Fraternité Matin n°16449 - Mercredi 16 octobre 2019

-

Presse
40 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°16449 - Mercredi 16 octobre 2019

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 octobre 2019
Langue Français
Signaler un problème

Pluies diluviennes
Yopougon P.7
se met à l’abri
Mercredi 16 octobre 2019 / N° 16 449 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (Orange CI) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 €
PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES
Patrick Achi à propos du programme économique du gouvernement
“ Notre ambition, réaliser
un second miracle ivoirien ’’
Le secrétaire général de la Présidence a fait
cette annonce à la clôture de la Cgeci Academy 2019
PPP.2-3-4
Le ministre Moussa
Sanogo, au cours
de cette rencontre, a
donné les conditions
pour baisser les impôts
Recyclage d’ordures Présidentielle 2020
Isabelle Chevalley, députée suisse : Guillaume Soro
P.14“ Les décharges sont P.6annonce
des mines d’or à ciel ouvert ” sa candidatureation2 Mercredi 16 octobre 2019N
Partenariat public-privé
Patrick Achi annonce une nouvelle alliance
Grâce aux réformes, la Côte d'Ivoire figure parmi les pays les plus réformateurs dans le Doing business 2019 de la Banque mondiale, avec une
e eprogression de 17 rangs. Elle est, par ailleurs, passée de la 177 place en 2013 à la 122 en 2019, enregistrant un gain de 55 places en six ans.
près deux jours
d’intenses travaux, le
rideau est tombé, hier,
esur la 8 édition de laA Cgeci academy 2019
qui a eu lieu au Sofitel Abidjan
hôtel ivoire, dans le quartier de
Cocody. Patrick Achi,
secrétaire général de la Présidence
de la République, au nom du
Chef de l’Etat, a salué ce grand
rendez-vous initié par le
patronat ivoirien. À l’occasion, il a
annoncé, dans le cadre du
partenariat État-secteur privé,
«une nouvelle alliance ».
Celleci va proposer un nouveau
pacte, une nouvelle culture
avec le secteur privé ivoirien.
«Cette alliance entend
permettre à notre pays d’aller deux
fois plus vite et deux fois plus
loin. Dans cette alliance
nouvelle que le Président de la
République appelle de tous ses
vœux, il s’agira d’un
changement absolu de paradigme,
d’un changement profond de
notre écosystème
socio-économique, dans lequel une
véritable transformation culturelle
sera indispensable à la
transformation structurelle de
l’écoLa cérémonie de clôture de la Cgeci Academy 2019 a été réhaussée par la présence d’éminentes personnalités. (PHOTOS : SÉBASTIEN KOUASSI)nomie », explique le secrétaire
général de la Présidence. esions, a réaffirmé cette posi- mique s’est renforcée, avec ment significatif pour atteindre ailleurs, passée de la 177 Réformes courageuses
L’État fait du secteur privé, du tion. Grâce aux importantes ré- une inflation maîtrisée à moins 21% en 2018. La Côte d'Ivoire place en 2013 à la 122e en Tout en étant reconnaissant
développement des Pme, l’une formes sectorielles et de 2% par an, et un endette- figure parmi les pays les plus 2019, enregistrant un gain de au Président de la
Répude ses priorités. Et, Emmanuel structurelles engagées depuis ment public contenu à moins réformateurs dans le Doing bu- 55 places en six ans. L’objectif blique, Alassane Ouattara,
Essis Esmel, ministre auprès 2012, le pays a pu réaliser un de 50% du Pib, tandis que l’ef- siness 2019 de la Banque étant de figurer à l’horizon pour avoir accepté de présider
du Premier ministre chargé de etaux de croissance moyen de fort d’investissement public et mondiale, avec une progres- 2020 et 2021 parmi les 50 cette 8 édition de la Cgeci
la Promotion de l’investisse- 8%. La stabilité macroécono- privé a connu un accroisse- sion de 17 rangs. Elle est, par meilleures performances du academy qui avait pour invité
ment privé, lors des discus- classement Doing business. d’honneur, le Rwanda,
JeanCette alliance annoncée par Marie Ackah, le chef du
patroPatrick Achi va s’appuyer sur nat ivoirien, a souhaité « des
la stratégie pays Côte d’Ivoire réformes courageuses » pourLes secteurs privés ivoirien et 2020-2030 qui entend accom- accélérer l’accompagnement
pagner l’industrialisation du du secteur privé. Il a même, à
pays, tout en prenant en l’occasion, évoqué l’idée « derwandais renforcent leur collaboration compte les aspirations du sec- réformes de ruptures », s’il le
teur privé. Lequel représente faut, d’autant plus que, pourntre Abidjan et Kigali, 2/3 des investissements, plus lui, « le secteur privé reste leles lignes sont en train de 90% des recettes de l’État moteur de la croissance, lede bouger. À la clôture et revendique 83% des em- créateur de richesse ». Pourde la Cgeci academy, plois. Dans le cadre du parte- cette édition, « la Cgeci aca-Eun mémorandum d’en- nariat public-privé, rappelle le demy a été un succès », s’esttente a été signé entre la secrétaire général de la Prési- félicité Jean-Marie Ackah, quiConfédération générale des dence de la République, l’am- a annoncé la présence deentreprises de Côte d’Ivoire bition de l’État est d’aller 5200 participants au cours de(Cgeci) et la Fédération du encore plus loin. « Le secteur ces deux jours de travaux pla-secteur privé rwandais. Les
privé est et doit rester le mo- cés sous le thème : « Environ-deux parties étaient, respec- teur de la croissance », rap- nement des affaires: queltivement représentées par pelle-t-il. Avant de rassurer modèle à privilégier pour leJean-Marie Ackah et Bafaku- que l’État ne cessera jamais développement des entre-rera Robert. Cet accord de- de travailler dans l’intérêt de prises en Afrique? ». Par ail-vrait permettre de renforcer ce secteur privé qui, en son leurs, le président de la Cgeciles liens entre ces deux sec- sein, devrait faire éclore des a traduit toute sa gratitude auteurs privés et doper les champions nationaux, de nou- Chef de l’État qui, à la têteéchanges. veaux tycoons. « Nous devons d’une importante délégation, aMalgré les opportunités, le admettre avec lucidité et humi- procédé à l’ouverture de latraité d’amitié et de coopéra- lité que le parcours est encore Cgeci academy 2019. À Abid-tion signé le 30 janvier 1985, Échange de parapheurs entre Jean-Marie Ackah (à droite) et Bafakurera Robert après la signature long », reconnaît Patrick Achi. jan, ce sont une demi-centaineune liaison aérienne établie d’accord. Et pour cause : « pour parvenir de chefs d’entreprise rwandaisau cours de ces dernières à notre ambition d’une prospé- qui ont effectué le déplace-exportations ivoiriennes vers entre les deux pays : exemp- politiques entre les ministèresannées, les opportunités rité accrue et partagée à l’ins- ment. Jean-Marie Ackah ale Rwanda. En présence de tion de l’obligation de visa, des Affaires étrangères desexistantes entre Abidjan et tar des pays qui ont réussi leur souhaité, par ailleurs, le ren-Paul Kagame, le Président mémorandum d’entente rela- deux pays et du protocole deKigali demeurent encore fai- transformation, il nous faudra forcement des relations entrerwandais, en visite d’amitié et tif à l’organisation de la Com- coopération en matière debles. En 2017, la valeur des maintenir une croissance sou- le Rwanda et son pays..de travail en décembre 2018 mission mixte de modernisation de l’adminis-échanges commerciaux était tenue de plus de 8% pendanten Côte d’Ivoire, quatre ac- coopération, protocole d’ac- tration publique.de 81 millions de FCfa, es- au moins deux décennies». ANOH KOUAOcords avaient été signés cord relatif aux consultations A. KOUAOsentiellement générés par les3ationMercredi 16 octobre 2019 N
Fiscalité
Moussa Sanogo pose les conditions
pour baisser les impôts
Le ministre auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’État, a pris part à un panel, le 14 octobre, avec le conseiller spécial du Premier ministre chargé
de la fiscalité, Lambert Feh Kessé et un consultant expert singapourien, Kelvin Tan, dans le cadre de la Cgeci Academy 2019 qui se tient au Sofitel, à Abidjan Hôtel Ivoire.
e ministre auprès du
Premier ministre chargé du
Budget et du portefeuille
de l’État, Moussa Sa-L nogo, a exprimé son
souhait de voir l’État être à même
de baisser les impôts dans
deux ou trois ans. C’était le 14
octobre, lors du panel sur le
thème « Comment associer le
secteur privé à une
amélioration continue de
l’environnement des affaires », organisé
dans le cadre de la Cgeci
Academy qui se tient au Sofitel
Hôtel Ivoire, à Abidjan. « Je
veux que l’État ivoirien soit
capable, dans deux ou trois ans,
de baisser de façon globale les
impôts. (…) Ayons un système
d’informations le plus complet
possible, soyons capables de
prendre les bonnes décisions
et le reste suivra », a-t-il
déclaré.
En effet, beaucoup de
contribuables réussissent encore à
passer entre les mailles du
filets, faute de données exhaus- Le panel sur la fiscalité a permis au ministre en charge du Budget et du Portefeuille de l’État (au centre) de rappeler les réformes engagés par l’État pour optimiser la collecte
tives sur les niches fiscales. des impôts. ( PH : DR)
«Quand vous avez une vision
myope de votre économie, il des Impôts, en particulier, per- rale des Douanes, la digitalisa- rant, la compétitivité de l’admi- Kessé a présenté le dispositif Brèvesvous est difficile de prendre la mettra de donner, à terme, une tion engagée devrait permettre nistration fiscale passe par fiscal ivoirien et montré
combonne décision et de placer le vision plus large et approfondie de suivre les opérations à dis- l’élargissement du fichier des ment le secteur privé participe IMMATRICULA-curseur dans le bon sens. Au- du potentiel fiscal du pays. tance et le tracking des ca- contribuables auquel contri- à la réflexion fiscale en Côte TION. Le ministre au-jourd’hui, la Côte d’Ivoire n’a Moussa Sanogo a indiqué que mions de marchandises à buera énormément l’intégration d’Ivoire, en tant que force de
près du Premier ministre,pas besoin de créer des impôts le nouveau système d’informa- destination des pays voisins, des bases de données des im- proposition.
chargé de la Promotionnouveaux. Il s’agit d’établir une tion de la direction générale mais aussi de déjouer les plans pôts, de la douane, des grands Dans le corps fiscal ivoirien,
de l'investissement privé,équité fiscale et de lutter contre des impôts intègre l’ensemble des fraudeurs qui, une fois les facturiers comme la Cie, la So- 337 dispositions destinées à
la fraude », a déploré le minis- des métiers en vue de « faire camions sortis d’Abidjan, les deci, le Lbtp, a mentionné le des allègements ou à des exo- Emmanuel Essis Esmel, a
tre du Budget. un suivi à 360% des contribua- détournent de leur destination ministre du Budget et du porte- nérations coûtent à peu près annoncé lors d’un panel
La digitalisation de l’administra- bles. » initiale pour les décharger sur feuille de l’État. 350 milliards de Fcfa à l’État.. qu’à partir du mois
protion, en général, et des ser- Au niveau de la direction géné- le territoire ivoirien. Au demeu- Auparavant, Lambert Feh chain, le projet de
ré-imvices de la Direction générale DAVID YA matriculation des
entreprises opérant en
Côte d’Ivoire devrait
démarrer. L’idée étant d’avoir
un identifiant unique pourRecommandations de la Cgeci Academy 2019
chaque entreprise.
Sur le plan fiscal Sur le plan social et environne-Sur le plan général - Créer un cadre réglementaire
DIGITALISATION.pour les financements alternatifs à mental
En quatre ans, ce sont- Améliorer l’efficacité des cadres- Engager tous les acteurs à œu- l’endroit des startups
près de 10 milliards dede collaboration entre les contri-vrer pour la promotion d’un envi- - Accroître la part des Pme dans la - Promouvoir un dialogue social
FCfa qui ont été investisbuables et l’Administration fiscale.ronnement des affaires qui commande publique et leur garan- plus dynamique et adapté au par l’État dans le cadre du- Accélérer la mise en œuvre de laaccélère le développement des tir les délais de paiement. contexte socioéconomique projet de numérisation ouréforme fiscale en mettant l’accententreprises africaines Sur le plan économique et com- - Encourager tous les acteurs à de digitalisation de l’admi-sur l’élargissement de l’assiette fis-- Améliorer la qualité du partenariat mercial s’engager dans une démarche nistration publique.cale.et des cadres de dialogue réunis- - S’approprier les programmes environnementale et sociétale
sant l’Etat et le secteur privé. d’intégration régionale et continen- responsables pour créer un
INVESTISSESur le plan sécuritaire- Renforcer les capacités tech- tale comme outil de croissance cadre économique durable MENTS. Grâce aux
imniques des services publics pour des entreprises. - Adapter les curricula de forma- portantes réformes
- Créer un environnement sécuri-une meilleure prise en compte des - Améliorer la fluidité des échanges tion aux évolutions sectorielles sectorielles et
structutaire favorable à l’investissement enjeux du Secteur privé domestiques et internationaux notamment dans les secteurs relles, les Investissements
- Garantir la sécurité juridique et ju-pour une meilleure compétitivité- Poursuivre la dynamique de ré- d’avenir tels que l’économie nu- directs étrangers (Ide), au
diciaire pour le développement desformes engagées par l’Etat en fa- des entreprises mérique cours de ces dernières
entreprises. - Promouvoir les valeurs ci- années, ont été multipliésveur du Secteur privé
- Créer les conditions favorables à par trois, passant de 300- Améliorer la qualité de l’offre et toyennes et la gouvernance
pul’innovation et à la protection de la millions de dollars (plus del’accès aux infrastructures de base blique gages d’un environnementSur le plan financier
propriété intellectuelle 150 milliards de FCfa) àpour toutes les entreprises notam- des affaires propice.
900 millions de dollarsment au sein des zones indus-- Initier des réformes garantissant
(plus de 450 milliards deun financement adapté à tous les trielles.
FCfa)..types de Pme ation4 N Mercredi 16 octobre 2019
Achi Patrick• à propos du programme économique du gouvernement
“ Notre ambition, réaliser un sécond miracle ivoirien ”
SEM. Monsieur Alassane tirer tout le potentiel de notre di- vaux, tirées de multiples visites
Ouattara, Président de la Ré- vidende démographique, et de terrain et d’examen de
nompublique, était particulièrement par-dessus tout relever la com- breux modèles, sont sans
amheureux de votre invitation à pétitivité de notre économie biguïté et nous conduisent à
eprésider cette 8 édition de la afin de soutenir le secteur privé trois constats et leçons :
Cgeci Academy, et m’a de- et générer une croissance
inmandé de vous traduire ses clusive et durable sur une a) Premièrement, le secteur
profonds regrets de ne pouvoir longue période. privé est et doit rester le moteur
être présent. Il aurait été, en de la croissance et
l’indispeneffet, particulièrement heureux Et ce sont justement cette am- sable réponse à nos défis
de partager, avec vous tous, sa bition et l’impérieuse nécessité
vision d'une "Côte d’Ivoire Nou- de relever ces défis qui ont b) Deuxièmement, l’État doit
velle" encore plus prometteuse conduit SEM. Alassane Ouat- renforcer son rôle de
promopour la décennie qui vient, ainsi tara à lancer l’élaboration de la teur, et bien plus,
d’organisaque le rôle clé qu’il souhaite y stratégie pays 2020-2030. teur proactif du secteur privé,
voir jouer par le secteur privé. Et le thème de votre confé- en particulier dans les secteurs
rence « Environnement des Af- jugés stratégiques et
priorieCette 8 édition a été rehaus- faires : Quel modèle à taires ;
sée par la présence du Prési- privilégier pour le
développedent de la République du ment des Entreprises en c) Troisièmement, le secteur
Rwanda, SEM. Paul Kagame, Afrique ?» nous met au cœur privé a dans ces pays, une
dont la vision et le leadership, même de nos travaux car nous forte composante de
chamsource des performances ex- nous sommes posé les mêmes pions nationaux, qui ont été
ceptionnelles de son pays, questions : promus à travers une politique
continue d’être un modèle pour judicieuse et volontariste de
l'ensemble du continent. - Que faire de plus, de mieux, l’État.
comment le faire et avec qui le Vos conclusions que nous
enJe voudrais, au nom de SEM. faire ? dossons entièrement, et qui
le Président de la République, - Garder notre modèle en convergent, soulignent donc
féliciter tous les membres de la l’améliorant ? Le changer ? l’impérieuse nécessité
d’instaudélégation rwandaise et les re- rer une nouvelle alliance entre
mercier pour ces moments de Si nous nous contentons sim- l’État et le Secteur Privé afin
partage et d’expérience. plement de faire comme nous d’accélérer le développement
Monsieur le Président du Pa- avons toujours fait jusqu’à pré- de notre pays.
tronat ivoirien, je voudrais éga- sent, il n’est pas évident que C’est l’objet même de nos
rélement, au nom de SEM. le nous puissions y arriver. flexions dans le cadre de la
Notre pays est désormais à l’élaboration des deux plans ont effectivement permisPrésident de la République, Nous sommes donc allés plus Stratégie Côte d’Ivoire 2030,
classé dans le peloton des 7 nationaux de développement d’avoir des résultats exception-vous et votre équipe, vous féli- loin, avec humilité nous avons qui proposera un nouveau
pays avec la plus forte crois- 2012-2015 et 2016- 2020 ; nels, nous devons cependantciter pour le succès éclatant de revu tous nos schémas, en pacte entre le public et le privé.
sance économique au monde, veiller à ne pas nous endormircette 8ème édition. nous inspirant de modèles de Celui-ci induira un véritable
et parmi ceux où le climat des – L’instauration d’un dialogue sur nos lauriers, ce qui inhibe- pays dans le monde qui, au changement, que vous avez
affaires s’est le plus fortement fructueux avec l’État, par la rait notre capacité à rêver et àMesdames et Messieurs, cours des trente dernières an- appelé rupture, et qui permettra
eamélioré, passant de la 177 création d’un comité de aller encore plus loin. nées, ont atteint des perfor- à notre pays d’aller deux fois
eplace à la 122 entre 2013 et concertation Secteur public-Ce n’est un secret pour per- mances comparables à celles plus vite et deux fois plus loin.
2019, soit une progression de Secteur privé ; Comme l’a dit un penseur, lesonne que notre pays, après auxquelles nous aspirons. Dans cette alliance nouvelle
55 places selon le classement trop grand sentiment de sécu-presque deux décennies de Deux exemples pratiques dans que SEM. le Président de la
Doing Business 2019 de la – La création d’une Autorité rité des peuples est le signeGloire (1960-1980), et presque un pays nous ont particulière- République appelle de tous
Banque mondiale. Nationale de Régulation des avant-coureur de leur déclin.trois décennies de Déboires ment interpellés. ses vœux, il s’agira d’un
chanCes résultats exceptionnels, Marchés Publics (Anrmp) ;(1980-2010), a bel et bien re- Il s’agit du Vietnam. En 25 ans, gement absolu de paradigme,
lorsqu’on imagine où était le Gardons à l’esprit que le déve-noué avec le progrès, la crois- les exportations de ce pays à d’un changement profond de
pays il y a à peine 8 ans, n’au- – La création du Tribunal de loppement est comme une li-sance soutenue et le destination des États-Unis ont notre écosystème
socio-écoraient pu être obtenus sans le Commerce puis de la Cour bération, il ne vient que là oùdéveloppement. été multipliées par 300, pas- nomique, dans lequel une
vérisecteur privé. d’appel du Tribunal de Com- l’intelligence, la clairvoyance, le sant de 120 milliards FCfa à 36 table transformation culturelle
merce ; courage et la persévéranceEn effet, depuis 2011, avec la 000 milliards FCfa. sera indispensable à la
transUn secteur privé dynamique, parviennent à mordre sur la pa-fin des conflits, la sécurité réta- Vous admettrez avec moi que formation structurelle de
l’Écomoteur indiscuté d'une écono- – La révision du Code des in- resse, l’improvisation, le défai-blie et l’apaisement social, le ce ne sont pas les actions de nomie.
mie moderne, compétitive et vestissements et des Codes tisme et la fatalité.Gouvernement ivoirien a pu quelques commerciaux
d’enouverte. sectoriels ;consacrer à nouveau son at- treprises privées, fussent-ils Cette responsabilité incombe à
Celui-ci, certains ne le savent C’est pourquoi, même si toustention et toutes ses res- excellents, qui auraient permis la fois à l’État, au secteur privé,
peut-être pas, représente 2/3 – L’apurement de la dette inté- les analystes s’accordent à re-sources au développement du seuls, d’atteindre de tels résul- et au-delà à notre société toute
du total des investissements, rieure ; connaître que notre pays re-pays, et cultiver un partenariat tats. entière.
83 % des emplois et contribue – La création d’un Conseil Na- cèle d’un potentiel defort avec le secteur privé pour L’autre exemple concerne le
à 90% des ressources budgé- tional de Politique Economique croissance parmi les plus im-infléchir positivement les ten- secteur du riz. Les usiniers ex- - Monsieur le Président du
taires de l’État. (Cnpe) ancré au sein même de portants au monde, nous de-dances de l’économie. portateurs de riz ont pu avoir Patronat,
la Présidence de la Répu- vons admettre avec lucidité et accès, sous l’impulsion de - Mesdames et Messieurs,
En un mot comme en mille, le blique, auquel est étroitement humilité que le parcours est en-Comme conséquence, notre l’État, à des financements de
constat est clair et précis. Il associé le secteur privé et qui core long. croissance économique a re- leur fonds de roulement, en de- Encore une fois, notre ambition
montre indubitablement que est chargé des questions de En effet, pour parvenir à notrebondi, avoisinant 8% en vises et à des taux d’intérêt bo- pour notre pays est de réaliser
c’est l’ensemble du secteur stratégies de développement; ambition d’une prospérité ac-moyenne annuelle sur la pé- nifiés extrêmement bas, leur un second miracle ivoirien qui
privé qui génère la richesse na- crue et partagée à l’instar desriode 2011-2018. La stabilité donnant une compétitivité sans conduira les générations
futionale. – Le lancement d’un ambitieux pays qui ont réussi leur trans-macroéconomique s’est renfor- précédent. tures aux cimes du monde.
programme de champions na- formation, il nous faudra main-cée, avec une inflation maîtri- Et comme l’adage le dit, on
- Monsieur le Président du tionaux ; tenir une croissance soutenuesée à moins de 2% par an, et C’est véritablement l’action peut peut-être y arriver en
alPatronat, – Et, enfin, la création récente de plus de 8% pendant auun endettement public contenu conjuguée d’un État conqué- lant seul mais pour aller loin, il
- Mesdames et Messieurs, d’un Ministère exclusivement moins deux décennies, et pourà moins de 50% du PIB, tandis rant et d’un secteur privé dyna- faut y aller ensemble.
dédié à la promotion de l’inves- cela, il nous reste encore à re-que l’effort d’investissement mique qui ont rendu possibles Si donc, nous y croyons
enPour atteindre ces perfor- tissement privé. lever des défis majeurs.public et privé a connu un ac- un tel exploit. semble, si nous y travaillons
mances économiques, l’État acroissement significatif pour at- ensemble, si nous persévérons
pris plusieurs mesures phares – Monsieur le Président du Il nous faudra, en effet, mainte-teindre 21% en 2018. – Monsieur le Président du ensemble, nous en sommes
pour promouvoir l’environne- Patronat, nir la paix et la sécurité, renfor- Patronat, persuadés, the Sky is the
ment des affaires. Il s’agit no- – Mesdames et Messieurs, cer notre gouvernance etCes performances ont été sa- – Mesdames et Messieurs, limit.
tamment de : l’efficacité administrative, amé-luées par l’ensemble de la
– L’association du secteur privé S’il est établi que ces actions liorer notre capital humain pourCommunauté internationale. Les conclusions de nos tra-