Tama a du 25-08-2021
112 pages
Français

Tama'a du 25-08-2021 , magazine presse

-

112 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 25 août 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 194 Mo

Exrait


,
,
,
#19 aout - octobre 2021
le magazine des amoureux de la Polynésie et de sa gastronomie
SCOLARITÉ ET EXAMENS Recettes
toutes les clés carangue, pour manger sain
herbe à flècheet rester serein
Les classiques ,
de la cuisine des ari i
Comparatif
L’ail, notre allie santeé
Votre cahier
“+”
- SHOPPING BIO
- ARTICLES DURABLES
- VINS DU RHÔNE
- LIRE ET VOYAGER
EN AUSTRALIELES ESCAPADES DE TAMA’A !
500 FcFp Decouvrez les nouveaux spots
rendez-vous sur tahitimagazines.com pour ne rien manquer de Tama’a et des autres magazines de l’agence
SMILE
-
, ,
- -
le magazine des amoureux de la Polynésie et de sa gastronomie
20 aout / atete - 10 octobre / atopa 2021
tama’a ! #19
-tama’a! MISE EN BOUCHE
Souenirs d’école
J’ai toujours aimé apprendre, lire, écrire. Pourtant, surtout, le moment d’un repas familial délicieux. Les
j’ai très vite détesté l’école. Dès le CE1 je crois. Quel efuves de rôti de bœuf, de pommes de terre poêlées
paradoxe, non, alors que l’école reste le lieu le plus au lard, de poulet croustillant ou de dos de cabillaud
indiqué pour l’apprentissage ? C’est ainsi, le cœur de continuent, bien des années après, à chatouiller mes
l’enfant a ses raisons que la raison ignore. narines.
La rentrée scolaire était alors vécue sans exaltation, Mais ce que je préférais dans l’année scolaire, c’était
contrairement à mes frères et sœurs. Comme au les vacances. Évidemment, me direz-vous, le
weekfenua, elle était précédée des achats de fournitures. end et les vacances sont les deux moments idéaux du
Mes sœurs rafolaient de ce moment et trainaient le cancre. Or, cancre je n’étais pas. J’apprenais les leçons
plus longtemps possible entre les cahiers, les classeurs, et engrangeais de bonnes notes, le tout mixé dans
les stylos et autres trousses. Moi aussi je trainais… un bain d’amour propre et la peur des sanctions
des pieds. J’essayais de me faire oublier au rayon BD paternelles.
ou, mieux, j’évitais d’accompagner la petite famille au Nous partions en vacances dans la famille, chez ma
supermarché, arguant la surveillance de mon petit marraine ou mes grands-parents. Doux souvenirs
frère. Je méprisais ces rayons aménagés dès le mois de aussi de parfums et d’odeurs caractéristiques, de pâtes
juin, qui sentaient la rentrée alors que nous débutions sablées, d’herbes coupées ou de garrigue, d’agneau
à peine les vacances. Je n’échappais cependant pas grillé au romarin, de persil beurré. Je garde fnalement
à l’achat des livres en librairie ni, le jour fatidique, de l’école ce souvenir des efuves qui faisaient avancer
à la rentrée. Bien sûr, je retrouvais mes copines avec les jours.
enthousiasme et, selon les années, la maîtresse ou De toutes ces années, qui se sont fnalement bien
le maître aussi. Seulement je m’ennuyais. Pas l’ennui terminées, je conserve le souvenir de ces moments
de ce que l’on m’apprenait, mais de cete répétition passés en cuisine et à table. Ils me font penser que je
barbante des jours, des cours fxes, des transports et n’ai jamais vu un paquet de biscuits ni un plat préparé
des devoirs. Nous avions à l’époque des horaires de ou une conserve, jusqu’à ce que j’entre à la fac où,
forçats, du lundi matin au vendredi soir de 8h à 18h, prenant moins de temps pour mes repas, je cédai
avec une coupure de deux heures à midi. Le mercredi parfois à cete facilité. Elle ne dura heureusement pas.
après-midi était libre, le samedi seulement une A l’époque (qui remonte au siècle dernier, faut-il le
semaine sur deux. préciser), il n’y avait pas besoin d’insister sur la qualité
Ce que je préférais dans ma semaine, c’était le ven- de l’alimentation des enfants et des étudiants durant
dredi soir. Depuis 16h, nous étions excités comme des leur scolarité. Cela coulait de source. Déjeuner d’un
ressorts, atendant d’être libérés. Dix minutes avant la sandwich en marchant dans la rue tout en regardant
sonnerie, notre professeur de musique nous laissait son smartphone n’était alors pas un usage. Pourquoi
fler comme une nuée de moineaux, chargés de car - ces confdences ? Parce que j’espère sincèrement que
tables plus gros que nous. Je pouvais ainsi atraper notre dossier central ne vous apprendra rien : cela
mon bus sans atendre celui de 18h45 qui me faisait signife que vous n’avez pas succombé aux produits
rentrer très tard. ultra-transformés, que vous aimez cuisiner et partager
Une fois à la maison, nous flions prendre le bain du vos repas, manger de tout, raisonnablement, en toutes
vendredi, délicieux moment de douceur et de fânerie saisons.
qui nous réconciliait avec la toilete, les douches trop Très bonne rentrée à tous,
froides dans des matins trop sombres nous réveillant bonne lecture et belle année scolaire.
sans confort le reste de la semaine. Le vendredi était, Alix Baer
03
tama’a!tama’a! AU MENU DE CE NUMERO
08
L’ACTU AU FENUA
Eat Me, la solution anti-gaspi.
Label école-santé.
Algues, cactus, insectes…
que des bonnes choses
aux menus de demain.
14-31
SHOPPING DE RAISON
Vous cherchez à consommer
made in fenua, bio ou durable ?
A mettre du goût dans vos assiettes
tout en préservant l’environnement ?
Ces pages sont faites pour vous.
32-35
COMPARATIF
Il est un incontournable
de nos cuisines. Haï en France
eau nord de la Loire au 19 siècle,
il fait désormais partie de toutes les
cuisines du monde et est reconnu
pour ses bienfaits : l’ail.
36-39
RENCONTRE
Cuisine Robinsonne. Quand
quelqu’un aime la vie, la mer, les
randonnées, la chasse, la pêche, la
cueillette, les rencontres et les sourires,
cela donne une cuisine inventive,
savoureuse et à partager
40-49
DOSSIER ALIMENTATION
Nos grands comme nos bambins
ne doivent pas rater leur scolarité et
leurs examens à cause d’une alimentation
qui ne correspond pas à leurs besoins.
Le point avec deux nutritionnistes.
04
tama’a!tama’a! SUITE DES INGREDIENTS DE CE NUMERO
Tama’a ! n°19
MAGAZINE bimestriel
TIRGE : numérique et papier
DATE DE PARUTION : 25/08/2021
DÉPÔT LÉGAL : à parution
SOCIÉTÉ ÉDITRICE : SMILE
Sàrl au capital de 1 000 000 XPF 50-93
SIÈGE SOCIAL : Princesse Heiata, Pirae,
Polynésie française LE CAHIER RECETTES
ADRESSE POSTALE : BP 4099
La carangue, noble poisson, 98713 Papeete - Tahiti
est à l’honneur de ce numéro, DIRECTEUR DE PUBLICATION
ET RÉDACTEUR EN CHEF : Patrick Seurot ainsi que la pia ou arrow-root,
tél. 87 28 37 01 l’herbe à flèche un peu oubliée
RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE : de nos cuisines.
Delphine Barrais - tél. 87 31 12 09
CONCEPTION GRPHIQUE :
Delphine Seurot - tél. 87 28 37 02
MONTAGE : Co&DesigN Moorea 94-97
SITE INTERNET: tahitimagazines.com
SITE INTERNET du magazine : PIMENTS DU FENUA
tamaa-mag.com
Qui savait qu’une passionnée cultive, COMMERCIALISATION :
récolte et transforme des piments à Patrick Seurot au 87 28 37 01
E-MAIL DE L’AGENCE : pour tous vos courriers Moorea, sans rien avoir à envier aux
contact@tamaa-mag.com spécialistes en la matière ?
IMPRESSION : Tahiti Graphics, Punaauia A lire en fin de mag.

ONT PARTICIPÉ À CE NUMÉRO
TEXTES : Alix Baer, Delphine Barrais, Alexine
Lamour, Loreleï Quirin, Patrick Seurot, Leilanie
Trouche 100-111
PHOTOS : Philippe Bacchet, Delphine Barrais,
Loreleï Quirin, Patrick Seurot QUOI DE NEUF…
… au fenua ? #FenuaTousAuResto
Tama’a ! soutient les restaurateurs du fenua Des vins bios qui magnifient
dans le déf qu’ils ont à relever, de maintenir leur les repas, deux nouvelles
activité en cete période troublée. Avec le hashtag adresses surprenantes
#FenuaTousAuResto, apportez votre soutien à la
et un livre qui nous emmène
profession qui nous régale midis et soirs, ainsi qu’à
en voyage sans quitter tous les producteurs du fenua et tous les
importanotre cuisine !teurs qui assurent l’approvionnement des bonnes
tables de Tahiti et des archipels.
06
tama’a!tama’a! actus
EAT ME, la solution anti-gaspi
Deux jeunes entrepreneurs, Elina Rocheteau et Jérémy Wan der
Heyoten, ont lancé le concept EAT ME en Polynésie. Un petit frère de
la très fameuse appli métropolitaine Too Good to go. Cete dernière
participe à la lute contre le gaspillage alimentaire metant en relation
des professionnels de l’alimentaire et des clients.
L’idée ? « Sauvez des repas, aidez la planète ! » 
Des produits frais sont mis à la vente en fn de journée à petit prix.
Et tout le monde y trouve son compte !
EAT ME met donc en lien, au jour le jour, des consommateurs et
des commerçants, restaurateurs, grossistes. Les premiers achètent aux
seconds les invendus en limite de consommation. Un site internet
existe pour permetre l’opération, une appli pourrait voir le jour
prochainement, selon l’accueil du projet.
Juste pour rappel : en France (il n’y a pas de chifres pour la Polynésie
qui ne doit pourtant pas être en reste), le poids annuel du gaspillage
alimentaire est estimé à 10 milliards de kilos. Dans le monde, il serait
de 1,3 milliard de tonnes. Soit un tiers des aliments produits.
htp://eatmetahiti.com
Le dispositif École en santé labélisé !
En juin, une cérémonie de labellisation du dispositi«f  École en santé »
de Polynésie a été organisée à l’assemblée. L’objectif de ce dispositif est
de promouvoir la santé à l’école en metant en place dix actions ciblées
en lien avec l’alimentation, les activités physiques, l’hygiène corporelle,
le rythme de vie mais aussi une école sans tabac, le tri des déchets, la lute
antivectorielle, le bien vivre ensemble, l’accès aux soins et le patrimoine
culturel. Six écoles se sont déjà engagées dans le dispositif sur Papeete-Pirae.
Cactus, insectes et algues au menu de demain
Dans un rapport nommé « The Futur 50 Foods » (les 50
aliments du futur), l’ONG WWF s’est interrogée sur les aliments dont
la culture est la plus respectueuse de l’environnement.
Les élus ont été sélectionnés pour leur dimension écologique et
leurs propriétés nutritives bien sûr ! Au menu, donc : outre les fruits,
légumes, champignons se trouvent les algues, les insectes, les cactus.
Le rapport rappelle que 75 % de notre alimentation provient
de 12 plantes et de 5 espèces animales. Seules 3 plantes (le maïs, le riz
et le blé) fournissent à l’humanité 60% de ses apports caloriques.
À quand la diversifcation alimentaire ? À quand le changement ?
htps://www.wwf.org.uk
8 8
tama’a
tama’aA DECOUVRIR
20 recettes saines et gourmandes
issues du challenge culinaire A haere mai e tama’a.
EN KIOSQUE
FIN SEPTEMBRE
Les chefs
e

g
e
i
l
n
t
a
r
p
t
s
i
r
e
A

,
u

n
6
s

o

e
a
e
r
u

e
t
D

d
r
s
n
M
t
T
d
s
t
c
t
d
a
t

b
b
e
e
s
'
p
o
p


p

t
é
n
n
u
v
d
u
o
e
m
i
u
a
l
n
é

n

0

i
f
N
s
A
e
p
f
'
r
É
s
s
i
œ
u
i
s

u
o
n
g
v

e
e

d
D
e

v
o
t
o
c
c
u
C
s
m
,
t
s

n

u
x
l
e
e

u
e
.

a

m

u
a
d
l
m
è
n
z
o
u
u

m
n
e
e
s
r

o
d
s

I
q
P
p
e
p
n
i
a
8
e
,
n
e
I
n
E
d
O
n

c
R
j
a
0
n
f
t
a
I

N

c
d
l
e
m
m

r

e
5

r

u
e
d
b
e
b
d
f

d
l
z

m
r

s

h

e
g
0
t
p

l
n
n
s
é
a
z

l
n
s
i
h
é

t
a
s
d
l
t
r
n

p
o
c
n
l
i
t
b
a
u
a
r
j
m
e

e
n
à
o
i
e
r
t
T
i
s
e
e
t
j
n
l
e
g
j
n
m
°
c

l
f
s
z
t
e
e
i
s
à
g
c
y
e
,

x
u
n
i
n
v
.
c
f
e

u

n
m
a

n
d
e
a
e
z
m
l
u
N

A
t
É
u
e
e
s
a

h
t
e
m
p
_
a
r
e
t
l
e

a
i
i
n
F
2
S
t
I

T
m
C
u
O
i
E

E
n

u
A
s
r

e
e
A
n
t
s

e
l
u

e
G

I
l
S

i

i
t
d
u
a

e

3
i
f
r
2

d

a
t
e
c
g
p

e
m
t
i
e
d
s
g
e

s
d
e
d
t
a

6
e
d
œ
u
o

l
n
l
0
t
e
e
u
o

r
i
l
l
u
a
n
t
l

n
u
e
1
.

i
p
c
t
d

0
t
e
z
i
u
t
e
c

o


t
r
a
e
e
A
o
t
i
_
o
f
o
l
c
r
e
r
u
o
é
i

n
s
e
e
b

u
i
c
.
d
é
e
e
r

s
e
e
e
u
n
r

n
C
t
n
o
v
r
t
o
z

o
e

i
a

o
d
n
z

u
z
i
t
n
n
c

t
m

i
e
e
t
s
s

o
o
s
r
l
i
e
g
i
i
s
a
e
r
z
é
t
A
o

A
n
.
e
a
n
r
b

f
t
e
e
.


e
u

e
n
n
m
n
r

i
t
s
l
r
o


e

o
s
b
e
r
l
e
e
i
é

q
u
o
s
m
a


h
s

i

f
l
m
r
s
l
d
v
e
0
b
l
u
s
c
l
e


,
r
a
b
d

e

a
e

i
a
a
u
R
d
O
o
T
e
R
e
P
d
R
r
s
o
n
a
o

r
i
p
l
6
u
e
,
u
a
i
n

c
4
r
m

e
f
C
a
a
a
l
e
D

l
s
c
s
F
s
o
o
t
i
U

F
t
N


a
O
e
S
e
T
e
E
z

i
H
s
C
s
L
s
T
e
T
a
D
z
L

A
t
C

E
o
M
i
a
A
M
e
h
.
a
1
a
d
r

o
o
t
f
s

u
n
i
r
i
2
é
u
:
D
N
b
R
m
D
e
E
.
T

6
n
b
e
s
e
u
e
t
à

i
e
t
t
q

s
r
l
a
s

e

e
u
è
s
o
1
c
0
p

l
e

f
,
r
â
n
r

e
0
u

s
e

c
s
è
l
e

l
c
q
i
i
v
e
u
0


c
e
l
p
r
u
m
r
i

s

e
m
e
n

e
s
0
o

u
e
d
s

c
à
e
e
b
e
a

c

8
e
g
b
d
t

-
e
u
r
u
e
f
d
d
m
,
c
e
o
½
f
s

c
e
e
u

u
e
s
l

v
a
r
a


0
n
g
é
d
p

ô
é
p
i

e

d
e
o
5
e
g
n
d
-


o
e
s
e
t
r
e
e

s
h

c
R
l
.
t
.
n
E
i
e
R
n
d


n


p
e
s
t
p
t
s
e
r
s
o
i
t
o
s
n
D

f
t
i
e
u

t
s
P
t
é
i
a
u
a
c
i
s
n
i
u
b
s

o
e
P
d
r


a
tama’a! actus
Aita le jambon rose
Un rapport parlementaire en métropole préconise
le bannissement d’ici à 2025 des nitrates et nitrites
dans la charcuterie. Utilisés comme conservateurs et
fxateurs de couleur, ces additifs sont considérés comme
cancérigènes pour l’homme, contrairement à la charcuterie
elle-même dont certaines des dernières études remetent en
cause le fait que manger moins de viande et de charcuterie aurait un
impact réel sur l’espérance de vie !
L’Anses devrait rendre son avis sur la question d’ici la fn de l’année.
D’ici là, les lobbys auront de quoi faire valoir leurs arguments - ;)
Pesticides versus pollinisateurs.
Qu’en pense votre député(e) ?
Ce sont aussi les pesticides qui font qu’une espèce d’abeille sur quatre
est désormais en danger d’extinction en Europe et qu’un tiers des
papillons et près de la moitié des bourdons sont en déclin dramatique
sur le continent, menaçant par leur disparition la survie même de
notre système alimentaire…
Alors, quand vous voyez votre député(e) à l’Assemblée nationale
arpenter les rues ou marchés de notre fenua pour faire sa promo,
n’hésitez pas à lui demander de prendre parti d’une manière forte et
sans ambiguïté pour l’interdiction des néonicotinoïdes. S’il ou elle ne
sait pas ce que c’est, donnez-lui l’opportunité de réviser ses bases avant
votre vote aux prochaines élections.
Aires marines protégées, un bienfait
Dans les aires marines protégées, la tranquillité retrouvée des crustacés
permet d’améliorer la reproduction et de reconstituer les stocks.
Interdire la pêche pour améliorer la pêche, paradoxe des aires
marines protégées ? Pas si l’on en croit les chercheurs de l’Uniersité
de Californie (Santa Barbara) dont l’étude, punliée dans Scientifc
Reports, a rappelé que les pêcheurs avaient perdu 35% de surfaces où
ils pouvaient déposer leurs casiers à langoustes et, dans le même temps,
accru leurs prises de 225% entre 2012 et 2018 (crustacés marqués,
issus de l’aire concernée, sans l’ombre d’un doute). Un chifre d’autant
plus étonnant étant donné que durant la même période le nombre
de bateaux de pêche a augmenté de 250%. Résultat : les aire marines
protégées assurent les prises durables les plus importantes.
A difuser largement auprès des pêcheurs tahitiens parfois grognons
quand on leur ampute une zone ou deux : c’est, très franchement, pour
leur bien !
10
tama’ae
l
e
n
t
n
s
d

r

u
t
u

e
u
o
t

s
b
v
a
e


t
i
i
e
r

T
,
l
o
s

R
l
h
e
u
t
e

r
e
1
s

u
i

t
a
i
o
n
è
d
e
e
N
s
f
é
e
f
o
s
E
l
F
e
e
b
m
o
u

r
n
a
a
O

C
t
r
é
e
z
s


o
u

e
i

t
o
a
e
i
g
o
A
i
f

l
d
5
m
c
u
t
e
e

s
c
r
é
8
i
d
l
i
A
o
A
.
_
e
0

l
a
D
o
r
t
u

i
s

v
t
u
m
c
l
q
b

C
r

.

z
a
e
6
o
e
f
n
l

e
R
d
8
v
a
m
O


e
e
e
e
g
r
m
e
a
m

f
i
a
c
a
.
s
p
i
c
u
d
o
i
e
o
s
.
T
e
n
e


e
o

l
a


n
t

s
n
i
o

p
o
o
n
e

i
d
c
i
l
A

e
t
a
o
s
e
n
h
v
c
n
l

L

n

e
t


:
c
o
s
q

n
s
E
e
'
R
e
r
i
R
d
c
ô


é
s
C

p
,
p
u
t
e
E
e
C
u
r
e
s
m


o
c


o
r
6
l
c
è
n
l
D
i
M
e
a
e
0
u
e

s
d
4
A
e
t
i
e
H
i
e
e
c

p
s
t
a
o
r
b
,
s

M
d
P
d
c
a
T
,
e
l
R
r
g
h
i
q
F
e

o

n
b


b

r
a
c
r
a
e
b
n
d
n
d
o
a
n
m
e
é
i
e
L
u

o
½
a
s
e

o

n
c
e
e
u
r
e
b


c
e
s
s

r
s
l
e
i
D
S

m

r
s

t
0
e

a
0
r
t

t
s
r

d
l
.

e
f
o
r
é
s
z

T
v
s
e
e
é
e
e
r
n
s
u
e

s
r
u
â
e
à
g
f
t
s

s
n
a


u
é
.
d
o
s
z
i
s

e

e
s
r
2
i
i
c
t

e
o
r
s

o
o
r
e
a
n
T
t


m
°
o
e

l
r


e
R
b
T
s
p
u
i
t
s

I
t
r
n
u
i
o
e
S
t
t
s
d

s
é
G
e
D
v
6
z
f
l


i
e
g
c
u
t
É
.
t
D
d
n
P

,
n
é
b

l
a

I
o
a
e
o
t
i
z
R
l
n
s
d
œ
u
f
N

s
n
e
e
o
b
F
e
P
a
d
e
r

S
e
i
s
a
c
n
e
A

a
a
a
r
i
m


e
i
d
u
e
d
C

t
t
6
l


i
e
r
r
g
e
a
f
p
n
_
u
d

0
j
c
u
m
e


n
n
N
u
t
t
u

s
n
i
2

f
r
i
e
,
r
l
s


a
n
i
s
e
e

l
a
P
p
O
u
É
r
n

A

d
m
A
n

e
I

a
a
N
e
0
u
é
e
l
c
l
i

i
s
u
M

z
t
e
c
d
n
a
i
a
u
b
z
o
d
e

d
i
u
n
l
m
c
l

n
r
e
r
.
O
T
m
r

i
l
e
e
e


e
j
e
u
t
a

t
i
l
u
s
m
p
f
p
s
t
n
s
I
a
.

l
h
D
c
3
l
n
t



n
A
t
n
p
a
i
m
g
œ
l
x

h
r
u
m
A
l
,

t
e
r
b
f
s
y
u
d
t
z

n
t
g
n

i
o
e

t
s
s
e

è
a
I
s
e
d
u
s
e
c
2
i
t
s
e
t
l
e
t

s
n
1
p
d
p
g
e
l

0
u
a
d
E
n
c


e
e
m
d
u
m
e
e
à

m
'
f
j
i
p
g
u
a

s
e
é
p
à

l
E
a
n
a
t
c
u
,
a
d
t
p
s
s

z

u
e

d
e
n

i
e
i
v

t
e
e

p
t
t
0

s

e
u
e
f

n

d
t
n
o

e
h
t
q
5
e
n
a
n
v
e
o
e


i
j
e
u
g
e
m

e
n
x
u
l
t
r

t
u
p
d
d
s
u
u
s


0
E
m
b
u
n
U
N
T
D
i
0
o
z
l
t
e
e

n
n
i
i
r
o

.
u
E
n
f
e
u

n
s
z
o
e
r
s
t
i
e
e

à
d
1
e
0
c
C
r
p
u
n
m
a
b

e
11
tama’a

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents