Almaviva du 20-11-2018

Almaviva du 20-11-2018

-

Presse
116 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Ajouté le 20 novembre 2018
Langue Français
Signaler un abus
L’ART DE VIVRE SELON LE FIGARO
S P É C I A L F Ê T E S 100 CADEAUX FÉTICHES POUR NOËL
Enquête / Le luxe soigneusement emballé. Rencontre / L’art de vivre de Christine d’Ornano à Londres. Phénomène / La ruée vers les ors de la table. Entretien / Retrouver l’essentiel, selon Christophe André. Voyage / Le bout du monde à skis. Gastronomie / Le caviar made in Sologne.
NUMÉRO 6 / MARDI 20 NOVEMBRE 2018 / SUPPLÉMENT DU FIGARO N° 23 101 / COMMISSION PARITAIRE N° 0421C83022 / NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT
N ° 6D É C E M B R E  / 2 0 1 8
B E N S A U N D E R S , E X P L O R A T E U R P O L A I R E , A V E C S A F E M M E P I P S A U N D E R S
Breguet La Marine Chronographe 5527
B O U T I Q U E S B R E G U E T – 6 , P L A C E V E N D Ô M E P A R I S + 3 3 1 4 7 0 3 6 5 0 0 – 2 6 , L A C R O I S E T T E W W W . B R E G U E T . C O M – F R A N C E . B R E G U E T . C O M
C A N N E S
+ 3 3 4 9 3 3 8 1 0 2 2
STÉPHANE DE BOURGIES ; JACQUES GIAUME
éditorial
Papier CADEAU
L’année ne s’achève jamais auFigarosans livraison de pages consa crées aux cadeaux que les spécialistes en la matière s’ingénient à mettre en scène au gré des tendances qui marquent une saison. Ce premierF spécial Fêtes qui s’inscrit dans cette longue tradition a été conçu par la journaliste Catherine Saint Jean avec la complicité de la maison À Paris chez Antoinette Poisson, dominotier authentique et subtil qui s’emploie à ressusciter un artisanat oublié  et qui signe notamment, pour notre magazine, la création exclusive ornant cette page. Inspi rés de modèles historiques, ces papiers peints aux motifs ancestraux servent de toiles de fond aux prises de vues mettant en scène une centaine d’objets choisis et représentant, chacun à sa manière, ces grandes familles d’expertise que l’indus trie du luxe s’attache à mettre en lumière. Ces métiers d’art, ces savoirfaire, ces petites mains en or sans lesquels rien de ce qui fait la valeur de tels présents ne serait fondé : orfèvres, selliers maroquiniers, tailleurs graveurs, horlogers, cristalliers, parfumeurs, modélistes, pâtissiers, vignerons… Autant de natures mortes qui ne sont en réalité qu’un exercice de style où tout évoque la vie. La promesse de réjouissances à venir. Le plaisir particulier de surprendre, d’offrir, de tomber juste… Tel un fil rouge pour ce numéro de décembre, l’or qui illumine les arts de la table, domine également le débat sur les goûts et les couleurs. Intemporel, universel, il se glisse d’un sujet à l’autre, envahit les intérieurs, définit une ambian ce, brillante ou tamisée, quand la nuit se fait, et pare la saison de réconfort, d’espoir. Rien d’intimidant dans cette lumière spirituelle qui éclaire et réchauffe, embellit les lieux aussi bien que les visages. Dans la famille (en or, elle aussi) de Christine d’Ornano, qui a fondé la très sélecte marque de cosmétiques Sisley, on a reçu la beauté en héritage. Mais la jeune femme, cadette de la fratrie, qui nous ouvre exceptionnellement les portes de sa demeure anglaise où elle vit avec ses trois filles, incarne à merveille cette génération qui ne s’embarrasse d’aucun formalisme ou de sophistication inutile. Là encore, rien d’ostentatoire ou de clinquant. Avec une fraîcheur réjouissante et un art de vivre inné, elle mène sa vie de femme, de mère et de dirigeante en parfaite adéquation avec son temps. Incarnation de l’ultrachic et de la simplicité, c’est l’une des belles rencontres de ce mois, signée Émilie Veyretout. Audelà de ces décors, des images d’un Noël idéal et des tentations multiples que ce numéro suscite, la conversation menée par le journaliste Mohammed Aïssaoui avec le psychiatre Christophe André incite à redonner du sens à cette période de fêtes. À renouer avec l’essentiel. À sortir des clichés, éviter l’écueil des cadeaux normés, se laisser guider par des notions aussi simples que l’attention ou l’amitié, l’affection ou le plaisir du don. À se rappeler enfin, à point nommé, que« le bonheur, au sens large est un grand améliorateur de santé »et que « les plus beaux présents sont ceux qui symbolisent le lien ».
P A R A N N E  S O P H I E V O N C L A E R
F / D E L ’ A R T S E L O N V I V R E F I G A R OL E
11