Nouvel Obs du 18-02-2021
100 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Nouvel Obs du 18-02-2021

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
100 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 18 février 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 21 Mo

Exrait

Cahier numéro un de l’édition n° 2938 du 18 au 24 février 2021 les mystères de la mort quand Poutine honore Afrique CfA 3800Ef CfA, ANlgérie 41Q0 DA, AllUemAgneÊ6,20 €T, AnDorE€, espAgne 5,50 €, grAnDe-BretAgne 4,90 £, grèCe 5,50 €, itre 5,50 €, AutriChe 5,90 €, Belgique 5,30 €, CAnADA 8,35 $CAn, Dom 5,30 RAlie 5,50U€, luxeSmBourgS5,50 €,ImArEoC 45 Dh, pAys-BAs 5,60 €, portugAl Cont. 5,50 €, suisse 7,20 Chf, tom 950 xpf, tunisie 6,00 Dt de marie-France Pisier ses barbouzes
CRIMES SEXUELS DANS L’ÉGLISE La grande conf6e500stémsoinis,on deux ans d’enquête : révélations sur la commission Sauvé
P. Deliss / GoDonG / leemaGe via aFP M 02228- 2938 -F:4,90E 3:HIKMMC=]UY^UX:?c@t@d@i@k";
DÉPASSEZ VOS NOUVEAU 5008 7 PLACES
HORIZONS
PEUGEOT i-Cockpit® AVEC SYSTÈME DE VISION DE NUIT* CONDUITE SEMI-AUTONOME* e 3 RANG MODULABLE*
Achetez surstore.peugeot.fr
* De série, en option ou indisponible selon les versions. (1) (1) Consommation mixte WLTP (l/100 km) : de 5 à 7,2. Émissions de CO2: de 132 à 163.WLTP (g/km) (1) Les valeurs de consommation de carburant, d’émissions de CO2et d’autonomie indiquées sont conformes à la procédure d’essai WLTP sur la base de laquelle sont réceptionnés les véhicules neufs depuis le 01/09/2018. Cette procédure WLTP remplace le cycle européen de conduite (NEDC) qui était la procédure d’essai utilisée précédemment. Les conditions
d’essai étant plus réalistes, la consommation de carburant et les émissions de CO2mesurées selon la procédure WLTP sont, dans de nombreux cas, plus élevées que celles mesurées selon la procédure NEDC. Les valeurs de consommation de carburant, d’émissions de CO2et d’autonomie peuvent varier en fonction des conditions réelles d’utilisation et de différents facteurs, tels que : la fréquence de recharge, le style de conduite, la vitesse, les équipements spécifiques, les options, les types de pneumatiques, la température extérieure et le confort thermique à bord du véhicule. Veillez à vous rapprocher de votre point de vente pour plus de renseignements. Plus d’informations sur peugeot.fr
L’ÉDITO
L’écoute libérée ParPR I EU R, CÉCI LE directrice de la rédaction emaine après semaine,fiésàafindesestravaux,à’automne.Les presque jour après jour, témoignages qu’ee recueie,« véritable es témoignages aluent,mémorial de la douleur »,seon son pré-es afaires se succèdent, sident Jean-Marc Sauvé, décrivent tous ormant un flot continudesvioencessystémiques,avoriséespar pugrCanaaremnsdidoeeSne«»KrOorèdébbeuscju»hut(jnnaem°ern2vaa9iu,3re2a)editebtéé’irmnatcoiieogsntneédseàubaaitmireaintéeaqguirea’eEegstiseentarceedàesceosrrcéevsécaotnitornas-, de révéations qui sembe e secret propre à ’Egise et encouragées ne pus devoir s’épuiser. Depuis que par ’emprise qu’ont ongtemps pu avoir pubié « a Famiia es reigieux sur a vie des fidèes. Siestencoretroptôtpoursavoircom-paroesuresvioencessexueesaprisdictoires,onpeutdéjàsauerextraordi-une ampeur inégaée enFrance, empor- naire travai de maïeutique engagé par a tant des hommes de pouvoir et des insti- commission. L’espace de paroe qu’ee a tutions, remettant encausedespositionsensedvciorevuq,taiurepsmideàcesaint-étabies,aisantvoerenécatsdessecretstimes de se ibérer du poids écrasant des de amies, de coupes, de proches. Nou- aits, pourrait inspirer a commission sur ve acte de a vague #MeToo en France, ’inceste créée par e gouvernement et afaireDuhamesedistingueencedontaprésidenceaétérenouveéeaprèsqu’ee sembe avoir evé es dernières a démission d’Eisabeth Guigou, empor-réticences qui pesaient encore ace aux tée par ’afaire Duhame. récits des victimes: devant a orce du Ce travai exempaire pourrait égae-témoignage de Camie Kouchner, c’estment aireréfléchir es pouvoirs pubics, désormais autant a paroe qui se ibèreicudjonseeiriaitnatitutitsnas-mbedép que’écoutequis’ouvre,commesiesvic-sée, jugée trop ente dans son exécution times étaient enfin et dorénavant crues. ou entravée par a prescription. Certes, Cette expérience de ’écoute, qui ’exécuti sembe avoir pris a mesuretémoigne du chemin parcouru par a des aits: e garde des Sceaux, Eric société rançaise en queques années, Dupond-Moretti, dit vouoir ouvrir sys-« ’Obs » en révèe un pan caché en por- tématiquement es enquêtes, même en tant à sa une e travai souterrain et cas de prescription ; i annonce égae-méconnu qu’accompit actueement a ment que a oi reconnaîtra désormais Commission indépendante sur es Abus comme un vio tout acte sexue avec sexues dans ’Egise (Ciase). Créée en pénétration commis sur es mineurs de 2018 sur impusion de a hiérarchiee15nsd1ansmioteesncnesna8idsaccathoiqueaprèsapuissantesecoussedeet ce, sans pus opposer une queconque ’afaireBarbarin,acommission,compo-notion de consentement. I en audra sée de proessionnes indépendants, pourtant pus pour répondre à a ormi-enquête sur ’ampeur des vioences dabe demande de justice exprimée par sexuees commises par es membres du es victimes sur es réseaux sociaux et cergé sur des enants depuis es années dans es médias. Et pour que ’éan créé 1950. Ce qu’ee met au jour est vertigi- par e courage d’une sœur permette neux : si 6 500 personnes se sont qu’enfin pus aucune situationd’oppres-jusque-à signaées à a commission, cesionavorisant es vioences sexuees ne sont enréaitéprès de10000victimes et soit jamais toérée. 3000auteurs qui pourraient êtreidenti-C. P.
4
L’OB S/N ° 2938-18/02/2021
Fondateurs:JeanDaniel, ClaudePerdriel
67, avenue Pierre-Mendès-France, 75013 Paris TéléphoneStandard: 01.44.88.34.34
Pour joindre par téléphone votre correspondant, il suffit de composer 01.44.88 puis les quatre chiffres qui figurent entre parenthèses à la suite de son nom. Pour adresser un e-mail à votre correspondant, il suffit de taper l’initiale de son prénom puis son nom suivi de @nouvelobs.com
DIREC T ION Conseildesurveillance:Catherine Sueur (présidente), LouisDreyfus (vice-président), Frédéric Curtet, UrsulaGauthier, Jacques-AntoineGranjon, Fanny Letier, XavierNiel, ClaudePerdriel, MatthieuPigasse, Edouard Tetreau. Directoire:Grégoire de Vaissière(président), Cécile Prieur(directricede larédaction)
REDAC T ION Directrice:Cécile Prieur. Directeursadjoints:Clément Lacombe (35.48), GrégoireLeménager(35.98), PascalRiché(34.35). Rédacteursenchef:SylvainCourage(40.16), NolwennLeBlevennec(35.86), GéraldineMailles(37.80), FrançoisSionneau(34.22). Directeurdu numérique:Alexandre Phalippou(34.61). Directeurdelacréationetdirecteurartistique:SergeRicco(35.43). Assistantesderédaction:CatherineRode(34.26), CatherineCoimet(34.17), StéphanieTerreau(Planning : 36.60). Courrier des lecteurs : courrier@nouvelobs.com Chroniqueurs:Daniel Cohen, Mara Goyet, Pierre Haski (34.26). Dessinateur:RiadSattouf (34.26). France: MaëlThierry(37.35), JulienMartin(chefadj 35.20), CécileAmar(37.66), EmmanuelleAnizon(34.52), Charlotte Cieslinski (40.35), CécileDeffontaines(36.56), RémyDodet(34.16), MarieGuichoux(40.39), PaulLaubacher(35.89), AlexandreLeDrollec(37.77), SergeRaffy(40.20). Dissensus: ArnaudGonzague(34.60), RenaudFévrier(34.42), ThierryNoisette(35.10). Etranger: UrsulaGauthier(35.35), NathalieFunès(chefadj.35.75), DoanBui(35.82), Sara Daniel(35.14), SarahDiffalah(36.31), SarahHalifa-Legrand(36.02), Vincent Jauvert(35.81), CélineLussato(37.94), Jean-BaptisteNaudet(40.68). Correspondants:PhilippeBoulet Gercourt(NewYork), MarcellePadovani(Rome). Economie: ClaudeSoula(34.57),BorisManenti(chefadj.36.01), Morgane Bertrand(36.05), SophieFay(36.46), BaptisteLegrand(40.69), Dominique Nora (34.86) Affaires: CarolineMichel-Aguirre(35.30), VincentMonnier(chefadj. 35.97), MatthieuAron(34.01), LucasBurel(36.27), MathieuDelahousse(34.33), VioletteLazard(35.22), DavidLeBailly(40.88), CélineRastello(36.08), ElsaVigoureux(34.69). Société / Rue 89: ArnaudSagnard(36.95), LouiseAuvitu(35.27), SébastienBillard(40.81), EmilieBrouze(34.49), RenéeGreusard(36.09), BarbaraKrief(36.23), ElodieLepage(37.15), GurvanLeGuellec(35.61), Agathe Ranc (35.25), BéréniceRocfort-Giovanni(37.07), HenriRouillier(35.23), NatachaTatu(35.73), MarieVaton(36.71). Idées: FrançoisArmanet(40.11), MarieLemonnier(chefadj.37.25), EricAeschimann(34.67), , Rémi Noyon (34.74), XavierdeLaPorte(34.24), VéroniqueRadier(37.36), FrançoisReynaert(35.90). Culture: JérômeGarcin(35.13), DavidCaviglioli(35.24), AnneCrignon(37.89), SophieDelassein(36.17), FrançoisForestier(34.71), DidierJacob(35.13), JacquesNerson(35.13), Elisabeth Philippe(34.95) FabricePliskin(35.29), NicolasSchaller(34.45), AmandineSchmitt(36.22). Assistante: VéroniqueCassarin-Grand(34.71). Grand reporter:CaroleBarjon(34.64). Supplémentsetrégionaux:NathalieBensahel(34.87). Tendances: Anna Topaloff(4053), CorinneBouchouchi(chef. adj. 34.99), Clémence Belin(40.57), ChristelBrion(35.46), ClaireFleury(34.58), DoraneVignando(40.71). Assistante: MagaliMoulinet(36.63). Médias / TéléObs: SophieGrassin(37.70), VéroniqueGroussard(chefadj. 35.95), NebiaBendjebbour(35.44), Marjolaine Jarry(36.58), GuillaumeLoison(36.14), HélèneRiffaudeau(37.92), AnneSogno(36.74). Assistante: Marie-LaureMichelon(35.60). Web:TimothéeVilars(35.32), Geoffrey Bonnefoy Édition web : Bertrand Courrège(34.77) MoéAngeleri(37.72), Emmanuelle Bonneau(37.73), VéroniqueMacon(40.03) Pôle visuel : MélodyLocard(35.72), CyrilBonnet(36.18), Julien Bouisset (34.82), EmmanuelleHirschauer(35.58), LouisMorice(34.23), Mahaut Landaz (37.18) Maquette:XavierLucas(DAadj.37.83), YanGuillemette(37.31), CaroleMullot(40.28), ElisabethRascol(34.46), Jean-MichelRobinet(37.74), CarolineTatard(37.37), MehdiBenyezzar(infographie: 35.78). Réalisation:VéroniqueBelluz(37.50), MiloudBentebria(36.84), Jean-LucChyzy(36.83). Secrétariatderédaction-révision: Marie-LouMorin(chef d’édition: 37.28), PaulineChopin(40.55), Marie-HélèneClavel-Catteau(34.20), PascaleFiori(40.34), MarinaHammoutène(40.70), ChristineMordret(40.23), LaurentMorvan(34.47), SylvieRaymond(40.51), IsabelleTrévinal(36.57). Photo: VéroniqueRautenberg(36.04), SylvieDuyck(1re rédac.photo: 40.93), MiloudBentebria(36.84), FrantzHoez(35.18), NathalieLourdez(36.94), VincentMigeat(34.43), CamilleSimon(34.41). Documentation: FlorenceMalleron(40.86), GaëlleNoujaim(35.45), LiseTiano(35.04). Immobilier :Yves Le Grix (ylegrix@nouvelobs.com, 36 29).
A DMINIS T R AT ION Directeurgénéral:Grégoire de Vaissière. ServiceRH:Anne-Sophie Gourdon (responsable : 36.64), Lucie Lardeux(36.11). Relationsextérieures:MarieRiber(35.64). Ventes au numéro:Sabine Gude(01.57.28.32.79), EmilyNautin-Dulieu(01.57.28.33.17). Abonnements:DominiqueChasseré(directrice :37.63), LaurenLaïk(40.73), SophieMariez(35.34). ServiceAbonnements:01.40.26.86.13 Fabrication:Nathalie Communeau (directrice), Nathalie Mounié (36.40). Contrôle de gestion:Paul Jacob-Mathon(35.56) Comptabilité:BlandineLeostic(directrice: 40.77), LydieBruni(36.99), NicoleMahé(40.10), SinatTin(34.94), Laetitia Videgrain
REGIE PUBLICI TA IRE MPublicité, 67, avenue Pierre-Mendès-France – 75013 Paris. Standard:01-57-28-20-00 Présidente:LaurenceBonicalzi Bridier. Directrice générale adjointe - Marketing & études :Élisabeth Cialdella (elisabeth.cialdella@mpublicite.fr, 39 68). Directeur délégué - Directeur de marque Obs : David Eskenazy (david.eskenazy@mpublicite.fr, 38 63). Directeur délégué – Pôle Numérique :Sébastien Noël (sebastien.noel@mpublicite.fr, 37 00). Directeur délégué - Pôle agences : François de Ren (francois.deren@mpublicite.fr, 30 21). Directeur délégué - Pôle opérations spéciales : Steeve Dablin (steeve.dablin@mpublicite.fr, 38 84).
Numéro d’enregistrementàlacommissionparitaire:0115C85929 (éditionmétropolitaine)Diffusion:France Messagerie Directeurdelapublication:Grégoire de Vaissière. REL ATIONS ABONNES : 0 1.4 0.26.86.13, ABONNEMENT@NOU VELOBS.COM 67, avenue Pierre-Mendès-France – 75013 Paris. MODIFICATION DE SERVICE VENTE AU NUMERO ET RE ASSORTS : 08.05.05.0 1.47
STÉPHANE MANEL
Mais lePIBnemesurerajamais, quels quesoient les cor-rectis qu’on lui apporte, le bien-être, l’état psychique de la population. Dans un livre intitulé « The Origins o Happiness» (Princeton University Press), cinq auteurs montrent que la cause la plus ondamentale des inégalités de bien-être au Royaume-Uni tient aux troubles psychologiques (anxiété, dépression...) qui afectent plus de 20%de la population, souvent dès l’adolescence. Inspiré par cet ouvrage, « le Bien-être en France, rapport 2020 », du Cepremap, dresseunconstat proche. Il inclut les premières données disponibles sur le choc Covid: presque la moitié des Français ont soufert de l’a-aissement de leurs liens amiliaux; un quart, de la perte de contact avec leurs amis. Les jeunes de moins de 25 ans ont été particulière-ment touchés. Les sondages les plus récents montrent qu’un tiers d’entre eux soufrent de syndromes dépressis. Le même manque s’observe pour le travail. Soixante-dix pour cent des Français consi-dèrent qu’il est très important dans leur vie. Ce chifre élevé (il ne se situe qu’à 40% au Danemark par exemple…) est d’autant plus éton-nant que les Français s’estiment mal reconnus par leur hiérarchie, sous-payés par rapport à leurs eforts. Malgré le poids que les Fran-çais accordent à leur amille relativement à leurs collègues, le travail est l’une des modalités essentielles de leur existence sociale. Vivre dans un monde limité au cocon amilial est irrespirable. Le télétra-vail, cette grande afaire du moment, est une option à consommer avec une extrême modération. La crise du Covid invite à dépasser le PIB, non pas pour le plaisir de construire un nouvel indicateur abstrait, déconnecté de la vie des Français, mais pour répondre à leurs attentes. Ce dont il s’agit, tant pour les entreprises que pour les administrations ou les écoles, c’est de prendre ausérieuxles enquêtes sur le bien-être, de réfléchir à une nouvelle comptabilité environnementale et sociale qui s’impose à la société avec la même rigueur que la mesure du revenu et de la richesse aujourd’hui. D. C.
a récessionde 2020a été sans précédent depuis es années1930. Le PIBa reculé de plus de 8%, et tous les regards sont désormais tournés vers la croissance de 2021. Les objectis du csaotpnetémmLlimencàuqe:sbleurespaeitneqiuavantagetbiendmoC.noitalupopobRitsadielme,altêerei-nelaledenta gouvernement (+6%) seront-ils tenus? A quelle date la France retrouvera-t-elle le niveau de 2019? Ces questions sont évidemment importantes, mais c’est peudire que le PIB est un instrument qui passe ici à côté de l’essentiel. Ce ert Kennedy dans un discours célèbre prononcé en 1968, et qui prend un relie nouveau aujourd’hui,« le PIB ne tient pas compte de la santé de nos enfants, de la qualité de leur instruction, ni de la gaieté de leurs jeux. Il ne mesure pas la beauté de notre poésie ou la solidité de nos mariages. Il ne songe pas à évaluer la qualité de nos débats politiques ou l’inté-grité de nos représentants. Il ne prend pas en considération notre cou-rage, notre sagesse ou notre culture ». Dépasser le PIBexige de biencomprendre ce qu’il mesure, ce qu’il pourrait mesurer et ce qu’il ne mesurera jamais. Le PIB calcule l’en-semble des revenus engendrés sur le territoire rançais, ce qui a son importance. L’ignorerpurement et simplement, ceserait commedire à unménage : « Oubliez ce que vous gagnez, le bonheur est ailleurs. » Uneversiondelamaxime«l’argent neait paslebonheur», qui n’aide pas ceux qui ont du mal à payer leurs fins de mois. Ce qui manque d’abord au PIB, c’est une mesure des inégalités. On veut savoir qui s’ensort, qui est à la peine. Autrecritique: il nemesure pas les choses à la ois précieuses et gratuites, comme la qualité de l’air, la lutte contre le réchaufement climatique… Etablir un nouvel indicateur, virtuel, dont personne ne tiendrait compte, ne erait pas avancer grand-chose, en soi. Mais on pourrait obliger les entreprises à tenir une comptabilité environnementale, condition à laquelle, commel’aproposéYannickJadot, ellespourraient parexemplebéné-ficier des subventions et des accès aux marchés publics.
Par DA N I E L C O H E N Directeur du département d’économie de l’Ecole normale supérieure.
STÉPHANE MANEL
L E S
A U - D E L À D U P I B
L’OB S/N ° 2938-18/02/2021
6
Aujourd’hui plus que jamais, il est essentiel de travailler tous ensemble face au COVID-19
Facebook collabore avec près de 100 gouvernements et organismes à travers le monde, comme l’Organisation mondiale de la Santé ou le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, pour partager des informations fiables sur le COVID-19 à travers nos plateformes. Ensemble, nous développons des ressources qui offrent à tous des informations précises en temps réel, pour mieux lutter contre la pandémie.
• En Espagne, la Banque mondiale utilise les cartes de prévention des maladies de Facebook pour planifier les besoins de tests COVID-19 et de lits d’hôpitaux.
• Les épidémiologistes et les spécialistes de santé français et italiens utilisent la technologie de Facebook pour anticiper la propagation virale du COVID-19 et identifier les communautés les plus à risque.
• Nous avons travaillé avec les gouvernements européens pour développer des chatbots sur WhatsApp afin de répondre rapidement et précisément aux questions de santé.
Découvrez-en plus sur nos initiatives pour protéger et informer les communautés surabout.fb.com/fr/europe
LES MOTS CROISÉS ParY V E SCU NOW
Horizontalement 1.Dans la chambre a air.2.Constitutionnel sous Louis XVI • Une façon de tourner des pièces.3.Un roi légitimement dressé dans l’exercice de ses fonctions, dixit Yourcenar • A coûté cher à Villepin.4.Réunit des hommes & femmes de culture • Ils tournent en montant.5.Le concombre n’y est pas du tout masqué (une graphie).6.A perdu une fortune avec Macron • Faire ses choux gras de moins de gras.7.Néon, citron, veuve, il enchante les aquariophiles • Réuni en faufilant.8.Un amendement redéposé.9.Un mythe qui doit beaucoup à Seth • Septante-neuf chez des voisins.10.Chez ces voisins, elle vaut moult carats.
Verticalement 1.Là l’a l’air, là l’a l’air…2.Jaunisse • Coule un peu en entrant en piste. 3.Sera particulièrement malintentionnée • Là, guère de trois serait inopportun, même si on y entend dur.4.Fignolera un maquillage.5.Hachis laotien, pimenté et riz gluant • Mais que diable allait-il faire dans cette galère?6.Diminuer l’épaisseur • La preuve que le service n’est pas à la hauteur.7.Barbotés à un camelot, voilà une grosse bille • Évidemment, on va couvrir de fleurs ceux qui s’en inspirent.8.Portât des bottes (s’).9.Pique en pool • Dans le rôle de la sentinelle, fait chié.10. Elle ne manque pas de ressources.
8
Solution du n° 2937
yvescunow.obs@gmail.com L’OB S/N ° 2938-18/02/2021
LES CHRONIQUES R I T E S D E R E N C O N T R E
Par M A R A G OY E T Essayiste
ée au troisième quart du siècle dernier, soit au cmraiinnsticvrNainejsaiamj,entcos.reseletisedsneriresurMoyen Age de la vie virtuelle, emme désuète et eu l’occasion de Ne serait-ce que pour observer en douce ce qui s’y passe ou mesurer anonymement ma cote à l’Argus sentimental 3.0. Certes, pour ce aire, j’aurais pu invoquer des motis tout intellectuels et proessionnels, mais je n’en ai jamais eu le cran. Ni peut-être l’envie. Que ce territoire reste inconnu ait sans doute partie du charme bourgeois. J’ai malgré tout développé, de manière très indirecte, donc hypocrite, une passion pour le vocabulaire destiné à caractériser les divers comportements qui se révèlent dans ces sphères où l’amour n’est pas toujours très courtois. L’existence de termes comme « cricketing » (attendre longtemps pour répondre à un message afin d’attiser le désir) ou « flexting » (se vanter pour séduire) m’en-thousiasme. Pour deux raisons principales (je me limite aux avouables). La première est que le « dating » est un univers du distinguo lexical en perpétuelle élaboration. Aussi est-il palpitant de saisir progressivement toutes les nuances qui distinguent,parexemple,lesdiérentesmanières de délaisser son e-promis(e): le « ghosting » (faire le mort) n’est pas le « cur-ving » (disparaître progressivement), qui nestpasle«caspering»(sedésengageraima-blement). Il y a ainsi des centaines de signes, de silences et d’hésitations qui attendent et méritent unnom. Jusqu’àprésent, monpen-chant thésaurus s’était sobrement limité à des domaines plus nobles, comme celui du glossaire maritime ou de la dénomination des différentes hérésies christologiques médiévales avec leurs multiples émulsions trinitaires. Je n’ai pourtant pas le sentiment
de déchoir. Le patois de la drague est évidemment moins chic et moins hellénisant, mais il nous permet d’assister à une petite épopée moraliste et dialec-tale de notre temps. Maseconderaisonest biensûrd’ordre littéraire. Je n’irai pas jusqu’à trouver roma-nesques ces comportements en ligne. Les termes inventés caractérisent des attitudes d’une muflerie et d’une pauvreté abyssales que nul style ni imaginaire ne vient sauver. Mais tout se passe comme si chaque mot réinventait, sans le savoir, un petit bout de littérature ou le réveillait de son sommeil scolaire. Le « fleabagging » (manie qui consiste à s’enticher de la personne qui vous convient le moins) rappelle Swann, qui voulut mourir pour une femme qui ne lui plaisait pas et n’était pas son genre. Il y a du Monsieur Darcy dans la froideur du « firedooring » (relation à sens unique), duColonel Chabert dans le«paperclipping» (le fait de revenir comme ce bon vieux Clippy, le tromboneinopiné du Microsoft de jadis). Le « wokefishing » (prétendre militer pour une cause afin de séduire) fait penser à Valmont, qui faisait ostensiblement l’aumône devant Madame de Tourvel afin de passer pour vertueux. Gardons-nous, cependant de nous embal-ler : Meetic n’est en rien le « newMarivaux » et il n’y a pas là un futur grand chantier pour l’Académie française. Mais juste la confir-mation qu’à côté de la vie réelle, si dicile en ce moment, et de l’existence virtuelle, si indélicate ou fausse parfois, il y a le monde des mots, des héros et des pages de littéra-ture. Un monde qui ne nous trahit jamais et déçoit rarement. Un monde qui nous tend la main. Même dans la grossièreté ordinaire d’un dragueur veule ou dans le désarroi d’un être esseulé qui attend le regard perdu une notification. M. G.
STÉPHANE MANEL
ENCORE PLUSVRAI DEMAIN.
Viviane, collaboratrice Vrai en Bretagne
A vos questions, VRAI répond par ses engagements.
Cet été, VRAI a Lancé une grande consuLtation auprès des Français. Tant de questions, de rélexions et d’attentes ! VoiLà qui nous a encore pLus stimuLés. Très vite, nous avons mis en pLace des ateLiers où coLLaborateurs, producteurs et consommateurs ont échangé, discuté et créé durant des mois. Aujourd’hui, nous vous annonçons La naissance de notre Charte d’Engagements. Des actions concrètes améLiorant nos produits, La santé de La pLanète et La vôtre.
DÉCOUVREZ TOUS NOS ENGAGEMENTS SURVRAI.FR #LESVRAIESREPONSES
ENGAGEMENT #5 Produire en France ! Avec 93% de nos ingrédients d’origine France et 100% de fabrication française.
Pour votre santé, évitez de grignoter entre Les repas. www.mangerbouger.fr
RIENQUESURLEWEB Les articles de « l’Obs » ne sont pas seulement dans le journal. Reportages, analyses, enquêtes, interviews, débats... découvrez tous les jours des inédits réservés aux abonnés surwww.nouvelobs.com
TRUMP ACQUITTÉ : LES 10 LEÇONS D’UN PROCÈS HISTORIQUE Comme prévu, mais avec moins de voix qu’attendu, le second procès en destitution de Donald Trump s’est terminé par un acquittement. PAR PHILIPPE BOULET-GERCOURT http://bit.ly/Destit
FAUT-IL RENDRE IMPRESCRIPTIBLES LES CRIMES SEXUELS CONTRE LES ENFANTS ? Si les associations de victimes voient l’idée d’une prescription «échelonnée» comme une avancée, d’autres estiment qu’il Faut aller plus loin. PAR AGATHE RANC http://bit.ly/Prescrip
UN AN APRÈS, QUE SONT DEVENUS LES PROTAGONISTES DE L’AFFAIRE GRIVEAUX ? L’enquête avance et le dénouement semble proche, alors que les quatre acteurs de cette afaire se Font plutôt discrets. PAR M. DELAHOUSSE, J. MARTIN ET C. MICHEL-AGUIRRE http://bit.ly/Grivx4
10
VOUS ÊTES ABONNÉ(E) ? Activez dès maintenant votre compte sur www.nouvelobs.com/activationpour pouvoir accéder aux articles du site en illimité et profiter de tous les avantages qui vous sont réservés.
L’OB S/N ° 2938-18/02/2021
LES CHRONIQUES F A U T- I L A N N U L E R C H U R C H I L L ? Par SA R A DA N I E L
ieux comme un prophète, jeune comme un génie solide,Vvoûté, menaçant et bonasse, il fonce, et grave comme un enfant. Je le regarde, ce haut gentilhommecharnu(…). Grand, gros, lourd de pouvoir et de devoir, en étrange cha-peaude notaire élégant, uncigare passe-temps à la bouche entêtée », écrivait Albert Cohen en 1943. Pour toute la génération qui a tra-versé la guerre, et pour la suivante, Churchill est un héros. Le prophète de l’Angleterre. Il plaçait son pays et ses intérêts au-dessus de toutes les valeurs universelles. Signequelestempschangent,sastatueaététaguée à Londres lors de maniestations qui ont suivi lamort del’AméricainGeorgeFloyd souslegenoud’unpolicierblanc.Etl’internat d’unétablissementsecondaireduSussex, qui portaitsonnom,vientdêtredébaptisé,souslapressiond’élèvesquireprochentauVieuxLion d’avoir tenu, vis-à-vis des Indiens, des propos empreintsdespréjugésdel’époquecoloniale… Bien sûr, Churchill ne manquait ni de déauts ni de vices. Il était nationaliste, impé-rialiste, contradictoire surtout. Il se croyait peintre alors qu’il était écrivain et, à lire les Mémoires de son médecin lord Moran, il a plusmentisursesmaladiesquenelaaitMit-terrand. Mais que serait devenue l’Europe si Churchill n’avait pas existé? Un long couloir sous domination nazie, régi par les délires de domination d’Hitler. Car donnons un peu de contexte, même si ce mot n’est pas à la mode chezceuxquiveulent«décoloniser»lhistoireenaisanttablerased’unpasséqui nesertpas leur démonstration. AprèslabatailledeDun-kerque,presquetoutl’entouragedeChurchill se demande s’il n’est pas préérable de négo-cieraveclesAllemands, d’accepterlespropo-sîtîonsoicîeusesquîleurparvîennentparlescanaux de Franco et de Mussolînî. C’est alors
STÉPHANE MANEL
quelePremîermînîstreprononce, en rançaîs, le dîscours lourd de tendresse et d’autorîté que l’on saît:«Français,c’estmoiChurchill qui vous parle… »Ce n’étaît pas la Grande-Bretagnequîétaîtsolîtaîre et héroque ace au monde, c’étaît Churchîll quî l’étaîtace à l’Angleterre… Certaîns hîstorîens de la Seconde Guerre mondîale ont avancé que la décîsîon de détruîreDresdeetdîxautresvîllesallemandes étaît, chez Churchîll, davantage motîvée par un désîr de vengeance que par un calcul stra-tégîque…Maîsexîste-t-îlunseulhomme,une seuleemmepublîquequîaîteuuneconduîte entîèrement éthîque? Acecompte-là, les sta-tuesnedevraîentreprésenterquedesdîeuxou des figures mythîques, et encore celles-cî ont souventdusangsurlesmaîns.«Quipeutadmi-rer Alexandre de toute son âme, s’il n’a l’âme basse? »écrîvaît la phîlosophe Sîmone Weîl. A moîns que l’on ne préconîse de débou-lonner les statues tous les dîx ans, à la aveur des nouveaux engouements et contrîtîons de l’époque, et de les reléguer au musée par pérîode. Dans la sectîon consacrée à notre époque, les hîstorîens rîsqueraîent alors de ne trouver que des martyrs ou des saînts an-tasmés. Aînsî, fin janvîer, la vîlle de San Fran-cîsco a débaptîsé 44 établîssements scolaîres afin de purger la vîlle de« l’hommage rendu à des personnages controversés ». Sont aînsî passés à la trappe quelques grands présî-dents, comme Thomas Jeferson (îl possé-daît des esclaves) ou Abraham Lîncoln (îl a aît condamner à mort des Sîoux însurgés); le héros de la révolutîon amérîcaîne, Paul Revere (jugé coupable d’avoîr conduît une expédîtîon mîlîtaîre « lîée à colonîsatîon du peuple Penobscot »); ou encore l’înventeur Thomas Edîson, accusé d’avoîr, à la demande d’un parc d’attractîons, électrocuté Topsy, une éléphante devenue încontrôlable. S. D.
 MANDEL NGAN/AFP-RAFAEL BEN ARI/NEWSCOM/SIPA-LIONEL BONAVENTURE/AFP - CAPTURE ECRAN M6 -CHRISTOPHE ENA/AP/SIPA - ACAU/SIPA