Partition Preliminaries, Act I, Act II, Act III, La reine de Chypre

-

Partitions
233 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Redécouvrez les partitions de morceau La reine de Chypre Preliminaries, Act I, Act II, Act III, opéras, de Halévy, Fromental. Cette partition de musique romantique écrite pour les instruments suivants: orchestre, solistes vocaux, chœur
La partition propose une sélection de mouvements: 5 Acts et est classifiée dans les genres langue française, opéras, pour voix, chœur mixte, orchestre, Stage travaux, partitions pour orchestre, partitions chœur mixte, partitions pour voix, pour voix et chœur avec orchestre
Visualisez encore d'autres musique pour orchestre, solistes vocaux, chœur sur YouScribe, dans la rubrique Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: Henry Lemoine, n. d. (1875). Plate 7813 HL.
Libbretiste: Henri Saint-Georges (1801?-1875)

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 41
Langue Français
Signaler un problème

BAUGÉANDRÉ
Villiers,
-, Avenue de 9
-17" - 12-12CARnotPARIS
LA
REINE DE CHYPRENOTICE HISTORIQUE
s r 11
CATARINA CORNARO
REINE DE CHYPRE'
Jean III, roi de Chypre, était un princeJean de Lusignan, plus connu sous le nom de
n'était issu de leur mariage qu'unefaible, gouverné par sa femme Hélène Paléologue. Il fdle,
Chypre. Mais un fils naturel dumiie à Jean de Portugal, qui résidait dans l'île de roi, le
prince Jacques de Lusignan, doué d'un espritactif et entreprenant, effraya tellement l'ambitieuse
Hélène par ses prétentions au trône, qu'elle obtint du roi qu'il fût ordonné prêtre et nommé
de Nicosie, métropole de l'ile. époque, se trouvait à la cour de Chypre unarchevêque  cette
nommé Andréapatricien de Venise Cornaro.
Ce seigneur ayant fait voir au prince Jacques le portrait de sa nièce, Catarina Cornaro.
et remarquant la vive impression que causait au fils du roi l'image de cette belle personne, lui
conseilla de se faire relever de vœux, de s'unir à Venise en épousant la fille d'un des sénateursses
de la république et de réclamer l'appui Vénitiens pour succéder à son pèrele secours et des
qui venait de mourir.
Le prince négociateuraccueillit cet espoir avec empressement. Andréa Cornaro fut le de
toute cette intrigue. Charlotte de Portugal, qui avait hérité du trône de son père, Jean de Lusi-
signan, fut chassée par les Vénitiens de son royaume et se sauva dans l'île de Rhodes.
Catarina Cornaro apporta une riche dot à Jacques Lusignan, élu roi de Chypre. Lede
l"'' juin lù()9, la jeune reine son entrée dans vénitienne con-fit l'île de Chypre sur une escadre
duite par Andréa son oncle. Le sénat de Venise déclara Catarina fille de Saint-Marc. Le nouveau
monarque se jeta entièrement dans les bras des Vénitiens; il leur accorda tous les emplois de
confiance dans les finances, la justice et l'armée. Mais ils en abusèrent bientôt en opprimant le
peuple de Chypre au nom du roi faible et valétudinaire dont la république convoitait depuis
longtemps le tiône. Eu l/i73 son mariage avec Catarina Cornaro, lequatre années après
,
roi Chypre poison cettede mourut, laissant safemme enceinte. On ne manqua pas d'attribuer au
mort Nicosie, ennenliprématurée; car les derniers moments du roi furent affreux, et l'évêque de
des Vénitiens, raconta que le roi, désabusé sur l'amitié de Venise, l'avait accusée des douleurs
horribles qu'il souffrit à son lit de mort.
Plusieurs conjurations 13 novembre 1/|73. Les révoltés s'empa-éclatèrent dans la nuit du
rèrentde la reine Venise et luiet deson fils, et voulurent forcerCatarinaà sesoumettreaupouvoirde à
céder la régence. La reine malgré les menaces de l'amiral Pierres'y rel\isa courageusement,
Mocénigo, nommé depuis et qui perdit, en 1/175, unegénéralissime de la république en lA7/i,
célèbre bataille navale dura quinze années.contre Soliman III. Le règne de Catarina Cornaro
Mais enfin, longue et si pénible, lasoit faiblesse, soit découragement, après une lutte si
reine des Vénitiens, et lade Chypre, consentit, en IZiSS, à remettre son royaume entre les mains
république prit possession le février 1Z|S9.de cet État 26
au-devantLa reine s'embarqua le sénat allèrentle là mai. A son arrivée à Venise, le doge et
d'elle et la reçurent dans sur les collines du Tré-le Baccntmire. Le château-fort d'Azolo, situé
visan, lui fut assigné pour demeure.
Depuis lors jours en conser-elle vécut environnée d'honneurs et de gardiens, et finit sesy
vant le titre de reine et une petite cour- qui rappelait le rang qu'elle avait occupé.
en fissent la con-L'île de Chypre demeura soumise Vénitiens jusqu'à ce que les Turcsaux
quête en 1571.
1. Extraite République de Venise et dede VHisloire de Venise, par le comte Dani, des Mémoires sur la
la Géographie universelle.
des entretiens2. Cette cour acquit quelque A'olani. de Benibo; ce sontcélébrité dans les lettres par les
sur l'amour, qu'il prête aux courtisans de la reine de Chypre.REINE DE CHYPRE
EN CmO ACTESOPERA
PAROLES DB
M. DE SAINT-GEORGES
MUSIQUE DE
F. HALEVY
DE L'INSTITUT
PARTITION, PIANO ET CHANT
REDUITE li.PAU WAGNER
HENRY LEMOINE
ÉDITEUR DE MUSIQUE,- IMPRIMEUR
17, BLE PIGALLE, 250, BUE SA INT-HON R '28,É, ET BOlLEVAnO P I S SOM N I È R E
PARIS
Tous droits réservés.LA
REINE DE CHYPRE
DISTRIBUTION DES ROLES
PERSONJVAGES. EMPLOIS. ACTEURS.
GATARINA GORNARO nièce d'Andréa. . . . Contralto, M""^ STOLZ
ANDRÉA GORNARO, patricien de Venise . . . Basse MM. Bouché.
GÉRARD DE GOUGY, chevalier français .
. . Ténor Duprez.
JACQUES LUSIGNAN,DE roi de Chypre. . . Baryton Barrouet.
MOGÉNIGO, sénateur, membre du Conseil des Dix. Baryton Massol
STROZZI, chef debravi Ténor Wartel.
HÉRAUT D'ARMES Basse Prévost.
Seigneurs vénitiens, Dames vénitiennes , Dames cypriotes,
l'Archevêque de Chypre, Clergé de la cathédrale,
Gardes, cypriote.Cour du roi de Chypre, Peuple Courtisanes et Bravi.
La scène se passe en 1441. Les deux premiers actes à Venise
et les trois derniers à Chypre.
théâtre de l'Opéra, le 22 décembre 1841.Représenté pour la première fois à Paris, sur leDES MORCEAUXCATALOGUE
ACTE I.
rages
'.OUVERTURE . . . 1
1 ROMANCE . . Enfin c'est aujourd'hui,N'< RÉCITATIF ET 12
Gérard!., mon Gérard.'2N" DUO 17
Salut, noble Gérard3 SCÈNE ET TRIO 31N"
seulsSommes-nous ici4 DUO 37N"
Joie infinie, douce harmonie:j DANSÉ 50N° CHŒUR
pas de trois6 AIR DE BALLET, 60N"
L'autel est préparéN" 7 FINALE 69
ACTE II.
l A Chœur desgondoliers.Aux feuxscintillantsdes étoiles, 1 2
< gondolier dansB Air Le sa pauvreCHŒUR ET AIRN" s
nacelle 10 s(
. ... Au nom de la patrie 121ET SCÈNEN" i) RÉCITATIF
Arbitre de ma vie 12o10 FINALN" DUO
ACTE III.
Chi/preENSEMBLE. . . . Duvotis à 14(1N" 11 CHOEUR ET
Chœur. Au jeu, mes amis 107
, „, i
N" 12 CHŒUR ET COUPLETS. ,~ , J , . l
\ , . j j
\ Couplets. Tout n est dans ce ce bas monde ...... 171
ls:iDANSÉ des banquets, joyeux apprêtsN" 13
assas.sinfiRécitatif. Infâmes 204
ETN" U RÉCITATIF DUO. • s r, r , ,- i , i i
• Duo final. I ous qui de la chevalerie 206
I
ACTE IV.
beau jour, la belleCHŒUR Le fête 220N" 15
La Cypriote 238N" 1G AIR DE BALLET
. liécilatif. Peuple de Chypre 246..„,,, r,^ ,„r>,-r-n \ -"ET CIIŒLR. . . ' . . '„N" 17 RECITATIF „, . , .,_
I Chœur. Divine Providence 248
Gloire, (jloire à la Reine 260iN- 18 CHŒUR TRIOMPHAL
Le voici donc enfui le jour de la vengeance 271N" 10 SCÈNE ET AIR
vu?,, malheureux! c'est lui ......... 2S520 FIN.\LE ..'..'I . . . Qu'ai-jeN"
ACTE V.
Venise mr^ccitatif Des docteiirs de
.
.ET ROMANCE. .\N-21 RÉCITATIF
.^20Romance. lui qui l appelle\ Gérard!... el, c est
32iRécitatif. Calariiia!... Seigneur!... que vois-je? . . .'„. (
. .T,.,, „„. ^. „.-,..,,,
TATIF ET CAVATINE .N" 22 REC ] , •>,«^ , , ,, i26
'. Cavaline. A Ion noble courage. . .
.'inconnu. . :}3023 RÉCITATIF ET SCÈNE .... Un chevalier qui veut êtreN"
... 333Quand le devoir sacré qiii près durai m'appelleN" 24 DUO
346-.5 .... Gérard, Gérard,N- ET SCÈNE fuyez!
3;)4En cet instant suprêmeN" 26 QUATUOR
'. 368Nous triomphons! victoire! .N" 27 FINALE . .
— Impriii erie Lemcine, n , rue Pigalle.TarisOUVERTVKE.
AU" moderato.
•J
êfe^^^ it^m^ f^^f
PP PPPIANO.
k ^^amMm.^ P^^
bsviessivn„
3 3^^^ ^^f êg^j Ë ^j— Tjjji^i
f-
i^a^p^?=^ !jt=f=te ^•> ^p ^^
r
*-êm W^ «s s» ^f^pr
—J-^ 2^m^^ mmr^j.r' d .y îcc m
f r r
a Tempo.
3 3
J~JU^JT3
7813. IL.—
»=^=^ msHi i^J^- d^J^ FV^=Ï=
f^
-é Jlt0à ^±=z±^ â- •irr 1^ ^/# J ^
fr r
#--l^ff
;^— jr-r^& ^r- ''ff^^^
ç Dimin.
mf
i^:É -^-^mn ^ i P
T' '^ :? Vf
'.Ê tS XJ^^ S
Si'mpre piii p
*—
lis h
^ ^jlji"^ iï J^ j ^Jj" f
-#-p^
-,L;j, C:;jv ytjf Lrr F^=5=B3C^
Cres iio/to. .ff
im^f^i-^j..^ m^ÎTï^ T
781:^. H.• .
wr^T^iié
-© ii Wfj
Ifl ^S<•r= f t'-j'-'5=±==^=ia»=±
» g
<^
r: t
3»*
411" Dun ti-oppo.
«— ' iPttà ^ ^a^ff p^r^rr^^a :B:i-eiBr> ^^ Mriîî S
Cre .
j2i.
bi„ s g i f^ lO s g I y^ :fc=tti ¥S^ :c:zE^
«*l]î
. ^\>à.. #'P-^^ ^ fUfff fffri f to*^e=te
»—t±» 'm^Sl^
. do. / Setnpre cresmido nda
g filo %%% 13^^ ICZtICB
f f f f f f f mTTTTT-iiia Ljs Us
f^êf
^ fff frrff^^-T^ftfl-^c ^#^rn ^
.itf'
•m-
-g •; -7'T te f •/^S ^^ :j: ^î
/r
7813. IL.—
# 4L^
'A-^VM- ^^
^ieâ!
^^
«Sh -21 M^^F-F^M^'
<^p
-1-r w Im ^^^^SESf^ sfeE
^
=t=l=f
F ^*^^ ^
-^
J; ,3 ^^
^^^-N,, b*^*^ ^^^t
p,^^#= ^1^i ^=f.jr-^^^^=F m ^*=^ p^^
V£>4a
&:^w?1 5=± :5=if=gE±ïr=F= ^€ W
781?,. IL.'l IIUU.
^^
^fiP^ ^P
_Q-
-O-^ #^Ê—oi* ! rr.^ -O-^^^m^^
iTJrprr
7813. IL.