Fraternité Matin n° 16371 – samedi 13-07-2019 et dimanche 14-07-2019

-

Presse
32 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n° 16371 – samedi 13-07-2019 et dimanche 14-07-2019

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 juillet 2019
Langue Français
Signaler un problème
Football Éléphants, des raisons d’espérerP.22 Samedi 13- Dimanche 14 juillet 2019 / N° 16 371www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (Orange CI)300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70Prix: PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES Monnaie unique de la Cedeao LesChefsd’État PP.2-3-4 s’engagentàf(PH :oPORO DAGNOGnO & JOSÉPHINdE KOUADIO) Uemoa
Le Président Ouattara, Président en exercice de la
Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement, a salué
les avancées économiques et démocratiques
Lutte contre le terrorisme, un sommet extraordinaire à Ouagadougou en septembre
L’Autorité du marché de l’Uemoa voit le jour
Entrepreneuriat féminin LaCôted’Ivoire bénéficied’un financement delaMaison Blanche P.8
2
ation N Samedi 13 - Dimanc Perspectives sur la situation économique de l’Uemoa
he 14 juillet 2019
Ouattara juge nécessaire la préservation d’un climat social stable et apaisé
Le Président de la République de Côte d’Ivoire, président en exercice de la Conférence des Chefs d’État e et de gouvernement de l’Uemoa, a présidé, hier à l’hôtel Ivoire, la 21 session ordinaire de la conférence.
n ŝà quàît dé rŝîdént én éxérçîçé dé à Cônf-rence des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), le Président de la République Alassane Ouattara a tenu le discours d’ouverture e de la 21 session de la Confé-rence qui s’est tenue, hier, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire. Une session qui a enregistré la participation de sept Chefs d’État sur les huit États mem-bres de l’union ; celui de la Gui-née-Bissau s’étant fait représenter par son Premier ministre. Mais également de responsables des institutions spécialisées de l’Union et de représentants du corps diplo-matique et d’organisations in-ternationales dont le président du Groupe de la Banque afri-caine de développement (Bad), Akinwumi Adesina. Si Alassane Ouattara s’est vi-vement félicité de la bonne santé économique de l’Uemoa ces dernières années ainsi que de ses pays membres, avec notamment une croissance dans l’union établie à 6,6% en 2018 comme ça l’était en 2017, le Chef de l’État ivoirien estime que« ces perfor-mances et la résilience écono-mique résultent de la bonne qualité des politiques conduites par les gouverne-ments de notre Union et les organes et institutions com-munautaires ». Les perspectives macroéco-
Les Chefs d’État de l’Uemoa ont réaffirmé leur engagement à faire prospérer l’union sur le plan économique et social.(PHS : PORO DAGNONO & JOSÉPHINE KOUADIO)
nomiques au sein de l’Uemoa sont toutes aussi favorables. Mais pour Alassane Ouattara, « la consolidation des impor-tants progrès économiques et sociaux accomplis par l’Ue-moa au cours de ces der-nières années nécessite la préservation d’un climat social
stable et apaisé, ainsi que l’amélioration de la situation sécuritaire ». Selon lui, cela permettrait aux État membres de franchir des étapes déci-sives sur le chemin de l’émer-gence économique et d’atteindre les objectifs fixés par les pères fondateurs de
l’Uemoa « en vue de faire de notre Union un espace d’inté-gration paisible et prospère ». Justement en ce qui concerne l’intégration économique, du reste l’un des principaux ob-jectifs fixé à la création de l’Uemoa en janvier 1994, à en croire le Président Ouattara,
des avancées significatives ont été enregistrées, notam-ment dans les domaines de la gestion macroéconomique, de la convergence économique, de l’approfondissement du marché commun et du renfor-cement des infrastructures, de la mise en œuvre des poli-
Les membres de gouvernement des huit pays de l’union ainsi que des représentants d’organisations internationales ont assisté les chefs d’État durant les travaux.
tiques sectorielles.« À ce sujet, l’exercice de la revue annuelle des réformes poli-tiques, programmes et projets communautaires dans chaque État membre a contribué à améliorer leur mise en œuvre. Je profite de l’occasion pour féliciter et encourager l’en-semble des États membres pour leur adhésion à cette revue », s’est félicité le prési-dent de la Conférence, exhor-tant les organes et institutions communautaires à renforcer leur collaboration et leur synergie d’action pour une plus grande efficience dans la mise en œuvre des réformes communautaires. L’Uemoa fait partie des ré-gions les plus dynamiques du monde en termes de crois-sance économique avec son pays leitmotiv, la Côte d’Ivoire, qui enregistre une croissance très forte depuis sept ans, se situant à environ 9%.« J’invite nos États à œuvrer au respect des critères de convergence retenus au titre de la surveil-lance multilatérale. Un accent particulier devrait être mis sur la mobilisation des ressources intérieures, nécessaire à l’ac-croissement des dépenses prioritaires », a suggéré Alas-. sane Ouattara
FAUSTIN ÉHOUMAN
ation N 3 Samedi 13 - Dimanche 14 juillet 2019 • Mise en œuvre de la Monnaie unique de la Cedeao L’engagement politique des Chefs d’État réaffirmé ’était l’un des points les pays qui respectent les critères faisant des réformes opérées plus attendus de cette de convergence,« tandis quesur ces différents dossiers, no-21e session ordinaire deles autres pourront s’y joindre ul-tamment sur les questions liées la Conférence des Chefstérieurement. Dans ce cadre, laà la sécurité alimentaire et nutri-meCnt de l’Uemoa tenue, hier, àréalisés par l’ensemble deséconomies. En ce qui concerne d’État et de gouverne-Conférence salue les progrèstionnelle et le financement des Abidjan. Le projet de monnaie États membres de l’Uemoa etla revue annuelle des réformes unique de la Cedeao qui s’ap-les exhorte à poursuivre les ré-politiques, programmes et pro-pellera Eco a été effectivement formes en vue de respecter lesjets communautaires, a précisé abordé par les Chefs d’État au critères de convergence pourAbdallah Boureima, le taux glo-cours de leur huis clos. l’adoption de l’Eco ».bal de mise en œuvre est dePour le À l’issue de la session, le prési-Président Alassane Ouattara, 69% en 2018 contre 62% en dent de la Commission de l’Ue-toutes ces décisions prises 2017. moa, Abdallah Boureima, a contribueront à relever des S’agissant spécifiquement du déclaré au nom des Chefs défis.« Plus que par le passé,prélèvement communautaire de d’État, l’engagement de l’Union notre sous-région est confrontéesolidarité, la Conférence a dé-à poursuivre les efforts dans à des défis croissants (…) Noscidé de le maintenir à 0,80% et toutes leurs dimensions pour échanges n’ont éludé aucunea instruit le Conseil des minis-aboutir à l’instauration de la question (…) Nous devons per-tres et la Commission à poursui-monnaie au plus tard en 2020. sister sur la voix de la détermi-vre les efforts de rationalisation Les Chefs d’État et de gouver-nation. Et réaliser notamment undu fonctionnement des organes nement réaffirment leur engage-marché commun, ouvert etde l’Union en vue de dégager ment politique à mettre en concurrentiel », a-t-il souhaité. des ressources additionnelles et œuvre l’Eco », a-t-il indiqué. La Conférence d’hier s’est félici- faire des propositions, avant fin Pour eux, cela contribuera à tée des avancées sur plusieurs 2019, pour financer les projets consolider l’intégration régionale points concernant la vie de et programmes régionaux de qu’ils appellent de tous leurs l’Union : le processus d’intégra- développement et de sécurité vœux. Aussi, ont-ils réaffirmé tion, l’énergie, la paix, la sécu- destinés à relever les défis ma-leur approbation pour l’approche rité, la sécurité alimentaire et le jeurs auxquels fait face l’Ue-de cette monnaie, privilégiant unAbdallah Boureima, président de la Commission de la Cedeao.. graduelle dans la mise en place financement des économies. moa Elle a, en outre, noté l’état satis-FAUSTIN ÉHOUMAN (PHS : PORO DAGNONO & JOSÉPHINE KOUADIO) démarrage en 2020, avec les
• Une belle performance économique portée par l’agriculture
Romuald Wadagni, président du Conseil des ministres de l’Uemoa.
es voyants sont au vert en ce qui concerne la si-tuation économique au L sein de l’Uemoa. À en croire le président du Conseil des ministres de l’Union, Romuald Wadagni, par ailleurs ministre béninois de l’Économie et des Fi-
nances, l’activité économique est demeurée dynamique au sein de l’Union au cours de e l’année 2018.« Pour la 7 année consécutive, la crois-sance économique est restée largement au-delà de la barre de 6,0% en s’affichant 6,6% en 2018, comme en 2017.
Cette performance est imputa-ble notamment au renforce-ment de la production agricole et à la bonne tenue des activi-tés dans tous les secteurs », a-t-il indiqué. De même, a-t-il ajouté, grâce à un bon appro-visionnement des marchés en produits alimentaires de
grande consommation,« le ni-veau général des prix a connu une hausse modérée ». Le taux d’inflation de l’Union est, quant à lui, ressorti en moyenne à 0,9% en 2018 contre 1,1% en 2017. Aussi, en ce qui concerne les fi-nances publiques,« le profil révèle des efforts de consoli-dation budgétaires dans tous les États membres de l'Union. Le déficit budgétaire, base des engagements, dons compris, a ainsi reculé de 0,3 points de pourcentage en s’établissant à 4,0% du Pib en 2018 ». Toute-fois, a indiqué Romuald Wa-dagni, le défi majeur de l’Union demeure la conver-gence des économies au re-gard du respect des critères retenus dans le cadre du mé-canisme de surveillance multi-latérale. À cet égard,« le maintien d’un climat social apaisé et une meilleure coor-dination des efforts dans la lutte contre la radicalisation, le terrorisme et les conflits armés seront déterminants pour la promotion du développement . des pays de l’Union ». F. ÉHOUMAN
• Le Conseil régional de l’épargne
publique désormais Autorité
du marché de l’Uemoa
e Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers de-vient l’Autorité des mar-L chés de l’Uemoa. Les Chefs d’État de cet espace communautaire, réunis hier à e Abidjan, dans le cadre de la 21 session ordinaire des Chefs d’État et de gouvernement, ont signé les accords qui lui confè-rent le titre d’autorité. Ce chan-gement, notamment, obéit au respect des normes réglemen-
taires. Pour rappel, le Traité de 1973 instituant l’Uemoa a prévu la création d’un marché finan-cier. Sa mise en place officielle a eu lieu en juillet 1996 avec la signature d’une convention por-tant création du Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers. Son rôle est de réguler le contrôle de l’appel public à l’épargne, ainsi que le fonctionnement du marché ré-. gional. M. APPENA
À nos lecteurs Vousêtesvictimes d’abus, de vol d’escroquerie.Vous êtes témoin d’un accident, d’un braquage u d’un fait insolite, appelez les Faits divers deFraternité Matinau : 20 30 60 00/20 37 06 66 / 0 87 12 94/ 07353865Email : marc.yevou@frat-mat.info