Afrique Magazine du 08-07-2019

Afrique Magazine du 08-07-2019

-

Presse
100 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 08 juillet 2019
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
ÊTRE EN AFRIQUE ÊTRE DANS LE MONDE
AFRIQUEMAGAZINE EN VENTE CHAQUE MOIS
SAHELFACE AUX  - J U I L L E T 2 0 1 9 ARMÉES DE L’OMBREBUSINESS Huawei ENQUÊTE La tragédie investit du vol302 d’Ethiopian l’Afrique A F R I Q U E M A G A Z I N E INTERVIEWS 9 4 Tiken Jah Fakoly o Nawel Ben Kraïem N Béji Caïd Essebsi, Yasmina Khadra président de laRépublique. ARTS « IncarNations » : Sindika Dokolo expose à Bruxelles TUNISIE CErise pTolitique,Mdérive éAconIomiqNue, incTertituEdes…NANT? N °2 0 1 9U I L L E T - J 3 9 4 Comment sortir de l’impasse. M01934 - 394 -F:4,90E - RD F r a n c e 4 , 9 0– A i n c l . ) ( t a x e s r a n d s 4 9 , 9 5 S u d d u A f r i q u e 6 , 9 0l l e m a g n e – A D A 3 2 0 l g é r i e  – A u t r i c h e 6 , 9 0 –  – B e l g i q u e 6 , 9 0$ CC a n a d a 9 , 9 9  – :HIKLTD=YUY^UY:?k@n@j@e@a" www.afriquemagazine.com D O M 6 , 9 0E s p a g n e  – 6 , 9 08 , 9 9 t a t s - U n is É  – 6 , 9 0rè ce $ – G  – It a lie 6 , 9 0u xe m b o u r g 6 , 9 0 – L  – ays - B a s 6 , 9 0D H – P M a ro c 3 9 6 , 9 0P o r t u g a l co n t .  – Royaume-Uni 5,50 £ – Suisse 8,90 FS – TOM 990 F CFP – Tunisie 7,50 DT – Zone CFA 3000 FCFA ISSN 0998-9307X0
ÉDITO parZyad Limam
UN SOMMET À NIAMEY u 4 au 8 juillet, Niamey, capitale différentes. Certains pays, comme le Nigeria, se méfient du Niger, sera le centre du continent. d’un accord qui pourrait in fine ouvrir les frontières Pour un sommet extraordinaire de intérieures à des produits venus d’Europe ou d’Asie, l’Union africaine. Près de 25 chefs via des «pays de transit» peu regardants… Ces débats fdaumnenuoseuvD»inchma«uease,dnétsurtcrudinfraabesoinnitntneLoceoincuta,déiclarsocteuesensladtnemevissamrtiesnviDe.gierpo,rurreeprendenupxessernoidugénérladeaGluel(àdosopprioatNessn d’État et des milliers de participants ne sont pas vains, et rien n’est gagné d’avance. L’exemple viendront marquer la naissance de la construction européenne montre à quel point de la Zleca, la zone de libre-échange le chemin peut être ardu. Et le commerce à lui tout seul continentale africaine. On pourrait croire à la naissance ne pourra pas résoudre toutes les urgences africaines. unies). Pourtant, il y a là quelque chose de nouveau, et santé. De se préparer au réchauffement climatique. et peut-être de «transformateur». L’arrivée de la Zleca Mais l’unité peut créer la force. Et révéler des pourrait bouleverser la donne. Elle renforcera l’idée que opportunités. Le sommet de Niamey et la naissance l’Afrique est «une», que les opportunités de son marché de la Zleca marquent une étape, une borne dans intérieur, c’est-à-dire de ses forces propres, peuvent l’histoire. Soixante ans après les indépendances, l’Afrique porter un ambitieux schéma de développement. Menée cherche à se réunifier économiquement, pour accélérer à bien, en surmontant les difficultés, la Zleca donnerait sa croissance et se départir de son mal-développement. naissance au plus vaste espace de libre-échange au C’est une utopie qui prend consistance, «un grand rêve o monde. Un ensemble de plus d’un milliard d’habitants, en avant»393][voir AM n qui pourrait mobiliser représentant près de 2500 milliards de dollars de produit une ou deux générations de jeunes Africains. intérieur brut, s’étendant de la Méditerranée aux mers Et puis, il y a le cas du Niger. Pays immense 2 du Sud, entre océan Atlantique et océan Indien. (1,268 million de km , soit deux fois la France), Évidemment, l’objectif sera de dépasser l’idée de enclavé au cœur du désert, de ce Sahara aux confins «marché» pour s’orienter vers la notion de coopération indéfinissables. Un pays pauvre, engagé dans une active. Le système doit permettre d’augmenter véritable bataille pour le développement. Un pays «au les échanges interafricains (aujourd’hui 16 % du total, front» aussi, face aux djihadismes et aux milices[voir alors qu’en Europe, on atteint 70 %), de favoriserpage 22]. L’effort national a été conséquent en matière l’industrialisation et la prise d’ampleur des services. d’infrastructures: hôtels, aéroports, routes… On mesure Et surtout sortir du piège des «spécialisations». aussi l’effort invisible pour la sécurité. Et enfin l’effort Aujourd’hui, la plupart des pays africains produisent politique et diplomatique. Le président Issoufou la même chose (en général des matières premières Mahamadou s’est pleinement engagé dans le projet. ou des produits semi-transformés). Ils sont concurrents Les cycles de négociations se tiennent à Niamey, entre eux et s’appauvrissent dans le marché global, trop au bord du fleuve Niger. Les ratifications du traité ont «petits» pour progresser dans la chaîne de valeur. été diplomatiquement négociées par la présidence et son Les obstacles sont encore nombreux, immenses. équipe. Et il y a quelque chose de fortement symbolique Le sommet de Niamey sera un point de départ. Il faudra dans cette capitale transformée, dans cette ouverture négocier des années, définir des normes communes, à l’Afrique, dans la tenue de ce sommet ici, sur ce thème des règles douanières, valables pour une cinquantaine précis. Là où les dangers sont encore plus présents, là d’États, aborder la question des barrières non tarifaires, où les défis du développement sont encore plus prégnants, l’équilibre entre pays côtiers et pays enclavés, la mise rien n’empêche, au contraire, d’investir dans l’avenir, en place des chambres de compensation pour des devises dans une vision collective et ambitieuse du futur.
AFRIQUE MAGA ZINEI– J U I L L E T 2 0 1 93 9 4
3
p. xx
p. 46 p. 52 SOMMAIRE Juilletn°394  3ÉDITOTEMPS FORTS Un sommet à Niamey par Zyad Limam 22Sahel: Face aux armées  de l’ombre ON EN PARLEpar Cherif Ouazani ÊTRE AFRIQUE MAGAZINE EN AFRIQUE 8Livres:Fred Vargas,36À la rechercheTunisie : ÊTRE DANS LE MONDEEN VENTE CHAQUE  une planète en urgence MOIS  d’un nouveau soufle  par Catherine Faye par Zyad Limam, 10Musique: Africa Express, Frida Dahmani et Francis Ghilès SAHEL entre deux continents FACE AUX46Tiken Jah Fakoly: ARMÉES par Sophie Rosemont «L’Afrique unie DE L’OMBREBUSINESS ENQUÊTE Huawei in v e s t it L a t ra g é d ie 12gagnerait tous les combats»Écrans: Grosse chaleur d u v o l3 0 2 d ’E t h io p ia n l’A f r iq u e IN TERV IEWS ZT i k e n Ja h F a k o ly  à Brooklyn ZN a w e l B e n K ra ïe m par Astrid Krivian B é j i C a ï d E s s e b s i , ZYa sm in a K h a d ra p r é is d e n t d e al Rp u b l i q u e .é A RTS « I n c a rN a t io n s » : S in d i k a par Jean-Marie Chazeau D o k o lo e x p o s e à B r u x e lle s  52Un avion dangereux? 14Agenda: Le meilleur TUNISIE  La tragédie du vol ET302 CrEise pTolitique, dMérive éAconoImiquNe, incTertituEdes…NANT?la culture de M01934- 394 -F:4,90E- RDpar Cédric Gouverneur 3 9 4 - J U I L L E T 2 0 1 9 N ° Comment sortir de l’impasse. :HIKLTD=YUY^UY:?k@n@j@e@"aparCatherine Faye F r a n c e 4 9, u e d u S 0 qirfA at( ex s ni lc ). – lA u d 4 9 9, 5 ar n sd g é r i e 3 2 0 D A – A l l e m a g n e 6 9, 0 – A tu ir hc e 6 9, 0– B e l g qi u ,6e 9 0 – C na a d a 9 9, 9 $ C D O M 6 9, 0 E ps ga en 6 , 9 0 – É at st U- in s 9,8 cèrG–$9 e ,6 9 0– I at il e 6 , 9 0 – L u x e m b ruo g ,6 9a 0 – M or c 93 D H – aP y -s B sa ,6 9 0c o n .t 6 , 9 0 – P o r t gu a l yoRuamnU-e,5i05£Siusse,809FSOTM9PFCF09uTisine,750DTZoneFCA003CF0AFSINS099-893X700 60Yasmina Khadra: AM394 COUVMgA-hnIetnrdnd.i1 01 0/ /7 19 14:9 2  16Événement: «Prête-moi ÊTRE AFRIQUE MAGAZINE LE MONDEEN «Une œuvre EN AFRIQUE ÊTRE DANS  tonrêve», songes itinérants VENTE CHAQUE  n’est jamais totalement parFouzia Marouf MOIS  achevée» 21C’EST COMMENT ?INTERVIEWpar Fou zia Marouf D e s C a s q u e s  Chaud devant! b el u s t c h a d ei n ,s TIKEN JAH àTe s s a il ,t a u n o r d d u M a .il FAKOLY : 66Nawel Ben Kraïem: « UN E AFRIQ UE par Emmanuelle PontiéUN IE RELÈVERAIT TO US LES DÉFIS ! » TUNISIE  «Le droit ET MAINTENANT ? ENQUÊTE LA TRAGÉDIE DU  34CE QUE J’AI APPRIS VOL302 D’ETHIOPIAN  de prendre la parole» BUSINESS ARTSClaudy Siar HUAW EI INVESTIT L’AFRIQUE SINDIKA DOKOLOpar Astrid Krivian «INCARNATIONS » : par Astrid Krivian EXPOSE À BRUXELLES  SAHEL 72LE PORTFOLIO FACE AUXARMÉES DE L’OMBRE«IncarNations», Les pays du G5 m ènentun com bat vital contre la violence et la p auvreté.  un voyage dans le temps État des lieux au m om ent où se tient le som m et de Niam ey, porteur d’espoir. N ° 3 9 4 - J U I L L E T 2 0 1 9  78: Huawei M01934- 394 -F:4,90E- RD :HIKLTD=YUY^UY:?k@n@j@e@"a rF a n ec 4 , 9 0Su u 4d 9,9 r5 a n d s t( xa se i n c – A f r i q u de l ). – A gl ré ei 3 2 0 D A – A ll e m a g n e 6 , 9 0 – A u t r i c h e ,6 9 0 – B le ig q eu 6 9, 0– C a an d a ,9 9 9 $ C D O M 6 , 9 0 – E s ap g n e 6 9, 0atI–É tat -s U in s ,8 9 9 $ – G cèr e 9,6 0 ile,609 – L exu m b o u r g 6 , 9 0D9 H P– a sy - B sa 6 9, 0 – M ra o 3c – P ro ut lag oc tn 6. , 9 0par Zyad LimamoRyaume-U5,5in£0uSssie,809FSOTM990FCFPuTnseii5,70TDZoneCFA3000FCAFISS90N-8939070X  L’Afrique comme AM394COUVAFR.ind0 /1 0 1/7d 1 9 19 3: 4 PHOTOSDECOUVERTURES:  98fortVINGT QUESTIONS À… eresse ? TUNISIE฀:฀MOISES฀SAMAN/THE฀NEW฀YORK฀ Zoulikha Bouabdellah TIMES/REDUX/REApar Jean-Michel Meyer par Fouzia MaroufSAHEL:MARCODORMINO/MINUSMA
4
AFRIQUE MAGA ZINEI2 0 1 9U I L L E T 3 9 4 – J
AMANDAROUGIER-LINDSQEILYAWIASSHSEON/NB/LROEUOTMEBRESRGVIAGETTYIMAGES
COURTESY OF THE ARTIST KENDELL GEERS
MADE IN AFRICA 88Escapades :Tanger, en renaissance 91Carrefours :  Black Rock Sénégal 92Mantsho,Fashion :  la « fierté noire »  dicte la mode par Luisa Nannipieri
VIVRE MIEUX 94!Stop à la malbouffe 95:Jeunes enfants  on limite les écrans 96Intestin irritable :  les solutions  pour soulager 97Céphalées répétitives :  quelles en sont les causes ? par Annick Beaucousin  et Julie Gilles
p. 72
p. 78
Afrique Magazine est interdit de diffusion en Algérie depuis mai2018. Plus d’un an ! Une décision sans aucune justification. Cette grande nation africaine est la seule du continent (et de toute notre zone de lecture) à exercer une mesure de censure d’un autre temps. LINDSEYWASSON/REUTERS ฀ ฀ Le maintien de cette interdiction pénalise nos lecteurs algériens avant tout, au moment où le pays s’engage dans un grand mouvement de renouvellement. Nos amis algériens peuvent nous retrouver sur notre siteInternet : www.afriquemagazine.com AMANDAROUGIERQILAISHEN/BLOOMBERGVIAGETTYIMAGES-COURTESYOFTHEARTIST,KENDELLGEERS
AFRIQUE MAGA ZINEI– J U I L L E T 3 9 4 2 0 1 9
AFRIQUE MAGAZINE
e FONDÉ EN 1983 (35 ANNÉE) 31, RUE POUSSIN – 75016 PARIS – FRANCE Tél. : (33)15384 4181 – Fax : (33)15384 4193 redaction@afriquemagazine.com
Zyad Limam DIRECTEUR DE LA PUBLICATION DIRECTEUR DE LA RÉDACTION zlimam@afriquemagazine.com Assisté deMaya Ayarimayari@afriquemagazine.com
RÉDACTION Emmanuelle PontiéDIRECTRICE ADJOINTE DE LA RÉDACTION epontie@afriquemagazine.com
Isabella MeomartiniDIRECTRICE ARTISTIQUE imeomartini@afriquemagazine.com
Jessica BinoisPREMIÈRESECRÉTAIRE DE RÉDACTIONsr@afriquemagazine.com
Amanda RougierPHOTOarougier@afriquemagazine.com
ONT COLLABORÉ À CE NUMÉRO Juliette Bain-Cohen-Tanugi, Jean-Marie Chazeau, FridaDahmani, Cécile Espérou-Kenig, Catherine Faye, Francis Ghilès, Glez, Cédric Gouverneur, Dominique Jouenne, Astrid Krivian, Fouzia Marouf, Jean-MichelMeyer, Luisa Nannipieri, Cherif Ouazani, SophieRosemont.
VIVRE MIEUX RÉDACTRICE EN CHEF Danielle Ben Yahmedavec Annick Beaucousin, Julie Gilles.
VENTES EXPORTLaurent BoinTél.: (33)687318865 FranceDestination Media66, rue des Cévennes - 75015 Paris. Tél.: (33)156821200
ABONNEMENTSCom&Com/Afrique Magazine 18-20, av.Édouard-Herriot - 92350 Le Plessis-Robinson Tél.: (33)1 40 94 22 22 - Fax: (33)1 40 94 22 32 afriquemagazine@cometcom.fr
COMMUNICATION ET PUBLICITÉregie@afriquemagazine.com AM International 31, rue Poussin - 75016 Paris Tél.: (33)153844181 – Fax: (33)153844193
AFRIQUE MAGAZINE EST UN MENSUEL ÉDITÉ PAR
31, rue Poussin - 75016 Paris. SAS au capital de 768200 euros. PRÉSIDENT:Zyad Limam Compogravure: Open Graphic Média, Bagnolet. Imprimeur: Léonce Deprez, ZI, Secteur du Moulin, 62620 Ruitz.
Commission paritaire: 0224 D 85602 Dépôt légal: juillet 2019.
La rédaction n’est pas responsable des textes et des photos reçus.Les indications de marque et les adresses figurant dans les pages rédactionnelles sont données à titre d’informa-tion, sans aucun but publicitaire. La reproduction, même par-tielle, des articles et illustrations pris dans Afrique Magazine est strictement interdite, sauf accord de la rédaction. © Afrique Magazine 2019.
5
Fondation Congo Assistance
Au chevet du troisième âge Depuis plus de trente ans, la Fondation Congo Assistance que dirige l’épouse du chef de l’État, Antoinette Sassou N’Guesso, consacre l’essentiel de ses activités dans la mise en œuvre d’un programme visant à soulager la souffrance des plus démunis. D’où la création de structures adéquates pour les personnes âgées, souvent bannies de la société dont elles sont pourtant les piliers. Pour preuve, la présidente de la Fondation Congo Assistance a mis à leur disposition la Maison des Seniors, située à Mfilou, dans le e 7 arrondissement de Brazzaville, où l’on trouve des services qui témoignent du respect qu’on leur porte et toutes les conditions nécessaires pour avoir une fin de vie agréable. L’hospice des seniors de Mfilou a été inauguré le 9 décembre 2015 par Antoinette Sassou N’Guesso, présidente de la Fondation Congo As-sistance. Les travaux de construction et d’équipement ont coûté envi-ron 2,3 milliards de FCFA, dont 90 % financés sur fonds propre de la Fondation. La construction de ce centre est le fruit des dividendes que e la Fondation a récoltés lors de la célébration de son 30 anniversaire.
La lutte contre le VIH/sida Dans les différents départements du Congo, l’épouse du chef de l’État organise des campagnes de sensibilisation sur l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, et parfois des séances de vaccination contre le cancer du col de l’utérus. Estimant que la réduction de nouvelles infections au VIH passe non seulement par l’information, mais aussi par l’administration aux patients d’un traitement antirétroviral précoce, Antoinette Sassou N’Guesso offre des médicaments antirétroviraux aux malades.
Le Centre national de référence de la drépanocytose e À l’occasion de la célébration du 30 anniversaire de la Fondation Congo Assistance, l’épouse du chef de l’État avait procédé le 6 mai 2015 à l’inauguration du Centre national de référence de la drépa-nocytose « Maman Antoinette Sassou», construit dans l’enceinte du Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville. Le Centre national de drépanocytose a, entre autres missions, la coor-PUBLIdIiNnFatOiSon des activités de dépistage et de prise en charge de la drépa-nocytose; la documentation épidémiologique ainsi que la formation A F R IQ U E M A G A Z IN E des spécialistes en hématologie et des diplômés spécialisés dans la
Le couple présidentiel lors de la soirée de charité de la Fondation Congo Assistance, le22juin 2019.
drépanocytose. Il est aussi destiné à la recherche fondamentale, en tant que clinique, et à la coordination des essais thérapeutiques.
Initiatrice du projet, Antoinette Sassou N’Guesso, qui se dit être fière d’avoir donné au Congo et à l’Afrique ce bijou, a rappelé que le centre du CHU a une vocation sous-régionale (Afrique centrale), conformément aux conclusions des premiers états généraux tenus à Brazzaville en 2005.
Deux enfants sur 100 au Congo touchés par la forme totale de la drépanocytose «Au Congo, à travers le Centre de référence de la drépanocytose, nous voulons créer les conditions d’une prise en charge efficiente des malades et d’une recherche appliquée, féconde et innovante», a déclaré la pré-sidente de la Fondation Congo Assistance. Par son statut et ses capacités, le Centre national de référence de la drépanocytose a pour mission de permettre la coordination des ac-tivités de lutte contre cette maladie génétique, en s’appuyant sur le programme national et la Fondation Congo Assistance. Au Congo, selon le ministère de la Santé, la maladie dans sa forme partielle touche 25 % de la population et deux enfants sur 100 sont touchés dans sa forme totale. Les estimations soulignent que plus de 50 000 personnes (enfants et adultes) vivent avec la forme totale de cette maladie. Une forme très symptomatique, avec un risque élevé de mortalité durant la période infantile. L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui appuie le Congo dans le processus de dépistage et de prise en charge, a proposé un ensemble d’interventions de santé publique. Elle préconise d’améliorer l’acces-sibilité et la qualité des soins, de renforcer les services cliniques, de laboratoire, de diagnostic et d’imagerie médicale, afin de les rendre efficaces et adaptés aux différents niveaux de système de santé.
Antoinette Sassou N’Guesso honorée par l’OMS
Pour ses efforts consentis dans la lutte contre la drépano-cytose, l’épouse du chef de l’État congolais a été récom-pensée le 20 mai, à Genève, par l’Organisation mon-diale de la santé (OMS), lors de l’ouverture de la e 72 assemblée mondiale de la santé.
Antoinette Sassou N’Guesso, présidente de la Fondation Congo Assistance, a reçu le diplôme des mains du direc-teur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui l’a félicitée de vive voix pour son engagement. Pour ce dernier, cette distinction «si bien méritée» est étroitement liée à la contri-bution de l’épouse du chef de l’État, «hautement appréciée dans la lutte contre la drépanocytose dans la région africaine de l’OMS».
«Sur le plan thérapeutique, des progrès significatifs, certes inégaux, sont désormais à la portée des malades. L’équité voudrait que ces progrès soient partagés par tous, et notamment dans les pays les moins nantis où se concentre la grande majorité des malades», a expliqué Tedros Adhanom Ghebreyesus.
Recevant sa distinction, Antoinette Sassou N’Guesso a réaffirmé sa détermination dans la lutte contre la drépanocytose et autres mala-dies, même s’il existe encore quelques faiblesses aggravées par des difficultés financières. Elle a, en outre, remercié l’OMS pour sa reconnaissance, sans oublier le chef de l’État, Denis Sassou N’Gues-so, pour «son appui constant et ses conseils pertinents dans la mise en œuvre de ce combat».
C’est depuis les années 2000 que la Première Dame du Congo, en collaboration avec sa consœur Viviane Wade, ancienne Première Dame du Sénégal, a commencé son plaidoyer, tant sur le plan na-tional qu’international, pour la prévention et la prise en charge de cette maladie génétique très répandue dans le monde et reconnue aujourd’hui comme une priorité de santé publique.
Les Premières Dames des deux Congos, lors de la journée mondiale de sensibilisation de la drépanocytose le19juin 2019, à Brazzaville.
Pour l’Afrique « Nous,qui sommes d’une génération qui a connula colonisation et lutté pour les in-dépendances et ensuite pour l’émanci-pation de la femme, avions toujours àcœur l’idéal panafricain. Nous pensions, et nous pensons tou-jours, que l’Afrique devait occuper une place de choix sur l’échiquier international et que ses peuples devaient accéder à une bonne éducation, à des soins de santé de qualité et que les problèmes de malnutrition devaient être résolus définitivement. En somme, nous conti-nuonsà rêver d’une Afrique qui parle d’égal à égal avec les autres continents. Que l’Afrique puisse se doter d’une vision pros-pective et se projeter sur les cinquante pro-chaines années, avec la conviction de peser dans lesafaires du monde, sera le challenge des gé-nérations futures. Nous avons adopté plusieurs stratégies depuis les années 1980 et, au bilan, malgré quelques avancées, nous avons l’impres-sion d’être statiques. En écho avec les préconi-sations de l’Agenda 2063, nous appelons la so-ciété africaine à travailler ensemble pour construire une Afrique prospère et unie, fondée sur des valeurs communes et un destin commun. Je pense que la femme africaine doit être plus que jamais associée à la définition et à la mise en œuvre des plans d’action, en ce sens qu’elle est souvent pragmatique et de bon sens. Poursuivre la lutte contre les grandes pandémies comme le sida pour aboutir à leur élimination totale, notamment le sida pédiatrique. Améliorer la prise en charge d’une maladie qui me tient à cœur et pour laquelle je m’investis chaque jour, à savoir la drépanocytose. Combattre ardem-ment les cancers féminins et réduire la mortalité maternelle et infantile sur notre continent. Enfin, donner plus de confort à nos anciens qui sont les dépositaires et les gardiens de notre savoir ancestral, voilà mon credo. Les Africains doivent aujourd’hui, plus qu’hier, avoir foi et confiance en leur génie créateur et aux potentiels qu’ils ont. Mon Afrique, celle qui se cherchait et qui a commis des erreurs, doit préparer celle de l’estime de soi et de la fierté. »
ANTOINETTESASSOUN’GUESSO
Contacter la Fondation
Brazzaville : +242 06 687 01 37 / +242 05 041 99 89 info@fondationcongoassistance.com fondationcongoassistance.com
« L’HUMANITÉEN PÉRIL : VIRONS DE BORD, TOUTE ! », Fred Vargas, Flammarion, 256 pages, 15 €. Fred VargasUne planète en urgence Écrire n’est pas sa première vocation. C’est d’abord L’une des écrivaines LES l’archéozoologie (une discipline qui collecte des informations PLUS VENDUES EN EUROPEsur les sociétés passées à partir d’ossements d’animaux) troque ses enquêtes contre qui la passionne. L’histoire médiévale aussi. Pour se détendre, après ses heures de fouilles archéologiques, elle écrit un un réquisitoire pour l’écologie. premier roman,L’Homme aux cercles bleus, publié en 1991. Le deuxième,L’Homme à l’envers, remporte le Grand prix parCatherine Faye du roman noir de Cognac en 2000. Si sa nature scientifique C’EST MAINTENANT OU JAMAIS! L’auteure de polars la pousse à inventer des enquêtes minutieuses, l’auteure change de registre et livre un essai dans lequel elle exhorte est tout aussi tournée vers l’avenir. Surtout vers celui de la à agir pour sauver la planète. Seul point commun avec les planète, qui la préoccupe au plus haut point. Épuisement des investigations du commissaire Adamsberg, son personnage matières premières, pénurie d’eau, déforestation, émissions phare: le crime. Mais cette fois-ci, elle s’attaque aux crimes de gaz à effet de serre, rien n’échappe à l’inquiétude de Fred contre la planète, à l’épuisement des ressources naturelles. Vargas, son nom de plume, en écho à celui de sa sœur jumelle, Et contrairement à ses enquêtes policières, les coupables sont la peintre Jo Vargas. L’hommage de cette dernière à Maria vite démasqués. En tête de liste, gouvernants «apparemment Vargas, personnage au destin funeste deLa Comtesse impuissants», milliardaires à la tête des lobbies, tenus commeaux pieds nus, pourrait bien aujourd’hui entrer en résonance responsables de la désinformation et du désastre. Nous y avec les déboires terriens. Qu’à cela ne tienne, l’auteure de sommes… «Dans le mur, au bord du gouffre, comme seulPars vite et reviens tard(2001), chercheuse pendant quinze ans l’homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité au CNRS, s’est plongée dans la science climatique, avec l’idée que lorsqu’elle lui fait mal», écrit-elle. L’engagement, elle de mettre toutes les informations disponibles à portée en connaît un rayon. On se souvient notamment de son de ses lecteurs. L’élément déclencheur? D’abord, la démission implication dans l’affaire Cesare Battisti, où elle n’eut de cesse de Nicolas Hulot, paralysé par le gouvernement, lui-même de militer pour la libération de l’écrivain italien, ex-activiste au service des grands lobbies et des multinationales. d’extrême gauche, condamné pour quatre meurtres. Puis, la COP24 sur le climat, en 2018, qu’elle qualifie Aujourd’hui, c’est un appel à la mobilisation et à la révolution d’«échec catastrophique».L’Humanité en périlest une qu’elle lance. Pour l’avenir de la Terre et de l’humanité. Rien bouteille jetée à la mer, grâce à laquelle chacun peut, à son d’étonnant à ce que la reine du polar français –Quand sort laéchelle, mesurer l’ampleur du désastre annoncé et adopter reclusede bonnes pratiques au quotidien. Pour tenter d’enrayer le(2015) a été écoulé à 540000 exemplaires et à 195000 en poche – prenne à bras-le-corps l’état d’urgence écologique. processus de dégradation de la Terre. Et changer de cap.
8
AFRIQUE MAGA ZINEI2 0 1 9U I L L E T – J 3 9 4
ASTRID฀DI฀CROLLALANZA/FLAMMARION
vieux manuscrits À PRIX D’OR
IL EST ENCORE POSSIBLE aujourd’hui de visiter la synagogue Ben Ezra, l’une des plus anciennes d’Égypte, dont les gardiens, les « veilleurs », étaient traditionnellement des musulmans. C’est là que se trouve une pièce secrète, « un cimetière sans âge de manuscrits entassés pêle-mêle du sol au plafond, datant parfois d’un millénaire ». L’auteur nous entraîne au Caire sur les traces de deux chercheuses de Cambridge, à la fin
histoire italienne LE FEU AUX POUDRES CE LIVRE EST PLUS QU’UN ROMAN. Il apporte un éclairage sur l’Italie actuelle et sur celle des années Berlusconi, dans leurs rapports complexes avec la période fasciste. Tout commence par l’arrivée d’un Éthiopien sur le palier de l’appartement d’Ilaria, Italienne d’une quarantaine d’années. « Je cherche Attilio Profeti », annonce le jeune homme, sur les traces de son grand-père. Or, c’est le père d’Ilaria. ASTRID฀DI฀CROLLALANZA/FLA MARTIOoNut un pan occulté DR฀-฀MAZEN฀KERBAJ฀-฀DR฀(3)
« LE DERNIER VEILLEUR DU VIEUX CAIRE »,Michael David Lukas, Mercure de France, 272 pages, 23,80 €.
e duXIXsiècle, prêtes à tout pour se procurer des textes anciens. Et notamment des rouleaux de la Torah, dont le plus précieux excite les convoitises des chercheurs et des musées du monde entier…C.F.
« TOUS, SAUF MOI », Francesca Melandri, Gallimard, 576 pages, 24 €.
de l’histoire italienne rejaillit alors à travers cette histoire familiale : la conquête et la colonisation de l’Éthiopie par les Chemises noires de Benito Mussolini, de 1936 à 1941.C.F.
AFRIQUE MAGA ZINEI3 9 4 – J U I L L E T 2 0 1 9
« POLITIQUE », Mazen Kerbaj, Actes Sud BD, 128 pages,22 €.
« LE TAMBOUR DES LARMES », Beyrouk, Elyzad poche, 248 pages, 9,90 €.
ONENPARLE livres
bd BAS LES MASQUES DE LA DÉRISION, de l’autodérision et beaucoup de vitriol. Ajoutez à cela un fond de tendresse… Voici un portrait drôle et amer du Liban et de ses voisins syriens et israéliens que nous livre Mazen Kerbaj, dessinateur, trompettiste et éditorialiste libanais. Dans ce recueil d’histoires courtes, il a réuni douze années de strips, pages et bandes dessinées sur la situation de son pays, publiées dans la presse francophone et arabophone libanaise et internationale. Un panorama sans concession, où l’histoire semble se répéter à grande vitesse. Guerre, immigration, liberté de la presse, écologie… rien ne lui échappe.C.F.
roman TAMBOUR BATTANT SON ŒUVRE est entièrement dédiée au Sahara. AprèsJe suis seul, paru en 2018, où l’auteur imagine un homme enfermé dans une chambre au milieu d’une ville occupée par les djihadistes, voici la réédition en petit format duTambour des larmes,prix Ahmadou Kourouma en 2016. Dans cette épopée du désert mauritanien, menée par la jeune Rayhana, qui troque l’univers clos du campement contre le tumulte des villes d’Atar et de Nouakchott, se télescopent modernité et traditions ancestrales, État et codes tribaux, téléphones portables et tam-tam. Une ode à la liberté, à la dignité et à l’humanité tout entière.C.F.
9
Avec son projet collaboratif, leleader de Gorillaz (au centre) veut créer un pont entre l’Occident et l’Afrique.
« EGOLI »,Africa Express, Africa Express Africa Express/K7. Entre deux continents S’ouvre aujourd’hui un nouveau passionnant chapitre pour DAMON ALBARN, dont le collectif brasse tous les genres et toutes les humeurs.parSophie Rosemo nt
LE LEADER DE BLUR et de Gorillaz a toujours pensé que l’avenir de la musique se trouvait en Afrique. En 2006, ce multi-instrumentiste hyperactif fondait aux côtés de Martha Wainwright et de Fatboy Slim un collectif de musiciens pour créer un pont entre Occident, Orient et Afrique. Depuis un premier disque en 2009 – où apparaissaient aussi bien Oumou Sangaré que Rachid Taha –, Africa Express a sorti plusieurs albums:Maisondesjeunes(2013),TerryRileyInC Mali(2014) ouencoreTheOrchestra ofSyrianMusicians(2016).Aujourd’hui, ilnousoffreEgoli, dontles 18 titres ontété enregistrés àJohannesbourg, enunesemaine. Yestconvoqué ce qu’il yadeplus excitant dans la musique actuelle: électropop, trap, funk,
10
Otim Alpha et Moonchild Sanelly.
house, disco, rap, folk… Quant à la liste des invités, elle donne le tournis. Côté africain, on croise le collectif BCUC, Blk Jks, Dominowe, Faka, Phuzekhemisi, Infamous Boiz, DJ Spoko, Mahotella Queens, Moonchild Sanelly, Morena Leraba, Nonku Phiri, Radio 123, Sibot, Zolani Mahola et la rappeuse Sho Madjozi… Côté anglo-saxon, on retrouve donc Damon Albarn, mais aussi Blue May, Gruff Rhys (du groupe de pop indé Super Furry Animals), la batteuse et chanteuse Georgia, Ghetts, Mr Jukes ou encore Nick Zinner des Yeah Yeah Yeahs. Tout ce beau monde s’est entendu à merveille, avec l’objectif d’aligner des titres intemporels et résolument dansants, hormis quelques exceptions. Ça commence tout en douceur avec le bien nommé «Welcome», fort de l’intervention du guitariste virtuose Phuzekhemisi, avant de partir sur les chapeaux de roues avec le sémillant «City in Lights». Deux tubes arrivent vite: «Johannesburg» et un imparable «Become the Tiger». Plus loin, on saute dans tous les sens avec «Mama», où s’illustre entre autres Otim Alpha, on se laisse porter par le rap immédiat de «No Games», le groove chaleureux de «Morals» ou les beats lancinants de «Sizi Freaks». Enfin, le mélodieux «See the World» est un hymne à l’ouverture et à l’amour, auquel on ne peut résister. Merci Damon!
AFRIQUE MAGA ZINEI2 0 1 9U I L L E T – J 3 9 4
DENHOLMHEWLETT-DR-ADMENAHNODLAMSHEEAWRLET- TDR (4)