Society du 31-10-2018

Society du 31-10-2018

-

Presse
84 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Signaler un abus
MICHAEL MOORE “LE RÊVE AMÉRICAIN EST UN CAUCHEMAR”
E 3,90 F:
- 93 -
LAÏCITÉ LES DESSOUS DU PRINTEMPS RÉPUBLICAIN
MEXIQUE À LA RECHERCHE DES DISPARUS
QUINZOMADAIRE LIBRE ET INDÉPENDANT Le Uber pour rentrer de soirée ★★★★✩ Thomas ♥ ♥ ♥ ♥ Le Grand Bain ★★★✩✩ Ibis budget Besançon Docteur ★★✩✩✩ Le Bouteiller ★★★★✩ Salomé T O U S Le burger d’hier ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ★✩✩✩✩ Voyage à Rome Régis de ★★★✩✩Les toilettes la compta de la gare Le plombier e du XI ★★★★✩ NOTÉPOUSRQUOI? Le covoiturage Mon ex pour Lille ★★✩✩✩
M 04887 3:HIKOSI=\UX^UX:?a@k@t@d@a";
Ce magazine? ✩ ✩ ✩✩ ✩ (lisezle d’abord, quand même)
DU 31 OCTOBRE AU 14 NOVEMBRE
COMMENT?
ENQUÊTE !
Society Au paradis et nulle part ailleurs
OURS SOCIETY, édité par SO PRESS, S.A.S au capital de 1 021 510 euros. RCS n° 445391196. 9 rue de la CroixFaubin 75011 Paris Tél. 01 43 22 86 96 (préférez l’email) Email: prénom.nom@societymagazine.fr
RÉDACTION CONCEPTION Directeur de la rédactionFranck Annese Rédacteurs en chefMarc Beaugé & Stéphane Régy Secrétaires de rédaction et rédacteurs en chef site webNoémie Pennacino & Michaël Simsolo Directeurs artistiquesLaurent Burte, Peggy Cognet & Cyrille Fourmy PhotoRenaud Bouchez Icono scoutJulien Langendorff WebmastersGilles François & Andy “Aina” Randrianarijaona Comité de rédactionEmmanuelle Andreani, Olivier Aumard, Joachim Barbier, Grégoire Belhoste, Vincent Berthe, François Blet, Thomas Bohbot, Pierre Boisson, Ronan Boscher, Brice Bossavie, Ana Boyrie, Axel Cadieux, Florian Cadu, Arthur Cerf, Maxime Chamoux, JeanVic Chapus, Thomas Chatriot, Simon Clair, Hélène Coutard, Simon CapelliWelter, Sonia Desprez, Amelia Dollah, Maroussia Dubreuil, Lucas Duvernet Coppola, Mathias Edwards, Christophe Gleizes, JeanMarie Godard, Alexandre Gonzalez, Sylvain Gouverneur, Marc Hervez, Arthur Jeanne, Nicolas CANAL +
KssisMartov, Victor Le Grand, Franck Lenfant, Éric Maggiori, Raphaël Malkin, Anthony Mansuy, Maxime Marchon, Pierre Maturana, Antoine Mestres, Lucas Minisini, Stéphane Morot, Margherita Nasi, Maktoum Nhari, Julien Nodot, Matthieu Pécot, Alexandre Pedro, Paul Piquard, Thomas Pitrel, Jordan Pouille, Javier Prieto Santos, Vincent Riou, Adrien RodriguezAres, Vincent Ruellan, Léo Ruiz, William Thorp PhotographesRémy Artiges, Renaud Bouchez, Louis Canadas, Ignacio Coló, Naomi Harris, Samuel Kirszenbaum, Roger Kisby, Stéphane Lagoutte, Yohanne Lamoulère, Ulrich Lebeuf, Julien Mignot, Olivier Touron IllustrateursAnneGaëlle Amiot, Ugo Bienvenu, Charlotte Delarue, Hector de la Vallée, Lucas Harari, Iris Hatzfeld, Pierre La Police, Charlotte Lamoglia, Maxime Mouysset, Brecht Vandenbroucke, Aline Zalko StagiairesMarie Neaumet, Martin Zuber Merci àChristophe Coffre
Couverture: illustrations Marie Neaumet pourSociety
ADMINISTRATION Président et directeur de la publicationFranck Annese Actionnaires principauxFranck Annese, Guillaume Bonamy, Édouard Cissé, Vikash Dhorasoo, Patrice Haddad, Sylvain Hervé, Robin Leproux, Stéphane Régy, Serge Papin Directeur généralÉric Karnbauer Directeur du développementBrieux Férot Directeur administratif et financierBaptiste Lambert ComptableTimothée Loisel
PUBLICITÉ
H3 média 9 rue de la CroixFaubin 75011 Paris 01 43 35 82 65 Email: prénom.nom@sopress.net DirecteurGuillaume Pontoire Directeur de publicitéJeanMarie Blanc Directeur de clientèleMaxime Trosdorf Chefs de publicitéOlivier Lega & Christelle Semiglia Chef de projetAngie Duchesne
Abonnement Offres d’abonnement page 74
Responsable abonnement Vincent Ruellan, avec Zoé PouletHanning Contact: abonnement@societymagazine.fr 9 rue de la CroixFaubin 75011 Paris Tél. 01 43 35 82 52
PROCHAIN NUMÉRO En kiosque le 14/11/2018
Téléchargez l’appli So Press. Et plus vite que ça.
DIFFUSION BO CONSEIL Analyse Media Etude Le Moulin 72160 Duneau 09 67 32 09 34 DirecteurOtto Borscha oborscha@boconseilame.fr
COMMUNICATION communication@sopress.net
SYNDICATION publishing@sopress.net
Abonnés à vieVincent Cambon, Arielle Castellan, Yann Guérin, Christophe Kuhbier, Claude Leblanc, Erwan Maliverney, Yabon, Michel Werthenschlag
3
ISSN: 24265780Commission paritaire n°CPPAP: 0420 D 92677 Imprimé par Léonce Deprez ; Distribution Presstalis Copyright SOCIETY. Tous droits de reproduction réservés. L’envoi de tout texte, photo ou document implique l’acceptation par l’auteur de leur libre publication dans la revue. La rédaction ne peut pas être tenue responsable de la perte ou de la détérioration de textes ou photos qui lui sont adressés pour appréciation. Origine du papier: Allemagne. Taux de fibres recyclées: 0%. Certification: PEFC. «Eutrophisation» ou «Impact sur l’eau»: P(tot): 0.011 kg/T (papier intérieur). P(tot): 0.01 kg/T (couverture).
4 Sommaire
Marina Rollman 8.a réponse à tout. Ou presque.
Rocé 10.Le rappeur sortPar les damné∙e∙s de la terre,un albumanthologie de 24chansons francophones et politiques enregistrées partout dans le mondeentre les années 60 et 80.
Michael Moore 18.Le cinéaste américain revient avec un documentaire sur l’Amérique de Donald Trump. Ça tombe bien, c’est bientôt les élections. Interview.
La tyrannie des notes 24.Chaque jour, on note le resto, le plombier, la propreté des toilettes, le médecin, le chauffeur Uber. Qui nous note en retour. Et demain, on notera quoi? Nos parents, notre mec, notre copine, nos amis, nos enfants? Sans doute.
Just kids 42.La photographe américaine Sarah Blesener a immortalisé les adolescents américains formés au patriotisme dans des écoles et camps spécialisés. Ou comment l’Amérique de Donald Trump forme sa relève.
Society
REA / NEW YORK TIMES / AARON RICHTER / SARAH BLESENER
MHD SAS, 105 Bvd de la Mission Marchand, 92400 Courbevoie – B 337 080 055 RCS Nanterre
Le Belvedere est un palais symbolique de Pologne, berceau de Belvedere vodka. Ce sont le terroir polonais et le seigle de Dankowskie qui donnent à notre vodka son goût et son caractère uniques.
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
6 Sommaire
Les disparus du Mexique 60.Plus de 30000 personnes ont disparu au Mexiquel’an dernier. Des ni morts ni vivants que tout le monde a oubliés, sauf leurs mères, sœurs et épouses, qui se réunissent pour creuser la terre et trouver leurs ossements.
 Zadie Smith 36.À 42 ans, la romancière anglaise sort son cinquième livre, Swing Time, l’histoire de deux adolescentes noires de Londres qui tentent de s’élever sans s’entretuer. Soit une histoire de gentrification et d’appropriation culturelle.
Le Printemps républicain 52.Fondé en mars 2016, le Printemps républicain s’est fait rapidement une place de choix dans le sulfureux débat sur la laïcité en France, à coups de polémiques incessantes et de tweets tapageurs. Mais qui se cache derrière ce drôle de mouvement?
Pierre Salvadori 66.Depuis près de 20 ans, il œuvre corps et âme pour un genre quasiment disparu en France: la comédie d’auteur. Une quête qui ne va pas sans abysses, comme il le raconte ici, alors que sort son nouveau longmétrage,En liberté!.
100 bonnes raisons… 82.de vivre l’instant présent.
Society
SOCIETY
REA / JEOFFREY GUILLEMARD – IORGIS MATYASSY POUR
#Hiragasy www.quaibranly.fr Spectacle produit par le musée du quai Branly - Jacques Chirac, en coproduction avec la Maison des Cultures du Monde e CFPCI et le Collectif 12 – Mantes-la-Jolie, dans le cadre du 22 Festival de l’Imaginaire Hira Gasy - Cie Rasoalalao 2018 © Landyvolafotsy
L’opéra des champs, Madagascar
Spectacle 10 / 11 / 18 - 11 / 11 / 18
8 Actupuncture
6 questions pointues sur l’actu à Marina Rollman humoriste
Lors d’une vente aux enchères, 4.un mégot de cigarette ayant appartenu à Johnny Hallyday est parti moyennant 250 euros. Mais comment peuton savoir qu’il l’a vraiment fumé? Quand on le passe sur un tourne-disque à l’envers, on entend‘queu jeu t’aimeuh’.
Face à l’augmentation continue 5.de la quantité de déjections canines et humaines rencontrées sur les trottoirs de San Francisco, est née une nouvelle appli intitulée SnapCrap. Celleci permet aux utilisateurs de prendre en photo chaque étron, de le géolocaliser et d’appeler immédiatement le service de nettoyage de la ville. Finalement, Pokémon Go, c’était pas mal, non? Pauvres salariés de SnapCrap…
À l’occasion de son vingtième anniversaire, 1.Google a révélé que la recette de cuisine la plus recherchée par les Français est celle de la pâte à crêpes. En tête du classement depuis 1998, celleci a seulement été détrônée par la recette de la tartiflette entre 2004 et 2006. À la lumière de ces informations, comment analysez vous la situation géopolitique de la France entre 2004 et 2006?L’entrée fracassante du gluten comme ennemi national remonte à ces années.
Une lycéenne californienne a proposé à ses 2.camarades de classe des cookies faits maison dans lesquels elle avait intégré des cendres de son grandpère. À qui estce qu’on peut encore faire confiance, de nos jours?Qui fait confiance à des lycéens, surtout?
Society
La société allemande Volocopter 3.compte tester dès 2019 son nouveau robot taxi aérien, qui devrait voler à près de 100 km/h audessus du trafic automobile et donc permettre‘un gain de temps supérieur à 80%’.Sympa, mais estce qu’on a vraiment besoin de ce temps libre en plus?Non, je pense que la meuf en charge du développement de contenu chez Netflix se fait déjà assez dessus.
Lors du dernier conseil municipal de Falaise, 6.dans le Calvados, le maire a expliqué que la ville avait été désignée comme seule bénéficiaire des trois assurancesvie d’une habitante décédée en septembre 2017. Soit une somme de 1,24 million d’euros. Et vous, vous avez fait quoi pour la société, dernièrement?Je souris bêtement dans la rue tout le temps.– NI COLAS FRESCO / PHOTOS: NICOLAS DU PASQUIER POURSOCIETY
Voir:Un spectacle drôleau théâtre du Marais, à Paris, du jeudi au samedi, à 20h30
Télex.À Paris, des immeubles de la rue Beaubourg se chauffent en partie grâce à la chaleur de la ligne 11 du métro qui passe juste en dessous. En Turquie, un homme risque cinq ans de prison pour avoir appelé 45210 fois la police en un an.  Le club de football de CondésurVire a enfin lancé son propre album Panini.
10 Mémoire
Allons à l’essentiel “Il fallait trouver les parents des rappeurs” Après plusieurs années de quête, le projet du rappeurRocé a finalement abouti: un albumanthologie de 24 chansons francophones et politiques enregistrées partout dans le monde entre les années 60 et 80, et intituléPar les damné∙e∙s de la terre. Retour sur sa genèse.
Society
Le point de départ de cet album, c’est quoi? La langue française?L’écrivain algérien Kateb Yacine disait:‘La langue française est notre butin de guerre.’Cette phrase, je la trouve vraie, mais appliquée à un moment précis de l’histoire. Si les leaders indépendantistes qui se sont rencontrés en France dans les années 30 –le Vietnamien, “Contrairement aux le Guadeloupéen, l’Algérien– n’avaient pas eu cette langue française en commun, ilautres musiques, on n’y aurait pas eu cette synergie dans leurs exige du rap qu’il porte combats. Après, mon point de départ, ça impérialiste, à nous de sauvegarder celle du reste surtout le rap, et notamment cettesur son dos tous lespeuple. Mais on est dans un contexte où il y question: qui sont nos Last Poets? Il y avait a plein de douleurs cachées comme celle-là.problèmes de la société” quoi avant le rap en langue française? Aux Un mélange de pudeur et de tabou. Quand États-Unis, ils savent. Nous, on ne sait pas. des parents arrivent en France, ils laissent Il fallait trouver les ‘parents des rappeurs’. derrière eux ces luttes parfois douloureuses préoccupations ont changé. Donc je pense ou inachevées. Et dans cette optique de Comment expliquestu que personne en Francenouveau départ, ils ne souhaitent pasque c’est à nous, désormais, de trouver ne se soit jusqu’ici penché sur la question?transmettre à leurs enfants ce qui est pourles outils de transmission pour les jeunes. L’histoire de la musique française qui a Je me suis dit: ressortons tout et voyons eux un poids, ou même de la nostalgie. été écrite est très rigide, avec des têtes de comment on reconstruit un héritage gondole inamovibles –Gainsbourg d’abord, commun.Quels sont les destins d’artiste qui t’ont puis tous les autres ‘monstres sacrés’ deparu les plus édifiants?Je pense à un mec la chanson à texte ensuite, Brel, Brassens,Cette transmission dont tu parles, elle neen particulier: Jean-Pierre Graziani. Ferré, Ferrat. On ne peut pas la déplacerse fait pas non plus dans la sphère privée?C’est lui qui prête sa voix au morceau du pour regarder ce qu’il y a autour ou à côté. Dans l’album, il y a un inédit qui provient Groupement culturel Renault. Graziani, Aujourd’hui, je fais des ateliers dans les d’une bande que l’on a restaurée du avant tout, il est ouvrier métallurgiste dans collèges et je vois bien que les choses n’ont groupe Les Colombes de la Révolution l’usine Renault-Billancourt. Il était très pas tant changé que ça comparé à l’époque en hommage au journaliste proche de proche d’Action directe et du FLNC, il a où j’étais élève. Les profs continuent de se Thomas Sankara, Mohamed Maïga. C’est fait plusieurs allers-retours en prison, puis servir de Brel, Ferré, Brassens. Mais le truc, le père de l’actrice Aïssa Maïga. Donc je il est parti en Corse. En 1977, il a fondé son c’est qu’il y a un manque d’identification lui ai remis le morceau. Elle aurait pu ne label, Vendémiaire, qui a sorti des disques, encore plus prononcé qu’avant. On peut jamais savoir ça. En vrai, ça nous concerne disons, régionalistes: chants de Bretagne, être curieux de Brel ou Brassens, c’est de tous. La France sauvegarde la mémoire du Québec, de Normandie, de Corse, de la bonne musique, pas de souci. Mais les de l’élite, celle qui correspond au roman Guadeloupe… Il y a aussi une artiste comme Télex.À Trèbes, dans l’Aude,Les médecins canadiens peuvent désormais prescrire à leurs patients des visites au musée. un pompier a sauvé un poisson rouge des inondations. La NASA a publié une photo d’un iceberg parfaitement rectangulaire.  À Wittisheim, dans le BasRhin, plus de 400 anciens pompiers se sont retrouvés le dimanche 21 octobre pour fêter la SainteBarbe.
Society
Dane Belany. Elle, c’est une danseuse qui a appris un jour, alors qu’elle est encore enfant, qu’elle ne serait jamais au centre du spectacle pour lequel elle travaillerait. Tout ça parce qu’elle est noire. Ensuite, elle va devenir la seule Noire à chanter dans les cabarets à Pigalle. Elle a tout traversé, toute seule. Et un jour, elle a débarqué à New York, et elle a respiré. Parce qu’elle n’était plus la seule noire chanteuse. Elle me fait penser à Rachid Taha, le premier vrai rocker maghrébin à s’être imposé en France, qui a dû traverser les époques en défrichant la route avec sa double culture pesante de mélancolie.
Estce que cette absence de transmission dont tu parlais peut expliquer le manque de conscience politique du rap aujourd’hui? Je trouve que le rap d’aujourd’hui a de la conscience politique, en tout cas plus que beaucoup d’autres mouvances musicales. En revanche, de manière générale,notre société est devenue une sorte de start-up géante qu’on alimente tous. Certains peuvent dire qu’il n’y a plus d’ouvriers, mais
la vérité c’est qu’on est tous devenus nos propres ouvriers, et nos propres patrons. C’est en ça que les possédants ont réussi à émietter le sens du combat. Il y a eu des consciences de lutte mais tout ça s’est complètement effrité. Dans les recherches que j’ai effectuées, j’ai pu dater ça dans les années 80. C’est une période où il y a eu comme une acceptation générale de l’économie de marché. Peut-être que tout le monde avait alors besoin de souffler, je n’en sais rien. Mais résultat, je constate aujourd’hui qu’il n’y a plus de projet de société. Et en l’absence de projet, c’est plus facile de vendre l’individualisme. Le rap ne fait que suivre notre société là-dessus.
C’est un regret?Moi, j’étais entouré de propositions de message, que ce soit NTM, Public Enemy. Aujourd’hui, ce ne sont que des constats. Comme la sérieThe Wire: c’est très bien, mais c’est surtout un constat. Pire, j’ai l’impression que l’on en est arrivés au point où proposer un message, c’est prendre le risque d’être ringard. Et j’ajoute que contrairement aux autres musiques,
11
on exige du rap qu’il porte sur son dos tous les problèmes de la société. Personne ne reproche au rock d’être détaché de la société. Et je ne parle même pas de l’electro, qui ne dit strictement rien sur le monde tel qu’il est. Sur les mobilisations, tu vois parfois des rappeurs, mais beaucoup plus rarement les noms de gens de la chanson française ou des artistes electro. Ils ont purement et simplement refusé toute idée d’engagement dans leur concept d’artiste. La notion d’artiste est très large, mais ce sont surtout les rappeurs qui font des ateliers dans les prisons pour leurs frères incarcérés, surtout les rappeurs qui acceptent de joindre leur nom aux pétitions. Je considère qu’être artiste, c’est être dans l’action de son époque, c’est pour ça que je trouve dommage que ce soit surtout l’apanage des rappeurs. J’espère qu’un jour, les autres auront aussi des comptes à rendre sur le manque d’engagement.– JEANVIC CHAPUS ET VINCENT RIOU / PHOTO: RENAUD BOUCHEZ POURSOCIETY
Écouter:Par les damné∙e∙s de la terre, des voix de luttes 1969-1988(Hors Cadres)