Partition complète, La servante de Ramponneau, Opéra-comique en deux actes

-

Partitions
86 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Jouez la partition de La servante de Ramponneau partition complète, opéras comiques, fruit du travail de Carman, Marius. La partition romantique célèbre dédiée aux instruments suivants:
  • solistes vocaux
  • chœur
  • orchestre

Cette partition est constituée de différents mouvements: 2 Acts et est répertoriée dans les genres
  • opéras comiques
  • Stage travaux
  • opéras
  • pour voix, chœur mixte, orchestre
  • partitions pour voix
  • partitions chœur mixte
  • partitions pour orchestre
  • pour voix et chœur avec orchestre
  • langue française

Consultez encore une sélection de musique pour chœur, solistes vocaux, orchestre sur YouScribe, dans la catégorie Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: Alphonse Leduc, n. d. (ca. 1886). Plate A. L. 7705.
Libbretiste: Achille Rodembourg (fl. 1865-fl. 1874)
Dédicace: A mon Père S. Carman et à mes sincères Amis E. et R. Bosman (de l'Opéra)

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 42
Langue Français
Signaler un problème

.
<In^x^euv^ IlVuM
Théâtre de iOPiM-POPmiR[
"Papis, Alphonse LEDUC. Edileup. 3. Rue de Grammonl
Fous droits d'édition, lesde traduction et de représentation réservéspour tous pâ
(1886 )A mon Père S. CARMAS
l'Opéra)Ami». F. et R. BOSMAN (deet à mes sincères
L A
RAMPONNEAUdeSERVANTE
DEUX ACTESOPÉRA-COMIQIE EN
RODEMBOURGPAROLES D'ACH.
Musique Ao
M. CARMAN
Distribution:
Personnaiies:
MM- BONUOIY.TénorCHALLAISDE
ANDRE DAVID.chantante -Baryton ou Basse _RAMPONNEAU
NOELLY.MrDugazonNICHETTE
MONTHIER.MM'^ DlKole parléLEBLANC
MÉRAN.(Exempt) Rôle parléTAU PIN
GUILBERT-D'ACIER (Exempt) . Kôle parléBOUTON
SEIGNEURS DÉGLISÉS, BOURGEOIS, OCVlilKltS, MARMITONS.EXEMPTS,
FEMMES PEUPLE, etc.DU
île Montmartre,Ijfi seène passe aitjc environs rie Paris, dans l'ancienne communese
h l'attherge-gningiiette de Kampo/incoH.'LOllS Xï_t77*)
Le théâtre représente une partie des Jardins de Rampunneau. olTire duAu premier plan, à (gauche,
cabaret avee porte et étage praticable. Une table de travail avec registre ouvert.— Au tond,vers la gau-
fenêtre transparente avec cuisine.che, A droite, tables et escabeaux.— A partir du deuxième plan
,
arcades de verdure indiquant l'entrée du bal, charmilles avec lanternes pouvant être allumées au
moment désigné 2'-dans le Acte.— A droite, un tonneau avec robinet ... — Chaises, bancs,
tables, etc.... à droite et à gauche.
Représenté pour la il''fois, sur le Théâtre de l'Opéra-Populaire à Paris, le 1.1 Août iHH6.
Directeur: AD. MILLIAUD _Chef d'OnhesIre: DE LA CHAUSSEE.
Régis.s«ur général: DUHONTBIER.
Pour ce qui concerne tes Représentations, s'adresser à M'^ALPH. LEDUC, Editeur-Propriétaire pour tous Pays.TABLE THEMATIQUE
«on tropr*lli'n.a
OUVERTURE
ACTE I
INTRODUCTION
CHOEURH cri e:
i-t gloire à Rampon.neau! Et que chacun «e - .honni-ur! honneurHou.ueur! hoiineui!
N"2. All'l" poro allfgn
COUPLETS
et CHOEUR _
que sou. vent l'on me chau . son . ne,j'ai la bon. ne. BienCher Co.til . lou.Raniponn.-.iii.
y" ModvraloS,
CHANSON BACHIQUE
,t CHŒUR
«an.ger, c'est su.per.flu!
. re, Oui, boi.re c'est le iié.ces . sai . re,Ram,....,m.a„. l'n broc plein, c'est mon af.fai
Animalo. A lempo.Audaulino. ,
,
ROMANCEX
Mrlii-lU-.
plus doux des son.ges De joie et d'a.mour!— et d'a.mour!vain tu pro-lun . ges LeEn
N°5. AIIO niodPralo
TRIO
îlichcllf. D^ Challa
des c'e^t uue er reur;neau, \nu*.la ser . van . te? >'on, du . liu .[)e Rampon .
ACTE II
iVJ6.
y- CHANSON
desti Oui, voit fuir pour toujours L'iiigral et ses amoursHe . las! l'infortu .ne', e. Pleurant «a . ne' . e,
Kocilaliïo.Ri^olnlo f
°"°
V
II.- rhalhis.SIrliHIr,A
CHOEUR et SCENE
Hé! pourquoi, pourquoi celte in.so. leu.cc! Dans tes jar. dins pourquoi les gens du Roi!
»::".... dMf4 ^^éèè$iff f
Oui,noyons daus l'i.vres.se. Les ennuis, tristes, se. Et narguant le des.tin , Oubli.ons le cha.grinlap
CARMÂN.— LA SERVANTE DE RÂMPONISEAUM.
OUVERTURE
non troppo. fJ =ii2)Allejjjro ma
*3i 7 ±z^3=^^^77l ± E-ii-Hk-^^^$ pmp
/ —
piAyo Mie^len 71 rythméryinme.jyjj «^
ta: àà ^^-M^
f^n h
33i É É^
Dolce grazioau.e JW
ïèV IMi ii
11
jLi±S=à i=:^>7 >_!- ^ ^^^H^ mmr
\i
m ^S^P
Andanlino. (Poco Andanie)
lTi JU^o ^
AL1'H0.>SK LKlil Kdiliur.l'aiis C, ( Grave chez ÀlphonHr LftIucJ^
jjaFoco laiso.
hi—^WV^=4:--^
î WHm^rfr
=^=T^S
Mi=^
iË3ti#NPJ^U^ L> '^ ^
A tempo.
!:n^ ^=^
-^ ^E^^^^^^i Ig ^^^ ;^
Ritard. m
0>^
>'--^J I
?;•. ^ ^J *:Ê"^^rlu^.§ ^^i^S
=^Tr^
ce:
^^;?fg£g ffjt
r iif r^ "r iff*»=f= j'? ^^^ e^
(Irfsc. e 'innnatii
m ^ #^^^
Poco largo,i^a
"N
'É^
' ^ MM
f
B T^P#p
«?. *«****«*«*^. —
Allegro non (roppo.
-Ut i» i« CiM
' f^ j^i ll
' i îrlJ^WiW -ij'^^
ti»H^ i=^ ^::ti igE ^S
=rn,f^
'Rail, f dim. uco a vpncu.p
/>oA- e qrazioso
'• •^ téà ^^ Ê ^P

i
> 1 u^ -y •7^ i * j ^i i f ^i »'^ I
Estintii poco a poco.
^W=^ ^ ^rr^
Andante.
fe
D'jlce e espresi.
h h
îf ^O^ t^±=t:± À ^^ ^ SË ^^^ ^
-rr
rt^
5? ?Tempo di Valse.(Fiuo Allc^în-tlo) («l-i-.'si
r
- ./' f»
i^^^s^ s^ ^ rÉm ^ i ïI :1
^ 1* ^i^m ; I*' 'w^^^^^^
'
N-•>t,-j\f ^ 1-4^^'^r \V^^^^
S*^- ^^^m rff^T^'^^i J^/>É Sîg J tj pT¥^ff
J'o/ceUr
4
^^^^ m
'
^ -é -9
\ =1^ 'J 3ml \1»
s ^^^^=fe^^S ï^^ ^ ^
^?^^^3Vt ^ir y ém^ I-F»^0**
rwi^i^:iUj.i \ ; t ilû^im^^
^
Ihilc
xr 4^^ tV t % ^^^ ^ ^E^m
f
H"...
'. . r =te=^i ,,^ I m #* I< ^^^^^^^i *irv^m- K^
/'o/cf.
ï35tfe^i*4â é MiéP ^^ i
,j.,C#=128)
L'istosso tempo. {Aiiiinaln poco a poto)
f . 1 g*%^u»4-^ r^rfy=fi>:g:^ ^^ll7* i ^Zn-/|i|hrj'p-; >fr^
|
| ^^
!: ±JLX iL4^ 4i4=1^ :*=f= i^ i^^^^—
^ \- ^ ^r
^=h
*^^ / J 7 *gW ^g^ ^ *S^^
-4^ \y^-^~^=4 # r
^^^
- ^ ^^S[^£ i fTfft - ^ïf">s PCiS*# ^^ ^^
*= . i .t^:it'^*. r
;f. T^
1 =^ 1 ' I < f f <m /_ I T" ^^
';
Ir=^Vivaoe.
4 4 4f f 1_1 f J-^ j^f
^t=t^^
Marcalo il basso.
^•i'' i^"yîXiJ^f' [TZ3FF^ffi''Y
\
4 4 1^ ^ 4 f f.
ffM^
¥=f
Prrslo e accelirnndu sin al fine.ACTE I
peiipirdu Uideaii. Ouvriers, Uaiirgm's . Seigneurs ili'giiises.t'emmi'S ilii,4n Irrer
les antres cirrulant etv. efr...1rs mis ntlahlf's,
SCESE I
ET CHOEURINTRODUCTION
N? I
SOPKANdS
TKNORS
BASSES
tioppo./^^iri)ma nonAllej;ro
3
itimnant ties onlres(Rampoiineaii arrive par le fniiil.
— A sun entréeh plusieurs mnrmilmis qui se disiirrseul.
^Œ^^5^=^
poco a pnco.su/iilo e cresc.p