Jeune Afrique N° 3044 - DU 12 AU 18 MAI 201

-

Presse
132 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Tunis nid d'espions

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 mai 2019
Langue Français
Signaler un problème
ALGÉRIE LA RÉVOLUTION OU COMMENT S’EN SORTIR
BÉNIN Où va Patrice Talon ?
O HEBDOMADAIRE INTERNATIONALDU 12 AU 18 MAI 2019N 3044
GUINÉE L’année de tous les paris SPÉCIAL 22 PAGES
Tunis niddespions Arrestation mystérieuse d’un expert onusien, rumeurs insistantes de trafic d’armes, jeu trouble des factions libyennes, infiltration d’agents étrangers… C’est un vrai polar qui est en train de se jouer dans la capitale tunisienne, sur fond de paranoïa galopante.
. . . . . France 3,80 € Algérie 290 DA Allemagne 4,80 € Autriche 4,80 € Belgique 3,80 € Canada 6,50 $ CAN . . . . . Espagne 4,30 € Éthiopie 67 birrs Grèce 4,80 € Guadeloupe 4,60 € Guyane 5,80 € Italie 4,30 € . . . . Luxembourg 4,80 € Maroc 25 DH Martinique 4,60 € Mayotte 4,60 € Norvège 48 NK . . . . PaysBas 5 € Portugal cont. 4,30 € Réunion 4,60 € RD Congo 6,10 $ US RoyaumeUni 3,60 £ Suisse 7 FS.Tunisie 4 DT.USA 6,90 $ US.Zone CFA 2000 F CFA.ISSN 19501285
La croissance démographique et urbaine, le réchauffement climatique et la raréfaction des ressources appellent au développement d’un modèle de croissance moins consommateur de ressources.
Le traitement des déchets constitue un défi essentiel afin de préserver la santé publique, d’éviter la pollution de l’air, des sols et des nappes phréatiques et la production d’émissions de CO et du méthane. 2
SUEZ propose dessolutions innovantes et sur mesurepour accompagner le développement durable des villes, et améliorer la performance économique et environnementale des entreprises.
SUEZ accompagne collectivités et industriels dans leurs enjeux degestion globale des déchetsdomestiques et industriels, dangereux et non dangereux. • Valorisation matière • Production d’énergie à partir de déchets • Valorisation organique
Etesvous prêts ?
www.suezafrica.com
le volume des déchets urbains dans le monde augmentera de 70% d’ici 2050
nous réinventon la gestion des ressources et vous accompagnons vers l’économie circulaire
s
Samedî 11 maî Un homme ohn Bolton. S’il n’a pas encore retenu votre atten tion, regardez sa photo, cicontre, et sa moustache dDMuoaicJsnooannlsdeiBTlllareurmncàhlpa,,eslaéeucsuvsraoisttuésenssabotuiloerdnaeaulxla blanche atypique: vous ne les oublierez pas! Il occupe depuis un an auprs de e.
Ses prdcesseurs les plus clbresontpournomsWaltRostow (auprs du prsident Lyndon B. Johnson), Henry Kissinger (auprs de Richard Nixon) et Condoleezza Rice (auprs de George W. Bush). Les deux premiers ont gr la guerreduVietnam,quis’estacheve pourl’Amriquepar unehumiliante dfaite ; la troisime a gr celle d’Afghanistan, qui se poursuit Ā ce jour, et celle d’Irak, dont on ne sait pas si elle est vraiment termine. Henry Kissinger et Condoleezza Rice ont gravi une marche et sont devenus secrtaires d’Ètat ; John Bolton rve d’un tel sacre… Avant de recruter Bolton, dont il n’aime pas la moustache, l’actuel prsident des ÈtatsUnis a mis Ā l’essai le gnral McMaster, qui a fait long feu et a t remerci. Trump a dit et rpt que John Boltonlui convenait. Il sait parfaite ment que c’est unvatenguerre, alors que lui, Donald Trump, se
Béchîr Ben Yahmed
bby@jeuneafrique.com
dangereux
pique de tout gagner par la ngo ciation, oÙ, pensetil, il excelle. Je crois qu’il le gardera comme conseiller Ā la scurit nationale jusqu’Ā la fin de son mandat, en 2020. Si je consacre cette livraison duCe que je croisĀ ce John Bolton, c’est parce qu’il occupe une fonc tion qui lui permet de dclencher la guerre. Comme vous allez le voir ci dessous, cet homme est dangereux.
Pourquoi Donald Trump, qui dit vouloir terminer la guerre d’Afgha nistan commence il y a dixhuit ans et laisser la Syrie Ā qui veut s’en occuper, atil pris ce boute feu pour en faire son plus proche collaborateur? Pourquoi l’homme qui ne veut pas que les ÈtatsUnis
continuent d’tre  le gendarme du monde  s’estil encombr d’un interventionniste Ā tous crins? Sans doute pensetil qu’il saura contrÔler le temprament outran cier de son conseiller Ā la scurit nationale. Mais, en attendant, John Bolton utilise son savoirfaire pour, au nom des ÈtatsUnis et de leur pr sident, multiplier les sanctions, dplacer des porteavions, alterner mises en garde et menaces. Un jour ou l’autre, par accident ou dlibrment, les ÈtatsUnis se trouveront en guerre contre un des cinq ou six pays qu’ils ont dcid de  corriger …
Avant d’accder bilits qu’il exerce
aux responsa depuis un an,
o jeuneafriquedu 12 au 18 mai 2019n 3044
SIPA / AP / CCI
EVAN VU
3
4
Ce que je crois
John Bolton s’est exprim Ā plu sieurs reprises sur le sujet de la guerre et de la paix. Il lui est donc loisible d’armer sans sourciller: « Le président Donald Trump sait très bien ce que je pense et pourquoi je milite; de mon côté, je sais ce qu’il ne veut pas, de même que je sais que je ne pourrai pas obtenir de lui qu’il fasse tout ce que je veux et lui recommande. » « Il me laisse une grande lati tude. Je voyage librement et vois ses homologues Netanyahou, Erdogan, Poutine. Mais je ne parle pas en son nom et ne l’engage pas. » « La Corée du Nord sera bientôt capable d’attaquer les ÉtatsUnis et constitue un danger imminent. Attaquonsla avant qu’elle ne nous attaque et détruisons ses instal lations nucléaires. C’est légitime et notre sauvegarde est à ce prix », atil dit et crit. « Ce pays n’abandonnera jamais ses armes nucléaires; il ne le fera ni sous la menace ni parce qu’on lui fait miroiter la prospérité écono mique »,ajoutetil. Et de trancher: «Onn’aboutiraàrienavec lui par la négociation. » « Le président Trump sait très bien que c’est ce que je pense car il m’a entendu le dire et lerépéter. » « L’Iran ? Ce pays veut la bombe et il faut à tout prix l’empêcher de l’avoir ; l’accord signé par Obama et Kerry est “exécrable”. J’ai été l’un des premiers à clamer qu’il met en danger la sécurité des ÉtatsUnis. » « Une seule solution : changer le régime par la force des armes. C’est notre intérêt et celui de nos alliés. » De John Bolton, ceux qui ont lu les Mmoires et ont entendu les commentaires sur Fox News ont eu l’impression qu’il veut bombarder tous ceux en qui ilvoit des ennemis des ÈtatsUnis : la Core et l’Iran, auxquels s’ajoutent dsormais le Venezuela et Cuba.
o jeuneafriquen 3044 du 12 au 18 mai 2019
Il a t le collaborateur direct au cours des quarante dernires annes de dirigeants amricains d’extrme droite, comme Barry Goldwater ou Dick Cheney. Le pr sident George W. Bush l’a nomm en 2005 ambassadeur aux Nations uniespour punir cetteorganisation. Il a mis alors ce jugement devenu clbre:«Sil’onsupprimedixétages del’immeuble del’ONUàNewYork, personne ne s’en apercevra. » Il est encore plus antimusul mans que Trump, et un antiPales tiniens notoire, proche de la droite isralienne. Il n’a pas hsit, tout rcemment encore, Ā prononcer des conf rences grassement payes par les Moudjahidine dupeuple, organisa tion iranienne considre comme sectaire et terroriste. Tel est, Ā grands traits, l’homme que Trump a install auprs de lui comme conseiller Ā la scurit nationale.
Bolton estil dirent de Trump? Je crois qu’ils se ressemblent et se compltent Ā la fois: deux septua gnaires d’extrme droite dispo sant d’un immensepouvoir et prts Ā en abuser. L’un, le prsident, veut conti nuer Ā discuter avec Kim Jongun, dictateur de cette Core du Nord devenue la neuvime puissance nuclaire de la plante, et rve de voir Ali Khamenei, chef de la Rpublique islamique d’Iran, accepter Ā son tour de ngocier avec lui. Tandis que l’autre, le conseiller, pense qu’on ne peut que prendre acte de ce que veulent tre l’Iran ou la Core… ou les traiter en ennemis qu’il faut anantir. Le prsident ne veut ni guerre ni intervention brutale. Mais aura til toujours le dernier mot ou bien seratil contraint parson conseiller Ā faire la guerre?
HUMOUR, SAILLIES ET SAGESSE
Pour vous faîre sourîre, grîncer des dents – ou réléchîr –, îcî, chaque semaîne, une séectîon subjectîve, a mîenne, de ce quî a été dît ou écrît au cours des sîèces par des hommes et des femmes quî avaîent des choses întéressantes ou drôes à nous dîre.B.B.Y.
Le moyen de paIre en socIété est de aIsser chacun parer de soI. Arthur Schopenhauer
Un dIctateur n’a pas de rent à sa taIe tant que ne reève pas e déi. François Mitterrand
concur e peupe
La vérIté est toujours pus surprenante que a ictIon, parce que a ictIon doIt coer à ce quI est possIbe, aors que a vérIté, ee, n’y est pas obIgée. Mark Twain
On ne se débarrasse pas, d’un coup de pIed, d’une vIeIe pIrogue quI vous a aIdé à traverser e leuve.Proverbe africain
Quand une femme dIt d’un homme qu’I est InteIgent, ee veut souvent dIre beau. Quand un homme dIt d’une femme qu’ee est IdIote, I veut toujours dIre attIrante. Nassim Nicholas Taleb
Avec mon chIen, on se comprend, même sI y a a barrIère de a angue. Les Nouvelles Brèves de comptoîr
Le sIence est aussI peIn de sagesse et d’esprIt en puIssance que e marbre non taIé est rIche de scupture. Aldous Huxley
La France va mIeux, ouI. Non, pas mIeux que ’année dernIère, maIs mIeux que ’année prochaIne! Coluche
AGENT MARITIME
LOGISTIQUE
TRANSPORT MARITIME
TRANSPORT AÉRIEN
TRANSPORT TERRESTRE
mmunication co info@africaport.com Enfazz
Votre Partenaire PORTUAIRE ET LOGISTIQUE EN AFRIQUE
www.africaport.com
6
ÉDïTORïAL
L’opposîtîon n’est pas un dner de gala
autil écharper Tiébilé Dramé parce quil a F rejoint le nouveau gou vernement malien, dont la for mation a été annoncée le 5 mai ? Non, bien sûr. Mais reconnais sons quil y a là a priori de quoi sétonner. Au regard de ce que le désormais ministre des Affaires étrangères dIbrahim Boubacar Keïta (IBK) disait il y a peu encore de son président et de son système de gouvernance, à lencontre desquels il navait pas de mots assez durs, cest un peu comme si Moïse Katumbi ralliait Joseph Kabila, Maurice Kamto, Paul Biya ou Jean Ping, Ali Bongo Ondimba: une volteface dautant plus surprenante que l« enfant terrible de la République », qui fut lan dernier le très pugnace directeur de campagne du can didat Soumaïla Cissé, a entraîné dans son sillage un autre diri geant du front dopposition lancé il y a à peine sept mois pour « mettre en échec le régime [dIBK] de facto », Oumar Dicko, cidevant ministre lui aussi. Face à ses interlocuteurs étrangers, le chef de la diplomatie malienne va donc devoir défendre la politique dun président dont il contestait jusquà ces dernières semaines la légitimité. Au nom de lurgence
o jeuneafriquedu 12 au 18 mai 2019n 3044
nationale, certes, de la néces entretenir. Chaque élu a une saire ouverture et dune cohabi obligation de réciprocité envers tation qui, de Kinshasa à Bamako ses électeurs, faute de quoi, sil via Bangui, est un facteur non la néglige ou ne parvient plus à négligeable dapaisement. Mais la remplir, il perdrait toute légi avouons que, vu de lextérieur, timité à leurs yeux. Certes, une cela déconcerte un peu. dizaine de pays, dont le Mali, ont, ces dernières années, inscrit Munîicencedans leur Constitution le statut Le positionnement ambigu et de chef de file de lopposition, les transhumances périodiques qui octroie à ce dernier des avan de nombre de leaders politiques tages matériels et protocolaires ont pourtant une explication : substantiels. Mais nen bénéficie en Afrique plus que partout ail que le seul leader du parti ayant leurs, être opposant est un dur le plus de sièges à lAssemblée métier. On risque la prison, par nationale. Les autres opposants, fois sa peau, mais eux, tirent la langue et surtout on y laisse sa se voient contraints, fortune. La logique afin de maintenir Dur métîer : du« winner takes all »leur standing et de on y rîsque la (« le vainqueur prend financer leurs activi tout »), comme on ditprîson, parfoîstés, de compter sur au Kenya, fait quêtre leurs propres éco sa peau opposant équivaut nomies et de faire et toujours à être systématique appel à la générosité ment privé de toutsa fortune.de donateurs locaux accès aux ressources ( grands commer  financières. Or tout çants) ou étrangers. homme politique, tout chef de Si plus aucun chef dÉtat na en parti a deux obligations visàvis ce domaine la munificence dun de ses militants et partisans : les Houphouët ou dun Bongo père, respecter, bien sûr, savoir écou de chez qui nulle personnalité ter leurs doléances et les prendre politique africaine (ou autre) de en compte, mais aussi « mouiller passage ne ressortait sans être les fronts et les gorges », cestà comblée, une poignée dentre dire redistribuer, payer, secourir, eux fonctionnent encore en effet
« à lancienne » et gratifient le visiteur venu solliciter leurs conseils éclairés dun viatique. Encore fautil pour cela avoir accès aux palais et être reçu par leurs hôtes, ce qui nest pas donné à tout le monde. Reste alors lultime méthode de survie, la moins glorieuse mais pas la moins fréquente, surtout en Afrique centrale : celle qui consiste à jouer les opposants diurnes pour mieux se faire acheter la nuit venue. Une stratégie des masques successifs qui, sur ce point précis, démontre que ce qui change en politique africaine est secondaire par rapport à ce qui perdure. Tiébilé Dramé, à limpeccable passé de défen seur des droits de lhomme, na jamais relevé de cette catégorie alimentaire, pas plus quil nest vulgairement allé « à la soupe » en intégrant le gouvernement de Boubou Cissé. Entre un IBK qui, der nier mandat oblige, na plus à craindre désormais de confor ter un adversaire en lui don nant les moyens de se refaire et un Soumaïla Cissé, seul bénéficiaire des avantages du statut de chef de lopposition, lancien prisonnier du général Moussa Traoré a simplement fait, à 63 ans, un choix de rai son, auquel le candidat pour lequel il sest battu ne sest dailleurs pas opposé. Choix respectable, donc. En confor mité avec ses principes ? Les Maliens en jugeront à lusage (lire aussi p. 14).
Sommaire
3Ce que je croîspar Béchîr Ben Yahmed 6Édîtorîàlpar Françoîs Soudan PROJECTEURS 8ConIdentîel 12L’homme de là semàîne Cyrî Ramaphosa 1410 chosesàsavoîr sur…Tîébîé Dramé 16Comme le temps passe… 17Le matchFerdînand Ngoh Ngohvs Maurîce Kamto 18Esprits libres
AFRIQUE SUBSAHARIENNE JA, 20BénînOù va Patrîce Ta on ? / 24MaMoî, Tooba, chef de mîîce 26BurkînaFasoKadré Désîré Ouédraogo, (en)in prêt 28RD CongoMarîage de raîson 32TribuneSahel : Comment joindre l’urgent au durable
MAGHREB & MOYEN-ORIENT RÉSIDE3N4CE DUTBuÉNnIîNs,îVeINNCEîNdT FdO’espîons URNIER : P 39TribuneRiyad et Abou Dhabi maîtres du jeu HARIEN4N0EAlgérîeLa révoutîon ou comment SA SIPA, PRÉSIDENCE DU BÉNIN /s’en sortîr AP / 44MarocComme sur des rouettes
ÉCONOMIE ÉRÔME DELAY 48ïndustrîeIntervîew d’Abdu Samad DITI:OJNAFRIQUESUB ; É Rabîu, PDG de BUA group NGO CO53Têtes d’aiche 54StratégîeMaîk Rebrab en premîère îgne 55Travaux publîcsL’îvoîrîen NSE part A, ÉDITION RD E J à a conquête de ’Ouest A, PARGÉSIDENCE DU BÉNIN E J56FînanceEntretîen avec Ibukun AG Adebayo, chef des opératîons ONT SIPA, MONTafrîcaînes à a London Stock Exchange : M/ AP /
EN-ORIENT OY & M
Fondâteur :Dîrecteur Béchîr Ben Yalhmed, de apublîcatîon : le 17 octobre 1960àTunis Mârwâne Ben Yâhmed bby@jeuneâfrique.comDîrecteur de larédactîon : RÉSIDENCE DU BÉNIN, JÉRÔME DELAY Frânçois Soudân , P JAÉdîté par SïFïJAf.soudân@ / Sîège socîal :jeune57 bis, âfrique.com rue d’Auteuil – 75016 Pâris Tél. :+33 (0)1 44 30 19 60La rédaction et l’équipe DITION INTERNATIONALE ET MAGHREB Fax :+33 (0)1 45 20 09 69deJeune Afrîquesont : É Courrîel :redâctionà retrouver sur INC@ENjeTuFnOeUâRfrNiIqEuRe.comwww.jeuneafrique.com/ : V quisommesnous/ Dîrecteur général : OUVERTURE Amir Ben Yâhmedfusîon S DE CVîce-présîdents :etabonnements TO Dânielle Ben Yâhmed,Ventes : PHÉODIFTrIâOnNçoGisUISNoÉuEdân +33 (0)1 44 30 18 23
58Afaîres déclassées 59TribuneEntrepreneurs ivoiriens, suivez l’exemple de la communauté libanaise ! FOCUS 61Eau & gestîon des déchets CULTURE(S) 66LîttératureLe pouvoîr des rêves 70RomanSortîr du boîs 71EssaîContre tous es racîsmes 72Arts plastîquesLa créatîon prend ses quartîers 74CînémaVoyage au bout de ’enfer 75CannesQu’attendre du Festîva ? 76TendanceHuîe d’argan et igues de barbarîe 77En kîosque« Agérîe, îndépendance acte II »
GRAND FORMAT 79GuînéeTour de chaufe
VOUS & NOUS 129Le courrîer des lecteurs 130Postscriptum
Abonnements : Service Abonnements Jeune Afrique, 56, rue du Rocher 75008 Pâris Tél. :+33 (0)1 44 70 14 74 Courrîel :âbonnementjâ @jeuneâfrique.com
Communîcatîon et publîcîté DïFCOM (Agence înternatîonale pour lafusîon de la communîcatîon) S.A.âu câpitâl de 1,3 million d’euros Régie publicitâire centrâle de SIFIJA
Abonnezvousà
Découvrez toutes nos ofres d’àbonnement sur jeuneafrîque.com ou contàctez-nousàu +33 (0)1 44 70 14 74
57 bis, rue d’Auteuil 75016 Pâris Tél. :+33 (0)1 44 30 19 60 Fax :+33 (0)1 45 20 08 23 +33 (0)1 44 30 19 86 Courrîel :regie@ jeuneâfrique.com
ïmprîmeur : Siep – Frânce Commîssîon parîtaîre : 1021c80822 Dépôt légal :àpârution ISSN 19501285
o jeuneafriquen 3044 du 12âu 18 mâi 2019
7
8
PROJECTEURS
CONFIDENTIEL Poîtîque
DR Le chef de ’Étât gâbonâîs et son pâîr togoâîs, Fâure Gnâssîngbé (àg.),àLîbrevîe, e 7 mâî. GABON Les visiteurs d’Ali Bongo Ondimba La présidence gabonaise s’active sur le la suite du décès, dans un hôpital plan diplomatique.Faure Gnassingbéde Johannesburg, d’Antonio Mba s’est rendu au Gabon le 7 mai pour s’enNguema,son demifrère cadet (qui tretenir avecAli Bongo Ondimba.était aussi ministre chargé de la Le Togolais, dont la dernière visite Sécurité présidentielle). Très affecté, remonte à moins d’un an, est un habi Obiang s’est retiré à Mongomo, dans sa tué du Palais du bord de mer. résidence privée, non loin de la fron Ibrahim Boubacar Keïtacompte tière avec le Gabon. répondre à son tour favorablement Contactée par JA, la présidence à l’invitation de Libreville et devrait gabonaise, soucieuse de mettre en entreprendre le voyage après le rama scène un retour aux affaires du chef dan. Le président malien, qui entre de l’État, confirme préparer d’autres tenait déjà des relations étroites avec visites de haut niveau à Libreville. Elle Omar Bongo Ondimba,met notamment en avant le fait qu’Alia été ambas sadeur au Gabon (avec résidence en Bongo Ondimba exerce actuellement Côte d’Ivoire) en 19921993. C’est d’ail la présidence de la Ceeac, et espère la leurs à la suite de cette mission que venue du SénégalaisMacky Sallet Bamako avait ouvert une ambassade à celle du RwandaisPaul Kagame,dont Libreville. ABO est proche. Selon nos informa La venue de l’Équato Guinéen tions, certaines visites pourraient avoir Teodoro Obiang Nguema Mbasogopour cadre une cérémonie organisée le était annoncée pour le 5 mai. Elle 8 juin pour le dixième anniversaire de a été reportée au 9, puis sine die à la mort d’Omar Bongo Ondimba.
o jeuneàfriquedu 12n 3044 au 18 mai 2019
TUNISIE « L’EFFET BOUTEF » Béjî Caïd Essebsî(BCE) à suîvî de près là chute de son désormàîs exhomologueAbdelazîz Boutelîka.Selon nos înformà tîons, le sort de l’Algérîen à àchevé de convàîncre BCE de ne pàs brîguer un second màndàt présîdentîel en novembre, même s’îl n’à pàs ànnoncé oicîellement sadécîsîon. Les sondages ne luî sont d’aîlleurs guère favorables.
RWANDA KAGAME, STAR DES START-UP Paul Kagamese rendrapour la deuxîèmeannée consécutîveau Salon VîvaTech, consacréà l’înnovatîon etaux startup,à Parîs, du 16au 18 maî. Le présîdent rwandaîs prononceraun dîscours lors de cet événement cofondé par Maurîce Lévy,présîdent du conseîl de surveîllance de Publîcîs Groupe, dont îl est proche.
BÉNIN TALON CONVIE LES MÉDIAS Très crîtîqué dans lapresse depuîs plusîeurs semaînes,Patrîce Talon alancé une contreofensîve médîatîque, qu’organîseWîlrîed andre Houngbédjî,son dîrecteur de lacommunîcatîon. Le chef de l’État bénînoîsaconvîé du 16au 18 maîàCotonou plusîeurs représentants de lapresse écrîte, de statîons de radîo et de chaïnes de télévîsîon înternatîonales, qu’îl recevraen têteàtête.
AFP / John Fru Ndi, KAZE a Bâmendâ, en février 2018. REINNIER CAMEROUN Même pas peur ! Dans sa résidence de Ntarikong, à Bamenda,John Fru Ndina pas changé ses habitudes en matière de sécurité. Le leader du Social Democratic Front (SDF, opposition) avait pourtant été enlevé durant quelques heures, le 27 avril, dans les environs de Kumbo (Nord Ouest), par des combattants des groupes sécessionnistes anglo phones des Kumbo Freedom Fighters et des Ambazonian Freedom Fighters. Fru Ndi a depuis reçu la visite des autorités régionales, qui lui ont proposé de laider à renforcer sa protection personnelle, mais il a poliment décliné. Selon ses proches, il ne fait confiance quà sa garde privée : les Vanguards, reconnaissables à leur tenue vert et blanc.
GABON-FRANCE BOUYGUES AUX PRUD’HOMMES Le 21 mâî, lesâvocâts de Bouygues Frânce et ceux de 102âncîens employés de sâ iâle Byes Gâbon, dont e M Érîc Moutet,plâîderontâu conseîl des prud’hommes de Versâîlles. Devânt lâjustîce de leur pâys, les ex-sâlârîés gâbonâîs, lîcencîés en 2017, réclâmentàByes Gâbon le pâîement de leurs droîts légâuxâînsî que des dommâges et întérêts. Mâîs
cetteiâle rîsquânt d’être însolvâble, les plâîgnânts cherchent en pârâllèleà obtenîr des prud’hommes, en Frânce, qu’îls oblîgent l’entreprîse mèreàse porter gârânte.
UA-CAMEROUN QUAND LES SAGES SE MOBILISENT À l’înîtîâtîve d’une pârtîe de lâ socîété cîvîle câmerounâîse, des personnâlîtés de l’UA, notâmment de son groupe des sâges, tentent d’orgânîser
LIBYE CHASSÉ-CROISÉ À PARIS Crîtîqué pâr le gouverne- des Afâîres étrângères ment d’unîon nâtîonâle du gouvernement rîvâl, lîbyen pour son âppuî quîttâît Benghâzî pour… supposé âu mâréchâl Pârîs. Descendu dâns KhalîaHatar,un hôtel Best Western e Emmanuel Macrondu 8 ârrondîssement, â reçu le 8 mâîFayezîl â été reçuà al-Sarraj,l’Assemblée nle Premîer âtîonâle mînîstre, et â âppelé et pârPhîlîppe Gautîer, àdîrecteur du Medeun cessez-le-eu en Trîpolîtâîne. L’âprès-mîdî Internâtîonâl. même,AbdelhaIlâquîtté lâcâpîtâle Lahouîj,le mînîstre rââîse le 11 mâî.
GABON NGAMBIA RESTE À L’OMBRE Détenu depuîs le 10 jânvîer 2017 pour des âîts de corruptîon présumée, l’ex-mînîstreMagloîre Ngambîase trouve e toujoursàlâprîson de Lîbrevîlle.M AlîcîaOndo âdemândéàplusîeurs reprîses sâlîbérâtîon, dâns l’âttente d’un procès quî devâît s’ouvrîr le 13 mârs mâîs quîâété reporté sîne dîe. Bîen que toutes ses requêtesâîent été rejetées, Ngâmbîâ n’âbândonne pâs lâpârtîe. Il estîme que sâ détentîon provîsoîreâurâît dû prendreinâu plus târd le 9 jânvîer, puîsque, selon le droît gâbonâîs, celle-cî ne peut excéder deuxâns.
une conérence înternâtîonâle sur lâcrîseânglophoneâu Câmeroun et ont commencé àsollîcîter des pârtenâîres tels que l’ONU et l’UE.
ALGÉRIE SAÏD LE RÉVOLTÉ L’ârrestâtîon, le 4 mâî, deSaïd Boutelîkaâété mouve-mentée. Interpelléàson domîcîle d’El Bîâr, îlâreusé d’obtempérer, oblîgeânt les âgents de lâsécurîté întérîeure (DSI)àle menotter.Mohamed Medîène(« Touik ») et
Athmane Tartag(« Bâchîr »), âncîens ches de l’ex-Dépârtement du renseîgne-ment et de lâsécurîté (DRS), înterpellés le même jour, n’ont, eux, pâs opposé de résîstânce. Conduîtsàlâcâserne Antâr de l’ex-DRS, sur les hâuteurs d’Alger, les troîs hommes ont pâssé lânuît dâns ses sous-sols,âvânt d’être présentésâu procureur du trîbunâl mîlîtâîre de Blîdâ. Ils sont înculpés de complot « contre l’âutorîté de l’ârmée » et « contre l’âutorîté de l’Étât ».
o jeuneafriquedu 12n 3044 au 18 mai 2019
P P P X A M / I P U / N N E L G . C . A
9
10
FRANCE-SÉNÉGAL BIGOT SUR LE DÉPART Chrîstophe Bîgot,ambassa-deur de Franceau Sénégal, devraît quîtter Dakar d’îcîà septembre. Favorî pour luî succéder :Phîlîppe Lallîot, actuelambassadeuraux Pays-Bas et ex-porte-parole du Quaî d’Orsay, quîattend l’agrément desautorîtés sénégalaîses.
MADAGASCAR RAJOELINA À PARIS Andry Rajoelînaera, du 28 maîau 3 juîn, sapremîère vîsîte oicîelleàParîs depuîs son électîon. Il s’entretîendra avecEmmanuel Macronà l’Élysée le 29 maî,au lendemaîn d’une vîsîteau Mede etavant de rencontrer laaspora.Mîshou Randîmbîarîsoa,saconseîl-lère, pressentîe pour le poste d’ambassadeur en France, est àParîsaIn de parachever les préparatîs de cette vîsîte.
RD CONGO LES FRANÇAIS COURTISENT TSHISEKEDI Avant de recevoîrDomînîque de VîllepînàKînshasale 10 maî,Félîx Tshîsekedîavaît reçuDomînîque Strauss-Kahn etMatthîeu Pîgasse,en marge de savîsîteàBrazzavîlle, le 8 évrîer,àl’hôtel Radîsson. Les deux Fraaîs proposaîent de le conseîller dans ses relatîons avec les baîlleurs de onds înternatîonaux. Maîs Tshîsekedîa Inalement renoué avec le FMI sans întermédîaîre etarencontréChrîstîne LagardeàWashîngton, le 5avrîl.
o jeuneafriquen 3044 du 12au 18 mai 2019
PROJECTEURS CONFIDENTIEL Dîpomâtîe & réseâux
RD CONGO Qui Kalev visaitil ?
Kâev Mutond (àg.)âu côté de Joseph Kâbîâet de son épouse,àKîndu, en juîn 2016.
KalevMutond,l’ancien chef de l’Agence nationale de renseignements (ANR) de Joseph Kabila,a publi, le 8 mai, un communiqu menaant, de maniÈre Ā peine voile,  [ses] anciens camarades [qui talent] sur la place publique, avec arrogance et haine, leur tratrise Ā l’en droit de celui grce Ā qui […] ils ont pu faire quelque chemin . Selon nos infor mations, il visait notamment l’opposant et homme d’affairesMoïse Katumbi,
qui, dans une interview Ā France 24 et RFI deux jours plus tÔt, avait accus Kabila d’avoir  trahi la Constitution , le  peuple congolais , et  tu  dans  l’est du Congo, Ā Bni et dans les deux Kasas . Mais Mutond, qui voit toujours rguliÈrement Kabila, a voulu aussi aver tir tous les proches de Kabila qui seraient tents de se retourner contre lui, et pr venir toute dfection d’lus du Front commun pour le Congo (FCC).
FRANCE-RD CONGO Le Drian en éclaireur JeanYves Le Drianse rendra Ā N’Djamena le 20 mai. AvecIdriss Déby Itno, le ministre franais des Affaires trangÈres a l’intention d’voquer diffrentes crises rgionales : la Libye, le Soudan et la Centrafrique. Il s’envolera ensuite pour Kinshasa et sera ainsi le premier ministre franais Ā se rendre en visite officielle en RD Congo depuis l’arrive deFélix Tshisekediau pouvoir. Les contours de ce dplacement avaient t esquisss le 13 mars Ā Nairobi, lors du dner qu’avait oert Uhuru Kenyatta,le prsident knyan, Ā ses homologuesEmmanuel Macronet Flix Tshisekedi, et auquel avait pris part JeanYves Le Drian. Selon un haut responsable Ā Paris, cette visite en RD Congo doit permettre de  relancer  la coopration bilatrale, notamment dans les domaines de la scurit, de la sant et de l’ducation. Nul doute que le chef de la diplomatie franaise tentera aussi de faire oublier ses prcdentes dclarations mettant en doute la lgitimit de l’lection de Tshisekedi.
REUTERS