Le Journal du Dimanche du 03-02-2019

Le Journal du Dimanche du 03-02-2019

-

Presse
52 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Ajouté le 03 février 2019
Langue Français
Signaler un problème

dimanche 3 février 201 9 N° 3760 2 € (le Jdd +v ersion femina) www.lejdd.fr
FauT -Il avoIr PEur dE Bl anquer : Tina Turner
FacEBook ? SoN P aTroN « Notre
EN FraNcE réPoNd L’amour,
Pages 30-31réforme
les perruques, du lycée Stationnement son fils et va compenser à Paris : la baisse Mick Jagger surprise des amendes les inégalités »
Interview pages 10-11 En fin de journal, nos pages Grand Paris Pages 38 -39
Macron,
le référendum
secret
Révélations Comment le chef de l’é tat
prépare dans l’ombre une consultation
des Français pour sortir de la crise des Gilets
Jaunes. Les questions qu’il pourrait poser
Pages 2 à 5
Emmanuel Macron au Touquet le 18 juin 2017. Jacovides/v aliela/Bestimage
France métropolitaine : 2 €
M 00851 - 3760 - F: 2,00 E
Bernard Bisson PoUr le Jdd
3’:HIKKSF=VUWUUU:?n@r@g@a@a";
lilo/siPai
2 le journal du dimanche dimanche 3 février 2019
L’événement
StratÉgE Selon les confidences de ses proches, le président de la République est
prêt à convoquer un référendum le jour des élections européennes, le 26 mai, pour
s’extraire de la crise des Gilets jaunes. Les révélations de David Revault d’Allonnes
Macron
La question
est une
réponse prépare
priS dE coUrt par la fronde des
Gilets jaunes et la rage qu’elle
a fait surgir à travers la France,
Emmanuel Macron avait perdu
la première manche en cédant
face à la rue. Avec le grand débat
national qu’il anime en personne, son coup
multipliant les stand-up en bras
de chemise et bluffant ses
auditoires, il est en passe de gagner
la deuxième. L’émulation de sa
campagne victorieuse retrouvée,
le voici qui prépare la belle. Selon
toute vraisemblance, elle prendra
la forme d’un référendum, qui se
tiendrait – selon les informations
rassemblées par le JDD – le même
jour que les élections européennes.
Est-ce la bonne issue ? C’est en
réalité la seule. D’abord, parce que
Le président de la République, l’essence du mouvement des Gilets vendredi à l’Élysée, lors de la réception
jaunes est des maires d’outre-mer.
l’exigence Stéphane Lemouton / Be Stimage
d’une
parHErvÉ gattE gno ticipation
du plus Pour s’extraire de la À en croire certains proches du Conclusion d’un membre du liste et la campagne, on se montre
gr and crise des Gilets jaunes, Emmanuel chef de l’État, ce dernier n’a plus premier cercle macroniste : « La plus circonspect quant à l’idée des
nombre aux décisions des gouver- Macron se convertit à l’hypothèse que quelques jours devant lui  pour dernière option, c’est le référendum, deux votes simultanés. Alors que
nants : quelle meilleure réponse d’un référendum. Selon les confi- appuyer sur le bouton : « Il va falloir et on y va. Avec le grand débat, le dans un scrutin simple, une forte
qu’un référendum ? Ensuite, parce dences de sources haut placées décider très vite, sous une semaine. » Président a montré qu’il avait le res- abstention favorise les électeurs
que la crise a mis en évidence le recueillies par le JDD, il envisage Selon cette source, le pourcentage sort personnel pour faire redémar- les plus motivés – pour les
eurobesoin de réformes significatives même de plus en plus sérieuse- de chances qu’un référendum se rer la machine. Il occupe l’espace. péennes, ce serait probablement
dans plusieurs domaines. Ces chan- ment d’organiser cette consulta- tienne le 26 mai est « très élevé ». Le sujet, c’est : comment organiser ceux du parti présidentiel et ceux
gements nécessaires dans l’organi- tion le même jour que les élections Pourquoi ce plan-là a-t-il subi- la sortie ? Il est important, au milieu du Rassemblement national (RN) –,
sation institutionnelle, la pratique européennes, le dimanche 26 mai. tement pris une telle consistance ? du grand débat, d’ouvrir cette pers- ce dispositif ne risque-t-il pas, en
politique et les systèmes sociaux Preuve tangible que ce scénario Pour échapper au feuilleton éprou- pective pour lui redonner du souffle augmentant la participation, de
requièrent une approbation plus prend corps : le bureau des élec- vant des Gilets jaunes, Macron a et une traduction très concrète. On minorer le score des macronistes ?
large que celle d’une majorité tions au ministère de l’Intérieur, identifié quatre options : un « Gre- ne peut pas éloigner le temps de la Ou de brouiller les enjeux du vote ?
parlementaire, certes ample mais chargé de l’organisation des nelle » sur le modèle de Mai-68, réponse politique de la fin du débat, Un dirigeant du parti s’avoue
perdésormais réduite au soutien dis- scrutins, a pris langue en fin de associant syndicats et corps inter- ni organiser un référendum en sep- plexe : « Bien malin celui qui sait à
cipliné du chef de l’État. semaine avec des imprimeurs médiaires, piste à laquelle il ne croit tembre pour un débat qui se termine qui ce serait profitable. Les électeurs
Enfin, l’option référendaire est et des papetiers afin d’être prêt pas ; une dissolution de l’Assemblée, à la mi-mars. » Ainsi, en organisant qui viendront pour le référendum
aussi la plus rapide pour tourner la pour le jour J, si le chef de l’État qui n’aurait guère de sens mais cau- un référendum le 26 mai, l’exécutif seront-ils plus enclins à voter pour
page d’un mouvement qui n’a que confirme ce calendrier. Le papier serait sans doute le recul, voire la tenterait de rebondir aussitôt après nous ou pour le RN ? Est-ce que cela
trop duré. Outre les dégâts humains destiné au « matériel électoral », perte de sa majorité ; un remanie- les conclusions du grand débat, qui ne minore pas l’enjeu européen en
(des milliers de blessés et douze c’est-à-dire les enveloppes et les ment ministériel d’ampleur, mais doivent survenir les week-ends des faisant du vote européen une des
morts, qu’il serait fautif d’esca- bulletins, a été préréservé – ce comme le souffle un poids lourd du 9 et 16 mars via des assemblées questions du référendum ? On n’en
moter en dénonçant hâtivement qui préfigure un appel d’offres en générales citoyennes constituées sait rien du tout… »
la répression policière), matériels bonne et due forme dans les pro- de citoyens tirés au sort. D’autres, dans l’entourage du
et économiques, la hargne des- chaines semaines, une fois le feu L’enjeu est d’importance, et fait chef de l’État, balaient ces doutes. « Il va falloir
tructrice d’une minorité ne peut vert donné par l’Élysée. l’objet depuis plusieurs semaines « Je plaide pour qu’on soit hyper
décider très durablement menacer la paix Officiellement, le ministère de d’intenses discussions stratégiques disruptifs, hyper originaux et qu’on
civile et faire régner dans le pays l’Intérieur se refuse à tout com- et tactiques dans l’entourage du chef reprenne la main en surprenant à vite, sous une
un climat mortifère. Un référen- mentaire. Mais plusieurs interlo- de l’État. Le ministre de l’Intérieur, nouveau tout le monde », confie
dum rondement mené permettra cuteurs confirment : « Nous nous Christophe Castaner, plaide pour le un ministre influent. Un proche semaine »
de clore ce chapitre pénible pour préparons à toutes les éventualités, principe d’un référendum qui pose- du Président ajoute : « On a failli
Un proche d’Emmanuel Macronn’en garder que le meilleur : la soif indique un haut fonctionnaire. rait plusieurs questions aux Fran- crever de la crise des Gilets jaunes.
qu’expriment un grand nombre de Hors de question d’être pris au çais. Le président de l’Assemblée Un référendum, c’est un moment
citoyens d’une démocratie enfin dépourvu. » Un autre le dit plus nationale, Richard Ferrand, éga- citoyen très fort qui redémarre la
revigorée. « Je n’ai pas réussi à crûment : « Pas question de dire lement, même si lui hésite encore machine et nous permet de repartir
réconcilier le peuple avec ses gou- au Président, quand il prendra sa gouvernement, « le remaniement, sur la date idéale. Plusieurs autres politiquement pour pouvoir
contivernants », a admis récemment décision : “Ce n’est pas possible, il tout le monde s’en fout ». « On n’aura proches préconisent nettement de nuer à réformer. Et un référendum à
Emmanuel Macron. Il a raison de est trop tard”. C’est un peu lourd, pas une personne extraordinaire qui coupler la consultation populaire questions multiples, ce serait inédit. »
ne pas y renoncer. En interrogeant car ça implique d’anticiper des com- chamboulerait tout, précise le même. avec les élections européennes. Mais avec cette mise en garde : « Il
la France par le bas, il peut encore mandes, mais nous avons pris nos Xavier Bertrand Premier ministre, Mais au sein de La République en va falloir que la valeur des questions
s’offrir une sortie par le haut. g dispositions. » est-ce que ça change tout ? Non. » marche (LREM), où se préparent la soit suffisamment puissante pour
h
dimanche 3 février 2019 le journal du dimanche 3
Le référendum secret
Une arme
politique
à double
tranchant
hIstOIRE Pour le chef de l’État,
le recours au peuple peut être
un atout ou un piège
Arme de démocratie massive ou
instrument de la présidentialisation du
régime ? À en observer l’utilisation
par les présidents successifs de la
eV République, le référendum est
sans doute les deux à la fois. À
l’origine, les antigaullistes y voyaient
une tentation plébiscitaire héritée
des régimes autoritaires. De Gaulle
était, il est vrai, convaincu de l’utilité
du vote référendaire autant pour
trancher des débats essentiels
que pour revigorer la légitimité
du pouvoir. Sur les neuf
consultations organisées depuis 1958, il en
a convoqué quatre : deux sur
l’avenir de l’Algérie (1961 et 1962) ; une
sur un changement institutionnel
radical (l’élection présidentielle au
suffrage universel direct, 1962) ; la
dernière sur des réformes certes
importantes, mais surtout destinées
à lui redonner la main
(modernisation du Sénat et régionalisation,
1969) – le « non » des Français
provoqua sa démission immédiate.
Preuve que de Gaulle voyait
dans le référendum un moyen de
conforter son pouvoir, il en avait
annoncé un en pleine crise de
Mai-68 avant d’y renoncer pour
préférer dissoudre l’Assemblée
nationale. Sans être dicté par des
événements similaires, le vote
sollicité en 2000 par Jacques Chirac
(sur l’adoption du quinquennat)
résultait lui aussi de calculs
polinous permettre d’acquérir encore du tiques, pour ne pas dire tactiques.
gain électoral et limiter la neutrali- En pleine cohabitation, le chef de Ce que le chef de l’État pourrait
sation de notre score du fait d’une l’État y avait vu l’opportunité d’un
participation en hausse. Quelques- succès facile sur un sujet
consenuns plaident, et ils ont raison, pour suel. À l’arrivée, le succès fut net demander aux Français
que la position de la majorité ne mais mitigé en raison d’une
abstensoit pas de répondre “oui” à toutes tion considérable (69,8 %).
les questions, pour ne pas générer RÉFLEXION Une consultation collègue Aurélien Taché (Val- locaux, expérimentation de
poliquelque chose de binaire, où l’enjeu à questions multiples d’Oise) pousse, lui, pour inclure tiques publiques par la société Le choc du « non » de 2005
se résumerait à être pour ou contre permettrait d’aborder les sujets des réponses multiples, notam- civile… » Cinq ans plus tard, sa seconde
tentala ligne du Président. » D’autant que institutionnels, mais aussi ment pour choisir le niveau de Mais au-delà de l’organisation tive se solda par un échec complet.
les électeurs, lors des référendums, socio-économiques proportionnelle à mettre en place institutionnelle, de la question du En soumettant au vote le projet de
sont réputés ne pas répondre à la pour les élections législatives. vote blanc ou du vote obligatoire, Constitution européenne, il espérait
question posée mais à celui qui la Pour éviter à tout prix que le réfé- « Il ne faut pas que les Français se d’autres champs pourraient être à la fois se remettre en selle pour
pose – quitte à le sanctionner. rendum ne tourne, comme les pré- sentent coincés », abonde Didier investis, au regard des résultats un éventuel troisième mandat et
Voilà qui peut inciter Macron à cédents, au plébiscite contre le chef Paris (Côte-d’Or), porte-parole du grand débat. « On pourrait en se porter à la hauteur de François
peaufiner son questionnaire. « Pour de l’État, ses soutiens ont dégainé des députés LREM, qui cite aussi retenir quatre ou cinq questions Mitterrand, qui avait fait adopter de
la ou les questions formelles, on peut l’idée de multiplier les questions… la suppression de la Cour de jus- essentielles, avance le président justesse, en 1992, le traité de
Maasattendre la fin du débat, le 15 mars », afin de noyer la contestation. Un tice ou la réforme du Conseil des sénateurs macronistes, tricht. Le « non » des Français laissa
juge un poids lourd du gouverne- tel questionnaire à choix multiple supérieur de la magistrature. Fr ançois Patriat (Côte-d’Or). Chirac exsangue mais, à l’inverse du
ment, qui considère qu’« on ne serait une première dans l’histoire Taché évoque une autre question Y compris sur des thématiques général de Gaulle, dont il se voulait
epeut pas se contenter des questions de la V République. Encore faut- sociétales, ou socio-économiques l’héritier, lui ne quitta pas le pouvoir.
institutionnelles, qui ne suffiront il déterminer quelles seront les par exemple. » Difficile de savoir Aucun de ses successeurs n’a
pas ». Il faudrait donc élargir la propositions soumises au vote lesquelles, tant les conclusions utilisé le référendum depuis lors. « Il ne faut pas
consultation aux questions écono- des Français. des échanges citoyens sont loin- Nicolas Sarkozy en a cependant
que les électeurs miques, sociales et sociétales. Grâce Le consensus commence à se taines – on ne sait toujours pas qui élargi l’accès en 2008, en
instauau « rétroplanning » préparé place faire sur la possibilité de tester les sera chargé de rédiger la synthèse rant la possibilité d’une « initiative se sentent
Beauvau, le Président pourra ajouter dispositions initialement prévues des dizaines de milliers de contri- partagée » (20 % des
parlemenou modifier des questions jusqu’au par la réforme des institutions : butions recueillies pendant trois taires, 10 % des électeurs). En coincés »
dernier moment, et le budget de « Doit-on réduire le nombre de par- mois. « Ça dépend quelles idées, 1984, Mitterrand avait envisagé, Didier Paris l’État semble à l’abri des surcoûts lementaires ? », « Faut-il limiter le tente Houlié. Le but est de ne pas lui, d’en étendre le champ aux
député LREM de Côte-d’Orque causeraient des commandes de cumul de mandats dans le temps ? » se dédire, sans pour autant tout sujets de société ; mais la ruse
papier lancées à la dernière minute. pourraient figurer parmi la liste rejeter en bloc. » Pas de question consistait à annoncer pour cela
Reste à Macron à donner le signal. d’interrogations. « Beaucoup de sur le rétablissement de l’ISF, a un « référendum sur le
référenÉvoquant la piste du référendum Français demandent ces mesures, précisé Emmanuel Macron. Mais dum » afin de sortir de la bataille
devant cinq journalistes qu’il rece- estime Sacha Houlié, député La possible : « Faut-il inscrire dans la l’exécutif pourrait choisir de tes- politique déclenchée par le projet
vait à l’Élysée, il a déclaré jeudi : République en marche (LREM) Constitution la nécessité de la par- ter des réformes visant à faire des de loi sur l’enseignement privé. La
« Ça doit être cogité. » En réalité, sa de la Vienne et premier soutien ticipation citoyenne ? » Laquelle économies ou à garantir une plus droite bloqua le processus au Sénat
réflexion est presque terminée. g de l’option du référendum. On serait ensuite déclinée, dans son grande justice fiscale. g et seul le Premier ministre (Pierre
peut espérer une forte adhésion esprit, en diverses propositions : Mauroy) en fit les frais, poussé à
DaviD revault D’ allonneS qui rassemblerait la société. » Son « généralisation des référendums Sarah Paillou la démission. g .G.n
i
* 4 le journal du dimanche dimanche 3 février 2019
L’événement
Jean-Pierre Mignard, avocat
« À Macron
de convaincre »
fait l’objet de violences, mais les R
manifestants aussi, et même d’un
surcroît de violence. Le ministre
DAGOS C Proche de l’Intérieur doit rappeler que,
s’il défend l’ ordre public, il n’est du chef de l’État,
pas que le ministre de la police, il critique sa mais aussi de la protection des
gouvernance. Et plaide citoyens. Pourquoi avoir refusé de
reconnaître un nombre anormal pour le référendum
de blessés graves chez les
manifestants ? Il y a eu au départ une
grave erreur politique. On n’a pas
Intime de François Hollande et fini de la payer.
Ségolène R oyal, aujourd’hui proche
d’Emmanuel Macron, l’avocat Jean- comment sortir de la crise ?
Pierre Mignard devrait prochai- Par la délibération permanente,
nement prendre la présidence du comme l’a promis le Président. Il
comité d’éthique d’En marche. faut prendre acte de ce qu’il y a de
bon dans le désaccord, être capable
Vous aviez soutenu Emmanuel Jean-pierre Mignard JOEL SAGET / AFP de changer de position. Notre
proMacron, dès 2016. Quel bilan gramme ne doit pas être lu comme
tirez-vous de ses premiers mois au la Loi et les prophètes.
pouvoir ? Le chef de l’État s’est-il vu plus fort Règlements de comptes
D’abord, c’est un président qui veut qu’il ne l’était réellement ? comment prolonger le grand débat ?
absolument tenir son programme de Il prenait acte des tergiversations du Si on veut un débat permanent, entre Gilets jaunes
candidat. Cette intégrité est la pre- précédent quinquennat, et aussi de il faut s’en donner les outils. Par
mière de ses qualités. Mais c’est aussi la situation : des grandes formations exemple, des formules d’assemblée
sa fragilité. Le voilà confronté à la politiques effondrées, une société très citoyenne, dans toutes les régions,
même difficulté que Jacques Chirac fragile… Fallait-il un pouvoir fort ? regroupant des citoyens tirés au sort, BAZAR Leur première liste aux ne s’y retrouvait plus. « En réalité,
en 2002 : un quart de l’électorat qui Oui, mais dans la négociation. Un avec des votes obligatoires et indica- européennes a déjà perdu trois c’est une bande de copains qui ont fait
vote pour lui au premier tour, puis pouvoir fort, c’est un pouvoir légi- tifs, et des élus de tous niveaux qui membres. Pour le plus grand passer leurs aspirations personnelles
une large majorité au second parce time, qui recherche l’adhésion. Or iraient devant ces assemblées pour plaisir de ceux qui n’en sont pas avant tout projet », fusille cet autr e
qu’il est le candidat qui fait obstacle la démarche d’Emmanuel Macron a soumettre leurs décisions budgé- Gilet jaune très médiatique, qui se
au Front national. Mais Emmanuel été d’aller vite, d’abord par les ordon- taires à leur vote. Entre défections et coups bas, les targue d’avoir lancé cette initiative.
Macron, comme Jacques Chirac, n’a nances, puis à une cadence parlemen- Gilets jaunes engagés dans les élec- En décembre, en lien avec le
romanpas réussi à prendre en compte, dans taire infernale qui rendait illisibles Êtes-vous favorable à tions européennes n’ont pas mis cier Alexandre Jardin, Barnaba avait
ses politiques, le « second cercle », les lois. Emmanuel Macron voulait un référendum ? longtemps à se familiariser avec les favorisé un premier rendez-vous à
celui du second tour, qui était aussi convaincre. Mais, en allant trop vite, S’il a une volonté réelle et affichée vicissitudes du monde politique. Paris entre représentants du
mouson électorat à part entière. Or on il a dissuadé. « Lève-toi et marche », de donner de la force à ces innova- Tout juste présentée, la liste RIC vement. Mais leurs chemins ont vite
ne peut mener une politique avec dans notre société indomptable plus tions démocratiques, oui. Cela lui – pour « Ralliement d’initiative divergé : Barnaba était résolument
que réfractaire, ça ne fonctionne pas. citoyenne » – a perdu, en une opposé au « crochet par Marseille »,
semaine, trois de ses membres : le 5 janvier, lorsque ses camarades
comment analysez-vous son directeur de campagne, Hayk s’étaient retrouvés dans un local « Le Président « “Lève-toi et
le mouvement des Gilets jaunes ? Shahin yan, et deux des dix candi- du journal La Provence, prêté par
a complètement marche”, ça ne Une partie de la population est en dats connus, l’ancien Marcheur de son actionnaire Bernard Tapie. Et
rage. En 2005, c’étaient les jeunes l’Oise Marc Doyer et la conseillère il assure avoir été mis ensuite sur omis le débat » fonctionne pas »
des banlieues. Avec les Gilets municipale de Seine-et-Marne la touche peu avant l’annonce de la
jaunes, une autre partie de la société Brigitte Lapeyr onie . liste, le 23 janvier.
manifes te une forme de dissidence Ces départs ne remettent
l’assise du seul premier tour, soit parce que la vie lui est devenue tout donnera d’autant plus de vigueur « absolument pas » en question « La bande de Tapie »
25 % de l’électorat. aussi impossible. Et cette société, si et d’adhésion. Au Président de l’avenir de cette liste, évacue celle À ce moment-là, Alexandre J ardin,
elle se disloque, sera prête à toutes convaincre. Ce qui veut dire ne pas qui la conduit, l’aide-soignante lui, n’en était déjà plus. « Je n’ai pas
Qu’aurait-il fallu faire, dès lors ? les aventures politiques, y compris avoir peur du suffrage et apporter Ingrid Levavasseur. Mais ces re- perçu chez eux de désir de construire
Amender le programme du pre- les pires. La deuxième partie du beaucoup de soin pour que toutes traits successifs sonnent bel et bien autre chose, seulement du rejet »,
mier tour. Négocier davantage quinquennat Macron doit donc les questions soient réellement comme un faux départ. « On paie regrette cet habitué des
mouveavec différentes sensibilités pour consister moins à réformer qu’à unir. posées. Mais cela ne doit pas être le fait d’être un jeune mouvement, ments citoyens. Mais du côté « de
créer une sorte d’arc parlemen- l’occasion d’un « ball-trap » contre résume un membre du groupe. la bande de Tapie », comme ses
taire représentant ce vote du se- La répression a-t-elle été le Président. On s’engueule souvent, on n’est pas détr acteurs l’appellent désormais,
cond tour. Le scrutin majoritaire trop sévère ? d’accord sur tout. » Ces Gilets ont on propose une tout autre version :
fait que les autres formations sont L’ampleur des moyens déployés a Quelles questions, justement ? beau être novices, les commentaires « Barnaba voulait la tête de liste
sous-r eprésentées, ce qui crée une été démesurée. Les policiers ont Les pratiques référendaires acerbes pleuvent comme dans le et Jardin espérait placer quelques
situation déséquilibrée et dange- de vraient être beaucoup plus mas- plus installé des partis. « C’est hommes à lui. »
reuse : une partie de la population sives, plus pratiques à mettre en vrai qu’Hayk a envie d’avoir un Jean-François Barnaba tente
s’estime non représentée, et toute œuvre au niveau local, par exemple. parcours individuel, il a du mal à d ésormais de monter sa propre
majorité large a tendance à abuser Je préconise aussi un vote obliga- s’intégrer dans une équipe », lâche liste, et prédit la mort de l’autre. L ’AvE u dE HOLLAndEde sa majorité. Celle-ci comme les toire, comme l’impôt, et le décompte cette source. Le directeur de cam- Bernard Tapie, à l’inverse, soutient
autres. « Comme acteur politique qui a des votes blancs. Voire qu’une élec- pagne lyonnais, critiqué pour son « plus que jamais » la première.
exercé le pouvoir, j’ai ma part de tion soit considérée comme invalide passage au Mouvement des jeunes L’homme d’affaires dément tout
Y a-t-il eu d’autres fautes ? responsabilité. » dans un entretien au-delà d’un certain pourcentage de socialistes, avait été le premier à apport financier ou toute fonction
Emmanuel Macron a complète- au quotidien belge Le Soir, Fran- votes blancs. Et bien sûr une Assem- jeter l’éponge, lundi. Mystérieux, il de conseil auprès de ces débutants
ment omis le débat. La majorité a çois Hollande, l’ancien président de blée nationale qui fonctionne et qui regrettait sur Facebook la « précipi- en politique. Il a dû aussi revenir
eu des attitudes péremptoires sur la République (2012-2017), se dit soit représentative. tation » qui l’aurait entraîné « dans sur sa promesse de leur ouvrir des
la conduite du changement. Et le « forcément » comptable de la colère une configuration différente de ce pages d’expression dans La
ProPrésident n’a pas fait ce qu’il aurait qui s’exprime dans le mouvement des Avez-vous toujours des contacts [qu’il] prônait depuis des semaines ». vence. « À partir du moment où ils
dû faire pour en corriger la bruta- Gilets jaunes depuis le 17 novembre. réguliers avec Emmanuel Macron ? ont décidé de s’engager politiquement,
lité. Une majorité politique ne trans- Il critique cependant son successeur, Quand c’est très important, je lui Des chemins divergents leur expression relève de l’éditorial et
forme pas une société à elle seule. Emmanuel Macr on, pour la lenteur écris. Et il me répond. Résultat : la liste ne s’appuie désor- non de l’actionnaire », justifie Tapie.
Pour transformer, il faut l’adhésion de sa réaction. « Si cette protesta- mais plus que sur huit candidats… Une « expression » qui tend à
deved’un arc politique beaucoup plus tion largement soutenue par l’opinion Et avec François Hollande ? dont trois viennent de la ville de nir plurielle : cette semaine, deux
ample que la majorité actuelle. Et publique avait obtenu une réponse Non. g Montargis (Loiret). Avant même autres listes se réclamant des Gilets
nous n’avons pas cherché, au Par- plus tôt, les débordements auraient son lancement, elle avait déjà connu jaunes ont été annoncées. g
lement, des alliances et des com- pu être évités, tout comme la répéti- propos rE cuEiLLis p Ar d’autres défections : ainsi
Jeanpromis. tion des manifestations », dit-il. g P.C. dAVid rEVA uLt d’ALL onnE s François Barnaba, qui assure qu’il ArnA ud Focr Aud
ti
view intedimanche 3 février 2019 le journal du dimanche 5
Le référendum secret
Flop en vue pour la grève de mardiDes heurts lors de la
SocIAl Même si les Gilets ont contribué à ringardiser l’antique « marche des blessés »
jaunes se joignent à la CGT, centrale, au fonctionnement
pyral’appel ne devrait pas attirer midal. Le Comité confédéral
natioles foules nal, où se réunissent les numéros
Acte XII La participation reçu, selon lui, un tir de lanceur un des unions départementales et
est en léger recul : 58 600 de balles de défense (LBD). La À côté du jaune, le rouge tente de des fédérations, devient de plus en
personnes ont manifesté hier veille, le Conseil d’État avait validé percer. Non sans mal. En décembre, plus une caisse d’enregistrement.
l’usage des LBD, emplo yés plus les trois manifestations de la CGT La fièvre jaune a certes agité ses
Selon un comptage du cabinet de 9 200 fois depuis le début de la étaient passées quasi inaper- récents débats entre partisans d’une
Occurrence pour un collectif de contestation. Une décision qui n’a çues. Celle du 5 février risque de véritable convergence des luttes et
médias, 13 800 personnes ont par- pas empêché les Gilets blessés de connaître le même sort : pas sûr que fidèles de la ligne de Martinez, qui,
ticipé au cortège parisien des Gi- brandir une banderole réclamant ses appels à la grève, même relayés au début, a pris ses distances avec
lets jaunes, hier, et 10 500 d’après leur interdiction. par des Gilets jaunes comme Éric un mouvement jugé trop à droite.
la police. Dans toute la France, Drouet, attirent davantage. Mais en fin de compte, c’est souvent
ils étaient 58 600 contre 69 000 Mélenchon à Marseille Encore faudrait-il pour cela que le texte présenté par la
confédérasamedi dernier, selon le minis- Figure du mouvement touchée les salariés soient prêts à perdre une tion qui est entériné. « Les Gilets
tère de l’Intérieur. La participa- par un tir au visage la semaine journée de paie, ce que veut croire jaunes mettent le syndicalisme face
tion était en baisse dans certaines dernière, Jérôme Rodrigues a été la CGT. Mais si les Gilets jaunes ont à ses fragilités », juge l’historien.
villes, comme Toulouse, Marseille acclamé avant de quitter le défilé choisi d’occuper le pavé chaque Il faut dire que ses victoires
et Montpellier. Les Gilets jaunes sous escorte. La police des polices samedi, c’ est précisément afin sont rares. « La CGT mobilise plus
avaient placé ce douzième samedi a été saisie de 116 enquêtes, selon d’éviter les pertes de salaire. « Pour que les Gilets jaunes, mais eux
obde manifestations sous le signe une source policière. Signe que le eux, les journées d’action rituali- tiennent 10 milliards d’euros, tacle
de la dénonciation des violences sujet se politise, des personnali- sées ne sont pas efficaces, observe Raymond Soubie, ancien conseiller
policières. La veille, beaucoup tés de La France insoumise, dont Stéphane Sirot, historien spécia- social de Nicolas Sarkozy. Le reste
appelaient sur les réseaux sociaux Jean-Luc Mélenchon à Marseille, liste des conflits sociaux. Déporter sortira du grand débat, pas du
rapà défiler dans le calme. Las, sitôt s’étaient mêlées aux Gilets jaunes. les mobilisations des ronds-points port de force qu’elle aura instauré.
arrivée place de la République, Des débordements ont égale- vers les entreprises est illusoire car Cela lui pose un problème
existenla « grande marche des blessés » ment eu lieu à Bordeaux, à Nantes la grève s’est démonétisée. » tiel considérable. » Tout occupée à
– autorisée par la préfecture de où des banques ont été dégradées préparer son congrès de mai, qui
epolice – partie du 12  arrondisse- et deux policiers blessés, ou Un syndicalisme fragilisé devrait voir Philippe Martinez se
ment de la capitale s’est enflam- encore à Strasbourg. À  Valence, le Compte tenu de sa force de frappe présenter à sa propre succession,
le cortège parisien d’hier. mée. Des heurts ont éclaté entre contrôle des accès au centre-ville dans le public, le – désormais – deu- la CGT a déjà prévu d’organiser
Laurent PaiLLer / Le Pictorium / ma XPPP manifes tants et forces de l’ordre, et la saisie d’une centaine d’armes xième syndicat de France pourrait une nouvelle journée d’action,
qui ont mis plusieurs heures à ont permis de limiter la casse, tout de même rassembler seul mi-mars, ainsi que des « mardis
disperser la foule. Louis Boyard, alors que plus de 5 000 Gilets y « envir on 200 000 personnes », cal- de l’urgence sociale. » De quoi
rasprésident de l’Union nationale avaient afflué. g cule Stéphane Sirot. Avec leur fonc- surer ceux qui, en interne, veulent
lycéenne (voir tribune page 34), tionnement horizontal, sans hiérar- qu’elle crie plus fort… à d éfaut
a dû être hospitalisé après avoir EmmanuEllE Souffi chisation des décisions, les Gilets d’être entendue. g e.S.