Jeune Afrique n°3046 - DU 26 MAI AU 1ER JUIN 2019

-

Presse
124 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Golfe : Demain en guerre ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 mai 2019
Langue Français
Signaler un problème
CÔTE D’IVOIRE LE SPHINX ET LES PRÉTENDANTS
O ER HEBDOMADAIRE INTERNATIONALJUIN 2019DU 26 MAI AU 1 N 3046
CAMEROUN Au mîlîeu du gué 10 pages
DOSSIER FINANCES Spécîal Bourses afrîcaînes
Donald J. Trump @realDonaldTrum
SI L’IRAN VEUT SE BATTRE, CE SERA LA FIN OFFICIELLE DE L’IRAN
Donald J. Trump, 19 mai 2019
Golfe Demain luLmexEasysgpaPnacrFa0,83bre,u4on5eBas.03g.4.,8PA.iuoÉhtrtrgél0.gioilpa2Meac.bi,e67.t4noAD09roc25.ADHrs03rll.e.G.gaMrrècuegaméR.48,0oin,4ntniqi08e,u4en.,6G604.A0au.uetdR.MolrciDuungCoeha4,8tt4pyoe.6,o401,,e60.B060.elgGu$U.NyiqS.rovnoReyauee88,43egè0,8a5mu0e..,alIt4ieanaCadUni3,60NKr£036N0,5CA$er?Suisse 7 FS Tunisie 4 DT USA 6,90 $ US Zone CFA 2000 F CFA ISSN 19501285
Le potentiel de voir grand
Nous avons pour ambition d’aider votre entreprise à se déveloper à Maurice, en Afrique ou dans la région. En outre de nos offres de financement et d’investissement sur mesure, notre difference se conjuge aussi à travers une relation privilégiée avec nos clients et notre engagement à répondre à leurs besoins.
Banque Internationale | Trésorerie et Marchés Financiers | Banque d’entreprises et d’investissements | Services bancaires privés et gestion de patrimoine
AfrAsia Bank Limited est une entité dûment autorisée et réglementée par la Banque de Maurice.
afrasia@afrasiabank.com | Tel : +230 208 5500 www.afrasiabank.com | Maurice | Afrique du Sud
Béchîr Ben Yahmed
bby@jeunearique.com
Samedî 25 maî La Russîe remplace les États-Unîs
e MoyenOrient.Le général de L Gaulle en a dit jadis quil était « compliqué » et quil conve nait de laborder « avec des idées simples ».
Il y a un siècle, alors au faîte de leur puissance, le RoyaumeUni et la France en remodelèrent les contours, défaisant des régimes et redessinant des frontières. Après leur échec de Suez en 1956, ce fut au tour des États Unis et de lURSS détendre leur influence sur cette malheureuse région. Les pays du Moyen Orient devinrent alors les clients jouets des « deux grands ». M ais l URS S disparut en 1991, et, pendant un quart de siècle, restés seuls dans larène, les ÉtatsUnis de Reagan, de Clinton, des deux Bush (père et fils) et dObama jouèrent le rôle du suzerain de la région. Ils en arbitrèrent les nom breuses querelles et y entre prirent des guerres. Dont deux en Irak : la première, déclenchée en 1991 par Bush père à la tête dune coalition, se conclut par une vic toire, la seconde, ordonnée par son fils en 2003, fut un désastre pour lAmérique et pour la région. Ces vingt cinq années de m a i n m i s e a m é r i c a i n e s u r
le Moyen Orient furent une période dincohérence et de changements de pied.
Les ÉtatsUnis soutinrent lIrak de Saddam Hussein dans sa guerre contre lIran (1980 1988) puis, en 1991, lattaquèrent militairement. Ils prirent alors soin de maintenir le dictateur au pouvoir, se contentant de laffai blir et de lhumilier. Douze ans plus tard, en 2003, prenant le contrepied de son père, George W. Bush enva hit lIrak, occupa sa capitale, B agdad, et chassa Saddam Hussein du pouvoir. Layant arrêté, il le livra à ses ennemis, qui le firent pendre. Les mêmes Américains, pen dant cette période de vingtcinq ans, tentèrent en vain de favo riser un accord entre Israéliens et Palestiniens, puis entre Israéliens et Syriens. Ils sou tinrent ensuite, sans états dâme, les politiques dAriel Sharon et de Benyamin Netanyahou, qui ne voulaient sentendre ni avec les Palestiniens ni avec les Syriens. En 2011, Barack Obama poussa son homologue égyptien de lépoque, Hosni Moubarak, à la démission. Mais deux ans plus tard, il saccommoda du général
président Abdel Fattah alSissi, dont la politique était encore plus répressive. Le même Obama fit leffort de réconcilier son pays avec lIran et prit ses distances avec lAra bie saoudite. Son successeur, Donald Trump, fait exactement linverse.
Pendant toute la période 19912016, où lAmérique a fait la pluie et le beau temps au MoyenOrient, elle na eu que deux constantes: ses visées sur le pétrole  dont elle avait besoin et quelle voulait obtenir à un prix acceptable pour elle et ses alliés  et un soutien permanent à Israël. Ces deux constantessont de moins en moins contraignantes car lAmérique nimporte plus dhydrocarbures depuis quelle sest mise à extraire en grande quantité son pétrole et son gaz de schiste. Quant à Israël, il est devenu si puissant et ses voisins arabes sont si faibles et divisés quil na plus besoin dêtre mili tairement soutenu. Il suffit de laider de loin et de larmer. LAmérique na donc plus de raisons dêtre aussi présente au MoyenOrient. Elle se contente désormais dentretenir des
o jeuneafriquen 3046 du 26 mai au 1er juin 2019
3
4
Ce que je crois
relations étroites avec ses trois principaux alliés : Israël, lArabie saoudite et lÉgypte. Qui savance pour prendre sa place ? La Russie de Vladimir Poutine. Ayant modernisé ses armées, et comme pour prouver au reste du monde quelle nest plus cette « puissance régionale » dont parlait Obama, la Russie a fait, depuis 2015, un retour spectacu laire au MoyenOrient. Sur cette lancée, elle débarque en Afrique.
La Russie sest alliée à lIran pour sauver le régime syrien, nhésitant pas à lui fournir armes, munitions et appui diplo matique, utilisant son aviation et ses forces spéciales, tandis que lIran sappuyait sur ses troupes terrestres et celles du Hezbollah libanais. La Russie estime avoir obtenu la victoire en Syrie à un coût rai sonnable : son armée y a fait une démonstration de puissance, évi tant que ce pays ne devienne une base jihadiste qui aurait menacé le territoire russe. Elle a en outre effacé lhumi liation quavait constituée pour elle son équipée de 1979 en Afghanistan. Elle sest entendue avec lAra bie saoudite pour réduire la quantité de pétrole disponible sur le marché ; le roi Salman a été le premier monarque dAra bie à se rendre en visite officielle à Moscou. Le Premier ministre israé lien, Benyamin Netanyahou luimême, prend lavion pour Moscou plusieurs fois par an. Les diplomates russes, Sergueï Lavrov en tête, ne sont plus les spectateurs passifs des voyages de leurs collègues américains au MoyenOrient et des conférences que ces derniers y organisent. Ce
o jeuneafriquedu 26 mai au 1er juin 2019n 3046
sont eux qui reçoivent les Turcs, les Iraniens, les Qataris, les Israéliens, les Palestiniens, les Kurdes, et sefforcent de les ame ner à nouer des accords entre les uns et les autres. Les négociations entre dirigeants de la région, ce sont désormais les Russes qui les organisent. Nontils pas programmé pour le mois doctobre prochain un sommet avec les chefs dÉtat afri cains, quils recevront à Sotchi, au bord de la mer Noire ? La Russie a acquis auprès des dirigeants des pays du Moyen Orient la réputation de ne pas intervenir dans les affaires inté rieures des pays quelle aide et, surtout, de tenir ses promesses. Sa politique syrienne et les suc cès quelle a obtenus sont approu vés par la majorité des Russes et font même leur fierté! L’armée russe s’est montrée à son avantage, et ses armes se vendent plus facilement, au Moyen-Orient et ailleurs. La Russie s’intéresse à nouveau à la Libye, où, soutenant Khalifa Haftar, elle a damé le pion aux Américains. Elle se trouve dans le même camp que l’Arabie saou-dite, les Émirats arabes unis et l’Égypte.
Elle sait qu’elle doit regagner la place occupée naguère par l’URSS e et que la Russie du XX siècle n’a pas su garder. Même si son économie la situe au niveau de l’Espagne ou de la Corée du Sud, beaucoup moins peuplées, la Russie se veut désor-mais une puissance mondiale. N’ayant ni la force militaire des États-Unis ni la force écono-mique de la Chine, elle ambi-tionne d’être le troisième grand. « Une idÉe est bonne,dit Vladimir Poutine,quand elle vient au bon moment. »
HUMOUR, SAILLIES ET SAGESSE
Pour vous fâire sourire, grincer des dents – ou réléchir –, ici, châque semâine, une séection subjective, â mienne, de ce qui â été dit ou écrit âu cours des sièces pâr des hommes et des femmes qui âvâient des choses intéressântes ou drôes à nous dire.B.B.Y.
