Partition complète, Les cloches de Corneville / pour Chimes of Normandy
266 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Partition complète, Les cloches de Corneville / pour Chimes of Normandy

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
266 pages
Français

Description

Découvrez les partitions de Les cloches de Corneville / pour Chimes of Normandy partition complète, opéras comiques, fruit du travail de Planquette, Robert. La partition romantique écrite pour les instruments comme:
  • solistes vocaux
  • chœur
  • orchestre

Cette partition comprend différents mouvements: 3 Acts et est classifiée dans les genres
  • opéras comiques
  • Stage travaux
  • opéras
  • pour voix, chœur mixte, orchestre
  • partitions pour voix
  • partitions chœur mixte
  • partitions pour orchestre
  • pour voix et chœur avec orchestre
  • langue française
  • pour piano 4 mains (arr)
  • partitions pour piano
  • partitions pour piano 4 mains
  • pour 2 musiciens
  • pour piano (arr)
  • pour 1 musicien

Redécouvrez en même temps tout une collection de musique pour orchestre, chœur, solistes vocaux sur YouScribe, dans la catégorie Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: L. Bathlot, n. d. [1877]. Plate L. B. 1520.
Libbretiste: Louis Clairville (1811-1879)Charles Gabet (1827-1903)

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 2 039
Langue Français
Poids de l'ouvrage 13 Mo

Exrait

UNIVERSITY OF N C AT CHAPEL HILL
000 0979122
$>
LE
S
LOCHE
T>^'-.'. ï; ^0*^*&*>****»-;•**•'f:fclUBIO LIBRARY
»NfVH»mt or nootk c-woun*
/
Théâtre Municipal de la Gaîté
-H~IJ4
ïsS^jnL Roc,
Les
«aI
CLOCHES
DE
CORNEVILLE
OPÉBJtdOMiQUE en 3 Actes et 4 Tableaux
Paroles de MM CLAIRVILLE GABET&CH
Musique de
r
PianoPartition. et Chant net 15 mêmeLa Piano seul net ÎO
même même Allemand net M.12.La Chant seul net: la Texte5!
:C. JOUBERT, Editeur,™? d'HameviIle,y5.
Belgique AUPmagnf.Autriche-B»n.g>uParis
J.BKATTO h Rruxelles BREITKOPF et HARTEL» Leipzig.
Tous droits de traduction de reproduction et de représentation réservés pour tous pays.
f
Imp. Big,eaiii.A MONSIEUR
DupratoJules
CHER MAITRE & AMIMON
OBERT PLANQUETTE. ... . .. . .. ..
DE.b' FOLIE^-THÉÂTRE DRAMATIQUES
LES CLOCHES DE CORNEVILLE
OPÉRA-COMIQUE EN TROIS ACTES ET QUATRE TABLEAUX
Paroles MM. CLAIRVILLE Ch.de et GABET
MUSIQUE DE
ROBERT PLANQUETTE
Représenté pour la première fois à Paris, sur le théâtre des Folies-Dramatiques, le avril16 1877
Direction de M. Cantin)
PERSONNAGES
•fiélabert. GaspardGermaine .. . MM. Millier
Girard.Serpoletti: . Le Marquis. . E. Vois.
Kolla. Grenicheux.. Simon-Max.
.
Manette . .
Fleurv. Le Bailli I.ueo.
Jeanne Vallot. Le Tabellion Vavasseur.
.
Fraissinel. CachalotGertrude . Speck.
C ora.Suzanne .... Grippardin. , . Heuzej.
Becker. FouinardCatherine . .lehauit.
Marguerite II. < osle.
Paysans, Paysannes, Garde-Champêlre, Matelols, Mousses, Cochers, Servantes, Domestiques
L'action se passe à la fin du règne de Louis XIV
GATALOGTTB DES MORCEAUX
Pages.ACTE PREMIER
Ouverture.
PREMIER TABLEAU.
1. Chœur C'est le marché de Cornevillc 9
Chanson des On Dit. On dit. sans contredit Serpolette 16
1 bis
Dans ma mystérieuseRondeau histoire
Chanson du Mousse.. Va, petit Mousse Grenicheux
Même sans consulter mon cœur Germaine, Grenicheux..Duo 44
Chanson des Cloches Nous avons, hélas! perdu d'excellents maîtres. Germaine )7
Rondeau-Valse J'ai fait trois fois le lotir du Monde Henri. 69
Chœur C'est affreux, odieux 76
DEUXIEME TABLEAU
Entr'acte Vieille chanson Sj
GrenicheuxCouplets Je ne sais comment faire 87
Chœur Sur le marché de Corneville 91
.V
Servantes. qui voulez des servantes, Serpolettebis. Chanson des Vous 979
Henriter. Finale Jeune fille, dis-moi ton nom... ioï9
ACTE II
Entr'acte 121
,
A la lueur de ces flambeaux 12210 Chœur . .
10 bis. Air Ne parlez pas de mon courage. Germaine 139
Fermons veux Serpolette. Grenicheux,10 ter. Trio les
Le Bailli 123
Chanson Pristi. sapristi Serpolette10 quater 1Î4
la Le Bailli11 J'avais perdu tète et ma perruque 140
12 et Chœur Sous des armures à leur taille Henri Mï
marquise SerpoletteEnsemble et Couplets... Vicomtesse et
1)4MHenri et GermaineDuo C'est elle, et son destin le guide.... 100
Chanson des Oui et Non Quand on lui propose une affaire. Germainei-t bis. . . 105
Chœur et Quintette Gloire au valeureux Grenicheux '74
1 Finale et Couplets C'est là, c'est là qu'est la richesse. . Gaspard i8î
IIIACTE
Entr'acte 207
Gaspard\- Chanson des Gueux. Enfin, nous voilà transportés 209
Chœur Regardez donc quel équipage 21418.
Serpolette 220 Oui, c'est moi, c'est Serpolette18 bis. 220Chanson du Cidre. La pomme est un fruit plein de sève. . .19.
Grenicheux20. Rondeau Je regardais en l'air 257
Duo. Germaine et HenriRomance et . L'no servante, que m'importe 24221.
Finale Pour le trésor que tu nous abandonnes. ....: 25022.THÉÂTRE MUNICIPAL DE LA GAITÉ
CLOCHES DELES CORNEVILLE
OPÉRA-COMIQUE EN TROIS ACTES ET QUATRE TABLEAUX
Paroles de MM. CLA1RVILLE et Ch. GABET
MUSIQUE DE
rjOBBÇ/r PDANQUETTE
Représente le i Septembre 1892, au théâtre de la Gaité, à Parisî
(Direction de M. Debruyère)
LES SERVANTES (divertissement) et LA CUEILLETTE DES POMMES ballet-pantomime;grand
réglés par M""' Mariquita.
Chef d'orchestre —
: M. Goudesonne. Régisseur : M. Ogereau
er
2''Décors : 1 et tableaux, de M. Fromont ;
2° acte de M. Carpezat : y- acte, de MM. Amable et Gardy.
Costumes dessinés par M. Choubrac, exécutés par la maison Landolf.
DISTRIBUTION DES ROLES
Gaspard Serpolette
Le Marquis.. Moilet.
Grenicheux. . . p. Fogère.
Le Bailli Bartel
Le Tabellion . Bienfait.
Grippardin. Bnulaml.
.
Suzanne
Cachalot Raoul. D Aievville.
Boudard. .... .laitier.
Paysans, Paysannes, Gardes champêtres, Matelots, Mousses, Cochers, Servantes, Domestiques.
La scène se passe à la tin du règne de Louis XIV
çsp**2Q?>fd3 Y I jëffi
Messieurs les Directeurs sont informés que l'exécution
du présent Ouvrage, ne peut avoir lieu, soit au piano, soit
à l'orchestre, qu'après avoir traité avec l'Éditeur, à peine
poursuites.d'interdiction et de
Angers, imprimerie Lachèse & C". 4, chaussée Saint-Pierre.— i
CORNEVILLECLOCHES DELES
OI'KIU i iiMli.U K KN S ACTKS
<1hParoli's Mus'uiuede
. Fl.nyiETTE.CL4IRYILLE et GIBET ROBERT
tUrt'h: compl'
Piano el Chanl arrangt'c par C. GEIUET.Paptitinti
filCl.tr. Pisl. /.
Cors en Mi. OUVERTURE
Timb .S-l) .wij.AU M«mI'
-*-F- H..,-G.- Caisxe

Triiinjçlt», yV# r i im i f././'T»mPIÀSO..
- r r«J3E
f
--à
f-m- p^—— —f.f -f r i V fr r -r i .1 « «mil j -à • « £-•»• * * •*— z*
J^ J- s J-LU <J
jf p
*•— —f F F¥rf IZfr r r r r— i^a— « =f=f= #r— ir LJM
V
^H-r* -* iO\
«2 t-* *—3ffia? CS^iC=?» u:*. =£itiI
Cur.1-o*
m F~
I t* s
çm
^jj.iij ^figé
'
iP ÉJ ÏSÏW ^W
6
-.feP^-j-^ B*
P**
Imp. Rig-e.ird1"i'2f>. et Fils , Paris
1. K.- * c —
- tps tf f g." 'E I îf g £
T"=~*| r
7"— r
èê£è &èlafeito m#—* 9 r?
Aml.uili
Kboë-s-„ h fl ^
sr ^g —*^ ? '<cJ* S # P
//• Wc.nl,,.
Cor
4£g££^ !iHhJ- IPPI ^Tromb.
Bass.
r ^»JV garai
SBa £^ b
3êE
"27"^Pf
nomun Hiiim;ilo.
^~fi— r~r^
.
rtf ff * 3e
I pg p^rtrr^
/T\
feb«~f9âE m
f& f
È-vus ^ggm
it *
9—9- Ml^
V I U'5?
FI
•^
s ;« mkI
5j9 iSiP ^ fPf
jiîfi- '-Ufr.
:r— :cz=c:3
1 rn \rm I
I If I5ÏIIW*W*5^
-*p- -+ -
g f rrr Lj* ffFf+ymil mam p
£lei s^E #--#Sa —&ê
/t(fiji>riiwiilplrpi
1"' Viol'
P^
j^
4-4ÉÉrfpê=S W
t.. h tr.au* —
g^fe*33
t- -i Ï=E
"> H
**=£ —»s£££: s
I
.^ n r^
^Πil* f F ,'* m
ii th. M.- JLAAJ-AM-*
~0^r- **mZ» :^. »'» m'p » \_^4^-^pr~7^^^^i ~^T^
.//'
m- m- MJjt je -*
*-T«jê—MZ?~^ f-^# » . i
,93 ™— £3L
!-I h 1
-i 1 1_ H 1
I H 15^111 — - 1 —
4A 3:
'~2z ^^¥ n
*=£as B; f g
£fe
*==3
I PE
*-* »- 0» 0*^0*-—
ses MP^l
pi ??n
«-—& ±dkE y ±=±f=£ É=tr^fa^
*~ ~#r —^= - _t\o —r 1 2 r- '* *.
1 1 |>h—*-*^ »-h5^ i —
J k^-J——t r +4-r
,"0»* —
1 i : 1» *L»f — 0m 0mJ —-•*
1 1
1 rr W44~ —4-—=è= \^u=r -*H— *
1
-** —? rhPÉ^É
55=5
Cor*
^^T »- Sm m -r—jff' ^
Kl.
Cl,.•
Wg* *
» »£ÉËɧ rf¥
Cinr
^B I
a33 33^±#
I
F'
^^
iPP#
i'.-d\ # —
7
n ^V £
a* g^
g 8 EEf^H f FF
,//'Tt TTI.
!;-#-•
-»--p-
Jc=rPff Ë! P^ipff
-.-tM.
ŒEE Eï ma mI
h -
• -#•-#•t;-]»
cc?fc a•* f gtfi ^^S r--—i=cS m
FI. • •Cl Jk.
Si:- z*r ::+>i.,m
siS y-mËp
y^T.TTI
*r _CEEl F
arf—3 ^^
33
-0'
'. f f fr f Ç — Si r f f.
1ilfo
1 Vp
1 S 1
| j py F F f T-*^r p —»' J
i -*H r r
1
' ' 'T T 'r
•rj
:-0- p—0 T» 1 "^q
1 —/œ= r f
\"m
i
Jf J J.J.—^— h* j J 9—9—5*p*^ k^Hf ->;?
| | 1 r\ —J *—h? ip 14==»=
'- r?'r
•'
5 -*-J
r *-—6-"—
| sr=lff'« f 1 0-*
#—-s7~
1
r
111 g
fJ P f -_' =-** - J _J
1fi 4=fc±=g[ H=T=^. —

-0- -4- £' ££
1
1-* -m—
r r m
-0-
-0#
tf_f -,"m* T 5 s
'
1 »^^ 9
1f*-0-*0*8S p_\ _/ _J— 1 1
1 tf=E=t= à
* •^.
0^mê
r
i
i
V^^
*» ^f - f -
L>:ft„^ gj^^ i
g i
PE i ^S Is
// ./>'^,.
^ li*a _ :=»:uuA a ? * iSEs*
f
-*- 4^f^.
t££^y« I ^fg^S
0> -S=É g
7* 5 Êgq^P
f
» f~ * , _#"f#,. ,-JU
g g-m- m. »F W f
fêtEf
./'
^z^ft-j =5
** ir=
«_
"'
-»" '
_rf J fa- J r> r» Z±l^ M Ï
.//'
ff
ri .&*ik=*PE
s^'i^~^^
.-"S^r #*
ACTE I.
N° I.ro.mplfl.Qrch:
Clar. PUl en Sib INTKOIHICTION.A.
(lois en Fn OnB. cori'i.Kis des dit,
Timb. LaD»,
Mlegrello.Ti ianglc.
SERPOLETTE
t
GERTRUDE, JEANNE, ^
MANETTE, SUZANNE. i
GREFFIER.
ASSESSEUR $
LE TABELLION. S
3E
Sopranos.
I
^mors.Té çj
i
ISSOS.lî;
l'l,i\0
0b(
*—»9— —
rrr»— œ
Et PB
Bass. (lî deau.)Cordrs
££££g^p= r — — h—
10
=g=g
'¥ S m
!•Ces! mai die de Corne _ vil
*£ ^r g g ezib s^:
1 3S
iS
','P=F=£ l' P 'A$
C'est le mar ché de Corne _ vil„
s
r,r i r4^-H r
le ché Corne _ vil leC'est mar _ de
-*^
FI#,.#:££::=
=É*=
,' 4."""V K~T
=CPmm P—TITTI. ,/" Cors.: 5 3~T Tnantrle.
H..SV_
s&
5 •'< # *~— -i*)1
->* *=3 J »=J1, 2 ' *F-»— ;j ^ ^ *y i
# i*— at
* ? \t%I if y y / /V y V
Qui lui seul en_richit la vil
~ tte
e[ï \l [ [-r-l>— lv [$
Qui lui seul "n-richit la
vil
gg — g gs g -f -f—^
! '/5tg / g B 12
.Qui lui soûl en_i iclivt la'
vil
Cuivre
A"t-mti =5^^-HW
3s:^ ^r^
./£-£
-# #•—MU^ « arî^ m g g h——-»é ê è é m é m é
v
^
le
3T
i^ iH
Al lez al _lez mar._
c im r
Al . I t'Z mar_ triez mar_
-*#
\—ér?^T
Il TTI^£ -v -v
•* p *— — m1Mila 121. rv
(1
» h*— ——
i;-;j f m
l iiii i M
Vous trouv'rez C'que vous cher-AIJ<'Z mar_ chez y
I _ h
v M- w g ikg g— 'V v k——
r-r$ rr
Vous}' C'que vous_ chez trouv'rez cher_chez mar
-K— S N S-^- —
L , t# i , F r c i r f r g rr~i7 ^^
Vous v (rouvrez C'que vous cherchez Vousv C'que vous cher.chez cher _ chez trouv'rez
-~~»—n$ fff l^f
-g-g-pi PPPP^
P
liiez
0-^#
*-** i sg .
îr rI f f M g f
. chez Voulez-vous cochers, dômes _ ti
-# »^
s"
chez
Cl.
J J 3*g É.g A jL ^wijI =m*Curs
-à-à-à
g g f rm
» r fg
i iM?
Son:
if rfN f g.
des mt_ vantes(lu ma-gni
Ténors.
3E
F
ques,
^raa i gÉHÉÉS
=gI T *fTrtT^n fr
— —0- -0t •5 f f f f ? r r
» » | i i ; » |-»Ui î T~ U | I» I» U » | * j»
jh . * — — « »
l'A
mmmm
Vous eu ver.
fi
^^i
verVous en
^ ^^
Vous en ver.
Ob.
=-*-#— #—-N-*— S=5=S
| | 1 9 #--*——3p^p *TTT^^^
Mi3S=rt *=£p
«=fer r m3 m r r
I
hf4î——
*- I-* U \U U \ l J J l JJJ'J lJJM—I
qu'vousrez Vous en trouv'rez Tant voudrez AUez marchez allez mar_rez Vous en au _
—0 p- f I HÏEE& «
p g ^>'g Sr i1 , y Im ; s mF
Vous en trouv'rez Tant qu'vous voudrez AUez marchez allez mar_rez Vous en au _rez
^3
| [
i n^^ s r fg r r r ê^-^^h^ g^
_ rez en au rez Vous en trouv'rez Tant qu'vous voudrez ALIez marchez allez mar.Vous
Oboë. s #
##-»—
* •— =**=£»*—-—*g Gï 1*—ji I S3E£E5 1p f H3
Corde Coraï
* £
f L^ JM4£=^££ i9» 1
^fl Q —# P P
É^ v v v y. vy
chehe Cor_ne_ chez C'est le mar_ de _ vil

-m i mf1 r ^I
- criez C'est le mai' ché de Cor_ne _ vil
î 5È
tt f H F C E 3E
"s
- cnehez C'est le mar_ che deCor.ne _ vil
^** FI
faug-r, rrrrrrS £:=F=ifegjjgl
fCors.-»/"
Tl TTI
Bass
f*i t*»
'i * —
-g^*» — r é é à êé é« — # r — *
13
:e=e
v vuuvv —r~T
|ile Qni i seul en rLeliit_ la
*
~v g wzzzw—ib:t
I.
P P P P PP P ?
Qui lui seul en_ le ri_chil la
##—
rs g rm r c j 1/ 1/
' " fe i/\
Qui lui seul en rLebit la
FL ^ Cuivre.
-A-d 4^#§ Ê ^4^r« tri Ff
Triaugle.
-ê-fr -fr£-#• -»• -»• -#-*** «» «
*—P I5=4 * * — — —g — *~9 9~~9— w.9 9
^ =—
'',4^± -|v~ ^ h i— r h
f
*^ *' ** gg g —
^-r-^=rI P
Vil le Al_lez mai'. chez, al _ lez - chez Vous troumar y
b *- —» r-f*M y e 93 —
Y V frrfTYi v V m
vil lo lezAL mar_chez, al _ lez mar _ chez Vous y trou
P
~ g g 1/ 1/ =P ^=ÊP P P
vil le ALIez mar _ chez, al _ loz mar _ chez Vous trouv
FI —# * *-—m —*=tft
b S S B êi
u i ïi
Cors.
ut. «.m
^~«— ^H—5 gS
** *— # % wm
#- •«—
iy [yW P
_ v rez vousC'que vou_drez
. ? .r r
CÇ^E*
v rez (/que vous vou_ drez
^^ g a ï
v
v riz vousG'que vou_drez |{
4Mmi t à à » 2 *i Nfta 4- # #
** a ur a4^E m
ë * 3 ^^M^Ë ^V; c —
I,
JEAN .NE.i;kiithi DR.
-^-^-It— —g g g y g gE
Ond'Ia s'mui _ ne?Quoi Viatous les cancans
FI
UbmyJ' Ssê.
^Tffffu4^f
*^=P
mt(f
Jruml
JL0M.M0-A0**0 00 00
** # *#-*4 A-P-^0^0-9-9* £*P Ë!£g£mm ms^
-* _
,
Tvrra Trr/K* F ^^V V V p
lUtrncorcque Germaine ReJ'us'' d'ôpouserl'bailli
PAYSANNES.
— xc-#
0f^-*^g ' -vr^-v v? 1/ y
| _
plus de<(ui,oui,oui,iiui,Gt'imaine ne veut
-d_ >.* 00* i-i ^i m
Cl
/«/'Rois
-fcji -É»- — -# #-»»£££à S £^ »^ £m
fctk
r=F
MANETTE—
15
#--mz >#
if±±jrr^f-p"^^^^
Grenicheux Jean Grenk'heux l'amoureux d'SerpiGrenicheux JeanamoureuxJean
stw- -,,
#n # * ai
->-;spp *?
.... w
^r Curde.//"H^stt £ \&t
î£fe£ fcfc<) 2=^&M
SKHI'
5 P ^-^,%^j 1I
lot te Hein! Qui parle de Serpo _ let_
' r*
1 ^
Vous disiez?.... U>.'
MAS:PAYSANSES JEANNE.
:?f^= ) )&yy?g^^^^sss*I
el C'est nette qui disait.... Je disais,je dLsais que. le! Ma
3=£
: "'— "
'
' .~T
Tu que l'on dit?disais
ï rit:
m m^-^v
JH
'
'vrvjr ^f r.$ ^t
l'on dit en cachet-te •• i'ii parlant d'Grenicheux
Qi
OIiop.-=—£«-à 3 £
'I Curde Ê
tH» suivez.
-H-f5 ^ f -t^*t£
B.iSS.—
> * '\ ,s, F=^ ^W^ tS^JLU52 fcfafc=a 'i ËH f H-£=£
,w, idit, me_chan_t<qu'il est? On ondit,c'est fachanson
22= 2^^ h-&=^ l' M 4
Pi
PSt (un uoiiiu-roux.
S
*i tt^ iî-m P
,/' Tl III ''!/'
Cor>
*ÎE
\ 5
lP i
H' O
,*-**
2JC* É*gT
CT
fc=£ ÉÉ^^Tju^TTnri:P
11m' si.La <h;in_son qu'ici cha_cun chante, Et je veux chanjtPr aus_
c\' Ml""
O
» g
ri T
On dit cliar_man_ tedit
PAYSANNES. iC\
f i japrtr v^iy ifi
On dit. m dit, on dit?
<»b OI...HOn
£
V-. S.___$ Pf
Cl
-»1-7^ j—^5^E^, £
17
Mli'gieifn
r>
1
'
FII *
• S [fW E £m
(mis l<>sJean _ no <Ju<' jours a la
r,///.
o
'*
» r nrrrg
no,charmantp Joan -On dit
(O
» yP^ r
''Uual. Clsn
a^fe^
i i 3=^g I
^ pp=^pX^r vi ^
nuit Vous entrez dans la ea _ ba_n<; lin beau berger bé_n«
FI.
01.. C.IM.
5=e
« « ^I f ï^f 5
te5Hî^=3 *
» •f Tg 5 -A
2==* —se £3S SP£ï
_dit. Du beau berger bé_né _ dit, On i|uo le s'adit jour _
y Oj =V~f
r»m P»!,f «h?Hf bF
5^-=-as T—-â-r^
P T.
r.rr r r P^PgP
. c hè _ ve vous vousQuand présentez, On .lit que vous nVnsor.
y
0|,„r.
m^zf ^
rit
J :i^_J. i iSg—
IH
jt, x- m ±—£m
^^^.... i. ....,>,,/. i.. ;...... o.. i..
.l»z, Que lorsque le fuu r se l< _ vc On
¥^
f 55 E ! 1 f£ ^=*i 1
' ES3jj
orr. *4
-±—*-P P
F
*-Et §=*=#=<:f T -i 3^
Ij É i b-v S 9=—m
Ou ili! on di( ilit on dit on dit.
fr.:—*" :f ï
ar
-# r-»— —h gr^f *. ».
!•:îes ^ k MHHH^-^f¥I
H h iiit qu'sans l'air' do bruit, Ma_ nette eiucor la nuit, Va
%m
Viol.iV
* i 5-^ 1 3: 2^
t. r ?
• i
i irtPi rr
r'joindre Ni_co _ las dan^la gran_geà Th<> - mas.
FI.
*H
Jik.jL^^ —7-a Tb$
I I
3SE? *⣠^5=J V ^mmI!»
If r
*
IlnulEt qu'ils font di>sde_gà(s tho_y
^=^
: si:m ^
B^s.
£ *
:st^m
g—rf^rfegrzrfg ^^iy:—
-Sa O-B?pi^H
ce que
'litIon
Soprano.
-j »»- pr » ct
i nr i-r .r ¥^
On dodit qu'sans fair' bruit, Ma - nette encor In
I l'imrs.
; 1 y y y v y iP
ditOn qu'sans l'air' de brurt, Ma _ nette encor la
K.
m £
>
1 E ^^ F=P^U
On dit qu'sans ('air' de bruit, Ma_ nette encor la'2
P
Kïï FFF . -r ¥
-Va r'joindre Ni _ co lasDans la grange à Tlio _ nias Kt qu'ils
*=s.s g;f
h* Ifr— N E l^l$ ^^
nuit, Vu r'joindre Ni_co_ las Dans Tlla grange à h» _ mas El qu'ils
g » »m *=f=
-* kÏÉ£ RRF k-—— r-p—
r'joindre _ lasnuit, Va \j en . Dans la grange a Tlio mas Et qu'ils
^ V^±
_L C. ^^ # SEi
fj_'
i
=P ÈÉÉPP
S=Sr=i:
i s ï •• ' V—fc. t=? #fPf
dov f'«»nt des . s^àts Dont Tlio _ mas Ac _ eus' les rais ah', «h.'
sh
* p ^=i1 rr
1defont des _ ><àts Dont Tho mas ciisV ratsy _ Ac _ les an' ah
^ g g5 S— ï^3?-rP^£ v
v tout des de _ sats Dont Tlio _ mas Ae _ eus' les pats ah! ah!
-Klil'
_rf 1_
S
Ou dit
sÛmsmm j
I E gV V P*
ce que I on dit Ou
--*—#—ri-è-^
g~«—ft- 'V
I r fcfci ?= w=f=t
ili' ah! ali! ali! aliï Voi ce que I (iii_ là on
î— , r
1
^=^
*=H*=* —5~^w ^mi ^f
On dit que Ca_the _ ri _ ne,
I
I É PIf Vfjp
tm on ditdit, dit ?
tii>.r>
#=FM i^Pf^^
Quai
-S f- o
-c^
P
MWretto.
'i r rr r f~^nP
_<•(>A.vcc ;i vais..\ i _| s Ger _
1
'é" irfrr -rr
FI.
dit Ca_the _ ri ne:.que
Ol.oto
f"p:j Wfg ^
Cl;i
r>
5 feg fitoS É5=3 ^
RîISS.
i i irS r (7-r rr -r rfW
Va dans vila fo_rèt si _ ne Pour cueillir des fraises, mais.
—é-—0,P r=?3 m3
fe= EE^ï ^s-^P
»* »» f I » ,ff AFf
y y V y vsF?^ l
des fraises, mai On dit qu'elles sont mau _ vai _ ses,Pour cueillir
Olinë.^- -
1-*»£==? sh K^v r~vrtr-f—r«i W^^ ton7r?=w
'-^9! v g

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents