Le Figaro du 07-12-2018

Le Figaro du 07-12-2018

-

Presse
37 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Ajouté le 07 décembre 2018
Langue Français
Signaler un abus

2,60€ vendredi 7 décembre 2018 LE FIGARO - N° 23 116 - www.lefigaro.fr - France métropolitaine uniquement Dernière édition
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
MUSIQUE PROFESSIONS LIBÉRALES
BEATLES, ROLLING STONES, KINKS, DES ENTREPRENEURS EN QUÊTE
HENDRIX, DOORS… 1968, L’ANNÉE DE RECONNAISSANCE PAGE 22
Mick DES ALBUMS DE LÉGENDE PAGES 30 ET 31
Jagger.
PAKISTAN
Saif-ul-Malook :
« Asia Bibi « Gilets jaunes » : enquête
est une femme
libre » PAGE 11
DIPLOMATIE sur une dérive violenteMike Pompeo
théorise la fin Les radicaux de tout bord cherchent à profiter du désordre provoqué par le mouvement. du multilatéralisme
PAGE 12 Samedi, la police craint la convergence des extrémistes, des jeunes « de cités » et des « insérés ».
ESPACE L’ACTE IV du mouvement ment, prévu ce samedi parole des « gilets jaunes » nent des actions radicales. Policiers et gendarmes
s’apdes « gilets jaunes » risque partout en France. Si l’am- ont tenté de calmer les es- Parmi ces derniers, des ex- prêtent à affronter la pire desLa Chine vise
de se jouer dans une violence pleur de la mobilisation reste prits. Mais une partie des trémistes des deux bords, bouffées de violence. Mais,la face cachée
inégalée. Les pires prédic- ignorée, une violence décu- manifestants ne semblent des jeunes « de cités », mais cette fois, les services de
séde la Lune PAGE 13 tions accompagnent désor- plée s’abattant sur Paris est plus aujourd’hui écouter que aussi et surtout des gens curité ne veulent plus
esmais le nouveau rassemble- attendue. Certains porte- leur colère et ceux qui prô- « insérés » dans la société. suyer les assauts sans réagir.
RUGBY
è L’EXÉCUTIF CRAINT DE GRAVES DÉRIVES… ET LE FAIT SAVOIR è LES FORCES DE L’ORDRE SE PRÉPARENT AU PIRE è LES FRANÇAIS ENTRE SOUTIEN ET INQUIÉTUDE
L’opposition è DARMANIN : « C’EST UNE CRISE IDENTITAIRE » è POUR BOUCLER LE BUDGET, LA TENTATION DE DEMANDER UN EFFORT AUX ENTREPRISES PAGES 2 À 9, 18, 19 ET 23
dénonce
la gouvernance
de Bernard Laporte Les moines de Tibéhirine et douze autres
PAGE 14 En congrès
martyrs d’Algérie béatifiés à OranTÉLÉCOMS à Hambourg,
Huawei, le groupe la CDU qui dérange
les États-Unis PAGE 24 tourne la
PHARMACIE page Merkel
Novartis pousse
ses médicaments La chancelière allemande
fait ses adieux aux militantsà 1 dollar PAGE 26
de la CDU, vendredi, avant
de passer la main. Son suc-CULTURE
cesseur à la tête du parti sera
Franck Riester désigné dans la foulée. Sa
dauphine, Annegret Kramp-veut remettre
Karrenbauer, ancienne mi-le ministère en état
nistre-présidente de la
Sarde marche PAGE 32 re, et Friedrich Merz,
exrival d’Angela Merkel,
qu’elle avait écarté de la
présidence du groupe CDU/CSUn « Gilets
au Bundestag, font figure dejaunes » : favoris. Le vainqueur sera le
grSamedi 8 décembre, sept religieux de Notre-Dame de l’Atlas, mais aussi l’évêque d’Oran M Pierre Claverie et onze prêtres les tribunes prochain candidat du parti à
et religieuses, assassinés entre 1994 et 1996, seront déclarés bienheureux par l’Église catholique. PAGES 16, 17 ET L’ÉDITORIAL la Chancellerie. PAGE 10 de Jacques
de Saint Victor
et de Jérôme
ÉDITORIAL par Étienne de Montety edemontety@lefigaro.frFourquet
n Le bloc-notes
d’Ivan Rioufol Des vies données
n L’analyse
de Guillaume amedi, en la basilique d’Oran, l’Église don qu’ils avaient fait de leur existence, sans
catholique procédera à la béatifica- aucun désir d’honneur, de reconnaissance, Perrault
grtion de M Claverie, qui était évêque peut-être même sans fruits apparents selon
PAGES 18 ET 19
du lieu, et de ses dix-huit compa- nos critères mondains, à l’instar du frère Char-Sgnons, prêtres, religieux et religieu- les de Foucauld, l’une des figures les plus
lumises : tous assassinés entre 1994 et 1996, les plus neuses d’Algérie. À son exemple, ils ont FIGARO OUI célèbres étant les sept moines de Tibéhirine. consenti à vivre ainsi et à mourir emportés par
@ FIGARO NON Cette célébration intervient le 8 décembre, la violence et la folie des hommes : « Le Christ a
fête de l’Immaculée Conception : au-dessus du tant aimé les Algériens qu’il a donné sa vie pour
Réponses à la question
vieux sanctuaire populaire qui surplombe eux. Et les nôtres à sa suite », écrivait courageu-de jeudi :
Oran, la Mère de Dieu veille toujours. sement un des moines
« Gilets jaunes » : Martyrs, Ces hommes et ces femmes étaient les mem- de l’Atlas, commentantEmmanuel Macron
bres discrets d’une Église immergée en terre une vague d’assassi-c’est-à-dire doit-il s’exprimer devant
de culture musulmane, une Église ardente à nats, survenue quel-les Français ? témoins croire et à servir. Ils étaient médecin, biblio- ques mois avant le sien.
thécaire, infirmière, éducateur ou simplement Ribat es-Salam, le « lienNON OUI du Christ
contemplatifs, pour la gloire de Dieu et le salut de la paix », c’était le24 % 76 % serviteurdu monde. beau nom d’une de
TOTAL DE VOTANTS : 67 565 C’est pour cette présence de service et leurs initiatives de prière. La paix : une réalité
d’amour en Algérie que l’Église s’apprête à surnaturelle, impossible à ramener à vue hu-Votez aujourd’hui
rendre grâce : ils seront déclarés martyrs, maine, dans un pays à l’époque déchiré par la sur lefigaro.fr
c’est-à-dire témoins du Christ serviteur, jus- guerre civile qui fit des dizaines de milliers de Manifestations des
qu’au sang versé (la plupart ont été tués par le morts. Pourtant, ils ont essayé de traduire
cet« gilets jaunes » : faut-il
GIA - Groupe islamiste armé -, les détails de la te réalité, contre toute logique, toute pruden-instaurer l’état d’urgence ?
mort des trappistes de Tibéhirine restant obs- ce, par leur vie quotidienne, au nom d’une
vécurs). rité, d’ailleurs partagée par les musulmans : PHOVOIR/AUREMAR -
STOCK.ADOBE.COM Vingt-deux ans après, ce qui frappe, c’est le Dieu est le prince de la paix. ■
AND : 2,80 € - BEL : 2,60 € - CH : 4,00 FS - CAN : 5,40 $C - D : 3,20 € - A : 3,50 € - ESP : 2,90 € - Canaries : 3,00 € - GB : 2,50 £ - GR : 3,20 € - DOM : 3,00 € - ITA : 3,00 €
LUX : 2,60 € - NL : 3,20 € - PORT.CONT : 3,00 € - MAR : 22 DH - TUN : 4,20 DT - ZONE CFA : 2.300 CFA ISSN 0182.5852
M 00108 - 1207 - F: 2,60 E
3’:HIKKLA=]UW[U^:?b@m@k@h@a";
CHAMPS LIBRES
DIDIER CONTANT/GAMMA/GAMMA-RAPHO
Cvendredi 7 décembre 2018 LE FIGARO
2 L'ÉVÉNEMENT
Tous les gens Colère des « gilets jaunes » :veulent aller
là-haut (l’Élysée,
NDLR), c’est le
symbole de ce la tentation de la violencegouvernement […].
On rentre
Malgré les appels au calme d’une partie du mouvement, les plus radicaux s’organisent.dedans […], c’est
le symbole de la
Si l’ampleur de la mobilisation reste jaunes », préfigure sans doute le type Face à ce samedi noir annoncé, les dé-République, les ANGÉLIQUE NÉGRONI anegroni@lefigaro ignorée, une violence décuplée s’abat- d’actions qui pourraient se poursuivre en clarations se sont multipliées. Le ministre
tant sur Paris est donc attendue. Tous les province. Depuis une semaine déjà, les de la Transition écologique, François de gens veulent y aller,
L’ACTE IV va se jouer dans une violence indicateurs font, semble-t-il, remonter institutions qui symbolisent l’État y sont Rugy, puis Emmanuel Macron, mercredi, c’est tout […]. Pour inégalée. Les pires prédictions accompa- les mêmes informations. Signe d’extrê- prises pour cible. Samedi dernier, les ont pris la parole pour lancer un appel au
gnent désormais le nouveau rassemble- me inquiétude, l’Élysée a fait savoir dès cocktails Molotov de « gilets jaunes » ont calme. Ces messages qui claquent comme être écoutés, c’est
ment des « gilets jaunes » prévu ce sa- mercredi qu’il redoutait « une très gran- embrasé la préfecture de Haute-Loire. des mises en garde ont parfois été enten-la seule solution, medi à Paris, qui pourraient de nouveau de violence » avec un « noyau dur radi- « Les gens sont à bout et les annonces de dus. À Béziers, où les « gilets jaunes »
vouloir rejoindre l’avenue des Champs- calisé » qui viendrait « pour casser et l’exécutif n’ont pas calmé leur colère. Les manifestent sans heurt, c’est décidé : per-c’est tout» Élysées. Alors que la place de la Bastille pour tuer ». opérations escargots et les casse-croûtes sonne n’ira à Paris. « C’était déjà le cas,
ÉRIC DROUET, UN PORTE-PAROLE erest aussi évoquée sur les réseaux sociaux, Sur les barrages, on pressent aussi de partagés sur les barrages comme au début lors du rassemblement du 1 décembre
derDES « GILETS JAUNES » ce mouvement imprévisible pourrait oc- graves débordements à Paris mais égale- du mouvement, c’est fini. C’est la rage qui nier où l’on nous avait prévenus que ça
alLE 5 DÉCEMBRE SUR BFMTV cuper d’autres lieux de la capitale. Les ment sur le reste du territoire. La tenta- domine », indique André Bourlard, « gi- lait cogner. Tout le monde avait renoncé à
forces de l’ordre s’attendent à devoir tive d’incendie mardi du centre des fi- let jaune » à Lorient. Pour beaucoup, la se rendre dans la capitale », indique
Chanadapter leur dispositif tout au long de la nances publiques de Riom, dans le Puy- France va donc basculer ce week-end tal Lapuerta, membre actif de la
contestajournée. de-Dôme, revendiqué par les « gilets dans la violence. tion dans la ville. Son groupe, qui devait
Un « gilet jaune » manifeste, mercredi,
à Fontaine-Notre-Dame (Nord).
PASCAL ROSSIGNOL/REUTERS
L’APPEL Jacline Mouraud : « On ne Éric Drouet, ce leader
À LA VIOLENCE, peut plus les arrêter »qui appelle au putschUN POINT DE
SUR FACEBOOK, il est l’homme qui se Toulouse. Éric Drouet se voit d’ailleurs POUR Jacline Mouraud, une des porte- casseurs. Mais on peut s’interroger sur lesDROIT DÉLICAT
filme depuis son camion et qui, via ses désormais identifié comme un homme parole du mouvement, des « gilets jau- intentions de certains qui sont arrivés
Endiguer les appels à la violence vidéos, demande aux « gilets jaunes » dangereux par les autorités. nes » modérés se tournent vers des gantés et masqués à Paris samedi dernier.
qui pourraient émaner de certains d’aller manifester à Paris. Il est désor- groupes qui veulent le chaos en France. Pour ma part, j’ai toujours refusé d’aller
« Il est fédérateur »mais aussi celui qui, sur un plateau de té- manifester dans la capitale. Mais je ne « gilets jaunes » ou de leurs leaders
lévision, a lancé mercredi soir un appel Sur l’un de ses one-man-show filmés, il LE FIGARO. - Depuis quand une frange lancerai aucun appel à ne pas y aller : est un casse-tête juridique qui
erau putsch. Invité d’une émission, Éric signalait, avant le 1 décembre dernier, du mouvement s’est-elle radicalisée ? chacun reste responsable de ses actes.laisse peu de marge de manœuvre
Drouet, chauffeur routier de 33 ans vi- qu’il commençait « à avoir des chefs d’ac- Jacline MOURAUD. - Depuis le début, ce aux pouvoirs policier et judiciaire.
vant en Seine-et-Marne, a ainsi expliqué cusation ». Mais, du côté de la Chancelle- mouvement des « gilets jaunes » porte Le mouvement vous échappe-t-il ?Deux infractions - dites
le plus simplement du monde que son rie et de Beauvau, on affirme que rien ne en lui les germes de la violence pour la Avec un gouvernement qui est resté « obstacles », c’est-à-dire
but était, ce samedi, d’investir l’Élysée. pèse contre le chauffeur routier. « S’il bonne raison qu’il représente la France sourd à notre détresse, la colère est
permettant d’appréhender les « On rentre dedans. […] Les gens veulent y peut être inquiétant, c’est parce qu’il est dans toute sa diversité. Il attire des mo- montée et celle-ci a engendré la haine et
individus sur leur « parcours aller pour être écoutés », dit-il. fédérateur », indique une source gouver- dérés, dont je fais partie, mais aussi des la violence. Ce mouvement échappe
délictuel » - figurent dans le Code Si de nombreux spectateurs ont alors nementale, qui poursuit : « Il avait été ap- extrémistes et des anarchistes. aujourd’hui aux « gilets jaunes »
euxpénal à l’article 431-6. Il s’agit de la découvert, stupéfaits, Éric Drouet, ce proché par la préfecture de Paris pour être mêmes. Il y a des gens qui ne veulent
provocation directe non suivie dernier joue en réalité un rôle important un interlocuteur avant la manifestation du Ces derniers ont-ils gagné de l’influence plus rien entendre. On augmenterait
erd’effet à un attroupement armé, dans la contestation des « gilets jaunes ». 1 décembre. » Éric Drouet avait refusé. dans le mouvement ? leur smic, ils seraient encore en colère.
punie d’un an d’emprisonnement et Rappelant volontiers sur ses nombreuses Au lendemain de cette prestation télé- Avec le gouvernement qui a laissé pour- On ne peut plus les arrêter et je me
devidéos qu’il est l’initiateur du mouve- visée remarquée, Éric Drouet s’est com- rir la situation, des modérés ont fini par mande maintenant quelles sont les me-de 15 000 euros d’amende, et de la
ment, il est, en effet, celui qui a lancé les me de coutume installé ce jeudi devant se tourner vers des « gilets jaunes » plus sures qui permettront une sortie de crise.provocation directe suivie d’effet à
divers appels à manifester à Paris. Ses sa caméra pour s’expliquer. Il n’est pas déterminés et vers des groupes qui veu-un attroupement armé, punie de
mots d’ordre ont à chaque fois été suivis. un anarchiste, il n’a jamais « cassé ». Et, lent le chaos en France. À cela s’ajoute Vous êtes vous-même victime de la sept ans d’emprisonnement et de
Du haut de son camion et coincé dans sa preuve de son pacifisme, il est, dit-il, l’effet d’entraînement lors des rassem- violence de certains « gilets jaunes »…100 000 euros d’amende. Toute la
cabine, Éric Drouet, qui conduit en se toujours accompagné par sa mère lors blements. Des manifestants pacifiques Depuis que je suis porte-parole, je reçois
difficulté est que les propos tenus
filmant, donne des indications et fait des manifestations. ■ A. N. ont basculé dans la violence au contact de des menaces de mort. Mais celles-ci ont
doivent être particulièrement
ensuite un débriefing. augmenté depuis que j’ai rejoint le
colcaractérisés, mais aussi entrer Dans ce mouvement sans leader et non lectif des « gilets jaunes libres », ce
dans le champ des infractions structuré, ce dernier fait figure de res- week-end. Des menaces qui visent aussi
commises dans le cadre d’une ponsable, incarnant la branche dure du ma famille. Ce climat de violence a
emmanifestation. En l’occurrence, mouvement. Il y a quelques jours, il avait pêché le collectif de se rendre mardi à
les déclarations d’une des figures tourné le dos à Matignon alors qu’il était Matignon en vue d’établir un dialogue
médiatiques du mouvement, invité à aller discuter avec Édouard Phi- avec le gouvernement.
lippe. Quelques heures plus tard, grim-Éric Drouet, qui a appelé à « entrer
pant de nouveau dans son camion, il Quel est l’avenir de ce mouvement ?à l’Élysée » ce samedi, sont sans
avait rendu son verdict contre ceux qui, S’il veut, par la suite, continuer à exister, doute trop vagues pour justifier
parmi ses proches, étaient quand même il doit se structurer. Ce mouvement, qui une interpellation a priori.
allés au rendez-vous. Chassés du groupe est né de la détresse des gens, a libéré leur D’autant que les pouvoirs publics
Drouet. S’il ne prône pas directement la parole. Jusqu’alors, tout le monde s’épui-composent avec la liberté
violence, ce dernier peut entraîner ses sait à cacher son manque d’argent.
Ded’expression d’une opinion nombreux aficionados vers celle-ci, puis, ce n’est plus une honte de dire que
publique chauffée à blanc. P. G. comme en témoignent les réactions qu’il l’on ne parvient pas à boucler ses fins de
suscite sur la Toile. « Il parle simplement, mois. Ce mouvement a permis de révéler
» Lire aussi PAGES 18 ET 19 on s’identifie à lui et il a de l’influence », ce que vivent des millions de Français. ■+
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge atteur » Beaumarchais Éric Drouet. Jacline Mouraud.indique Yves Garrec, un « gilet jaune », à PROPOS RECUEILLIS PAR A. N.
A
BENJAMIN GIRETTE
DAMIEN MEYER/AFPLE FIGARO vendredi 7 décembre 2018
3L'ÉVÉNEMENT
L’exécutif craint de graves dérives… et le fait savoir
Mercredi soir, des conseillers impor- faut aussi savoir parler à l’émotion et pas Colère des « gilets jaunes » :
FRANÇOIS-XAVIER BOURMAUD tants faisaient également circuler auprès seulement à la raison. »£@fxbourmaud
des journalistes une capture d’écran Après les appels au calme lancés mer-ET MARCELO WESFREID £@mwesfreid
dans laquelle était relayée une rumeur, credi par le président de la République et
erronée, selon laquelle l’ancien directeur le premier ministre, plusieurs membres
C’EST UNE CIRCULAIRE du jeudi 6 dé- de campagne de Donald Trump, Steve de l’opposition ainsi que les organisations la tentation de la violence cembre, signée du secrétariat général du Bannon, aurait créé le nom de domaine syndicales les ont à leur tour relayés,
jeugouvernement, dont Le Figaro a eu « giletsjaunes.com » dès l’élection di. « Il faut sauver la République. Elle est
connaissance. Elle porte sur le « renfor- aujourd’hui menacée », a solennellement
Malgré les appels au calme d’une partie du mouvement, les plus radicaux s’organisent. cement de la sécurité », à l’approche du demandé le président LR du Sénat Gérard
On regarde si les Russesweek-end de mobilisation des « gilets Larcher. Dans le même parti, le député “jaunes ». Elle détaille les démarches à Guillaume Larrivé a demandé aux « giletsne sont pas derrière
rejoindre samedi d’autres « gilets jau- suivre par les personnels dépendant des jaunes » de sa circonscription de ne pas certains agissements
nes » à Marseille, renonce aussi à ce dé- services du premier ministre, les réflexes se rendre à Paris. Sans compter l’appel de
UN MEMBRE DU GOUVERNEMENTplacement. « Ça risque de mal se passer. de vigilance, les rondes à établir, les ” sept organisations syndicales qui, dans
Les gens sont trop remontés », dit-elle. « battants » à apposer sur les portes si un communiqué commun, ont dénoncé
À deux jours de ce samedi de tous les une intrusion se produit. « En cas du for- d’Emmanuel Macron en mai 2017. Com- « toute forme de violence dans l’expression
dangers, certains porte-paroles des « gi- cement des portails d’entrée, les officiers me si le bras de fer entre l’exécutif et la des revendications ». De quoi mettre un
lets jaunes » ont eux aussi tenté de calmer de sécurité organisent et dirigent l’éva- rue se jouait aussi sur le terrain des peu de baume au cœur de l’exécutif. « La
les esprits, en exhortant les manifestants cuation des ministres par l’itinéraire d’ex- « fake news ». Changement de tactique République ne tient que sur les hommes qui
à ne pas se rendre à Paris. C’est le cas de traction préalablement défini », peut-on de communication ou initiative isolée? la font. Pour l’instant, ils se soustraient à
Benjamin Cauchy, cofondateur du nou- y lire. La direction des services adminis- «Le pouvoir a pâti d’être un peu trop naïf, leurs responsabilités », déplorait-on dans L’entrée de l’hôtel Matignon,
veau collectif des « gilets jaunes libres ». tratifs et financiers du premier ministre a commente un membre du gouverne- l’entourage du chef de l’État. C’est peut- dont la sécurité devrait être renforcée
« Le pays est au bord de l’insurrection et de également communiqué aux collabora- ment. On est beaucoup trop rationnels. Il être en train de changer. ■ ce week-end. NICOLAS KOVARIK/IP3
la guerre civile », déclare-t-il en deman- teurs une fiche intitulée « sécurité
rendant à être reçu par l’Élysée ce vendredi. forcée, risque d’attentat », avec une liste
« Nous voulons négocier avec le chef de de numéros d’urgence. « Même pendant
l’État sur le pouvoir d’achat. Il faut une les attaques islamistes sur Paris, le
dispoaugmentation des bas salaires et des re- sitif n’était pas aussi strict », glisse un Au-delà des rumeurs, la réalité d’une menace
traites », dit-il. habitué des lieux. Plusieurs domiciles
d’élus seront par ailleurs placés sous risque. Il en est de même des supposées « un cortège massif des collectifs et des
CHRISTOPHE CORNEVIN £@ccornevinFrapper un grand coup protection policière, samedi. armes qu’auraient entreposées des luttes pour un Acte IV, samedi 8
décemToutes ces tentatives pour apaiser les es- C’est peu dire que le risque d’une atta- « éléments radicaux » dans Paris en bre, au départ de la gare Saint-Lazare et
erprits risquent d’être vaines. Une partie que des symboles du pouvoir est pris au « LE FUSIL D’ASSAUT volé le 1 décem- vue de mener une action d’éclat samedi en direction des Champs-Élysées », le
des manifestants ne semble plus aujour- sérieux. Ce sont des cibles privilégiées bre dernier est toujours entre les mains prochain et que les services de police site paris-luttes.info prône un « front
d’hui écouter que leur colère et ceux qui pour les plus radicalisés. « Si les choses ne des émeutiers » : devant les caméras, auraient retrouvées. Cette histoire, à commun dans le climat révolutionnaire
prônent des actions radicales. Tombant se calment pas, je crains qu’on finisse avec Christophe Castaner n’a pas hésité, jeu- l’origine d’affirmations contradictoires, qui bouscule le pays ». Évoquant le
dans une spirale infernale des revendica- un parlementaire ou un ministre qui se fas- di, à dramatiser une situation déjà hau- n’a pas été confirmée. chaos qui a secoué Paris, les «
antifastions, ce mouvement qui, au tout début se tabasser, s’inquiète un ministre. Cer- tement inflammable. En creux, on cistes » se félicitent quant à eux « des
« Appels à tuer »de ses actions, demandait la fin des haus- tains parlementaires font l’objet d’une comprend du ministre de l’Intérieur alliances que nous cherchons à créer dans
ses des taxes sur le carburant en est arri- protection et n’affichent plus leur passage que cette arme pourrait semer la mort Selon des informations recueillies par cette situation explosive », en
prévevé, aujourd’hui, et pour certains d’entre média sur les réseaux sociaux de peur de se samedi prochain, à l’occasion de Le Figaro, un ministère important a nant : « Nous ne comptons pas nous
areux, à vouloir le renversement de nos faire choper en arrivant à une chaîne de TV « l’acte IV » de la mobilisation des « gi- reçu la consigne d’interdire à ses per- rêter là. » Ces derniers jours, les mots
institutions. Cette frange la plus dure des ou radio. » Des consignes ont été passées lets jaunes ». sonnels et aux ministres concernés de d’ordre de haine anti-flic « ACAB »,
« gilets jaunes », qui sera à Paris samedi, dans certains ministères pour éviter que Pour mémoire : il s’agit d’un HK G36, se rendre sur leur lieu de travail ce acronyme de l’anglais « All cops are
porte en elle la volonté de frapper un les conseillers se rendent au bureau, sa- redoutable fusil de guerre allemand week-end, après que les services de bastards », se propage sur le Net.
grand coup. À ses côtés, à l’instar des medi. « Si je ne me fais pas agresser avant dont sont dotés les services dans le ca- renseignement ont signalé des « appels Face à une menace quasi palpable, les
précédents rassemblements, des casseurs la fin du quinquennat, c’est que j’aurais eu dre de la lutte antiterroriste, capable de à tuer et à se munir d’armes à feu pour palais nationaux seront claquemurés.
seront là. « Au début de la contestation, de la chance », se lamente un élu. traverser des gilets pare-balles sembla- s’en prendre à des parlementaires, au Ainsi la sécurité de l’Élysée, où
Emmal’extrême droite avait tenté d’infiltrer le Au sommet de l’État, on se méfie d’un bles à ceux que portaient les islamistes gouvernement, à l’exécutif et aux forces nuel Macron devrait rester samedi avec
mouvement. Mais avec ce climat insurrec- certain nombre de « dingues », issus de de 2015. Si ce HK a été volé samedi par de l’ordre ». son état-major, va être renforcée par le
tionnel, c’est l’extrême gauche qui appa- l’extrême gauche ou de l’extrême droite, un manifestant dans une voiture de po- Faute d’avoir des interlocuteurs fia- commandement militaire, à la manière
raît désormais majoritairement », note venus casser les institutions. Et on s’in- lice en marge des heurts où des policiers bles ou des « sources » identifiées, les d’un imprenable bunker. Comme à
Maune source gouvernementale qui suit de terroge sur des possibles influences ont été lynchés, son usage potentiel fait policiers spécialisés fondent leurs soup- tignon, des détachements mobiles et
près l’évolution de la situation. Fait nou- étrangères. « On regarde si les Russes ne partie de la panoplie anxiogène des ru- çons et orientent leurs recherches sur la une compagnie de la Garde républicaine
veau, dit-elle, « cette ultragauche tente sont pas derrière certains agissements », meurs et des informations non vérifiées surveillance des réseaux sociaux. Ainsi, seront déployés pour tenir le pouvoir à
de fédérer les cités à cette colère ». ■ lâche un membre du gouvernement. qui courent sur ce 8 décembre à haut dans le cadre d’un appel très relayé à bonne distance de la rue qui vocifère. ■
Avendredi 7 décembre 2018 LE FIGARO
4 L'ÉVÉNEMENT
Les forces de l’ordre se préparent au pireservices de sécurité vont adapter leur dispositif pour ne plus essuyer sans réagir les assauts des « gilets jaunes ».
gronde un policier faisant partie d’une mentale. Ils ont fait preuve de sang- de manière plus « dynamique » et plus déplorait-on au sein du ministère.
CHRISTOPHE CORNEVIN £@ccornevin formation d’une centaine d’agents de froid face à des “gilets jaunes” à la « modulaire » pour aller au contact, Pour le reste, toutes les hypothèses
la Brigade anticriminalité lancés à la conduite irrationnelle, dont la désorga- « casser » les groupes les plus violents ont été évoquées. Les plus baroques,
ALORS QU’UN climat aux relents pointe des émeutes. « Dans le secteur nisation nous oblige à naviguer à et interpeller les émeutiers. Jeudi soir, comme celle d’appeler à la rescousse le
préinsurrectionnels s’est emparé de la des grands magasins comme aux abords vue… » le premier ministre a indiqué que quel- GIGN ou le RAID, n’ont été pas
confirFrance et que les plus radicaux nour- du faubourg Saint-Honoré, nous avons Jeudi après-midi, les techniciens de que 89 000 forces de police et de gen- mées de sources officielles. « Ces unités
rissent l’espoir de déclencher la guerre reçu une pluie de boulons et de coups de la préfecture de police de Paris travail- darmerie seront déployées sur le terri- restent en réserve, comme chaque jour
civile, policiers et gendarmes s’apprê- barres de fer : on a failli être massacrés laient à une nouvelle version du dispo- toire, dont 8 000 à Paris, contre 4 600 de l’année, pour agir en cas de prises
tent à affronter la pire des bouffées de par des gens, notamment des jeunes de sitif qui sera soumis, comme la semaine samedi dernier. Les escadrons de gen- d’otages ou d’actes de préterrorisme »,
violence. province, mais aussi des femmes, deve- dernière, à la validation de Matignon et darmes mobiles, aguerris au maintien lâche un officier. L’appel à l’armée n’a
Selon de nombreuses sources jointes nus fous furieux. C’est en restant soudés de la Place Beauvau. Il a été demandé de l’ordre, abritent en leur sein des pe- pas été écarté.
par Le Figaro, la volonté affichée au les uns aux autres que l’on a évité une aux riverains des Champs-Élysées de lotons d’intervention lourdement Une chose est sûre : l’exécutif, qui
sein des services de sécurité est de ne tragédie. » « Si les autorités ne révisent ranger les voitures et aux commer- équipés et capables d’évoluer sous le peinera à se remettre d’un second
replus essuyer sans réagir les assauts des pas le dispositif, renchérit un brigadier, çants de prendre leurs précautions. feu pour, précise un cadre, « neutrali- vers, n’a pas d’autre choix que
d’endi« gilets jaunes », comme la semaine cela va être pire ce samedi et des collè- ser la menace ». guer la colère de la rue. Face aux
cas« Cataplasme bleu »dernière, où les images de forces de gues n’hésiteront pas à utiliser leur arme Pour protéger les forces de sécurité seurs, Édouard Philippe a insisté sur
l’ordre débordées ont fait le tour du de service pour sauver leur peau. » Faute de savoir où les « gilets jaunes » mais aussi dégager des barricades en- « les moyens exceptionnels» mobilisés.
monde. « Place de l’Étoile, nous avons Place Beauvau, où l’on sait les effec- pourraient passer à l’action, la straté- flammées, «une douzaine» des quelque « Nous continuerons à interpeller et
tracontenu les violences et subi des agres- tifs à fleur de peau, tout sera fait pour gie est de puiser un maximum dans les 80 véhicules blindés à roues de la gen- duire en justice toute personne prise en
sions en cascade. Face à des gens qui éviter que le sang soit versé. Et qu’un réserves pour couvrir la capitale d’un darmerie (VBRG) sera utilisée, a préci- flagrant délit de violences ou de
dégras’équipent pour venir au combat, on va « martyr » dans les rangs des « gilets « cataplasme bleu », de quadriller les sé le premier ministre jeudi. Côté poli- dations, nous continuerons à faire
preumaintenant répondre et on va l’assumer, jaunes » exacerbe la fureur de la rue. principales places et axes de circula- ce, la direction générale inventoriait ve de la plus grande fermeté », a-t-il dit
lâche sous couvert d’anonymat un gra- « La semaine dernière, nous avons frôlé tion, de muscler la présence dans les jeudi ses 60 compagnies républicaines devant le Sénat. Samedi dernier, 412
dé expérimenté qui n’exclut pas la tragédie quand des fonctionnaires gares par où pourraient affluer une de sécurité (CRS) ainsi que les deman- personnes avaient été interpellées à
« d’avoir cette fois la permission de ont été contraints de dégainer leur partie des émeutiers potentiels. Les des des préfectures pour les soumettre Paris. Ce chiffre pourrait être dépassé
charger et de faire usage de la force ». arme pour couvrir leur retraite après unités mobiles, dont le déploiement à l’arbitrage de la Place Beauvau. « Le si les « milliers de casseurs » annoncés
« Nous n’avons pas l’intention de re- que des fumigènes ont été lancés dans statique a été au cœur des critiques, problème est que tout le monde en veut, par l’Élysée étaient bel et bien au
renvivre l’enfer de la semaine dernière », des cars, confie une source gouverne- devraient quant à elles être employées mais les forces ne sont pas extensibles », dez-vous. ■
Samedi dernier, aux abords de la place de l’Étoile, à Paris, des casseurs agressent des membres des forces de l’ordre après les avoir aspergés de peinture jaune. ALAIN JOCARD/AFP
Extrémistes, jeunes « de cités », « insérés » : trois profils de casseurs
dissimulation, surtout l’ultragauche. Mais Comme ils l’ont fait à de multiples repri- nes”. Il y a des Français qui ne se rendent sième, celui des « gilets jaunes » «
classiJEAN CHICHIZOLA ils étaient bien présents. » Le secrétaire ses pendant les manifestations contre la pas ! » D’autres groupuscules nationalis- ques » mus par la rage. Le 2 décembre, le
erd’État à l’Intérieur, Laurent Nuñez, a loi travail ou celles des 1 Mai 2016, 2017 tes font de même et, de source policière, préfet de police de Paris, Michel
DelPESTE BRUNE, ligues héritières de celles souligné pour sa part que des éléments de et 2018, ils se sont mêlés à des manifes- les services de renseignement ont aussi puech, décrivait « un très grand nombre
du 6 février 1934, « séditieux de l’ultra- ces mouvances avaient bien participé aux tants sans histoire pour attaquer les CRS repéré ces dernières semaines des élé- de manifestants portant un gilet jaune »,
droite » ou anarchistes de l’ultragau- désordres, mais « en nombre assez mino- et les gendarmes mobiles. Le 2 décembre, ments des « barjols », ce groupe identi- qui n’ont pas hésité, par « désinhibition »
che ? Le profil des casseurs à l’œuvre le ritaire ». Il suffit en tout cas de regarder des élus parisiens ont livré une informa- taire dont des membres ont été récem- ou un effet « d’entraînement », à « se
lier24 novembre puis de nouveau le 1 dé- les sites Internet pour se convaincre que tion troublante : des pioches et des barres ment interpellés pour un projet d’attentat vrer eux aussi à des violences
injustifiacembre est à présent connu dans toute sa ces militants seront encore présents sa- de fer auraient été dissimulées sur les contre Emmanuel Macron. bles ». Rémy Heitz parlait de « beaucoup
complexité, permettant de dresser une medi prochain. avenues convergeant vers l’Étoile dans Un syndicaliste policier remarque que d’hommes majeurs », âgés « de 30 à 40
ertypologie de ces manifestants violents À l’ultragauche, les sites proches des les jours précédant l’émeute. Ce qui est le 1 décembre, les extrémistes des deux ans », « venant souvent de province »,
qui pourraient refaire parler d’eux à Paris mouvances antifas, autonomes et anar- une pratique clairement identifiée des bords se sont succédé à l’Arc de triom- « insérés socialement » et « venus pour en
et ailleurs dans le pays ce samedi 8 dé- chistes, qui rejettent en général organisa- extrémistes. phe. L’ultradroite fut la plus matinale, at- découdre avec les forces de l’ordre ». Le
cembre. tions et leaders, appellent à manifester et taquant les forces de l’ordre mais préser- porte-parole du gouvernement,
BenjaIl n’y a en effet pas un profil de casseur. donnent des « conseils » pour « se proté- vant le monument et la flamme. Puis plus min Griveaux, évoquait des « gilets jau-erLe 1 décembre, Mais au moins trois. Et ce qu’un spécialis- ger samedi ». L’un d’eux reprend le récit tard dans la matinée, des membres de nes » qui se sont laissés « embarquer dans
er l’ultradroite fut la plus te du renseignement qualifie de « conver- d’un manifestant du 1 décembre aux l’ultragauche et des jeunes « de ban- cette violence, peut-être parce qu’ils
gence des violences » est particulièrement extraits révélateurs : « Le gilet jaune est lieue » ont saccagé les lieux. s’imaginent que c’est le seul moyen d’être matinale, attaquant
inquiétant. Les Champs-Élysées puis les une idée de génie : plus on marche dans la Les jeunes « de banlieue » ou venus de entendus ».les forces de l’ordre mais
avenues des beaux quartiers parisiens et rue, et plus on est rejoints par des groupes cités parisiennes forment le second profil Les professions des personnes, bien
préservant l’Arc de plusieurs villes de province ont vu ces tout aussi égarés. Des groupes de 50 rejoi- de casseurs attendus samedi. Ils étaient souvent provinciales, jugées en début de
triomphe et la flamme.deux dernières semaines la cohabitation gnent des groupes de 50, puis on est déjà déjà présents sur les Champs-Élysées le semaine, sont édifiantes : ouvrier
agricode casseurs héritiers de trois vagues de 400. » Et d’évoquer « une joyeuse course 24 novembre. On pouvait ainsi en voir un le, ancien agent de sécurité, étancheur Puis plus tard dans
haine et de violences nées au cours des au milieu des lumières de Noël des grands appeler ses camarades à s’en prendre aux (qui assure l’isolation thermique, et parfois la matinée, des membres
trente dernières années : la violence ob- magasins et des gens paniqués qui, ce ma- CRS au cri saugrenu de : « Allez venez, on phonique, des infrastructures industrielles,
de l’ultragauche et erservée depuis des décennies au cours de tin encore, nous regardaient comme des va bosser. » Le 1 décembre, ils étaient de NDLR), intérimaire, boucher,
conducconflits sociaux (saccages de bâtiments bêtes de foire et qui maintenant s’enfer- des jeunes « de banlieue » nouveau présents, pratiquant un pillage teur de poids lourds, équarrisseur,
oupublics, manifestations violentes), celle ment à triple tour ». beaucoup plus systématique qu’une se- vrier métallurgiste, marin-pêcheur, me-ont saccagé les lieux
née dans les banlieues dans les années Le 24 novembre sur les Champs-Ély- maine plus tôt. Le procureur de la Répu- nuisier… Côté mode opératoire, ces
er1980, et enfin la violence « politique » sées comme le 1 décembre aux abords blique de Paris, Rémy Heitz, a parlé de « gilets jaunes », avec lunettes et
masapparue à partir des années 1990 dans le de l’Étoile, des petits groupes compacts Selon un spécialiste du maintien de « profils plus jeunes, des Franciliens […] ques de chantier, ont parfois
l’expériensillage des black blocs d’ultragauche re- ont bien été vus agissant aux cris caracté- l’ordre, ces pratiques « largement média- plus motivés par une délinquance d’appro- ce, dans leur région, du face-à-face avec
joints par l’ultradroite après les attentats ristiques de « police partout, justice nulle tisées » ont pu d’ailleurs être « copiées » priation » et « venus profiter des pilla- les forces de l’ordre. Ces dernières
déislamistes et la crise migratoire. À chacu- part » ou « anarchie ». Leurs modes opé- par d’autres ultras, notamment d’extrê- ges ». Un spécialiste des questions de cennies, nombre de conflits sociaux ont
ne de ces violences, correspond un profil ratoires étaient aisément repérables : en me droite. À l’ultradroite, Internet regor- renseignement parle plus crûment de connu les tirs de boulons et les coups de
de « casseurs ». « uniforme » black bloc (blouson noir, ge aussi d’appels à manifester. Un groupe « jeunes de cités venus en fin de journée pioche. Le combat ne s’est cette fois pas
Premier profil de manifestant violent : cagoule, lunettes de protection), et com- « musclé » comme Bastion national, issu pour faire leurs courses ». déroulé dans une lointaine
sous-préfecle militant de l’ultragauche ou de l’ultra- muniquant sur des messageries cryptées, du GUD, indique ainsi sur Twitter : « Sa- Reste une constatation qui complique ture mais au cœur de Paris. Avec une
droite. « Ils sont très minoritaires parmi ils avaient dans leur sac à dos qui une te- medi, nous appelons tous nos adhérents et encore la tâche des forces de l’ordre et du question à la clé : samedi, la «
converles personnes interpellées, note un poli- nue de rechange, qui des marteaux et sympathisants à se rendre à Paris afin de gouvernement : le profil majoritaire chez gence des violences » va-t-elle de
noucier, car ils sont experts en méthodes de autres outils transformés en armes. soutenir la mobilisation des “gilets jau- les manifestants violents est bien le troi- veau ravager Paris ? ■
C84 % 14 % 2 %
78 % 21 % 1 %
77 % 22 % 1 %
2 %75 % 23 %
38 % 2 %60 %
40 % 1 %59 %
43 % 2 %55 %
54 % 44 % 2 %
52 % 47 % 1 %1 %69 % 30 %
69 % 1 %30 % 47 % 51 % 2 %
1 %25 % 74 %
1 % 42 % 57 % 1 %22 % 77 %
1 %19 % 80 %
1 %18 % 81 %
1 %84 %15 %
vendredi 7 décembre 2018 LE FIGARO
6 L'ÉVÉNEMENT
Les Français entre soutien et inquiétude
Selon notre sondage, 77 % des Français justifiaient mercredi le mouvement, mais 59 % se disent « inquiets ».
nant - par près d’un sympathisant de La 75 % les jugent « courageux » -, le mou- crédibilité dans l’opinion, car le mouve- lenchon, nul ne dépasse la barre des
PIERRE LEPELLETIER £@PierreLepel République en marche sur deux (47 %). vement les « inquiète » à 59 %. Soit une ment commence à inquiéter. » 50 % de bonnes opinions. « En plus d’un
Dans ce contexte, les Français justi- hausse de 15 points en seulement deux Sans surprise, Emmanuel Macron et rejet de l’exécutif, il y a un rejet de
l’oppoLES SCÈNES d’une rare violence qui ont fiaient à 77 % la poursuite du mouve- semaines, provoquée notamment par les Édouard Philippe subissent de plein sition politique, qui n’a plus de crédibilité.
eréclaté samedi dernier un peu partout ment. Toujours une forte bienveillance, scènes de violences du 1 décembre. Dé- fouet le mouvement. 84 % des Français Il n’y a pas d’alternative solide, crédible et
dans le pays ne changent pas la donne. donc, malgré une baisse de 7 points en sormais, presque un Français sur deux jugent l’attitude du chef de l’État pour identifiée. C’est quelque chose d’assez
Selon un sondage Odoxa pour Le Figaro une semaine. 30 % d’entre eux trou- considère d’ailleurs que le mouvement tenter de sortir du conflit « mauvaise ». nouveau », détaille Gaël Sliman.
et France Info, réalisé auprès d’un vaient la poursuite « plutôt justifiée » et Son premier ministre est un peu moins Marine Le Pen reste toutefois la
peréchantillon de 995 personnes, les Fran- 47 % d’entre eux la jugeaient « tout à fait impacté (77 %). sonnalité de l’opposition qui s’en sort le
En plus d’un rejet çais soutiennent toujours massivement le justifiée ». Nommé il n’y a même pas deux mois, mieux : 30 % des Français jugent son at-“mouvement des « gilets jaunes ». Des chiffres désormais à nuancer. « Si le ministre de l’Intérieur, Christophe titude « bonne » au cœur de la crise. Un de l’exécutif, il y a un rejet
Précision importante : l’enquête a été on interrogeait aujourd’hui les Français en Castaner, est lui sévèrement désavoué. résultat qui la place devant le chef de de l’opposition politique,
réalisée dans la journée de mercredi, leur disant que la hausse des taxes est an- 80 % des Français jugent aussi son atti- La France Insoumise, Jean-Luc
Mélenqui n’a plus de crédibilitéquelques heures avant que l’Élysée an- nulée, sans doute seraient-ils beaucoup tude « mauvaise ». « Un ministre de l’In- chon (25 %). « Son attitude, un peu plus
GAËL SLIMAN, PRÉSIDENT D’ODOXAnonce le soir même l’annulation de la moins nombreux à considérer que la pour- térieur s’en sort d’ordinaire plutôt bien “soft” que celle de Jean-Luc Mélenchon, ”
hausse des taxes sur les carburants en suite du mouvement est justifiée », souli- lorsqu’il y a des violences. Ce résultat est est plus payante », indique le président
2019. Dans l’après-midi, le premier mi- gne Gaël Sliman, le président d’Odoxa. est « violent » (47 %). Une hausse de donc un très mauvais signal pour Casta- d’Odoxa.
nistre, Édouard Philippe, n’évoquait en- Preuve que l’exécutif avait besoin de lâ- 10 points en deux semaines. Gaël Sliman ner », souligne Gaël Sliman. Les deux leaders, qui prétendent
incore qu’une simple suspension. cher du lest. résume : « Les manifestants sont toujours Malgré cette mauvaise séquence pour carner la principale opposition à
EmmaAvant le revirement d’Emmanuel Ma- Si les Français saluent donc en très aussi populaires, toujours aussi légitimes, l’exécutif, aucun dirigeant politique de nuel Macron, figurent loin devant
Laucron, huit Français sur dix estimaient grande majorité les manifestants - 78 % mais, maintenant que le gouvernement a l’opposition ne parvient à tirer profit du rent Wauquiez. Le président des
que la suspension des taxes était « insuf- estiment qu’ils luttent « pour l’intérêt gé- annulé la hausse des taxes, il serait dans mouvement. Que ce soit Laurent Wau- Républicains ne convainc que 18 % des
fisante ». Un avis partagé - point éton- néral », 77 % les trouvent « solidaires », leur intérêt d’arrêter. Cela en va de leur quiez, Marine Le Pen ou Jean-Luc Mé- interrogés. ■
SONDAGE RÉALISÉ AVANT L'ANNONCE DE L'ANNULATION DE LA HAUSSE DES TAXES SUR LE CARBURANTMouvement des « gilets jaunes »
QUESTION : Les « gilets jaunes » appellent à une poursuite de la mobilisation. QUESTION : À propos du mouvement des « gilets jaunes », dites-nous si
Vous personnellement estimez-vous que le mouvement est justifié, ou pas justifié ? les qualificatifs suivants s’appliquent plutôt bien ou plutôt mal à ce
mouvement Progression « plutôt bien »
- 7 points par rapport au 22 novembrePlutôt bien Plutôt mal
depuis le 28 nov.Pas du tout justifié
Populaire NSP77 % Total justifié Par sympathisants
10% +3LFI 94 %
Lutte pour l'intérêt généralPlutôt pas justifié
PS 74 % =13%
LaREM Solidaire45 %
+147% LR 77 %
Courageux
RN 91 % -230%
Pas incohérentTout à fait justifiéPlutôt justifié
-5
Vous inquiète
+15
Les principaux protagonistes du conflit Partisan
+4
QUESTION : Face à cette crise des « gilets jaunes », quelle opinion avez-vous concernant
Efficacel’attitude des principaux protagonistes suivants : + 11
Bonne opinion Mauvaise opinion Pas violentNSP
-10
Les « gilets jaunes »
Poujadiste/populiste
Marine Le Pen
+1
Jean-Luc Mélenchon Perturbe votre quotidien
+3Le premier ministre, Édouard Philippe
Étude réalisée par Odoxa pour Le Figaro et Franceinfo. Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogésLe ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner
par Internet le 5 décembre 2018. Échantillon de 995 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, Laurent Wauquiez niveau de diplôme et profession de l’interviewé après stratification par régions et catégories d’agglomérations.
François Ruffin, le 29 novembre, place de la République, à Paris. Le président, Emmanuel Macron
Il appelle à la convergence des luttes avec les « gilets jaunes ».
Dupont-Aignan « sans François Ruffin, l’élu de la République
complexe » dans la fronde qui combat les institutions
Figaro. D’autant que c’est notre électorat que le président de la République tende les de Français non loin de l’Élysée,
CHARLES SAPIN £@csapin SOPHIE DE RAVINEL £@S2RVNLqui manifeste. Notre France qui en a mar- une oreille ». dont celles de personnes imaginant
re de crever en silence. » Dans cette iden- Électron libre en politique, le fonda- Macron victime de la vindicte
populaiCHASSEZ le naturel… Au lendemain de tification au mouvement contestataire, MARDI 4 décembre au cœur de l’As- teur du journal Fakir est un adepte de la re, « comme Kennedy ». Camarade de
la présidentielle, beaucoup ont cru dé- l’ancien maire de Yerres ira jusqu’à en semblée nationale, assis sur une chaise démocratie directe. Les corps intermé- lutte et co-initiateur de l’épisode Nuit
couvrir un Nicolas Dupont-Aignan nou- singer les méthodes, préférant claquer la de velours rouge et le dos au marbre diaires comme les syndicats, il s’en mé- debout, l’économiste Frédéric Lordon
veau. Plus posé, plus serein, bêchant porte de Matignon - à l’image d’un « gi- d’une cheminée dorée, François Ruffin fie. « Ce qu’on gratte maintenant, c’est est encore plus brutal. Dans Le Monde
discrètement le terreau d’une union à let jaune » la semaine dernière - suite au en appelle au soulèvement. « Évidem- pas vrai qu’on va l’avoir avec une diplomatique, il considère que « le
modroite pour créer la surprise aux pro- refus du premier ministre de diffuser en ment qu’aujourd’hui, le peuple est com- concertation qui réunit tous les acteurs ment est venu de passer à la caisse et,
dichaines européennes. « Les uns et les direct leurs échanges. « On ne peut rien plètement tenu à l’écart de cette Assem- dans tous les territoires, qui va durer sons-le leur dès maintenant, l’addition
autres, qui le méprisaient jusque-là, se me reprocher. J’ai remis à Édouard Philip- blée ; évidemment que le peuple il faut trois mois », dit-il. « Un truc hyper- s’annonce salée. Car il y a trop d’arriérés
sont mis à s’intéresser à ce qu’il pouvait pe une proposition de loi de 48 articles, qu’il hurle, qu’il tienne pendant trois se- techno où je doute que les “gilets jaunes” et depuis trop longtemps ».
L’intellecreprésenter, à se rapprocher de lui, à le justifie Dupont-Aignan. J’ai décidé de maines, qu’il fasse des manifs, qu’il y ait d’Albert et de Flixecourt seront conviés. tuel robespierriste inséparable de
Rufconseiller », témoignait alors un de ses parler aux gens là où ils sont. Le général les Champs-Élysées qui soient boulever- La lutte sociale, c’est pas du dialogue fin, admiré par toute une frange
popuproches. de Gaulle parlait à la radio, moi, je parle en sés. » L’air à moitié goguenard comme autour d’une table. Maintenant que c’est liste et radicale, de gauche, mais pas
C’était sans compter l’éclosion des direct sur Internet ! » à son habitude, sa veste de cuir sur le chaud, on arrache ce qu’on peut arra- uniquement, insiste : «Mais qui aura
« gilets jaunes » et leurs cohortes de co- dos, le député de la Somme tourne une déclenché la violence sinon Macron qui,
Pyromanie lère. Une fronde réveillant chez le dépu- de ses courtes vidéos qui font une partie après avoir déclaré la guerre sociale à
Je suis comme té de l’Essonne le goût pour les « coups » Qu’importe le canal, son attitude est de de son succès. son peuple, lui déclare la guerre policière,
et - de son propre aveu - la « communi- plus en plus comparée à de la pyromanie Devenu très populaire et pas seule- “ peut-être bientôt la guerre militaire, en un cheval de Troie, ici
cation un peu provocatrice ». Debout de- dans l’hémicycle. Et ce même s’il plaide ment au sein du mouvement des Insou- compagnie des médias de gouvernement
FRANÇOIS RUFFIN ”vant une station essence le 17 novembre, pour une interdiction de toute manifes- mis auquel il est rattaché, ni même au qui lui déclarent la guerre symbolique ? »
premier samedi de mobilisation, l’élu tation samedi sur les Champs-Élysées. sein de la seule gauche radicale du fait À la tête du groupe communiste, le
attaquait : « Combien de morts faudra-t- « C’est Emmanuel Macron, le pyromane. des sujets sociaux transversaux qu’il cher. On le prend. » Paradoxalement, député du Puy-de-Dôme André
Chasil pour que le gouvernement fasse la paix Cette inversion des rôles est scandaleuse. défend dans l’Hémicycle Ruffin est sans Ruffin, élu de la République, ne croit saigne défend François Ruffin. « Il n’est
avec les Français ? » Une sortie abon- Il a mis de l’huile sur le feu, n’a pas assuré ambiguïté. Sa seule crainte : que le pas aux institutions. « Je suis comme un pas issu d’un écosystème politique. Il est
damment commentée et critiquée sur les l’ordre public et dorénavant se tait, char- soufflé retombe. « Le peuple est monté cheval de Troie, ici », dit-il au sujet de fusionnel avec les mouvements populaires
réseaux sociaux, qui ne refroidira pour- ge l’ancien candidat à la présidentielle. sur la table mais j’ai peur qu’il en des- l’Assemblée. « Je ne crois pas aux insti- et relaie au premier degré ce qui s’y dit,
tant pas le patron de Debout la France. Je sais exactement ce qui s’est passé sa- cende, comme un éclair jaune dans la tutions, à ces institutions-là. Je ne crois d’où une certaine brutalité verbale. »
Bien au contraire. « Tout le monde sait medi dernier, et c’est un scandale absolu. nuit de l’histoire. » Le parlementaire ne pas à une toute-puissance donnée au Mais pour Chassaigne, il y a « un besoin
que je suis un modéré, donc je peux l’ex- Moi, je n’ai aucun complexe. » Justement cautionne pas la violence, mais le sou- président de la République, à un seul de personnes comme lui qui bousculent les
primer fortement, se défend-il auprès du ce que certains lui reprochent. ■ lèvement est pour lui la solution « pour homme. Je pense que c’est un truc qui choses et portent une parole brute ».
rend fou, je pense que c’est pas sain. » Maire écologiste de Grenoble, Éric
Dans une Lettre ouverte à Emmanuel Piolle se revendique lui aussi proche de
Macron publiée dans Libération le François Ruffin. Il « comprend
parfaite26 novembre, il avait déjà secoué le chef ment » les réactions du député de la
de l’État. « Vous êtes fous, collective- Somme « face au macronisme qui se JEAN-YVESLEDRIAN ment fous », avait écrit Ruffin, assurant présente comme une bulle faisant
sécesMINISTREDEL’EUROPEETDESAFFAIRESÉTRANGÈRES que Macron était « massivement haï » sion du reste de la société ». «La peur a
en raison de sa politique « si manifeste- changé de camp », observe le maire de
• ment injuste ». Le 2 décembre, débor- Grenoble, convaincu que « dans le rap-Dimanche9décembre 12H-13H
dant le radicalisme de Jean-Luc Mélen- port avec les “gilets jaunes”, si on
comBenjaminSPORTOUCH•RTL chon, le faisant presque passer pour mence par condamner la violence et
policé, il est allé demander la démission qu’ensuite on parle de l’écoute nécessai-GuillaumeROQUETTE•LEFIGARO ChristopheJAKUBYSZYN•TF1/LCI
du chef de l’État et rapporter des paro- re, le dialogue est mort ». ■
A
LEON TANGUY/MAXPPProyaumont
les Entretiens
Depuis15ans,LesEntretiensdeRoyaumontbousculentparlapenséeunpublictoujoursplusnombreux.Avecprèsde
3000 demandes d’inscriptions,jamais ils n’ont connu un tel succès.1000 Français et francophiles qui agissent pour la
Franceet57délégationsétrangèresontpuparticiperauxéchangesen2018.Nosexcusesvontàceuxquenousn’avons
puaccueillircetteannée.
Merci
eMerciàPatrick Pouyanné,président de la XV édition des Entretiens de Royaumont sur le thème«Être une Femme»,
d’avoirétéaussiengagé.
Merciaux43oratricesetorateursde FranceetdumondeentierpourleurvenueetàÉdithCresson,AureAtika,Lorant
DeutschetZaziepourleurvisitesurprise.Ilsontilluminé,touché,marquélesesprits,etbousculéparleurpensée.
MerciauxpartenairesprincipauxetassociéssansquiLesEntretiensdeRoyaumontn’existeraientpas.
MerciauxpartenairesprincipauxdesEntretiensdeRoyaumont
MerciauxpartenairesassociésdesEntretiensdeRoyaumont
AIRFRANCEIGROUPEBARRIEREICHEOPSTECHNOLOGYICFIICHATEAUFORMIDSAUTOMOBILEIGROUPE
ALAIN DUCASSE I ENEDIS I GROUPE DASSAULT I ENGIE I HECTOR ADVISORY I ICADE I LA POSTE I NAVAL
GROUPISNCFICARSLACROIXIMRNINVESTIPOMMERYISCALITYITALENTIASOFTWAREIVEOLIAIVIDELIO
En2019
eJean-DominiqueSénard,présidentduGroupeMichelin,seraleprésidentdelaXVI éditiondesEntretiensdeRoyaumont
quisedéroulerontles vendredi29etsamedi30novembre2019autourduthème:
Lecapitalismepeut-ilêtreresponsable?
ÀL’ANNÉEPROCHAINE.
LESENTRETIENSDEROYAUMONTSOUTIENNENTÀL’ÉTRANGERLESÉVÉNEMENTSFRANCOPHILES:
casablanca YAMOUSSOUKRO varsovie abudhabi OULAN-BATOR
les Entretiens les Entretiens les Entretiens les Entretiens les Entretiens
LAISSEZ-VOUSBOUSCULERPARLAPENSÉEvendredi 7 décembre 2018 LE FIGARO
8 L'ÉVÉNEMENT
Darmanin : « C’est une crise identitaire »
Le ministre des Comptes publics estime que cela fait longtemps que le pays est au bord de la rupture.
Les « gilets jaunes » peuvent-ils augmenté le pouvoir d’achat des actifs, parlementaires, qui sont courageux dans pas, il faudrait, après-demain,
augmenPROPOS RECUEILLIS PAR
se muer en mouvement politique en supprimant les cotisations, en met- la tourmente. Ces débats seront bien évi- ter de nouveau les impôts ! Déjà, aujour-CÉCILE CROUZEL £@ccrouzel
du genre 5 étoiles ? tant en place un système financé par demment ouverts à tous. d’hui, si nous devions payer les seuls in-GUILLAUME GUICHARD £@guillaume_gui
Le risque de la France, c’est l’Italie plus la l’impôt (la CSG). Les salariés français térêts de la dette avec une taxe carbone,ET MARCELO WESFRIED £@mwesfreid
violence. Mais quelle est l’alternative à sont les plus fiscalisés d’Europe ! Nous Maintenez-vous la mise en place alors le litre d’essence atteindrait les
Gérald Darmanin est ministre de l’Action Emmanuel Macron ? Marion Maréchal l’avons peut-être mal expliqué, mais il du prélèvement à la source 3 euros ! Mais nous avons jusqu’au
eret des Comptes publics. ou Jean-Luc Mélenchon. Si nous ne som- fallait rétablir une justice fiscale en fa- au 1 janvier ? 20 décembre pour proposer au
Parlemes pas tous responsables, le risque de veur des travailleurs et des retraités les Oui. C’est une mesure plébiscitée par les ment des économies. Nous aurons un
LE FIGARO. - Avec la suppression désunion nationale est très important. Il plus modestes. Français. Cela contribuera à améliorer la budget rectificatif sur les finances locales
de la hausse des taxes sur les carburants, faut que nous aidions tous le président de trésorerie des ménages. C’est une mesu- au printemps, qui pourra également
faut-il comprendre que casser, ça paye ? la République à réussir pour le bien de Comment se déroulera le débat ? re de simplicité de notre fonctionnement permettre des modifications en cours
Est-ce la fin des réformes ? notre peuple. La Commission nationale du débat public administratif réclamée par nos conci- d’année. L’heure est aux baisses
d’imGérald DARMANIN. - C’est un moment sera en charge de l’organisation et les toyens. pôts et aux baisses des dépenses. Il y a
difficile pour le gouvernement et pour la Comment jugez-vous la partition corps intermédiaires seront partie pre- d’ailleurs un paradoxe : nous sommes le
démocratie représentative. Nous devons de l’opposition ? nante. Pour ma part, j’ai prévu 40 dépla- Où trouverez-vous les 4 milliards premier gouvernement à baisser
radicatous agir entre la légitimité de l’élection, La majorité et le gouvernement gagne- cements, quasiment un par jour, pour d’euros manquants liés à la suppression lement les impôts, et nous affrontons
l’écoute permanente et la nécessité raient à être plus humbles, c’est vrai, et aller expliquer comment fonctionne le de la taxe carbone ? une colère déclenchée par une hausse de
d’éviter la tyrannie de l’instant. Nous l’opposition à être plus responsable. budget du pays, pourquoi il y a des im- Notre travail consiste à ne pas relâcher taxe. Nous n’avons pas été audibles.
devons écouter le peuple et nous n’avons Notre bien le plus important, ce sont pôts, ce que suppose l’école gratuite, no- notre vigilance sur les comptes de la na- C’est la goutte de diesel qui a fait
déborpas d’autre choix que de poursuivre les nos institutions. Il faut respecter l’élec- tre système de santé, la dissuasion nu- tion. Nous ferons tout pour rester sous der le vase fiscal. Repartons sur ces
nouréformes pour continuer à transformer tion présidentielle. La parole d’un élu cléaire, etc. Je le ferai auprès de nos les 3 % de déficit. Si nous ne le faisions velles bases pour le bien du pays. ■
notre pays, afin de préserver notre modèle du peuple, cela a du poids. Les Français
social. Aucun des gouvernements précé- attendent du calme et des dirigeants
dents n’a trouvé la martingale vis-à-vis courageux.
des Français qui votent aux
extrêmes ou qui ne votent Confirmez-vous que l’ISF
plus. Nous sommes devant L’heure est ne sera jamais rétabli ?«ce défi difficile et historique. L’impôt sur la fortune immo-aux baisses
bilière, qui remplace l’ISF,
d’impôts et Comment expliquez-vous n’est appliqué que depuis six
ce niveau de violence aux baisses mois. Comment peut-on déjà
contre le président ? en tirer une conclusion ? Endes
Le président de la Républi- revanche, l’ISF a contribué à
dépensesque est le chef, c’est normal empêcher l’économie de»
de se tourner vers lui. Il y a GÉRALD DARMANIN croître depuis trente ans et
une crise profonde, que par conséquent a paupérisé
j’appelle la « crise des 30 » ; elle frappe notre population. De Tourcoing où je suis
surtout ceux qui habitent à 30 kilomètres élu, je l’ai bien vu : ça n’a fait qu’enrichir
des métropoles ; elle est le fruit de 30 ans les Belges. Après, qu’il y ait une
évaluad’inégalités territoriales et sociales. Il ne tion, comme toute mesure politique, et
s’agit pas seulement d’un ras-le-bol fis- des adaptations si c’est nécessaire, nous
cal, mais d’une crise identitaire. Les le ferons. Mais taxer de nouveau plus le
Français se demandent quel est le rôle de capital, qui crée le travail, pour satisfaire
l’Europe, qui s’est faite parfois contre les le ressentiment de certains, non.
peuples, ils se posent la question de
l’avenir de nos enfants, s’interrogent sur Pourriez-vous, en revanche, revenir
la place des religions et notamment de sur la hausse de la CSG ?
l’islam. Cela fait longtemps que le pays Je ne vais pas fermer les sujets du débat
est au bord de la rupture. Le président est avant qu’il n’ouvre. Mais les élections de
très conscient de la situation, il écoute, il mai, puis de juin 2017, ont validé le
proest humble et courageux. Quand il le ju- gramme d’Emmanuel Macron, qui
gera bon, il parlera. comportait cette mesure. Nous avons Gérald Darmanin répond aux questions du Figaro, jeudi, dans son bureau de Bercy. FRANÇOIS BOUCHON/LE FIGARO
Pour boucler le budget,
la tentation de demander
un effort aux entreprises
« TOUT LE MONDE, sauf les ménages, fondément modifié par le Sénat, revient
peut être mis à contribution pour financer mardi prochain devant la commission
la suppression de la hausse de la fiscalité des finances de l’Assemblée, et le 17
dédes carburants. » La petite phrase émane cembre en séance.
du gouvernement et fait très peur aux en- Le débat a, en tous les cas, lieu au sein
treprises. Celles-ci craignent de devoir du gouvernement. Certains plaident pour
payer pour le recul gouvernemental sur ne pas décevoir les attentes des
entreprile front de la taxe carbone. L’exécutif doit ses, comme Bruno Le Maire. « Le ministre
en effet trouver pas moins de 4 milliards des Finances nous a dit jeudi matin qu’il n’y
d’euros s’il ne veut pas que sa trajectoire aurait pas de changement de cap »,
affirde finances publiques ne dévie. Cela cor- me François Asselin, le président de la
respond à 3 milliards pour la suppression CPME. Même son de cloche à l’U2P
(artipendant un an de la hausse de la taxe car- sans). « Il nous a affirmé que sur l’ISF et les
bone, et 900 millions pour l’annulation entreprises il continuerait à mener la
polide la fin du régime fiscal dérogatoire sur tique », souligne Alain Griset, président
les carburants dont bénéficie le BTP.
Plusieurs pistes seraient à l’étude,
Les très grandesdonc, qui mettraient à contribution les
entreprises. D’après Les Échos, la baisse “entreprises
de l’impôt sur les sociétés (IS) prévue peuvent être mises
l’année prochaine pourrait ainsi être
reà contributionportée d’un an. « Le dossier est évoqué en
haut lieu », confirme-t-on de source pro- JOËL GIRAUD (LAREM), ”
RAPPORTEUR GÉNÉRAL DU BUDGET che du dossier. L’IS baisse chaque année
depuis 2017. Après avoir bénéficié d’une
baisse de leur taux d’IS de 33,33 % à 28 % de l’U2P. D’autres estiment au contraire
sur leurs 500 000 premiers euros de bé- qu’il n’est « pas aberrant » que les
entrenéfice (et 33 % au-delà), les sociétés de- prises soient mises à contribution.
Cervaient voir leurs bénéfices au-delà de tains au gouvernement n’ont pas
appré500 000 euros diminuer à 31 %, puis à cié l’interview du président du Medef
28 % pour la totalité de leur bénéfice en dans Le Parisien, mardi, qui proposait des
2021, etc., jusqu’à atteindre 25 % en 2022. solutions à la crise. « Quand ils ont vu
l’inRepousser la baisse prévue l’année terview lundi soir en réunion, ils se sont dit
prochaine ne serait pas techniquement que celui-là ne voulait pas de cadeau ! »
taune hausse d’impôt. Mais, comme le sou- cle-t-on au sein de l’exécutif.
ligne un parlementaire, « si les entreprises À l’Assemblée nationale, le rapporteur
avaient anticipé cette baisse, elles verront général du budget, Joël Giraud (LaREM),
forcément cela comme une hausse »… plaide de son côté pour une taxation des
Autres pistes : un nouveau report de la seuls grands groupes, en épargnant les
baisse de 4 points de cotisations patrona- TPE, PME et ETI (entreprise de taille
inles - déjà retardé de janvier à octobre - ou termédiaire). « Les très grandes
entrepriune modification des modalités de trans- ses dont je ne perçois pas, au contraire des
formation du crédit impôt compétitivité PME et ETI, le rôle dans la reprise de
l’éco(Cice) en baisse de cotisations. nomie, peuvent être, à mon avis personnel,
Toutefois, « rien n’est tranché, surtout mises à contribution », estime-t-il. Bref,
pas avant ce week-end », précise-t-on de comme le résume un dirigeant patronal,
source bien informée. Le gouvernement « on a peur d’être mis à contribution, de se
Suivez-nous sur
dispose de quelques jours encore pour prendre la deuxième vague ». ■ C. C. ET G. G.
trouver les milliards manquants. Le
pro» Lire aussi PAGE 23
jet de budget 2019, après avoir été pro- +
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge atteur » Beaumarchais
A
©Mathieu ZazzoLE FIGARO vendredi 7 décembre 2018
9L'ÉVÉNEMENT
MICKAËL NOGAL Philippe dément toute «cacophonie» sur la taxe carbone
« TRÈS INQUIET»
nistre avaient déjeuné ensemble. tailleau, a accusé l’hôte de Matignon clarifications sur la ligne du
gouverneMATHILDE SIRAUD £@Mathilde_Sd Devant le Sénat, Philippe a confirmé d’être dans le « déni » et en « décalage » ment. « Dimanche, il fallait tenir le cap, Invité jeudi du « TalkET EMMANUEL GALIERO £@EGaliero
jeudi après-midi la décision de l’exécutif avec les préoccupations des Français. mardi, c’était le moratoire, mercredi, Le Figaro », le député
de « renoncer aux mesures fiscales S’il a salué l’abandon de la hausse de la vous avez annoncé que ce moratoire pou- de La République en marche
Comme une mise au point. « Cette concernant le prix des carburants et les taxe carbone, l’élu de Vendée a considé- vait se muter en une annulation, le prési- Mickaël Nogal a fait part
taxe n’est pas dans le budget 2019. Elle est prix de l’énergie qui devaient entrer en vi- ré que cette mesure était trop « tardi- dent de la République l’a confirmé hier
de son inquiétude avant
erannulée », a répété le premier ministre à gueur au 1 janvier 2019 », faisant mine ve », et qu’il fallait « réformer le modèle soir… », a-t-il énuméré. « Ce rafistolage
la quatrième manifestation deux reprises, jeudi soir, sur le plateau de ne pas avoir changé de version par social sans le déformer ». « Vous avez ne changera rien », a déploré Claude
des « gilets jaunes », samedi de TF1. Édouard Philippe a coupé court rapport à son discours de la veille, à ouvert la porte de l’abîme du mécontente- Malhuret, président du groupe Les
Indéprochain. « On a peur du pire. aux rumeurs sur des prétendues diver- l’Assemblée nationale. « C’est très ment », a taclé le filloniste, évoquant « le pendants-République et Territoires. « Ni
gences entre lui et Emmanuel Macron. bien ! » a-t-on pu entendre dans l’hémi- cri d’un peuple qui ne veut plus qu’on entêtement, ni résignation », a plaidé le Moi je suis vraiment très
« Il n’y a aucune cacophonie », sur la taxe cycle de la chambre haute, où l’opposi- l’ignore ». « Vous appauvrissez les retrai- patron des sénateurs macronistes, Fran- inquiet », a expliqué le député
carbone, a-t-il martelé. Pourtant, mer- tion est majoritaire. L’ambiance feutrée tés », a-t-il encore chargé, faisant réfé- çois Patriat. « Je continue de penser de Haute-Garonne. Ajoutant :
credi après-midi, à l’Assemblée natio- et le calme des sénateurs tranchaient rence à la hausse de la CSG. Le sénateur qu’assumer des mesures qui sont impopu- «La priorité du moment,
nale, le chef du gouvernement semblait avec le climat électrique de la veille, de du Rassemblement national (RN) Sté- laires a une vertu démocratique », a
déc’est de rappeler à l’ordre
toujours sur la ligne de la suspension de l’autre côté de la Seine. Le chef du gou- phane Ravier a, lui, reproché à l’exécutif claré en conclusion Édouard Philippe,
les personnes qui appellent à la hausse de la taxe carbone, quand vernement a remercié ceux qui avaient de « culpabiliser les Français pour mieux insistant sur l’importance de l’équilibre
manifester dans la violence. » l’Élysée annonçait l’abandon pur et sim- relayé l’appel au calme, appelant au les racketter », alors qu’à gauche la séna- des finances publiques. « Parfois, en peu
« Il y a une difficulté ple de cette augmentation, le soir-mê- « devoir de lucidité » et au « devoir de res- trice communiste Éliane Assassi a de- de mots, on dépense beaucoup d’argent
me. « Ma mission est d’atteindre les ob- ponsabilité ». mandé des « mesures d’urgence sociale » public », a-t-il pointé. Une phrase qui à anticiper l’évolution
jectifs fixés par le président de la et le sénateur Patrick Kanner (PS), « une entre en résonance avec le récent revi- de ce mouvement »,
Une vertu démocratiqueRépublique et je le fais avec le soutien de la redistribution par le bas ». « Où est le rement fiscal, dont la facture s’élève à 4 a lancé l’élu, alors que
majorité », a insisté Philippe, assurant À la tribune, les présidents des groupes triptyque “libérer, protéger, unir” de la milliards d’euros… « Le premier ministre l’Élysée a dit s’attendre
travailler « avec la confiance » du chef de parlementaires ont présenté leurs griefs campagne ? » a interrogé Kanner. Le a fait le travail, mais on sent que la
flamà des débordements.l’État. Quelques heures plus tôt, le prési- au premier ministre. Le président du président du groupe UC (Union centris- me n’est plus là », a réagi Bruno
ReMickaëldent de la République et le premier mi- groupe Les Républicains, Bruno Re- te), Hervé Marseille, a, lui, demandé des tailleau, à sa sortie de l’hémicycle. ■
Nogal
regrette
que « desLa gauche dépose
gens se
une motion de censure mobilisent
sans en
« Nous avons décidé de travailler ensemble
référer à laau dépôt d’une motion de censure lundi
préfecture,prochain. » Jeudi, le premier secrétaire
sans associer les forces de des socialistes, Olivier Faure, a annoncé
l’intention du groupe socialiste de se joindre l’ordre ». « Ce sont des gens
aux communistes et aux Insoumis qui ne veulent pas de dialogue
pour déposer une motion de censure. et de sécurité »,
Cette motion de censure se situe a tancé le parlementaire,
dans le sillage des mesures annoncées
qui dénonce « un mouvement
par le premier ministre pour tenter
de radicalisation au sein des d’éteindre la crise. Elles sont jugées très
“gilets jaunes” ». Face à leurs insuffisantes par la gauche. La procédure
revendications, le député loue n’a, au vu des forces en présence, aucune
chance de déboucher sur un renversement le bilan de l’exécutif : «Je
du gouvernement. Pour Alexis Corbière, comprends que pour certains
député Insoumis, « c’est notre rond-point les fins de mois soient
à nous et nous l’occupons ». Le dépôt difficiles, mais j’attire
d’une motion de censure requiert l’aval
l’attention sur le fait que l’on a
d’au moins 10 % des députés, soit 58 élus.
fait de nombreux efforts. Les groupes GDR (communistes), LFI
La taxe d’habitation, on va la et socialiste en comptent 62. À droite,
supprimer d’ici à trois ans », sauf cas isolés, il n’est pas prévu
de s’associer à cette motion ou même a-t-il rappelé.
d’en déposer une. S. DE. R.
Édouard Philippe, jeudi soir, sur le plateau de TF1. CAPTURE D’ÉCRAN TF1
CONTRE-POINT
PAR GUILLAUME TABARD£@GTabard Hôtel desVentesdeMonte-Carlo
CHANTAL BEAUVOIS FRANCK BAILLE
L’inquiétude et l’amertume
d’une majorité déboussolée
es langues se retiennent en veulent à l’Élysée de décider sans
VENTE LE 13 DÉCEMBRE 2018encore un peu. L’inquiétude, la moindre concertation avec la troupe
la peur même face au risque des Marcheurs et ceux qui reprochent AU YACHTCLUBDEMONACOL de violence samedi obligent à Édouard Philippe une attitude
à un minimum de retenue ; sinon « rigide ». Sans parler d’une mise
TABLEAUX ET SCULPTURESde solidarité. Mais, au sein en cause croissante de la conduite
de la majorité, les scénarios politiques du groupe à l’Assemblée par Gilles MODERNESETCONTEMPORAINScirculent déjà, nourris par Le Gendre.
l’incompréhension de la gestion Affolés par la menace d’une ARTNOUVEAU-ART DÉCOde la crise par l’exécutif. dissolution qui renverrait un grand
Le cafouillage sur l’annonce nombre d’entre eux dans leurs
de la suppression de la taxe carbone en circonscriptions, beaucoup
a excédé plus d’un. Alors que les de députés subliment leurs
relations s’étaient tendues depuis inquiétudes dans des scénarios
le début des « gilets jaunes » entre de grands chamboule-tout permettant
Édouard Philippe et le groupe malgré tout à Emmanuel Macron de
La République en marche, la réunion rebondir, et à eux de tenir. La boîte à
de groupe s’était bien passée mardi. suggestions pour Matignon se remplit
Les députés s’étaient sentis écoutés, ainsi des noms de Xavier Bertrand, de
le discours du premier ministre avait Jean-Michel Blanquer, de Marc
été apprécié et le vote, très large Fesneau, de Gérald Darmanin, JEAN MICHELFOLON (1934-2005)
(358 voix), avait permis d’afficher une de François Bayrou. On réclame un Catalogue MOSAÏQUE,PIÈCE UNIQUE
majorité soudée et sans défection. renouvellement total de l’équipe visiblesur
L’annonce par l’Élysée élyséenne, suspectée d’enfermer le www.hvmc.com
de l’« annulation » pure et simple chef de l’État. On imagine déjà un
de la taxe, quelques minutes grand tournant où il ne serait plus
CAMILLEseulement après que Philippe eut parlé question de « transformer » le pays,
CLAUDELde « ne pas l’appliquer » a été ressentie mais d’« écouter » ses habitants. On
(1864-1943)au mieux comme un « cafouillage » réclame plus de « considération »,
H. :114 CMà la tête de l’exécutif, au pire comme selon un mot de la présidente de la
« un coup de poignard dans le dos » commission des lois, Yaël Braun-Pivet :
du premier ministre. pour les Français, mais aussi pour des
Même dans l’hypothèse troupes qui ne se sentent plus ni
bienveillante d’un simple décalage guidées ni écoutées. On attend surtout
entre deux moments d’un recul, cette qu’Emmanuel Macron parle. En
deuxième lame, outre qu’elle a créé feignant d’espérer que sa parole puisse
plus de confusion que de clarification, encore empêcher la fin de l’aventure
a nourri deux rumeurs. Celle d’un en laquelle ils ont cru. ■
désaccord supposé entre deux lignes :
HENRI MATISSEcelle de Matignon d’un côté,
(1869-1954)cherchant à garder un semblant
Hôtel desVentesde fermeté, celle de l’Élysée de l’autre,
ExpertArt Moderne de Monte-Carlovoulant donner des gages
er10-12Quai Antoine 1compréhensibles de concession. Celle Cabinet d’ExpertisesArnaudBeauvois
98000 MONACOd’un divorce personnel entre Macron 85 Bd Malesherbes- 75008Paris 00 37793258889
et Philippe, ensuite ; comme s’il 0033 (0)1 53 04 90 74 info@hvmc.com
s’agissait de préparer les esprits
WWW.HVMC.COMarnaud@beauvois.infoà un départ du second. Le groupe
LaREM se divise ainsi entre ceux qui
J.-C. MARMARA/LE FIGARO
Cvendredi 7 décembre 2018 LE FIGARO LE FIGARO vendredi 7 décembre 2018
10 INTERNATIONAL 11INTERNATIONAL
La CDU en plein doute sur l’après-Merkel Saif-ul-Malook :
La chancelière abandonne, vendredi, au bout de dix-huit ans la présidence du parti chrétien-démocrate. « Asia Bibi
construit son pouvoir en privant
l’oppoNICOLAS BAROTTE £@NicolasBarotte sition d’arguments. Si elle manque de
viCORRESPONDANT À BERLIN
sion politique, elle est une redoutable
stratège. est une femme ALLEMAGNE Que faire de Maman ? Le Ses adversaires l’accusent d’avoir
titre du spectacle de Timo Doleys, Wohin « social-démocratisé » la CDU. Elle a en
mit Mutti, sonne comme en écho des in- effet imposé au parti la fin du service
miterrogations de la CDU et résume l’insai- litaire, l’abandon du nucléaire, le
mariasissable Angela Merkel. « Mutti » fera ge pour tous et surtout l’ouverture aux libre »
vendredi, lors d’un congrès à Hambourg, réfugiés. En plaidant pour la culture
d’acses adieux au parti qu’elle préside depuis cueil, Angela Merkel s’est revendiquée
dix-huit ans. La multiplication des dé- des valeurs chrétiennes du parti. Mais elle Pour son avocat, cette chrétienne
convenues électorales et le souhait de a bousculé les partisans de l’ordre, de la
garder la main sur la fin de son mandat sécurité. Elle a donné le sentiment de condamnée à mort pour blasphème puis
l’ont conduit fin octobre à annoncer vo- mettre en danger l’identité allemande.
lontairement son retrait du parti. Elle « Le parti a changé sous Angela Merkel Saif-ul-Malook, l’avocat d’Asia Bibi, assure que sa cliente « va très bien et a un excellent moral ». SÉBASTIEN SORIANO/LE FIGAROacquittée pourrait quitter vite le Pakistan.
restera encore chancelière, mais le parce que de nouveaux thèmes sont
appacompte à rebours avant son départ final rus comme la crise en Europe,
l’immigradu pouvoir est enclenché. tion, ou l’économie numérique, relativise attendre, pour être sûre de son avenir, prison. C’est quelque chose qu’Asia à ne pas laisser partir Asia Bibi à l’étran- Bas m’ont dit qu’ils prendraient toutes les
TANGUY BERTHEMET £@tanguyberSur la scène du Distel, un cabaret berli- Bernhard Vogel. La CDU et le SPD ont d’être loin du Pakistan. n’aurait pas accepté. » Son départ avec ger. Un accord que Saif-ul-Malook ba- mesures nécessaires sans attendre »,
exnois où la pièce comique est jouée depuis aussi souffert des grandes coalitions suc- Où vit-elle aujourd’hui ? Pour des les siens vers un pays d’asile demeure laie d’un revers de main. « Ce n’est pas plique-t-il. Depuis, la France s’est dite
2015, on l’imaginait déjà en fuite, cessives. » Cela les a obligés à se rappro- ASIE Le regard las et un sourire curieu- raisons de sécurité évidentes, Saif-ul- cependant complexe. L’une des raisons un appel. C’est une procédure normale prête, elle aussi, à accueillir la famille.
contrainte de « se réfugier » dans une fa- cher, dit-il. Il espère que l’époque des sement franc trahissent les contradic- Malook reste discret. « Je ne l’ai pas vue tiendrait aux pressions qu’elle subit. « Il devant la Cour suprême qui ne peut être En creux, sa crainte semble être que
mille lambda et de gouverner depuis leur GroKo est révolue et que le parti pourra tions qui habitent Saif-ul-Malook. personnellement depuis le 10 octobre. Elle y a une autre famille chrétienne, des amis refusée. Les trois magistrats les autorités pakistanaises
salon. « Les personnages se demandent ce retrouver son profil, fondé sur « les va- L’avocat qui depuis quatre ans défend la est en sécurité dans une maison quelque d’Asia Bibi. Ils ont soutenu les filles ne font que vérifier qu’il n’y a bloquent tout déplacement
qu’elle fait, où elle va les emmener et ce leurs chrétiennes », « le libéralisme écono- cause d’Asia Bibi cumule la satisfaction part à Islamabad. Elle va très bien et a un d’Asia quand elle était en prison. Mainte- pas d’erreurs écrites dans le d’Asia en faisant traîner
qu’il faut faire d’elle », explique l’acteur mique » et le « conservatisme social ». d’avoir pu éviter la mort à cette ou- excellent moral. C’est une femme forte. nant, ils veulent aussi quitter le Pakistan jugement », explique-il. En l’émission des passeports.
qui joue à la fois la chancelière et le père En gouvernant au centre, Angela Mer- vrière agricole et le poids d’un dossier Même quand elle était en prison, elle n’a et forcent Asia à dire à tous les gens d’autres termes, ils ne ju- Issue d’une famille pauvre,9
Angela Merkel, au congrès de la CDU à Hambourg, jeudi. La chancelière a construit son pouvoir en privant l’opposition d’arguments.de famille. La réponse n’a rien d’évidente kel a donné le sentiment d’égarer la qui semble ne jamais devoir se clore. Le jamais perdu espoir, même au pire mo- qu’elle rencontre qu’elle ne quittera pas le gent que sur la forme et non l’ex-prisonnière ne dispose
tant Angela Merkel est un personnage boussole de la CDU. Avec pragmatisme, 31 octobre, la Cour suprême pakistanai- ment de sa détention. » « Elle est en fa- pays sans eux », détaille l’avocat d’une sur le fond. Et le résultat ne Le nombre évidemment pas d’un tel
mystérieux en décalage avec son propre s’envolent comme le nouvel espoir au où elle est élue présidente, elle met en les questions morales. En dix-huit ans de elle s’est appliquée à épouser les évolu- se a certes acquitté la paysanne chré- mille, avec ses filles et son mari », ajou- voix douce. l’inquiète en rien. « Il n’y a document. L’avocat a doncd’années parti. « Quand j’étais lycéen, personne centre gauche. L’édifice de la CDU com- avant le besoin « de clarté et de vérité pour présidence de la CDU, Angela Merkel a tions de la société allemande pour mo- tienne, condamnée à mort en 2009 te-il. Selon lui, les informations Les vraies difficultés sont sans doute aucune chance qu’il soit demandé que l’on accorde
n’aurait avoué voter pour la CDU, raconte me « Volkspartei », ce statut de grand retrouver la confiance » des électeurs. La esquivé les discussions idéologiques pour derniser son parti. Mais dans un exercice pour un prétendu blasphème envers le affirmant que ses enfants seraient ca- ailleurs. Les islamistes ont en effet obte- changé et la procédure n’est qu’Asia Bibi la nationalité allemande et
a passées en prison le jeune cabarettiste. Ensuite, à cause parti central, est ébranlé. Pire, la capacité stratégie de Merkel est à lire entre les li- transformer le parti en machine à solitaire du pouvoir, elle a oublié de lui Prophète, ordonnant sa libération im- chés loin d’elle sont « absurdes ». « Il nu du premier ministre Imran Khan que pas suspensive », note-il. un passeport à sa cliente.
pour « blasphème »d’elle, c’est devenu cool », poursuit-il. de la CDU à gouverner dans la stabilité est gnes : sans charisme, sans esbroufe, fac- conquérir le centre. Suivant la stratégie fixer un cap, de dire où elle voulait le médiate. Menacée de mort par des ex- n’y a aucune raison que ses filles vivent le gouvernement ne s’oppose pas à un Selon lui, Asia Bibi « n’est « Comme ça, il n’y aurait plus
Mais avec l’essor du parti de droite radi- mise en cause. Merz ou « AKK », les deux tuelle, pragmatique, intransigeante sur de « démobilisation asymétrique » elle a conduire. ■ trémistes musulmans, elle doit encore ailleurs, surtout après ses années de appel contre l’acquittement et s’engage plus accusée de rien », elle de problème », glisse-t-il. La
cale AfD, Timo Doleys a aussi vu l’am- favoris, devra s’atteler à contrecarrer cet- est « libre » et peut aller où bon lui sem- manœuvre est juridiquement
complebiance s’alourdir dans les représenta- te tendance. « Ceux qui se sentent patrio- ble. « Le gouvernement ne peut pas l’em- xe. Malgré tout, Saif-ul-Malook se dit
tions : « Certains spectateurs me disent tes ou conservateurs doivent retrouver dans pêcher de quitter le pays. En le faisant, il « confiant ». « Un jour prochain, elle sera
qu’elle a ruiné l’Allemagne », dit-il. la CDU leur famille politique », a lancé violerait la Constitution. » dans un pays sûr et ce sera un très grand
Ces ambivalences se retrouvent au sein Friedrich Merz tandis que Annegret Reste qu’un mois après sa libération, jour. »
même de la CDU, divisée sur le bilan de sa Kramp-Karrenbauer mettait en garde elle est toujours au Pakistan. Avocat Son avenir personnel est plus délicat.
présidente et chancelière. « Je n’ai jamais ceux qui voulaient « renier ce qui avait été roué, Saif-ul-Malook fait mine d’igno- En prenant la décision de porter la
dévécu un congrès comme celui-ci », confiait fait ». L’immigration ou la sécurité ont été rer les raisons de cette lenteur et prend fense de cette chrétienne, en gagnant
il y a deux semaines en Thuringe Karin, au centre la campagne interne au parti. garde à ne pas embarrasser les autorités devant les tribunaux, lui, le musulman,
une militante de 72 ans en espérant que le « La CDU peut rester le parti dominant pakistanaises. Il le reconnaît, trouver s’est érigé en cible à la vindicte
islamisprochain président du parti « passe aux de la vie politique allemande mais elle ne un pays d’asile est aisé. « J’ai déjà de- te. Trois jours après l’acquittement, il a
actes pour permettre un renouveau ». retrouvera pas un niveau de 40 % des suf- mandé formellement l’asile pour Asia Bibi dû se réfugier aux Pays-Bas. « Je ne sais
frages, affirme le professeur de sciences et les siens aux Pays-Bas, à l’Allemagne, pas ce que je vais devenir. Sans doute, je
politiques Gero Neugebauer. Elle ne pour- à la Grande-Bretagne et maintenant je le vais devoir rester un peu en Europe. Mais
La CDU a besoin de ra pas à la fois renouer avec les électeurs fais en France. L’Allemagne et les Pays- mon cas n’est pas le plus important. » ■“ partis vers l’AfD et ceux qui se tournent débattre de son identité
vers les Verts. Elle peut espérer 30 % ou
GERO NEUGEBAUER, ” 35 % des voix, à condition qu’elle demeure PROFESSEUR DE SCIENCES POLITIQUES
unie et qu’elle comble ses lacunes
programmatiques », dit-il. « La CDU a
beVendredi, les 1 001 délégués de la CDU soin de débattre de son identité », ajoute le Les Cubains se ruent
devront donc départager les trois préten- politologue. Elle devra déboulonner
dants à la succession : Annegret Kramp- « l’institution » Angela Merkel.
Karrenbauer, qui garantit une certaine Personnalité apolitique jusqu’à la chu- sur l’Internet mobilecontinuité, Friedrich Merz, un ancien ri- te du Rideau de fer, Angela Merkel s’est
val de Merkel, et Jens Spahn, qui prône engagée au sein de la famille
chrétienneune rupture conservatrice. Entre les deux démocrate avec quelques valeurs mais Les habitants de l’île peuvent désormais
premiers, les favoris, la compétition est sans a priori idéologique. Repérée par
serrée et la CDU hésite comme jamais. Helmut Kohl qui l’a faite ministre dans se connecter à la Toile via leur téléphone.
Tous deux promettent quoi qu’il en soit les années 1990, elle est nommée
secré« une refondation ». Car certes, Angela taire générale de la CDU après la défaite celular pour lequel ils se damnent. «
InterHECTOR LEMIEUX Merkel a permis à la CDU de remporter de 1998. Un an plus tard, elle trahit son net est un outil utile pour la population », a
LA HAVANE
quatre fois les élections fédérales depuis mentor politique, rattrapé par « l’affaire estimé en milieu de semaine le ministre
2005. Mais la formation chrétienne-dé- des caisses noires » : elle invite le parti des Communications, Luis Perdomo. Le
mocrate est aujourd’hui exsangue, me- « à apprendre à marcher sans lui ». Ce CARAÏBES Aux confins de la pauvreté et portable connecté est surtout un
investisnacée par la fuite de ses électeurs déçus. geste décisif pour son avenir lui fera du mauvais goût, il existe à quelques kilo- sement dans l’île communiste.
« En 18 ans, la CDU a naturellement connu beaucoup d’ennemis parmi les barons du mètres de La Havane une ville soviétique Si un téléphone intelligent bas de
gamdes hauts et des bas », a expliqué jeudi parti, tels que Merz, qui la sous-estiment oubliée des touristes. Les Bolos (sobriquet me coûte quatre mois de salaire, sans
Angela Merkel, laconique. ou la méprisent. « Son appel avait été cubain pour les Soviétiques) sont partis compter désormais le coût de l’Internet
En 2017, avec 32,9 %, la CDU a effecti- surprenant et même douloureux, se sou- en 1991. Ils ont laissé Alamar, un immen- mobile, le prix n’est pas toujours un
obsvement obtenu son pire résultat électoral vient l’ancien ministre président de se labyrinthe d’immeubles à l’architec- tacle. Sur le Malecon, le front de mer de la
depuis 1949, loin des 41,5 % recueillis par Rhénanie-Palatinat Bernhard Vogel, un ture stalinienne. Si la cité-dortoir de capitale, une beauté tropicale fait tourner
Angela Merkel en 2013. Elle avait alors ancien compagnon de route de Helmut 100 000 habitants ressemble à un mauvais les têtes des hommes. La métisse est
conrenoué avec les époques de Konrad Kohl. Mais aujourd’hui, je vois les choses rêve, avec ses blocs de béton sur une di- nectée grâce à l’application video IMO
Adenauer ou d’Helmut Kohl. Mais la crise différemment : un nouveau départ était zaine d’étages, devenus avec le temps gris
migratoire de 2015 et l’érosion du pouvoir alors nécessaire pour la CDU », poursuit- tristesse, aujourd’hui Alamar vibre au
J’ai fait la queue ont eu raison de la popularité de la chan- il en donnant raison, a posteriori, à Ange- rythme de la planète Internet. Le réseau
celière. L’AfD s’est installée à la droite de la Merkel. des réseaux est géré à Cuba par le mono- “pendant trois heures
la CDU/CSU. Et aujourd’hui, les Verts En avril 2000, lors du congrès d’Essen pole d’État ETECSA. Le Web est interdit hier pour que les employés
dans les foyers et seulement disponible en
me configurent mon Wi-Fi depuis 2015 dans des parcs publics.
Mais c’est jour de fête à Alamar. mobile pour Internet
AKK, Merz, Spahn : trois candidats Fini, les sorties au parc Jose Marti pour YAMILE, INFIRMIÈRE ”se connecter : depuis ce jeudi matin pour présider le parti chrétien-démocrate 8 heures (14 heures, heure de Paris), les avec un vieil Italien. « Tu me manques. Tu
Cubains peuvent se connecter à Internet sais que jamais je ne te demanderai, mais si
Vendredi, la CDU réunie en congrès ministre-présidente de Sarre, sur leurs téléphones mobiles et choisir en- tu peux m’envoyer un peu d’argent, cela
à Hambourg choisira un successeur la première est secrétaire générale tre quatre forfaits, de 600 Mo à 4 Go, pour m’aiderait », dit-elle langoureusement.
à Angela Merkel. Élue pour la première de la CDU depuis le mois de février. des tarifs mensuels compris entre 7 et Les discours se suivent et se ressemblent.
fois à la présidence du parti il y a dix- Même si elle revendique des positions 30 dollars. ETECSA offre un bonus de Une quinquagénaire dodue en leggings
huit ans, elle est désormais contrainte plus fermes sur l’immigration ou 300 Mo pour tous les nouveaux abonnés. vert fluo demande un ordinateur portable
de céder la place. Mal réélue la famille, « AKK » est la candidate de Alors c’est la ruée vers les bureaux de la à son neveu de Floride.
en septembre 2017, affaiblie par la continuité. À l’inverse, son adversaire compagnie nationale. « J’ai fait la queue Pour pallier le coût élevé des
communiune première année de mandat est un vieux rival de Merkel, écarté du pendant trois heures hier pour que les em- cations, ETECSA multiplie les promotions.
chaotique, touchée par les revers pouvoir en 2002. Après une décennie ployés me configurent mon mobile pour Lorsqu’ils sont rechargés depuis
l’étranélectoraux régionaux de l’automne, à travailler dans la finance, il s’est lancé Internet. Tout semblait impossible, alors j’ai ger, les mobiles de Cuba reçoivent le
doula chancelière a dû annoncer fin à la conquête de la CDU avec l’appui donné un regalito (petit cadeau) de trois ble du montant. Une source de tensions
octobre son retrait du parti chrétien- du président du Bundestag dollars à l’employée et tout est devenu pos- entre les Cubains et les familles
cubanodémocrate. Trois candidats se sont Wolfgang Schäuble sur une ligne sible », confie Yamile, infirmière, qui ten- américaines, lasses de recharger
contidéclarés pour prendre la suite. économiquement plus libérale et plus te aujourd’hui de se connecter. C’est le bal nuellement les téléphones. Seuls les
enAdversaire interne de longue date, conservatrice. Les 1 001 délégués de l’Internet. Les télécommunications sur fants sont à l’écart de ces jeux d’argent,
le ministre de la Santé Jens Spahn, du parti départageront les candidats portables, via e-mails ou sur téléphone mais pas d’Internet. Glauber, 14 ans, rêve
trop jeune et trop droitier, semble en fonction de leur ligne politique mais fixe sont bien sur écoute, voire censurées, d’être youtubeur. Il visionne des vidéos
hors course. La bataille se jouera aussi de calculs politiques : le prochain mais quelle révolution ! Ce n’est qu’en espagnoles et rêve d’aller vivre en
Espaentre Annegret Kramp-Karrenbauer président de la CDU devrait être le 2008 que Raul Castro a autorisé ses com- gne. Pourquoi ? « C’est là qu’il y a les
et Friedrich Merz. Ancienne prochain candidat à la chancellerie. N. B. patriotes à posséder des mobiles. Dix ans meilleurs youtubeurs et puis l’Internet y est
plus tard, 5 millions de Cubains ont un gratuit. » Un raisonnement implacable. ■
A
JOHN MACDOUGALL/AFP