Telerama du 16-09-2020

-

Français
156 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 16 septembre 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 21 Mo
Signaler un problème

M 02773 - 3688 - F: F: 3,303,30E
3’:HIKMRH=XUXXU\:?d@g@s@i@k";
MERCREDI 16 SEPTEMBRE 2020202000
HEBDOMADAIREFR 3,30€
BEL, LUX 3,90€DOM 5,50€
CH 5,70 CHFMAR 43 MAD
CPPAP Nº 0621C80864
Nº 3688
DU 19 AU 25 SEPTEMBRE 2020
PAS
DE
CULTURE
SANS
LE
NUMÉRIUE?
code 8code 800//0000L’invité
À l’Opéra Comique ou aux Boufes du Nord,
ce producteur de spectacles hyperactif
a su séduire de larges publics. En ces temps
incertains, il n’a qu’un credo : « Jouer,
coûte que coûte. » Et éviter le repli sur soi.
Olivier
Mantei
Propos recueillis par Sophie Bourdais Les amateurs de théâtre musical et Dans quel esprit abordez-vous cette rentrée inhabituelle ?
Photo Jean-François Robert d’art lyrique doivent à Olivier Mantei, Avec la conviction profonde qu’il faut protéger et rassurer
pour Télérama directeur de l’Opéra Comique et co- les artistes et les spectateurs, mais aussi jouer, coûte que
propriétaire du Théâtre des Boufes coûte, en expliquant à nos publics qu’ils risquent moins à
du Nord, certaines de leurs plus belles venir au théâtre et au concert qu’à pratiquer 70 % de leurs
À voir émotions. Traviata, vous méritez un avenir meilleur, boule- activités quotidiennes, ou, sur le plan psychique, à se
rePetite Balade versante broderie sur l’opéra de Giuseppe Verdi (1813-1901) ; plier sur eux-mêmes devant un écran. Le principe de
préaux Enfers, Hamlet, œuvre rare du mésestimé Ambroise Thomas (1811- caution a pris le pas sur le principe d’incertitude, mais
du 17 au 20 1896) ; L’Inondation, famboyante tragédie concoctée par notre société est en pleine mutation, et ce sont les artistes
septembre, l’auteur et metteur en scène Joël Pommerat (né en 1963) et qui interrogent le mieux le nouveau monde.
et Le Bourgeois le compositeur Francesco Filidei (né en 1973)… Autant de
Gentilhomme, productions sans vedettes ni paillettes applaudies par le pu- Des artistes qui sont au cœur de votre propre parcours…
du 28 septembre blic comme par la critique, bien au-delà des scènes pari- Je n’ai progressé dans ce métier qu’avec et par mes
renau 8 octobre, Opéra siennes puisque tournées et captations prolongent presque contres avec eux. J’ai été administrateur de structures,
eComique, Paris 2 . toujours le temps des créations.Avec son équipe, Olivier agent, manager, directeur de théâtre, je les ai donc
accomTél. : 01 70 23 01 31. Mantei a transformé l’Opéra Comique, où il vient d’être re- pagnés dans diférents lieux, avec diférentes
responsabiliContes et conduit pour trois ans, en laboratoire bouillonnant de créa- tés, mais toujours de la même manière. Il y a d’abord eu la
légendes, tivité, élargissant les publics et les propositions artistiques chefe Laurence Equilbey, qui m’a demandé de l’aider à
de Joël Pommerat, tout en revivifant ce répertoire éponyme, où l’on parle aus- professionnaliser et administrer son ensemble vocal
Acdu 8 septembre si bien que l’on chante. Cet homme discret, élevé loin du sé- centus. Puis j’ai créé une société de production, avec des
soau 10 octobre, rail culturel (son père vendait des voitures, sa mère était listes comme le pianiste Alain Planès et la violoncelliste
SoBoufes du Nord, couturière), laisse souvent parler à sa place les artistes et les nia Wieder-Atherton, des compositeurs comme Pascal
eParis 10 . spectacles qu’il (co)produit et difuse dans le monde entier. Dusapin, Alexandre Desplat, Franck Krawczyk, le chef
EmTél. : 01 46 07 34 50. Rencontre en temps de pandémie. manuel Krivine… Jérôme Deschamps m’a proposé de ☞
4 Télérama 3688 16 / 09 / 201965
Naissance
à Nantes.
1993-2003
Administre
l’ensemble vocal
Accentus.
2007-2015
Refonde
avec Jérôme
Deschamps
l’Opéra Comique
et en devient le
directeur adjoint.
2010
Codirige
les Boufes
du Nord avec
Olivier Poubelle.
2015
Nommé directeur
de l’Opéra
Comique.
2018
L’Opéra Comique
obtient les labels
« Diversité »
et « Égalité
professionnelle
entre les femmes
et les hommes »,
confirmés
en 2020.m
c
L’invité Le direteur de L ’opéra comique, oLivier antei
☞ construire avec lui son projet pour l’Opéra Comique, m’in- Comment avez-vous vécu le confinement ?
vitant à le rejoindre ensuite, comme directeur adjoint, de D’abord comme un choc : pour la première fois, les théâtres
2007 à 2015. Et, bien sûr, le metteur en scène Peter Brook a européens se retrouvaient à l’arrêt. Puis est venue la
curiochangé ma vie, en me demandant d’administrer sa compa- sité devant cet élan collectif vers le « monde d’après », assez
gnie, puis de reprendre les Boufes du Nord. vite remplacé par une inquiétude à l’idée de voir disparaître
le « monde d’avant » ! J’ai trouvé cela assez comique,
savous-même, ne vous êtes-vous jamais rêvé artiste ? chant que les questions sociétales et environnementales
reJamais, et cela me donne une immense liberté. La frustra- latives au « monde d’après » ne sont pas nées le 16 mars…
