Stylist du 08-11-2018

Stylist du 08-11-2018

-

Presse
64 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Ajouté le 08 novembre 2018
Langue Français
Signaler un abus
D U R É E L
P H O T O G R A P H E S E L SANTROREI&ÈJOSHANNAXUF
N °      N O V E M B R E     S T Y L I S T . F R
T o u s l e s j e u d i sn o v e m b r e 0 8 2 0 1 8 ◆ S t y l i s t . f r
04Édito 08La Style ListObjets du désir à portée de main
BRÈVES 10Le Grand BazarToutes les news indispensables qu’on ne savait pas où mettre 14D’ailleurs Un tour du monde très barré
SUCCESS STORY 16Julie Bertuccelli Réalisatrice et présidente de la Scam
MODE 18Siéger dans tous ses états Une fille qui règne sur un monde obscur de soie, de tulle et de dentelle 26Métal orgieL'argent ne dort jamais 28Le crime parfait de LéoCe n’est pas parce qu’on connaît le coupable qu’il ne faut pas enquêter 30NewsCe qu’il faut retenir cette semaine avant qu’il ne soit trop tard
MAGAZINE 32Bas les masques Les photographes Elsa et Johanna nous apprennent à redéfinir les frontières du réel 36Boys don’t cry Et pourtant si. La preuve par 13 38Partir seul.e, c'est casquer pour deux Excursion dans le tourisme solo
BEAUTÉ 44L’ImpératifEDP, Frédéric Malle 46Au sujet des vergetures Apprenez à lire entre les lignes 50Culture Club Centre d’intérêts pour jouer en extérieur ou à domicile 52News N’allez pas vous plaindre qu’on ne vous dit jamais rien
LIFESTYLE 54Notice d’utilisation Après ça, vous ne pourrez pas dire que vous ne savez pas faire
CULTURE 58Culturist Des idées pour se coucher moins bête
INTERVIEW HISTORIQUE Mr FraiBAS LES MASQUES 62 ze P.32 Plongée sans filtre dans son historique P H OdTOeSnDaEviOgCaUtiVoEnRTinUtReErEnTeCtI  C O N T R E : E O H A N N ALSA E T J
 0 5
LE CHAMP DES POSSIBLES
C
’est la première fois qu’elle utilise une ponceuse. Avant, il y avait
les tutos sur Internet. Maintenant, il n’y a plus qu’elle et cette putain
de machine. Évidemment, elle donne trop d’àcoups et perce le mur
par endroits. La sueur roule sur son visage et elle se maudit d’avoir
pris, il y a dix ans, ceux qu’on appelait alors les survivalistes comme des cinglés
des montagnes. Elle se hait de ne pas avoir quitté Paris à la première tornade,
de ne pas être nonne Shaolin, de ne pas savoir faire autre chose que de produire
du jus de cerveau inutile. Derrière la peinture défoncée, elle découvre des pierres de taille dont la teinte ocre est reçue comme un cadeau de lumière dans son brouillard dépressif. Après avoir stoppé la machine, elle pose sa main sur les pierres et cherche à faire remonter les dimanches ensoleillés de l’enfance passée dans cette maison vissée sur un plateau karstique des AlpesMaritimes. Son index touche alors une matière inattendue. Son pouce vient former “ELLE SE HAIT DE NE PASune pince et s’empare d’une pointe de papier. Une vieille photo AVOIR QUITTÉ PARIS À LA pliée et glissée entre deux pierres vient éclore devant elle. PREMIÈRE TORNADE” Dessus, en noir et blanc, des femmes, des hommes, des enfants vêtus de costumes tristes et chargés de la fin du e XIX siècle. Ils possèdent quasiment tous le visage tout en longueur et les yeux bleu gris de son père. Les heures qui suivent, la ponceuse file sur les murs et explose les dernières couches d’enduit couvert de moisissures. Une dizaine de fleurs de papier photo émergent des cloisons (p.32). À chaque fois, ses ancêtres juifs hollandais posant en famille. Comme un appel du pied du passé. Sur la aude walker dernière, l’un d’entre eux, la moustache parfaitement peignée et des dents rédac trice en chef rangées dans un sourire impressionnant de propreté pour l’époque, pose en tenue de travail dans l’immense champ derrière la maison, tapissé de pivoines débordantes de vie. Elle lève la tête et par la fenêtre entrevoit le même champ brûlé par un soleil trop proche qui n’a pas vu une fleur depuis des années. Avec
 
le vieux fer à repasser trouvé dans la grange, elle repasse les photos et les pose
toutes les unes à côté des autres sur la table du salon. Ces gens semblent vouloir
lui dire que si elle les a retrouvés dans les murs, après tout ce qu’ils ont traversé,
elle peut prendre une grande bouffée d’espoir et respirer un peu. Elle est seule,
ne possède plus que cette ruine, elle ne sait pas cultiver un plant de tomates mais
elle sent maintenant qu’elle peut s’en sortir. Le lendemain, après sa première nuit
de vrai sommeil depuis son arrivée, elle va marcher dans le champ désertique
aux pieds des Alpes. Elle s’assoit et à quelques mètres, son œil s’accroche à
une forme inhabituelle. En s’approchant, sa respiration s’arrête net. À ses pieds,
une magnifique pivoine rose pâle surplombe la terre aride et semble surgir
d’une cavité souterraine prête à lui raconter son long voyage.
Vot r e m e i l l e u r e d éc i s i o n d e r e n t r é e? N E M A N Q U E Z P L U S U N S E U L N U M É R O LIRELA LIST, R E N D E Z  V O U S S U R ABONNEZ-VOUS LA NEWSLETTER DESTYLIST. W W W . S T Y L I S T. F R P O U R T R O U V E RGRATUITEMENT L E S P O I N T S D E D I S T R I B U T I O N .SUR STYLIST.FR. (ET CONTINUEZ U N E P A R U T I O N D E U X F O I S P A R S E M A I N E , À NOUS SUIVRE L E L U N D I E T L E J E U D I .SUR LES RÉSEAUX) Et toujours plus de nouvelles tendances et de bons spots pour supporter vos semaines et rallonger vos weekends. stylist.fr twitter et instagram : @stylistfrance stylist@stylist.fr @stylistfrance @stylistfrance facebook.com/stylistfrance facebook.com/stylistfrance
Ce num éro est distribué avec 15 000 flyers Nude by Nature sur une partie du colportage à Paris et Lille et com porte un collage Lancôm e et un collage M ixa, diffusion partielle.
Rédaction, publicité et diffusion : 73, rue SainteAnne, 75002 Paris Pour joindre votre correspondant par email : l’initiale du prénom suivi du nom de famille@stylist.fr
DIRECTION GÉNÉRALE Gwenaëlle Thebault, éditrice Claire Deremaux, éditrice déléguée
DIRECTION DE LA RÉDACTION Aude Walker, directrice de la rédaction Estelle d’Almeida, office manager
DIRECTION ARTISTIQUE Joachim Roncin, directeur artistique StéphanieJeanne Arnaud, première maquettiste Philippine Berly, rédactrice graphique Sylvain Lecourt, rédacteur graphique
PHOTO ET PRODUCTION Stéphane Durand, directeur photo Nina Deffunt, rédactrice photoproduction
SOCIÉTÉ Marie Kock, rédactrice en chef Raphaëlle Elkrief, cheffe de rubrique tourisme et société Déborah Malet, cheffe de rubrique lifestyle
MODE Belén Casadevall, rédactrice en chef Manon Del Colle, rédactrice BEAUTÉ Julie Levoyer, rédactrice en chef Tess Inglis, assistante SECRÉTARIAT DE RÉDACTION Maya Quiza, secrétaire générale de rédaction Lise Paris, secrétaire de rédaction ONT COLLABORÉ À CE NUMÉRO Pauline Brulez, Nolyne Cerda, Simon Clair, Sandie Dubois, Pierre d’Almeida, Baptiste Doyen, Bettina Forderer, Camille Hermouet, Célia Laborie, Aurore Merchin, Jennifer Padejmi, PierreEdouard Peillon, Valentine Pétry, Théo Ribeton, Olivia SorrelDejerine, Clément Tocci.
RÉDACTION DIGITALE NEWSLETTERLA LISTET RÉSEAUX SOCIAUX Sandie Dubois, rédactrice en chef Cosima Delamare, directrice artistique Nina Boutléroff, rédactrice Marine Normand, rédactrice community manager Delphine Baudoin et Inès Pollon, motion designers Contributeur : Théo Ribeton
PUBLICITÉ Élodie Bretaudeau Fonteilles, directrice exécutive GMC Média Günes Akdora, Brand Developer Luc Deconche et Sofia Polgar, directeur et directrice de clientèle Betty Tartar, cheffe de publicité AnneCaroline de Stoppani, directrice commerciale trading MarieChristine Sourimant, responsable service planning Héloïse Bretillard, Insider Opérations spéciales Publicité culturelle: Déborah Guépey chez Chupa Renié Communication Publicité littéraire: lafagedeveloppement@gmail.com
DIFFUSION Cyril Gamboa, directeur
MARKETING Alisson Municchi, responsable marketing print et digital
FABRICATION Adrien Repettati, responsable
Imprimeur : Eurogravure, Italie. Photograveur : Compos Julliot, Paris Magazine imprimé sur du papier fourni par UPM et produit en Finlande, issu de forêts gérées durablement (ecolabel), Taux de fibres recyclées : 0%, P tot = 0.005 kg/tonne de papier. ©STYLIST est un hebdomadaire gratuit édité par TIMAR SNC au capital de 1 000 €. RCS Nanterre 790 138 994 Gérant : Holding Évelyne Prouvost Principaux actionnaires : Holding Évelyne Prouvost et Urban Media Europe Ltd Directeur de la publication : Holding Évelyne Prouvost SA Dépôt légal : à parution ISSN : 22668306 Important : nous ne faisons aucune publicité rédactionnelle. Si nous citons une maison de commerce, c’est uniquement par souci de signaler à nos lectrices un objet dont la qualité aretenu l’attention de nos spécialistes. Les prix ne sont donnés qu’à titre indicatif. ©Tous droits réservés. La reproduction, même partielle, de tout article ou image publié dans STYLIST est interdite.
Si vous souhaitez prendre le magazineStylisten dépôt dans votre entreprise, merci de nous écrire à distribution@stylist.fr
P H OTO : J E A N  BA PT I ST E G U Y
5, RUE DU BOURG L’ABBÉ 75003 — 30, RUE DE SÉVIGNÉ, 75004 61, RUE BONAPARTE 75006 — 20, RUE BOISSY D’ANGLAS 75008 105, AV. VICTOR HUGO 75016 — 91, RUE DES MARTYRS 75018 — GRANDS MAGASINS
PHOTO RETOUCHÉE  CRÉDIT PHOTO : © PAUL ROUSTEAU  COLLECTION DOUCE PRAIRIE
L E S N E R E I D E S . C O M
SALUT LES LOU LOU Un body pour s'effeuiller. Body en tulle et dentelle leavers, Lou, 150 €,loulingerie.fr
SShhooppppii nngg
P H OTO S : D R
 
MOON DU JOUR La tête dans la lune. AlbumPleine Lune(Urban/PIAS), Scylla & Sofiane Pamart, 13,99€,fnac.com
BAUME SWEET BAUME Pour qu’elles soient douces. Baume à lèvres réparateur Cicalfate, Avène, 6,90 €,eauthermaleavene.fr
CARTE EN MAIN Pour faire le tour de la planète. Carte du monde, Rose in April, 49€, roseinapril.com
DÉCLARER SA FLAMME Vous êtes en feu. Bottes en simili cuir, Chiara Ferragni, 244€,yoox.com
FAUTEUIL NEUILLY PASSY Vous avez de grandes ambitions pour votre déco. Fauteuil Violet, Kave Home, 354€,kavehome.com
LAISSE TES MAINS SUR MES ANSES Quand dans mes bras je t’ai tenu. Sac à main en cuir, Nat et Nin, 225€,natnin.fr
ULTRAVIOLET Au rayon sac. Sac banane en peau lainée, Toasties Paris, 210€,toastiesparis.com
L a S t y l e L i s t
TAPER UNE PHASE Ou plutôt deux. Démaquillant yeux biphase MicellAIR Expert, 3,75 €, Nivea,nivea.fr
O b j e t s d u d é s i r à p o r t é e d e m a i n
A C H E T E Z D I R E C T E M E N T C E S O B J E T S D U D É S I R S U R L ’ A P P L I S T Y L I S T F R A N C E D I S P O N I B L E S U R A N D R O I D , I T U N E S E T K I N D L E .
AU PHYTO DIT Au phyto fait. Rouge à lèvres PhytoLip Twist Black Rose, Sisley, 35,50 €,sisleyparis.com
ROULETTES RUSES Pour y cacher ses affaires sans traîner. Caisson à tiroirs sur roulettes Idasen, Ikea, 19 €,ikea.fr
 NUANCES D’HAYAO Sa vie, son œuvre. LivreNuances d’une Œuvre,Hayao Miyazaki,éd. Les Moutons électriques, 27 p., 26,90€,moutonselectriques.fr
ALICE ÇA LISSE Au pays des merveilles. Crème chronolissante Blue Techniliss Jour, Payot, 56 €,payot.com
HAPPY (EIGHT) HOUR Ça met du baume au cœur. Baume à lèvres Eight Hour IPS 15, Elizabeth Arden, 24 €, elizabetharden.fr
FAITES-VOUS PORTER PALETTE Vous aurez bonne mine. Palette de maquillage Ma Palette So Chic !, Nocibé, 39,95 €,nocibe.fr
KOCHÉ LA BONNE CASE Celle de la robe à pois. Robe en viscose, La Redoute x Koché, 79€, laredoute.fr
LE SENSEE DE LA FÊTE Pour en mettre plein la vue. Lunettes en métal, Sensee, 119 €,sensee.com
SHINE BRIGHT LIKE A DIAMOND Envoyez la sauce. Bouteille Diamond Reserve Sauce, Tabasco, édition 150 ans, 35€,countrystore.tabasco.eu
 
 
L e GB g r a n d b a z a r t o u t e s l e s n e w s i n d i s p e n s a b l e s q u ’ o n n e s a v a i t p a s o ù m e t t r e
T E N D A N C E 1 L E P E T I T M A L A I S E DA N S L A P R A I R I E
BATSHEVA HAY
Si vous tuez Nellie Oleson dans vos cauchemars depuis que vous avez  ans, les prochaines nuits risquent d’être encore plus agitées que prévu.
Ami.e.s des grands espaces et du beurre
battu à la main, réjouissezvous: la tendance
est cet automne au «prairie chic». Robes
qui tombent jusqu’aux chevilles, manches
longues et bouffantes, volants, dentelles
et cols montants: tout y est, exception faite
du bonnet de nuit.C’est la designer
américaine Batsheva Hay (dont leNew Yorker
dressait le portrait miseptembre) qui a lancé
en 2016 le comeback de ces robes ambiance
western, aperçues chez Coach, Calvin Klein,
John Galliano ou encore Stella McCartney,
en s’inspirant des vêtements portés par
les femmes pionnières américaines, les juives
hassidiques et les amish. Depuis adoptée
par Amandla Stenberg, Lena Dunham, Alexa
Chung ou encore Kim Kardashian (qui en août
dernier, courait à travers les prés en robe XXL
dans une série mode duCR Fashion Book),
la tendance saloon est toutefois sujette
à débat. Fin septembre,Vogueexpliquait
que l’émergence de l’U.P.G. (Urban Prairie
Girl, une expression que l’on doit au
New York Times)pouvait être une réaction
au mouvement #MeToo: «La société
commence à remettre en question ce qui
peut être considéré comme un comportement
sexuel acceptable. En réaction, les femmes
se rebellent contre des codes archaïques de
ce qui est considéré attirant en choisissant
des robes prairie et des capes monastiques
qui sont une nouvelle sorte de doigt
d’honneur.» Mais pour d’autres, la référence
historique passe mal : pourquoi voudraiton
à ce point, dans le contexte actuel, ressembler
à des femmes dont la vie était si difficile?
Et pourquoi vouloir ressembler à Laura Ingalls,
auteure (et perso principal) deLa Petite
Maison dans la prairie,alors que le prix
littéraire qui portait son nom a été supprimé
en juin dernier par l’American Library
Association en raison du racisme de ses
écrits? Il est peutêtre temps d’oublier Nellie
et de vous trouver un nouvel ennemi mortel.
P H OTO S : D R
e 51, avenue Trudaine, Paris9 , boteco.paris
poulet, fromage, coriandre).
Vous reprendrez bien une caïpi ?
saucisse fumée et provolone),
coxinha de frango (croquettes
et tapas finement exécutées :
pastel calabresa (samoussas
Ces trois nouvelles adresses vous épargnent le déplacement en amenant le Brésil à Paris.
Vous n’êtes plus trop chaud.e pour un voyage à Rio depuis l’élection de Jair Bolsonaro?
fermenté, tapioca, priprioca
ou encore haricots noirs de São
Paulo cuits pendant dix jours.
e 1, rue Berthollet, Paris5 , okaparis.fr
piColombo Le satellite lancé conjointement par l’Agence spatiale européenne et son
touche nippone: dés frits de
brésiliennes pimpées d’une
e 86, rue Réaumur, Paris2 , umanota.com
de thon version Japon.
sauce chimichurri ou carpaccio
douce, brochettes de Portobello
tapioca et fromage sauce aigre
SaintJacques au maracuja
d’Asie et inoffensif pour l’homme
(mais nuisible aux végétaux),
qui a récemment envahi la France
1.Chaise pliante Lido,The Socialite Family,95 €,thesocialitefamily.com 2.Pouf,Oyoy,187 €,skandium.com3.Coussins Soft Stripe,Hay,85€ l’un, hay.dk4.Fauteuil Pigro,Missana,prix sur demande,missana.es5.Tasses en porcelaine,Lolli,à partir de 10,50€ l’unité,fleux.com6.Papier peint Thin Lines,Ferm Living,75€ le lé,fermliving.com
du nord au sud.
Hlomorphhl Le nom scientifique de la punaise
diabolique, un insecte originaire
riv.i Dans la ville d’Arlington au Texas, l’entreprise d’intelligence artificielle Drive.ai vient de mettre à la disposition du public un service
sans chauffeur.
de voitures autonomes, qui permet
stade de foot par un véhicule
notamment d’être conduit jusqu’au
Escaliers en faïence . U M A N OTA colorée, fresques murales, cachaça à foison: Uma Nota porte haut les couleurs de Rio. Dans l’assiette? Des spécialités
D É C O 3 S T R I P E A P O S E
et brésiliens – cœur de palmier
au barbecue et tucupi,
L E P O I D S D E S M O T S
Mt Chw L’entreprise australienne AFPI vient de lancer Mast Chew, un chewing gum composé à 100% d’ingrédients naturels, et qu’il est parfaitement
safe d’avaler.
Perruche, le roof top du Printemps, et chez
plus (vues à l’hôtel Les Roches Rouges, chez
Depuis cet été, les rayures ne vous lâchent
automnales, faiteslui faire un stripetease.
envie de mettre votre déco aux couleurs
Boulevards, à Paris). Alors si vous n’avez pas
CinCin, le nouveau resto italien des Grands
de Mercure, planète longtemps
inexplorée.
d’octobre pour percer les mystères
équivalent japonais à la fin du mois
. B OT E C O V I L A M A D A Pour sa deuxième adresse parisienne, Boteco reprend les mêmes codes du hype brésilien – plantes à foison, bossa nova
. O K A Après six mois de fermeture, le gastro brésilien OKA revient en force. Au menu de cette renaissance ? Un mix entre classiques français
LE CINCIN
 
F O O D 2 S A M B A ( L L E R )