Marianne du 17-11-2020
88 pages
Français

Marianne du 17-11-2020

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 17 novembre 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 28 Mo



A, AND, A, ,
T www.marianne.net
Numr 23 ovembr 020
AMAZON
O L� ENNEMI PUBLIC N 1
OUTIENT R�V�LATIONS MINIS
ANT� NO Le super
l spionogiciel espion
emaine affoler M�diocrit� Le es
t an�ais e oute-puissance enseignement
1235-COUV-def.ind 1 11:56APOLLINE DE MALHERBE
-APOLLINE MATIN6H 8H30 /
LE GRAND
SHOW DE L’INFO
LA MATINALE RADIO/TV/DIGITALE
ÉCOUTEZ RMC PARTOUT TOUT LE TEMPS
RMC-Apolline-200x270 MARIANNE.indd 1 29/09/2020 11:51
DeBonneville-Orlandini Photos @Yann Audic @AbacapressNotre opinion
CEUX DE 14 ET CEUX DE 2020
PAR NATACHA POLONY
eux de 14 dormiront désormais sous les voûtes du comment la monstrueuse saignée détermine l’histoire de la
ePanthéon. Enfn. Après l’horreur des tranchées, la France jusqu’en ce début de XXI siècle. L’enchaînement est
France ne les arrache qu’aujourd’hui à la boue de fatal. Ce pacifisme forcené qui imprègne le pays vingt ans
l’oubli. Qui lit encore Maurice Genevoix ? Bien sûr, après. Ce défaitisme des élites françaises qui n’ont plus rien à
on enseigne aux collégiens les poilus, la censure proposer au pays. Cette débandade de juin 1940 qui marque C d’État, la « folie des nationalismes » et les fusillés l’efondrement d’une nation rongée par le souvenir de
1914pour l’exemple. Mais qui leur dit en les bouleversant jusqu’aux 1918 comme une maison par les termites.
tripes ce que fut la peur, à en pisser sur soi, l’odeur gluante des
cadavres, la folie désespérée de ceux qui ne voulurent pas y Plus encore que les horreurs de la Seconde Guerre
monretourner, la culpabilité de ceux qui n’y retournèrent pas, parce diale, celles de la Première ébranlent ce qui fait le projet
que mutilés, et qui laissèrent les camarades ? Qui peut encore, si historique et civilisationnel de la France, le développement
plus personne en France ne lit Genevoix, que quelques érudits, des savoirs comme moyen d’émancipation et de progrès moral,
comprendre par la simplicité tragique des mots que cette guerre le juste équilibre entre la préservation de traditions millénaires
ne se résume pas à un spectacle pour flms hollywoodiens ? Que portées par l’architecture, les paysages, les savoir-faire et les
ce n’est pas l’inconscience ou l’illusion d’une guerre courte qui modes de vie, et cette foi en un progrès possible de l’humanité.
conduisaient ces jeunes hommes mais le sens du devoir, l’idée Les jeunes gens jouisseurs de Mai 1968 sont évidemment les
qu’on ne peut pas se dérober quand l’essentiel est menacé ? fls de ceux qui ont collaboré en 1940 et sont donc délégitimés,
mais ils portent aussi le rejet de ce patriotisme spontané de
Faire entrer Maurice Genevoix au Panthéon ne devrait pas 1914, dans lequel ils ne voient qu’un sacrifce inutile. Toute
erelever du simple exercice « mémoriel », selon le jargon la fn du XX siècle est pour la France une immense braderie
de l’époque. C’est un minimum, auquel ne sut même pas se des idéaux. On s’y est moqué tant qu’on a pu de ces pauvres
conformer François Hollande, qui avait pourtant tout le temps bougres croyant défendre leur terre quand ils ne faisaient, bien
du centenaire de la Grande Guerre. L’exercice de style ne suft sûr, que servir les intérêts des puissants, on a théorisé la mort
pas. Car l’enjeu est bien plus vaste, bien plus essentiel que le des États-nations pour éradiquer le nationalisme, on a mis
rappel de la violence des combats, ou les leçons à la jeunesse en pièces l’idéal des Lumières en déstructurant la notion de
sur la paix universelle et l’amitié entre les peuples. Ce qui se sujet et de citoyen autonome et responsable. Et quand, dans
joue dans la perpétuation du souvenir de cette guerre est notre d’autres pays – Allemagne, Grande-Bretagne –, on continue
capacité collective à comprendre ce qui fut pour la France une de perpétuer une forme de patriotisme quotidien dans les
catastrophe incommensurable. Une catastrophe dont elle ne pratiques économiques ou dans les discours des élites, il est
s’est sans doute jamais remise. en France assimilé – abandonné, dirait-on – à l’extrême droite.
Alors que nous comptons chaque soir les morts du coronavirus,
sommes-nous encore capables de concevoir ce que représente La France peut-elle retrouver une force vitale, une foi en
1,4 million de jeunes hommes tués ? Durant la bataille de la elle-même, en son histoire – sans en effacer pour autant
Somme, jusqu’à 20 000 par jour, et, parfois, jusqu’à 3 000 par les noirceurs et les ombres, mais en les digérant, en les
minute. 1,4 million de morts et plus de 3 millions de blessés, dont regardant en face ? La résignation qui frappe ce pays depuis
600 000 invalides, 300 000 mutilés, 42 000 aveugles, 15 000 « gueules un siècle et qu’aujourd’hui, quand des dessinateurs, des
procassées ». Sans parler de ces innombrables traumatisés, quasi fesseurs, des enfants juifs ou de jeunes gens en terrasse, sont
fous, qui ne purent jamais retourner à la vie civile. Il faut bien massacrés au nom d’un islamisme conquérant, on baptise
comprendre ce que pouvait être le spectacle, dans chaque village « résilience », peut-elle laisser la place à l’envie de défendre
de France, de ces corps martyrisés, de ces vies brisées. Et ces une certaine idée de l’Homme et de sa dignité ? Il y faut, certes,
femmes qui ne trouvèrent jamais de mari, ces enfants jamais nés. la mémoire de Genevoix, comme de Villon, de Montaigne ou
d’Hugo. Mais il y faut aussi la préservation de ce qui demeure
L’effacement progressif de ce désastre, rangé désormais malgré tout : ces paysages, cette nature et sa traduction dans un
dans les livres d’histoire et revisité au gré des urgences mode de vie fait de plaisir et de partage, cette sensorialité qui
idéologiques du moment – le rôle des troupes coloniales, le nous a faits ce que nous sommes. Il y faut l’humanité profonde
tribut payé par les femmes –, nous interdit de comprendre de ceux à qui Genevoix a ofert un tombeau. 
Chers lecteurs, si vous ne trouviez pas Marianne dans votre kiosque préféré, n’oubliez pas
qu’il est disponible aussi chaque semaine en PDF sur marianne.net pour 1,99 €.
13 au 19 novembre 2020 / Marianne / 3
Edito.indd 3 11/11/2020 14:06MARM1235_003_CT037171.pdfL’éditorial de Jacques Julliardq
JOE BIDEN,
UNE CHANCE POUR L’EUROPE
e trumpisme, ce produit de la rencontre du ressen- que le Royaume-Uni parcourt en somnambule la scène
intertiment des classes moyennes et populaires paupéri- nationale et met tout son soin à éviter de se réveiller. Quant à
sées par la mondialisation et de l’histrionisme d’un l’Allemagne d’Angela Merkel, on dirait que toute sa politique
milliardaire énergumène, est sur le point de prendre étrangère consiste à vendre aux Américains des Mercedes dans
fn. Mais non ce ressentiment lui-même. Il s’exprime les meilleures conditions, tout en espérant qu’en retour ceux-ci L aux États-Unis et aussi en Europe, notamment en assureront sa défense à titre gracieux. Ce n’est pas très sérieux,
France à travers le mouvement des « gilets jaunes ». Trump et l’on ne voit guère sur ce point Joe Biden, qui considère le
a perdu l’élection, mais il a pour partie gagné la bataille de Brexit comme une erreur historique de l’Angleterre, inféchir la
l’opinion. Par le bruit et la fureur. politique américaine : la grande liaison transatlantique contre
Son éviction de la scène internationale n’en était pas les deux frères anglo-saxons est une pure illusion entretenue
moins une urgente nécessité, car il était en train de désar- outre-Manche depuis Churchill lui-même.
mer complètement les démocraties face à leurs concurrents
ou adversaires, en particulier la Chine et l’islamisme. Il a La France est donc encore une fois bien seule. Depuis que le
plus fait contre l’Alliance atlantique que tous les régimes général de Gaulle est entré comme un éléphant dans le grand
communistes, de tous temps et en tous pays. En parlant de magasin de farces et attrapes occidental, c’est une situation
la « mort cérébrale de l’Otan », Emmanuel Macron s’était dont nous commençons à avoir l’habitude. Quelque jugement
contenté d’un constat désabusé. que l’on porte par ailleurs sur Emmanuel Macron, il faut lui
savoir gré de reprendre à son compte la politique gaullienne,
L’heure est donc à la reconstruction. Il était grand temps, illustrée entre-temps par l’approfondissement de la relation
car depuis quatre ans, sinon davantage, l’Europe ne disposait franco-allemande au temps de François Mitterrand et par
plus de système de défense, et partant, de politique étran - l’afrmation, grâce à Chirac, de l’indépendance à l’égard de la
gère digne de ce nom. On l’a bien vu au Proche-Orient, qui la politique proche-orientale de George W. Bush. Je ne vois pas
concerne au premier chef, où le retrait américain, déclenché d’ailleurs, ni dans l’opposition d’extrême droite ni dans celle
par Obama, a littéralement paralysé les Européens, malgré les de la gauche à Macron, de reproches à l’égard de la politique
eforts de la France, et permis à d’autres acteurs, telles la Russie étrangère de l’actuel président de la République.
et la Turquie, de jouer un rôle majeur. Il y a là un paradoxe : Mais que de temps perdu, et non par notre faute ! Je relisais
la carence américaine aurait dû, depuis au moins quatre ans, récemment quelques pages du Bloc-Notes de François Mauriac*,
inciter les Européens à prendre leur destinée en main. Il ne dont nous commémorons la mort à quelques semaines de celle
s’est hélas rien produit de tel, les pays de l’Est, Pologne en du Général. Il est déjà question, en date du 28 janvier 1963,
tête, ayant continué contre l’évidence à se persuader que le de la solitude de celui-ci dans son opposition à l’entrée de la
parapluie américain continuerait à fonctionner contre une Grande-Bretagne dans le marché commun. « Il dépend de lui
éventuelle menace venue du grand voisin russe. Les Américains aujourd’hui de sauvegarder les chances de l’Europe contre toute
ont eu beau envoyer des messages répétés en sens inverse, l’Est hégémonie anglo-saxonne et de préparer la France à occuper
européen a persévéré dans le déni de réalité. Il n’est pire sourd dans cette Europe toute sa place, non pas forcément la première,
que celui qui ne veut entendre. mais pleinement la sienne. »
Les Anglais, de leur côté, ont occupé tout leur temps et À un demi-siècle de distance, l’Histoire se répète. La France
aussi le nôtre à déclencher, puis à mettre en œuvre un Brexit est peut-être seule, mais elle a désormais un allié de poids : la
qui est, on le voit jour après jour, un contrat perdant-perdant. force des choses. L’idée d’une défense européenne indépen -
Pour des raisons qui ne sont pas très diférentes de celles des dante, ou mieux encore, de la souveraineté européenne dans
Américains, ils ont placé leur confance dans la personne de la fdélité à ses alliances traditionnelles n’est pas un choix,
Boris Johnson, un clone britannique de Donald Trump, qui lui- c’est un impératif. Et si les Européens ne s’en convainquent
même voulait à son tour croire, contre l’évidence, à une relation pas immédiatement, on les forcera à être libres, comme dit
spéciale avec le grand frère américain. Ayant placé tous ses Rousseau dans le Contrat social. Après tout, assumer notre
espoirs dans Trump lui-même, l’ébourifé de la Tamise vient de propre défense, c’est ce que les Américains, lassés d’en payer le
recevoir, avec l’élection de Joe Biden, une claque retentissante. prix, nous demandent, tous présidents confondus, depuis des
Si elle devait avoir pour résultat de commencer à ouvrir les années, et la place de premier plan promis à Antony Blinken,
yeux à l’ensemble du peuple anglais, ce serait là pour nous le francophile et francophone, dans la future administration
premier efet heureux de cette élection. Sans trop d’illusions Biden est un présage favorable. Alors, espérons.  n
toutefois, parce que voici des années, voire des décennies, * Nouvelle édition en deux volumes dans la collection Bouquins (lire p. 62). Un must !
4 / Marianne / 13 au 19 novembre 2020
Julliard.indd 4 11/11/2020 12:50MARM1235_004_CT036208.pdf26.10.2020 18:00 (tx_vecto) PDF_1.3_PDFX_1a_2001 300dpi YMCK ISOcoatedv2_FOGRA39_U280_K95 GMGv5o N 1235 - DU 13 AU 19 NOVEMBRE 2020
Sommaire
3 NOTRE OPINION par Natacha Polony
Ceux de 14 et ceux de 2020
4 L’ÉDITORIAL de Jacques Julliard
Joe Biden, une chance pour l’Europe
Événement
o8 Amazon, l’ennemi public n 1 Depuis le confnement,
les reproches fusent à l’encontre du géant américain : destructeur
du petit commerce et de l’emploi industriel, roi de la défscalisation,
fossoyeur de la culture… Par Alexandra Saviana
14 Amazon invente le “click & chômage” Plus le géant américain
gagnera de parts de marché, plus il y aura de dégâts sur l’emploi
en centre-ville et dans l’industrie. Par Mathias Thépot
16 “La version 2020 de l’usine de Charlot !” Reportage
à Brétigny-sur-Orge, dans le premier centre de distribution robotisé
d’Amazon en France, où plus de 4 000 salariés se consacrent
à des tâches aussi simples que répétitives. Par Laurence Dequay
19 La grande distribution, ce faux preux chevalier
Par Louis Nadau
20 CE QUE MARIANNE EN PENSE
Joe Biden, lui, président Par Franck Dedieu
Actu
22 Politique Ministère de la Santé : cet “État dans l’État”
Trop bureaucratique, trop centralisé, trop catastrophiste…
Agora Les critiques pleuvent sur le ministère d’Olivier Véran, accusé
d’avoir géré l’épidémie en vase clos. Par Louis Hausalter 46Enquête Comment représenter le peuple ?
Zoom sur les meilleures propositions pour redonner du souffe 25 Sécurité Révélations : un super logiciel espion
à notre démocratie. Par la rédaction de “Marianne” des réseaux sociaux En pleine expérimentation pour le
compte du ministère de l’Intérieur, le programme patrouille 50 Enquête Sous le règne de l’émotion Notre siècle est celui
sur Internet et traque les foyers de radicalisation. Une effcacité des affects. Quelle place reste-il à la réfexion ? Par Rachel Binhas
redoutable à la limite de la légalité. Par Laurent Valdiguié
54 ESPRIT LIBRE par Caroline Fourest Extrême polarisation
28 Politique Marlène Schiappa “On s’est couchés
54 À LA VOLÉE ! par Jack Dion De l’hôpital public à la gare de triage
pendant trop longtemps” Cinq ans après le Bataclan,
55 ÇA VA MIEUX EN LE DISANT par Guy Konopnicki L’attentat oublié la ministre déléguée à la Citoyenneté expose à “Marianne”
les projets du gouvernement pour défendre la laïcité et lutter 58 L’actualité expliquée par l’histoire
contre les menées communautaristes. Par Étienne Girard Abdülhamid II, le dernier vrai sultan Par Pierre Feydel
31 Ar m é ni e Karabakh : une paix signée Poutine
Le Premier ministre arménien s’est résolu à accepter un cessez-
Découvrirle-feu synonyme de victoire pour l’Azerbaïdjan. La Russie se pose
désormais en garante de l’accord. Par Anne Dastakian Culture Littérature et politique
62 Jean-Luc Barré : “Mauriac a une vision romanesque de la politique” 32 États-Unis Biden pas encore à la Maison-Blanche…
Propos recueillis par Benoît Franquebalme mais déjà sous le regard du monde Alors que Donald Trump
65 De Gaulle, dernier des écrivains politiques Par Philippe Petit ne reconnaît toujours pas sa défaite, le démocrate suscite l’intérêt
68 Le cercle des ultimes lecteurs de la République Par Soazig Quéménerde toutes les chancelleries. Par Alain Léauthier, Anne Dastakian,
Stéphane Aubouard et Martine Gozlan 72 Quelle époque ! Immobilier
La revanche des villes moyennes Par Erwan Seznec36 Mieux vaut en rire !
75 Un monde meilleur La feignasse 2.0 Par Nicolas Carreau
78 Quelle époque ! Sauvons les PME ! Le dossier
Acte I : La chaussure française Par Julie de Los Rios
40 Si génial, l’hydrogène ? Il pourrait nous aider à sortir
82 La France de Périco de la panade énergétique et climatique. Mais sa production et
La meilleure viande de France en un clic Par Périco Légasse son stockage ne sont pas choses aisées. Enquête sur cet élément
chimique qui est le plus répandu de l’univers. Par Pierre Vandeginste 86 CARTE BLANCHE à Benoît Duteurtre Touche pas à mon Verlaine !
6 / Marianne / 13 au 19 novembre 2020
1235-Sommaire.indd 6 11/11/2020 13:19MARM1235_006_CT036824.pdf
En couverture : Philippe Lopez / AFP - DR - Éric Dessons / JDD / Sipaer Le 1 festival international
des médias de demain
jeudi 19 novembre 2020
Avec :
Matt Apuzzo, The New York Times - Damian Burns, Twitch - Maïmouna Doucouré,
scénariste - Giuliano da Empoli, essayiste - Camille Etienne, activiste - Delphine Ernotte,
France Télévisions - Marc-Olivier Fogiel, BFM TV – Aurélie Jean, docteur en Sciences
Jean Jouzel, le GIEC - Tania Louis, docteure en virologie – David Pujadas, LCI
Fareed Zakaria, CNN ...
Au programme :
Comment concilier le temps de l’urgence sanitaire, de la recherche et de l’info ?
Le dilemme Trump : les médias face à un politique qui les déteste
Audiovisuel : encore de la place pour de nouveaux entrants dans le sport ?
Explosion des plateformes : un nouvel eldorado pour les producteurs ?
Communication responsable : par où commencer ? ...
Inscrivez-vous gratuitement
et vivez cet événement 100% digital sur
mediasenseine.com
Knowledge partners Partenaires premium Partenaires médias
Finfo_MES2020_Marianne_200x270.indd 1 05/11/2020 11:57Événement
IMBATTABLE
Avec plus de 119 millions de
produits référencés, la frme
s’impose dans le cœur des
consommateurs de toute la
planète. Tant et si bien qu’un
sondage de 2018 estimait
que la population américaine
avait plus confance en
cette société qu’en n’importe
quelle autre institution.
Ici des salariés de l’entrepôt
Amazon, à
Brétigny-surOrge, près de Paris.
8 / Marianne / 13 au 19 novembre 2020
EVT-ouv-8-13.indd 8 11/11/2020 13:10MARM1235_008_CT036490.pdf
AMAZON
OL’ENNEMI PUBLIC N 1Depuis le confnement, les reproches
fusent à l’encontre du géant
américain : destructeur du petit
commerce et de l’emploi industriel,
roi de la défscalisation, fossoyeur
de la culture… Son emprise ne date
pas d’hier : en vingt-six ans, Jeff
Bezos a méticuleusement construit
un empire qui a fait de lui l’un
des hommes les plus puissants
de la planète. PAR ALEXANDRA SAVIANA
13 au 19 novembre 2020 / Marianne / 9
EVT-ouv-8-13.indd 9 11/11/2020 13:10MARM1235_009_CT036490.pdf
Philippe Lopez / AFP Événement

AMAZON
CHIFFRES
FOUS
1 577 milliards
de dollars
Sa valeur en Bourse,
soit à elle seule 80 %
de l’ensemble des
valeurs du CAC 40.
119 928 851
Le nombre de produits
référencés sur le site
du cybermarchand
américain équivaut
à 3 000 magasins
Leclerc.
Sources : ScrapeHero,
le Parisien
200 milliards
de dollars
La fortune de Jeff
Bezos, le boss
d’Amazon, capable
d’assurer pendant
quarante-cinq ans
le budget annuel
de l’Organisation
LE BOSS mondiale de la santé.
Jeff Bezos, le
PDG d’Amazon, 55,8 millions
avec sa petite amie, de tonnes
Lauren Sanchez, Le gaz à effet de serre
devant le Taj Mahal, émis en 2018 par
le 21 janvier 2020. Amazon, notamment
L’homme aurait-il pour acheminer ses
des ambitions colis, soit l’équivalent
présidentielles ? des émissions
du Portugal. Non, selon le
Sources : Attac, les Amis journaliste Benoît
de la Terre et l’Union Berthelot, car “Bezos syndicale Solidaires
se perçoit comme
plus puissant 4 %
qu’un chef d’État”. La part des impôts
payés en 2019 au fsc
français (impôt sur
asquette vissée sur sa chemise blanche impeccable- pu devenir le mastodonte qu’il est les bénéfces, taxes
locales et cotisations la tête, regard fixé ment repassée, sa posture irrépro- aujourd’hui. « Le but ultime
d’Amasociales) par rapport sur la lucarne de chable et son sourire commercial, zon ? », avec sa gestuelle d’acteur de au chiffre d’affaires
son ordinateur por- Rossman est à mi-chemin entre le théâtre, il écarte les bras, embras-réalisé.
table, John Rossman télévangéliste et le conférencier sant tout l’écran : « Devenir la plus
351 000 a l’air soucieux. Les TED. Il a, en un mot, le physique grande entreprise du monde, tout
dollars C États-Unis viennent de l’emploi : entre 2002 et 2005, simplement ! » Le chiffre d’affaires
d’élire un nouveau président – le John Rossman a été l’un des cadres Dans sa maison, située à réalisé par un seul
salarié d’Amazon démocrate Joe Biden –, et l’homme dirigeants d’Amazon. Depuis, il a quelques encablures de Seattle,
au cours de 2019. est hésitant : « L’important est que publié un livre sur l’entreprise*, où est installé le siège historique de
Une“productivité”
l’instabilité des derniers mois s’ar- se targuant d’être un expert au l’entreprise de Jef Bezos, Rossman, supérieure de 18,6 %
à celle de Carrefour. rête, confe-t-il. Ce n’est bon ni pour sujet des raisons pour lesquelles aujourd’hui à la tête d’un cabinet
notre vie ni pour l’économie. » Avec le géant du commerce en ligne a de conseil, semble ravi de sa
sail10 / Marianne / 13 au 19 novembre 2020
EVT-ouv-8-13.indd 10 11/11/2020 13:10MARM1235_010_CT036490.pdf
Pawan Sharma / AFP