Atlas mondial des femmes. Les paradoxes de l

Atlas mondial des femmes. Les paradoxes de l'émancipation

-

Livres
100 pages

Description

Atlas numérique optimisé pour une lecture sur tablette.
Le format EPUB3 permet de profiter de toutes les fonctionnalités de la lecture interactive : zoom HD sur les cartes, indexation, recherche in texte, navigation hypertextuelle, tables des matières interactives, textes en POP-UP, environnement ergonomique personnalisable.
"En moyenne, dans les organes de décision des banques centrales européennes, moins d’un membre sur cinq est une femme."
Plus de 120 cartes et infographies sur la condition des femmes dans le monde pour prendre acte des avancées remarquables et mesurer les obstacles.
- Le droit de disposer librement de son corps est-il acquis ?
- Sexualité, famille, vieillesse, canons esthétiques : la vie privée des femmes a changé, mais continue de se heurter à des stéréotypes tenaces.
- Quel est l’impact réel des lois sur la parité ?
Les données inédites rassemblées dans cet Atlas soulignent les avancées et les paradoxes de la condition féminine. Un regard scientifique, sans complaisance ni parti-pris, sur un des grands enjeux contemporains.
En partenariat avec l’Institut national d’études démographiques.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 janvier 2015
Nombre de visites sur la page 11
EAN13 9782746741867
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Isabelle Attané Carole Brugeilles Wilfried Rault Atlas mondialdesfemmes Les paradoxes de l’émancipation
Atlas mondîal des femmes
Cet ouvrage a été réalîsé avec le soutîen inancîer de l’Ined.
L’Instîtut natîonal d’études démographîques est un organîsme de recherche. Établîssement publîc à caractère scîentîique et technologîque (EPST) depuîs 1986, îl est placé sous la double tutelle du mînîstère chargé de la recherche et du mînîstère chargé des affaîres socîales. L’înstîtut a pour mîssîon de produîre de la recherche en menant des études sur la populatîon en France et dans le monde, de dîffuser largement les connaîssances produîtes et d’apporter son concours à la formatîon à la recherche et par la recherche. Fort de ses onze unîtés de recherche, l’înstîtut encourage les échanges et conduît de nombreux projets de recherche européens et înternatîonaux. Par une approche ouverte de la démographîe, îl mobîlîse un large éventaîl de dîscîplînes comme l’économîe, l’hîstoîre, la géographîe, la socîologîe, l’anthropologîe, l’épîdémîologîe. Il étudîe à la foîs des phénomènes démographîques proprement dîts – nuptîalîté, fécondîté, mortalîté, mobîlîté spatîale – , leur mesure, leurs causes et leurs conséquences, et la démographîe applîquée à la vîe socîale, l’économîe, la santé publîque, la géographîe humaîne, l’hîstoîre, l’ethnologîe, etc.
Depuîs sa créatîon, l’Ined assure l’accès de tous les publîcs aux résultats de recherche en françaîs comme en anglaîs grâce à son sîte înternet quî propose notamment des anîmatîons et de nombreuses ressources pédagogîques. L’înstîtut publîe également des ouvrages de référence, un bulletîn mensuel destîné au plus grand nombrePopulation & sociétés, aînsî qu’une revue scîentîiquePopulation.
Instîtut natîonal d’études démographîques 133, boulevard Davout 75980 Parîs Cedex 20 www.îned.fr Suîvez-nous sur : Facebook – Twîtter (@InedFr)
Cartographîe :Cécîle Marîn Maquette :Vîanney Chupîn et Raphaëlle Faguer Conceptîon et réalîsatîon :Edîre Coordînatîon édîtorîale :Marîe-Pîerre Lajot
© 2015, Édîtîons Autrement. 17, rue de l’Unîversîté – 75007 Parîs. Tél. : 01 44 73 80 00 Fax : 01 44 73 00 12
ISBN : 978-2-7467-3584-2 ISSN : 1272-0151
Imprîmé et relîé en décembre 2014, par l’împrîmerîe Pollîna, France.
Dépôt légal : janvîer 2015.
Tous droîts réservés. Aucun élément de cet ouvrage ne peut être reproduît, sous quelque forme que ce soît, sans l’autorîsatîon expresse de l’édîteur et du proprîétaîre, les Édîtîons Autrement.
Atlas mondîal des femmes Les paradoxes de l’émancipation
Sous la direction de Isabelle Attané, Carole Brugeilles, Wilfried Rault
Cartographie : Cécile Marin
Édîtîons Autrement collectîon Atlas/Monde
4
Atlas mondîal des femmes
Introductîon 7Des avancées paradoxales
9Dîsposer de son corps10Plus d’hommes que de femmes… 12Le droît de naïtre ille 14nglomptepntslusemfesLvevîsme que les hommes 16replusVîvsolgnetpm en mauvaîse santé ? 18Un enfant, sî je veux, quand je veux ? 20Le droît à l’avortement 22aîvesnasalperdrennDoler 24dlucerlîtumsesnsîoatesllueexVersun fémînînes ? 26Les vîolences sexuelles 28Les fémîcîdes : des crîmes de haîne contre les femmes
31Sphère prîvée 32vîe sexuelle avant le couple Une 34 L’homosexualîté fémînîne entre reconnaîssance et învîsîbîlîté 36femmes entrent en unîon Les de plus en plus tard 38nom des femmes Le 40sexuelle après 50 ans : Vîe pas encore l’égalîté 42péneaLdaneaîffncdaue,semmderefe
45Socîalîsatîon et stéréotypes 46: avancéesLa scolarîsatîon des illes et résîstances 48Inégalîtés sexuées d’orîentatîon : un phénomène unîversel 50?La culture, une affaîre de femmes 52Quand les femmes feront l’înfo 54Femmes et cînéma : la parîté est encore loîn 56Sports d’hommes, sports de femmes 58Idéaux corporels et normes de mînceur
012345678Corée Estonie du Sud Islande Norvège Slovénie SuèdeHongrie Pologne Finlande Slovaquie Canada Suède Finlande Belgique Norvège ÉtatsUnis NouvelleZélande Danemark Allemagne Espagne Lettonie Canada FranceIrlande Portugal Japon Rép. tchèque Royaume Moyenne OCDE Uni Nouvelle ÉtatsUnis Zélande Chili Lituanie Israël PolognePaysBas Australie Slovénie RoyaumeUni Espagne Allemagne Mexique Australie Belgique Estonie Autriche France Bulgarie Suisse Italie Corée du Sud TurquieTurquie Japon Mexique 0 1 2 3 4 5 6 780 Source:OCDE,2011
61Travaîl et (în)dépendance économîque 62L’accès à l’emploî progresse, maîs… 64Vîe actîve, vîe famîlîale : une artîculatîon dîficîle 66Des revenus moîndres pour les femmes 68Le droît à l’hérîtage et la proprîété 70Les femmes davantage touchées par la pauvreté 72Les mîgrants sont aussî des femmes
75La lutte contre les înégalîtés 76Les organîsatîons de femmes dans le monde 78La Cedef et les conventîons înternatîonales 80Un sîècle pour la généralîsatîon du suffrage fémînîn 82:Pouvoîr polîtîque et économîque le plafond de verre 84Les droîts du marîage 86: l’împossîble mesure ?Inégalîtés de genre
10
20
30
40
50
60
70
89Annexes 90Bîblîographîe 93Bîographîes des auteur-e-s
SOMMAIRE •5
80
90 100 %
6 • INTRODUCTION
DES AVANCÉES PARADOXALES7
Des avancées paradoxales
Les înégalîtés entre les sexes igurent parmî les prîncî-pales formes d’înégalîtés reconnues et combattues danse le monde. Durant la seconde moîtîé du xx sîècle,la questîon de la lutte pour les droîts des femmes et lapréservatîon de leurs întérêts a prîs une dîmensîon înterna-tîonale avec l’adoptîon de la charte des Natîons unîes (1945) quî a établî les prîncîpes généraux d’une égalîté entre les sexes. Depuîs, une sérîe de conventîons înternatîonales destînées à protéger les femmes et à élîmîner les dîscrîmî-natîons à leur encontre ont été sîgnées. 1979 fut une année décîsîve de ce poînt de vue avec l’adoptîon de la Conventîon sur l’élîmînatîon de toutes les formesde dîscrîmînatîonà l’égard des femmes (CEDEF). Les quatre conférences mondîales sur les femmes organîsées par les Natîons unîes (1970, 1975, 1980 et 1995) ont permîs de réunîr la commu-nauté înternatîonale autour d’un ensemble d’objectîfs et ont été suîvîes de la rédactîon de plateformes d’actîonpour la promotîon des femmes dans toutes les sphèresde la vîe publîque et prîvée.
En ce début de sîècle, la questîon des femmes etde l’égalîté des sexes reste une prîorîté au nîveau mon-dîal,et pour cause. Rares sont en effet les pays(y en a-t-îl seulement un ?) rassemblant les condîtîons d’une égalîté parfaîte entre les femmes et les hommes dans des domaînes aussî varîés que l’accès à la santé, à l’înstructîon,à l’emploî, à l’înformatîon, les salaîres, la représentatîon polîtîque, la transmîssîon du patrîmoîne, la lîberté d’expres-sîon et, dans la sphère prîvée, la prîse de décîsîon au seîn du couple et de la famîlle ou le partage du travaîl domestî-que. Dans certaîns pays, les înégalîtés entre femmeset hommes touchent même parfoîs à des aspects vîtaux,la survîe des unes et des autres pouvant être en jeu. Vîngt ans après la dernîère conférence mondîale sur les femmes, îl est nécessaîre de dresser un état des lîeuxde leur sîtuatîon dans le monde, des înégalîtés entre les sexes, maîs aussî des înégalîtés entre les femmes elles-mêmes. Sans prétendre à l’exhaustîvîté géographîque et thématîque, cet atlas met en perspectîve la dîversîtédes sîtuatîons fémînînes et des formes d’înégalîtés.Il repose sur des sources admînîstratîves natîonales et înter-natîonales, des enquêtes statîstîques, aînsî que surdes données jurîdîques ou des événements hîstorîques
quî rendent compte des évolutîons contemporaînes.Les études de genre, en démographîe et en socîologîe notamment, permettent de mîeux cerner ces transforma-tîons et de les caractérîser par des données objectîves.
L’Atlas des femmes montre aînsî comment certaî-nes înégalîtés se sont atténuées, souvent sous l’effetdes mobîlîsatîons fémînîstes, des conventîons înternatîo-nales quî ont ixé des objectîfs d’égalîté et de décîsîons polîtîques natîonales. Les transformatîons de la sîtuatîon des femmes dans certaîns domaînes traduîsent des formes d’émancîpatîon. Dans l’éducatîon, la procréatîon, l’accès à certaînes professîons, le droît de vote : ce sont de vérîta-bles avancées quî sont à l’œuvre.
Pour autant, les avancées sont à la fois inabouties et paradoxales.Inaboutîes car le rapprochement des sîtua-tîons des femmes et des hommes demeure très relatîf.Il se heurte aussî à de fortes résîstances, voîre parfoîsà de vérîtables retours en arrîère. La remîse en questîon récente du droît à l’înterruptîon volontaîre de grossesse dans un pays comme l’Espagne le montre. De plus,les avancées sont souvent lîmîtées à certaînes régîonsde la planète et à certaîns domaînes. D’un contînentà l’autre, d’un pays à l’autre, les înégalîtés sont partoutet exîstent à tous les âges de la vîe, maîs revêtent des for-mes multîples. L’înaboutîssement tîent aussî au faît qu’au seîn d’une même socîété, les femmes bénéicîent de ces avancées de façon très varîable selon la posîtîon socîale qu’elles occupent. Enin, les avancées sont paradoxales, car elless’accompagnent de nouvelles formes d’înégalîtés, parfoîs plus subtîles car artîculées à une rhétorîque à la foîs (faussement) égalîtaîre et dîfférencîalîste. Les îné-galîtés sont justîiées par une nécessaîre « dîfférence des sexes » quî seraît dîctée par un « ordre naturel ». En réalîté, comme le montre cet atlas, celles-cî sont loîn d’être îmmua-bles. Elles revêtent en outre des formes très dîverses et sont étroîtement lîées aux contextes hîstorîques, polîtîques et socîaux. Les înégalîtés entre les femmes et les hommes n’évoluent pas de manîère unîvoque. Elles se reconigurent, se déplacent, s’euphémîsent… sans pour autant dîsparaï-tre. La route vers l’égalîté est encore longue.
8