Libération du 05-08-2022
32 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Libération du 05-08-2022 , magazine presse

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
32 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 05 août 2022
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Extrait

2,50 € Première édition. N 12791
o

in.CATHERINE
PHOTO FLORENCE BROCHOIRE. SIGNATURES
COLONNA
«L’EUROPE N’EST
PAS LA SEULE
La ministre des Affaires étrangères, à Paris, en ju
VISÉE PAR
L’IMPÉRIALISME
URkraUineS, TSaiwEa»n, Afrique…
La ministre des Affaires étrangères
analyse pour «Libération» les grandes
crises qui agitent la planète.
PAGES2-5

VENDREDI 5 AOÛT 2022

www.liberation.fr

L’histoire
cachée
derrière...
la victoire
de Sarkozy
en 2007

ET AUSSI
TCrIÉNuTfÉfMÉaAut,
nLE PORTRAIT
MYSTÈRE
nLA BD
nNOS SÉRIES
ET JEUX…
CAHIER CENTRAL
côté sombre
PAGES 20-21

LIGUE 1
Au PSG,
Campos
recompose
PAGES 14-15

IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Algérie1,60 €, Allemagne3,00 €, Andorre3,00 €, Belgique2,50 €, Canada5,00 $, DOM3,00 €, Espagne3,00 €, Etats-Unis5,00 $, Grande-Bretagne2,80 £, Grèce3,00 €,
Italie3,00 €, Liban7500 LBP, Luxembourg2,50 €, Maroc27 Dh, Pays-Bas3,00 €, Portugal (continental)3,40 €, Suisse3,40 FS, Suisse alémanique3,40 FS, Tunisie8,00 DT, Zone CFA2500 CFA.

AP

LES FILMS DU CARROSSE

uÉVÉNEMENT
www.liberation.fr febac fon itarebil/moc.kootbe @li
2
faire de tempo. Et à ce mo- simple crainte, aujourd’hui,
ÉDITORIAL
ment-là, le président russe était nous en avons la preuve. L’arme
indifférent aux ronds de jambe, de la faim et l’arme de l’énergie,
Par
ils lui inspiraient sans doute le que Vladimir Poutine brandit
ALEXANDRA
plus grand mépris, rien ne le dé- avec tant de détermination et de
SCHWARTZBROD
tournerait de ce coup de force placidité, menacent la planète
qu’il fomentait depuis des an- entière. C’est ce qui pousse
nées. Près de six mois plus tard, de nombreux pays à soutenir
à lire l’interview que nous a ac- politiquement et militairement
cordée la nouvelle ministre fran- l’Ukraine. Et notamment
Placiditéo naç esi sedaffAesirtr égèans,re
la France, dont l’aide serait bien
comprend que la France a bel plus importante qu’il n’y paraît,
Avec le recul, on prend la me-et bien remballé les salamalecs nous affirme Colonna en
défensure, plus encore qu’à l’époque, à l’endroit de Poutine. On ne dant le choix de la discrétion en
de l’erreur commise par Emma- finasse plus. Le monde entier est la matière. Ce sera combat de u« n
nuel Macron quand il a tenté de menacé par l’impérialisme russe, »,éleounrg ude nous dit-elle, le
faire ami-ami avec Vladimir Pou- nous dit Catherine Colonna, une monde entier doit s’y préparer.
tine, aux premiers jours de la diplomate aguerrie, réputée pour Vladimir Poutine imaginait-il
guerre en Ukraine. La diplomatie sa capacité à gérer les crises. Ce le 24 février que, six mois plus
est affaire de dialogue, nous sont en gros les propos que tenait tard, son armée serait à la peine
sommes bien d’accord, et tout le le président ukrainien, Volody- en Ukraine ? Pour la France en
jeu consiste à garder en perma- myr Zelensky, dès le 24 février, tout cas, les choses sont claires :
nence un canal ouvert, même pour pousser la communauté in-le président russe a commis une
avec les dirigeants les moins fré-ternationale à voler à son se-erreur stratégique. Le
changequentables. Mais elle est aussi af- cours. A l’époque, c’était une ment de ton est patent.•
«Ce que nous
défendons en
aidant l’Ukraine,
c’est notre
propre sécurité»
Dans sa première interview à un quotidien
national, Catherine Colonna, la ministre des
Affaires étrangères, estime que la Russie mène
une guerre «globale et hybride» qui ne vise pas
que l’Ukraine, mais cherche à «remettre en cause
la stabilité dans le monde et l’ordre international».

Libération

Vendredi225 oû A20t

Emmanuel Macron et Catherine Colonna en visite à Irpin, à l’ouest de Kyiv,

Recueilli par
SONIA
DELESALLESTOLPER
e 30 mai, Catherine Colonna
descendait d’un train en gare
syLmbolique –l a première visite
centrale de Kyiv. Ce geste très
d’un membre du gouvernement
français en Ukraine depuis
l’invasion par la Russie, le 24 février –
marquait ses premiers pas à la tête
de la diplomatie française. Mi-juin,
cette diplomate chevronnée, à la
longue carrière (ambassadrice
à Londres, Rome, ministre
déléguée aux Affaires européennes, et
neuf ans porte-parole de l’Elysée
sous la présidence Chirac, entre
autres), est retournée dans la capitale
ukrainienne en compagnie
d’Emmanuel Macron. Elle accompagnait
également récemment le chef de
l’Etat dans sa tournée en Afrique,
où, estime-t-elle, la Russie utilise la

désinformation, l’arme de la faim
et l’arme de l’énergie pour remettre
en cause de m anière «brutale,
i njustifiée et par ailleurs cynique»
l’ensemble des principes
fondamentaux qui fondent l’ordre
international. Pour elle, le soutien de
la France à l’Ukraine et
l’engagement de la France sur le continent
africain s’inscrivent dans la
durée et visent à empêcher la Russie
de restaurer «une puissance im
périale par les m oyens les plus
abominables».
La présidente de la Chambre
des représentants américains,
Nancy Pelosi, s’est rendue cette
semaine à Taiwan. La Chine est
furieuse. Quelle est la position
de la France ?
La position de la France à l’égard de
la Chine n’a pas changé depuis sa
reconnaissance de la République
populaire de la Chine en 1964 et
donc la France s’en tient à sa
politi

Libération Vendredi20t oû A5 22

le 16 juin.PHOTO LUDOVIC MARIN. REUTERS

que d’une seule Chine. La visite du
président ou de la présidente de la
Chambre des représentants
américains n’est pas sans précédent.
En tout état de cause, la visite
me
de M Pelosi ne doit pas servir de
prétexte à la Chine pour des
mesures d’escalade qui accroîtraient la
tension.
Avant le 24 février, l’idée d’une
invasion de la Russie en Ukraine
paraissait à beaucoup
improbable. Elle s’est produite. La
Chine pourrait-elle être tentée
d’imiter le Kremlin et d’envahir
Taiwan ?
Elle serait bien mal inspirée de le
faire mais il ne me semble pas que
ce soit sa tentation du moment.
Nous faisons passer tous les
messages d’apaisement et de modération
et j’ai eu l’occasion de m’entretenir
longuement avec mon collègue
chinois ministre des Affaires
étrangères lorsque nous étions en
Indoné

sie pour le G20. Ce sujet a été abordé
avec beaucoup d’autres et j’ai
appelé, comme tous nos partenaires le
font d’ailleurs, à la plus grande
retenue et à l’importance du dialogue
entre la Chine et Taiwan. Le statu
quo ne peut pas être remis en cause
par des mesures unilatérales. Nous
comptons sur la Chine pour
continuer de caractériser sa politique
étrangère par la recherche du
res

«La Chine
serait bien mal
inspirée d’envahir
Taiwan,
mais il ne me
semble pas que
ce soit sa tentation
du moment.»

pect des règles et par l’attachement
à la stabilité qui est l’une des
marques de fabrique de sa politique
étrangère.
Emmanuel Macron a parlé lundi
avec son homologue ukrainien,
Volodymyr Zelensky. Mi-juin,
le président français s’est enfin
rendu à Kyiv. Pourtant,
proportionnellement, en termes d’aide,
notamment militaire, la France
est un peu à la traîne par rapport
à d’autres, comme les Etats-Unis,
m aisaussi le Royaume -Uni,
l’A llem agn e,la Pologne ou
même l’Estonie.
Ce n’est pas exact. Nous ne rendons
pas public tout ce que nous faisons
et apportons sur le plan militaire, en
matériel ou en formation. C’est un
choix délibéré. Il n’est pas nécessaire
de donner cette information à tous,
nous la réservons aux Ukrainiens et
à nos partenaires. La France, avec
tous les Européens et ses alliés, a fait

le choix résolu d’aider l’Ukraine
à défendre sa souveraineté, son
indépendance, son intégrité, parce
qu’elle se bat pour des valeurs que
nous partageons. Parce qu’elle est
agressée par un pays, la Russie, qui
a fait le choix d’une guerre
particulièrement horrible, menée sans
respect du droit international
humanitaire et marquée par des crimes de
guerre, des atrocités. Nous avons fait
le choix de soutenir l’Ukraine parce
que ce qui est en jeu, ce n’est pas
seulement le sort du peuple
ukrainien ou la stabilité sur le continent
européen. C’est la remise en cause
brutale, injustifiée et par ailleurs
cynique par un pays, la Russie, de
l’ensemble des principes fondamentaux
qui fondent l’ordre international
basé sur le respect de la règle de
droit. Il n’est ni acceptable ni
envisageable qu’un Etat puisse s’écarter de
ses engagements internationaux et
du respect des principes les plus
élé

u
3

mentaires de la charte des Nations
unies. Car si on admettait cela, ce
serait le désordre généralisé dans le
monde. Ce que nous défendons, en
défendant et en aidant l’Ukraine,
c’est notre propre sécurité.
Pour revenir au soutien que nous
apportons qui n’est pas que
militaire et diplomatique, mais aussi
politique, économique et financier,
la France prend toute sa part. Nous
consacrons déjà 2 milliards d’euros,
à l’aide économique, humanitaire
et de reconstruction. Cette aide
vient s’ajouter aux efforts de 9
milliards d’euros de l’Union
européenne. Tout cela vient en
complément des efforts européens sur le
plan m ilitaire. Et nous venons
d’augmenter par décision du
Conseil européen des Affaires
étrangères, donc au niveau ministériel, une
nouvelle tranche de 500 millions
d’euros. L’aide apportée est aussi
humanitaire, avec l’accueil sur le
territoire des pays européens des
millions de réfugiés qui bénéficient
de ce qu’on appelle le droit à la
protection temporaire, un certain
nombre de droits, en tout premier
lieu celui de travailler ou celui pour
les enfants de recevoir une
éducation. Il y a environ 19 000 enfants
ukrainiens qui sont scolarisés
en France.
Qu’en est-il des enquêtes sur les
crimes de guerre ?
Notre soutien passe aussi par la
lutte contre l’impunité, avec l’envoi
d’équipes spécialisées pour
documenter ce que nous pouvons
considérer comme des crimes de guerre.
Il faut appeler les choses par leur
nom. Il passe également par le don
tout récent d’un laboratoire ADN
qui va aider à

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents