Fraternité Matin n°16421 - vendredi 13 Septembre 2019

-

Presse
36 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°16421 - vendredi 13 Septembre 2019

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 septembre 2019
Langue Français
Signaler un problème

Eau potable
Toutes les pompes
réparées avant
Vendredi 13 septembre 2019 / N° 16 421 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (Orange CI) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € P. 12la fin de l’année
PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES
Déguerpissement, constructions de routes, ponts…
PP. 2 - 3Ces grands travaux
qui changent Abidjan
Recyclage des déchets électriquesTransformation de la noix de cajou
P. 10et électroniques
Quatre usines Ong soutiennent
P. 10 le gouvernement200s’installent
PHOTOS : D . Ration2 Vendredi 13 septembre 2019N
Déguerpissement / Adjamé, Koumassi, Cocody, Yopougon…
Objectif, totale fluidité à Abidjan
Le gouvernement poursuit sa politique de rendre le cadre de vie des Ivoiriens agréable. Le volet
assainissement et fluidité du transport occupe une place importante.
Nangui Abrogoua. C’est sement des espaces occupés
à Adjamé. Ce boule- anarchiquement et de
démolivard, peu de personnes tion des constructions sur le
savaient que c’en était domaine public.Bun. Certes, il porte si à Cocody- Riviera palmeraie,
bien son nom, mais l’impossi- la Rue Ministre abonnée aux
bilité de rouler sur cette voie a inondations, est passée au
fait que les automobilistes ne scanner. Les tractopelles ont
s’y aventuraient plus. hier, détruit des boutiques et
ternous avons parcouru cette voie rasses de boutiques situées en
qui rallie le centre d’Adjamé au bordure de caniveau afin de
plateau, via l’Insp, (Institut na- procéder à son élargissement.
tional de santé publique). Dans toutes ces communes,
Qu’est-ce qu’elle est dégagée ! les autorités ont promis que les
Ce boulevard qui, depuis des déguerpis pourront être
héberdécennies, fait corps avec gés au même titre que les
sil’anarchie respire aujourd’hui. nistrés des inondations, et
Une vigoureuse action de dé- mieux, que de nouveaux
esguerpissement est passée par paces leurs seront attribués
là. Le nouveau maire épousant pour leurs activités.
parfaitement la politique d’as- à Koumassi, Cissé Bacongo,
sainissement du gouverne- le maire, a été clair : « Tous les
ment y a mis du sien. commerçants déguerpis seront
«  Nous sommes en train de recasés  ». Celui qui, depuis
faire le déguerpissement du son arrivée à la tête de la
comboulevard Nangui Abrogoua. mune, a entrepris plusieurs
Nous avons commencé par ra- travaux de curage de
canimasser les tables, les parasols Toutes les constructions anarchiques ont été détruites. (phoTos : D. R) veaux, explique que les actions
et autre matériel. Il y a long- de déguerpissement ne sont
de l’ordre.  « Pour assurer le dans les faits par le maire. fure, des kiosques, des maquis néficier de la politique d’assai-temps que ce boulevard souf- orientées contre personne.
suivi de cette action, la mairie a Depuis avril dernier, Yopougon et bars, un atelier d’art gra- nissement du gouvernement.fre de l’anarchie. Nous avons « Nous sommes dans la partie
formé 300 jeunes qui seront de fait peau neuve. Les opérations phique, des restaurants, un cy- Depuis quelques mois, les au-pris le temps de sensibiliser ingrate des travaux avec le
défaçon permanente présents de déguerpissement des occu- bercafé, etc. Rien n’a été tres communes abidjanaises,l’ensemble des occupants. guerpissement qui ne vise que
pour sensibiliser et empêcher pants des espaces publics se épargné sous le vrombisse- notamment celles de Treich-Nous avons fait des mises en l’intérêt des populations. Et ce,
les vendeurs de se réinstaller. sont accentuées. Le gouverne- ment des machines », décrit ville, Abobo, Marcory, Kou-demeure qui sont arrivées à dans le cadre de notre politique
Le boulevard a été partagé en ment avait choisi ce mois pour une dépêche de notre confrère massi et port-Bouët, avecexpiration. Nous avons conti- d’amélioration de leur cadre de
cinq zones et nous avons placé parer à toute éventualité à l’ap- d’Aip. l’appui du gouvernement et dunué à sensibiliser et là, nous vie »..
dans chaque zone un groupe proche des grandes pluies. En Adjamé, Yopougon ne sont pas district d’Abidjan, mènent unesommes à la phase d’exécu- BLEDSON MATHIEU
de jeunes ». sur le boulevard effet, c’est en prélude à la sai- les seules cités d’Abidjan à bé- vaste opération de déguerpis-tion de notre programme qui
Nangui Abrogoua, on aperçoit son des pluies que le ministèredurera trois mois».
des agents en chasubles qui de l’Assainissement et de laEn août dernier, lorsque
souveillent au grain. salubrité, à travers l’office na-mahoro Farikou, nouveau
on accède aujourd’hui plus fa- tional de l’assainissement et de Une question à...maire d’Adjamé, faisait cette
cilement à la commune d’Ad- drainage, a entrepris, à Abid-déclaration, on a pensé à une
jamé. surtout en venant de jan, le déguerpissement desaction d’éclat. Aujourd’hui, le ABDOULAYE TOURÉ,
Yopougon. Autre commune où habitations situées dans lesrésultat surprend. C’est que la Sg de l’Observatoire de la
le plan d’action pour l’assainis- zones à risques.mairie a pris des dispositions fluidité des transports
sement de la ministre Anne- «Des boutiques, des ateliersparticulières. Et pour le
déguerDésirée ouloto a été traduit de couture, des salons de coif-pissement et pour le maintien “ La fluidité du transport
est aussi un acte civique”
ne équipe de
l’Observatoire de la Fluidité
des Transports
sillonne les quartiersU d’Abidjan pour
sensibiliser les automobilistes sur
le civisme sur les routes.
Explication du premier
responsable de l’Oft.
“ Un des facteurs important
en matière de congestion est
le comportement du
conducteur. Je dirai la courtoisie.
Nous menons une campagne qui nécessitent une mise en prévues par le code de la
qui consiste à aller vers les fourrière. Alors que la four- route. Notre sensibilisation
plus nombreux, les chauf- rière est dépassée. Nous porte sur le fait que les gens
feurs de Gbakas, de Taxis et sommes en train de mûrir respectent le code de la
Wôrô wôrô pour les sensibili- des réflexions avec les diffé- route, se respectent
mutuelser. Il faut dire que la sensibi- rentes structures concernées lement au lieu de venir
enlisation a assez duré, il faut pour la création d’une plus combrer la chaussée.”.
passer à une phase de ré- grande fourrière qui
permetpression. Il y a des infractions tra d’appliquer les sanctions B. MATHIEULe boulevard Nangui Abrogoua respire désormais. ationN
Vendredi 13 septembre 2019 3
Ponts, échangeurs, nouvelles
voies, l’autre pan de la fluidité
A l’image du rond point de la Riviera 2... ...l’échangeur au carrefour Solibra va contribuer à faciliter la circulation à Abidjan. (PhoTos : DR)
our la fluidité du trans- mandées pour identifier, plus Pourquoi elles se dépla- Comme toutes les grandes bilité est cruciale. Le Prési- intégrées à ce grand plan
port routier à Abidjan, techniquement, les causes cent ? Et comment elles se métropoles. Ce projet de ré- dent ouattara a orienté son de décongestion. Le
Présile Président ouattara, réelles de l’engorgement. Le mettent en mouvement ? La seau ferroviaire de transport gouvernement vers la créa- dent ouattara veut éviter
on peut le dire, a mis cas d’Abidjan étant assez réponse à ces questions a urbain, les Abidjanais y ont tion de nouvelles routes, aux générations futures ceP les bouchées dou- particulier. Ces études ont donné le plan de déplace- rêvé. ouattara va le leur of- l’entretien des voies dégra- que nous avons vécu  : le
bles. Depuis son arrivée au permis de dégager plusieurs ment urbain. Cela a permis frir. Un métro aérien conçu dées et l’ouverture de nou- calvaire lié au dépassement
pouvoir, rien n’a été laissé facteurs qui interviennent au gouvernement d’opérer autour de deux lignes,  une velles routes entre les de la capacité de la voirie.
au hasard quant aux infra- dans la congestion. Le pre- les meilleurs choix pour le première ligne de la com- communes. Résultats : des Parce que certains
investisstructures routières à Abid- mier, le dépassement des déplacement des popula- mune d’Anyama jusqu’à ponts entre Marcory et Co- sements qui devraient être
jan. La capitale économique capacités des infrastructures tions au niveau d’Abidjan. celle de Port-Bouët, en pas- cody, entre Adjamé et Yo- faits, il y a 20, 25, 30 ans,
e edu pays étouffait par ses en- routières. L’étude menée par sant par le Plateau et une pougon (les 3 et 4 ponts). ne l’ont pas été. Aujourd’hui,
combrements, ses routes l’état en liaison avec la Jica Le métro d’Abidjan, solution deuxième ligne qui reliera Des quartiers comme Ri- à travers plusieurs projets,
impraticables. Aux pre- (Agence japonaise de coo- durable Yopougon à Bingerville. viera Palmeraie ou Abobo le gouvernement est en
mières heures de son pou- pération internationale) a va- Avec 37 kilomètres de voie, Anador qui étaient difficile- train de rattraper tout ce
revoir, Alassane ouattara a lidé un schéma directeur du Avec les différentes études la première ligne représente ment accessibles ont été tard.
pris le problème à bras le grand Abidjan. Au sein du- et la volonté du Chef de un projet de très grande am- “bourrées  ”  de routes. Le L’autre volet est la
signalisacorps. Un plan d’urgence quel il y a le schéma direc- l’état de régler le problème pleur, comparable aux mé- carrefour de la Riviera II qui tion. Quand elle n’est pas
pour les infrastructures, teur des transports au d’Abidjan à la fois pour les tros des grandes capitales était un cauchemar s’est vu bonne, cela entraîne
beaudans le cadre du Ppu (Pro- niveau d’Abidjan. habitants d’aujourd’hui et les mondiales. offrir un tunnel, le premier du coup d’hésitations au volant
gramme présidentiel d’ur- Il s’est agi de faire une éva- générations futures, le choix pays. et fini par créer des
bougence) a été mis en place. luation du nombre de per- évident s’est fait  : offrir à Des routes, des ponts et D’autres infrastructures, tels chons. Parce qu’on n’est
Des études ont été com- sonnes qui circulent. Abidjan des lignes de métro. des échangeurs les échangeurs du carrefour pas bien orienté. Ce n’est
solibra à Treichville, du car- pas évident qu’on pratique
Dans une mégalopole de refour samanké à Abobo toujours les mêmes
itinéplus de 5 millions d’habi- ainsi que ceux prévus sur la raires..
tants, la question de la mo- route de Bingerville, ont étéS. O. S pour tout Adjamé
BLEDSON M.
a surprise a été de effet, la libération de l’es- une pratique très répandue
taille quand, sur les ré- pace a révélé toute la lai- à Adjamé.
seaux sociaux, on a deur des chaussées. Le Il n’y a pas que la partie
prinappris que le maire Boulevard Nangui Abrogoua cipale du boulevard qui est Cocody en forceL s’attaque aux installa- est vraiment très malade. Le abîmée. Les bretelles et les
tions anarchiques qui obs- revêtement des voies voies de sortie sont chao- Cocody, l’opération La semaine dernière, le bruit ont plié bagage. Leurs
instaltruent le boulevard Nangui n’existe que de nom en tiques. Le déguerpissement «  Cocody, cité pro- des engins des services lations ont été enlevées des
Abrogoua depuis plusieurs maint endroit. Pire, en re- des commerçants a tout mis pre » lancée en avril techniques de la mairie a re- trottoirs, de l’espace Mobil à
années. montant vers la grande mos- au grand jour. Le bitume a 2019, se poursuit. Les tenti, encore une fois, en la lisière du camp de
gendarCette voie qui relie la com- quée, il y a une boue foutu le camp depuis belle A trottoirs et autres es- maint endroit de la commune merie Agban.
paces du domaine public présidentielle. Du rond-point A Angré, le village de maquismune d’Adjamé à celle du épaisse, nauséabonde et lurette.
sont libérés des installations de la Riviera 2 jusqu’à la Ri- qui régnait entre le carrefourPlateau respire mieux dés- permanente sur le côté L’heure est donc maintenant
sauvages. Plus les jours pas- viera Golf, les trottoirs ont été Notre Dame et le terminus,ormais. Toute l’emprise a été gauche du boulevard. La dé- à la réhabilitation des voies.
sent, plus le maire Jean- débarrassés des installations n’existe plus. Il a été démoli. dégagée des commerçants gradation très avancée à cet Il faut les remettre à neuf
Marc Yacé montre sa anarchiques qui enlaidis- Autre fait important, la de-qui s’y étaient établis, ren- endroit semble avoir été oc- pour que l’action de salubrité
détermination à aller saient ce boulevard. vanture du Chu de Cocodydant infernale la circulation. casionnée par les eaux que la mairie mène soit
effijusqu’au bout dans sa vo- Au quartier des 2-Plateaux, est désormais débarrasséeMaintenant, il va falloir répa- usées que des gérants de cace. .
lonté d’assainir l’environne- les mécaniciens, les laveurs des vendeurs. .rer les voies qui sont très dé- toilettes publiques font cou- ALAKAGNI HALA
ment de sa commune. de voitures, les vendeurs... A HALA gradées par endroits. En ler sur la chaussée. C’est