Le natîonalîsme est une maladîe înfantîle. C’est la rougeole de l’humanîté. Albert Einstein
La Lîberté, ce n’est pas de pouvoîr ce que l’on veut, maîs de vouloîr ce que l’on peut. Jean-Paul Sartre
Sî un écrîvaîn est couronné, encensé, îl consîdère que c’est la juste contrepartîe de son talent, s’îl est îgnoré de la crîtîque, dédaîgné par le publîc, îl en tîent l’attachée de presse pour prîncîpale responsable. Bernard Pivot
Un mauvaîs accueîl ne se rattrape pas au moment de raccompa-gner son hôte. Proverbe wolof
Le marîage, c’est l’art pour deux personnes de vîvre ensemble aussî heureuses qu’elles auraîent vécu chacune de leur côté. Georges Feydeau
La mer peut nous nourrîr pendant des mîllîards d’années, maîs attentîon, faut aîmer le poîsson. Brèves de comptoîr
Les amours sont comme les empîres : que dîsparaîsse l’îdée sur laquelle îls sont bâtîs, îls pérîssent avec elle. Milan Kundera
L’homme est responsable de tout, pourvu qu’îl le veuîlle. Naguib Mahfouz
Les banques vectrices d’accélération du développement du continent Africain.
Si les industriels et les investisseurs du monde entier ont les yeux braqués sur lAfrique, ses dirigeants, eux, doivent faire face à de multiples défis de développement dont linclusion financière. Lorsquon évoque linclusion financière, il semble évident que les banques ont un rôle majeur à jouer. Dans le même temps, elles vivent une disruption sans précédent : le digital.
Depuis un peu plus de 5 ans, leferves cence autour du digital en Afrique ne cesse de croître. La population, jeune, constitue une parfaite cible, capable de sapproprier rapide ment les innovations et les nouveaux usages.
Le digital nest pas une solution miracle ou une technologie révolu tionnaire mais une ap Instagram, @wip_by_soprabankingsoftware proche globale qui se matérialise par une prise de conscience de la nécessité de faire évoluer les modèles opératoires.
On ne peut évoquer le digital sans parler de tech nologie. Elle apporte des solutions innovantes et adap tées aux usages attendus. Son évolution extrêmement rapide nécessite le maintien dun savoirfaire technique et la capacité à travailler avec un écosystème de ma nière sécurisée.
Il faut être bien conscient que cette révolution digi tale naura de sens que si les femmes et les hommes du continent, qui en sont à la fois les acteurs et les béné ficiaires, sont accompagnés. Il sagit de les embarquer progressivement et faire émerger les leaders de demain capables de placer lhumain et lintelligence collective au centre de linnovation.
De plus, les décideurs africains ont mis en place un environnement règlementaire et politique propice à lin clusion financière. Ils ont ouvert la concurrence, laissant ainsi la possibilité aux organismes bancaires et non ban caires dinnover et de développer laccès aux services financiers. Ces acteurs proposent des processus simples et innovants tout en utilisant des réseaux de distribution non bancaires.
Face à la concurrence des banques entre elles et à ces deux nouvelles contraintes business et règlementaire, la révolution digitale simpose désormais comme une op portunité à saisir. Contrairement aux pays occidentaux où les banques font plutôt face à des menaces de désin termédiation, celles des pays africains doivent répondre à des enjeux socioéconomiques  aider les ménages et les entreprises tout en finançant la croissance. Pour cela, elles disposent dun atout majeur : le niveau de confiance suisant pour devenir le tiers capable de proposer des services bancaires et non bancaires.
En adoptant une approche digitale, je suis donc convaincu que les banques en Afrique sont en mesure de prendre des positions stratégiques tout en contribuant au développement du continent Africain.
Proches de nos clients dans toutes les transforma tions du secteur depuis 40 ans, nous avons progressive ment ouvert des bureaux et recruté des équipes à Casa blanca, Abidjan, Tunis, Libreville, Alger et Douala.
Nous poursuivons aujourdhui notre développe ment en Afrique de lOuest avec louverture de Dakar. Cette nouvelle implantation sinscrit dans notre logique de proximité avec nos clients mais également avec léco système digital africain pour le mettre à disposition des banques. Nous avons, ainsi, la volonté de contribuer au développement du continent africain.
Éric Pasquier CEO de Sopra Banking Software & Membre du conseil d’administration de Sopra Steria
www.soprabanking.com
COMMUNIQUÉ
6
ÉDïTORïAL
royaumes et familles. Comme Un pont, celui de la Senegambia, inaugur en janvier dernier par Macky Sall et Adama Barrow, ce pont sur le Congo sera donc l’emblme d’une deux Congos rappropriation, par les Africains, de leur propre histoire. Des rves, ce fleuve majest Ā cheval sur les deux hmis phres en charrie autant que de e vous invite Ā construire bienvenu. Face Ā la multiplication jacinthes d’eau semes Ā sa sur des ponts, pas des murs.  des murs de sparation, la gopoli face. Deuxime d’Afrique aprs le J Ainsi parle l’homme dont tique des ponts est un antidote au Nil par sa longueur, deuxime du le compte Twitter @Pontifex est renfermement du monde en mme monde aprs l’Amazone par son (presque) aussi clbre que celui de temps qu’une incarnation de la dbit, artre magique et prda Cristiano Ronaldo. Les Congolais paix. Lorsque deux pays se font la trice oÙ s’battent la nuit venue des deux rives ontils t touchs guerre, ne sontce pas les ponts de gnies et sirnes, trsor de biodi par la grce du pape FranÇois ? l’ennemi que l’on cherche en pre versit, ce dcor unique oÙ Mobutu Alors que le projet de liaison fixe mier lieu Ā dtruire? aimait mettre en scne son pou reliant l’Afrique Ā l’Europe par voir est aussi la Sîrènes dessus le dtroit de Gibraltar (ou source de quelques audessous) patine depuis quatre Ce fleuve, aprs fantasmes. Celui Entre Congolaîs dcennies face Ā des difficults tout, c’est la colonid’lectrifiertoute quasi insurmontables, voici qu’on sation qui en a fait u n e p a r t i e d u des deux rîves, le nous annonce, pour aoÛt 2020, une frontire Ā la continent Ā par nœud de déiance e le lancement des travaux d’un fin du XIX sicle, tir du mgabar autre trait d’union emblmatique, avant d’riger, face rage d’Inga, de est presque aussî quoique nettement plus modeste Ā face et dos Ā dos Ā l a N a m i b i e Ā solîde que les lîens en matire de coÛt et de faisabi la fois, les deux capi l’Ègypte, de Lagos lit : le pont entre Brazzaville et tales. Le mythe de la Ā Kampala, via de raternîté. Kinshasa, les capitales les plus  mission civilisa un rseau inter rapproches du monde. Six cents trice  de la France connect de boule millions de dollars, runis par la en Afrique veut que vards nergtiques BAD et sa plateforme de finan deux hommes s’y dfirent. CÔt tout droit sortis de l’imagination cement pour les infrastructures, rive droite: le gentil Savorgnan de visionnaire d’Abdoulaye Wade. Africa 50, devraient sure Ā riger Brazza, librateur d’esclaves pour Celui de l’arroser aussi et de le fer un ouvrage routerail de 2 km en le compte de la Rpublique fran tiliser, avec les projets d’aqueducs aval des deux mtropoles, lĀ oÙ le Çaise. CÔt rive gauche: le mchant gants Transaqua et Sapphire, fleuve Congo est le plus troit, et Henry Morton Stanley, brutal mer censs acheminer les surplus Ā raliser enfin un rve vieux de cenaire au service du roi Lopold II d’eau du Congo et de ses auents trente ans: connecter 12 millions de de Belgique. En ralit et avec des vers le lac Tchad, le dsert libyen, Kinois Ā 2 millions de Brazzavillois. moyens diffrents, tous deux pour le delta de l’Okavango et mme, á l’heure oÙ l’Union africaine suivaient le mme but: asseoir sur via le Soudan, vers la pninsule s’apprte Ā clbrer, dbut juillet des terres qui ne leur appartenaient Arabique. De toutes ces utopies, Ā Niamey, les premiers pas de la pas l’emprise de leurs comman qui firent le miel du Nepad, une Zone de librechange continen ditaires respectifs, subjuguant seule, la plus raisonnable, est en tale, ce symbole d’ouverture est le et sparant au passage peuples, passe de se raliser : le pont.
o jeuneafriquen 3046 du 26 mai au 1er juin 2019
À linstar du calme trompeur qui vitrifie le fleuve en saison détiage, il faudra pourtant se méfier des courants que recèlent toujours les eaux dormantes. Un pont entre deux pays, cest aussi une rencontre choc entre deux écono mies, deux cultures, deux intérêts et parfois deux hantises. Avant que le premier coup de pioche soit donné et bien avant que naisse la symbiose, il faudra dissiper bien des craintes réciproques. Peur des Congolais de la rive droite dêtre submergés par ceux den face, vingt fois plus nombreux et dont le revenu annuel par tête est quatre à cinq fois inférieur au leur. Peur des Congolais de la rive gauche de voir les ports fluviaux de Matadi et de Boma rendus obsolètes au profit de celui, en eau profonde, de Pointe Noire. S ouvenirs encore brûlants des expulsions massives vers Kinshasa de lopé ration Mbata ya Bokolo, en 2014, contre psychose brazzavilloise des bandes de Kulunas terrori sant les quartiers à la tombée du jour : le nud de défiance est presque aussi solide que les liens de fraternité.
Fîerté Cest donc aux responsables des deux pays quil appartient de dépasser les crispations iden titaires et de refuser lambiva lence du « qui gagne, qui perd ». À eux de discuter franchement, dans le but de les résoudre, des problèmes concrets que posera la gestion de cet ouvrage. À eux dexpliquer à leurs concitoyens quun pont peut être un pas dans le sens de lHistoire. Et, surtout, un motif de fierté.
Sommaire 3Ce que je croîspar Béchir Ben Yahmed60FînanceECP prêtàrepartir de ’avant ? 6Édîtorîàlpar François Soudan62ïmmobîlîerLe koweïtien Agiity veut mutipier ses parcs ogistiques PROJECTEURS63Votre journalHors-série top 500. La 8ConIdentîelcroissance est de retour 12L’homme de là semàîneSyvestre64Afaîres déclassées IungaIunkamba66TribuneQuand les produits tropicaux 1410 chosesàsavoîr sur…Faryportent leurs ruits économiques 16Comme le temps passe… 18Le matchDOSSIER Pierre NkurunzizavsAgathon Rwasa68Fînance 20Esprits libres CULTURE(S) AFRIQUE SUBSAHARIENNE82LîttératureEntretienavec Amin 22Côte d’ïvoîreMLe Sphinx et es aaouf, écrivain franco-ibanais prétendants87MusîqueBaoji, e son et ’image 27TribuneLa peine de mort est un crime88CînémaLe Maghrebà’assaut de a d’ÉtatCroisette 28BurkînaFasoChérif Sy, un sankariste90TendanceL’éthique, c’est chic àaDéfense93VoyageLuxe et voupté 32AngolaQuestionsà… Manue Domingos Augusto, ministreGRAND FORMAT des Afaires étrangères95CamerounÉquiibre instabe 35KenyaDaniearap Moi, toujours incontournabeVOUS & NOUS 121Le courrîer des lecteurs MAGHREB & MOYEN-ORIENT122Post-scriptum 36GoleDemain, aguerre ? 42TunîsîeInterview de Seim Azzabi, secrétaire généra de TahyaTounes Abonnez-vousà 46AlgérîeL’infographie : es mots préférés de Gaïd Saah 48TribuneVraies-ausses révélations 50ÉgyptePrends ’oseie et tire-toi ÉCONOMIE 52DéveloppementInterview de Vera Découvrez toutes nos Songwe, secrétaire exécutive de ofres d’abonnement sur aCommission économique pour jeunearîque.com ’Afrique des Nations unies 57Têtes d’aicheou contactez-nousau 58BTPLasénégaaise CSE se recentre sur +33 (0)1 44 70 14 74 ses bases
PHOTOS DE COUVERTURE : ÉDITION INTERNATIONALEET MAGHREB & MOYEN-ORIENT:EVAN VUCCI/AP/SIPA.ÉDITION TUNISIE:ONS ABID POUR JA.ÉDITION AFRIQUE CENTRALE:MABOUP.ÉDITION AFRIQUE DE L’OUEST:VINCENT FOURNIER/JA ; ISSOUF SANOGO / AFP ; SYLVAIN CHERKAOUI POUR JA ; BRUNO LEVY POUR JA ; ISSAM ZEJLY -TRUTHBIRD MEDIAS POUR JA ; SOPHIE GARCIA
Fondâteur : Béchîr Ben Yahmed, le 17 octobre 1960àTunis bby@jeuneâfrique.com
Édîté par SïFïJA Sîège socîal :57 bis, rue d’Auteuil – 75016 Pâris Tél. :+33 (0)1 44 30 19 60 Fax :+33 (0)1 45 20 09 69 Courrîel :redâction @jeuneâfrique.com
Dîrecteur général : Amir Ben Yâhmed Vîce-présîdents : Dânielle Ben Yâhmed, Frânçois Soudân
Dîrecteur de lapublîcatîon : Mârwâne Ben Yâhmed Dîrecteur de larédactîon : Frânçois Soudân f.soudân@ jeuneâfrique.com
La rédaction et l’équipe deJeune Arîquesont à retrouver sur www.jeuneafrique.com/ qui-sommes-nous/
fusîon etabonnements Ventes : +33 (0)1 44 30 18 23
Abonnements : Service Abonnements Jeune Afrique, 56, rue du Rocher 75008 Pâris Tél. :+33 (0)1 44 70 14 74 Courrîel :âbonnementjâ @jeuneâfrique.com
Communîcatîon et publîcîté DïFCOM (Agence înternatîonale pour lafusîon de la communîcatîon) S.A.âu câpitâl de 1,3 million d’euros Régie publicitâire centrâle de SIFIJA
57 bis, rue d’Auteuil 75016 Pâris Tél. :+33 (0)1 44 30 19 60 Fax :+33 (0)1 45 20 08 23 +33 (0)1 44 30 19 86 Courrîel :regie@ jeuneâfrique.com
ïmprîmeur : Siep – Frânce Commîssîon parîtaîre : 1021c80822 Dépôt légal :àpârution ISSN 19501285
o jeuneafriquedu 26 mn 3046 âiâu 1er juin 2019
7
8
PROJECTEURS
CONFIDENTIEL Politique
GABON Mystérieux « kevazingogate » Limog du ministre des Le ministre de l’Environnement, Eaux et Forts le 21 mai Guy-Bertrand Mapangou, dans la soire,Guy aété limogé le 21 mai. Bertrand Mapangou ne dcolre pas contre le Premier ministre,Julien Nkoghe Bekale.Mis en cause dans un trafic de kevazingo, un bois prcieux interdit Ā l’ex portation, il a appris son infortune Ā la tlvision, alors qu’il tait enrunion le jour mme Ā la prima ture. Mapangou, limog comme le viceprsident Pierre Claver Maganga Mous s avou,d e va i t pourtant s’exprimer le lendemain Ā l’Assemble nationale sur ce  keva zingogate . Quelque 353 conteneurs – dont, selon nos sources, 27 en outre un code cour l’AVC du prsident, l’un contenaient du keva rier dirent de celui de des tenants du clan zingo – auraient disparu son ministre, ce que des  rpublicains , en mai du port d’Owendo, Mapangou a fait consta aux cÔt s d’Emma Ā Libreville, alors que la ter par huissier ds lenuel Issoze Ngondet, douane les avait saisis en 21 mars. Il aPremier ministre dbarrme qu’il a mars. Certains ont rap refus les sollicitations de qu en janvier. Depuis son paru, d’autres auraient cette entreprise et prcise limogeage, Mapangou t expdis en Chine. que le port et les douanes a demand Ā voir BLA, Le procureurOlivierd’Owendo sont sous mais celuici n’avait pas N’Zahoudonn suite Ā l’heure oÙl’autorit des ministres a ouvert une enqute. de l’Èconomie et des nous crivions ces lignes. D e p u i s , p l u s i e u rs Transports ainsi que de Ce n’est pas la premire documents ont  fuit , l’Oce des ports et rades, fois que le kevazingo notamment une  auto dirig parRégis Landrys’invite en politique. risation spciale  d’exLaccruche Alihanga,Une enqute mettant portation accorde au frre deBrice Laccrucheen lumire un rseau chinois Yuan ShengAlihangaimpliquant le ministre(BLA), le direc Negoce Ltd le 23 fvrier teur de cabinet d’Alide l’Èconomie forestire par Mapangou. Selon ceBongo Ondimba(ABO). tait djĀ remonte Ā la dernier, cette lettre est Mapangou, proche prsidence en 2017. Elle un faux, sa signature a t d’ABO, se savait sur la n’avait pas donn de scanne. Elle comporte sellette. Il tait, aprs suites.
o jeuneafriquen 3046 du 26 mai au 1er juin 2019
CEBOOK FA
TCHADFRANCE LE DRIAN PRESSE IDI Après Kînshasa,Jean-Yves Le Drîans’est rendu au Tchad. Inîtîalement attendu à N’Djamena, son avîon s’est dîrectement posé à Amdjarass, le ie d’ïdrîss Déby ïtno,quî assîstaît aux unéraîlles de son rère cadet,Tîmane.Le mînîstre rançaîs des Afaîres étrangères a însîsté auprès du présîdent tchadîen, dont îl est proche, pour que les électîons légîslatîves se tîennent in 2019 comme prévu. Il n’a en revanche pas pu s’entretenîr avec les ches de partî (majorîté et opposîtîon), qu’îl devaît rencontrer dans la capîtale dans le cadre de ce scrutîn.
TUNISIE BAGHDADI AUX FRONTIÈRES ? Les autorîtés tunîsîennes prennent très au sérîeux une înormatîon transmîse par les servîces de la coalîtîon înternatîonale selon laquelleAbou Bakr al-Baghdadî,le che de l’État îslamîque (EI), auraît été localîsé dans le Sud lîbyen. Des mesures sécurîtaîres supplémentaîres ont été prîses aux rontîères. Dans sa dernîère vîdéo, en avrîl 2019, Baghdadî avaît cîté la Tunîsîe parmî les terrîtoîres cîbles de l’EI.
SIPA / AP /
JÉRÔME DELAY Le président Félix Tshisekedi (à g.) et son prédécesseur, Joseph Kabila, à Kinshasa, le 24 janvier.
RD CONGO Dernier (gros) écueil Alors quun Premier ministre,Sylvestre Ilunga Ilunkamba,a enfin été nommé le 20 mai(lire pp. 1213),les négociations entreFélixTshisekedietJosephKabila pour former le gouvernement se poursuivent. Mais elles se heurtent à un der nier écueil, de taille : les postes de souveraineté (Intérieur, Aaires étrangères, Défense et Justice). Lors de laccord de la SaintSylvestre, le 31 décembre 2016, lexchef de lÉtat avait exigé que les titulaires de ces maroquins soient désignés par la présidence. Son successeur sappuie sur cette « jurisprudence » pour quil en soit de même aujourdhui. Et nentend pas céder. Seule concession: il accepterait de nommer des membres du Front commun pour le Congo (FCC, coalition de Kabila), mais les choisirait luimême le cas échéant.
BÉNIN BONI YAYI SANS RÉPONSE Aprèsâvoîr sollîcîté plusîeurs de ses pâîrs pour trâncher dâns le brâs de er quî l’opposeàPâtrîce Tâlon(Denis Sassou Nguesso, Alassane Ouattara, Macky Sall, Alpha Condé, Faure Gnassingbé, Emmanuel Macron…),l’exprésîdent Thomas Boni Yayiâttend un geste de leur pârt. Ses proches ont contâcté plusîeurs châncellerîesàCotonou (Frânce, Allemâgne, ÉtâtsUnîs et UE). Mâîs seuls les Amérîcâîns les ont reçus. Il n’est touteoîs pâs exclu que des dîplomâtes se rendentàson domîcîle de Câdjehoun. Une mîssîon de lâCedeâoâ
pârâîlleurs étéânnulée âceâux rétîcences desâutorîtés bénînoîses.
BURKINA AUGUSTE BARRY ATTENDRA Le procès du colonelAuguste Denise Barry,mînîstre de lâSécurîté sous lâ trânsîtîon,âété reporté sîne dîe le 16 mâî. Ilâvâît déjàété renvoyéàdeux reprîses. Arrêté pour « tentâtîve de déstâbîlîsâtîon » du pouvoîr deRoch Marc Christian Kaboré,îlâvâît été înterpellé en 2017, puîs încârcéré,âvânt d’être remîs en lîberté provîsoîre enâoût 2018. Il est déendu e pâr MBatibié Benao.
CÔTE D’IVOIRE LES ADIEUX DE JEANNOT Le râllîement deJeannot Ahoussou Kouadioâu RHDP, d’Alassane Ouattara, n’â pâs produît d’onde de choc âu PDCI. Bîen que vîceprésîdent du pârtî d’Henri Konan Bédié,le pâtron du Sénât âvâît perdu lâ connce de ce dernîer. Il pourràît d’àîlleurs se voîr oicîellement retîrer lâprésîdence de l’Assocîâtîon des élus et câdres PDCI du Grând Centre, dont îlâvâît déjàperdu les prérogâtîves. Le che de l’Étât et son Premîer mînîstre, Amadou Gon Coulibaly,le pressâîent depuîs plusîeurs moîs de se posîtîonner Inîtîvement.
FRANCE DJOUHRI PRÉFÈRE SZPINER Dâns un courrîer du 22 mâî, l’homme d’âfâîres rââîsAlexandre Djouhriîndîqueâu jugeSerge Tournaire,chârgé du volet djîboutîen de l’enquête sur leInâncement lîbyen présumé de lâcâmpâgne deNicolas Sarkozyen 2007, s’être sépâré de ses âvocâtsÉric DupontMorettietAntoine Vey. Francis Szpinerâssurerâdésormâîs sâdéenseâux côtés dePierre CornutGentille.Selon nos sources, Djouhrî reprocheàDupontMorettî d’être tropâccâpâré pâr ses dossîers pour s’occuper eicâcement de son câs.
CÔTE D’IVOIRE-FRANCE PARÉS À TOUTE ÉPREUVE Du 3âu 6 juînàAbîdjân, lâCôte d’Ivoîre et lâFrânce orgânîseront un premîer stâge de gestîon de crîse terrorîste. Un mâgîstrât du pârquetântîterrorîste et un enquêteur de lâsousdîrectîon ântîterrorîste rââîs eront le déplâce ment. Cet événement se tîendrâdâns le câdre du projet d’Acâdémîe înternâtîo nâle de lutte contre le terrorîsme,Inâncé pâr Pârîsàhâuteur de 18 mîllîons d’euros d’âîde dîrecte. Lâormâtîon en est l’un des volets. Les dîscussîons entre les âutorîtés des deux pâys sur l’utîlîsâtîon de ces ressources ont retârdé le début des trâvâuxàJâcquevîlle,ânnoncés pour In septembre ou début octobre.
o jeuneafriquedu 26 mai au 1er juin 2019n 3046
REA /
CHAEN TS ERIC
9
10
SÉNÉGAL-FRANCE VIDAL FAIT SA RENTRÉE Frédérique Vidal,lamînîstre raaîse de l’Enseîgnement supérîeur, se rendra àDakar les 10 et 11 juîn pour lancer le campus rancosénégalaîs de Dîamnîadîo, împortant projet suîvî de près par Emmanuel MacronetMacky Sall.Enattendant saconstruc tîon, quî devraît s’achever en 2022, des établîssements supérîeurs des deux pays proposeront des ormatîons communes, notamment dans l’agronomîe et le numérîque,à partîr de larentrée scolaîre 2019.
CAMEROUN-ÉTATS-UNIS LOBBYING À WASHINGTON Elie Smith,coordînateur de l’Anglophone General Conerence, înîtîatîve des leaders relîgîeux pour l’ouverture d’un dîalogue sur lacrîseau Cameroun,arencontré àWashîngton le républîcaînJim Risch,présîdent de lacommîssîon desafaîres étrangères du Sénat, le 17 maî. Ladîscussîonaporté sur l’avenîr de ce dîalogueaînsî que sur l’utîlîsatîon de laBrîgade d’înterventîon rapîde dans la régîon, que les ÉtatsUnîs équîpent etaîdentàormer.
AFRIQUE-FRANCE LARCHER REÇOIT Le présîdent du Sénat raaîs, Gérard Larcher,organîse, du e 13au 15 juîn,àParîs, la20 réunîon de l’Assocîatîon des Sénats d’Europe, qu’îl dîrîge. Y sont notamment convîés ses homologues du Cameroun, de Côte d’Ivoîre, du Gabon, de RD Congo et du Congo. Il seraquestîon, entre autres, de mîgratîon et de codéveloppement.
o jeuneafriquedu 26 mai au 1er juin 2019n 3046
PROJECTEURS CONFIDENTIEL Diplomatie & réseaux
GABON Qui rendra hommage à Omar Bongo ?
Ce nest pasAli Bongo Ondimba, toujours convalescent, mais sa sur Pascalinequi supervise lorganisation du dixième anniversaire de la dispari tion dOmar Bongo Ondimba,décédé le 8 juin 2009. Selon nos sources, une cérémonie cuménique est prévue. Plusieurs chefs dÉtat y assisteront, dont Denis Sassou NguessoetIbrahim Boubacar Keïta. Teodoro Obiang Nguema Mbasogodevrait lui aussi faire le voyage (il était déjà prévu quil se rende à Libreville en mai, mais le décès de son demifrère len avait empêché). Le chanteur de gospel congolaisMoïse Mbiyesera la star principale dun concert gratuit. Le chef de lÉtat, pour sa part, devrait de nouveau brièvement séjourner à Londres avant de revenir à Libreville pour une séquence marathon en juin et en juillet. Un remaniement minis o tériel est attendu3045).(voir JA n Il devra aussi prononcer un discours à la nation et présider la rentrée solennelle de la Cour constitutionnelle, reportée de juin à juillet.
Le président déunt, à Libreville, en 2004.
RD CONGO Tshisekedi monte au front À lissue de leur têteàtête dune trentaine de minutes, le 20 mai à Kinshasa,Félix Tshisekediet le ministre français des Aaires étrangèresJeanYves Le Drianont annoncé un renforcement de la coopération bilatérale entre leurs pays. La France doit notamment participer à la création dun Collège interarmées de défense des tiné à former les plus hauts ociers de larmée congolaise. La semaine précédente, le chef de lÉtat avait déjà annoncé la reprise de la coopération militaire avec la Belgique, après un entretien avec lenvoyé spécial de ce pays pour la région des Grands Lacs,Renier Nijskens,et laide de camp du roi des Belges, le généralma jorPhilippe Boucké.Le président en avait fait la demande au ministre belge des Aaires étrangères,Didier Reynders,dès leur rencontre à Washington, le 3 avril, selon lentourage de ce dernier. En multipliant les accords, Tshisekedi cherche à impliquer autant de partenaires étrangers que possible dans la formation de lar mée congolaise, dont les défis sont immenses. Il espère également contrebalancer lemprise persistante de son prédécesseur,Joseph Kabila,sur celleci.
SIPA / AP /
XINHUA /
O AIMIN RA