Partition Complete Book, Le roi et la ligue, Le roi et la Ligue ou La Ville assiégée : opéra-comique en deux actes

-

Partitions
68 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Retrouvez la partition de morceau Le roi et la ligue Complete Book, opéras comiques, composition de Bochsa, Nicholas Charles. Cette partition romantique écrite pour les instruments comme: orchestre, chœur, voix
Cette partition enchaine plusieurs mouvements: 2 Acts et est répertoriée dans les genres
  • opéras comiques
  • Stage travaux
  • opéras
  • pour voix, chœur mixte, orchestre
  • partitions pour voix
  • partitions chœur mixte
  • partitions pour orchestre
  • pour voix et chœur avec orchestre
  • langue française

Travaillez de la même façon tout un choix de musique pour orchestre, chœur, voix sur YouScribe, dans la rubrique Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: Chez Barba, Chez P. Villiers, 1815.
Libbretiste: EmannuelThéaulon (1787–1841) and J. Dartois

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 55
Langue Français
Signaler un problème

.
y' V/)M
n^\t'V
'
*,^i.^^yf6li
LE ROI
ET LA LIGUE.Digitized the Internet Archiveby
in 2010 witii funding from
University of Ottawa
http://www.arcliive.org/details/leroietlaligueopOObocli' i02TWaVrc
LEROI
ET LA LIGUE,
OPÉRA-COMIQUE
EN DEUX ACTES.
ET D'ARTOIS;Paroles deMM. THÉAULON
Musique de M. ROSCHSA.
• à ,1e 22 août 1 8 1Représenté pour la première fois , Paris 5,
sur Comé-le théâtre Royal de l'Opéra-Gomique, par les
diens ordinaires de Sa Majesté.
I fr.PRIX 5o cent.
A PARIS,
libraire derrière(lîARFlîARBA , , le tlicàtrc Fraiirais, galerie
) du Palais-Royal;Chez <
(p. VlLLIEPiS,"VI libraire de S. A. le ducS.M. deBourbou-
L'IMPRIMERIEPE DE S. A. S. M. LE DUC DE BOURBON,
Fvuo de la Colombe, 11" 4-
AOUT lOID»PERSONNAGES. ACTEURS,
LE COMTE ENGUEKAND, M Huet
SAINT-MAURICE,
M.Pau.'
LE GOUVERNEUR DE LA VILLE, M. Cheivabd
GABRIELLE,
., ,) M„ p
("^«^«^s du Gouverneur.ISAURE. ^ !'e!l'^''''^^^^^-
^ M^^MOREAU.
Messike CAPERON dchevin, de la ville , M. Lesage.
Dame ALIX veuve, d'un officier de
l'armée Royale
, M'^« Desbrosses.
UNPAGEDU ROI, M'as Lafojvd.
UN OFFICIER,
Gejvox.
DAMES
,
OFFICIERS,
SOLDATS des deux partis
,
VALETS du Gouverneur,
PEUPLE.
La scène est à Alencon., . .
LE ROî
ET LA LIGUE.
ACTE PREMIER.
Le théâtre représente Vappartement de
Gahrielle et d'isaure.
SCÈNE PREMIÈRE.
GABRIELLE,TSAURE, ALIX et lesdamesde la ville.
a'^ec précaution{ Elles entrent etfermert les portes.)
r, i:<i A B II I E L L l I « A V n F.
la prudenceX^r.
Faites silence.
G A BR I E L L F
vigilanceIl faut tromper la
gonvcrnciir.De mon oncle le
nc OE r r>
~
la11 fant tromper vif;ilance
mon'îeiijiiciirDe
Le gouverneur.
Qnc celte contrainte csi cruel!»; !
Quand poiirrons-nons donc sans fffrci .,
Parler de notre lion Uoi ?x entrant.Daine A l i ,
nouvelle.apporte unevousJe
C H OE U R.
nouvelle !Une
importance.avecalixDame ,
k votre cœurElle doit
bonheur.Tespoir et leT^endre
entendre.mieuxpourApprochez-vous
OE V R.C H
Approchons-nous.
alix.Dame
près encor.Pins
surprendre :pasnous laissonsNe
dort.jamais negouverneurCe
CIIO E»UR.
écoutons.Kous
ali«x.Dame
quatreHenriNoire
combattre :dea cesséEnfin
plus d'ennemis,il n'aFranceEn
croireporte adéjà noustoutEt
gloire.amour notrenotreUoi, ,ce grandQue
Paris.dansbientôtEntrera
basse.à voixCHOEUR,
le Roi IVive
alix.Dame
Silence !
LL E.BRI EG A
espérance !notie, comblepuissantDieuO
loila douce !rend.-nousHeniibon•Du
tel Roi,retour d'unledemanderTe
France.labonheur deIçC'est(5)
CH OEUR.
O Dieu puissant, comble uotre espérance ! etc.
alix.Dame
.' 1rs précieuxPaix moments sont ;
Rcnicilons-nous à l'ouvr.igc.
blanches etdes écharpesElles prènent dans une armoire{
elles brodent.des drapcawx. blancs nu )
écharpes et ces notudsCes
Re'compenseront le courage
Des défenseurs valeureux
parD'uu prince appelé nos vœux.
GABRI ELLE.
Etendards augustes des lis,
Symbole de paix, d'innocence.
Quand vous flotterez sur la France,
finis.Tous ses malheurs seront
REPRISE DU CHOEUR.
O Dieu puissant, comble notre espérance! etc.
GABRIELLE.
oncle a juré deCe qui me tourmente, c'est que mon
de la ville de rendres'ensevelir sous les ruines phiLùl (^ue la
à Henri IV.
Dame alix.
Moi ce qui me rassure, c'est qu'il avait aussi jure de,
ne jamais la livrer au duc de Mayenne. Tenez Made-,
moiselle je crois vous vous al)usez sur le caractèreque,
de M. le Gouverneur. suis tenté de croire malgréJe ,
son grand votre oncleextérieur de sévérité que M.j ,
pardonnez-moi ce de ces hommesléger soupçon est un,
comme on en voit nous vivons.tant dans le siècle où
Ces gens-la sont cessefaciles à reconnaître ils parlent sansj
^.
(4)
de partie, d'honneur, de bien public; et ces mots dans
ceux-cileurs bouches équivalent à : ambition jalousie ,,
premiers agiter ilscupidité. Toujours les à leurs armes,
varierestent prudemment au conseil. Là leur opinion
selon les temps et change selon les circonstances. Enfin ,
violentes ilsau milieu des tempêtes politiques les plus ,
pour celaont toujours l'adresse de trouver le port , et
,
on dirait qu'il leur a suffi d'avoir les yeux constamment
fixés sur les girouettes du Louvre.
G A E K 1 E LLE.
mon oncle ressein-Plùt au ciel ma chère Alix que, ,
dépeindre.Llàt à ces gens que vous venez de nous
Dame alix.
Alençon ne peut temps les fortificationstenir long- ;
j'en ai poser la première pierre.sont vieilles : vu
1 s A u R E
garnison est nombreuse et entièrement auLa dévouée
duc de Miiyenne.
Dame alix.
mari vivait encore ! lui qui prenait si bienAh î si mon
d'assaut ! mais il est mort et ce qu'il a deles places , y
heureux c'est qu'il est mort à la bataille d'Ivri^ sousplus ,
son roi : aussi je ne l'ai pas regretté.les yeux de
GABKIELLE.
veut me contraindre à donner ma main àEt mon oncle
îun ennemi d'Henri IV
IS AURE.
rien ma soeur n'en faites rien;rn ligueur î n'en faites , ,A
aussi !oeb. vous porterait malheur et à lui