Midi Olympique Rouge du 20-06-2022
32 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Midi Olympique Rouge du 20-06-2022 , magazine presse

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
32 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 20 juin 2022
Langue Français
Poids de l'ouvrage 15 Mo

Exrait

2,40 € Midi DU 20 AU 26 JUIN Olympique N° 5656 - Espagne 2,40€ - Polynésie - 745 XPF - Suisse 3,70 CHF - Canada 5,50 CAD - Belgique 2,50€ - Italie : 2,70€
Barbarians Les « Bleus » s’offrent les Anglais Top 14 Tous les transferts
19 29
Lundi
Castres - Montpellier
FINAL FORT
CASTRAIS ET MONTPELLIÉRAINS N’AVAIENT PAS LES FAVEURS DES PRONOSTICS. POURTANT, MATHIEU BABILLOT ET MOHAMED HAOUAS VONT SE DISPUTER
LE TITRE DE CHAMPION DE FRANCE VENDREDI PROCHAIN, AU STADE DE FRANCE (20H45). UNE FINALE QUI ANNONCE UN DRÔLE DE COMBAT.
2 à 17
2,40 €
M 00709 - 5656 - F: 2,40 E
3’:HIKKRA=^UWYUU:?f@q@f@g@k";
Photos Patrick Derewiany - Midi OlympiqueLUNDI 20 JUIN 2022 - MIDI OLYMPIQUE 2
L’évenement
Éditorial
Emmanuel MASSICARD
emmanuel.massicard@midi-olympique.fr
Putain
de rugby
e sera donc Castres-Montpellier,
comme en 2018. Vendredi soir
prochain à Saint-Denis, la
finale du Top 14 accouchera d’une
forme de surprise même si les Cdeux Occitans n’ont rien volé
durant la saison et en demies. Surprise, oui,
parce que la grande majorité attendait
Toulouse et Bordeaux, voire La Rochelle
avant sa chute prématurée en barrages. Mais
tous ont finalement cédé au terme d’un
championnat marathon qui n’avait jamais mis
autant les clubs et joueurs à l’épreuve.

Il reste donc Castres et Montpellier, les deux
premiers du classement, dispensés de
barrages et donc plus frais que leurs
adversaires. Étonnant, non ! La fraîcheur physique
et mentale reste un critère essentiel de la
performance. Or cette saison, Tarnais et
Héraultais ont su écrire leur histoire et
préserver leurs hommes quand leurs
concurrents étaient eux dans l’urgence, engagés
sur trop de fronts.
En finale en 2018, Julien Dumora avait inscrit le premier essai face au Montpellier de Fulgence Ouedraogo. Photo Icon Sport

Samedi midi, à l’instant du tirage au sort des
vestiaires, Laurent Marti défendit avec
justesse le niveau, l’âpreté et l’exigence d’un En finale
Top 14. Selon lui, la concurrence n’a jamais
été aussi féroce. Vrai : au soir de la dernière
C’EST AU TERME D’UNE PHASE FINALE « SANS SURPRISE » QUE, POUR LA TROISIÈME SAISON CONSÉCUTIVE, LES DEUX LEADERS DE journée, neuf clubs pouvaient encore
prétendre au titre. C’est sans équivalent, tous LA SAISON RÉGULIÈRE S’AFFRONTERONT EN FINALE. CASTRAIS ET MONTPELLIÉRAINS SE RETROUVERONT AINSI QUATRE ANS PLUS
sports confondus. Et cela fait la grandeur de
ce championnat autant que cette phase fi- TARD AU STADE DE FRANCE, À LA DIFFÉRENCE PRÈS QUE LE MHR A BEAUCOUP CHANGÉ DEPUIS LORS, CONTRAIREMENT À DES
nale digne d’une étape de très haute
montaTARNAIS TOUJOURS TELS QU’EN EUX-MÊME…gne avec trois cols hors catégorie à
franchir… Le tout, ne l’oubliez surtout pas, après
dix mois de compétition, une Coupe d’Europe
et un grand chelem ! Surtout, ne pas en
rajouter…

C’est véritablement ici que l’on comprend
le parcours en forme de montagnes russes de Castres-Montpellier,
certaines équipes, la rotation au fauteuil
d’orchestre (Toulouse, Bordeaux, Montpellier,
Castres) et les cycles qui se sont enchaînés
au gré d’un calendrier démentiel pour bon
nombre.
le remakeDe grâce, même si nous sommes loin de la
légèreté, du charme et de l’esthétisme, ne
renions surtout pas cette finale 100% «
combat et pragmatisme ». Car, à bien y regarder, ouvenez-vous, c’était il y a quatre ans. lunaire, dont on se retrouve aujourd’hui fran- qu’il connaît si bien. C’est un remake, rien de
ce Top 14 version 2021-2022 a les finalistes Quatre ans seulement, quatre ans dé- chement aux antipodes. « Ce statut d’archi-fa- plus. Il n’y a pas d’émotion particulière à
trouqu’il mérite et qui lui ressemblent au plus jà. Une époque où le XV de France vori qu’avait le MHR à l’époque, nous ne l’avons ver là-dedans. » « Tout ce qu’on veut, c’est être à
profond de ses traits de caractère. Avec des placé sous la houlette de Jacques plus et cela fait une grosse différence, souriait jamais les premiers à avoir rapporté un Bouclier
eforts à bras pour bâtir des forteresses im- Brunel avait sombré à la 10 place du après sa demi-finale le manager montpelliérain de Brennus au club, s’enthousiasmait avec des
prenables. Sclassement mondial World Rugby, où Philippe Saint-André. Les forces en présence sont trémolos dans la voix l’expérimenté Benoît
Fabien Galthié venait tout juste d’être viré de beaucoup plus équilibrées, on peut même donner Paillaugue, héros malheureux de la finale de
Il n’y a dès lors rien d’étonnant à voir le Toulon, et où la génération triomphante des Castres favori à 51-49 puisqu’ils auront bénéfi- 2011 avec ce carton jaune, puis privé de l’édition
Tarnais et Montpelliérains se retrouver qua- Dupont, Ntamack et compagnie n’était encore cié d’un jour de repos de plus que nous. Mais en tout 2018 par une rupture des ligaments croisés. On
tre ans après, eux qui ont tant changé mais qu’une troupe de Bleus-bite désireuse de se cas, nous ne serons sûrement pas le Terminator a une très longue histoire commune avec Castres
qui, pour les premiers, demeurent intransi- frayer une place en Top 14. L’épouvantail offi- que Montpellier incarnait à l’époque. » en phase finale, avec notamment pas mal de
bargeants sur l’adhésion aux principes d’une ciel se nommait Montpellier et ses « Langueboks » rages disputés, et bien sûr cette finale d’il y a
quaculture non feinte et, pour les seconds, ont en- dirigés par Vern Cotter, après l’échec retentis- PAILLAUGUE : « LES DEUX CLUBS ONT UNE GRANDE tre ans. Mais cela ne doit pas nous détourner de
fin déniché le sens de leur histoire com- sant de Jake White… Une équipe qui perdit tou- HISTOIRE COMMUNE EN PHASE FINALE » notre objectif. L’adversaire importe finalement
mune. C’est tout le sel de ce « putain de rug- tefois tous ses moyens en finale face au CO de La raison la plus évidente ? Elle est que l’équipe peu. » Un discours que les Castrais avaient
euxby », qui dépasse la stricte performance des Christophe Urios, tout heureux d’enfiler les bot- du MHR a énormément changé en quatre ans, mêmes propagé la veille, par l’entremise de
l’ouclubs ; ou quand l’identité permet de ren- tes du Petit Poucet pour terrasser à la surprise gé- puisqu’elle ne compte plus qu’un seul survi- vreur Benjamin Urdapilleta qui avait assuré ne
verser les fulgurances du talent. nérale un ogre héraultais plombé par l’incroya- vant dans le groupe des 23 (le deuxième ou troi- pas avoir de préférence quant à son futur ad-
ble faillite de ses cadres, Ruan Pienaar ou Frans sième ligne Janse Van Rensburg) qui sera ali- versaire. « L’important, c’est d’être champion.
L’affaire ne doit rien au hasard puisque dans Steyn. On avait appris quelques jours plus tard gné sur la feuille de match vendredi. Le CO en Contre qui, on s’en fout. » Probablement le seul
les deux camps on retrouve des bâtisseurs et qu’ils avaient préparé leur finale en organisant comptera cinq (Dumora, Combezou, Urdapilleta, point sur lequel les 46 acteurs du match de
venun sacré supplément d’âme incarné par des leur déménagement pour rejoindre leurs fa- Jacquet et le capitaine Babillot). « Rien que pour dredi se mettront tous d’accord…
joueurs emblématiques qui s’apprêtent à milles, dont ils étaient séparés depuis de lon- ça, on ne peut pas parler de revanche, assurait
boucler leur carrière. Souvenez-vous donc gues semaines, mécontentes de l’ambiance au l’expérimenté talonneur Guilhem Guirado, qui Par Nicolas ZANARDI, envoyé spécial
nicolas.zanardi@midi-olympique.frde Rory Kockott, Guilhem Guirado ou sein du club… Un contexte rien de moins que livrera sa dernière danse dans ce Stade de France
Fulgence Ouedraogo, pour ne citer qu’eux.
Même sans jouer, ces géants-là rêvent de
terminer tout en haut après une saison
dantesque. Ils font partie des sublimes repré- rescapés de la finale duel sentants d’un sport d’enragés. Voilà aussi
pourquoi cette finale de l’ombre tutoie
l’évidence. Les hommes feront toujours l’aventure. de 2018 en phases finales eSur les quarante-six joueurs alignés le 2 juin 2018, lors de la
précédente finale entre Castres et Montpellier, on compte, qua- Depuis l’instauration des phases finales 13
tre ans plus tard, treize rescapés au sein des deux effectifs. Il y avec barrages, en 2010, les deux clubs se
en a sept côté castrais - Julien Dumora, Thomas Combezou, sont affrontés à six reprises. Pour l’heure,
Benjamin Urdapilleta, Loïc Jacquet, Rory Kockott, Antoine avantage aux Tarnais : Montpellier l’avait
Tichit, Tudor Stroe - et six côté montpelliérain - Nicolas Janse emporté en mai 2011 (17-18) et en juin
Van Rensburg, Fulgence Ouedraogo, Paul Willemse, Kélian 2016 (28-9) tandis que Castres a gagné en 7
Galletier, Grégory Fichten et Misha Nariashvili. Sur la pelouse mai 2012 (31-15), en mai 2013 (25-12), en
de Nice, il y en avait cinq au CO (Dumora, Combezou, mai 2014 (22-19) et en juin 2018 (29-13)
Urdapilleta, Jacquet, Babillot) et un seul au MHR (Janse Van pour le seul duel en finale.
Rensburg).LUNDI 20 JUIN 2022 - MIDI OLYMPIQUE 3L’évenement
POUR LA TROISIÈME FOIS CONSÉCUTIVE, LA FINALE L’interview
DE TOP 14 OPPOSERA LES DEUX PREMIERS DE LA PHASE
IMANOL HARINORDOQUY LE CONSULTANT MIDI OLYMPIQUE A SUIVI AU PLUS PRÈS LES DEMI-FINALES RÉGULIÈRE, QUI ONT ÉVITÉ UN BARRAGE TRÈS
DU TOP 14 À NICE. POUR LUI, CETTE FINALE ENTRE LE CASTRES OLYMPIQUE ET MONTPELLIER N’EST RIEN D’AUTRE ÉNERGIVORE. SÛREMENT PLUS UN HASARD...
QUE L’ACCOMPLISSEMENT DES DEUX ÉQUIPES QUI MAÎTRISENT LE MIEUX LEUR RUGBY.
La fraîcheur de vivre« Montpellier m’a impressionné »
uatre ans plus tard, maine difficile de tension, on y a
Castres et laissé de l’énergie, qui ne se
meCette finale entre le Castres Olympique et garçon comme Florian Verhaeghe par exemple m’a im- solutions. J’ai le sentiment que la finale va se jouer Montpellier vont sure pas en datas, reprend le
techMontpellier, les deux qualifiés directs pour le pressionné par son abattage et sa capacité à avancer sur le même registre. Peut-

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents