Le Figaro Magazine du 19-02-2021
136 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Le Figaro Magazine du 19-02-2021

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
136 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 19 février 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 39 Mo

Exrait

Figaro Magazine - n°2104
VENDREDI 19 ET SAMEDI 20 FÉVRIER 2021
OS SUPPLÉMENT FIGARO  CAHIER N°1  N 23794 ET 23795 DES 19 ET 20 février 2021  CPPAP N° 2000 C 83022WWW.FIGAROMAGAZINE.FR
THOMAS GARNIER/EPV
AU TEMPS DU COVID LE CHÂTEAUSE REFAITm V R AILLES
REPORTAGE EXCLUSIF UNE BEAUTÉ
Services conseil décoration etconception3Den magasin French: français
Séquence.Grands canapés 3 places en cuir pleine fleur, design Sacha Lakic. Tempus.Fauteuils, design Simon Reynaud. Octet.Tables basses et bout de canapé, design Roberto Tapinassi & Maurizio Manzoni. Shark Bay.Tapis, reproduction dune photo de Yann Arthus-Bertrand.
French Art de Vivre
. le uel ct tra
ou, non con ni ui
e Le Q st ti ap , B rlod Ca
lavien : F oto Ph
S O M M A I R E
48 DANS LE MONDE D’APRÈS.Estimant que notre civilisation court à la catastrophe, les survivalistes s’organisent en France.
9 11 12 14
L’ÉDITORIALde Guillaume Roquette NOUS & VOUSContributeurs et le forum CLUB FIGAROActualités du Figaro ARRÊTS SUR IMAGES
ENTRÉES LIBRES 20EN VUEMeghan Markle et le prince Harry 22LES INDISCRÉTIONSde Carl Meeus 24POLÉMIQUE 26LES CLÉS POUR COMPRENDRE 28MISE À JOUR 29INITIATIVE & TECHNOLOGIE 30LES RENDEZVOUSde JR Van der Plaetsen
ESPRITS LIBRES 32DIDIER LEMAIRE : “À Trappes, nous ne sommes plus en France” 36LA CHRONIQUEde François d’Orcival 37LA CHRONIQUEd’Éric Zemmour
MAGAZINE 38LE GÉNÉRAL MEYER : POUR L’HONNEUR DES HARKISRencontre 42ALEXIS PINTURAULT, SLALOMEUR AUX PORTES DE LA GLOIREPortrait 48EN FRANCE, LES SURVIVALISTES SE PRÉPARENT À LA FIN DU MONDEReportage 58AU CHÂTEAU DE VERSAILLES, TRAVAUX EN COUREn couverture 70MARIO VARGAS LLOSAEntretien 74 SPÉCIAL SANTÉ OLIVIER LABANMATTEI / MYOP, NICOLAS KRIEF
58
VERSAILLES INÉDIT.En l’absence de ses visiteurs habituels et malgré la crise sanitaire, le château se refait une beauté.
QUARTIERS LIBRES 80EN VUEJulien Clerc 82À L’AFFICHECulturellement vôtre, par J.Ch. Buisson et les passetemps d’Eric Neuhoff 84CINÉMAet la vision télé de Stéphane Hoffmann 85LA PAGE HISTOIREde Jean Sévillia 86LITTÉRATUREet le livre de Frédéric Beigbeder 89 SPÉCIAL PLACEMENTS
ART DE VIVRE 115TALENT 116TENTATIONS 117CADRANet la bonne mesure de Julien Scavini 118AUTO 120LE CROC’NOTESde Laurence Haloche 121VIN 122ÉVASION 124LA GRILLEde Michel Laclos 126LES MOTS FLÉCHÉS LE SUDOKUde Bernard Gervais 128BRIDGE 134DERNIÈRE NOUVELLELaurence Debray
Société éditrice : Société du Figaro  Siège social : 14, boulevard Haussmann, 75009 Paris. Tél. : 01.57.08.50.00. Président : Charles EDELSTENNE. Directeur général, directeur de la publication : Marc FEUILLÉE. Commission paritaire du Figaro Magazine (supplément de Le Figaro  N ° CPPAP 0421 C 83022) : 2000 C 83022 (édition nationale) et n° 0123C82655 (édition internationale). Cahier N° 1 : Le Figaro Magazine  Cahier n° 2 : Le Figaro Magazine TV imprimé par HÉLIO PRINT (77440 MarysurMarne).
Ce numéro comporte 4 pages Encart « promo abonnement » broché central sur tout le territoire national  hors abonnés. Enveloppe « les petits frères des pauvres » jetée en aléatoire sur Abonnés portés/postés des dépts : 67, 68, 22, 29, 35, 56, 11, 30, 34, 48, 66, 08, 10, 51, 52, 54, 55, 57, 88.
7/ Le Figaro Magazine / 19 février 2021
CLIMAT
L T
’ H E U R E O U R N E .
Aujourd’hui plus que jamais, nous nous engageons pour répondre aux enjeux du changement climatique.
N o u s p a s s o n s à l a v i t e s s e s u p é r i e u r e e n m a t i è r e d’investissement durable pour une finance responsable. Nous nous engageons à publier la trajectoire climatique de nos investissements chaque année , dès 2021. Nous accompagnons les entreprises dans l’atteinte de leur neutralité carbone conformément à l’Accord de Paris.
Parlez-en à votre Conseiller Financier et retrouvez notre expertise climat et nos fonds ISR surdnca-investments.com
M a i s o n d ’ É p a r g n e e t d e V a l e u r 1 9 P l a c e V e n d ô m e 7 5 0 0 1 P a r i s
nsplash / U
Barrett om o : T hot
m — P co
chic-artistic.
É D I T O R I A L
AU NOM DE LA DIVERSITÉ
e mot est plein de promesseset la Macronie l’adore. Partout, on nous parle de mettre en place davantage de « diversité » : à la télévision comme au Parlement, au sein L des commissariats comme dans l’enseigne ment supérieur. Et personne n’est contre, bien sûr. La diversité, c’est la vie, et il est quand même moins abrupt de parler de « Français issus de la diversité » que de citoyens noirs ou maghrébins, ne seraitce que pour éviter de réduire quiconque à ses origines ou à sa couleur de peau. Sciences Po, que les errements de ses dirigeantsplacent ces tempsci sous lefeudes projecteurs, fait figuredeprécurseur en la matière. Depuis des années, les étudiants de banlieue y bénéficient d’un quota de places réservées selon le principe, pourtant si peu français, de la discrimination positive. Et la grande école a décidé d’aller encore plus loin en supprimant les épreuves écrites anonymes d’entrée en première année, au profit d’une sélection sur dossier et entretiens oraux. Terminé l’entresoi bourgeois et la reproduction des élites, vive le pluralisme ! Mais la réalité est nettement moins enthousiasmanteque les discours officiels. Si Sciences Po, comme bientôt l’ENA, met en place des voies d’accès spécifiques, c’est parce que les jeunes défavorisés d’aujourd’hui, à quel ques brillantes exceptions près, ne parviennent plus à prendre l’ascenseur social sans qu’on leur ménage un accès réservé. Résultat affligeant, mais pas surprenant, d’un effondrement du niveau scolaire général, du refus obstiné de la sélection, du mépris de la culture générale, bref d’un nivellement par le bas qu’une politique de quotas tente tant bien que mal de camoufler. ANDRÉ DE CHASTENET
Plutôt que de promouvoir un élitisme émancipateur,en favorisant dès l’école, par une politique de bourses et un encadrement adapté, l’accès des meilleurs – quelle que fût leur origine – aux filières d’excellence, on préfère importer le différentialisme en vigueur aux ÉtatsUnis, en abandonnant au passage tous nos beaux principes d’égalité républicaine. Comment s’étonner, dès lors, que prospèrent dans la société française tous les maux charriés par cette idéologie de la différence : commu nautarisme, crispations identitaires, victimisation… Cet état d’esprit est une prison,comme le dit si bien l’avocat Richard Malka :« celle de l’amertume, de l’aigreur, de la tristesse, et donc de l’agressivité et de la violence ».L’exemple des ÉtatsUnis est éclairant : malgré plus d’un demisiècle de discrimination positive et des victoires symboliques aussi extraordinaires que les deux mandats présidentiels de Barack Obama, jamais le ressentiment de la population noire n’a été si grand, comme en témoigne le récent mouvement de Black Lives Matter. La diversité imposée, le « vivreensemble » sous contrainte produi sent paradoxalement le repli sur soi et la dénonciation obsessionnelle de discriminations souvent imaginaires. Les dérives de Sciences Po, comme l’organisation d’un « Hijab Day » où des étudiants incitaient leurs congé nères à se couvrir d’un voile islamique, en sont la triste illustration.
Guillaume Roquette Directeur de la rédaction du Figaro Magazine groquette@lefigaro.fr @G_Roquette
9/ Le Figaro Magazine / 19 février 2021
Aujourd’hui plus que jamais, il est essentiel de travailler tous ensemble face au COVID-19
Facebook collabore avec près de 100 gouvernements et organismes à travers le monde, comme l’Organisation mondiale de la Santé ou le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, pour partager des informations fiables sur le COVID-19 à travers nos plateformes. Ensemble, nous développons des ressources qui offrent à tous des informations précises en temps réel, pour mieux lutter contre la pandémie.
• En Espagne, la Banque mondiale utilise les cartes de prévention des maladies de Facebook pour planifier les besoins de tests COVID-19 et de lits d’hôpitaux.
• Les épidémiologistes et les spécialistes de santé français et italiens utilisent la technologie de Facebook pour anticiper la propagation virale du COVID-19 et identifier les communautés les plus à risque.
• Nous avons travaillé avec les gouvernements européens pour développer des chatbots sur WhatsApp afin de répondre rapidement et précisément aux questions de santé.
Découvrez-en plus sur nos initiatives pour protéger et informer les communautés surabout.fb.com/fr/europe