Fraternité Matin n°16391 - Mardi 06 Août 2019

-

Presse
44 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°16391 - Mardi 06 Août 2019

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 août 2019
Langue Français
Signaler un problème

Transformation locale
de la noix de cajou
Huit opérateurs
Mardi 6 - Mercredi 7 août 2019 / N° 16 391 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (Orange CI) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € P. 13s’installent
PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES
Célébration Échanges commerciaux États-Unis-Afrique
de l’Indépendance
Le Chef de l’étatOuattara exhorte
s’adresse
à la nation,
PP. 2 - 3 - 4à identifier de
P. 5aujourd’hui
États généraux nouveaux chemins
de Didiévi
• Le Président de la République Brice Kouassi (maire) :
a ouvert hier, à Abidjan, “ Nous
le Forum ministériel allons
e tracer du 18 Forum de l’Agoa.
les sillons• Il a réitéré l’ambition de la
de notre Côte d’Ivoire d’augmenter ses
prospérité ”PP. 10 - 11exportations vers les états-Unis.
PHOTO : BOSSON HONORÉ
PHOTO : D. R2
Mardi 6-Mercredi 7 août 2019Àla Une
Regard Échanges commerciaux États-Unis-Afrique
Changement Alassane Ouattara exhorte à identifier de nouveaux chemins 
d’ère
eEn ouvrant hier, à Abidjan, le Forum ministériel du 18 Forum de l’Agoa à Abidjan, le Président ivoirien a
es états-Unis et l’Afrique
subsaharienne ont bien changé également réitéré l’ambition de la Côte d’Ivoire de porter de 1 à 3,5 milliards de dollars le montant des
depuis la promulgation par
exportations ivoiriennes vers les états-Unis.Washington, en 2000, deLl’Africa Growth and
Opportunity Act (Agoa, cette loi sur la
croissance et les opportunités de
développement en Afrique
instaurant un mécanisme préférentiel qui
exempte de droits de douanes une
liste importante de produits en
provenance d’Afrique à destination du
marché américain. L’Afrique a
renoué avec des taux de croissance
significatifs de 5% en moyenne
annuelle durant une bonne partie de
la première décennie 2000, des
guerres effroyables ont quasiment
cessé, et le continent a pris la pleine
mesure des défis de l’heure en
ratifiant le traité instituant une Zone de
libre-échange continentale (Zleca)
censée mettre un terme à la
fragmentation des pays et ouvrir un
marché plus large. De nouvelles
puissances économiques ont
émergé, pour accompagner ces
mutations africaines. Au nombre de
celles-ci, la Chine, devenue depuis
dix ans et sans discontinuer, le
premier partenaire commercial de
Le Chef de l’État et de hauts dirigeants d’Afrique et des États - Unis ont donné un cachet spécial à la rencontre d’Abidjan. (PhOTO : JOséPhinE kOUADiO).l’Afrique, au point où une bonne
partie de la croissance africaine de La Stratégie Agoa ix petites années, et emprunter pour soutenir du- pleinement tirer profit de l’ac- travers la Zlecaf et les
noula dernière décennie est réputée de la Côte d’Ivoirepuis c’est fini. L’Africa rablement la dynamique de cès au marché américain, a velles initiatives américaines
provenir de cette forte implication s’agissant de la Côte d’ivoire,Growth and Oppor- nos échanges, et consolider nuancé M. Ouattara. destinées à remplacer l’Agoa
de l’Empire du Milieu. le Chef de l’Etat, après avoirtunty ACT (Agoa, la nos économies sur leurs tra- « Au nombre de ceux-ci, on comme «  Prosper Africa  »
rappelé l’objectif de la straté-SLoi sur la croissance et jectoires de croissance res- peut, notamment, citer le défi vont dans la même direction.
PAR gie nationale Agoa qui est deles perspectives écono- pectives » de la diversification des pro- « Les états-Unis soutiennent
VALENTIN MBOUGUENG hisser le pays aux premiersmiques en Afrique) promul- Les travaux de cette édition, duits échangés ainsi que la Zlecaf », a martelé M.
Marangs des pays membres degué par les états-Unis en avait relevé auparavant le celui du niveau encore faible honey qui a matérialisé ces
De leur côté, les états-Unis d’Amé- l’Agoa à travers la diversifica-2000 comme mécanisme de Chef de l’état, «  devraient des investissements améri- propos en signant séance
terique, ayant d’autres questions de tion et l’amélioration de lafacilitation des échanges nous permettre d’identifier les cains en Afrique, qui repré- nante avec le Commissaire
politique intérieure ou de géopoli- compétitivité des produitscommerciaux entre les états- voies et les moyens de ren- sentent à ce  jour moins de de l’Union africaine chargé du
tique mondiale à relents sécuritaires ivoiriens, a réitéré l’ambitionUnis et l’Afrique s’achève, en forcer et de développer les 1% du total des investisse- Commerce et de l’industrie,
à régler, ne se sont pas impliqués du pays en matière d’expor-effet, en 2025. Et tout porte à opportunités commerciales ments des Etats-Unis au ni- M. Albert Muchanga, une
démassivement en Afrique. L’Agoa a tations vers les états-Unis.croire qu’il ne sera pas à nou- offertes par l’Agoa, afin de gé- veau mondial ». claration conjointe sur l’Agoa.
certes permis des avancées au « Notre ambition est d’accroî-veau prorogé, comme ce fut nérer une croissance inclu- D’autres défis et contraintes L’objectif visé par toutes ces
plan commercial, sans parvenir tou- tre nos exportations vers lesle cas en 2018, quand le Pré- sive pour nos pays ». internes au niveau des pays initiatives est de parvenir, in
tefois à impacter de façon vigou- États-Unis en passant de 1sident Obama autorisa la pro- Les questions de développe- africains ont été soulignés par fine, à accroître la part de
reuse les économies de pays milliard de dollars (1 dollar=longation de ce mécanisme ment du commerce en géné- le Chef de l’état : le faible ni- l’Afrique dans le commerce
éligibles à la merci des sanctions environ 600 FCfa) au-jusqu’en 2025. En choisissant ral, et celles des biens veau de productivité et mondial et les chaînes de
vaaméricaines pour non-observance jourd’hui à 3,5 milliards depour thème de la dix-huitième échangeables en particulier, de compétitivité de certaines leur internationales, afin de
des critères fixés unilatéralement dollars à l’horizon 2025, surédition du Forum commercial étant vitales pour le dévelop- filières, du fait notamment des favoriser une plus forte
croispar les états-Unis. Au moment où les filières de la confection-et économique dit Foire Agoa pement, notamment celui du contraintes liées aux infra- sance et élever le niveau de
l’Amérique de Donald Trump tra- habillement, des fruits tropi-qui se tient à Abidjan depuis continent africain, des initia- structures de production, à la vie des populations, a rappelé
vaille à ses ambitions de grandeur, caux transformés, dudimanche, «  L’Agoa et le tives comme l’Agoa qui per- formation et à la disponibilité le ministre ivoirien du
Comet les pays africains à leur émer- manioc et ses dérivés, defutur : développer un nouveau met à près de 7000 produits de la main d’œuvre qualifiée, merce, de l’industrie et de la
gence économique en diversifiant l’amande de cajou, du mielparadigme pour orienter les africains d’entrer sans droits à l’accès au financement Promotion des PME, M.
soules partenariats, le système originel naturel et du karité ».relations commerciales et les de douanes sur le vaste mar- pour les entreprises exporta- leymane Diarrassouba. Le
de l’Agoa ne pouvait tenir plus long- Pour ce faire, de nom-investissements entre la Côte ché américain fort de plus de trices et aux coûts des fac- premier orateur du jour s’est
temps, en l’état. D’où la volonté d’al- breuses réformes ont étéd’ivoire et les états-Unis », les 350 millions de consomma- teurs de production félicité du record de
participaler au-delà qui transparaît des menées en vue d’offrirorganisateurs entendaient teurs avec un PiB de 21 300 de manière générale. tion à ce forum ; plus de 1 100
propos tenus depuis dimanche, à un  environnement propiceanticiper l’après-Agoa, tout en milliards de dollars (en 2019), Avec les mutations du com- délégués de 36 pays
memAbidjan, par des officiels améri- aux investissements privésadoptant de meilleures straté- vont dans le bon sens. merce international et le dé- bres (sur les 39 pays africains
cains. Un changement d’ère se et au développement  dugies pour tirer profit du méca- L’accès préférentiel des pro- marrage cette année de la éligibles), et 29 pays
reprédessine donc, et il reste à inventer secteur privé, avec entre au-nisme de l’Agoa avant qu’il duits africains éligibles au Zone de libre-échange conti- sentés à un rang ministériel.
les moyens de faire de la nouvelle tres résultats, la progressionn’expire. marché américain à travers nentale africaine (Zlecaf), Ce qui traduit l’intérêt
qu’acépoque qui pointe à l’horizon, celle depuis 2011 du pays de 42C’est précisément à ce travail l’Agoa a permis d’accroître le c’est un nouveau paysage qui cordent les deux parties
amédu gagnant-gagnant. Pour se trans- places dans le classementde rénovation d’un outil qui a niveau des échanges com- se présente, appelant les par- ricaine et africaine
former au profit d’un mieux-être col- Doing Business de lafait ses preuves, mais aussi merciaux de l’Afrique avec les tenaires africains et améri- subsaharienne au
déveloplectif, l’Afrique a besoin de Banque mondiale, et uned’invention d’un futur com- états-Unis de plus de 70% cains à s’adapter à la pement d’une relation plus
partenaires qui investissent massi- place dans le Top10 desmercial qui se fera bientôt sur la période 2008-2013, nouvelle donne. Pour le chef étroite.
vement et contribuent par des finan- pays les plus réformateurssans mécanismes préféren- s’est félicité le Président de la délégation américaine à Le Forum d’Abidjan s’achève
cements classiques ou par la voie au monde.tiels, que le Président de la Ouattara avant d’appeler à la ce dix-huitième Forum, l’am- aujourd’hui, avec les
obserdes PPP, à la réalisation des infra- Malgré les progrès consta-République de Côte d’ivoire, poursuite de ces efforts afin bassadeur Curtis J. Mahoney, vations finales de
l’ambassastructures dont elle a besoin. Pour tés au niveau du volume desM. Alassane Ouattara, a d’augmenter significative- Représentant adjoint au com- deur Tibor nagy,
réaliser ses rêves de grandeur, les échanges entre l’Afrique etconvié l’assemblée. « Je vous ment les volumes des merce des états-Unis (venu à sous-secrétaire d’état
améétats-Unis ont besoin des retours les états-Unis, facilités par laexhorte fortement à prendre échanges de part et d’autre, la place du représentant per- ricain aux Affaires africaines
sur investissements inégalés dans mise en œuvre depart activement aux compte tenu des potentialités sonnel du Président des et du Premier ministre de
le monde qu’offre l’Afrique. Une l’Agoa, des défis importantstravaux et à enrichir le débat et des opportunités que re- états-Unis pour le commerce, Côte d’ivoire, Amadou Gon
bonne base pour inventer demain restent à relever pour per-de l’après 2025 afin d’identi- présente ce partenariat. Robert Lighthizer ) , les objec- Coulibaly
mettre aux pays africains defier les nouveaux chemins à tifs poursuivis par l’Afrique à VALENTIN MBOUGUENGÀ 3Mardi 6-Mercredi 7 août 2019 la Une
• Appui à la Zone de libre-échange continentale
Les États-Unis et l’Ua signent un protocole d’accord
es états africains ne se- part des infrastructures sont
ront pas seuls dans la tournées vers l’exportation des
mise en œuvre de l’ac- marchandises en dehors du
cord instituant la Zone de continent africain. Pour favori-Llibre-échange continen- ser une meilleure circulation
tale (Zlecaf) qu’ils ont lancée des marchandises et des
depuis le sommet de niamey échanges, d’importants
inves(niger), en juillet dernier. ils au- tissements méritent donc d’être
ront le soutien des états-unis faits. d’où l’importance de
l’apd’amérique. C’est le sens du pui que pourraient apporter les
protocole d’accord signé, hier, partenaires traditionnels
au Palais des congrès du sofi- comme les états-unis
d’amétel abidjan hôtel ivoire, en pré- rique. toutefois, si la signature
sence du Président alassane de ce protocole d’accord peut
ouattara, à l’ouverture officielle se révéler bénéfique pour les
ede la 18 édition du Forum pays africains, il n’en demeure
agoa. pas moins qu’il renforce
égalealbert Muchanga et CJ Maho- ment le positionnement des
ney, respectivement commis- états-unis d’amérique sur le
saire de l’union africaine continent noir. surtout que ces
chargé du Commerce et de dernières années, d’autres
parl’industrie et représentant ad- tenaires comme l’union
eurojoint des états-unis au com- péenne, la Chine, l’inde, la
Albert Muchanga et CJ Mahoney ont paraphé les documents relatifs au protocole. (Photo : JoséPhine kouadio).merce, ont paraphé le turquie, pour ne citer que
document scellant cet accord. ceux-là, se battent pour accroî-bases d’une plus grande inté- africaine dans la réalisation de membres de la société civile une mise en œuvre efficiente
CJ Mahoney, représentant ad- tre leur influence en afrique. Legration des économies afri- ce challenge  », a-t-il rassuré africaine visiblement heureux de cet accord de libre-échange
joint des états-unis au com- commissaire de l’union afri-caines. «  Les états-Unis se face aux ministres, aux repré- et satisfaits qu’un tel engage- entre les pays africains. défis
merce, dira qu’il pose les caine chargé du Commerce ettiennent aux côtés de l’Union sentants du secteur privé, aux ment soit pris. Car, en réalité, si liés aux problèmes techniques
de l’industrie, albert Mu-l’adhésion de la quasi-totalité d’harmonisation des règles
changa, ne manquera doncdes états africains à la Zlecaf commerciales, aux tensions
pas d’invoquer le concept duest perçue comme un fait his- politiques, sans oublier les• CJ Mahoney, représentant adjoint des partenariat gagnant-gagnanttorique majeur, de nombreux questions d’ordre logistique et
autres défis sont à relever pour infrastructurel. en effet, la plu- FRANCIS KOUAMEÉtats-Unis au Commerce:
« Pendant 20 ans, les Usa ont • Les attentes de l’Union africaine
la faveur la cérémoniejoué un rôle positif en Afrique »
ed’ouverture de la 18
e édition du Forum agoa,l’ouverture du 18
qui se tient depuis le 4forum sur la Loi sur la Aaoût, dans la capitalecroissance et les
perséconomique ivoirienne, le com-pectives économiques
missaire de l’union africaineAen afrique (agoa), hier, chargé du Commerce et deau sofitel abidjan hôtel ivoire,
l’industrie, albert Muchanga,à Cocody, CJ Mahoney,
représ’est exprimé sur les attentessentant adjoint des états-unis
de son institution. « Pour queau commerce, a fait une
déclal’Agoa soit une réussite totaleration édifiante : « Pendant 20
pour tous les pays africainsans, les états-Unis ont joué un
jusqu’à son expiration en 2025,rôle positif en Afrique ». Faisant
il faut qu’elle soit favorable à laréférence à l’agoa lancée en
zone de libre-échange et à l’in-2000 par les autorités
améritégration régionale », a-t-il in-caines qui permet à 39 etats
sisté devant un parterrede l’afrique subsaharienne
d’invités constitué des minis-d’exporter des produits
(estitres en charge du Commercemés à 6  400) sans frais de Albert Muchanga, commissaire de l’Union africaine chargé dudes pays éligibles à l’agoa, desdouane au Pays de l’oncle Commerce et de l’Industrie. (Photos : Bosson honoré)représentants du secteur privé,sam.
des membres de la société ci- libre-échange continental avec économique en rapide évolu-L’agoa, à laquelle la Côte
vile africaine ainsi que des re- les états-unis. il a, par ailleurs, tion et de quelle manière ilsd’ivoire est éligible, a favorisé
présentants du gouvernement remercié le gouvernement ivoi- peuvent approfondir leurs liensun accroissement de 500% mies du continent qui possède (ua) pour l’initiative qu’elle a
américain. Pour capitaliser rien qui n’a ménagé aucun ef- en matière de commerce etdes exportations africaines aux aujourd’hui un marché de plus prise en mettant en place,
depleinement les opportunités fort pour la réussite de cet d’investissement, parallèle-états-unis. elle, a par ailleurs, de 1,2 milliard d’habitants. puis mars 2018, la Zone de
qu’offre la Loi sur la croissance évènement. Le forum de ment à la mise en œuvre de lapu créer près de 1,3 million avec une croissance moyenne libre-échange continentale
et les perspectives écono- l’agoa prend fin aujourd’hui. Zone de libre-échange conti-d’emplois. Malgré les énormes de 5% au cours de la dernière (Zlecaf) pour booster le
commiques en afrique, albert Mu- Pendant trois jours, le gouver- nentale africaine. Plusieurspotentialités qu’offre l’agoa, décennie, l’afrique est encore merce intra-africain. «  Nous
changa estime qu’il faut nement américain et les minis- thématiques ont été abordéesdepuis son avènement, les au bas du classement dans les souhaitons travailler ensemble
nécessairement relever le défi tres africains ont discuté du au cours de ce sommet. no-échanges commerciaux entre échanges avec le reste du pour le succès de la Zlecaf »,
de la Zone de libre-échange thème central de cette édition tamment les avantages com-l’afrique subsaharienne et les monde. elle ne représente que conclut le représentant adjoint
continentale (Zlecaf). Ce mar- ainsi libellé  : «  L’Agoa et le merciaux et industriels deétats-unis sont passés de 28 moins de 3% dans le com- des états-unis au Commerce,
ché africain unique devrait per- futur  : élaboration d’un nou- l’expansion de l’assurance ma-milliards de dollars us (environ merce mondial. en présence de plusieurs
dimettre, selon le représentant veau paradigme commercial ladie, l’investissement dans15 400 milliards de FCfa) en «  Il est temps de poser les zaines de hauts fonctionnaires
de l’union africaine, d’attirer pour conduire le commerce et l’infrastructure durable comme2000 à seulement 39 milliards bases d’un commerce équita- des états-unis et des 39 pays
plus d’investissements dans l’investissement entre les pierre angulaire du développe-de dollars us (21 450 milliards ble. Nous voulons des accords africains bénéficiaires de
les pays africains et de réaliser états-Unis et l’Afrique  ». Le ment, de nouveaux outils pourde FCfa) en 2017. de libre-échange réciproques l’agoa qui ont pris part à la
cédes économies d’échelle. du forum de 2019 examine com- conduire le commerce et l’in-aux dires des spécialistes, elle qui rejoindront les aspirations rémonie d’ouverture
haut de l’estrade, albert Mu- ment les pays africains peu- vestissement entre les états-n’a pas suffisamment amélioré des pays », a déclaré le
repréchanga a plaidé pour l’élabora- vent maximiser les avantages unis et l’afriquela diversification et la transfor- sentant américain. CJ Maho- ANOH KOUAO
tion d’un modèle de de l’agoa dans un paysage ÉMELINE P AMANGOUA mation structurelle des écono- ney a félicité l’union africaine4 À Mardi 6-Mercredi 7 août 2019la Une
• Élaboration d’un plan directeur des infrastructures nationales
La Côte d’Ivoire, le Mcc et Bechtel s’engagent dans un partenariat
e gouvernement ivoirien, tueuse».
représenté par le secré- sir James Dutton, lui, a
aftaire général de la Prési- firmé : «Nous sommes ravis de
dence de la république, collaborer avec le Mcc et laLPatrick Achi, sean Cairn- Côte d’Ivoire sur cette initiative
cross, directeur général du Mil- innovante, susceptible
d’amélenium challenge corporation liorer la vie des communautés
(Mcc) et sir James Dutton, pré- en Côte d’Ivoire». Avant
sident régional de Bechtel pour d’ajouter  : «  Nous sommes
l’Afrique, ont signé hier à Co- vraiment impatients de
comcody un mémorandum d’en- mencer ce travail important qui
tente portant sur la mise en servira le principal objectif de
place d’un Plan directeur des permettre au Mcc et au
gouinfrastructures nationales, en vernement ivoirien de
hiérarmarge de l’ouverture officielle chiser les projets qui apportent
edu 18 forum de l’Agoa, le plus grand bénéfice à la
poà travers ce mémorandum, pulation de la Côte d’Ivoire. Et
Bechtel, opérant dans l’’ingé- ce n’est que le début de notre
nierie, la construction et la ges- voyage ». selon une note du
tion de projets, va mobiliser Mcc transmise aux médias, ce
une équipe dans la capitale programme est différent de
économique ivoirienne, Abid- l’accord de cinq ans d’une
vajan, pour y travailler avec le leur de 525 millions de dollars
Mcc aux côtés de représen- (environ 300 milliards de
Le mémorandum d’entente a été signé entre Patrick Achi (au centre), Sean Cairncross (gauche) et Sir James Dutton. (Photo : MCC.)tants du gouvernement ivoi- FCfa), conclu entre le Mcc et la
rien, en vue d’élaborer un plan Côte d’Ivoire, qui soutient lesd’infrastructures et servira de travailler avec le Mcc et Bechtel Mcc a déclaré que « la concep- privé et de la société civile ».
directeur des infrastructures efforts du pays pour surmonterfeuille de route afin d’accroître dans le cadre de nos efforts tion d’un plan directeur des in- Et de faire remarquer : « Mcc,
très performant qui pourrait les principaux obstacles à lala croissance économique, ré- continus pour promouvoir une frastructures est essentielle Bechtel et le gouvernement de
également servir de modèle croissance économique parduire la pauvreté et augmenter croissance économique et la pour nous permettre d’identifier Côte d’Ivoire apportent une
exaux pays de la région. des investissements dans lesles investissements étrangers stabilité de façons durables », les opportunités d’investisse- pertise et des approches
Cet accord, précise le secré- secteurs de l’éducation et desen Côte d’Ivoire. « Le gouver- s’est félicité Patrick Achi. tout ments coordonnées et complé- uniques à cette initiative et
taire général de la Présidence transportsnement de Côte d’Ivoire se ré- heureux de signer ce proto- mentaires entre les partenaires nous sommes impatients
d’ende la république, sera un ANOH KOUAOjouit de la perspective de cole, le directeur général du du secteur public, du secteur tamer une collaboration
frucguide pour les futurs projets
Millennium challenge corporation
L’entrée en vigueur du Compact officialisée
e Président de la répu- travers le projet Abidjan
transblique, Alassane ouat- port. Mais également à
accroîtara, a procédé hier au tre l’accès à l’enseignement
Palais présidentiel, au secondaire, à construire 84Llancement officiel de l’en- nouveaux collèges de
proxitrée en vigueur du programme mité et à former des
enseiCompact du Millennium Chal- gnants dans le cadre du volet
lenge Corporation (Mcc) pour Compétences pour
l’employala Côte d’Ivoire. Avant la mise bilité et la productivité. L’objectif
en marche par le Chef de l’état étant d’aider le gouvernement
du compteur numérique ins- à atténuer les disparités entre
tallé à cet effet – pour marquer les genres et à améliorer les
réle début symbolique des diffé- sultats des filles dans le
sysrents projets – Patrick Achi, tème éducatif.
président du Conseil
d’administration (Pca) du Millennium Le résultat
Challenge Account Côte d’un leadership éclairé
d’Ivoire (Mca-Ci) et Antony sean Cairncross, Dg du Mcc, a
Wilshire, Pca du Mcc, ont pa- déclaré que « c’est un
formidaraphé les documents marquant ble moment dans le partenariat
ce lancement. Cette signature entre le Mcc des États-Unis et
engage les gouvernements le peuple de Côte d’Ivoire ».
ivoirien et américain à collabo- D’autant que, à en croire sean
rer étroitement, pendant cinq Cairncross, il s’agira d’accorder
ans, pour la mise en œuvre du la priorité aux investissements
programme Compact estimé à privés dans les secteurs clés,
près de 289 milliards de FCfa «  pour renforcer le rôle de
(524,7 millions de dollars), hor- plaque tournante des affaires
mis les plus de 12 milliards de de la Côte d’Ivoire en Afrique
FCfa (22 millions de dollars) de l’Ouest ». Le Dg du Mcc a
que la Côte d’Ivoire entend ap- aussi salué le leadership du
Les hautes autorités du pays étaient présentes à la cérémonie. (Photo : Bosson honoré).porter en supplément. Les par- Président de la république qui
ties travailleront notamment, a permis d’obtenir les résultats Ivoiriens », a-t-il déclaré. cessé de donner pour s’assu- gner que le Compact est en Coulibaly et de plusieurs
memdans le cadre de ce don du qui conduisent aujourd’hui à la Pour sa part, Patrick Achi, Pca rer de la mise en place des parfaite harmonie avec le Pro- bres du gouvernement. sans
gouvernement américain, à la mise en œuvre du programme du Mca – par ailleurs secrétaire conditions attendues par le gramme social du gouverne- oublier Katherine Brucker,
réalisation et l’entretien d’infra- Compact. « Ce Compact s’ap- général de la Présidence de la gouvernement des états-Unis. ment (Ps-Gouv 2019 – 2020). chargé d’affaires de
l’ambasstructures routières pour ré- puiera sur les bases solides du république, a rappelé l’atta- notamment la sélection sur notons que la cérémonie a en- sade des états-Unis à Abidjan
duire le coût du transport et progrès existant déjà en Côte chement du Chef de l’état à des bases concurrentielles des registré la présence du vice- qui conduisait la partie
amériaméliorer sensiblement l’effica- d’Ivoire et contribuera à la réa- l’entrée en vigueur du Com- experts commis à la mise en Président de la république, caine
cité des entreprises aux alen- lisation d’un avenir stable et pact, notamment à travers les œuvre des directives. Patrick Daniel Kablan Duncan, du
PreABOUBAKAR BAMBAtours de la zone portuaire à plus prospère pour tous les instructions constantes qu’il n’a Achi n’a pas manqué de souli- mier ministre Amadou Gon