Libération du 06-12-2018

Libération du 06-12-2018

-

Presse
32 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Ajouté le 06 décembre 2018
Langue Français
Signaler un abus

o www.liberation.fr2,00€ Première édition. N 11670 JEUDI6DÉCEMBRE2018
POUVOIR
D’ACHAT
POUVOIR
AUXABOIS
ISF,smic,petitesretraites…Trois
joursavantlanouvellejournéede
mobilisation,lamajoritétangue.
nAnalyses,reportages.
nLesrevendications
desgiletsjaunes.
n Quelle est l’ampleur réelle
dumouvement?Quesymbolise
lejaune?QuatrepagesIdées.
PAGES2-9ET20-23
COP24 Livres
L’année2041 «LePolar
imaginéecôtépile pourlesnuls»,
etcôtéflaques unnoirfestin
PAGES12-13 PAGES26-27
IMPRIMÉENFRANCE/PRINTEDINFRANCEAllemagne2,50€,Andorre2,50€, Autriche3,00€,Belgique2,00€,Canada5,00$,Danemark29Kr,DOM2,60€,Espagne2,50€,Etats-Unis5,00$,Finlande2,90€,Grande-Bretagne2,00£,
Grèce2,90€,Irlande2,60€,Israël23ILS,Italie2,50€,Luxembourg2,00€,Maroc20Dh,Norvège30Kr,Pays-Bas2,50€,Portugal(cont.)2,70€,Slovénie2,90€,Suède27Kr,Suisse3,40FS,TOM450CFP,Tunisie3,00DT,ZoneCFA2300CFA.
AToulouse,samedi.PHOTOULRICHLEBEUF.MYOP
C.ZANNETTACCILibération Jeudi 6 Décembre 20182 u ÉVÉNEMENT
Telle une coque de noix ballot- vement égalitaire, progressiste
tée par les vagues, le gouver- dans sa face sociale, mais ti-ÉDITORIAL
nement tangue et roule dans rant vers un poujadisme très
Parla tempête. Après avoir clamé «ancien monde» dans sa
déLAURENTJOFFRINpartout qu’il «maintenait le testation de la classe politique
cap», il a soudain abandonné (renaissance du vieux «tous
ses projets de hausse des taxes pourris…») et dans son allergie
sur les carburants. Avec un à toute délégation. Avec le
risprésident muet, un Premier que d’une minorisation (leVaisseau fantôme
ministre semi-zombiesque, nombre des manifestants
dédes députés amateurs qui croît de semaine en semaine)
chancellent sous les coups, qui pourrait déboucher sur
l’équipe macronienne à tout les violences de samedi der- monde comprend, mais ne une nouvelle et très
condamdu vaisseau fantôme. On ne nier. Comment délégitimer parvient pas à s’organiser un nable poussée de violence.
voit guère, aujourd’hui, com- des Français aux maigres reve- tant soit peu pour participer Bientôt l’évidence s’imposera :
ment le gouvernement évitera nus qui demandent une ral- à une négociation sérieuse. le Président, qui pour l’instant
des concessions de pouvoir longe leur permettant de faire Ambiguïtés de ces gilets jau- rase les murs, devra bien
mond’achat. Les manifestants se face à des fins de mois diffici- nes dont les revendications ter en première ligne pour
battent depuis trois semaines, les ? Avec une difficulté sup- sociales sont convaincantes proposer une solution à
confortés par la solidarité qui plémentaire : ce mouvement mais dont la défiance envers la crise. Quand on est la cible
se noue entre eux, toujours spontané formule des deman- toute représentation confine principale, on ne peut pas
soutenus par l’opinion malgré des matérielles que tout le au nihilisme politique. Mou- rester immobile.•
Gilets jaunes :
la majorité passe
à l’électrique
Le recul sur la taxation des carburants n’a accordé aucun répit
à l’exécutif. Mercredi, les oppositions se sont lâchées
à l’Assemblée, tandis que deux ministres laissaient entendre
une petite musique différente sur l’ISF.
Mercredi,àl’Assembléenationale,lorsdu
Par Et, comme un bouquet final, l’Elysée ne parle trouvées. «C’est la raison pour laquelle le gou- truc qui est monté ces derniers jours chez nous,
DOMINIQUEALBERTINI, plus de suspension mais d’annulation pour vernement ne proposera pas au Parlement de c’est qu’Edouard Philippe avait une part de
ALAINAUFFRAY etLAUREEQUY toute l’année 2019 de la fiscalité écologique. rétablir ces mesures fiscales dans le projet de responsabilité dans la crispation du
mouvePhotoALBERTFACELLY Silencieux en public depuis samedi, le chef loi de Finances», a expliqué Edouard Philippe. ment, reconnaît un député macroniste. Les
de l’Etat multiplie les déplacements furtifs: Le virage sur l’aile de l’exécutif sur la fiscalité mesures préventives avant la manifestation du
e vent de panique est allé crescendo. auprès des commerçants autour de l’Arc de écolo ne lui a valu aucune indulgence chez les 17 novembre n’ont pas convaincu, son 20
heuDès potron-minet, ce sont deux minis- Triomphe dimanche, dans une caserne de leaders de l’opposition, qui ont multiplié les res suivant sur France 2 n’était pas bon…»L tres, et pas des moindres, qui osent s’in- CRS lundi midi et à la préfecture du Puy-en- allusions à son départ forcé de Matignon.
«Céterroger ouvertement sur la suppression de Velay, incendiée par des manifestants, mardi dez ou partez, lui a lancé le patron de la France Epouvantail
l’ISF, totem fiscal du macronisme. Dans la fou- soir, où il a été accueilli par des huées. Ayant insoumise, Jean-Luc Mélenchon. Et si vous cé- D’étrange, l’atmosphère est devenue
électrilée, ce sont des décrets d’application de la loi annulé son voyage en Serbie, Emmanuel Ma- dez, partez avant», quand Christian Jacob l’a que mercredi matin quand est tombé un
comalimentation reportés, de peur de toucher au cron n’a –officiellement– rien de prévu jus- renvoyé à son rôle de «fusible institutionnel». muniqué à en tête du secrétariat d’Etat chargé
pouvoir d’achat. Ce sont, aussi, des députés qu’à jeudi soir. L’Elysée se refuse à donner la Même au sein de la majorité, certains s’em- de l’Egalité entre les femmes et les hommes:
effarés qui réclament une protection policière moindre indication sur sa prochaine appari- ploient à déstabiliser le Premier ministre, «Marlène Schiappa annonce que l’ISF pourra
avant un nouveau samedi de mobilisation des tion publique, s’abstenant entre autres de voyant dans ce proche d’Alain Juppé qui n’a être rétabli.» Que les questions fiscales aient
gilets jaunes. Malgré des premiers «gestes confirmer son discours sur la réforme de la pas participé à l’aventure d’En marche l’incar- peu à voir avec ce portefeuille n’a en effet pas
d’apaisement» sur le prix de l’énergie, absolu- fonction publique, prévu mercredi prochain. nation d’une dérive technocratique. Envisagé empêché la jeune ministre d’évoquer dès
ment rien n’indiquait mercredi que l’exécutif Une éternité. dès la semaine dernière, le moratoire sur les mardi un possible retour de l’impôt sur la
forait repris la main. Au point d’entendre le prési- Seul au front, jouant son rôle de bouclier du prix de l’énergie aurait été retiré in extremis tune –s’il était démontré que sa disparition
dent du «nouveau monde» lancer un appel à chef de l’Etat, Edouard Philippe a concédé de- du discours d’Emmanuel Macron sur la tran- n’avait pas d’effet positif sur l’économie. Une
l’ancien. A la mi-journée, Emmanuel Macron vant l’Assemblée que la suspension des haus- sition énergétique. A la demande d’Edouard «position personnelle» devenue la ligne
«offia donc réclamé aux «forces politiques et syndi- ses de taxes sur les carburants pourrait débou- Philippe, soutient un pilier de la majorité. Le cielle du gouvernement», dans le
communicales, au patronat, […] un appel clair et expli- cher sur leur annulation si «les bonnes chef de l’Etat entravé par le Premier ministre? qué de Marlène Schiappa. Car entre-temps,
cite au calme» lors du Conseil des ministres. solutions» d’accompagnement n’étaient pas «Aucun commentaire», répond l’Elysée. «Le le porte-parole de l’exécutif, Benjamin Gri-Libération Jeudi 6 Décembre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 3
débatsurlafiscalitéécologique.
veaux, a évoqué à son tour une évaluation de
cette mesure fiscale qui fait figure
d’épouvantail parmi les gilets jaunes et toute l’opposi- Les trois autres batailles
tion de gauche. Tous deux se sont fait
sévèrement recadrer lors du Conseil des ministres.
«Nous ne détricoterons rien de ce qui a été fait
depuis dix-huit mois», a tranché le chef de du mouvement
l’Etat selon les Echos. Fin de la cacophonie?
Spectateurs inquiets de ces manœuvres au
sommet, les députés LREM craignaient sur- la fortune (ISF), augmenter le salaire mini- ses qui disposent de plus de 1,3 millionRétablirl’ISF,augmenterle
tout des violences lors des manifestations mum mais aussi les petites retraites. d’euros de patrimoine rapporteraitsmicetréindexerlespensions
prévues samedi. «Clairement je flippe pour sa- donc 3 milliards d’euros. L’ISF concernaitetallocationsàl’inflation:ces
medi», confesse l’un d’eux. «J’espère que le Lasuppressiondel’ISF, 350000 contribuables; l’IFI 120000.revendicationsrécurrentes
gouvernement en a encore sous la pédale», es- péchéoriginel? Toute la gauche, des socialistes auxrestentrejetéesparl’exécutif.
père un autre. Patron du groupe majoritaire, Supprimé l’an dernier, l’impôt sur la for- insoumis, réclame le rétablissement de
Gilles Le Gendre pointe «un risque de cathar- tune (ISF) avait rapporté 4,2 milliards l’ISF ancienne formule. A l’inverse de la
sis sur lequel il faut veiller». Un député Mo- nnoncé mardi, le moratoire sur la d’euros en 2017. Dans le même temps, le droite qui, elle, milite pour son abrogation
dem qui vient de raccrocher avec son préfet hausse des prix des carburants n’a gouvernement a créé un «impôt sur la for- totale. Si l’exécutif se refuse à tout
rétablisraconte la crainte de «radicalisation» sur le A pas répondu à une grande partie tune immobilière» (IFI) dont le rendement, sement de l’ISF, deux membres du
gouverterrain. Une de ses collègues LREM ajoute: des attentes du mouvement des gilets jau- nettement moindre, devrait être de 1,2 mil- nement, Benjamin Griveaux et Marlène
«Chez moi on craint les lycées qui commencent nes, centrées sur les questions de précarité liard d’euros en 2018. Sur le papier, le retour Schiappa (lire ci-contre) ont ouvert une
à débrayer.» Un marcheur se désole : «La et de pouvoir d’achat. Trois revendications d’une imposition supplémentaire des va- brèche mercredi. Ils ont rappelé qu’une
question n’est même plus politique. C’est celle tournent en boucle sur les ronds-points leurs mobilières (comme les actions et les «évaluation» de la mesure était prévue et
de la sécurité des Français.»• bloqués: rétablir l’impôt de solidarité sur obligations) des grandes fortunes françai- que, partant de là, un retour Suitepage4Libération Jeudi 6 Décembre 20184 u ÉVÉNEMENT
L’Arcdetriomphedégradéaprèslamanifestationparisiennedesamedi. PHOTOMARTINCOLOMBET.HANSLUCAS
Suitedelapage3 de l’impôt créé par Mi- Force ouvrière s’en fait l’écho, fixant l’objec- gilets jaunes. Ceux-ci plaident d’ailleurs MAISAUSSI…
chel Rocard en 1989 ne pouvait pas être ex- tif à 1400 euros environ, soit 80% du salaire pour la suppression du crédit d’impôt pour
clu s’il venait à être prouvé qu’il n’était pas médian. La CGT va plus loin et réclame, de la compétitivité et l’emploi (CICE), qui doit Iln’yapasquelepouvoird’achatdansla
économiquement efficace. En théorie, un longue date, un salaire minimum à être transformé en allégement de cotisa- vie.Lesrevendicationsdesgiletsjaunes
comité est «chargé de veiller au suivi de la 1800 euros. Côté politique, la mesure est tions patronales en 2019. débordentlargementlecadre
mise en œuvre et de l’évaluation des réfor- défendue par les communistes et les insou- pécuniaire,pourréclamerplusde
mes fiscales favorisant la réorientation de mis. Pour Fabien Roussel (PCF), «il faut une Ungestepourlesretraités servicespublics,plusdedémocratie,si
erl’épargne vers les investissements produc- augmentation de 200 euros net au 1 jan- Comme pour les «salaires», les gilets jaunes possibledirecte.Danslesdifférents
tifs». Il est aussi censé établir un «rapport vier». La mesure hérisse en revanche la demandent à ce que les «retraites et les allo- textesquicirculent,lesreprésentantsdu
public» avant «le dépôt du projet de loi de fi- droite sur fond de craintes de hausse du cations» soient «indexées à l’inflation». Car, mouvements’opposentàlafermeture
nances pour 2020», soit avant fin septem- coût du travail. Seuls Valérie Pécresse et pour faire des économies – 3,5 milliards despetiteslignesferroviairesetaux
bre 2019. Le hic c’est que ce comité n’existe Guillaume Peltier, critiqués dans leur camp, d’euros en 2019, près de 7 milliards grandeszonescommercialesetveulent
toujours pas, ce qui ne témoigne pas d’une l’ont proposé. Quant à Marine Le Pen (RN), en 2020–, le gouvernement a choisi de dé- desmoyenspourressusciterles
volonté farouche côté exécutif de vérifier qui s’affiche en soutien des gilets jaunes, crocher les pensions des aînés et certaines commercesdeproximité.Toutcequi
le bon fonctionnement de la «théorie du elle estime qu’une hausse du smic pénalise- prestations sociales (allocations logement, peutréduirelafractureterritoriale.Les
ruissellement». rait les petites entreprises. familiale, prime d’activité, allocation adul- giletsjaunesseposentaussien
En 2012, deux économistes de l’Observa- tes handicapées, de rentrée scolaire…) de défenseursdel’industrie,dessavoir-faire
L’augmentationdusmic, toire français des conjonctures économi- l’évolution des prix à la consommation. Si etdesemplois,eninterdisantles
conditionsinequanon ques (OFCE) s’étaient penchés sur le coût ces dernières années la hausse (hors tabac) délocalisations.Unprotectionnismeque
Les gilets jaunes veulent plus qu’un simple économique du smic. Selon eux, sur un an, était modérée (0% en 2015, 0,2% en 2016, l’onretrouvedansleurvolonté
coup de pouce sur le smic. Un scénario «une hausse de 1 % du smic détrui[rai]t 1 % en 2017), elle a bondi de 1,8 % en d’«interdiredevendrelesbiens
maintes fois refusé par l’exécutif. «Notre po- 2100 emplois et dégrade[rait] de 0,02 point moyenne en 2018. appartenantàlaFrance»oudanslafin
litique ce n’est pas de faire des coups de de PIB les finances publiques». Un effet mo- Les pensions de retraites ou les APL souhaitéedutravaildétaché.Les
pouce», répète à l’envi Edouard Philippe. Le déré donc. Ce qui fait dire au patron du Me- auraient dû être revalorisées du même milliardsdelafraudefiscalesontdans
gouvernement prévoit pour 2019 (comme def, Geoffroy Roux de Bézieux, qu’il n’y est montant, mais le gouvernement a choisi de leurviseur,toutcommeceuxducrédit
c’est le cas depuis six ans) une simple hausse pas opposé, à condition que cette hausse du «maîtriser» leur «augmentation» à 0,3%. Si d’impôtpourlacompétitivitéetl’emploi.
calquée sur l’inflation, soit +1,8%, à laquelle smic s’accompagne d’une baisse «de les prix progressent plus vite, alors les re- Donnerplusdepouvoir(politique)àceux
le Premier ministre ajoute la prime d’activité charges». Pas sûr que ce scénario de pour- traités et certains allocataires y perdront. quiontmoinsdemoyens(économiques)
pour les plus modestes et la suppression des suite des baisses de charges convienne aux «Cette décision engendrera un gain de pou- apparaîtcommeuneprioritédanstous
cotisations salariales pour parler d’une aug- voir d’achat moindre par rapport aux règles lescourantsjaunes,parlebiaisde
mentation globale de 3%. Les gilets jaunes, de revalorisation légale», peut-on lire dans référendumsd’initiativepopulaires
eux, veulent que le salaire minimum men- les annexes du projet de loi de finances permettantdeporterunepropositionLesgiletsjaunes
suel, reçu par environ 1,65 million de sala- (PLF) pour 2018. En première lecture à l’As- deloioulacréationd’uneassembléeveulentquelesmic,riés, passe à 1 300 euros net contre semblée, tous les groupes parlementaires citoyenne.Pêle-mêle,onretrouvedans
1185 euros jusque-là. Soit une hausse de (hors LREM et Modem) ont proposé de sup- leursobjectifslareconnaissanceduvotereçupar1,65million
115 euros. L’addition du Premier ministre primer l’article 65 du PLF dans l’espoir de blancoulasuppressionduSénat.
desalariés,passepour afficher une hausse du smic de 3% est rétablir l’indexation des retraites sur l’infla- Certainsréclamentaussileretourau
donc très en dessous de leurs attentes. tion. En vain. septennatpourqueleParlement,à1300eurosnetcontre
Les manifestants ne sont pas les seuls à ré- LILIANALEMAGNA renouvelétouslescinqans,pèseplussur
1185eurosjusque-là.clamer une forte augmentation du smic. etAMANDINECAILHOL lalignedel’exécutif.L.Br.Libération Jeudi 6 Décembre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 5
Pour les syndicats, un effet d’aubaine
La CGT et Solidaires se sont montrés «des mesures sur la rénovation ther- Fervent défenseur du dialogue so- qui elle garde ses distances. Conver-Lescentralesdoivent
plus réservés. «Ce gouvernement mique des logements» et «des discus- cial, Laurent Berger appelle à un gence des revendications mais passeréunircejeudi.Sileurs
croit-il réellement que cela va calmer sions sur les salaires» en général. «Grenelle du pouvoir de vivre». FO, des cortèges. Du moins pour le som-positionsdivergentface
la colère de centaines de milliers de Mais le cédétiste ne pousse pas à la qui s’est doté il y a deux semaines met de la CGT, car en son sein, cer-auxgiletsjaunes,elles
personnes qui mettent en avant l’in- hausse du smic, contrairement à FO d’un nouveau secrétaire général au tains syndicats ont fait le choix de seprofitentdumouvement
justice sociale?» interroge Solidaires. et à la CGT. Cette dernière s’indigne ton plus modéré que le précédent, mêler dès samedi aux gilets jaunes.pourserappeleràMacron.
«Trop peu, trop tard, à côté de la pla- de l’absence de réponse du gouver- est sur une ligne assez proche, favo- C’est le cas de la CGT fonction
publique», résume Fabrice Angéï, de la nement sur les questions de salaires, risant la «négociation sociale». Du que qui proclame désormais
«enfils peuvent leur dire «merci». CGT. Plus ou moins sévères, les cen- retraites et prestations sociales ou côté de Solidaires, on privilégie en lons nos gilets» et qui a déposé un
Grands oubliés du quinquennat, trales se retrouvent toutefois autour encore en faveur des jeunes. revanche la «convergence des mobili- préavis de grève pour la journée deI les syndicats pourraient, grâce d’un constat: ces mesures ne suffi- Autant de revendications portées sations», y compris avec les gilets samedi et un autre qui court
jusau mouvement des gilets jaunes, re- sent pas. D’où leur objectif partagé depuis longtemps par les syndicats, jaunes. Même si, précise son porte- qu’au 31 décembre. De quoi
alimenprendre un peu de couleurs. Face à d’obtenir, désormais, des avancées dépoussiérées par l’action des gilets parole Eric Beynel, «on ne soutient ter la crainte du gouvernement de
Emmanuel Macron qui avait fait le sur un autre champ, celui du pou- jaunes. Et qui pourraient avoir plus pas le mouvement en tant que tel, voir la fronde sociale s’étaler au-delà
pari de s’affranchir en grande partie voir d’achat et des salaires. de chance d’aboutir dans le contexte mais certaines revendications». des ronds-points. D’autant que le
des corps intermédiaires pour réfor- actuel, là où les syndicats avaient A la CGT aussi, le ton monte. La cen- secteur public, se sentant menacé
mer à tout-va, les centrales syndica- «GRANDEJOURNÉED’ACTION» jusqu’alors du mal à les faire enten- trale appelle à «une grande journée par la réforme de la fonction
publiles redeviennent indispensables. «La mère des batailles, c’est la ques- dre. Jeudi, les secrétaires généraux d’action» pour une augmentation que qui doit notamment toucher au
Mercredi, le chef de l’Etat est allé tion de la justice fiscale», a expliqué des principales centrales ont donc immédiate des salaires, pensions et statut des agents, pourrait être tenté
jusqu’à leur demander d’appeler au sur France Inter le secrétaire général prévu de se retrouver de manière in- de la protection sociale le 14 décem- de répondre à l’appel.
calme avant une nouvelle journée de la CFDT, Laurent Berger, récla- formelle au siège de la CFDT pour bre. Et non samedi, nouveau jour de
de mobilisation, samedi. mant aussi «une prime transport», plancher sur tous ces sujets. mobilisation des gilets jaunes, avec LÂCHERDULEST
Si on en croit les dernières annon- Un autre front sectoriel est en train
ces gouvernementales, ils auront de s’ouvrir, celui des transports. Les
un rôle central à jouer dans la fédérations CGT et FO du secteur
concertation promise par le Premier ont appelé à une grève illimitée à
ministre. Ces discussions, a expli- partir de dimanche soir, 22heures.
qué Edouard Philippe, se feront cer- Elles souhaitent défendre elles aussi
tes «au plus près des Français», mais le pouvoir d’achat mais y ajoutent
les «lieux naturels des concerta- une revendication bien à elles:
l’ortions» seront aussi mobilisés. ganisation d’une réunion d’urgence
A commencer donc par les syndi- au ministère des Transports afin
cats qui, vu l’ampleur de la crise, se d’obtenir le rétablissement d’un
désont enfin décidés à organiser une cret de 2016 fixant les majorations
rencontre de tous leurs secrétaires des heures supplémentaires.
Revengénéraux ce jeudi. dication opportuniste, leur a
réSigne de réchauffement avec l’exé- pondu en substance le
gouvernecutif, plusieurs centrales ont bien ment, qui pourrait cependant être
accueilli les annonces de mardi, tenté de lâcher du lest pour éviter
dont le moratoire sur la hausse du toute forme de convergence dans la
prix des carburants. C’est le cas de la durée. Logique inverse chez les
cheCFDT, qui s’est «félicit[ée] que le gou- minots, où le syndicat SUD rail
apvernement ouvre enfin le dialogue». pelle à rejoindre tout net la
mobiliCes mesures «répondent à une de- sation des gilets jaunes. Mais «pas
mande pour permettre l’installation pour la réforme ferroviaire, précise
d’un dialogue», a renchéri Force Karim Dabaj, délégué syndical. On
ouvrière. Même discours de la y va pour le pouvoir d’achat».
CFTC. L’Unsa, elle, souligne «un pre- AMANDINECAILHOL
mier geste concret, quoique tardif». PhilippeMartinez,numéro1delaCGT,quiprévoitunejournéed’action. PHOTOMARIEROUGE etGURVANKRISTANADJAJA
LesVertsmisentsurune«convergencedebuts»
il y a aucune véritable annonce, ni la crise éco- demande l’organisation d’«Etats généraux de les oppose aux gilets jaunes. «Les gilets jaunesL’élargissement des
logique.» Pour une fois, tous les membres de la vie chère» ainsi qu’un «grand plan d’inves- et les gilets verts c’est une convergence de buts,revendications des gilets jaunes
sa famille politique sont d’accord. La tête de tissements» au niveau européen pour les éner- argumente Cormand. Nous sommes d’accord
donne à EE-LV l’espoir d’une liste des Verts pour les Européennes, Yannick gies renouvelables. pour dire que les choses doivent changer.»
alliance, en vue de la marche Jadot, s’emporte: «Si le gouvernement souhai- Dans l’espoir de sortir l’écologie de «l’impasse»
tait dégoûter les Français de l’écologie, le pari dans laquelle Emmanuel Macron l’a mise, les «Contacts». Dans une tribune publiée danspour le climat de samedi.
est réussi.» Porte-parole du parti, Julien dirigeants écologistes veulent remettre le vert Libération, l’écrivain, réalisateur et militant
Bayou accuse Macron et ses troupes d’avoir au centre des débats. Samedi, ils seront tous Cyril Dion écrit: «Gilets jaunes […], vous qui
ne ligne pas facile à tenir. Depuis des «instrumentalisé» l’écologie en utilisant une à la marche pour le climat à Paris. Au moment vous battez pour plus d’égalité, pour que
chasemaines, les écologistes tentent de réforme verte pour renflouer les caisses de où certains leaders des gilets jaunes appellent cun puisse vivre dignement, boucler ses fins deU défendre cette fiscalité verte qui cris- l’Etat. Selon lui, «chaque euro» de la taxe sur eux aussi à manifester dans la capitale. Ce qui mois, pour que l’argent ne profite pas qu’aux
tallise une grande partie de la colère du pays. le carburant doit être rendu aux Français afin a amené le ministre de l’Intérieur, Christophe riches mais soit distribué à tous, venez
marPremière victoire pour les gilets jaunes, la sus- de les accompagner dans la transition énergé- Castaner, à demander l’annulation du rassem- cher avec nous pour le climat le 8 décembre.
pension de la hausse des taxes sur les carbu- tique: «Rien n’est bon dans cette affaire. Plus blement vert. «Le gouvernement, qui est inca- Soyons des millions.» Sur le terrain, Julien
rants est, selon eux, un nouvel échec de l’exé- de taxes, toujours pas de réforme sociale et la pable de mener une vraie politique écolo, peut Bayou a pris les devants: toute la semaine, il
cutif sur le terrain de l’écologie. France mal représentée à la COP 24.» au moins nous laisser marcher», répond David a multiplié les contacts avec plusieurs
repréDéçu, David Cormand, le secrétaire national Cormand. Même credo chez Greenpeace sentants des manifestants afin qu’une
délégad’EE-LV, n’est pas pour autant surpris. «Dès «Fractures». Comme une majorité des op- France. «A l’heure de l’inaction des politiques, tion se rende à la marche pour le climat pour
le départ, le sujet n’a pas été posé de la bonne posants au gouvernement, les écolos ne il est impensable de ne pas laisser les citoyens «faire convergence» dans la rue. «Ça se
prémanière: c’était une taxe injuste socialement, voient pas la fin de la crise approcher. «Le re- faire entendre leur voix pour le climat le 8 dé- sente bien», se réjouit-il, espérant que les verts
douloureuse pour les moins riches, explique- trait de la taxe n’est pas à la hauteur des en- cembre», a tweeté l’ONG. Vu les revendica- offriront un «bel accueil» aux jaunes. Une
t-il à Libération. Elle était surtout inefficace jeux de climat et de santé, et les annonces ne tions, qui dépassent désormais de très loin le sorte de réunification. Samedi, si les équipes
écologiquement: les gens ne veulent pas chan- sont pas à la hauteur des gilets jaunes. Rien ne prix de l’essence pour aller sur des sujets se mélangent, Paris pourrait avoir des airs de
ger d’habitudes en jouant uniquement sur les change pour lutter contre la vie chère et les comme la justice sociale et l’amélioration de Koh Lanta.
prix. Ce retrait ne résout ni la crise sociale, car fractures territoriales», dénonce Jadot, qui la démocratie, les écologistes refusent qu’on RACHIDLAÏRECHEMORBIHAN
Libération Jeudi 6 Décembre 20186 u ÉVÉNEMENT
Ille-et-Vilaine:
«On se sent
stimulés,
on a un but»
supermarché, qui refuse désormaisARennes,devant
de travailler pour le smic. «Je vienslecentredesfinances
de Soulvache, la plus petite commune
publiques,lesgilets de l’ouest, raconte-t-il. Avec Aude, on
jaunesseconsidèrent ne se connaissait pas mais on est
decommeune«famille»de venus amis.» Ces deux-là ne se
quit«touteslesgénérations». tent quasiment plus. Il y a aussi
Killian, un grand blond de 21 ans à la
undi, 4 heures du matin. Sur dégaine efflanquée, père d’un bébé
le bivouac improvisé depuis de 5 mois. Cet aide déménageur in-L samedi devant le centre des fi- térimaire au regard doux «galère de
nances publiques, au cœur de Ren- plus en plus»: «Dès que je fais une
soines, une vingtaine rée avec des amis, je suis dans
Manchede gilets jaunes se le rouge. Je ne voudrais
préparent à une pas que les
généraMANCHEintervention des tions futures
subisforces de l’ordre. sent pire que nous.»CÔTES
D’ARMOR RennesPour l’heure, leur Debout sous la
bâinstallation res- che, Frank, 31 ans,
semble à un camp garde les yeuxILLEET
retranché entouré fixés sur les flam-VILAINE
de murs de pneus et mes. Dans quelques
LOIREde barrières en tous heures, il va
reprenATLANTIQUEgenres, avec une grande dre son travail, agent de Aurond-pointdel’autorouteA1,àSenlis(Oise),mercredi.«Ladémocratie,c’estparlersurlaplacepublique.
20 km
bâche bleue pour se proté- décontamination pour
ger des averses, quelques chaises, 1300 euros net par mois: «Je suis
céun canapé où on se relaie pour une libataire et sans enfant. Dès que je aurait dénoncé deux gilets jaunes se sent stimulés, on a un but.» groupe. Il y est question de «la
heure ou deux de sommeil, des bou- peux je viens ici.» interpellés alors qu’ils tentaient de Alors que le jour se lève et que la vie France en voie de paupérisation», du
teilles thermos et deux braseros. dérober un engin de chantier. Elle reprend, pas l’ombre d’un pandore. «pouvoir d’achat des actifs en berne»,
En attendant la police, on se tient «Taupe». Près de la table de for- demande à voir les messages de Ce ne sera pas pour ce matin. Du ca- des «recettes qui ne remplissent que
chaud, on rigole, on chante pour tune où s’entassent les victuailles tous les portables. Un homme s’y re- napé où s’entassent plusieurs cou- les poches des plus riches».
chasser la fatigue. Il y a Aude, la que les Rennais apportent sponta- fuse et s’éclipse sans demander son ches de couvertures, une silhouette
trentaine joviale et les cheveux nément, un peu bougon, Paul, re- reste… Un policier infiltré? L’attente massive s’extirpe. C’est Patrick, Cagnotte. Puis une trentaine de
bruns en queue-de-cheval, qui sait baptisé Polo, 24 ans, revendeur reprend. Isabelle, 50 ans, un bonnet 68 ans, vieux routier de l’engage- gilets jaunes se retrouvent dans le
mener son monde. «On forme une d’antiquités sur Internet, se consa- de laine enfoncé sur ses longs che- ment politique à gauche qui distille camp retranché du centre des
fifamille. On est tous dans la même ga- cre «à la logistique et au ravitaille- veux blonds, s’est retrouvée «du jour ses conseils pour parler à un journa- nances. Justine, 26 ans, à qui on
delère et de toutes les générations», dit- ment». «Je serai toujours là pour fi- au lendemain abandonnée par [son] liste ou à un élu. «Il faut respirer par mande de quoi elle vit, tend son
téelle. Non loin, Antony, 38 ans, lunet- ler un coup de main», assure-t-il. mari, flinguée financièrement». «Je le nez et l’abdomen, répète-t-il. Cela léphone portable où s’affiche
tes sur le nez et crâne dégarni, an- Vers 4h30, le calme se fissure. Aude suis mieux ici qu’avec ma vieille mère permet de garder le cerveau oxygéné le solde de son compte: -193 euros.
cien cariste et préparateur de com- pousse une gueulante. Il y aurait devant la télé, dit-elle. On a recréé et de rester lucide.» Pour le moment, «C’est pas avec ça qu’on achète une
mandes sur une plateforme de «une taupe» dans le groupe qui une vie sociale, une vie humaine, on il doit emmener une délégation à la maison ou qu’on fait des enfants.
rencontre de Florian Bachelier, dé- Surtout quand on a déjà un crédit
puté LREM d’Ille-et-Vilaine et pre- pour la voiture, un crédit pour
meumier questeur de l’Assemblée natio- bler son appartement et un crédit
nale. «Je suis habillé en jogging, je pour combler les trous.» Gaëtan, qui
peux y aller ?» s’inquiète Killian. fabrique des maisons «100%
passi«Pas de souci», réplique le patriar- ves», est sur la brèche depuis
dixche. De retour de l’entrevue, le bilan sept jours. Il doit regagner Paris
est mitigé. «On a eu du mal à pren- pour son travail. «J’ai déjà perdu un
dre la parole, rapporte Patrick. Il gros client, là je dois vraiment y
alnous a dit en gros: je vous ai entendu ler», lâche-t-il à regret. Aude
rapmais on ne changera rien.» Au cours pelle qu’une cagnotte a été créée en
de la journée, les gilets jaunes se re- cas de besoin. «On est tous dans la
laient pour tenir le campement. merde, alors on doit s’en servir
intelGaëtan, 36 ans, un des porte-parole ligemment», insiste-t-elle.
du groupe, émerge d’une voiture ga- Mardi, 7 heures. Les forces de l’ordre
rée sur le parking voisin pour don- arrivent en force. Douze fourgons
ner d’une voix de stentor ses ins- pour à peu près autant de gilets
jautructions du jour : le bâchage des nes. Sur la barricade, quelqu’un a
horodateurs et une opération «par- bombé: «CRS, on vous aime.»
Chaking gratuit». Il y a aussi une prise cun repart de son côté, pour se
rede parole prévue en fin d’après-midi trouver plus tard, sur un rond-point
devant le conseil municipal. ou via les réseaux sociaux. Justine:
Lundi, 17 heures. Trois gilets jaunes «On s’est créé une amitié avec les
se retrouvent sous les lustres et do- gens, un lien super fort. On est
tellerures du grand salon de l’hôtel de ment unis qu’on lâchera pas.»
ville. Agnès, 52 ans, hôtesse d’accueil PIERRE-HENRIALLAIN
en longue maladie, frange blonde et Correspondant à Rennes
visage grave, se lève et prend le mi- PhotoTHIERRYPASQUET.
Devantlecentredesfinancespubliques,àRennes,mardi. cro pour lire le texte préparé par le SIGNATURES
MAYENNELibération Jeudi 6 Décembre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 7
C’estcequ’onestentraindefaireici»,jugenotammentPatrick,profdemathsàlaretraite.
Senlis: «Le mec dont la Porsche a été pétée,
il en aura une autre la semaine prochaine»
leur soutien à la mobilisation. Et puis il y a les jamais j’avais un imprévu, je ne pourrais pas l’ONU» (lire page 9): «Ce n’est pas toujours fa-Dansl’Oise,lesmanifestants
passionnés, ceux qui sont sur le terrain depuis faire face. Avant, je faisais mes courses chez Le- cile, mais ça permet de leur faire entendre unapprécientlemélangedes
le début. Notamment les retraités, ravis de clerc ou Auchan. Maintenant, c’est Lidl.» autre son de cloche.»«milieux»surlescampements,
(re)tisser là un peu d’un lien social qui tend Autour des braseros alimentés en perma-mêmesilesdébatsentre«gens à s’effilocher. «Vous ne croyez pas que je serais nence, les gilets jaunes senlisiens partagent «Fainéantise». Au-delà des «politicards»
d’extrêmegaucheoud’extrême mieux au chaud à la maison, à emmerder mé- leurs expériences, racontent les fins de mois unanimement détestés («Ils ne vivent pas
droite»peuventêtrevifs. mère ?» demande, amusé, Michel. Le quasi- difficiles, parlent de telle vidéo vue sur les ré- dans le même monde»), on s’empaille parfois
septuagénaire, en réalité, prend son pied : seaux sociaux. Tous saluent la bienveillance sur les personnes jugées responsables des
difls sont prêts à passer les fêtes de fin d’an- «C’est formidable ici! Je rencontre des gens que des personnes mobilisées. «Des tas de milieux ficultés. Tino, la quarantaine, estime qu’on
née ensemble. «A Noël, on ouvrira les huî- je croisais peut-être avant au super- se rencontrent ici, salue José, «encourage la fainéantise», et regrette d’ap-I tres ici», s’enthousiasme Damien, plom- marché, mais que je ne saluais ja- retraité du bâtiment. Des partenir à la «tranche sociale qui n’a le droit à
bier de 26 ans. A Senlis, la communauté du mais. Ma femme m’a dit de SOMME gens que tu n’aurais pas vus rien». Il pense qu’il «y a du ménage à faire
rond-point de l’autoroute A1 se prépare à une prendre ma valise et de cou- autrement.» «On a le senti- autour de [lui] sur le RSA et la CMU». Manu,
lutte au long cours. Et ces gilets jaunes de cher ici.» Samedi prochain, ment d’exister, d’être un col- chauffeur de taxi, dit «qu’on tue le vrai
Franl’Oise attendent avec impatience le renfort après une nouvelle opéra- lectif, un peuple», dit Da- çais, celui qui est ici et pas d’ailleurs». Marc,
OISE
des routiers et des agriculteurs, qui pour- tion péage gratuit, il pour- mien. Carlos, gérant d’un ancien de la métallurgie et de la CGT, embraye
AISNEBeauvais Senlisraient se joindre au mouvement à partir de di- rait tenter le coup et dormir bar, confirme: «On reprend derechef: «C’est vrai que ces gens-là, on leur
manche (lire page 8). Les annonces gouverne- sous une tente. un peu d’humanité, c’est donne 35 euros par mois.» Dans la foulée, il
lâmentales de mardi sont loin d’avoir calmé la comme une famille qui se crée. che: «Tout casser chez les bourgeois comme sa-VALD’OISE
colère. «C’est du pipeau», balaie Stéphane, en- «Peuple». Jeanne, 70 ans, Le gouvernement est en train de medi dernier à Paris, ça ne me dérange pas. Le
gagé depuis mi-novembre. Combien sont partage cet enthousiasme. «C’est durcir son action vis-à-vis des der- mec dont la Porsche a été pétée, il en aura une10 km
passés sur le terre-plein central, transformé trop cool! A la maison, je regarderais niers de cordée, comme il dit. Nous, autre la semaine prochaine. Eux, ils ont des
assinon en ZAD («zone à défendre»), du moins la télé. Je suis quand même vachement mieux au milieu, on ne doit pas les lâcher, ces jeunes surances qu’on n’a pas.» Marc rêve de vivre un
en petite agora de mieux en mieux équipée là.» Sur le rond-point, elle s’occupe de gérer et ces anciens.» nouveau «Mai 68»: «On a eu +35% sur les
sa(cabanes, barbecues…)? Plusieurs centaines, les stocks de nourriture. Damien, le jeune L’univers des gilets jaunes, une colonie de laires. Et comme à chaque conquête sociale, on
assurément. plombier, met ses compétences de «bricoleur» vacances peuplée de Bisounours ? Quand nous promettait le pire, qui n’est pas arrivé.»
Certains s’arrêtent quelques minutes, le ma- au service de la collectivité. Arrivé mardi soir, même pas. «La démocratie, c’est parler sur la Chacun, avec son histoire et son mode
d’actin en allant au boulot ou le soir en rentrant il a passé la nuit sur place, installant notam- place publique. C’est ce qu’on est en train de tion, se prépare au «renversement». A l’image
à la maison, pour déposer des viennoiseries, ment un poêle à bois dans une des cabanes. faire ici», juge Patrick, prof de maths à la re- de Didier, laissé handicapé par deux AVC et
des victuailles, du bois pour se chauffer. Et il a pris deux jours de repos pour rester tout traite. Ce qui peut créer de vifs débats, par un infarctus: «Les jeunes motivés iront à
PaD’autres profitent de leur pause déjeuner le week-end. Ses revendications sont celles de exemple entre «gens d’extrême gauche ou ris ; les anciens qui ne peuvent pas courir,
pour venir saluer les occupants. Il y a aussi les la majorité des troupes: «Moins de taxes et plus d’extrême droite». Lui s’efforce de discuter comme moi, lèveront les barrières du péage!»
chauffeurs routiers, ambulanciers, conduc- de pouvoir d’achat.» Et d’illustrer: «Je ne suis avec ses camarades un peu trop vite convain- SYLVAINMOUILLARD
teurs de camions-bennes qui s’arrêtent quel- pas parti en vacances depuis que j’ai quitté le cus par ce qu’ils lisent sur Facebook, «comme Envoyé spécial à Senlis
ques minutes pour avaler un café et redire domicile de mes parents à 18 ans, parce que si cette histoire de soumission de la France à PhotosRÉMYARTIGES
SEINE
ETMARNELibération Jeudi 6 Décembre 20188 u ÉVÉNEMENT
ont ainsi été de nouveau observés ce plusieurs témoins, préférant garder
jour, entraînant plus d’une centaine l’anonymat. Quand les policiers ontAffrontements avec les d’interpellations», indique une note chargé, il y a eu un mouvement de
de synthèse rédigée par la Direction panique. Oumar était statique, lui,
du renseignement de la préfecture quand il a reçu le flash-ball en pleine
de police de Paris et le service cen- tête.» Le visage ensanglanté et in-lycéens: «C’est parti très tral du renseignement territorial, conscient, le jeune homme a été
que Libération s’est procurée. Dans conduit au centre hospitalier
régiole Val-d’Oise, 138 personnes ont été nal d’Orléans, sans que son
pronosinterpellées mercredi, selon le dé- tic vital ne soit engagé, contraire-vite, c’était très violent» puté LREM Aurélien Taché. ment à ce qu’ont relayé plusieurs
médias. Mercredi soir, les nouvelles
«Dents cassées». Le lycée Simo- étaient plutôt rassurantes : selon
rois jeunes blessés au visage tre lycéens et forces de l’ordre. Les ne-de-Beauvoir de Garges-lès-Go- son entourage, Oumar va mieux.Silenombre
par des tirs de flash-ball académies de Versailles, Créteil et nesse est ainsi en état de choc. Un «C’est nous qui avons appelé les se-d’établissementsbloqués T émanant de policiers. Le la ville de Marseille sont particuliè- élève en terminale scientifique a été cours, qui l’avons entouré, rassuré.abaissémercredi,
mouvement lycéen, dans les pas des rement touchées. «A l’instar du blessé mercredi matin par un tir de Les policiers étaient trop occupés àlesconfrontationsavec
gilets jaunes, se durcit au fil des mouvement des gilets jaunes pas- flash-ball. «Il a été touché à la joue, s’en prendre aux parents arrivés sur
lesforcesdel’ordre jours. Certes, le nombre de lycées sant en boucle sur les chaînes d’in- jusqu’à la mâchoire. Il est tombé de- place et semblaient perdus, comme
sesontdurcies: bloqués était «en baisse» mercredi, formation continue, le mouvement vant le lycée, en sang. On l’a fait ren- dépassés par les événements.» Le
troisadolescentsont par rapport aux derniers jours. Mais étudiant est éclipsé par des actes de trer dans l’établissement, le temps parquet a ouvert une enquête sur
étéblesséspardestirs la contestation vire, par endroits, à plus en plus violents de guérilla ur- que le Samu le prenne en charge, ra- les circonstances exactes qui ont
deflash-balls. des affrontements très violents en- baine. De nombreux débordements conte une enseignante, présente de- entouré cet incident.
vant les grilles mercredi matin. Il Une enquête a également été
était 9h15, j’essayais de convaincre ouverte à Grenoble, l’IGPN saisie
les élèves de rentrer chez eux car je après une plainte déposée par les
craignais que cela dégénère. Ils parents d’une jeune fille, elle aussi
étaient plusieurs centaines devant blessée au visage mardi. Selon sa
les grilles, une partie d’entre eux at- mère, citée dans le Dauphiné libéré,
tendaient en fait la levée du blocus la lycéenne de 16 ans présente «de
pour retourner en classe car ils ne sérieuses lésions à la mâchoire
infévoulaient pas être considérés comme rieure, avec des fractures et des
absents.» D’autres se mobilisaient dents cassées». La famille assure que
contre Parcoursup. Et puis, il y a cette blessure a été provoquée par
ceux qui n’étaient pas du lycée : un tir de flash-ball venant de CRS.
«Certains habitent dans les environs
je pense, j’ai reconnu un de mes an- «Jeu dangereux». Mercredi soir,
ciens élèves. La situation a dégénéré Louis Boyard, le président de l’UNL,
quand un arbre, à côté d’une pou- l’un des principaux syndicats
lybelle, a pris feu. Les CRS sont arrivés céens, était sur les nerfs. Un peu
dans les minutes qui ont suivi, poin- plus tôt dans la journée, il était au
tant des flash-balls vers les jeunes. ministère de l’Education, reçu par
J’ai vu des cailloux voler, et c’est le cabinet du ministre Blanquer. «Ils
parti très vite, c’était très violent.» n’ont fait aucune proposition
conRéunis en AG en fin de matinée, les crète, nous n’avons eu aucune
réenseignants ont rédigé un commu- ponse à nos revendications. On a bu
niqué commun. «Pour marquer no- un thé, très bien. Mais ce n’est pas ça
tre soutien aux élèves, poursuit l’en- qui va calmer la rue ! Ils jouent un
seignante. Leur dire que l’Etat, ce jeu très dangereux. Ils attendent
n’est pas juste des flash-balls dans la quoi pour réagir ? Un mort, c’est
tête. C’est important qu’ils le sa- ça ?» Parmi ses revendications,
chent.» Le communiqué appelle l’UNL demande la fin du contrôle
tous les adultes de l’établissement continu pour le bac. Le syndicat
apà venir devant le lycée jeudi à la pre- pelle à une nouvelle journée de
momière heure, pour manifester leur bilisation vendredi, la Fidl et la SGL,
refus de la violence. «Plus on sera pour leur part, dès jeudi.
d’adultes, moins ça dérapera, je Autre fait marquant mercredi: les
pense. Il faut une manifestation pa- étudiants ont fait leur entrée dans
cifiste et que le gouvernement en- le mouvement. A Paris, notamment,
tende la colère de ces jeunes, sinon, Paris-III et Tolbiac ont voté le
blocela va s’empirer.» cage «pour un retrait de Parcoursup
Près d’Orléans, la situation a aussi et la baisse des frais d’inscription».
dégénéré mercredi matin, envoyant MARIEPIQUEMAL
un lycéen aux urgences. «Nous avecFRANÇOISCARREL
étions sous un arrêt de tram et la po- (à Grenoble),
lice était à plusieurs mètres de nous, WILLYLEDEVIN etMOURAD
armée de flash-balls, de bombes la- GUICHARD (à Orléans)
crymo et de matraques, racontent PhotoULRICHLEBEUF.MYOP
VERSUNECONTAGION?
Lesgiletsjaunespeuvent-ilsfairetached’huileenagrégeantdans
leursillagedesrevendicationspluscatégorielles?Alorsqueles
blocagesdedépôtspétroliers,routesetzonescommercialesse
poursuiventmaissanss’étendre,plusieursprofessionsenprofitent
poursefaireentendre.C’estlecasdesroutiers,dontlesfédérations
CGTetFOontappeléàlagrèveàpartirdedimanche22heures.
Qualifiantde«miettes»lesmesuresannoncées,ilsentendentainsi
défendreleurpouvoird’achat.Lesyndicatdepoliceminoritaire
Vigiadéposépoursapartunpréavisdegrèveillimitéeàpartirde
samedi,égalementaunomdeladéfensedupouvoird’achat.
Principalsyndicatagricole,laFNSEAappelle,elle,àmanifesterla
semaineprochainecontrele«matraquagedesagriculteurs»,mais
LorsdemanifestationslycéennesàToulouse,mardi. ensedistinguantdumouvement.\[PSPZH[
ALOUKLY
.Y
V\W
-YHUJL
TL[
LU
WSHJL
\UL
JHTWHNUL
KL
THPU[LU
HUJL
WYt]LU[P]L
WV\Y
TL[[Y
L
n\ULPUZ[HSSH[PVUKLJOH\HHNLJLU[YHS
*L[[LVWtYH[PVUULJVUJLY
ULX\LJLY[HPUZYHKPH[L\YZZuJOLZLY]P
L[[LZTP_[LZL[UVUSLZH\[Y
LZWY
VK\P[ZKLZTHY
X\LZ(JV]HL[AL
OUKLY

9LWtY
LaSL5�K�6-:tYPLn JOPHY
LZ
L
L\YZ
SL
ZtJ\YP[t
+HUZ
JHKY
L
KL
ZVU
JVU[YSL
X\HSP[t
WLYTHULU[
SL
NY
V\WL
ALOU
KLY
H
PKLU[P�t

Z\Y
YHKPH[L\YZ
ZuJOLZLY]PL[[LZ
TP_[LZ

\U
KtMH\[
K�t[HUJOtP[t
:V\JPL\_
K�HZZ\Y
LY
SL
WS\Z
OH\[
UP]LH\
JLY[HPUZ
KL
KLZ
Libération Jeudi 6 Décembre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 9
L’extrêmedroiteagitelespectredupactedeMarrakech
chefs d’Etat le «pacte mondial pour son côté Lydia Guirous, porte-pa- Que contient le texte honni? Long question pour les Etats de garantirPlusieurs partis
les migrations sûres, ordonnées et ré- role de LR sur Twitter. Les ex-candi- d’une quarantaine de pages, le l’accès aux droits sociaux des popu-espèrent installer la
gulières». Un texte qui alimente de- dats à la présidentielle François As- «pacte pour des migrations sûres, lations immigrées. Les auteurs
question migratoire au puis quelques semaines colères et selineau et Nicolas Dupont-Aignan ordonnées et régulières», divisé en n’appellent pas à l’installation
perfantasmes des extrêmes droites sont contre. Mais appellent toute- vingt-trois objectifs, a été voté par manente des migrants dans les so-centre des demandes
européennes. Elles y voient une fois à un référendum sur le sujet. l’Assemblée générale des Nations ciétés d’accueil, mais prônent la fa-des gilets jaunes
manœuvre supranationale pour or- Les contempteurs du pacte ont unies en juillet. Il se décrit comme cilitation des transferts d’argent et
en profitant de ganiser la «submersion migratoire» tenté de greffer le sujet au mécon- un «cadre de coopération juridi- de savoir-faire, voire encouragent
du continent. En Slovaquie, le gou- tentement des gilets jaunes. Exem- quement non contraignant» : les l’organisation du retour des mi-la signature du texte
vernement a annoncé fin novembre ple parmi d’autres: alors qu’un mes- textes de l’ONU n’engagent que grants dans leurs sociétés d’origine.de l’ONU.
qu’il ne signerait pas le pacte. L’Ita- sage circule depuis plusieurs jours ceux qui veulent s’y plier. Ce qui Le document vise également à
amélie se réserve le droit de faire de pour inciter à un blocage le 10 dé- n’empêche pas les opposants au liorer la connaissance des
migraans la multitude de revendi- même. De leur côté, les nationalis- cembre, l’extrême droite a profité de pacte d’affirmer qu’il s’imposera tions, sur la base d’informations
cations émises par les gilets tes belges menacent de faire chuter la collision des dates pour accom- aux autorités nationales. Qu’im- factuelles et en vue de «démonter lesD jaunes, la question migra- le gouvernement s’il y va. Ont aussi moder l’appel à sa sauce. «Gilets porte si, tout au contraire, le docu- discours trompeurs qui donnent une
toire était jusqu’à présent reléguée gelé ou annulé leur participation à jaunes, vous devez bloquer Macron ment «réaffirme le droit souverain image négative des migrants». Un
loin à l’arrière-plan, quasiment ab- cet accord la Hongrie, l’Australie, la au sol le 10 décembre !» (pour l’em- des Etats de définir leurs politiques passage qui hérisse
particulièresente. Sur la quarantaine de deman- République tchèque, la République pêcher d’aller signer le pacte à Mar- migratoires nationales et leur droit ment à droite…
des établies fin novembre à la suite dominicaine… Les Etats-Unis de rakech), lance ainsi le site d’extrême de gérer les migrations relevant de Si la droite et son extrême, à mesure
d’une consultation en ligne, seules Donald Trump, quant à eux, n’ont droite Riposte laïque. leur compétence.» que le 10 décembre approche, ont
trois concernent l’asile et l’immigra- même pas pris part aux négocia- réussi à planter le pacte au cœur des
tion. Les gilets jaunes exigent no- tions en amont. «Démonter». Les migrations sont débats politiques et médiatiques,
tamment «que les causes des migra- une richesse aux yeux de ses rédac- cela n’aurait guère de sens d’affir-Lepactealimente
tions forcées soient traitées». Greffer. En France, le Rassemble- teurs, et surtout un fait. Il s’agit mer que les gilets jaunes dans leurlesfantasmesdesMajoritairement, l’ensemble des ment national mais aussi Les Répu- donc de les encadrer. Le texte invite ensemble en ont fait un cheval de
«directives du peuple» portent des blicains se sont emparés du sujet. les signataires à «promouvoir le res- bataille, la caractéristique du mou-extrêmesdroites,
revendications économiques liées Début décembre, Marine Le Pen pect mutuel des cultures, des tradi- vement étant sa grande diversité.
au pouvoir d’achat (voir pages pré- consacre au pacte une conférence tions et des coutumes entre les com- Toutefois, certains internautes sequiyvoient
cédentes). Mais le sujet migratoire de presse bourrée de semi-vérités. munautés d’accueil et les migrants». revendiquant gilets jaunes évo-unemanœuvrevient de faire irruption dans le dé- Mardi soir, elle publie à nouveau Il propose d’organiser les diasporas, quent bien sur les groupes
Facebat, largement poussé par l’extrême une vidéo sur le sujet. Quelques mais met l’accent sur «le respect des book ou sur Twitter ce «projet mon-pourorganiser
droite qui profite d’un hasard du jours plus tôt, c’est Eric Ciotti (LR) lois nationales et des coutumes du dialiste», de soumission de lala«submersioncalendrier. qui dédiait au texte une tribune pays de destination», constatant France à l’ONU. Preuve que la
rhétoLes 10 et 11 décembre, Emmanuel alarmiste dans le Figaro. «Ce pacte que «des migrants pleinement inté- rique de l’extrême droite a infusémigratoire»
Macron doit en effet se rendre à est une menace pour notre souverai- grés contribuent davantage à la certains pans du mouvement.
Marrakech pour signer avec d’autres neté et notre identité», s’indigne de prospérité». Réciproquement, il est FABIENLEBOUCQducontinent.
INFORMATION CONSOMMATEURS
CAMPAGNE DE MAINTENANCE PRÉVENTIVE SUR
CERTAINS RADIATEURS SÈCHE-SERVIETTES MIXTES
DES MARQUES ACOVA ET ZEHNDER

de quelques résistances électriques pouvant, dans de rares cas et sous certaines conditions, conduire à un choc électrique.
Votre radiateur sèche-serviettes mixte peut être concerné s’il a été fabriqué entre le 7 Janvier et le 30 Juillet 2018.
Les appareils fabriqués avant ou après cette date ne sont pas visés.
Pour savoir si votre appareil doit faire l’objet d’une mise en conformité et,
le cas échéant, vous informer sur la procédure à suivre pour l’intervention
sur la plaquette signalétique de votre radiateur avant d’un prestataire agréé, nous mettons à votre disposition :
de consulter le site internet ou le Numéro Vert dédié.
Le site :
maintenance-produits-zehndergroup.fr
Le N° Vert dédié : Seuls les 9 derniers
Ouvert de 9h-17H du lundi au samedi.
en compte.
0 805 017 080
Un prestataire agréé prendra en charge gratuitement
la maintenance corrective des radiateurs concernés.
LE GROUPE ZEHNDER TIENT À VOUS PRÉSENTER SES EXCUSES
76<93,:+i:(.9i4,5;:6**(:0655i:
JOPHY LZZVU[nWY LUKY
\ULYtZPZ[HUJLtSLJ[YPX\LL[Y LSPt <UYHKPH[L\YZuJOLZLY]PL[[LZTP_[LLZ[\UYHKPH[L\YtX\PWtK� UtZ LUJVUMVYTP[tSLZYHKPH[L\YZZuJOLZLY]PL[[LZTP_[LZJVUJLYLibération Jeudi 6 Décembre 201810 u
FRANCE
Pourquoilevaccinanti-grippe
augmente-t-ilde6à11euros?
Aquicelaprofite-t-il?
Cetteannée,lesvaccinsantigrippauxdisponibles
protègentcontre4souchesdeviruscontre3aupara-
vant.Maisilssontaussiprèsdedeuxfoispluschers.
CheckNewsvousexpliquelesraisonsdecettehaussede
prixainsiquelemécanismederedistributiondesbénéfices,entrepharmacien,grossisteetfabricant.PHOTOAFP
Téléthon2018: «On peut industrialiser
le traitement d’une maladie très rare»
L’événement
caritatifquidébute
vendredisoirpâtit
cetteannée
dumouvement
desgiletsjaunes.
Mais,endépit
d’unebaissedes
donsauxassos,
ilpeutsetarguer
d’avancées,
notammentsurla
thérapiegénique.
Recueilli par
ÉRICFAVEREAU
est la tuile. L’année
dernière, ce fut laC’ mort de Johnny qui
monopolisa les esprits et les
foules aux dépens des mille
et une actions prévues par le
Téléthon. Cette année, en
raison des manifestations des
gilets jaunes, les
organisateurs ont dû changer en
catastrophe l’emplacement du
podium central, qui devait se
dresser samedi place de la
Concorde à Paris, et tout
rapatrier dans les studios de
France Télévisions.
«Contrairement à ce que l’on croit, le
Téléthon est un événement
fragile, nous disait
récemment Laurence Tiennot-Her- Structured’unvirusemployédanslathérapiegénique. PHOTOSCIENCEPICTURECOMPANY.BSIP
ment, sa présidente. Et l’on a
toujours cette peur qu’un évé- Surlechien,lesrésultats fants qui ont été traités, pharmaceutique, l’anglais nique, que les industriels se validé le dépôt du dossier et
nement extérieur ne le fragi- étaientspectaculaires,et l’amélioration est manifeste. GSK, a conclu avec la Fon- contentaient d’observer sans allait réaliser un examen
lise encore plus.» vous deviez commencer Mais on le fait progressive- dazione Telethon un parte- trop chercher à s’y investir. prioritaire du produit sous le
La crainte est là, bien réelle, unessaisurl’enfant.Oùen ment. Cela montre, en tout nariat stratégique inédit. GSK Vous évoquez aussi des nom de Zolgensma.
que le mouvement de contes- est-on? cas, que ce mo- a a c q u i s avancées sur l’amyotro- N’est-ce pas une goutte
tation éclipse tout le reste, Cela se confirme. Lors du Té- dèle de thérapie auprès de no- phiespinaleinfantile? d’eau par rapport aux
affaiblissant les initiatives lo- léthon, nous allons montrer génique fonc- tre petite sœur Oui, avec un médicament 8000maladiesraresqui
cales. D’autant plus que cette une vidéo de l’amélioration, tionne. italienne une qui va être mis sur le marché. touchentglobalementune
année, les dons aux associa- là aussi spectaculaire, chez Des hypothèses licence exclu- Il va permettre à des enfants personnesurvingt?
tions françaises sont en forte un enfant qui peut de nou- sont devenues sive pour com- de vivre presque normale- Non, l’espoir se concrétise,
baisse. Le Téléthon 2018, veau marcher après un an des preuves et mercialiser un ment, avec un traitement on a chaque année une
trenqui débute ce vendredi soir, de traitement. C’est une nous entrons de traitement par tous les quatre mois. C’est le taine d’essais actifs. Et on va
se veut pourtant comme une myopathie rare, qui touche plus en plus thérapie géni- même parcours: après que le assister à une forte montée
embellie qui se poursuit. un garçon sur 50000, moins dans la logique que de ce que Généthon a mis ce traite- en puissance.
INTERVIEWAvec un objectif clair: la gué- d’une dizaine par an en des médica- l’on appelle le ment sur les rails, c’est le la- Aupointquevousparlez
rison. Pour certaines mala- France, mais les effets sont ments, qui doi- déficit en adé- boratoire AveXis, racheté par mêmedeguérison…
dies rares, cela commence à lourds, tous les muscles sont vent pouvoir entrer dans le nosine désaminase (ADA- Novartis, qui a déposé une Cela devient un terme
justidevenir une réalité. Entretien atteints, avec une faiblesse système de santé. Je prends SCID), qui touche 350 pa- demande d’autorisation de fié. Les thérapeutiques
comavec Serge Braun, directeur généralisée. L’enfant doit pour autre exemple une tients à travers le monde. Elle mise sur le marché auprès mencent à faire leurs
preuscientifique du Téléthon de- vite être trachéotomisé. Et forme particulière de maladie ne constitue pas en soit un des autorités de santé améri- ves, ouvrent des perspectives
puis 2005. un sur deux meurt avant des «bébés-bulles» [dépour- marché industriel, mais grâce caine, européenne et japo- pour beaucoup d’autres
Ilyaunan,vousprésen- l’âge de 2 ans. Il n’existait vus de défenses immunitaires, à cela, un tabou a été levé: on naise de son produit de maladies, y compris pour
tiezlesrésultatsd’unessai alors aucun traitement. Le ndlr] qui montre bien ces peut industrialiser le traite- thérapie génique. Et ce les cancers. On récolte les
de thérapie génique sur changement est donc nouvelles formes d’entente. ment d’une maladie très rare, lundi, Novartis a annoncé fruits d’un travail de près de
lamyopathiemoléculaire. énorme. Chez les sept en- L’un des géants de l’industrie de surcroît par thérapie gé- que la FDA américaine avait trente ans.•
AFP