1.
Perceva Capîtal a mîs en venteBPI Group,le spécîalîste du conseîl en RH fondé par Bernard Paolî.
Guillaume Peltier(LR) a oficîellement dîssous son mîcropartî La Droîte forte.
Le budget 2019 de l’Agence natîonale de sécurîté des systèmes d’înformatîon (Anssi) prévoît 604 emploîs. Contre 128 à la créatîon, en 2009.
Renaulta rappelé presque tous ses expatrîés en Iran, maîs ceux-cî sont partîs oficîellement en vacances, hîstoîre de ménager l’avenîr.
Le mandataîre judîcîaîre Pablo Castanon (Fîdes) est en charge de la lîquîdatîon d’Unilend,une plateforme quî géraît un encours de 12 mîllîons d’euros et assocîant 15300 épargnants.
Patrîck Bernasconî (Cese) a dû bataîller contre le Budget pour obtenîr le dégel de 149000 euros sur sa « réserve de précautîon » en 2018.
La Franco-argentîne Paula Forteza, députée LREM, est très împlîquée dans la préparatîon duG20 de Buenos Aires,où se rendra Emmanuel Macron in novembre avec une feuîlle de route sur le clîmat et le multîlatéralîsme régîonal.
ConIdentiel
Intersport înira l’année à 2,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires en France. Soit le double d’il y a huit ans.
La Cour des comptes enquête sur les prestataires de l’armée
La Cour des comptes enquête sur les prestataires privés des arméesen opéra-tions extérieures. Dans le viseur de son rapport, qui sera bouclé en janvier : les pratiques des transporteurs aériens privés, déjà sous le coup d’une enquête du parquet national înancier. Parallèlement, deux rapports parlementaires – diligen-tés par les députés LR François CornutGentille et Claude de Ganay – viennent de dénoncer des« pratiques douteuses dans l’attribution de certains marchés ». En cause, notamment, un appel d’offres pour la formation des parachutistes.
Noël studieux à Bercy Bruno Parent, directeur général des î-nances publiques, a reçu le 24 octobre les syndicats pour lancer la« mobilisa-tion générale »: renoncer aux vacances de Noël pour parfaire la formation de 40 000 agents au prélèvement à la source. Les syndicats ont réclamé le renoncement à la suppression de 2 000 emplois.
V. Vermeîl/Réa
Transdev reste optimiste pour le CDG Express Le choix de l’exploitant du CDG Express a été reporté du 18 octobre au 1 5 n o v e m b re . D ’u n c ô té , K e o lis (SNCF), allié à RATP Dev et Alstom ; de l’autre, Transdev (CDC), allié à Stadler et qui promet la création de quelque « 245 emplois pendant quinze ans ».
Rien n’est fait entre Messier et Mediobanca Révélé parLes Echos, le projet de rapproche-R. Beurrîer/Réa m e n t e n tre M e s s ie r Maris, fondée parJean-Marie Messier, et l’italien Mediobanca est compliqué : « Il y a plus de chances que cela ne se fasse pas que l’inverse », expliquait-on le 31 octobre côté français.
Steinmeier ne quitte plus Macron Le président alle-mandFrank-Wal-ter Steinmeierrecevra Emma-nuel Macron à Berlin, le 18 no-Publîc Address/Actîon Press/Rex/Sîpa vembre, à l’occasion du Jour du sou-venir allemand, qui rend hommage aux morts de toutes les guerres. Un acte symbolique fort alors que les deux chef d’Etat se sont déjà rencon-trés à Strasbourg, le 4 novembre, pour lancer la commémoration de l’armistice de 1918.
Riyad libère un banquier du Crédit agricole Interdit de quitter l’Arabie saoudite în 2017 et suspecté de « bonus illicites », l’ex-directeur local du Crédit agricole, Patrice Couvègnes, est rentré en France. Il a été blanchi en première ins-tance par la justice saoudienne.
Les auditeurs de Monique Piffaut assignés Les cinq commissaires aux comptes qui ont certiîé les bilans du groupe agro a lim e n ta ire F in a n c iè re T u re n n e -Lafayette (William Saurin) et de ses îliales ont été assignés en responsabi-lité devant le tribunal de grande ins-tance de Paris. Parmi eux, Mazars, dont un ancien associé est par ailleurs mis en cause pour avoir conseillé feue l’ac-tionnaire Monique Piffaut.
S o m m a i r e e n p a g e s 1 6 e t 1 7
A l’occasîon du Salon des maîres, du 20 au 22 novembre, laBanque des territoires(CDC) lance une plateforme dîgîtale à destînatîon des collectîvîtés locales, avec du inancement en lîgne.
EasyJeta prévu d’augmenter d’îcî à 2023 de 36 à 50 le nombre de ses avîons basés en France.
SelonBercy,le taux de iabîlîté de l’état cîvîl des foyers iscaux est de 93% en France d’outre-mer. A Mayotte, cela chute à 77%.
Le producteur de vîn Listel(Castel) va basculer toute sa productîon en bîo « d’ici cinq ans ».
Présente aux Etats-Unîs et en Belgîque, l’enseîgne de restauratîon vegan Le Botanistes’împlante à Parîs, au bord du canal Saînt-Martîn.
Parîs va nommer un nouveau « chargé d’affaîres » àTéhéran,sans tître d’ambassadeur. Sans doute Phîlîppe Thîebaud.
8 NOVEMBRE 2018 - CHALLENGES N°5855
Politique Par Ghislaine Ottenheimer
Gérard Collomb a été réélu maire de Lyon le 5 novembre, avec 41 voix sur 73, contre 48 en 2014. A noter : le candidat centriste a recueilli 8 voix.
EDITORIAL Haddock
C’est un peu comme le sparadrap du capitaine Haddock. Les oppositions ont collé à Emmanuel Macron l’étiquette « ennemi du pouvoir d’achat ».« Le président des riches »est accusé de matraquer les pauvres, de faire les poches des plus modestes… Laurent Wauquiez, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon hurlent à la mort. Et le chef de l’Etat n’arrive pas à se débarrasser de cette étiquette alors qu’en réalité, à l’exception du premier trimestre 2018, le pouvoir d’achat est en constante progression. Mais sur ce terrain, Emmanuel Macron est fragile. Et sa décision de maintenir la nouvelle taxe sur le diesel au moment où les prix du baril flambent est une erreur politique. C. Lebedinsky/Challenges
Emmanuel Macron mime le général de Gaulle
Une méga tournée. Mo-rhange, Verdun, Charle-ville-Mézières, Lens, Pé-ronne, Rozoy-sur-Serre, Rethondes… Emmanuel Macron a consacré une se-maine entière à visiter l’est et le nord de la France, une « itinérance »destinée à la fois à commémorer le cen-tenaire de l’armistice de 1918, à initier une réflexion sur la paix(lire p. 46), et à Sipa renouer avec les Français. Du jamais-vu hors campagne électorale depuis le général de Gaulle qui, de 1959 à 1965, a visité tous les départements de métropole et d’outre-mer, traversant lui aussi villes et campagnes, dormant dans les préfectures, pour« récolter des moissons d’impressions et de pré-cisions pratiques ».Evoquant ces dé-placements, qui se déroulaient dans une ambiance de liesse populaire, le e premier président de la V République a écrit dans ses mémoires :« Il se pro-duit autour de moi, d’un bout à l’autre du territoire, une éclatante démons-tration du sentiment national. » C’est exactement ce qu’aimerait pro-duire l’actuel chef de l’Etat. Redonner du sens, rappeler à coups de symboles
que la France sait se relever. Mais le contexte est très différent. Selon la der-nière enquête de l’Ifop, seulement 29 % des Français approuvent l’action d’Em-manuel Macron, alors qu’après dix-huit mois au pouvoir, le général de Gaulle recueillait, selon le même institut, 74 % d’avis favorables. Cette démarche, aussi exceptionnelle soit-elle, ne suffira pas à redresser l’image du président, car le mécontentement est lié à des causes bien précises – l’absence de ré-sultats tangibles, la hausse de la CSG ou des carburants. Pourtant, selon Frédéric Dabi, le directeur général de l’Ifop,« c’est une amorce. Macron envoie un message aux Français. Il reprend la maîtrise de l’agenda ».
LE CHIFFRE % 54 des Français voient les marchés nanciers comme premiers détenteurs du pouvoir.
Selon cette étude de l’Ifop, ils placent le président de la République et les grandes entreprises multinationales en seconde position, ex-æquo, avec 49% des réponses (les interviewés ayant pu donner deux avis), la Commission européenne arrive en quatrième position (28%), les médias obtiennent 13%. Enfin, seulement 8% des Français estiment que le pouvoir appartient aux citoyens et aux électeurs. Face à la défaillance du pouvoir politique, 41% des sondés se déclarent favorables à l’établissement d’un pouvoir autoritaire.
Jérôme Chartier revient pour défendre le programme Fillon
« C’est le seul programme sur la table ! »Après un long retrait de la vie publique, l’ancien bras droit de François Fillon, Jérôme Chartier, est de retour. Le 13 novembre, il fera sa rentrée officielle au bureau politique des Républicains, où Laurent Wauquiez lui a laissé un siège. La défaite de Fillon l’a anéanti. Si près du but, après trois années de travail intense à élaborer le programme de ses rêves, il s’est retrouvé avec un
AFP simple mandat régional, ayant perdu sa circonscription dans la foulée de la présidentielle. On lui a proposé de retourner dans le privé pour gérer un fonds. Mais in fine, il a décidé
de continuer le combat. Valérie Pécresse lui a confié une mission en Ile-de-France pour l’aider à reprendre pied. Le 4 octobre, il présidait une réunion publique, à Paris.« Il yavait beaucoup de monde. »Il a repris confiance. Son but ? Faire vivre le programme de Fillon, et démystifier la politique d’Emmanuel Macron. « La dette ? Elle augmente. La dépense publique ? Toujours àEt la croissance, compte3 %.
tenu du niveau d’inflation, estnégative. »Chartier est également très critique sur les retraites :« Sa politique renforce les doutes sur lafiabilité du système. »Alors que Wauquiez a un peu délaissé les questions économiques, Chartier espère trouver un espace. Celui délaissé par sa compagne, Virginie Calmels, qui a été limogée par le président de LR. Le défi est de taille.
8 NOVEMBRE 2018 - CHALLENGES N°5857
SERVICE DES ABONNÉS Tél. : 03-28-38-47-68 Pour joindre la rédaction Tél. : 01-58-65-03-03 Pour avoir un poste en direct : 01-58-65 suivi du numéro de poste. Fax : 01-58-65-03-04. Challenges, 41 bis, avenue Bosquet, 75007 Paris. E-mail : redaction@challenges.fr ou, directement, tapez l’initiale du prénom, le nom puis @challenges.fr DIRECTION-RÉDACTION DirecteurClaude PERDRIEL. Directeur de la rédaction Vincent BEAUFILS (03-01). Directeur délégué de la rédaction Pierre-Henri de MENTHON (03-08). Rédacteurs en chef Ghislaine OTTENHEIMER (09-74), Laurent UBERTIN-VALLERON - édition (03-48). Rédacteur en chef délégué Gilles FONTAINE (03-52). Rédacteurs en chef adjoints Thierry FABRE (03-12), Kira MITROFANOFF (03-24), Thuy-Diep NGUYEN (03-25), Grégoire PINSON (03-13). Directeur artistiqueThierry VERRET (03-56). CouvertureDominique PASQUET. Conseillers de la rédactionPatrick FAUCONNIER, Airy ROUTIER, Nicolas DOMENACH. RÉDACTION Anne-Marie ROCCO - grand reporter (03-30). FranceDavid BENSOUSSAN (09-76), Laurent FARGUES (03-21), Florian FAYOLLE (09-96), Alice MÉRIEUX (03-23). InternationalSabine SYFUSS-ARNAUD - chef de rubrique (03-15), Jean-Pierre DE LA ROCQUE - grand reporter (09-91). Industrie - Finance Vincent LAMIGEON - grand reporter (03-19), Nicolas STIEL - grand reporter (03-32), Alain-Gabriel VERDEVOYE - grand reporter (03-31). High-tech - MédiasMarc BAUDRILLER - chef de rubrique (03-51), Véronique GROUSSARD - chef de rubrique (01-44-88-35-95), Delphine DÉCHAUX (03-20), Léa LEJEUNE (09-97), Paul LOUBIÈRE - grand reporter (03-22). Services - Grande consommation Jean-François ARNAUD - grand reporter (09-72), Claire BOULEAU (03-28), Pauline DAMOUR (03-11). Finances privéesEric TRÉGUIER - chef de rubrique (03-34), Virginie GROLLEAU (03-27), Damien PELÉ (03-26). Affaires privées Bertrand FRAYSSE - chef de rubrique (03-18). CorrespondantPhilippe BOULET-GERCOURT (New York). Assistantes Isabelle JOUANNY (03-01), Marina RÉGENT (03-06). CHALLENGES.FRThiébault DROMARD - rédacteur en chef (03-07), Isabelle DE FOUCAUD - rédactrice en chef adjointe (09-78), Marion PERROUD - responsable d’édition (03-09), Rémi CLÉMENT (01-55-35-56-71), Laure CROISET (01-55-35-56-74), Antoine IZAMBARD (09-98), Héloïse DE NEUVILLE (03-10), Adrien SCHWYTER (09-92), Valérie XANDRY (01-55-35-56-72) et la rédaction deChallenges. Automobile : Eric BERGEROLLE (01-55-35-56-68) et Nicolas MEUNIER (01-55-35-56-69). Vidéo : Nolwenn MOUSSET (09-90). EDITION Secrétariat de rédaction Stéphanie IONNIKOFF - secrétaire générale de rédaction, Christophe BAZIRE - premier secrétaire de rédaction, Emmanuelle HAMOU. Chef de studioDominique CONTENT. MaquetteIsabelle ATLAN, Armelle DUBREIL, Arthur KNOR, Corine POULARD. PhotoIsabelle PACOREL (03-57), Laurent VERDIER (03-50). NUMÉRIQUE Directrice numérique déléguéeMarion WYSS (09-71). Chef de projetClémence BAUDOUIN (03-17). Responsable marketingAurélien JESSON (03-49). DéveloppeuseAnne-Flore CABANIS (03-37). Community managerDamien CHEDEVILLE (01-55-35-56-70). PUBLICITÉ Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris. Tél. : 01-44-88-97-70. Fax : 01-44-88-97-79. Poste en direct : 01-44-88 + numéro de poste. E-mail : initiale du prénom + nom@mediaobs.com. Directeur généralCorinne ROUGÉ (93-70). Directeur déléguéPhilippe LÉONARD (89-18). Directeur de publicité Benjamin COURCHAURE (97-50), avec Céline CLAMAGIRAND (89-17), assistés de Séverine LECLERC (89-11). Directrice de publicité digitale Mathilde GIRARDEAU (93-75). ImmobilierYves LE GRIX (36-29). LittérairePauline DUVAL (97-54). Marketing directXavier PERSONNAZ (97-76). Studio/ExécutionCédric AUBRY (89-05). GestionCatherine FERNANDES (89-20). www.mediaobs.com DIRECTEUR DÉLÉGUÉElisabeth DESCOMBES. ADMINISTRATIONSecrétaire généralJean-Claude ROSSIGNOL. Directeur commercial et numérique Valéry SOURIEAU. Direction administrative et RHJaye REIG. AbonnementsLuc BONARDI - directeur. Ventes aux entreprisesJoëlle HEZARD. FabricationChristophe PERRUSSON, Thibault QUÉRÉ. ImprimerieRoto France, Lognes.
Confidentiel
Alain Minc termine un essai sur les élites :Voyage au centre du « système ». Sortie en janvier (Grasset).
En toute indiscrétion Par Nicolas Domenach
Castaner préfère s’instruire auprès de Valls que de Cazeneuve Pour assurer au mieux sa prise de fonction, le nouveau ministre de l’Intérieur Christophe Castaner n’a pas manqué de prendre contact avec certains de ses prédécesseurs, tel Manuel Valls. Mais il ne s’est pas entretenu avec Nico-las Sarkozy,« qui n’est pas mon prédécesseur, mais l’ancien président ».De même n’a-t-il pas fait signe à Bernard Cazeneuve, non parce que c’est l’ex-Premier ministre,« mais parce qu’il ne peut même pas imaginer que je lui ai succédé Place Beauvau ! »
Macron veut afrmer son« leadership »européen « Maintenant que l’Allemagne est affaiblie, il ne faut pas avoir peur d’exercer le leadership de la France en Europe. »Telle est la consigne diplomatique qu’a récemment fait passer Emmanuel Macron. Avant d’ajouter :« Il faut ménager Angela Merkel et diviser le groupe de Visegrad [Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie NDLR]. » A écouter Bruno Le Maire, ces pays ont pourtant la par-ticularité d’être unis pour« soutenir nos prises de position contre les Gafa, alors que les Allemands les freinent ». Pour le ministre de l’Economie et des Finances, on a même une « carte à jouer » avec ces pays. Oui, mais laquelle ?
Vallaud redoute une« course de nains »à gauche Le député socialiste de la e 3 c i r c o n s c r i p t i o n d e s LandesBoris Vallaud s’in-quiète de la multiplication des listes qui se dessine à gauche.« Cela va donner une course de nains, re-G. Gobet/AFPdoute l’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée.Nous risquons de prendre une nouvelle gamelle, qui va nous disqualifier pour longtemps. »
Laurent Wauquiez@laurentwauquiez(5 novembre). Il faut être sacrément déconnecté des réalités pour ne pas comprendre que taxer le carburant, c’est taxer les Français qui travaillent.
8CHALLENGES N°585 - 8 NOVEMBRE 2018
Blanchet vérie ce qu’ont« dans le ventre »les candidats à LREM Le député LREM du CalvadosChristophe Blanchet,boxeur et judoka émérite, n’en a pas fini avec les combats infligés aux candidats à la tête de LREM. Si Stanislas Guerini est sorti sans trop de dommages de l’épreuve, quoique cabossé, son collègue et autre impétrant Pierre Person s’y est également soumis en salle des sports de l’Assemblée, et le troisième prétendant possible Joachim Son-Forget de-vrait y passer.« Je veux voir ce que tous les candidats ont dans le ventre, s’amuse Blan-chet.Mais après, ils devront encore subir l’examen de leurs programmes. »
Iacovelli part en croisade contre la contrebande Le sénateur PS des Hauts-de-Seine Xavier Iacovelli est parti en croisade contre le com-merce parallèle du tabac, autrement dit la contrebande, qui« se traduit par une perte fiscale de 3 milliards d’euros ». Le 23 no-vembre, il va réunir au Sénat ses collègues et la plupart des représentants d’associations qui souhaitent comme lui que « le président tienne son engagement d’appliquer le proto-cole de l’OMS qui exige que les Etats mettent en place une traçabilité des produits du tabac indépendante des cigarettiers soupçonnés de nourrir ce commerce parallèle ».
G. Julien/AFP
Emmanuel Macron@EmmanuelMacron(4 novembre). Les Calédoniens se sont exprimés pour que la Nouvelle-Calédonie reste française. Une grande erté pour la République.
Médias Par Marc Baudriller
Les agences Image 7 et Steele & Holt n’assurent plus depuis cet été la communication en France de l’Arabie saoudite, qui conserve Havas.
Avant de choisir Lucie Muniesa pour diriger son cabinet, le nouveau ministre de la cultureFranck Riesteravait pensé à Christophe Tardieu (CNC), Alain Seban (ex-Centre Pompidou) et deux anciennes de Radio France, Catherine Sueur et Maïa Wirgin.
Laurent Guimier,patron d’Europe 1, est crédité de l’interview d’Emmanuel Macron. Il a la cote à l’Elysée, où ses bons résultats à France Info étaient remarqués.
Pour redresser ses audiences,M6mise sur ses magazines. Capital, Enquête exclusiveou les futurs Nouvelle vie(Ophélie Meunier),Welcome(Bastien Cadéac) ou Contre-enquête(Jérôme Pierrat) occuperont 25 soirées (et une cinquantaine d’heures) de plus cette saison.
France Musiqueva inaugurer deux campagnes d’afchage dans les couloirs du métro. Elle estime avoir plus de chances d’y être vue que sur les quais, où les voyageurs sont plongés dans leurs mobiles.
Citroënlancera n novembre une plateforme Web, The Citroënist Editorializer. Elle proposera aux journalistes et aux inuenceurs des informations sur la marque, l’industrie automobile ou le « lifestyle ».
Le candidat au rachat de Mondadori montre patte blanche
Pascal Chevalier(photo)à cherche calmer le jeu.En pleines négociations pour racheter la rentable filiale fran-çaise de Mondadori et ses vingt-cinq titres (Closer, Auto Plus, Pleine Vie, Sciences & Vie…), le PDG de Reworld Media (185 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017) fait face à une fronde des personnels de Mondadori. L e s 7 0 0 s a l a -riés red o u ten t c e r a c h a t e t s o n t v e n u s le d i r e a u n o u -v e a u m i n i s t r e de la C ulture, Franck Riester, Damien Grenon/en manifestant Photo12/AFP le 18 octobre sous ses fenêtres.« Très rapidement, des titres fermeraient, des centaines d’emplois seraient sup-primés », craint Yves Corteville, délé-gué SNJ-CGT. Pascal Chevalier, qui« espère boucler cette vente d’ici à la fin de l’année », s’engage déjà à« garder 100 % des titres de Mondadori ». Il souhaite créer un grand groupe de magazines en es-sayant de profiter de la transformation digitale, sans reproduire ses méthodes
du passé.« Quand nous avons acheté les titres du groupe Lagardère, cer-tains n’avaient même pas de site Web : ce n’est pas le cas pour Mondadori », dit-il. Pascal Chevalier annonce un vaste plan d’investissement, sans en chiffrer le montant.« Nous allons accélérer dans l’événementiel, mais nous lancerons aussi des titres : quand un créneau marche, il faut lui offrir une déclinai-son papier. »Il cite les thématiques de la voiture écologique ou de la nourri-ture sans gluten.« Je demande aux équipes de réfléchir chaque année à dix nouveaux projets », précise-t-il. Pas suffisant pour rassurer des salariés, qui estiment que« Reworld Media est trop fragile financièrement pour se passer de l’externalisation des rédac-tions et de l’administration », souligne Dominique Carlier, secrétaire du comi-té d’entreprise.« Si l’entreprise fonc-tionne, je souhaite garder 100 % des effectifs de Mondadori », répond Pas-cal Chevalier. En attendant, l’entrepre-neur compte rencontrer l’ensemble du personnel et le cabinet du ministre de la Culture, qui surveille de près ce dos-sier socialement sensible.T. D.
Canal+ passe par l’Angleterre pour mieux négocier la Ligue 1
En arrachant au groupe Alticeles très convoités 380 matches de la Premier League anglaise, Canal + apporte de l’eau au moulin des observateurs – peu nombreux – qui voyaient une issue à la longue crise traversée par le groupe. Présente dans les sports mécaniques, le rugby et le golf, la chaîne à péage au-rait, pour l’emporter, misé un peu moins des 120 millions d’euros par an promis par Altice lors du précédent appel d’offres, selonL’Equipe. Le championnat anglais est un atout majeur dans la politique de recrute-
10 CHALLENGES N°585 - 8 NOVEMBRE 2018
ment d’abonnés de Canal +. Il offre aussi un puissant levier à sa stratégie de reconquête des droits. Il pèsera no-tamment dans les négociations avec Mediapro, l’espagnol qui a subtilisé la Ligue 1 française de 2020 à 2024. Des discussions ultrasensibles, gérées en direct par le patron de Canal +, Maxime Saada.« Il est difficile pour un acteur de rentabiliser ses droits sans s’asso-cier, d’une manière ou d’une autre, avec Canal + », dit-il. Le jeu sera bientôt ouvert pour deux autres compétitions : la Ligue 2 et la Coupe de la Ligue.
Pierre Louette, président desEchoset duParisien,a reçu un courrier de l’ambassadeur de Russie. Alexey Meshkov proteste contre un article consacré au Centre culturel du Quai Branly, décrit comme« isolé de la vie parisienne ». Le diplomate a pour consigne de répliquer à toute critique de presse sur les organismes russes établis en France.
Dans le rouge depuis son lancement en 2012, la chaîne de télévisionBFM Business(groupe Altice) a réduit ses pertes opérationnelles 2017 à 1,3 million d’euros, la radio afchant un Ebitda positif d’1,3 million. « Ces chiffres ne sont pas publics, nous ne les commentons pas », réagit Altice.
Sonia Fellmann est la seconde consultante à quitterAlbera Conseilen un mois. Cette ancienne de DGM rejoint en tant que directrice associée Plead, cabinet spécialisé en communication stratégique du groupe Havas-Vivendi.
Retrouvez la chronique économique de Gilles Fontaine Chaque jeudi à 6h48dans LE5/7DE MATHILDE MUNOS
Fréquence Paris : 87,8 MHz