Marianne du 19-07-2021
88 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Marianne du 19-07-2021

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
88 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 19 juillet 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 29 Mo

Exrait

L 12811
 1270 
F: 4,00
www.marianne.net
A, D = 6.60 €  AND, BEL, ITA, LUX, PORT CONT, ESP = 4.70 €  CAN = 8.60 $ CAN  CH = 7 CHF  DOM = 4.50 €  GR = 5.10 €  MAR = 38 MAD  TOM = 900 XPF  NL = 5.10 €  TUN = 7 DT
Numéro 1270 Du 16 au 22 juillet 2021 Vaccination Emmanuel Macron a choisi de... Contraindre Inciter Convaincre
Aujourd’hui, la galère des familles. Demain, le vaccin obligatoire pour qui?
Bétonnisation de l’Acropole
Le patrimoine en mode Disneyland
LREM :le parti...
Voilàl’été etnosséries spécialess
Totems Et laglacière liralepeuple
Maisons du crime Lavillade Landru,son chauage central
Vivre à la fraîche LOrne, leparadis vert
sans laisser d’adresse
“L’ÉTAT NE PEUT PAS TOUT”… SAUF CONTRE LES MAUVAIS CITOYENS artîa. C’est ’adjectî quî a resurgî es questîons économîques, sur es questîons mîgratoîres, sur a après ’aocutîon d’Emmanue préservatîon du droît socîa, chaque oîs, a réponse est a même: Macron. Les commentateurs pou- î aut aîsser aîre. Au nom de ’ouverture, au nom de a « îbre M vaîent à nouveau mobîîser e ok- concurrence » (nouveau nom de a concurrence déoyae), au nom e ore de a V Répubîque et a Igure de ’État de droît, unîquement quand ceuî-cî permet d’enserrer du présîdent omnîpotent. Et ceux quî récamaîent depuîs a démocratîe dans une jurîsprudence émanant d’înstances non pusîeurs jours qu’on cessât de montrer une îndugence éues. L’État, pour ces grands démocrates, ne peut jamaîs servîr à coupabe envers ces mauvaîs cîtoyens quî ne se précîpîtaîent panîIer, mot atroce quî rappee es heures sombres de a Russîe pas dans es centres vaccînaux ont ressentî comme un soua- sovîétîque (e tout nouveau commîssarîat au Pan n’a d’aîeurs gement. Que scandae, à a In, que cette îberté aîssée aux pour objet que de produîre des rapports d’une épaîsseur suscep-îndîvîdus, quand e bîen commun est menacé… tîbes de caer queques armoîres, maîs surtout pas d’orîenter es învestîssements et a régementatîon pour avorîser des Iîères et L’équilibre complexe entre individuel et collectif est le défiaîre surgîr des uturs leurons îndustrîes). L’État ne peut jamaîs majeur des années à venirpour des démocratîes en proîe à des aîre respecter ses rontîères et son droît à choîsîr quî se trouve orces centrîuges quî réduîsent à néant ’îdée même de commu- sur son terrîtoîre (et a mort tragîque du jeune Théo, 18 ans, nauté natîonae. Maîs un paradoxe ne tué par un cîent mécontent, étranger aîsse pas d’étonner. Ceux que ’on enten- mutîrécîdîvîste maîs en séjour réguîer daît manîester sî ort ces dernîers temps en France, ne era qu’un entreIet dans ON AIMERAITet quî, à ’înstar d’un Bernard Kouchner, a presse, car î ne audraît surtout pas QUE LES JOYEUX traîtaîent de« traîtres »ou autres noms suggérer que e aît d’enreîndre a oî à d’oîseaux es hésîtants ou es ma-înor- de mutîpes reprîses devraît înterdîre ADEPTES DU CENTRISME més sont ceux-à mêmes quî se récrîent e droît de séjour sur e terrîtoîre ran-ace à toute orme de dîrîgîsme ou de çaîs). L’État ne peut pas împoser aux réguatîon dès ors qu’î s’agît pour ’ÉtatAUTORITAIRE CESSENTmutînatîonaes de payer eurs împôts de protéger es cîtoyens et de préserver à où ees ont eur chîfre d’afaîres pour DE SE RÉCLAMEReurs droîts. Lutter contre ’évasîon Is- évîter es montages savants entre Iîaes. DE CE QU’ILS PIÉTINENT : cae ? Taxer des produîts împortés sans L’État, quî« ne peut pas tout »,seon un aucun soucî des normes écoogîques et Premîer mînîstre quî n’avaît pus rîen de LA LIBERTÉ ETsocîaes ? Vous n’y pensez pas ! Autant socîaîste, ne peut en aît pus rîen. Maîs proposer a coectîvîsatîon des moyens î peut enermer ses cîtoyens, es contrô-LA DÉMOCRATIE. de productîon… er et eur înterdîre toute vîe socîae. Les pus vîruents de ces grands îbéraux Nous avions, bien avant le coronavirus et la floraison de ceproposaîent même de retîrer eur saaîre aux non-vaccînés ou de rigorisme sanitaireaît d’attestatîons, de « pass » et de conIne- tout sîmpement cesser de es soîgner (et pourquoî pas reuser ments, théorîsé e « centrîsme autorîtaîre », posture néoîbérae aux umeurs de soîgner eur cancer ? On auraît tort de s’arrêter consîstant à érîger e îbre-échange et a déréguatîon comme en sî bon chemîn…). des dogmes întangîbes échappant totaement – pour e bîen de ’humanîté, cea va sans dîre – au champ du débat démocratîqueLa déliquescence organisée de la démocratie passe depuis et à ’assentîment de cîtoyens încapabes de percevoîr e progrèsdes années par la déterritorialisation,c’est-à-dîre e brouîage trîomphant que constîtue a mondîaîsatîon. Le coronavîrus est des rontîères permettant de détermîner ’appartenance à a venu percuter ce dogme en mettant un coup d’arrêt momen- communauté poîtîque, încuant droîts et devoîrs. Les mîîar-tané à a îbre cîrcuatîon des hommes et des marchandîses daîres quî ont vu eur ortune mutîpîée par a grâce du Covîd, (es capîtaux, eux, n’ont jamaîs cessé de cîrcuer îbrement, et sî es mutînatîonaes quî utîîsent a présence au seîn de ’Unîon possîbe vers es paradîs Iscaux). Et sans doute aut-î voîr dans européenne de pays pratîquant à échee îndustrîee e dumpîng ’empressement de certaîns à contraîndre eurs sembabes par Isca ou e dumpîng socîa, n’ont pas désarmé, magré a démons-des normes et des înjonctîons e désîr ardent de voîr repartîr tratîon oferte par cette épîdémîe, de ’absurdîté et de ’îneicacîté au pus vîte a mécanîque teement vertueuse de a dîvîsîon de eur système. Entendons-nous bîen : n’être pas démocrate est mondîae du travaî et des porte-conteneurs géants. un droît înaîénabe, maîs on aîmeraît que es joyeux adeptes du Depuîs des décennîes, es cîtoyens exprîment eur rejet d’un centrîsme autorîtaîre – aîsser-aîre économîque et coercîtîon système dont e prîncîpe est d’aboîr progressîvement eur capacîté envers es cîtoyens – cessent de se récamer de ce qu’îs pîétînent : à décîder en commun de eur destîn. Bre, eur souveraîneté. Sur a îberté et a démocratîe. n
16 au 22 juillet 2021/ Marianne /3
LES ANTIVAX, UNE DÉFAITE DE LA PENSÉE ’aî ongtemps cru que je connaîssaîs es ï y a enIn es compotîstes. Ceux quî pensent que tout Françaîs. Je vîvaîs au mîîeu d’eux, je es ça n’est que propagande au proIt des grands aboratoîres écoutaîs, je eur paraîs, je es voyaîs agîr pharmaceutîques, quî s’en mettent peîn es poches. Ceux îtés, quî étaîeJîmmenses. En un mot, j’étaîs Ier d’être ’un pandémîe comme e monde en a déjà connu bîen d’autres, pournt et réagîr, au besoîn se dîsputer entre eux quî pensent que, outre es composants annoncés, î y a dans pour des queues de cerîses. Je connaîssaîs a serîngue queque chose comme e ogîcîe de a 5G ou de a donc eurs déauts, quî étaîent petîts, et eurs qua- 6G. Ceux quî pensent qu’on a organîsé a panîque autour d’une d’entre eux. C’est pourquoî, jusqu’au Covîd, je n’auraîs pas prendre un contrôe tota sur es îndîvîdus. Des îbertaîres, cru, je n’auraîs jamaîs vouu croîre, au grand jamaîs, qu’î se on vous dît, des anarchîstes quî résîstent, entourés par des trouveraît parmî eux, dans une proportîon quî varîe de 30 à assassîns en bouse banche, comme Ravacho par es poîcîers, 40 % seon es sondages et es moments, et quî touche toutes au restaurant Véry en 1892. Les attentats îsamîstes ne es es couches de a socîété, des gens hostîes à a vaccînatîon ont pas rémîr, nî a mîse en escavage du peupe ougour, et quî reusent de se aîre pîquer. nî es mîîons de Vénézuéîens que a mîsère d’un des pays es pus rîches du monde chasse de eur pays. Leur vîgîance Il y a les flemmards. Qui ne sont pas foncièrement hostiles,coîn de a rue, partout où ’on pîque, où ’on înjecte,est au mais qui prennent leur temps,quand î y aura moîns de où ’on empoîsonne… monde. ï y a es cacuateurs, ceux quî pensent que a France est assez peupée pour atteîndre ’îmmunîté coectîve sansIl y a en effet deux formes de refus de l’esprit scientifique. eur partîcîpatîon. À une unîté près, qu’est-ce que cea change ? D’abord et toujours, a créduîté quî se aîsse arrêter aux Ceux-à sont es pus méprîsabes. Maîs î y a aussî, surtout apparences, au îeu de toutes es anayser, et quî ajoute oî peut-être, ceux quî redoutent es efets secondaîres du vaccîn, à tout ce qu’on uî dît, pourvu qu’on e uî dîse sous e sceau es prudents ou es roussards, comme on voudra. On n’a du secret. Ce sont es éternes îmbécîes. Maîs î y a aussî, et pas assez de recu, pas assez de résutats cînîques. Laîssons de pus en pus, pour s’opposer à ’esprît scîentîIque, ’încré-donc es autres essuyer es pâtres. J’aî aîî écrîre : essuyer es duîté systématîque. Ceux à quî on ne a aît pas. Ceux pour peutres… Ceux-à ne vaent pas mîeux, moraement parant, quî, derrîère es phénomènes natures, î y a, non a maîce que es précédents. Ce sont es éternes pétaînîstes. Ceux quî d’un dîeu, maîs a conspîratîon des hommes.« Ne pensez pas, n’étaîent pas contre a Résîstance et contre es maquîs, magré dîsaît Chesterton,que quand les hommes ne croiront plus en eurs « exagératîons », maîs quî estîmaîent que mîeux vaaîtà rien. Ils croiront à n’importe quoi. »Dieu, ils ne croiront plus e attendre avant de prendre partî que a sîtuatîon se carîIe. En peîn XïX sîèce déjà, Gustave Faubert avaît bîen aperçu Ceux-à sont de toutes es majorîtés : munîchoîs en 1938 ; e probème :« Quand le peuple ne croira plus à l’Immaculée vîchystes en 1940 ; gauîstes en 1945. Les éternes saaudsConception, il croira aux tables tournantes. »Nous y sommes. de toutes es époques. Pas sûr que nous y avons gagné. Comment ne pas voîr, dans Maîs î y a aussî es înteectues. On saît qu’î y a en France, ce recu de ’esprît scîentîIque, dont nous ressentons chaque en tout cîtoyen, un înteectue quî sommeîe. De gauche ou jour es progrès paradoxaux, aors que es scîences et es de droîte, peu împorte. Des gens quî entreprennent de rélé- technîques ne cessent d’avancer, ce qu’Aaîn Fînkîekraut chîr quand î aut agîr, et, quand îs décîdent d’agîr, c’est pour a appeé une« défaite de la pensée »? Quî s’expîque à son réléchîr encore sur es condîtîons de ’actîon. Ceux-à sont tour par une déaîte de ’écoe, de notre chère écoe prîmaîre, es âches et es pervers, maîs en France on préère es appeer aque et obîgatoîre, au proIt de « ’écoe de a bîenveîance », des « înteectues ». Les uns pensent que, avant de recourîr c’est-à-dîre du crétînîsme bêtîIant. aux vaccîns, on n’a pas tout essayé. Par exempe ’îrrecevabe r hydroxychoroquîne, prônée par ’înénarrabe P Raout, quîgrande bataille que nous ayons à mener aujourd’huiLa plus s’est aît, sans nécessîté, a tête d’un savant ou, et aussî duest une bataille pour la raison.Contre e Idéîsme. Contre regretté Donad Trump, quî proposaît, outre a nîvaquîne, ’économîsme. Contre e déconstructîvîsme. Emmanue ’înjectîon dans es poumons de îquîdes désînectants. Macron ’a enIn comprîs dans son dîscours du 12 juîet, quî ne manque nî de ucîdîté nî de courage. Sî a crîse du Covîd D’autres estiment que l’efficacité des vaccins n’est pasamenaît es Françaîs à prendre conscîence que e seu choîx vérifiée,qu’ee n’est pas totae. ïs ne se prononceront en vérîtabe n’est pas entre a droîte et a gauche maîs entre aveur de a vaccînatîon que orsque a moîtîé de a popua- e décîn et a renaîssance, a crîse actuee n’auraît pas été tîon sera morte, maîs que ’eicacîté du vaccîn sera totae înutîe.« Le rythme profond du monde,dîsaît Chares Morazé, sur es survîvants.est celui de l’esprit. » n
4/ Marianne /16 au 22 juillet 2021
8
° N 1270DU 16 AU 22 JUILLET 2021
22
3
4
NOTREOPINIONPar Natacha Polony“L’État ne peut pas tout”… sauf contre les mauvais citoyens L’ÉDITOde Jacques Julliard Les antivax, une défaite de la pensée
Événement 8: Emmanuel Macron Vaccination a choisi de contraindre…Par Natacha Polony 12 Ils en ont (beaucoup) parlé. Cassetête sanitaire en famillePar Célia Cuordifede et Anthony Cortes 14 Après les soignants, à qui le tour ?Par JeanLoup Adénor, Hadrien Brachet et MarieEstelle Pech 16 Vaccination obligatoire : débatPar Kévin  BoucaudVictoire, Louis Nadaud et MarieEstelle Pech
Actu 18 POLITIQUEMacron, président sans parti… et alors ?Par Jules Pecnard 20 AFFAIRELa Face, cette drôle de Fondation qui défie la légalitéPar Emmanuel Lévy 22 SOCIÉTÉFoyers, centres éducatifs fermés : troubles dans la laïcitéPar Paul Conge 24PRÉSIDENTIELLEÀ droite, ils chassent sur les  mêmes terresPar Louis Hausalter et Soazig Quéméner 25 AFGHANISTANLe retour des talibans ou le bégaiement de l’HistoirePar Vladimir de Gmeline 26 AMÉRIQUESLes peuples premiers ne sont plus les derniersPar Pierre Coudurier
27
28
CEQUEMARIANNEENPENSEPolitique monétaire. La BCE droite dans ses dogmesPar Emmanuel Lévy MIEUX VAUT EN RIRE !
Le dossier 30 Grèce. Bataille “béton” sur l’Acropole Texte et photos : Fabien Perrier 34ESPRIT LIBREPar Caroline FourestL’échec de Durban 34À LA VOLÉE !Par Jack DionSupplique pour laver l’honneur des ultrariches 35ÇA VA MIEUX EN LE DISANTPar Guy KonopnickiIgnominie.net 86BLERTCAECHANà Robert RedekerLe Tour, ou le deuil impossible de la “douce France”
L’été de Marianne (1/6) 38INSOUPÇONNÉES FRONTIÈRES La Loire56AMBASSADES MYTHIQUES LES L’ambassade Par Hadrien Brachet américaine à Téhéran en 1979Par Alain Léauthier 42D’ÉTÉ REGRETS La cuite à la piquette58 LES VIEILLES LUNES ÉCONOMIQUESPar Valérie HénauLa courbe de PhillipsPar Mathias Thépot 44 ÉCOLOGIEVivre sans… la banquisePar Théo Moy60 TOUR DE FRANCE DES PMELes HautsdeFrancePar Inès de Mentque 46LES MAISONS DU CRIME63LUBIES DE BOSSAnna WintourPar Alexandra Saviana La villa Tric de LandruPar Vincent Geny 64 LA VILLE DE DEMAINRénovation des centres 48LUTTE DES CLASSES DU QUOTIDIEN LA Un simple  villes : le vrai bon plan climatPar Laurence Dequay  passage au supermarchéPar Célia Cuordifede 68(CULTUREL) COURT CIRCUIT La librairie 50 POILITIQUELe poil néoféministe estil crédible ?  itinérante “Mokiroule”Par Copélia Mainardi Par Stéphanie Milou 71 AU PIED DE LA LETTRELe “A”Par Frédéric Pennel 51!DE POLITIQUES  PONCIFS “Les territoires” Par Louis Hausalter74CRACHÉS PORTRAITS Le Kirghizistan,  vu par le photographe Stéphan Gladieu52 DERNIÈRES VACANCES DE…  avant la présidence de Marine Le PenPar Jiho76 LES TOTEMS DE L’ÉTÉLa glacière Par MarieOdile Briet 54 PRÉSIDENTIABLES, ILS ONT RATÉ L’ÉLYSÉEAlphonse de Lamartine en 1848Par Bruno Fuligni82 SAVEURS RURALES L’OrnePar Périco Légasse
6/ Marianne /16 au 22 juillet 2021
En couverture : Jon Arnold Images / hemis.fr  Getty Images  DR / Sommaire : Vincent Gerbet / Hans Lucas via AFP
.net
Vous ne pouvez plus sortir de chez vous ? Voici nos offres pour continuer à lire Marianne Vous choisissez l’abonnement ? Rendez-vous sur la boutique MARIANNE en saisissant dans votre barre de recherche abo.marianne.net Abonnement 100 % Abonnement papier + numérique numérique er er 1 €le 1 mois puis6,90€ 1 mois puisle 1 9.50tous les 4 numéros tous les 4 numéros
Vous souhaitez acheter le numéro de la semaine ? Rendez-vous sur la boutique MARIANNE en saisissant dansvotre barre de recherche abo.marianne.net/mon-numero-pdf o Achat du n à1,99
Vaccination EMMANUEL MACRON 8/ Marianne /16 au 22 juillet 2A CHOISI DECONTRAINDRE... 021
“Pour lutter, une seule solution : le vaccin”… Pour le président, le doute n’est plus permis. Certes il n’a pas opté pour l’obligation, mais avec les mesures annoncées, c’est tout comme. PAR NATACHA POLONY Emmanue Macron a donc tranché. Pas d’obîgatîon ormee, maîs, dans es aîts, ça y ressembe. À cecî près que, en a matîère, es nuances sont essentîees. Face à ceux quî récamaîent à cor et à crî une vaccînatîon E obîgatoîre, e che de ’État répond par des mesures quî rendront a vîe împossîbe aux non-vaccînés, maîs eur aîsseront oIcîeement a îberté de choîx. Certes, pour quî entre dans es détaîs, des ques-tîons se posent. Une rège vaut-ee quand es condî-tîons de sa mîse en œuvre a rendent înappîcabe ? Souvenons-nous que a vaccînatîon n’est ouverte aux 18-50 ans que depuîs e 31 maî. Quant aux 12-17 ans, es autorîtés de santé s’înterrogeaîent encore jusqu’à récemment avant qu’on ne eur ouvre a vaccînatîon e 15 juîn. Autant dîre que eurs parents s’apprêtaîent à passer eurs vacances à chercher un rendez-vous de vaccînatîon ou à aîre a queue pour des tests PCR avant que e gouvernement ne repousse ’obîgatîon pour es 12-17 ans au 31 août. Pus gobaement, on peut se demander comment s’organîsera a surveîance des non-vaccînés. Quî jouera es agents suppétîs ? On peut consîdérer que e présîdent a tenté de pour-suîvre sur a îgne de crête quî avaît été a sîenne en reusant e reconinement en janvîer, et, pour autant, se demander au nom de quee urgence médîcae on menace de prîver de vîe socîae es récacîtrants, ou surtout es ma-înormés, es învîsîbes. Un passe sanî-taîre pour entrer à ’hôpîta ? Vraîment ? Attendons de voîr ce que e Conseî constîtutîonne dîra de toutes ces mesures. Ees n’ont, vîsîbement, pour e présîdent qu’un but : précîpîter es gens vers a vaccînatîon. Un gros coup de buf, quîtte à recuer ensuîte, comme pour e cas des 12-17 ans. Opératîon réussîe, au vu des chîfres de rendez-vous. Et tant pîs pour es dommages DÉTERMINÉ Le 12 juillet,comme es annuatîons en cascade danscoatéraux le président’hôteerîe-restauratîon. a présenté le plan Les Françaîs, c’est un aît, ont choîsî d’acheter eur d’attaque pour îberté. Cee de n’être pus coninés. Puîsque ce vîrus éviter un nouveau provoque des restrîctîons efarantes, se vaccîner sembe confinement. Pas de vaccinationun moîndre ma. Maîs aut-î pour autant évacuer obligatoire mais toute rélexîon et tout débat ? Croîre, une oîs de pus, une série de qu’on pourra éradîquer ce vîrus a-t-î un sens quand mesures fermes a vaccînatîon reste un prîvîège de pays rîches ? En propres à rendre CRON la vie impossibledémocratîe, peut-on consîdérer que contraîndre, parce à ceux quique a vaccînatîon est une démarche ratîonnee (sî hésitent encore. StephoannieéPvarîat/eMadxPePtProp poser a questîon du taux de étaîté de ce vîrus ou sî ’on part du prîncîpe qu’un varîant beaucoup pus éta apparaïtra peut-être), vaut mîeux que convaîncre ? Ce choîx, quî doît nous permettre de T...DNERRIA passer un automne sans reconinement, nous engage à beaucoup pus ong terme. n 16 au 22 juillet 2021/ Marianne /9
SEULE ARMECONTRE LES NOUVEAUX VARIANTS Vacciner une grande partie de la population est le seul moyen de limiter le risque d’émergence de nouvelles mutations du virus, potentiellement plus dangereuses. PAR MARGOT BRUNET Troîs caractérîstîques su-personnes symptomatiques, or le Isent à détermîner sî un vîrusvaccin réduit les signes cliniques CNRS eTt bîologîste de l’évolutîon devîent un ennemî potentîel-de la maladie, et donc la conta-lement redoutable, conîegiosité »,ajoute le scîentîîque. Françoîs Renaud, chercheur au En efet, les vaccîns permettent d’évîter plus de 90 % des symp-des maladîes înectîeuses :« Satômes du Covîd-19, y comprîs les contagiosité, soit le nombre d’indi-plus graves. Aînsî, d’après l’ïns-vidus qu’il infecte à partir d’un por-tîtut Pasteur, une personne non teur ; sa virulence, c’est-à-dire la gra-vaccînée a 12 oîs plus de rîsque vité des symptômes qu’il provoque ;de transmettre le vîrus (lîre les et l’échappement immunitaire, sadonnées chîfrées p. 11). Vaccination capacité à résister aux anticorps. »« Plus il y a de personnes ayant De plus, l’ennemî mîcroscopîquereçu leurs injections, moins le virus évolue : ce sont les mutatîons, etcircule, plus ses possibilités d’évo-chacune d’entre elles peut changerlution sont réduites »,résume le r un ou plusîeurs de ses attrîbuts. P Renaud. Autrement dît : la Le Sras-CoV-2 n’échappe pas suîte de l’épîdémîe est împrévî-aux grandes loîs de l’évolutîon. Dès sîble, potentîellement posîtîve, lors, tous les scénarîos sont pos- possîblement meurtrîère. Dans sîbles. À commencer par celuî d’un“LE VIRUS ESTce contexte, la vaccînatîon est le principalement vîrus partîculîèrement transmîs- mutatîons se produîsent chez des seul levîer permettant de réduîre transmis par sîble, détruît par les antîcorps et personnes înectées. Réduîre la le champ des possîbles. Plutôt que les personnes quî ne seraît guère plus dangereux transmîssîon du pathogène est de jouer aux dés, elle ofre la possî-symptomatiques, qu’un rhume. Ce seraît d’aîlleurs donc la seule solutîon pour lîmî- bîlîté d’éradîquer le vîrus. explique le Graal –« presque un vaccin »,Jonathan Roux,ter le nombre de varîants. Pour Reste un autre enjeu de taîlle : épidémiologiste. îronîse le spécîalîste du CNRS : la cela, la vaccînatîon est le seul la répartîtîon de la vaccînatîon Or le vaccin majorîté d’entre nous seraît rapî- allîé. Même sî elle ne protège pas à dans le monde.« Dans la plu-réduit les signes dement touchée sans en soufrîr et 100 % contre l’înectîon, elle lîmîtepart des pays défavorisés,sou-cliniques de développeraît des antîcorps ei-la maladie, etdrastîquement le nîveau de cîrcu- lîgne Jonathan Roux,les taux de caces. Malheureusement, l’înverse latîon du coronavîrus.vaccination sont beaucoup plus donc la contagion.”Cidessus, est aussî envîsageable : un varîantbas, notamment en Afrique et en illustration de la quî se répand comme une tranéeEnjeu de tailleAsie. Le risque court donc que des protéine de pointe de poudre, provoque des symp-variants y apparaissent, et soient« 40 à 50 % des personnes vaccinées du variant Delta tômes partîculîèrement sévères et(en rouge)risquent malgré tout d’être conta- ensuite importés en France. »En s’accrochant à une aît I de toute protectîon.minées par le variant Delta »,selon l’Organîsatîon mon-rap- avrîl, cellule pulmonaire « Tout peut arriver, rien ne peutdîale de la santé, moîns de 2 % deporte Jonathan Roux, épîdémîolo- (en bleu). être prédit »,explîque Françoîs gîste à l’École des hautes études l’ensemble des doses antî-Covîd Renaud. ïmpossîble d’aîrmer en santé publîque (EHESP). Ce avaîent été înjectées en Arîque.r qu’une orme ou une autre du quî ne sîgnîîe pas pour autant Voîlà pourquoî leP Renaud Sras-CoV-2 apparatra ou non. qu’elles pourraîent le trans- a   î r m e :d e ss o m m e s N o u s  « Seule certîtude : plus le vîrus cîr- mettre ou développer une ormeprivilégiés en matière d’accès cule, plus le rîsque d’émergence grave, au contraîre.aux soins : ne laissons pas passer« Le virus est de varîants est grand, puîsque lesnotre chance. »principalement transmis par les n
10/ Marianne /16 au 22 juillet 2021
Juan Gaertner / Science Photo Library via AFP
UNE EFFICACITÉ DÉMONTRÉE Malgré plusieurs dizaines de millions d’injections, de nombreuses personnes fragiles restent encore à vacciner en France. La protection apportée par les piqûres atteint, par ailleurs, bien plus vite les villes riches que les territoires précaires. PAR CÉLIA CUORDIFEDE ET SÉBASTIEN GROB
35 342 794 vaccinés C’est le nombre de Françaîs ayant reçu une premîère dose de vaccîn au 8 juîllet. Soît 52 % de la populatîon. Parmî eux, 26 350 232 ont eu deux doses, soît 39,33 %. Selon Santé publîque France, près de 200 000 personnes reçoîvent leur premîère înjectîon chaque jour. À ce rythme, l’ensemble des Françaîs pourraît être vaccîné en novembre 2021. Face à l’apparîtîon de nouveaux varîants (Delta, Alpha, Bêta, Gamma…), les scîentîiques estîment que 90 % de la populatîon adulte doît être vaccînée pour espérer atteîndre une îmmunîté collectîve. n
12 fois plus de risque Selon une modélîsatîon de l’Instîtut Pasteur (publîée le 28 juîn), dans une populatîon partîellement vaccînée comme aujourd’huî en France,« une personne non vaccinée a 12 fois plus de risque de transmettre le Sras-CoV-2 qu’une personne vaccinée ».n
LES COMMUNES PAUVRES MOINS PROTÉGÉES Part des habitants vaccinés dans l’ensemble des agglomérations * regroupées selon leur taux de pauvreté, au 27 juin. Tous les âges 82 % 81 % 78 % 76 % + de 65 ans 67 % 51 % 51 % 47 % 44 % 52,1 50,7 47,5 35 % 44,5 34,6
Taux de pauvreté(en %)5 10 15 20 > 25 En France, les villes riches sont en pole position dans la course à la vaccination. Celles comptant moins de 10 % de ménages pauvres avaient injecté au moins une dose à 82 % de leurs habitants de plus de 65 ans à la fin de juin, contre seulement deux tiers (66 %) pour celles dont le taux de pauvreté dépasse 25 %. Les Français modestes seraient-ils plus réticents ? Un sondage Odoxa publié au début de juillet note en ce sens que« 26 % des catégories populaires »ne comptent pas se faire piquer, contre 7 % seulement des cadres.« La capacité à trouver des informations, mais aussi à se libérer et à interrompre le travail en cas d’effets secondaires peut expliquer ce retard des plus pauvres », analyse un employé d’une agence régionale de santé (ARS). n * Champ : communes des métropoles de Paris, Lyon et Marseille et Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de France métropolitaine. Source : Assurance maladie.
2/3 des malades non vaccinés Les adultes non vaccînés rîsquent de contrîbuer de façon împortante à la pressîon sur l’hôpîtal. Les plus de 60 ans parmî ceux-là (soît 3 % de la populatîon globale) rîsquent de représenter 35 % des hospîtalîsatîons, d’après la modélîsatîon de l’Instîtut Pasteur. Sî la France ne dîspose pas encore d’outîls pour mesurer le nombre de personnes vaccînées parmî celles hospîtalîsées pour Covîd-19, l’agence sanîtaîre brîtannîque, Publîc Health England (PHE), elle, fournît ces données : près de deux tîers (65,9 % précîsément) des hospîtalîsatîons lîées au varîant Delta étaîent des personnes non vaccînées, 10,8 % des personnes vaccînées avec une dose et 3 % avec deux doses. Ces proportîons sont sîmîlaîres pour l’ensemble des malades, y comprîs ceux non hospîtalîsés.n
UN PLAFOND DE VERRE CHEZ LES PLUS FRAGILES ? Nombre de personnes qui ont reçu au moins une dose de vaccin et de celles qui n’ont reçu aucune doseau 12 juillet parmi les plus de 65 ans et au 27 juin parmi les patients ayant une de ces deux comorbidités.
En millions Les + de 65 ans
0
Les diabétiques
Non vaccinés Vaccinés
Les malades aux pathologies respiratoires(hors mucoviscidose)
1
2
3
4
5
6
7 8 9 10 11 12 13 14
De nombreux individus susceptible de dévolopper une forme grave du Covid-19 n’ont toujours pas reçu leur première injection, dont 2 millions de personnes de plus de 65 ans.« Ce sont des gens qu’il faut aller chercher, entre autres parce qu’ils sont isolés et maîtrisent mal les outils numériques,explique notre agent ARS.Les travailleurs sociaux ont pris de nombreux rendez-vous n pour des retraités, mais d’autres sont éloignés de ces services. »NB : une personne peut entrer dans plusieurs catégories à la fois. Un retraité de plus de 65 ans peut, par exemple, également souffrir de diabète. Sources : Assurance maladie ; Santé publique France.
16 au 22 juillet 2021/ Marianne /11
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents