Jeune Afrique N° 3045 - DU 19 AU 25 MAI 201

-

Presse
92 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ahmed Gaïd Salah - L'homme qui menace la révolution

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 mai 2019
Langue Français
Signaler un problème
MAROC MOUSSALAHA : LA FABRIQUE DES REPENTIS
TUNISIE Enquête sur la folie des sondages
O HEBDOMADAIRE INTERNATIONALDU 19 AU 25 MAI 2019N 3045
TERRORISME État d’urgence en Afrique de l’Ouest
Ahmed Gaïd Salah L’homme quimenacelarévolution Depuis la chute du clan Bouteflika, c’est le tout-puissant chef d’état-major de l’arméequi détient la réalité du pouvoir, contrairement à ce qu’exige le peuple. Où mène-t-il l’Algérie ?
. . . . . France 3,80 € Algérie 290 DA Allemagne 4,80 € Autriche 4,80 € Belgique 3,80 € Canada 6,50 $ CAN . . . . . Espagne 4,30 € Éthiopie 67 birrs Grèce 4,80 € Guadeloupe 4,60 € Guyane 5,80 € Italie 4,30 € . . . . Luxembourg 4,80 € Maroc 25 DH Martinique 4,60 € Mayotte 4,60 € Norvège 48 NK . . . . Pays-Bas 5 € Portugal cont. 4,30 € Réunion 4,60 € RD Congo 6,10 $ US Royaume-Uni 3,60 £ . . . . Suisse 7 FS Tunisie 4 DT USA 6,90 $ US Zone CFA 2000 F CFA ISSN 1950-1285
BESOIN DE PARTENAIRES POUR VOS ACHATS DE MATÉRIELS PROFESSIONNELS ?
JA DELMASetSOCIÉTÉ GÉNÉRALEs’associent dans 5 pays* d’Afrique de l’Ouest pour vous ofrir des solutions exceptionnelles deinancement.
Ofre valable en Côte d’Ivoire, au Sénégal, en Guinée, au Bénin et au Togo. * 2018 Société Générale, S.A. au capital de 1 009 897 173,75 € - 552 120 222 RCS PARIS, Siège social : 29, bd Haussmann, 75009 PARIS.
Béchîr Ben Yahmed
bby@jeuneafrique.com
Samedî 18 maî e Le XXï sîècle sera-t-îl arîcaîn? n me dit qu’il se D’ici À trente ans, leur situa-L’volution dmographique trouve encore des tion aura-t-elle suffisammentfait de l’Afrique subsaharienne h o m m e s e t d e s chang ?une bombe en cours d’explosion. femmes pour pen- Il est permis d’en douter.Le taux d’accroissement de la suSb’ilOs existent, ils sont russes etUn vent de violence,dit en avrilrieur À 20 ans alors que rÈgne À e ser que, le XIX siclepopulation y est de 2,7 % par an ayant t europen Bernard Attali a t banquieret le nombre d’enfants par femme e e et le XX amricain, le XXI sicle et a prsid aux destines d’Airdpasse 5 pour tout le continent. sera russe. France ; dans son dernier livre,L’âge mdian en Afrique est inf-jectifs. À Paris par Descartes et Cie etpeu prÈs partout une grontocra-Ils se trompent en tout cas. Cent Mille Milliards, il affirmetie autoritaire. e Mais ce XXI sicle, qui en est djÀ son pessimisme : À sa dix-neuvime anne, a-t-il: on y L’Afrique subsaharienne sera L’Afrique est un puzzle encore une chance d’tre afri-compte 54 pays. Le littoral et le peuple de 1,4 milliard d’habi-cain ? C’est, hlas, peu probable.tants en 2030. Cela veut dire 2 mil-centre n’ont pas le mme destin. L’Afrique du Sud et le Maghreb liards d’habitants vers 2050. Les En 2050, c’est-À-dire À la moitisont À part. quatre pays du Sahel francophone e de ce XXI sicle, il est À peu prs(Burkina Faso, Tchad, Niger etIl ne sert À rien de s’aveu- tabli que l’Asie comptera 5,3 mil-gler : Mali) devraient d’ici lÀ atteindrel’Afrique est un chaudron liards d’habitants et l'Afriqueincandescent. Dans le Sahel des chiffres proches de 200 mil-entre 2 milliards et 2,5 mil-notamment, le Nigeria, le Tchad, lions d’habitants. Ajoutez-y le liards, dont 85 % en AfriqueNigeria (190 millions d’habitantsle Burkina Faso, le Niger ou le Mali subsaharienne.font face À la baisse des prix des À ce jour) et vous aurez une zone On prvoit galement quede plus de 400, peut-tre 500 mil-matiÈres premiÈres et À un endet- la croissance de la populationlions d’habitants.tement dont le poids s’alourdit mondiale se concentrera pouravec la hausse des taux d’intrt. Un pays comme le Niger, qui moiti dans neuf pays, dontAu mme moment, l’explosion comptait 3 millions d’habitants huit sont aujourd’hui extrme-lors de son indpendance en 1960,dmographique et les ingalits de ment pauvres : l’Inde, le Nigeria,revenus laissent des populations en a environ 20 millions À ce jour. la Rpublique dmocratiqueIl devra assurer la subsistance derurales et une partie des zones du Congo, le Pakistan, l’Èthio-70 millions de personnes en 2050.urbaines dans la misÈre. Pour cou- pie, la Tanzanie, l’Ouganda etronner le tout, d’immenses terri- Pas facile d’amliorer le niveau l’Indonsie.toires sont dsormais contrÔls par de vie, ou tout simplement de Actuellement, la moiti desdes bandes armes et des djiha- nourrir une population qui double pauvres de la plante sontou triple en deux ou trois dcen-distes, face À des appareils d’État africains.souvent au bord de l’effondrement. nies. Et mme si les pays concerns
o jeuneafriquen 3045 du 19 au 25 maî 2019
3
4
Ce que je crois
parvenaient durablement à un taux de croissance du PIB supé-rieur à celui de leur population, ils ne pourraient faire reculer la pauvreté. Leur croissance repose bien souvent sur lexploitation de res-sources naturelles, notamment minières dont les revenus, pour ne pas dire la rente, sont captés par une infime partie de la société. Au rythme actuel lAfrique comptera 100 millions de chô-meurs de plus dans dix ans. Alors que lAfrique dispose de 60 % des terres arables non culti-vées de la planète, la population, essentiellement rurale, tente de survivre en émigrant vers les villes, où elle espère fuir la malnu-trition, la famine ou la maladie. »
J’ai longuement cit Bernard Attali parce que son analyse correspond À celle des afro-pessimistes. Ils sont nombreux et, en gnral, connaissent l’Afrique et les Africains. On ne peut leur imputer une quelconque malveillance, car la plupart d’entre eux souhaitent voir les Africains mieux gou-verns et promis À de beaux lendemains. Il nous incombe À nous, Africains, de les dmentir en faisant en sorte que l’avenir du continent soit meilleur que celui qu’ils entrevoient. Nous devons prouver aux sceptiques – et À nous-mmes – que nous avons la volont et les e moyens d’pouser le XXI sicle, et de hisser l’Afrique, ds la pro-chaine dcennie – 2021-2030 –, au niveau des quatre autres continents.
Comment ? En nous attelant À rsoudre en priorit trois pro-blmes africains qui sont autant
o jeuneafriquen 3045 du 19 au 25 maî 2019
d’obstacles au dveloppement. a) Depuis des sicles ou des dcennies, deux grandes mala-dies dciment l’Afrique et sa jeu-nesse : le paludisme, extirp de tous les autres continents, et le sida. Il faut les combattre beau-coup plus vigoureusement et les vaincre. b) Plus d’un demi-milliard d’Africains sont encore privs d'lectricit. On ne peut pas tre À l’áge de la lampe À ptrole et s’industrialiser. Il est donc impratif que chaque Africain dispose de l’lec-tricit dans les dix annes qui viennent. c) Les coles primaires et secon-daires ainsi que les universits africaines accusent un retard sur celles des autres continents. Il faut le rattraper. Tant qu’on n’aura pas amlior considrablement l’ducation des Africaines et des Africains, on ne pourra prtendre que l’Afrique est sur le point de  dcoller . Beaucoup mieux gouverns, les Africains pourraient, dans la prochaine dcennie, rsoudre ces trois grands problmes. Et, ainsi, lever les trois derniers obstacles qui les sparent du dveloppement. Les sceptiques n’auront alors plus aucune raison de soutenir que l’Afrique n’est pas encore bien partie.
« Si vous nêtes pas avec ceux qui sont autour de la table, vous cou-rez le risque dêtre au menu »,dit un proverbe italien. Les Africains, ds lors qu'ils auront pris le chemin du dve-loppement, cesseront d’tre au menu des afro-pessimistes et seront autour de la table, avec les dcideurs.
HUMOUR, SĀILLIES ET SĀGESSE
Pour vous faire sourire, grincer des dents – ou réLéchir –, ici, chaque semaine, une séection subjective, a mienne, de ce qui a été dit ou écrit au cours des sièces par des hommes et des femmes qui avaient des choses intéressantes ou drôes à nous dire.B.B.Y.
Plus on saît, et plus on est capable d’apprendre. Alain
Un bon polîtîcîen est celuî quî est capable de prédîre l’avenîr et quî, par la suîte, est également capable d’explîquer pourquoî les choses ne se sont pas passées comme îl l’avaît prédît. Winston Churchill
À vouloîr mordre une pîerre, on perd ses dents. Proverbe africain
De même qu’une fausse alerte peut déclencher une vraîe panîque, un faux problème peut entraïner de vérîtables complîcatîons. Grégoire Lacroix
Il faut être modeste. Modeste, maîs hautaîn. George Henein
Sî tu payes une femme pareîl qu’un homme, alors dans ce cas, îl faut augmenter l’homme. Les Nouvelles Brèves de comptoîr
Mon objectîf n’est pas d’être le plus rîche du cîmetîère. Nous naîssons sans argent. Il vaudraît sans doute mîeux contînuer à vîvre sans. Une maîson et une voîture suisent. Steve Jobs
La mort révèle l’amour, c’est l’înconsolable quî pleure l’îrremplaçable. Vladimir Jankélévitch
17 & 18 JUIN 2019 PARIS
ORGANISATEUR
DIAMOND
PLATINUM
Le rendezvous annuel des dirigeantes africaines
Informations et inscriptions : women@theafricaceoforum.com Partenariats : sponsors@theafricaceoforum.com
www.acfwomeninbusiness.com # A C F W I B
PARTENAIRES
Soyons le changement, soyons GBM
6
ÉDïTORïAL
Algérîe : la révolutîon conisquée
emaine après semaine, lim-mensemouvementpopulaire S qui a eu raison dAbdelaziz Bouteflika ne donne aucun signe dessouement. Il faudrait bien mal connaître les Algériens pour imaginer quil puisse en être autrement: jamais au cours leur histoire ils nont cédé un pouce de terrain dès lors quils avaient décidé daffronter lennemi, quel quil soit, intérieur ou extérieur. Aujourdhui, à la surprise géné-rale, ils ont subitement entrepris de reprendre leur destin en main. Et rien ne les arrêtera. La transition que le pâle Abdelkader Bensalah a été chargé de conduire pendant quatre-vingt-dix jours est unanimement rejetée par la rue. Le gouvernement, lAssem-blée nationale et la quasi-totalité du personnel politique ne trouvent pas davantage grâce à ses yeux. Même le projet de tenir une élection le 4 juillet ne la séduit pas. Cest dire si la marge de manœuvre du pouvoir, ou ce quil en reste, est ténue. Et dailleurs, qui tient vraiment les rênes du pays? La réponse fait un peu froid dans le dos. Le patron, cest désormais Ahmed Gaïd Salah, bientôt 80 ans, chef détat-major de lArmée natio-nale populaire (ANP) depuis quinze ans. Son principal fait darmes? Sêtre usé la langue au-delà de toute raison sur les babouches de « Boutef ». Il a le corps de celui qui ne va plus sur le terrain depuis longtemps, mais la colonne vertébrale dun crotale. « Je serai avec le moudjahid [Bouteflika]
o jeuneafriquen 3045 du 19 au 25 maî 2019
employeur privé du pays, et Louisa Hanoune, la pasionaria de gauche qui dirige depuis des lustres le Parti des travailleurs. Ces deux derniers ne peuvent pourtant pas être soupçonnés dêtre des barons du clan Bouteflika! Selon toute apparence, la purge nen est dailleurs quà ses débuts.
Monarque obsédé jusquà sa mort », jurait-il naguère.Au lieu de prendre de la hauteur et Pharisien jusquà la nausée, le généraldassumer son rôle de patron dune jette aujourdhui en prison tous ceuxdifficile transition observée de près devant qui il a si longtemps courbépar toute lAfrique; au lieu de rassem léchine. « Quiconque flatte ses maîtresbler les acteurs de la crise et de susci les trahit », écrivait déjà lévêqueter un débat sur lavenir de lAlgérie ; Massillon (1663-1742). Mais Gaïd Salahau lieu de libérer les énergies et de va plus loin. Il croit habile de com-répondre aux attentes de ses compa plaire aux Algériens en incarcéranttriotes tout en préservant les intérêts « Monsieur Frère », Saïd Bouteflika,de lÉtat, Ahmed Gaïd Salah se com alors que chacun voit bien quil neporte en monarque obsédé par sa fait que régler de vieux comptes,survie et animé par une inextinguible après une décennie de frustrationssoif de vengeance. Le nouveau maître et de veulerie au coursdu pays  pour combien de laquelle il a obéi sansde temps ?  se trompe états dâme aux ordresdépoque et de pays. Les de celui que lon appelaitAlgériens ont besoin dun alors le « vice-président ».arbitre, dun passeur de JE SERAI AVEC Il écarte un à un ses enne-témoin. LHistoire et le mis par le biais daccu-LE MOUDJAHIDplus élémentaire prag sations de complot, dematisme incitent à croire [BOUTEFLIKA] corruption, datteinte à laque la grande muette est JUSQU’À SAtoute désignée pour jouer sûreté de lÉtat ou à lauto-rité de larmée.ce rôle. Mais larmée algé MORT. Tout le monde y passe,rienne, dans sonécrasante AHMED GAÏD SALAH au mépris des règles lesmajorité, est aujourdhui plus élémentaires decomposée dofficiers la justice et du droit. Une véritableet dhommes du rang intègres et chasse aux sorcières dont le seulpatriotes, bien formés et soucieux de objectif est décarter tous ceux en quilintérêt général. Pourquoi devraient il voit, à tort ou à raison, des ennemis:ils accepter dêtre pris en otage par les généraux Mohamed Mediène, aliasun chef de junte loin dêtre au niveau Toufik, lex-patron tout-puissant dudes enjeux et des défis cruciaux que le DRS (aujourdhui dissous), Athmanepays na dautre choix que de relever? Tartag, alias Bachir, ancien coordina-Les Algériens le savent: tant que Gaïd teur des services secrets et conseillerSalah sera aux manettes, leur « révolu à la sécurité du président déchu, maistion » sera confisquée. Heureusement, aussi le milliardaire Issad Rebrab,ils ont toujours été très, très têtus patron du groupe Cevital, premier(Lire aussi pp. 3842.)
3 6
Sommaire
20
AFRïQUE DE L’OUEST État d’urgence
Ce que je croîspar Béchir Ben Yahmed Édîtorîàlpar Marwane Ben Yahmed
PROJECTEURS 8ConIdentîel 12L’homme de là semàîneadj y 1410 chosesàsavoîr sur… ouisa Hanoune 15Comme le temps passe… 16Le match Kame MorjanevsAbir Moussi 18Esprits libres
AFRIQUE SUBSAHARIENNE 20Arîque de l’OuestÉtat d’urgence 30RD CongoEn terrain miné 33TribunePrésidentielle à plusieurs inconnues 34Arîque du SudDéjeuner avec… Tito Mboweni, ministre des Finances
MAGHREB & MOYEN-ORIENT 38AlgérîeGaïd Saah, ’homme qui menace a révoution 43TribuneDiplomatie : Paris perd le Sud 44Maroca fabrique des repentis 47TunîsîeInsondabes sondages 50LîbyeInterview d’Abduhadi ahouij, ministre des Afaires étrangères du gouvernement de Tobrouk
ÉCONOMIE 54AudîovîsuelÀ qui proite aTNT ? 59Têtes d’aiche 60MînesPau Obambi doit encore faire ses preuvesàMayoko 61FînanceComment Ahmed Rahhou aanimé CIH Bank 63Afaîres déclassées 64Débats
DOSSIER 66BTP
CULTURE(S) 74MusîqueKassav’ : entretienavec Joceyne Béroard et Jacob Desvarieux 78GastronomîeBabe en cuisine 79LîttératureEt I est comment e dernier… Abdeah Taïa? 80GéopolîtîqueInterview de Bertrand Badie, poitoogue 82Voyagee ieu : e Cocody de FantaKoné 84DocumentaîreInquiétant diagnostic
VOUS & NOUS 89Le courrîer des lecteurs 90Post-scriptum
PHOTOS COUVERTURES AFRIQUE SUBSAHARIENNE ET INTERNATIONALE : THOMAS SAMSON/AFP ; XINHUA/ZUMA/REA COUVERTURE MAGHREB&MOYEN ORIENT : ZEBAR
Fondàteur : Béchîr Ben Yahmed, le 17 octobre 1960àTunîs bby@jeuneâfrîque.com
Édîté par SïFïJA Sîège socîal :57 bîs, rue d’Auteuîl – 75016 Pârîs Tél. :+33 (0)1 44 30 19 60 Fax :+33 (0)1 45 20 09 69 Courrîel :redâctîon @jeuneâfrîque.com
Dîrecteur général : Amîr Ben Yâhmed Vîce-présîdents : Dânîelle Ben Yâhmed, Frânçoîs Soudân Dîrecteur de lapublîcatîon : Mârwâne Ben Yâhmed Dîrecteur de larédactîon : Frânçoîs Soudân f.soudân@ jeuneâfrîque.com
La rédaction et l’équipe deJeune Arîquesont à retrouver sur www.jeuneafrique.com/ qui-sommes-nous/
fusîon etabonnements Ventes : +33 (0)1 44 30 18 23 Abonnements : Servîce Abonnements Jeune Afrîque, 56, rue du Rocher 75008 Pârîs Tél. :+33 (0)1 44 70 14 74 Courrîel :âbonnement-jâ @jeuneâfrîque.com
Communîcatîon et publîcîté DïFCOM (Agence înternatîonale pour lafusîon de lacommunîcatîon) S.A.âu câpîtâl de 1,3 mîllîon d’euros Régîe publîcîtâîre centrâle de SIFIJA 57 bîs, rue d’Auteuîl 75016 Pârîs Tél. :+33 (0)1 44 30 19 60 Fax :+33 (0)1 45 20 08 23 +33 (0)1 44 30 19 86 Courrîel :regîe@jeuneâfrîque.com
ïmprîmeur :Sîep – Frânce Commîssîon parîtaîre :1021c80822 Dépôt légal :àpârutîon ISSN 1950-1285
Ābonnez-vousà
Découvrez toutes nos ofres d’abonnement sur jeunearîque.com ou contactez-nousau +33 (0)1 44 70 14 74
7
8
L’ancIen mInIstre algérIen de l’ÉnergIe.
GETTY /
BLOOMBERG / LIFFE RATC
CHRIS
PROJECTEURS
CONFIDENTIEL PolItIque
ALGÉRïE Chakib Khelil, l’insaisissable Chakib Khelil,qui fut ministre de de et vers létranger » et sur « la conclu lÉnergie de 1999 à 2010, a échappé sion de deux contrats par la compagnie in extremis à une interpellation. La Sonatrach avec deux entreprises étran sécurité intérieure, qui a depuis appré gères en infraction à la loi ». hendé des hauts cadres de lÉtat, en Cest la seconde fois que Chakib avait reçu lordre en avril. Khelil aurait Khelil passe entre les mailles du filet. dû être mis aux arrêts dans le cadre de En mars 2013, averti quil était sur le trois affaires de corruption présumées : point dêtre arrêté, il était déjà parvenu Sonatrach 1, Sonatrach 2 et Brown & Root à fuir aux ÉtatsUnis. Le 12 août sui Condor, du nom de cette coentreprise vant, la justice algérienne avait lancé algéroaméricaine éclaboussée par un un mandat darrêt international contre scandale de surfacturations et dissoute lui, avant de le mettre en examen. À son dans des conditions opaques en 2007. retour au pays, en 2016, la protection de Prévenu que son arrestation était immi Bouteflika lui avait valu dêtre blanchi. nente, Chakib Khelil sest éclipsé à Oran Pourraitil aujourdhui être extradé si puis est reparti aux ÉtatsUnis, où il pos Alger le demandait à Washington? Khelil sède des biens et où sa femme ainsi que ne possède quunegreen card(carte de ses deux enfants ont le statut de résident. résident), délivrée en 2015. Et, contrai Bien quexfiltré, cet ami denfance rement aux rumeurs, il na jamais été dAbdelaziz Bouteflikalhomme du lobby pétrolier américain.reste dans le collimateur de la justice algérienne. Le Ironie du sort,Belkacem Zeghmatia 24 avril, la Cour suprême a annoncé avoir été nommé, ce 16 mai, procureur géné reçu deux « dossiers de poursuites » à son ral près la cour dAlger. À lorigine du encontre, portant sur une « infraction à mandat darrêt contre Khelil, il avait la législation et à la réglementation des été limogé de ce même poste en sep changes et des mouvements de capitaux tembre 2015
o jeuneafriquedu 19n 3045 au 25 mai 2019
GĀBON L’HEURE DE VÉRITÉ Un remânîement est âttendu pour lâin de maî. La réductîon du nombre de mînîstres (quî sontaujourd’huî une quarantaîne) et le départ de plusîeurs poîds lourds sont envîsagés.Alî Bongo Ondîmba devraégalement trancher sur le sort des troîs mînîstres fragîlîsés par le scandale des conteneurs dîsparus dans le port d’Owendo :Guy-Bertrand Mapangou(Eaux et Forêts), Jean-Marîe Ogandaga (Économîe) etJustîn Ndoundangoye(Transports), queJulîen Nkoghe Bekale,le Premîer mînîstre, sembleavoîr lâchés.
ĀFRICĀ 24 YAOUNDÉ À LA RESCOUSSE Le 30avrîl, le Cameroun, représenté parSamuel Mvondo Ayolo,dîrecteur du cabînet cîvîl dePaul Bîya, aracheté pour plus de 1 mîllîon d’euros ĀfrîmedîaSĀS, la socîété de dîfusîon de la chaïne Āfrîca24. SîseàParîs, cetteiale du groupe luxembourgeoîs Āfrîmedîa Internatîonal, dont Āyolo est l’un desadmînîstrateurs, étaît en lîquîdatîon judîcîaîre depuîs le 8 févrîer. Elleavaît été placée en redressement judîcîaîre devant le trîbunal de commerce de Nanterre en janvîer 2018,à sapropre înîtîatîve.
SIPA / REX / ENEZ IM O J
ALFONS
Avec Emmànuel Màcron, àl’Élysée, le 15 mài.
FRÀNCE À l’agenda de Macky Sall À Paris, le 15 mai,Macky Salla participé à l« appel de Christchurch », une initiative quune dizaine de personnalités (chefs dÉtat, Premiers ministres, dirigeants dentreprises du numérique) ont prise afin dempêcher le téléchar gement et la diffusion sur internet de contenus « à caractère terroriste ». Le même jour, le président sénégalais sest entretenu en tête à tête avec Emmanuel Macron,avec qui il a évoqué les grands dossiers bilatéraux (TER DakarDiamniadio, campus francosénégalais) et les questions de sécurité, en particulier au Mali et au Sahel. Le 17 mai, Macky Sall a reçuJeanYves Le Drian,le ministre français des Affaires étrangères, à la résidence deBassirouSene,lambassadeur du Sénégal, e dans le 16 arrondissement, où il a lhabitude de séjourner lors de ses passages à Paris. Le soir, il a visité une exposition au château de Versailles et a pris part à un dîner quorganisaitValériePécresse,la présidente de la région ÎledeFrance.
RD CONGO NGBANDA DE RETOUR ? Félix Tshisekedisouháîtánt fáîre de lá Fête de l’îndépendánce, le 30 juîn, une journée de réconcîlîátîon nátîonále, plusîeurs personnálîtés en exîl s’ápprêtent à rentrer áu páys, à l’înstár deSindika Dokolo, árrîvé à Kînshásá en máî. L’ex-chef de guerreÀntipas Mbusa Nyamwisi, membre de lá coálîtîon Lámuká (opposî-tîon), á déjà reçu son pásseport. Selon nos sources à lá présîdence,Honoré Ngbanda, quî se trouve áctuellement en Europe, recevrá le sîen d’îcî peu. L’ex-chef des
renseîgnements deMobutuáuráît ábordé ce sujet ávecFrançois Beya,le conseîller sécurîté du présîdent. Āprès celuî deMoïse Katumbi,le retour deJeanPierre Bemba est égálement ánnoncé.
TUNISIE GHANNOUCHI FAIT DU SOFT POWER En vîsîte en Fránce du 14 áu 20 máî, Rached Ghannouchi,le chef d’Ennáhdhá, á multîplîé les rendez-vous : áu Quáî d’Orsáy ávecJeanBaptiste Lemoyne,le
CÔTE D’IVOIRE GBAGBO DIT (PRESQUE) OUI Depuîs saruptureavecÀlassane Ouattara, Henri Konan Bédiétente de rallîeràluîLaurent Gbagbo.Le 7 maî, le patron du PDCIadépêché des émîssaîres àBruxelles, où résîde l’ex-chef de l’État. Parmî eux,Maurice Kakou Guikahuéet Chrysostome Blessy,respectîvement secrétaîre exécutîf etavocat du partî, bétés comme Gbagbo. Ils luî ont présenté les textes de laplateforme de l’opposîtîon que le PDCIalancée en janvîer. Gbagbo, quîa donné sonaccord de prîncîpe,ademandé àses proches d’étudîer ces documents. Ila promîs de donner prochaînementàBédîé une réponse déInîtîve.
GUINÉE DEUX PASSEPORTS POUR SÉKOUBA Āprèsavoîr rencontré des icultés technîques, comme tous les Guînéens, pour faîre renouveler ses passeports en France, où îl résîde, Sékouba Konatéa Inî par en obtenîr deux, le 7 maî, l’un ordînaîre, l’autre dîplomatîque. Fabrîqués en Guînée, ces documents luî ont été envoyés en France. L’ancîen présîdent de la transîtîon n’envîsage toutefoîs pas pour le moment de rentreràConakry.
secrétáîre d’Étát áux Āfaîres étrangères ; au SénatavecGérard Larcher,son présîdent ;àl’Āssemblée natîonaleavec Marielle de Sarnez,quî y présîde la commîssîon desafaîres étrangères, etc. Ce séjour, dont îlaprîs l’înîtîatîve, vîsaîtà donner une îmage rassurante de sa formatîon îslamîste. Ilaété organîsé par le bureau fraaîs de l’agenceamérîcaîne Burson-Marsteller,àquî Ennahdha avaît déjàconIé sacommunîcatîon durant la campagne de 2014. Le partî n’apas encore précîsé s’îl présenteraît un candîdat àlaprésîdentîelle du 17 novembre.
o jeuneafriquen 3045 du 19au 25 mai 2019
R JA OU E P TT
ENQUE I L UR YO
9