African Business, Le magazine des dirigeants africains du 27-03-2019

-

Presse
76 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 27 mars 2019
Langue Français
Signaler un problème

f
ºLe mensuel des dirigeants africains N 63
Les ambitions
de SingapourAfrican Franc CFA
mon amourBUSINESS
Édition française
SÉNÉGAL
Nouveau mandat
Nouveaux dés
LOBBYING
Le talon d’Achille
des Africains
COOPÉRATION
SUD-SUD
Le Maroc, trait d’union
entre les Afriques
ISSN : 1759-1945
Avril - Mai 2019
France : 4,50 € • Zone euro : 4,90 €
• Zone CFA : 2 900 F. CFA
• Algérie 500 DA • Tunisie 5 DT • Maroc 40 Dh

Suisse SFr 8 • USA $6 • Canada $ 7
M 06509 - 63 - F: 4,50 E - RD
3’:HIKQPA=^UYZUX:?a@a@q@n@a";African Business
Le mensuel des dirigeants africains
Avril - Mai 2019 NUMÉRO 63 WWW.ICPUBLICATIONS.COM
FRANCE
IC PUBLICATIONS
609 BÂT. A
77, RUE BAYEN
75017 PARIS
Tél : + 33 1 44 30 81 00
Courriel : info@icpublications.com
Site Internet : www.icpublications.com
http://magazinedelafrique.com
GRANDE-BRETAGNE
IC PUBLICATIONS
7 COLDBATH SQUARE
LONDON EC1R 4LQ
Tél : + 44 20 7841 32 10
Fax : + 44 20 7713 78 98
E.mail : icpubs@icpublications.com
DIRECTEUR DE LA
PUBLICATION
Afif Ben Yedder
ÉDITEUR
Omar Ben Yedder
RÉDACTEUR EN CHEF
Hichem Ben Yaïche
h.benyaiche@icpublications.com
COORDONNATEUR
DE LA RÉDACTION
Junior Ouattara
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
Laurent Soucaille
RÉDACTION
Christian d’Alayer, Nicolas Bouchet,
Max-Savi Carmel, Djamila Colleu,
Tokpanan Doré, Dounia Ben Mohamed,
Mathieu Galtier, Christine Holzbauer,
Seydou Ka, Ridha Kefi,
Yasmina Lahlou, Carole Lambert,
Moncef Mahroug, J.J Arthur
Malu-Malu, Jean-Michel Meyer,
Samia Lokmane-Khelil, Frédéric
Nonos, Inès Oueslati, Tiego Tiemtore,
Marie-France Réveillard,
Geoffroy Touroumbaye, Climat des affaires Forums 4 Calendrier Guillaume Weill-Raynal TOGO AFRIQUE-FRANCEet nominations DIRECTION ARTISTIQUE 38 De bonnes fées 60 Les diasporas en débatsDaniel Benharrosh
pour le Plan de développementFOCUS FIAD INTERNATIONAL V.P. - DÉVELOPPEMENT
Saliba Manneh 6 L’Afrique coopère avec l’Afrique BÉNIN 62 Les ambitions
s.manneh@icpublications.com 40 Querelles de chiffres du Japon en Afrique10 Hassan Ouriagli COMMUNICATION / PUBLICITÉ autour de la « loi embauche »Cécile Louédec “Plaidoyer
c.louedec@icpublications.com pour un capitalisme positif” CAMEROUN
Tél : + 33 9 61 31 35 55
42 Le difficile pari de la croissanceMedrine Chitty, Baytir Samba
DÉCIDEURSBUREAU MAGHREB ALGÉRIE
Nejib Ben Yedder 14 Aziz Mebarek OPINIONS44 Des entreprises publiques n.benyedder@icpublications.com
“L’optimisme au profit des Mohamed Ali Aboudi 64 Franc CFA endettées
m.aboudi@icpublications.com économies du Continent” Mon amourNouvelles technologies PRODUCTION
18 Kelvin Tan 68 Dirigeants africains, Sophie Dillon LIBYE
s.dillon@icpublications.com “Comment Singapour soignez-vous dans votre pays !46 Un pays riche… de ses start-up
DIFFUSION mène sa politique en Afrique” 70 Secteur bancaire Valentin Moreau Économie
v.moreau@pagurepresse.fr 22 Abderrahmane Ameur Les réformes BÉNIN
“L’Afrique participe à la ABONNEMENTS FRANCE portent leurs fruits48 Les recruteurs s’intéressent
http://magazinedelafrique.com/subscribe/ révolution de la santé” aux talents du continent 72 Le développement 1 an 8 numéros : 45€ (55 €*)
2 ans 16 numéros : 85€ (96 €*) 26 Mohamed Ayachi Ajroudi impose de grands changementsINTERNATIONAL
3 ans 24 numéros : 125€ (144 €*) Le parcours d’un bâtisseur 50 Le lobbying, le talon d’Achille * Reste du monde
www.icpublications.com des Africains
IMPRIMEUR FOCUS SÉNÉGAL Énergie Roularta Printing
Meiboomlaan 33, 8800 Roeselare Nouveau mandat, NIGER
nouveaux défis 52 Regain d’intérêt pour le solaireCRÉDITS PHOTOS
AFP (sauf mention particulière) 30 Auspices favorables pour le Pétrole & mines
second mandat GUINÉE
ISSN : 1759-1945
32 Le secteur privé, chaînon 54 Un futur géant du fer ?
manquant de l’émergenceN° DE COMMISSION PARITAIRE TCHAD
0419 K 89806
58 Du sang neuf dans le pipelineMensuel 34 Dialogue de sourds avec l’État
Dépôt légal : avril 2019
© 2019 - IC PublicationsÉVÉNEMENT
Par Laurent Soucaille
Bio-Expo – 2019 Afrisanté 2019 En bref
Du 25 au 27 avril Les 29 et 30 avril 2019 Le 17 avril à Paris (Maison de la Radio)
Tunis (Tunisie) Abidjan (Côte d’Ivoire) et le 13 juin à Dakar, se tiendra la Journée
de Femme digitale. « Les femmes que nous
mettons à l’honneur écrivent le futur, agissent
pour une société numérique inclusive, forment
aux grands enjeux de demain, innovent
pour une meilleure qualité de vie, financent
l’innovation, inspirent le monde », explique
Delphine Rémy-Boutang, cofondatrice de
« L’urgence des réformes ». Tel est le mot l’événement. Qui attend pas moins de 25 000
Le siège de l’organisation patronale tunisienne d’ordre des organisateurs du Forum Afrisanté, participants, pour 160 intervenantes et
interUtica accueillera le Salon international de dont la sixième édition se tiendra à Abidjan, venants de prestige. À Dakar, les prix seront
l’agriculture biologique et de l’agroalimen- après Marrakech en 2018. L’occasion pour remis par Ndeye Saly Diop Deng, ministre
taire, qui célèbre ses dix ans. Le Salon, qui discuter et débattre des enjeux et défis straté- de la Femme, de la famille et du genre au
s’étale sur trois jours, vise à rassembler tous giques liés au développement des systèmes de Sénégal, et Babakar Kane, dirigeante d’IBM
les acteurs du monde de l’agriculture. Il offre santé africains : planification, réforme, finance- Afrique de l’Ouest.
diverses attractions allant de l’espace gastro- ment, investissement, accessibilité, couverture Contact melissa@thebureau.fr
nomique à l’espace beauté et santé au naturel, médicale, PPP, ont constitué autant de sujets
en passant par l’éco-habitat et la découverte autour desquelles les acteurs clés du secteur Après l’Inde et la Corée, retour en Afrique pour
d’une nouvelle forme de tourisme. Il se veut un échangent et partagent leurs expériences et la Banque africaine de développement qui
carrefour d’échange d’expériences. L’événe- pratiques. « L’édition 2019 permettra d’appro- tiendra ses prochaines assemblées générales à
ment accueille aussi bien le grand public que fondir réflexions et débats autour de ces sujets Malabo, en Guinée équatoriale, du 11 au 14 juin
les professionnels (agriculteurs, industriels, cruciaux qui confineront à l’Afrique la place 2019. Le thème principal en sera « l’intégration
centrales d’achat. importateurs, négociants, qu’elle mérite sur l’échiquier sanitaire inter- régionale », l’une des Cinq priorités de la BAD.
etc.). national », promettent les organisateurs. Qui Quelque 3 000 participants sont attendus, des
attendent plus de 350 intervenants, parmi gouverneurs de Banque centrale, des décideurs www.ifetunisia.com/bio-expo/
lesquels Abdou Diop (Mazars), Issakha Diallo économiques, politiques, etc.
(Health Convergence), les experts Jaafar Heikel En marge de l’événement, le 11 juin, seront
Egiea 2019 et Al Mountacer Charif Chefchaouni. décernés les Trophées African Banker.
Les 29 et 30 avril L’événement rassemble des leaders financiers Renseignements et réservations sur
Dakar (Sénégal) d’Afrique et du monde entier. Les Trophées www.forumafricasante.org
célèbrent les réalisations de ceux qui stimulent
la croissance et le développement et créent de
DRC Mining Week nouvelles opportunités économiques pour les
Du 19 au 21 juin citoyens et les communautés de tout le
contiLubumbashi (RD Congo) nent et inspirent de nouvelles générations de
« La RD Congo banquiers qui façonnent l’avenir de l’Afrique.
L’Afrique trouve enfin son grand rendez-vous est une zone trop Renseignements et sélections publiées sur :
consacré à l’intelligence artificielle. Sous l’égide importante du point africanbankerawards.com
du Cavie (Centre africain de veille et d’intel- de vue des volumes
ligence économique), les professionnels et les et de la qualité de ses La troisième édition de la conférence
Bloomnon-initiés pourront débattre des « bonnes ressources pour qu’un field-Financial Afrik, sur le risque-pays Côte
pratiques » en matière de veille et d’intelligence intervenant sérieux d’Ivoire se tiendra le 18 avril 2019 au Sofitel
économique, en Afrique. Les Egiea 2019 ont du secteur minier mondial n’en tienne pas Abidjan. L’objectif de cette conférence annuelle
pour but d’analyse l’état de l’IA (intelligence compte », explique Peter von Kiemperer est d’établir une cartographie du risque-pays
artificielle) au regard des défis actuels et futurs (Standard Bank), principal partenaire du de la Côte d’Ivoire, en mettant en relief ses
du continent, de recenser, de fédérer et de DRC Mining Week qui fait son retour à atouts, ses opportunités et ses axes
d’améliorasensibiliser les professionnels, et de dévoiler au Lubumbashi, du 19 au 21 juin 2019. Au-delà tion afin de donner une meilleure visibilité aux
public les méthodes, outils et réalisations du des aléas politiques, le secteur minier de la investisseurs et aux partenaires au
dévelopCentre. RD Congo reste essentiel, face à la demande pement. On attend la participation d’experts
Parmi les principales attractions attendues, pour les batteries, par exemple. Le pays a du monde économique et financier africain,
la présentation de la Revue africaine de veille néanmoins un important retard à combler des diplomates accrédités dans le pays, des
et d’intelligence économique (Ravie). Une en matière d’énergie. Le DRC Mining Week institutions financières africaines et
internatiopremière sur le continent. D’autre part, devrait accueillir quelque 3 500 professionnels nales, des ONG, des académiques ainsi que le
l’ambassadeur Cheick Keïta dévoilera les objec- des mines et actionnaires locaux. Plusieurs secteur privé national et régional. L’événement
tifs, la stratégie et l’architecture de l’Observa- conférences de haut niveau se tiendront autour s’accompagnera de la publication du rapport
toire panafricain du numérique et du digital des perspectives industrielles, des conditions annuel de Bloomfield sur le risque pays.
(OPDN) lancé sous l’égide du Cavie. financières, du Code minier, etc. Contact : k.ndiaye@bloomfield-investment.com
Inscriptions sur : www.cavie-acci.org/fr/ À suivre sur www.drcminingweek.com
|4 African Business Avril - Mai 2019mo uv e me n t s & no m i n a t i o n s CARNET
L’Office togolais des
recettes (OTR) est
dirigé par un nouveau
commissaire général,
Philippe Kokou
Tchodiè. Il succède
à Kodjo Adedze,
nommé ministre
Cheikh Oumar Seydi Philippe Kokou Tchodièdu Commerce.
Philippe Kokou Tchodiè était commissaire
pour avoir dirigé des équipes très performantes des services généraux de l’Office. Le nouveau
pendant une période de forte croissance avec des promu devra achever les chantiers de la fiscalité
partenariats d’envergure dans les secteurs public foncière, de la dématérialisation, et superviser
et privé », a déclaré Chris Elias, président de la la création d’une vignette automobile. Le Togo
direction du Programme de développement est l’unique pays d’Afrique de l’Ouest à avoir Jamal Lemridi
mondial de la Fondation. fusionné les deux régies, Impôts et douanes.
Le spécialiste des hautes technologies Safran a
nommé Jamal Lemridi au poste de délégué Filiale du groupe Le groupe Aksal, la holding de Salwa
général au Maroc, en remplacement d’Hamid Eranove, la Compa- Akhannouch, a d’un nouveau directeur général :
Timbrâmes Hèle Andaloussi. Il a pour gnie ivoirienne Hicham Laraqui. Qui était jusque-là directeur
missions de représenter le groupe auprès des d’électricité (CIE) associé du cabinet de consulting marocain
autorités marocaines et de faciliter les activités modifie son Valyans, où il pilotait des projets
de Safran dans le pays. Jamal Lemridi est organigramme, à stratégiques pour le compte du
également chargé de contribuer « au dévelop- compter du 15 avril gouvernement et d’entreprises
pement des opportunités d'affaires » en Afrique. 2019. Ahmadou privées. Aksal est le leader
Le nouveau dirigeant est un ancien du Crédit Bakayoko devient marocain de la distribution,
du Maroc, dont il est devenu directeur général directeur général, luxe et malls, notamment,
Ahmadou Bakayokoen 2006. Il est membre du Conseil d'affaires et remplace comptant des marques
maroco-saoudien au sein de la confédération Dominique Kakou, lequel devient président comme Morocco Mall,
patronale CGEM. du conseil d’administration. Dominique FNAC, MAC, Yan&One, Hicham Laraqui
Kakou, que l’on annonçait ces derniers Zara…
Elle dirigeait déjà, depuis mois comme partant à la retraite, reste donc
août 2018, la direction au sein de l’entreprise. Diplômé de l’école
En Brefmarketing de l’Office Polytechnique de Paris et de l’École nationale
national du tourisme supérieure des télécommunications, Ahmadou Continental Re a ouvert, en début d’année
tunisien. Amel Hachani Bakayoko a rejoint Eranove en février 2019, 2019, une filiale à Douala, afin de densifier son
vient d’être promue à après avoir été le jeune patron de la RTI réseau africain dans la région CIMA
(Conféla tête de l’ONTT par le (Radiodiffusion télévision ivoirienne). rence interafricaine des marchés d’assurances).
ministère du Tourisme et Zone dans laquelle toute société de réassurance
de l’artisanat, succédant à La Côte d’Ivoire rejoint la Finlande et les dont le siège est établi dans un État membre est Amel Hachani
Ahmed Kalboussi. Avant Îles Fidji dans le Joint Committee on the habilitée à ouvrir une succursale dans un autre
2018, elle a occupé les fonctions de Commis- remumeration of executive directors and their État membre. La nouvelle filiale est dirigée par
saire régionale au tourisme à Djerba-Zarzis, alternates (JCR), un organe mixte de réflexion Oumar Bâ, qui « pourra mettre à profit son
experoù elle a défendu l’attractivité touristique de et de production de recommandations de tise et sa grande expérience afin de répondre au
l’île. Diplômée de l’IHEC Carthage, elle avait la Banque mondiale et du FMI. L’organe a mieux à la demande actuelle de services localisés »,
immédiatement intégré l’ONTT, gravissant un pour mission de statuer sur des questions précise la compagnie. Oumar Bâ compte plus de
à un ses échelons, alternant postes en Tunisie liées au fonctionnement des deux grandes vingt ans d’expériences dans l’industrie
finanet à l’étranger. Elle a la confiance de son institutions financières. Le président Alassane cière, chez Swiss Re, notamment, ainsi que chez
ministre de Tutelle, René Trabelsi, dont elle Ouattara a nommé Charles Koffi Diby pour Salama Assurance Sénégal.
partage la vision de l’économie du tourisme. le représenter. La désignation du président
du Conseil économique, social, environne- « Je suis fier de rejoindre le groupe Lincoln pour
La Fondation Bill & Melinda Gates a désigné mental et culturel (Cesec) pour parler au nom animer son projet Afrique », commente sur
Cheikh Oumar Seydi au poste de directeur de l'État ivoirien Twitter, Yann Hazoume. Diplômé de
l’univerAfrique. Le Sénégalais rejoint la Fondation dans cet organe a sité Paris-Est, le Franco-béninois avait créé son
après avoir travaillé à la Société financière inter- été motivée « par sa propre cabinet de conseil avant de rejoindre
nationale (IFC) en tant que directeur régional grande expérience Morgan Phillips, en 2015. Lincoln, dont Yann
pour l’Afrique subsaharienne. Il a également et expertise sur les Hazoume dirigera donc le pôle Afrique, est une
été directeur de cette institution pour l’Afrique questions finan- société de conseils en recrutement qui
accomorientale et australe. Oumar Seydi « possède une cières », souligne le pagne les entreprises dans leurs recherches de
Charles Koff Diby
vaste expérience de travail à travers l’Afrique, gouvernement. ressources humaines et de dirigeants.
|African Business Avril - Mai 2019 5FOCUS COOPÉRATION SUD-SUD
International
FIAD : l’Afrique
coopère avec l’Afrique
La sixième édition du Forum international venant de 36 pays différents, générant plus de bien au-delà de la « zone de confort » dans
Afrique développement (FIAD) a mis 17 000 rendez-vous d’affaires BtoB. Celle de laquelle l’expansion du groupe s’était jusqu’à
l’accent sur la nécessité d’une intégration cette année a été incontestablement un grand présent engagée.
intra-régionale du continent passant succès avec 2 000 participants et près de 5 000 Une croissance par une coopération Est-Ouest. Une rendez-vous. Et deux plénières consacrées à
peu créatrice d’emploisintégration qui ne se fera pas sans l’accélération de l’intégration économique
industrialisation. régionale ainsi qu’à la question du Positive Signe de cet élargissement, la présence au
Impact. Marché de l’investissement – autre volet du Guillaume Weill-Raynal,
Sur le premier de ces thèmes, Mohamed Forum – en qualité d’invité d’honneur, de envoyé spécial à Casablanca
El Kettani, PDG de Attijariwafa bank, Julius Maada Bio, président du Sierra Leone,
uand l’Est rencontre l’Ouest » co-organisatrice du Forum avec son action- accompagné d’une imposante délégation, aux
était l’intitulé de la sixième édition naire de référence le fonds d’investisse- côtés de huit autres pays mis également en
du FIAD (Forum international ment privé panafricain Al Mada, a souligné avant pour leurs projets et réalisation les plus Q
Afrique développement), tenue combien la « combinaison de menaces et d’op- remarquables : Côte d’Ivoire, Tunisie, Nigeria,
les 14 et 15 mars à Casablanca (Maroc). Un portunité » sur l’environnement économique Égypte, Rwanda, Madagascar, Burkina Faso,
événement qui est devenu, au fil des ans, un mondial rendait les réformes de structure et Sénégal. En d’autres termes, il s’agissait d’unir
rendez-vous incontournable pour l’ensemble l’approfondissement de l’intégration écono- les efforts de pays en situation de post-crise –
des acteurs économiques africains. Les précé- mique plus que jamais nécessaires et urgents. certains comptant parmi les plus pauvres du
dentes éditions avaient vu se réunir, au total, À son sens, ces réformes devront désormais continent –, à ceux qui comptent parmi les
plus de 7 500 opérateurs et investisseurs concerner l’ensemble des pays du continent, « bons élèves » de la classe africaine aux yeux
|6 African Business Avril - Mai 2019LE MAROC, TRAIT D’UNION ENTRE LES AFRIQUES
Invité d’honneur du FIAD,
le président du Sierra Leone,
Julius Maada Bio,
était accompagné
d’une importante délégation.
Mohamed El-Kettani,
PDG de Attijariwafa bank.
des institutions internationales. Lionel Zinsou, fondateur de SouthBridge, développés ! – de tout faire… Le secteur privé est
Accélérer l’intégration économique du une société de conseil financier et stratégique absolument incontournable. »
continent ? L’état des lieux est connu depuis dédié au continent africain : « Nous avons Solliciter l’effort de tous
longtemps, tant de fois énoncé : enjeux sécu- une croissance forte, nous voyons des classes
ritaires, faibles capacités de transformation de moyennes émerger, mais l’extrême pauvreté, Pour Mohcine Jazouli, les accords signés
la production, déficit d’infrastructures et de c’est comme si nous étions encore dans une en mars 2018 sur la Zone de libre-échange
africompétences… Répondre aux attentes, oui, trappe : nous n’arrivons pas à en sortir. Notre caine (ZLEC) pourraient occasionner « un
bigmais comment ? Aujourd’hui, le commerce croissance n’arrive pas à créer des emplois. » Un bang qui contribuerait à accroître le commerce
intra-africain ne pèse que 15 % des échanges scandale, selon lui. « Dans mon pays, des ingé- intra-africain de plus de 50 % ». Mais il y a loin
sur le continent, contre 70 % entre les pays nieurs chimistes diplômés font le moto-taxi », de la coupe aux lèvres et l’intégration
contieuropéens. « Le coût d’importation d’un regrette l’ancien Premier ministre du Bénin. nentale suppose, avant tout, l’effort de tous.
produit asiatique à plusieurs milliers de kilo- L’Europe parvient à créer des emplois C’est l’avis de Moulay Hafid Elalamy, ministre
mètres est équivalent à celui d’un produit venant avec des taux de croissance de 1,5 %, mais marocain de l’Industrie, qui soutient avec force
d’un pays voisin », déplore Mohcine Jazouli, pas l’Afrique avec des taux de 5 % ou 7 % l’idée de la co-émergence : « Ce continent sera
ministre marocain délégué à la coopération qui feraient pâlir d’envie nombre de pays ensemble ou ne sera pas. » Et le temps de
l’indusafricaine. Qui poursuit : « L’Afrique fournit les développés… Un « scandale » dont les causes trialisation de l’Afrique est peut-être venu, qui
trois quarts du cacao mondial, mais ne capte sont pourtant faciles à identifier : « Les acteurs pourrait bien être, contre toute attente, la clé
que 1 % des 110 milliards de dollars géné- doivent se coaliser. Vous ne pouvez pas deman- de cette intégration tant attendue. À condition
rés chaque année par l’industrie chocolatière der à des gouvernements qui prélèvent 15 % à qu’elle soit placée sous le signe de la
complémondiale. » Une situation paradoxale, selon 20 % du PIB – contre plus de 40 % dans les pays mentarité de chaînes de valeurs auxquelles
|African Business Avril - Mai 2019 7