Midi Olympique Vert du 13-05-2022
32 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Midi Olympique Vert du 13-05-2022 , magazine presse

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
32 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 13 mai 2022
Langue Français
Poids de l'ouvrage 12 Mo

Exrait

1,80 €
M 00158 - 851 - F: 1,80 E
3’:HIKKLF=]UV]UZ:?a@i@f@l@k";
1,80 € Midi DU 13 AU 15 MAI 2022 Olympique N° 851 - Espagne 1,90€ - Polynésie - 620 XPF - Suisse 3,50 CHF - Canada 3,99 CAD - Belgique 1,90 € - Italie 1,90 €
Pro D2 Nevers, Colomiers, Carcassonne et Oyonnax en barrages
Rouen Stade
maintenu montois
Bourg et Bayonne
relégué en demies
Week-end
ALLEZ LES BLEUS !
FORMIDABLE WEEK-END DE COUPE D’EUROPE À L’HEURE DES DEMI-FINALES. EN CHAMPIONS CUP COMME EN CHALLENGE,
LES CLUBS FRANÇAIS SONT À L’HONNEUR AVEC TOULOUSE, LE RACING 92 LA ROCHELLE, LYON ET TOULON
QUI AVANCENT DÉTERMINÉS, À L’IMAGE DE LEURS INTERNATIONAUX. OBJECTIF : FINALE...
Photo montage IS et CCVENDREDI 13 MAI 2022 - MIDI OLYMPIQUE 2
L’événement Pro D2
Éditorial
Léo FAURE
leo.faure@midi-olympique.fr
La cigale
et la fourmi
out avait été dit, ou presque, à
propos de cette dernière journée
de Pro D2. Que son
positionnement – un jeudi soir – plombait
soigneusement l’idée d’une ul-Ttime fête. Rouen,
Bourg-enBresse, Carcassonne et Oyonnax jouaient
gros à l’extérieur. Leurs supporters, qui
avaient chanté toute l’année, se trouvèrent fort
dépourvus quand la programmation fut
venue. Ils n’auront pas pesé de toute leur
fougue sur le roman de cette ultime bataille.
C’est bien dommage.

Question comptable, on savait qu’il faudrait
une victoire bonifiée à Bayonne pour
s’assurer un passage direct en demi-finale ; une
victoire sèche à Nevers pour recevoir en
barrage et un point seulement à Carcassonne
pour voir ces mêmes barrages. Que Rouen,
assuré de rien à l’arrivée de ces dernières
joutes, devrait chercher l’exploit en terre
bayonnaise pour conserver son maintien en
Pro D2 à son seul mérite. Et que tous les au- Modèletres, au-delà de leurs seules performances,
devaient aussi spéculer sur un alignement
des planètes pour toucher à leur petit rêve. DISPUTÉ COMME JAMAIS CETTE SAISON, LE CHAMPIONNAT DE PROD2 CONFIRME SA MONTÉE EN PUISSANCE

ET IMPOSE SON MODÈLE AUTOUR DE SES FIEFS TRADITIONNELS. DES PROMESSES POUR L’AVENIR...De toutes ces promesses, où l’arithmétique
froide fait couler de chaudes larmes, la
soirée fut à la hauteur. Dès le premier quart
d’heure, on voyait de la crispation chez les uns,
de l’euphorie chez les autres et les bancs de
touche, déjà, les yeux rivés sur les
téléphones pour scruter ce qui se tramait ailleurs.
Dans le sillage Ce qu’on ne savait pas, c’est évidemment les
résultats et leurs conséquences. C’est
surtout le comportement des clubs dépourvus de
motivation directe au matin de cette
dernière journée décisive mais qui,
indirectement, pouvait influer sur le destin des
autres. des Montois...

Ils se nomment Béziers, Aurillac, Agen,
Grenoble et Montauban. Ils n’avaient clai- lors, qui pour prétendre que le repos la semaine prochaine. Oyonnax et Nevers du club en s’invitant pour la première fois à la
rement plus rien à espérer, pas plus à crain- Pro D2 n’était pas intéressant ? recevront en barrages, respectivement Colomiers table des phases finales de Pro D2. Décidément,
dre et pourtant, ils ont tous fait honneur. À Qu’elle ronronnait et ronronne et Carcassonne. Enfin, dans la soute du classe- le Jaune et Noir est une couleur qui brille. Un
inleur maillot et leur sport. encore, au gré des contractions ment, Bourg-en-Bresse accompagne Narbonne dice pour le Top 14 ? Les supporters rochelais
d’un ventre trop mou et beaucoup vers la Nationale. Les Bressans qui chutent sur pourraient bien y croire…
Symboliquement, les deux premiers essais de Atrop imposant pour que l’anti- l’ultime marche et qui voient donc Rouen se Ce championnat intense, certes parfois encore
la soirée sont d’ailleurs venus de Béziers et chambre de l’élite française soit véritablement maintenir d’un rien, au terme d’une saison un brin chaotique mais jusqu’au bout incertain
Aurillac. Les autres ont au pire dignement le théâtre de luttes acharnées en vue de la qua- éprouvante pour les Normands. et passionné, est le signe d’une évolution
rerésisté, au mieux impressionné et gagné. lification ou de la relégation ? Et qui pour se marquable du rugby d’élite français. Il s’est
Chapeau à eux. Finalement, personne n’a plaindre du niveau trop disparate, globalement DES JAUNES ET NOIRS QUI BRILLENT structuré et professionnalisé au fil des ans
juslâché et rien ne fut faussé. Merci pour ça. faible, ou plus encore d’une trop faible concur- À bien y regarder, tout s’est joué à la photo fi- qu’à irriguer ce fameux Pro D2 qui porte son
e rence venant nourrir le suspense ? Qui ? Pas nish de cette 30 et dernière journée de la sai- propre modèle économique et qui impose
désorEn haut, le classement a conservé tous les nous, en tous les cas. son régulière dans l’anonymat relatif d’un jeu- mais ses codes, son rugby et son histoire. Assez
atours de la logique : pas de révolution, de folle Il est bel et bien fini le temps où deux ou trois di soir. Il y a là, de quoi nourrir de profonds pour imposer le respect, justifier les principes
remontée ou d’improbable retournement de cadors surdimensionnés traçaient leur route regrets tant la fête aurait été belle, avec encore de solidarité et mériter un soutien populaire
situation. Partie de trop loin, au milieu de vers la montée sans jamais trembler face à une plus de monde dans les stades. C’est qu’à l’heure toujours plus important en retrouvant,
souhail’hiver, la cigale provençale n’aura pas pu adversité limitée. Ce temps où autant d’équi- de l’ultime coup d’envoi, pas moins de sept tons-le ardemment, la liesse du week-end en
inverser le cours de son histoire et arracher pes formaient un « gruppetto » beaucoup trop équipes étaient encore engagées dans une lutte lieu et place de l’anonymat des jeudis soirs…
sa première qualification. Pas prêteuse, la rapidement promis à la relégation vers le monde décisive et sans rappel : Bayonne et Oyonnax Vous l’aurez compris, tout n’est pas rose dans
fourmi columérine avait amassé ce qu’il fal- amateur. Rendons hommage à ces galériens pour leur place en demie ; Carcassonne, l’antichambre de l’élite. Si le Pro D2 poursuit sa
lait d’avance au cœur de l’hiver. Le club du souvent anonymes, dindons de la farce d’un Colomiers et Provence pour deux tickets en progression sportive, financière et structurelle,
président Carré conserve une année encore rugby à deux vitesses qui peinait à accorder ses barrage ; Rouen et Bourg pour leur maintien… le fossé reste encore gigantesque avec le Top 14
son strapontin à la table des qualifiés. violons entre amateurs et professionnels. Parce Avouez qu’on fait difficilement mieux pour clô- qui poursuit lui aussi son ascension. Pour réduire
que pendant longtemps, le fossé était beaucoup turer en beauté cette saison dominée par le sur- l’écart, il faudra certainement plus qu’une
réEn bas, le suspense fut total. Pas à Bayonne, trop grand. prenant Stade montois et sa rafraîchissante jeu- forme de l’accession (montée directe pour le
preoù Rouen avait tôt fait d’exploser. Trop haute, Cette saison, les critiques habituelles se sont nesse emmenée par la pépite Léo Coly. Sans mier du classement) ou que les bonus liés aux
la marche. Les Normands avaient alors bien donc atténuées au fil d’un championnat tota- oublier le parcours magnifique des Carcassonnais droits télévisuels pour permettre aux promus de
vite le cœur et la tête à Grenoble, où une lement fou qui, vous l’aurez vu, s’est dénoué de Frédéric Calamel et Christian Labit qui ont rivaliser. Parce que les Montois, Bayonnais et
auvictoire de Bourg-en-Bresse les condamne- sur le fil lors de la dernière journée de la saison confirmé leurs promesses de la saison dernière tres Oyomen méritent plus que notre respect.
rait à un retour en Nationale. La prophétie régulière. Le verdict est sans appel : l’Aviron et encore franchi un palier au fil des rencon-
s’est réalisée, un temps, lorsque l’USBPA Bayonnais accompagnera Mont-de-Marsan en tres. Admirables Audois aux moyens financiers Par Emmanuel MASSICARD
emmanuel.massicard@midi-olympique.frprenait les devants à l’heure de jeu. Ils n’au- demi-finale, qualifiés directement et donc au limités, qui entrent aujourd’hui dans l’histoire
ront pas tenu. Scénario terrible pour les uns,
sublime pour les autres.

Rouen, à la saison si durement marquée par
le sceau du deuil, arrache son maintien. Pour
Jordan. Bourg, quant à lui, retrouve ce
costume de « relégué superbe » qu’il avait
déjà étrenné dans un passé récent. Et le dingue
public bressan, tout de violet vêtu, a eu beau
chanter toute l’année. Ce jeudi, il n’avait pas 100
le cœur à danser. 14 1
DEUX ÉQUIPES ONT INSCRIT 100 POINTS,
ESSAIS POUR BENJAMIN GÉLÉDAN POINT DE BONUS OFFENSIF POUR PROVENCE RUGBY UNE PREMIÈRE !
e Le talonneur d’Oyonnax a réalisé un exploit tout au Il a fallu attendre cette 30 journée et la victoire face à C’est une première dans l’histoire du Pro D2. Deux
long de cette saison : il a en effet inscrit la baga- Mont-de-Marsan pour voir les Provençaux obtenir leur pre- équipes (Mont-de-Marsan et Bayonne) ont atteint la
telle de quatorze essais, ce qui fait de lui le joueur mier et unique point de bonus offensif de la saison. Un total barre symbolique des cent points au classement au
le plus prolifique de la compétition. Pas mal pour bien trop maigre pour un prétendant au top 6. à titre de terme des trente journées de la phase régulière. Qui
un avant ! comparaison, Carcassonne en a obtenu 4 ! a dit que ce championnat n’était pas spectaculaire ?VENDREDI 13 MAI 2022 - MIDI OLYMPIQUE 3L’événement Pro D2
BARRAGE 2 BARRAGE 1
Vendredi 20 mai - à 20h45 à Oyonnax (sous réserves)Jeudi 19 mai - à 20h45 à Nevers (sous réserves)
NEVERS OYONNAX
CARCASSONNE COLOMIERS
DEMI-FINALE 1 DEMI-FINALE 2
Dimanche 29 mai - 15h00 Dimanche 29 mai - 17h45
Stade André et Guy Boniface - Mont-de-Marsan Stade Jean-Dauger - Bayonne
VAINQUEUR B1 VAINQUEUR B2
MONT-DE-MARSAN BAYONNE
FINALE
Dimanche 5 juin - 17h45 -

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents