Exercée par des passionnés, la fonction attend d’être codifiée

Exercée par des passionnés, la fonction attend d’être codifiée

Français
4 pages

Description

Le contexte. Afin de renforcer la sécurité des agents et la dissuasion, des brigades cynophiles sont constituées dans un nombre croissant de polices municipales. La problématique. La fonction de maître-chien reste dépourvue de cadre réglementaire propre.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 octobre 2012
Nombre de lectures 86
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Exercée par des passionnés, la fonction attend d’être codifiée

Répartis dans près de 150 brigades cynophiles, 420 à 450 binômes (un maître, un chien) exercent aujourd’hui au sein des polices municipales (PM). « Ces chiffres augmentent fortement depuis quatre à cinq ans. Les maires s’aperçoivent que l’animal est un bon substitut au reste de l’armement », explique David Metz, maître-chien à Castres (Tarn) et président de l’association nationale Cyno-pro-PM. Le chien, qui s’utilise muselé dans la majorité des cas, sert avant tout à sécuriser les équipes d’intervention. Egalement utile dans le cadre de patrouilles pédestres, il est dissuasif et peut même créer du lien.


Le chien, une arme