Partition , partie I (7), Traitéz des consonances... Livre I Des consonances, Harmonie Universelle
124 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Partition , partie I (7), Traitéz des consonances... Livre I Des consonances, Harmonie Universelle

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
124 pages
Français

Description

Jouez les partitions de Harmonie Universelle , partie I (7), Traitéz des consonances.. . Livre I Des consonances, Music théorie, de Mersenne, Marin. Partition de style de musique baroque.
Cette partition se constitue de plusieurs mouvements et est classifiée dans les genres
  • Music théorie
  • écrits
  • langue française

Visionnez encore tout un choix de musique sur YouScribe, dans la rubrique Partitions de musique baroque.
Rédacteur: First edition
Edition: Paris: Sebastien Cramoisy, 1636.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 28
Langue Français
Poids de l'ouvrage 11 Mo

Exrait

TRAITEZ

CONSONANCES/

DES

des

DISSONANC

Genres,

la

DES

des

Composition.

Modes,

&

de

ES,

PEIRESC

Abbé

DE

SIEVR

Sc

Baron

M.

NICOLAS

ont

gens

&

ses

DEC

ET

ALLAS,

A

FABRY

^e

enuoye

vous

nc

w

pu-

le

que

• è^^^^^^^^

^Wuj^S

1

^\^^^

|

Traitez

M

les

qui

faire

ioûir

de

faueurs

entièrement

peut-estre

la

lumière,

bonne

assez

tousiours

redeuables.

ceux

mu-

compagnie

difficile

dont

qui

il

est

tres-particu-
a

forte

que

main

vne

ne

le

&

qui

de

faire

dVne

toute

receu

Uec

vn

tellement

honnestes

teímoignea-

vous

auez

íçauans,

de

voftre

d

ceux

premières

de

fans

contentement

libéralité,

l'Europe,

tres-íènsible

particulièrement

chargé

rencontre

d'hommes

qu'il

chérissent

blics

assez

&

puissante

liront,

vous

enuelopez

&

les

bles,

comme

vous

des

font

ténèbres,

ne

Ce

les

seront

fait

qui

enseuelis

;

puis

que

ne

rHarmonie

les

auez

pour

les

en

pas

que

ie

que

soient

Prouence,

de

vous

nullement

Guistres,
Parle-

en

CLAVDíi

MONSIEVR,

agréa-

íes

du
Roy
d'Aix

^oute

de

de

de
Rians,
Conseiller

ment

òc.
Seigneur
en laCour

de

tirez

auez

eufíent

vous

les

lobícuntéôc

tous

tout

ce

manuscrits,

pour

Fobligatiòn

de

chacun,

de

chemin

meímes

leur

deíleins,

l'efprit

Diuinevousa-

qui

conclusion

rares

dauantage

l'estendue

&

silaprouidence

de

qui

Chronologie,les

d

dans

conduire

raisonnent

antiquité

qu'il

y

autres

la

humain.

D'où

en

sieuidente,

vous

nousferoient

de

reçoiuent

principes

Iene

ayez

de

croire

vostre

de

leurs

parties

ne

nul

tous

eíprits,&l'ordre

dressé

que

n

leurs

plus

paroistre

&

les

autres

R

T

vous

ayder

espérer,

que

d

faire

à

a

de

mais

curieux

ie

veux

doiuent

eft

Cabinet

ouurages

nul

cultiuent

franchement

seiences.

pas

obseruations

veux

vous

de

leur

auons

tous,

que

que

ie

fe-

déduire.

ca-

dont

voiries

secours

beau-

Et

accomplir

nous

est

Vn

en

autre

toutes

chose

ôc

ayder

les

l'on

que

ceux

la

le

grands,

des

pour

vous

faire

valoir

leur

la

à

à

ne

les

bonnes

terrejans

trës»

au^

pas

les

les

viue

main-

reliques

le

contraignez

ractères

tes

Philosophie,

des

que

vous

leurs

de

caresses

à

peut

que

la

Chine

espérer

lettres,

&

qui

&

tenant.

lier,

Car

vous

tant,ou

uant,

le

&

talent

faites

la

venir

vénérable

de

prétendre

perfection

enrichi,

en

Le-

au

portée

la

n

ne

qu'à

aduouë

qui

médailles

les

les

&

pas

fournissez

leur

E

P

I

S

visiter

cabinet

Doctes

vostre

les

célestes,

daduouër

parler

E;

qui

homme

seulement

que

tiennent

qu'ils

peut

tort

ouuert

uoit

coup

vous,

puis

à

rois

vos

conclure

pourrions

nous

que

plus

parce

généreux

8c

des

faueurs

semble

tou-

dans

vous

ne

que

capaci-

ceux

que

chez

qu'il

la

pom

receurez

raisonne-

charmes

bonté

imiter

la

vous

a

Modes

&

les

pour

vous

l'honneur

encore

danssiperse-

jouyra

grâce

du

moins

aux

qui

la

qu

suiet

vscr

masseure

représentera

voulu

a

que

dansl'eíprit,&

asseuré

elle

greables.Et

elle

&

l'air

grandesimplicité,dont
re
entrer l'art

tierementroffrequeievousfaisdecetouurage,
nostre siécle
fin
que

auditeurs,

qu'on

des

le

a

vestus

mantes

seience

la

Sc

EPISTRE.

les

pourroit

ses

Compositions

qui

afleuré

l'cau

teímoigne

vosbiens

fuis

peut

ie

[Harmonie

l'estre

qui

reàreciterles

quelle

mens

a

de

fuis

ie

la

à

moderne

si

la

&

de

qui

employé

louanges

excellent

pour

cesse

plus

quelque

de

Dieu,

ce

qui

quelle

se

mesme

les

Cabinet,

enuiíàgée

vostre

stre

accueils

personne

que

grossiers

trop

à

refusé

harmonie

des

ne

accords

qu'elle

aura

doux$&

elle

faites

vous

celuy

de

8c

vous

qu

elle

ne

:

&

ie

mouuemens

contentement

lumière.

compagnons

aux

a-

communs

donne

reípirent:

à

modelé

tous

plus

qui

qu'il

a

d'entrer

raison

donné

aux

qu-

Peut-estreque

approuueronten-

postérité

ceux

iamais

voudront,comme

tous

ses

homme

âionauec

désirer,

ne

n'a

leur

Muses.

elle

toute

méritepas

entie-

&

iamais

quele

luy

que

vous

des

e

faire,

s'employ

particulier

persuader

vous,

de

forte

vn

donné

luy,&

que

que

quetòus

sçauans,

dans

pasdefa-

pour

fai-

rien

traits

En-

genre

de

rauissans

d'e-

sonc

celuy

qui

présente

bien

qu'ils

de

seruir

soientausii

char-

si

pas

dans

l'oreil-

a

iij

recom-;
-

leur

de

en

offrir

que

Sises

svnion

sont

des

à

ne

Sdes
5

ceux

seront

à

à

tous

la

dans

les

je

sincérité

que

la

T

R

de

nostre Maison dela
De
place
ce 18.Aoust
Royale 1655.

qui

autrefois

les

dans

quiy

les

en

F.

à

Vostre

François

tres-grand

auec

ordre

ôc

supplie,

vous

,

ie

amitié,

&

de

peu

de

Ie

dont

aussi

dont

de

&

faueur

hommes

super-

afin

le

Marin

dauan-

pas

la

franchise

vn

la

de

vraye

mes

dautantqueie

moins

meilleur

luy

que

fautes,

vne

tage

dans

puiísiezlesreceuoir

excuser

rapasneantmoins

dont

vn

vers

les

de

fharmonie

est

bien

leurs

sente

mesme

ou

le

desirecc-

receuoir

la

vous

désirent

de

Paule.

de

Mersenne

de

seruiteur

la

sainct

&tres-obligé
de sOrdre

puis

de

m'en

DOM1NI

Ievousprie

Traitez

pensera,

ces

Maistre

grand

ie

pré-

que

mempesche-,

vne

san-

ce

que

que

le

qui

ne

ce

de

F
Vniuers

le

de

prier

procurent,

ils

ie

supplie

remédier

P

E

longue

que

honneur

les

vous

IN

/ETERNVM

qu'il

ce

I

est

soit

ombrages

Ôcde

rauir

E.

CANTABCX

apperceuois

coustume

d'imperfection.

retranchant

&

mefairela

défauts,

&

Cestdequoy

désire

tient

del'afïectionbien

honnestes

adioustant

autre,Ôc

ne

manque,

bonne

aussi

deseouurir

Harmoniques,

donner

vous

puisse

i'y

ôclesAnges,àsçauoirMlSERICORDIAS

destre

,

&

ou

en

chose,

vous

tres-humble

íçay

amis

dVser

vous

que

flu

affection,

fort

&lhonneur.

hommes

si

réglée

ont

S

capable

donc,MONSIEVR,devoirtous

l'establis

Préface,ôcAduertiííement

au

Lecteur.

A choseie désirede ceux
la
première que
^pjfe(£iy|yi^ quiprendront
lí ^^^^^peinedelirecesliures,consisteàcorrigerlesfautesdel'irn«=
W
des
pression, donti'enmettrayquelqucs-vnes
|tófeg|SìJr
plusimportantes^ 'ami cetce
^e afin
Préface, elles
H* qu'estant
fftíw^ corrigées
ne les recardent& neles
nullement.
M empeschent
^^l\ 4w?ft
La àon doit
seconde, estie
laquelle prendre
"Í^^^SS^ garde,que
choses l'on
ne icyplusieurs i'en
repete pointque pourroicdésirer, rceque
pa
: iene mecs
fait desTraitez lesles
ay particulierspar exemplepas diuisions,
& lesdes différentesde
définitions d'autanc
descriptions espèces
Musique,
données dansles Théorèmesdu
17 liuredu
premiers premier
queielesay
Vniuerselle
de l'HarmonieI'an ieles
siamTraité
imprimé 1627,01!
explique
est difficilesoit le
adiouster, íkl'ob
d'y qu'onsujet,
qu'il regarde
plement jet
à
matériel formelde laM leSon dontie fortau
tant
usique, fçauoir
que parle
:
dans &10 Theoiême oul'on considère
p l'Harmonie
le7,8, que
long
SpcDiuine, Creée,Monda
ine,
culariue, Humaine,
Practique, 1nstrumentale,
&c Al'on adiousterles deuxAutheurs Grecsrné»cn
. to
quoy peutque i\iy
dont donnéla
&Euclide, toute
François.»à fçauoirBacchiusiay
Musique
auec de
dans leThéorème sTables
entiere enfaciliter
17
particulières
pour
donne
Et 'de la
tousjes
tantThéoi'ay
. puisprincipes
rintelligence Musique
dans lesautres Théorèmes
au
suiuent,
rique que Practiquequi iusques30,
ce Salinasa demeilleur dansses liures.au
second
Quant
qui comprendque
t lesse
liure ilcontient outesfaire des
&de
comparaisons peuuentSons,
qui
auec leschoies dumonde font
l'harmonic toutesde
sorqui proportionnées,
x
te n'estd'adiouster au Théorèmesdudicliurc.
15
a
qu'il pasysé
encore traitéde autresdifEcultcz touchant ce
deux
íùjet,dans
i'ay plusieurs
liures àdans lesPréludes dedans les
l'harmonie,&
particuliers,
fçauoirQuestions i'an
du
1634,
e
Harmoniques parexempl queldoicestrel'Horoscope
où iemonstre les
ne
pariait Musicien,par principesdel'Astrologie quel'on
rien duou dela viedes hommesla
s'eut
prédire tempérament,par cognoifc
oùie
Tance ades &metstrois
d'vnMusiAstres,
quel'on horoscopesparfait
cien
selon detrois excellcnsde cesiécle. traitéauíïî
l'opinion AstrologuesI'ay
du &de
la lascience
doitauoirvnMutemperament,de capacitéque parfait
sicien. ;du desco sic'est oul'entendement s'ilest
ncerts,
Tortille, ;
luge
expédient
d'vser duEnharmonie, endroitvne chors
genre parquel íèromperoit
de
en toutesses seroittirée
leeígale parties,laquelle
esgalemenc: pourquoy
Grecs ontfur lesles
SonsferMusiq
reglétouteleur ueQuartes* pourquoy
menta deshommes
former lesmoeurs :l'on doit fairede ceux
quel iugement
la &si ellemérite l'attentiondes hommesd'vn
quihayssent
Musique, grand
s'il
& d'vnbon :aux ouaux
de
Jugement
esprit appartientsçauans. ignorans
rie
de lab sila Théoest àla si
onté desconcerts:
iuger les
préférable
Pratique:
Grecs ontesté meilleursMusiciens &d'oúvient
François,
queles
quelanature
6c lesdont iedans
hommes seà ladiuersité, la
plaisent parle14 Question
dit des
le laissece desdes
raisons,
Physique, quei'ay proportions,medietez,
a
iiij

AduertiíTement

au

Lecteur.

ou interuallesde
de touss la
des &les autremoindres, Mu,
tons, plusgrands
econd Véritédes SciencesTan
danste sla &
liure de1625,
imprimé dans
sique
inférée dansle
la &diuisée enArticles,
56 57dix-sept Commentaire
question
tout ceconcerne
fur laoù l'on voidl'harmonie.
Genèse,
quasi qui
désire l'onles
Latroisiesme chose
est, pasque prenne dictions
queiene
i'vse souuentau commencementdes
ôc déterminerdont
Proposi-
demonstrer
& en
aiS
tions, aumesmefens,lame
smesignification qu'enGéométrie, m
comme l'autrediction àou examiner&c. dont
feulement
fçauoir, iemesers
car estdifficile
r
iesçay qu'iltrop depouuoirdemonstre
pourmesmefuiet,
dans lasi l'onla démonstrationà la
aucune chose
prend rigueur.
Physique,
bre desuiure telle
C'est chacunest li
voudra,selon les
opinion qu'il
pourquoy
ceux
raisons lessemblables:
x
plus vrayespar exemple,qui aymerontmieu
tenir tousles tons& lesdemitonsdoiuentestre
efgaux (lesquels
que i'expli.
dans l'onziesmedu liure descomme fait
Stc
Dissonances^
que Proposition
du liuredeía &les
uin aucommencement Aristoxe.'
premier Géographie,
& noncomme lesmet
niensdltalieauec Ptolo.
autres,
inesgaux
plusieurs
difficile de
ne déraison-,&il seraleur demonstrer
mée, manqueront pasque
en
la estiustement enraison 8cleton
Quinte sesquialtere,raisonsesquioct*
ou s'ils'enfaut vne millieíme&c.
ue,
partie,
mettre telo
Or bienl'on rdrel'on voudraentre ces
puisse queliures,'
que
nous auonsesté contraintsde commencerde nouueaux
nom-
par
lesquels
bres &neantmoinsceux àla
qui preferentl'harmonie
alphabets, Physique
commencer àles lireces liuresdes
par Consonances,
pourront quatrequia
succèdent
estécneíFetle des
celuy
premier imprimé;auquelDissonances,
des desModes &dela
ComConsonance,
Genres,desEspecesdechaque
il ferade lirele liurede la
Et bonVoix &des Chantsi& ceux
position. puis
des instrumensà àvent &de &finalement des
chordes, percussion:
celuy
sortesde
& dumouuement detoutes ceux
Sons,
corps, parle
squels
quiayment mieux la& lesde forte
commencer,
Physique, Mechaniquespourront
mettre leliure duMouuement detoutes sortes dele
pourront
qu'ils corps
: du& desautres
mouuement deschordes
lesepremier celuyproprietez
cond :des Sonsle troisieíme: desChants Iede
:
celuy celuy
quatriesme celuy
l'Art deb des
ien er,Sec. leConsonances le
chant
cinquiesme:
celuyíeptiesle
me: desDissonances ledes Genres& des Modes
celuy huictiesme:celuy
neufL-sme: dela ledixiesme: &les
deslnceluy Compositionpuis quatre
sti umensà &:les troisautres desInstrumens à& de
chordes, vent
percussion;
de fortecet contiendraou 18liures s'il
17,
que ouurages'accomplit.
La chosed
ont i'auertisle estie meluis
Lecteur,
quatriesme
quequelquefois estendufort
fur
onobmetl'
amplement ropositions
quelques Pque peut
tre sil'on
veut, soientfort &contiennent
recreatiues,
quoy
quelles qu'elles
comme font
choses àla &du liuredes
Consonanplusieurs emarquer,2,3 4
r
ces &si l'ontrouue difficultezsemblent estretraitées
,
trop
que quelquesqui
briefuemenr envn i'en
lieu, Tordinaireailleurs.
parle
pour plusamplement
Ie nester iecrains
veux adioutrouuent mauuais,
pas que quequelques-vns
est
ou horsde
tiré desconclusions ou
i'aye morales,
propos quespirituelles
des
dans laduliure
endroits,
quelques pare quatriesmePropos
xemple ition
ou mede &de
Consonances, iefois seruisimilitudes des
que Sons,
prises
leurs eíleuerà neles
Dieu, miíes
accordspour l'efpritparce queiea pour
y pas

Aduertiíïêmentau

Lecteur.

elles sitoutesfois ilse
rencontrer à
à
déplairont (peut
ceux quiquelqu'vn qui
l'on ade entraitant dessciences
Dieu humaines
que
jespensées déplaisent)
ceux sedu continuel
seulement
resiouyssent l'on
pour qui
S rnaisrapport
que
choses àce est&
toutes
de Dieu,tres-iuste,
treshonfait quipar conséquent
& n'estiamais
entièrement;, hors
luy appartiennent
jieste, puisqu'elles qu'il
n'est hors d
d'en cornme il'aucun lieu.
faut,
de parlerpuis qu'il
propos
chose aux
La ieímeappartient raisons,a& à leursme»
ux
cinqu proportions
ie dans
ou dontla du
ilieux,
dictez mparle 34.Propo
hure,sition premier
manière
dit
nedanslaquellcilfautremarquerquelacinquiesme quei'ay
estre renduevniuerselle enen
cette
fapeut yprocédant
strepasgenerale,
L'on trouuerale milieuharmonie dela Dixiesme
çon. c'està dire
maieure,
raison doublede àsil'onostele moindre
terme du
4ela ^a,
scsquialterc plus
& l'onla différencele carle
fera
moindre,
que mpar
ultiplie produit
grand,
& la sommedes deuxtermes dela raisonsera
ledénominale numérateur,
il fauttousiours lemoindre termela
mais deuant& si
teur;
repeter fraction,
numérateur estle ilfaut ed
le dénominateur,r uireles
nomplus grandque
en entiers: i'ostedonc deux deil resteest'la
differenbres trois,
cinq, lequel
oir
; &ie troisdeux auIe
numéracedecinqàdeux puismultiplie parpour
le dénominateurvient del'addition deà font
teur six;
deux,
cinq quisept,
r* leentre a.on
de sorteest milieuharmonie &L trouueratout
lere5
que
s dela mesmemanierc.
te
en autres
Or
façons:
ilestayíédetrouuercemilieu plusieurspar exemple,
fractions ontvn mesme6c leurs
lors
troisdénominanumérateur,
que
que
la fractiondu milieu
teurs sonten est1c milieu
progression Arithmétique,
en ces trois
harmonie entreles deuxcomme l'onvoid fractions
extrêmes,
Et siles ontdifferens
car estle milieuharmonie. fractions
\\ 7l,5 numérateurs,
il lesfaut reduircàvn mesme
numerateur,af7ndetrouuer
trespromptement
vient
lemilieu harmonieentre tousles termesdelà toutesles
proposez: que
fractions ontl'vnité leur& suiuenten
numérateur, quise
qui
pourprogresont
sion naturecomme àdes
Ile,
'j'J',, &c.iusquesl'infiny perpétuellement
ie entre
milieux carest lemilieu harmonlemilieu
harmonies,
\ i,&^i&^est
entre' &&c ainsides autresà l'infini.
;, iusques
L'on trouueaussi cemilieu harmonieen adioustantles deuxtermes dela
la
& cnles moitiédu carla sommevient
raison, ipliantpar produit,
mult qui
s donnel
de deuxextrêmes seedit
multipliant milicu:parexemple, quinze
est tcn raisonde àle£
lemilieu harmonieentre 20& 12,son
trois,
qui cinq
es dontla moitiéles l'ona 20&
tantadioustezfont huict,
quels 4multipliant
on aledit milieu.
lî, octrois
multipliant cinq,quinze pour
leveux encore adioustervne autretrois
nommanière,
qui supposeque
bres sesuiuent cncomme cecvle
2,3,4»
progression Arithmétique,P0^»
nombre seces troisnombres, à
premier fçauoirdouze,
qui peutdiuiserpar
harmonie. Oùil
estantdiuisé donneentre estle milieufaut
6,4,3, lesquels4
ces sixc'est adiréles diuiseurs& les
nombres, font
quotiens,
remarquer que
comme zà àc à
enraison estaomme &r à
6,
3, 34, ?>
alterne, 4
4
puis que4,
comme lestrois nesoient continuellement
3 àô,
quoy quequotiens
paspros cemilieu
les troisMai sertsi dans
diuiseurs.
Portionelsjcommc puisque peu
'a
M
u sicomme monstreen iene
endroits,
que, i'ayplusieurs m'yarrestepas
la
'. ceuxment la& desdes
raisons,8c
dauantage quiay cognoissancepratique

AduertiíTement

au

Lecteur.

se contenterdans le
liure
proportions, trouuerontdcqucinquiesme de;
oy
Elemens dontles DoctesG eometresfont d'estat
des
d'Euclide, plusque au,
tres.
La sixiesmechose concernecn toutesles diffieultez
gênerai
quetoui'ay
dont iene donnéles véritables
ché, solutions
prétends pastellementauoir
de cesoit :
ie ne soisbien sed'en receuoirde meilleures&
mef-
qui que
que ay
mis
mes i'enne me contententde
ay entierement,afindon.
plusieurs quipas
nersuiet auxmeilleurs derechercherde sibonnes raisonsde
tout
cc
esprits
ce
ou de toutvoudront
adiouster,
satisfa.
que i'ayproposé, qu'ilsy qu'elles
cent àtout lcmonde. Orbien iesembler à
que puissetrop longplusieurs cn
de certainesdiffieultez dansla trente-troisiesme
, parexemple Proposition
ou ierecherche ila &dans
Conson
pourquoy n'yue septances,
q
quelques
autres neantmoinsn considèrela des
l'on
diffieultez
Propositions, grandeur
font iel'on méritentdes
liures
en.
qui yproposées, croyque iugera
qu'elles
tiers. àcelles sontfondées sorles obseruations& les
Quant
qui expériences,
les
retenu instrumensnécessaires
fait,
que i'ayi'ay pourquelque tempspour
contenter les& leurfaire voir cedésireront
difficiles,
plus pourqu'ils fçauoir:
soient assezfées à fairefans sil'on
quoy qul'ayde d'aucun,
'elles ayprendla
a
de lirel manièredont iem'en fuisferui ende
peine présenceplusieurs
qui y
ontaydé,
&quilesontiugétres-exactes.
La dernierechoseconsiste àla circulaire
toute
expliquer pourquoyfigure
a
de nombresa estéadioustee àla entaille douced ll.Pro»
e lX
pleine planche
du secondliure desfans aucune: ce
est
position Dissonances,
explication qui
arriué aafin deconseruer la
esté
parce qu'ellegrauce âpresl'impression,
pensée &le labeurdu sieura toutela théorie& les raisons
Cornu,
qui compris
des
interuallcs dansce afintoutes les
cercle,
harmoniques petitd'expliquer
Consonances &les Dissonancesse trouuentsur toutesles
touchesdcl'Equi
ou deC'est i'adioustccette
l'Orgue. pourquoyicy explication,que
Íú'onenttc,dansladitedouziesme&cesuietie
j
peut transporterProposition pour
les treizelettres del'Octauediuisée endouze commeelle
repete demitons,
afin l'onsèment toutesles raisons
cstsurl'Epinette,
que comprenneplus ay
sont d'vnelettre àSoient doncles treizelettres deladite
cirl'autre.
qui figure
&c. oùil fautdeux Gne fontdifférents
culaircC.rx, remarquerqueles que
C d'vnco &ne ont
( fvne feulece
mma,
q prisq chorde,que
u'ils uepour
CX siclairement dansle troisiesmeliure des& dans
Genres,
t'explique
D desn'est besoind'en
ceux maintenant,
instrumens,
qu'il pasparler
dx I'adioustcseulement leditsieur atellement lesecretde
que compris
ces deuxà fortbien
E l'onn'a de
G,
Diapente
qu'il remarqueque point
l'on
F cnde Diatessaronen bas lorsa
haut, &
G,
ny qu'iln'y qu'vnque
dimi-
fait lesintcruallesiustcs: caraux Facteursils
/x quantd'Orgues
di-
G nuentvn ton& lemineur
maìeur,
peu chaqueaugmentent pour
stribuer lecom esten
G treces deuxdont
ma, iemonstrel'vsagc
qui G,
dans laôcxó du
liure desGenres.
25
£* Proposition
A estantles treizeou lettrescontiennentfep£
touches,
Cecy posé,
six àcinq»
Tierces maieuresdeà sixTierces mineuresde
cinq quatre,
deux jl'*
neuf deà &neuf detrois à
Quartes trois,Quintes
quatre
bextes maieuresdea mineures
trois,
cinq íeptdehuictacinq,deuxSepnci
de
mes giaicuresà &mineures deneuf à
huict,
quinze quatrecinq.

íerces
«f
nlaieures.
CE
D fx
E /3C
FA
G %
Acx
D
B

Aduertissement

Tierces
mineures.
xc E
D F
EG

xfA.
B

A C

Quartes.

CF

EA
F
G


A
B
U

x/

B
C
xc
D
x*
E

Quintes.

FC

Xs
AE
B
C

xc
D

x<?
E

xc

F
G

3££
A
B

*

au

I

Lecteur.

Sexte Sexte
[Septies
maicur. mineur.mema
CAxcA ieure.
E DB c
xc
jp
FDECFEDC
G ED
xf
A E
x/ xg
F
s
X£!A
ìit G

I

'

Septief-
me mi»

neure.
Xc G

x/
A

E
G

aux Dissonancesse rencontrentdans lamesme elles
Quant quifigure,
dans l'autretabl
contenues edans leslettres
Itafont fuit,
qui laquellepetites
les soientfans lesca
«
liennes signifientdegrez Chromatiques,quoy qu'elles
des dièses.
racteres
1
diminuée d'vn
G àC à Eà Tierce mineure
O, iç,de$i 17comma,
jçà
20 diminuéed
vncomma.
D àG, jf17a Quarte

mineure diminuéed vne
dièse.
54Tierce
j, eìf,Fàgjjì
à/,
à Tiercemaieure d'vncomma.
81
IÌG
64 tropgrande
d àC à16 Sextemaieure d'vncommá?
BàGjDàjç, 27trop grande
à Sextemaieure diminuéed'vn limma.
t à256
B, 405
fàc, 125amineurcdiminuéedVncdièse.
u8Septiesme
Bàç
A,CàB,EàD,i5à9Scpt.min.diminuéedVncomrslÌ,
FàfjGaFj^à^^à
Sexte maieurede
r k128 àd'vne dièse,
àF, e,càB, 75trop gran
f
diminuée d'vncomma.
G àà
D, 4027 Quinte
jf à/,
di
n à81 Sextemineureminuée d'vn
8 comma.
Gàf,
1
Tierce maieured'vne
c àF àdièse.
15 tropgrande
fàB, ,gàc,32
d'vndemiton
18 mineur»
Càf,Gàf, 25aQuarte tropgrande
cìe
à à2 Tonmineur d'vnedièse.
1
B, 2$6j tropgrand
,g
diminuée d'vnd
cà àemiton mineur.
C,3 Quinte
G,/a <515
Tierce maieured'vn demiton
512
càç, aaugmentée moyen?
675
dimi
E àà Aà àà nuéed'vn demiton
Quinte
*,Jt. F,64 45
B, £D, moyens
diminuée d'vndemiton
à 6Sexte mineure
e,
|à 102475 moyen.
diminuée d'vndemiton
à
Jf»*. Quarte
512 40$moyen.
1
6 diminuée
à 1Sexte mineured'vne dièse.
Bà/~} cà>,Fàf,15
B
à Fà Dà d'vndemiton
e à31 Quarte
E, A,&,
àç, 45augmentée moyen?
O lesraisons
r iln'est nécessairedes demitons& de la
diesej
d'expliquer
pas
dans laseconde
tres- duliure des
puis i'en
que parleamplement Proposition
autres
Dissonances. Ielaisse chosest deconeluredes
es,
plusieurs qu'ilaysé
d'adiouster les
discoursde
chaque proposition,afinprincipalesfàutcsdelun«
l fuit.
ie metsdans a
pression, pagequi
que

'

Vanta

fitruenuês

en

simprejfion.

Dans laoù iedis
22
Propo/ttionìl. page,quela$ manieredc
PAget^r.oliusucezrlemilieuharmonien'esti'adioustea
y
pasgenerale, qu'ilmoyen
vn
de larendre commeie monstredans autre
generale, lieu.Page134.
lig.g
lisez en.
lisw
âpres toisesIignei4.adioustezoàioo. Pagei35.1ig.25.apresc^f«
10". cheulis. de.
jpe»í/<t«f,lig.i37 pour2.5"lisezlignes âpreslig. I39.apres/j(8
lisez d'ou.de lafin adioustezo à
136. 3".
Page quatrelignes présPage182.il
faut mettrevne notedeux mesuresla mediantede la
pour Quinte
quarréede
du 6cau titredu 11lisez

4 Mode,163 35mai
sou% hyperphrygien. Pageligne
au mineureau lieud'vn ton
lieu demineur, lisezd'vne Tiercemaieur.
38 lj.
ligne
lisez 6cnon neufiesme.z6t il
9
hwéïiefme Pageligne pour
gne4i pasqu qui,
nier 66cio. 6ceffacez ladixiesme
en lamettez 6entre leder note
Musique
de la2 10lisez &non &au titrede la
Basse.
264 ligne15 14.
Page Proposition
6 nombresde la
lisez XX111. 266entre lesdeux derniersdes dessusMu«
Page
mineure. 268escriuez àlaBasse
mettez àla 18de la cadence
fique 7.ligne Page
lisez
Trios,
269
Page ligne31

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents