues la composition de l’équipe de recherche et comment les efforts de recrutement ont finalement permis d’en faire un groupe à la fois québécois et haïtien. Il présente ensuite les choix théoriques qui ont guidé ses travaux: l’innovation sociale et la définition précise des deux questions de recherche. La première s’intéresse au caractère solidaire de la coopération Nord-Sud dont se réclame le Projet d’ESS. La seconde repose sur une définition de l’ESS ouverte aux apports du Sud et contributive à la transition écologique de l’économie. Pour répondre à ces deux objets de recherche, l’équipe s’est tournée vers le concept de capabilités à développer dans le cadre des cuisines collectives, dans une perspective d’empowerment des femmes qui les ont réalisées. Le chapitre s’intéresse enfin au concept de co-construction des politiques publiques et aux enjeux de la souveraineté alimentaire. Il se conclut par la présentation des principaux choix méthodologiques pour mettre à contribution les diverses parties prenantes dans une démarche de recherche-action axée sur l’évaluation participative. La collecte des informations s’est appuyée sur une recension des écrits, des entretiens individuels et collectifs (voirl’annexe 1), de l’observation participante dans le cadre de cinq missions de recherche sur le terrain et l’organisation de quatre événements réunissant des gens du Québec et d’Haïti. Pour mettre en évidence la portée du projet, l’équipe a cru nécessaire de l’inscrire dans le contexte des politiques publiques en Haïti, notamment en ce qui concerne les cantines scolaires et les pratiques de cuisines collectives (République d’Haïti, 2016). Lechapitre 3, de Vaillancourt, Lubin et Élie, démarre avec une définition du concept de «politiques publiques» et présente la Constitution haïtienne de 1987 comme un plan de démocratisation et de décentralisation en panne depuis 30 ans. L’examen des gouvernements des 30 dernières années met en évidence le caractère laborieux de la transition du pays vers la démocratie depuis la fin de la dictature des Duvalier. Il est intéressant de noter que l’État haïtien a une politique à l’égard des cantines scolaires, mais il faut constater que, dans les faits, le bilan des réalisations est décevant. La dernière section du chapitre traite de l’existence de pratiques récentes de cuisines collectives dont le principal dynamisme est le plaisir des femmes d’être ensemble.