Challenges du 06-12-2018

Challenges du 06-12-2018

-

Presse
124 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Ajouté le 06 décembre 2018
Langue Français
Signaler un abus
ConIdentiel
Patrice Caine (Thales), pas très allant sur le projet franco-allemand d’avion du futur, s’est fait tancer par la ministre des Armées.
Après Lewîs Hamîlton, le chanteur Lenny Kravîtz va devenîr l’égérîe de la marque de bagages de luxe TumI(Samsonîte).
Olîvîer Sevîllîa, présîdent de Capgemînî Europe, va succéder à Bertrand Léonard à la présîdence de laFondatIon HEC.
Record auQuaI d’Orsay: la prochaîne rotatîon estîvale des ambassadeurs concernera 64 postes.
La Fondatîon de l’HôpItal Foch(Suresnes) lance une levée de fonds de 20 mîllîons d’euros.
Personnalîté du vîgnoble bordelaîs, Bernard Magrezva donner 300000 euros à l’Instîtut Bergonîé (cancer), portant son soutîen à 2 mîllîons.
La banque d’affaîres îndépendante înternatîonale GCA AltIumouvre un bureau à Parîs, dîrîgé par Hugues Archambault.
Total cherche un partenaîre chînoîs pour sa ilîaleSaft,ain de mîeux se déployer à l’înternatîonal.
Les Amoureux de la France, le partî deNIcolas Dupont-AIgnan,Emmanuelle Ménard et Jean-Frédérîc Poîsson, a été créé. Son sîège est celuî de Debout la France.
Un Fonds de solidarité universel est à l’étude pour les retraités
A l’occasIon de la future réforme des retraItes,avec mise en place d’un dispo-sitif à points, le Haut-commissaire Jean-Paul Delevoye étudie la création d’un Fonds de solidarité universel qui înancerait tous les mécanismes de solidarité actuels : minima de pension, majoration pour enfants, compensation pour les périodes de chômage… Informés de ce projet dans le cadre des discussions en cours, les syndicats s’inquiètent que l’Etat pilote seul cette enveloppe de quelque 55 milliards d’euros.
L’unanImIté iscale de l’UnIon sera à deux vItesses Pierre Moscovici, commissaire euro-péen à la Fiscalité, va proposer en jan-vier de faire passer certains domaines de la îscalité de la règle de l’unanimité à celle de la majorité qualiîée. Mais des blocs de taxes et d’impôts, qui ne sont pas encore déînis, resteraient votés à l’unanimité. Un transfert partiel jugé réaliste pour obtenir l’aval des 27 pays de l’Union àBruxelles.
C. Stramba-Badîalî/Haytham/Réa Total SprIng a vécu Fini, les marques d’électricité Total Spring et Direct Energie. L’an prochain, Total n’aura plus qu’une seule offre électrique : Total Direct Energie.
Wargon a trouvé un avenIr pour FessenheIm Le projet de territoire pour la revitalisation de Bîgou-Gîlles/H. Lucas/AFPFessenheim, après la fermeture de la centrale nucléaire pré-vue pour l’été 2020, doit être signé le 18 décembre.Emmanuelle Wargon,la secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, prépare un déplacement dans le Haut-Rhin pour l’occasion.
RIchard Ferrand veut « rayonner » Dans un courrier du 26 novembre aux députés, le p r é s i d e n t d e l’Assemblée na-tionaleRIchard Chamussy/Sîpa Ferrand,soucieux de« l’engagement citoyen », relance les travaux des groupes de travail sur« la démocra-tie numérique et le rayonnement de l’Assemblée nationale, afin que l’institution soit davantage pré-sente dans les territoires ».
CrIse de gouvernance à l’ONF Les communes forestières ont refusé de voter le budget 2019 de l’Ofîce national des forêts (ONF), tandis que le pré-sident du conseil s’est abstenu, plaçant le directeur général Christian Dubreuil en difficulté. En cause, notamment, l’accélération de la restructuration so-ciale avec quelque 461 équivalents temps pleins supprimés pour 2019, contre 300 prévus.
Le CrédIt foncIer sera fermé en deux temps Deux phases ont été arrêtées pour l’ar-rêt des activités du Crédit foncier (BPCE). La production de crédit immo-bilier sera stoppée au 15 février 2019, les agences restant ouvertes jusqu’au 31 mars pour înaliser les dossiers. En-suite, les équipes intégreront le groupe er BPCE au 1 avril 2019.
S o m m a i r e e n p a g e s 1 6 e t 1 7
Blue lîke an Orange Sustaînable Capîtal, le fonds deBertrand Badré(ex-Banque mondîale), boucle son premîer învestîssement dans l’înclusîon inancîère. En Equateur.
DrIvy(auto-partage) négocîe pour întégrer l’applîcatîon Cîtymapper.
En dépît de la « désertîicatîon bancaîre », le nombre dedIstrIbuteurs automatIquesde bîllets înstallés en France est en hausse.
Laurent de Gourcuff (ParIs SocIety,ex-Noctîs) négocîe le rachat du cabaret parîsîen Pau Brasîl.
Le fabrîcant françaîs de robotsKeeckerboucle une levée de fonds d’une dîzaîne de mîllîons d’euros pour début 2019. Rothschîld & Co a été mandaté.
En un an, laHadopI a envoyé aux înternautes plus d’1,3 mîllîon de courrîels et transmîs plus d’un mîllîer de dossîers à la justîce.
6 DÉCEMBRE 2018 - CHALLENGES N°5895
M I L L E M I G L I A C L A S S I C C H R O N O G R A P H
Chopard est partenaire historique et chronométreur officiel de la Mille Miglia, la plus belle course automobile du monde. Fièrement créé et assemblé au sein dans notre Manufacture, ce chronographe unique d’un diamètre de 42mm témoigne du meilleur de l’expertise, de l’inventivité et de la qualité cultivées par la Maison Chopard.
C H O P A R D – A R T I S A N D E V O S E M O T I O N S – D E P U I S 1 8 6 0 *
BOUTIQUES CHOPARD: PARIS 1 Place Vendôme  Printemps du Luxe  Galeries Lafayette  72 Faubourg Saint Honoré  CANNES  LYON
Chef
Politique Par Ghislaine Ottenheimer
Gérard Collomb, qui avait appelé il y a trois semaines l’exécutif à« être à l’écoute de nos territoires »face aux « gilets jaunes », se dit abasourdi.
EDITORIAL
Oui, c’est injuste! Comme le répète le chef de l’Etat, la colère remonte à loin. Les déficits, la dette et le niveau des impôts ne datent pas de 2017. Mais si Emmanuel Macron est l’objet d’un tel rejet, ce n’est pas en raison de sa personne, mais parce qu’il a été le catalyseur de beaucoup de rancœurs. En assumant une politique libérale, rejetée un peu partout. En distillant de petites phrases blessantes. Surtout, en s’affranchissant de tous les corps intermédiaires, véritables garde-fous de la démocratie, au prétexte qu’ils sont facteurs d’immobilisme. Aujourd’hui, il doit, modestement, renouer avec les excommuniés de l’ancien monde. C. Lebedinsky/Challenges
La voie étroite de Stanislas Guerini
Une élection de maréchal : er 82 % des voix.Le 1 décem-bre, c’est Stanislas Guerini, un proche du chef de l’Etat, qui a été désigné pour diri-ger le parti présidentiel après que nombre de rivaux ont jeté l’éponge. Mais seu-lement 367 membres du Conseil national se sont exprimés, sur les 743 appe-lés à voter. Avant même que n’éclate la révolte des Sipa « gilets jaunes », Emmanuel Macron pressentait des années diffi-ciles, et il a fait le choix de mettre des membres de sa garde rapprochée aux postes clés. e Député de la 3 circonscription de Paris, cet ancien strauss-kahnien est un rallié de la première heure. Proche du conseiller spécial de l’Elysée Ismaël Emelien, il a été chauffeur de salle des meetings d’Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle. C’est lui qui a supervisé la cérémonie de la victoire à la pyramide du Louvre. Ecole alsacienne, lycée Henri-IV, HEC, fonda-teur d’une start-up… Ce parlementaire membre de la commission des Finan-ces, très investi dans les questions éco-nomiques, incarne cette Macronie très
diplômée, entreprenante, désireuse de créer« un nouveau contrat social e pour leXXIsiècle ». Mais, à l’heure où la majorité doit re-nouer le dialogue avec les territoires, où le parti présidentiel commence à tanguer, saura-t-il trouver les mots et la stratégie pour insuffler un nouveau souffle ? Pour l’heure, le nouveau pa-tron de LREM reste dans les clous des éléments de langage, vantant l’écoute : « Je n’ignore rien de la gravité des enjeux du pays, je n’ignore rien des violences qui ont lieu au moment où nous parlons,a-t-il déclaré, mais je ne confonds pas ces violences et la colère parfois légitime qui vient de loin. »Il va devoir trouver sa musique.
LE CHIFFRE % 65 des sympathisants LREM estiment que le gouvernement n’a pas été à la hauteur.
Selon un sondage Harris Interactive effectué au lendemain des débordements er du 1 décembre, le soutien de la population aux « gilets jaunes » n’a pas faibli (72% d’opinions favorables). Même si les violences sont largement condamnées (85%). En revanche, le gouvernement est très critiqué pour son (in)action : 90% des Français estiment qu’il n’a pas été« à la hauteur des événements ». Les sympathisants LREM partagent ce sentiment, tout en rejetant massivement le mouvement (73%).
Jean-Luc Mélenchon débordé par les « gilets jaunes »
Le leader de La France insoumise donne le sentiment d’avoir été pris à contre-piedpar une révolte populaire qu’il n’a pas vu venir. Jean-Luc Mélenchon a commencé par s’interroger sur les insurgés « fachos et fâchés », avant de coller aux revendications des « gilets jaunes ». Il théorise désormais l’aboutissement d’une révolution citoyenne « dégagiste »et appelle, de concert avec Marine Le Pen,
AFP à la dissolution de l’Assemblée nationale. Signe de sa difficulté à gérer la situation, l’ancien sénateur socialiste, qui ne veut surtout pas prendre le risque d’être à côté de la plaque
comme François Mitterrand, qui s’était trop mis en avant en 1968, a renoncé à rencontrer Edouard Philippe et préféré envoyer une délégation à Matignon. En réalité, le tribun populiste est à la peine. D’autant qu’il doit affronter de nombreuses divisions internes, sur fond de crispation autour des places éligibles pour les prochaines élections européennes. Il est également mis sous pression par la
radicalité d’un François Ruffin, qui mise sur la convergence possible entre « Nuit debout » et « gilets jaunes », et affaibli par les départs successifs, notamment du souverainiste Djordje Kuzmanovic et de l’éco-socialiste Corinne Morel Darleux. Jean-Luc Mélenchon fait aujourd’hui le pari que la colère contre l’exécutif lui permettra de retrouver de l’oxygène et de resserrer les rangs.R. C.
6 DÉCEMBRE 2018 - CHALLENGES N°5897
SERVICE DES ABONNÉS Tél. : 03-28-38-47-68 Pour joindre la rédaction Tél. : 01-58-65-03-03 Pour avoir un poste en direct : 01-58-65 suivi du numéro de poste. Fax : 01-58-65-03-04. Challenges, 41 bis, avenue Bosquet, 75007 Paris. E-mail : redaction@challenges.fr ou, directement, tapez l’initiale du prénom, le nom puis @challenges.fr DIRECTION-RÉDACTION DirecteurClaude PERDRIEL. Directeur de la rédaction Vincent BEAUFILS (03-01). Directeur délégué de la rédaction Pierre-Henri de MENTHON (03-08). Rédacteurs en chef Ghislaine OTTENHEIMER (09-74), Laurent UBERTIN-VALLERON - édition (03-48). Rédacteur en chef délégué Gilles FONTAINE (03-52). Rédacteurs en chef adjoints Thierry FABRE (03-12), Kira MITROFANOFF (03-24), Thuy-Diep NGUYEN (03-25), Grégoire PINSON (03-13). Directeur artistiqueThierry VERRET (03-56). CouvertureDominique PASQUET. Conseillers de la rédactionPatrick FAUCONNIER, Airy ROUTIER, Nicolas DOMENACH. RÉDACTION Anne-Marie ROCCO - grand reporter (03-30). FranceDavid BENSOUSSAN (09-76), Laurent FARGUES (03-21), Florian FAYOLLE (09-96), Alice MÉRIEUX (03-23). InternationalSabine SYFUSS-ARNAUD - chef de rubrique (03-15), Jean-Pierre DE LA ROCQUE - grand reporter (09-91). Industrie - Finance Vincent LAMIGEON - grand reporter (03-19), Nicolas STIEL - grand reporter (03-32), Alain-Gabriel VERDEVOYE - grand reporter (03-31). High-tech - MédiasMarc BAUDRILLER - chef de rubrique (03-51), Véronique GROUSSARD - chef de rubrique (01-44-88-35-95), Delphine DÉCHAUX (03-20), Léa LEJEUNE (09-97), Paul LOUBIÈRE - grand reporter (03-22). Services - Grande consommation Jean-François ARNAUD - grand reporter (09-72), Claire BOULEAU (03-28), Pauline DAMOUR (03-11). Finances privéesEric TRÉGUIER - chef de rubrique (03-34), Virginie GROLLEAU (03-27), Damien PELÉ (03-26). Affaires privées Bertrand FRAYSSE - chef de rubrique (03-18). CorrespondantPhilippe BOULET-GERCOURT (New York). Assistantes Isabelle JOUANNY (03-01), Marina RÉGENT (03-06). CHALLENGES.FRThiébault DROMARD - rédacteur en chef (03-07), Isabelle DE FOUCAUD - rédactrice en chef adjointe (09-78), Marion PERROUD - responsable d’édition (03-09), Rémi CLÉMENT (01-55-35-56-71), Laure CROISET (01-55-35-56-74), Antoine IZAMBARD (09-98), Héloïse DE NEUVILLE (03-10), Adrien SCHWYTER (09-92), Valérie XANDRY (01-55-35-56-72) et la rédaction deChallenges. Automobile : Eric BERGEROLLE (01-55-35-56-68) et Nicolas MEUNIER (01-55-35-56-69). Vidéo : Nolwenn MOUSSET (09-90). EDITION Secrétariat de rédaction Stéphanie IONNIKOFF - secrétaire générale de rédaction, Christophe BAZIRE - premier secrétaire de rédaction, Emmanuelle HAMOU. Chef de studioDominique CONTENT. MaquetteIsabelle ATLAN, Armelle DUBREIL, Arthur KNOR, Corine POULARD. PhotoIsabelle PACOREL (03-57), Laurent VERDIER (03-50). NUMÉRIQUE Directrice numérique déléguéeMarion WYSS (09-71). Chef de projetClémence BAUDOUIN (03-17). Responsable marketingAurélien JESSON (03-49). DéveloppeuseAnne-Flore CABANIS (03-37). Community managerDamien CHEDEVILLE (01-55-35-56-70). PUBLICITÉ Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris. Tél. : 01-44-88-97-70. Fax : 01-44-88-97-79. Poste en direct : 01-44-88 + numéro de poste. E-mail : initiale du prénom + nom@mediaobs.com. Directeur généralCorinne ROUGÉ (93-70). Directeur déléguéPhilippe LÉONARD (89-18). Directeur de publicité Benjamin COURCHAURE (97-50), avec Céline CLAMAGIRAND (89-17), assistés de Séverine LECLERC (89-11). Directrice de publicité digitaleMathilde GIRARDEAU (93-75). ImmobilierYves LE GRIX (36-29). LittérairePauline DUVAL (97-54). Marketing directXavier PERSONNAZ (97-76). Studio/ExécutionCédric AUBRY (89-05). GestionCatherine FERNANDES (89-20). www.mediaobs.com DIRECTEUR DÉLÉGUÉElisabeth DESCOMBES. ADMINISTRATIONSecrétaire généralJean-Claude ROSSIGNOL. Directeur commercial et numérique Valéry SOURIEAU. Direction administrative et RHJaye REIG. AbonnementsLuc BONARDI - directeur. Ventes aux entreprisesJoëlle HEZARD. FabricationChristophe PERRUSSON, Thibault QUÉRÉ. ImprimerieRoto France, Lognes.
Confidentiel
La députée Marie Lebec veut créer une « brigade volante » de militants pour soutenir les élus LREM isolés.
En toute indiscrétion Par Nicolas Domenach
Pour Le Maire, l’Allemagne veut protéger ses voitures de Trump Le pourtant très germaniste ministre de l’Eco-nomie et des Finances Bruno Le Maire com-mence à être plus qu’agacé par les réticences allemandes face à ses projets de taxation des Gafa. Selon lui, Berlin bloque toujours en dépit de ses efforts, et tout cela« par peur de mesures de rétorsions de Washington sur les ventes de voitures allemandes ».
Hamon ne pleure pas sur les malheurs de Mélenchon Le malheur de l’un fait le bonheur de l’autre. Les contestations internes à La France insou-mise, et les départs qui font suite à la baisse de popularité de son leader dans les sondages, ne sont pas de nature à attristerBenoît Hamon,qui relève :« Jean-Luc Mélenchon a toujours donné l’impression qu’il était fort sur le cap et la stratégie. Or, là, il flotte, il tremble, il a même louvoyé entre les ré-publicains et les identi-taires. Et il ne cesse de s’en prendre aux médias vio-lemment, comme s’il fallait t o u j o u r s d é n o n c e r à l’avance de crainte de ce qui allait se dire… » Sipa
« Edouard Juppé » crispe les grogneurs de LREM Au sein de la majorité, le ressentiment des élus vis-à-vis des membres du gouvernement venus de la droite est en train de monter au fur et à mesure que la colère remonte des circonscrip-tions. Premier dans le viseur en raison de sa « raideur »et de son« manque d’empathie »: le Premier ministre Edouard Philippe, qui est invariablement surnommé« Edouard Jup-pé ».Les marcheurs grogneurs se réjouissent que l’Elysée lui ait demandé de faire preuve de souplesse tout en faisant baisser le son de Bercy :« Le Maire et Darmanin en stéréo, ça fait beaucoup. Beaucoup trop. »
François Rufn@Francois_Rufn(2 décembre). Il doit partir avant de rendre notre pays fou, fou de rage, complètement fou. #MacronDemission
8N°589 - 6 DÉCEMBRE 2018 CHALLENGES
Rabault fait appel à toutes les bonnes volontés Elle n’est pas sûre de réussir, et certainement pas toute seule, maisValérie Rabault,la prési-dente du groupe parlementaire Nouvelle gauche, a entrepris de« redonner de la crédi-bilité au socialisme ». Comment réussir cette gageure ?« En reprenant le travail intellec-tuel délaissé ces vingt dernières années, car c’est à ce prix que la social-démocratie pour-ra être sauvée. »Boris Vallaud, autre Avec député socialiste, elle a notamment lancé L’Assemblée des Idées, une rencontre de ré-flexion mensuelle, par exemple sur l’œuvre et les idées de Jean Jaurès. Tous les parlemen-taires sont invités, et certaines viennent. Même des LREM !
Pour Bayrou, Macron« a compris » « Emmanuel a compris. »L’éphémère garde des Sceaux et président du MoDem François Bayrou, qui a pu manifester quelque impa-tience devant les lenteurs du pouvoir face à la contestation des « gilets jaunes », veut croire que« le président a pris toute l’ampleur et la profondeur du mouvement de révolte popu-laire devant l’injustice. Mais il y a Bercy, et il ne faut pas s’imaginer que cette révolte s’effacera du jour au lendemain. Elle n’est rien moins qu’épisodique ».
Marc Bertrand/Challenges
Gilles Le Gendre@GillesLeGendre(3 décembre). Nos oppositions sont dans un déni de démocratie. Ils essayent tous de récupérer par la rue le pouvoir qu’ils ont perdu dans les urnes.
Médias Par Marc Baudriller
Actionnaire du mensuelFrance catholique, Vincent Bolloré lance un fonds d’investissement destiné à soutenir des médias chrétiens.
Grâce aux « gilets jaunes »,BFMTVer a signé le 1 décembre sa quatrième meilleure journée en part d’audience depuis sa création voilà treize ans. La chaîne afchait 9,6% de part d’audience selon Médiamétrie, soit près de 20 millions de téléspectateurs cumulés, contre la moitié en temps ordinaire.
Pour contrer Netix,Delphine Ernottecherche à rapprocher L’Alliance (qui réunit depuis mai 2018 France Télévisions, la RAI et la ZDF sur des coproductions internationales) avec la RTVE espagnole et les cinq télévisions publiques scandinaves réunies dans Nordvision.
Pour sa première série française,Amazona fait une grosse campagne de publicité en privilégiant la gare de Bordeaux : Deutsch-les-Landesse passe dans la région.
BFMTV, mécontente depuis les obsèques deJohnny Halliday(elle estimait avoir été maltraitée par TF1, qui fournissait les images de l’événement), a nalement accepté de payer la quasi-totalité de la facture : 52000 euros sur les 56000 réclamés par TF1. Il fallait maintenir de bonnes relations, TF1 ayant besoin des images de la Ligue des champions (détenues par Altice).
AL’Express,le plan de relance «disruptif»inquiète
Fondateur de NextRadioTV (BFM TV, RMC)devenu patron d’Altice Europe, Alain Weillde grandes ambi- affiche tions.« Le pôle médias d’Altice attein-dra cette année près de 100 millions d’euros d’Ebitda, dit-il àChallenges. Nous visons la barre des 150 millions en 2021 : si nous avons des opportu-nités d’acquisition dans le digital ou l ’ a u d i o v i s u e l , n o u s reg a rd e-rons. » Mais sur cet am-bitieux chemin se dresse le défi d eL ’ E x p r e ss . Car l’hebdoma-EPS/AFPd a ir e c r é é e n 1953 s’enfonce dans la crise. Sa diffu-sion a chuté de 13,5 % sur un an à juin 2018, à 257 000 exemplaires payés, et s’érode. Le nombre de visites sur le site recule sur un an de plus de 40 %. Venu s’exprimer devant les salariés le 28 no-vembre, Alain Weill a évoqué une perte de 15 millions d’euros en 2018. Et, le 26 novembre, les journalistes ont refu-sé (par 73 voix pour, 43 contre) la no-mination du directeur général délégué du groupe Philippe Jannet à la direc-
tion de la rédaction.« Nous propose-rons un candidat externe ou interne dans les semaines qui viennent », confirme Clément Delpirou, le direc-teur général des activités presse d’Al-tice en France. Alain Weill veut doterL’Expressd’un projet« disruptif »et d’une ligne édito-riale plus marquée. Les salariés seront informés en janvier d’un plan précis. « Il ne s’agira pas d’une nouvelle for-mule mais d’une transformation plus profonde : l’abonnement numérique et l’exigence éditoriale seront au cœur du projet », précise Clément Delpirou. Il s’appuiera sur le kiosque en ligne SFR Presse, propriété d’Altice, et ne négligera pas la diffusion papier.« Les modèles qui réussissent conjuguent la croissance de l’abonnement numé-rique sans sacrifier l’audience», re-marque Clément Delpirou. Mais, auparavant, il faudra convaincre en interne.« Les salariés ont le senti-ment de ramer dans une galère qui navigue à vue sans perspective, sans ambition », écrit l’intersyndicale CGT-CFDT. Des rumeurs de réduction d’ef-fectifs courent. Le climat n’est pas à l’euphorie.
Entre l’agence Romance et Intermarché, l’union a fait la force
Le prix Efe France,organisé par l’As-sociation des agences conseil en com-munication et l’Union des annonceurs pour récompenser l’efficacité mesurée des campagnes publicitaires, a été dé-croché cette année par une jeune agence de publicité. Le filmL’amour l’amourpour Intermarché et la cam-pagne « Aider les Français à manger un peu mieux tous les jours » vaut à l’agence parisienne Romance, créée voilà trois ans par Christophe Lichtens-tein (ex-Havas, DDB), le Grand Prix Effie France 2018. Intermarché a triplé
10N°589 - 6 DÉCEMBRE 2018 CHALLENGES
la part des investissements destinés à l’image en réduisant d’autant la promo-tion.« Aider les Français est devenu la feuille de route de l’entreprise : la cam-pagne a transformé la stratégie d’in-novation produit, le concept des points de vente, la relation client et l’ensemble de la communication », explique Ro-main Roux, cofondateur et directeur de la stratégie. Résultat : seize mois consé-cutifs de croissance de la part de mar-ché d’Intermarché, une augmentation record du trafic en magasin et une hausse de 4 % du chiffre d’affaires.
Le siteExplicite,créé par des anciens d’I-Télé, lance une campagne de crowdfunding sur WiSEED. Après une première levée de 1,3 million d’euros, le site vise 21000 abonnés en 2020 et 4,4 millions de revenus en 2021, son seuil d’équilibre.
Bernard Tapie,qui contrôleLa Provence, aurait entamé des discussions pour racheter les 34% détenus par Nethys au capital deNice-Matin.
Mondadoritente d’obtenir des garanties de paiement avant de conclure les négociations concernant la vente de sa liale française à Reworld Media. Ce dernier propose de payer 50% du prix d’acquisition en cash et le reste échelonné. Le groupe de Silvio Berlusconi redoute d’avoir à engager des procédures pour récupérer son dû.
Précision. C’estKantar Médiaqui a calculé les chiffres sur l’offensive publicitaire des grands annonceurs pour le Black Friday o (Challengesn 588).
Retrouvez la chronique économique de Gilles Fontaine Chaque jeudi à 6h48dans LE5/7DE MATHILDE MUNOS
Fréquence Paris : 87,8 MHz