tion que j’en aurais éprouvé aurait pesé sur le plaisir que j’ai Autre constat, celui de l’exception culturelle française. En
eu à produire, réunir, soutenir, servir les artistes. C’est une partageant avec mes collègues américains, chinois et
eurochance, mais, soyons honnête, je n’ai pas eu à me poser péens à propos des décisions et moyens engagés par l’État
beaucoup la question. Même si j’ai longtemps joué du pia- pour protéger le secteur, j’ai réalisé à quel point notre
no, je n’ai jamais révélé de talent particulier ! contexte est privilégié. Je ne dis pas qu’on a tout bien géré,
mais les décisions récemment prises nous permettent de
Comment devient-on producteur faire une rentrée culturelle. Ce n’est pas rien.
de théâtre musical ?
Quand j’avais 9 ans, mon père m’a ofert un magnéto- Avec Olivier Poubelle, vous venez de racheter
phone dont la cassette de démonstration, la seule que le théâtre de l’Athénée. Pourquoi ?
j’avais, proposait un concerto de Brahms. À force de la Il y a des axes communs entre nos maisons. Ce sont des
passer en boucle pour faire marcher la machine, j’ai aimé théâtres d’artistes : Louis Jouvet dirigeait l’Athénée ; Peter
Brahms… Ainsi, grâce à la technique, j’ai baigné très tôt Brook, les Boufes du Nord… On y joue du théâtre musical.
dans la musique. Adolescent, j’en ai beaucoup pratiqué et Et l’Athénée comme les Boufes du Nord ont acquis une
noécouté, mais je ne m’y destinais pas. J’ai fait des études de toriété internationale grâce à leurs tournées. Avec ce
raplettres, pendant lesquelles j’ai travaillé sur les écrits du prochement, nous pouvons rationaliser et développer nos
compositeur Hector Berlioz, ce qui m’a fait basculer vers métiers de production et inventer des solutions
éconoun doctorat de musicologie, et commencer une thèse sur miques sans dénaturer l’identité de chaque lieu. Mais cela
la musique contemporaine. Parallèlement, pour gagner ne nous concernera qu’en 2021-2022.
un peu d’argent, j’ai loué des vélos, apprenant ainsi la
gestion sur le terrain, tout en me confrontant à des réalités
managériales complexes. J’ai apprécié l’expérience et l’ai
trouvée compatible avec mon goût pour la littérature et la «  Je ne dis pas que le gouvernement
musique. J’ai enseigné un moment le français et la mu - a tout bien géré, mais les
sique au Maroc et à Paris. Mais l’organisation, la
production m’ont vite attiré. Et la musique m’a rapproché du décisions prises nous permettent
théâtre, puisque j’ai d’abord rejoint les Boufes du Nord en de faire une rentrée culturelle.
tant que producteur de la saison musicale.
Ce n’est pas rien. »
vous avez rouvert l’Opéra Comique peu de temps
après le déconfinement…
Parce qu’il fallait dire, symboliquement, l’urgence qu’il y
avait à retrouver un lien, distancié mais physique, entre les Enclencher un tel processus en situation de crise
équipes, les artistes et le public. Voilà pourquoi j’ai aussi est surprenant…
maintenu, cet été, le festival que je préside bénévolement Certains vont nous prendre pour des fous. Et pourtant,
à Lessay, dans la Manche. Jusqu’à son apothéose fnale, quel meilleur geste pour rassurer le public ? Pour la même
avec un ensemble baroque écossais, le Dunedin Consort, raison, je double le nombre de créations à l’Opéra Comique.
qui devait rentrer en Grande-Bretagne avant 4 heures du En 2021, Jean Echenoz écrira son premier livret d’opéra,
matin pour échapper à la quarantaine sur le sol britan- avec le compositeur Philippe Hersant. En 2022 et 2023 nous
nique. On ne trouvait ni ferry ni avion. Finalement un cha- aurons jusqu’à trois créations par saison, avec une œuvre
lutier est venu les chercher à Cherbourg, et les a fait arriver de l’Américaine Missy Mazzoli, une autre d’un compositeur
chez eux à 3h50… Le public, bien présent, a adoré ce côté chinois, la reprise de L’Inondation, de Francesco Filidei et
« dernier concert avant l’apocalypse » ! Joël Pommerat, le Macbeth aux Enfers de Pascal Dusapin…
Les contraintes sanitaires pèsent-elles, aujourd’hui, D’aucuns vous diraient que ce n’est pas le moment
sur vos choix artistiques ? de prendre des risques.
Notre principal problème est économique. À court terme, Ce qui nous ramène au repli sur soi… Puisque ça nous
les lieux subventionnés comme l’Opéra Comique sont plus guette, il faut faire l’inverse : donner la parole aux auteurs
protégés que d’autres, mais comment faire face si la situa- et aux compositeurs, passer des commandes, faire de la
tion se prolonge ? En tout cas, la contrainte doit nous inspi- création ! Il ne faut pas la redouter : l’Opéra Comique
rer, pas nous amener vers une culture au rabais. On a repor- compte troxis cents ans de création, avec trois mille
té Carmen parce que c’était une coproduction avec la Chine, œuvres, dont Carmen, qui n’a pas marché à ses débuts,
avec un orchestre chinois dans la fosse. Pour la suite, notre alors qu’il est aujourd’hui l’opéra le plus difusé au monde.
esaison est globalement celle que nous avions imaginée. Il a pu y avoir, au xx  siècle, une coupure entre le public et ☞
6 Télérama 3688 16 / 09 / 20TELERAMA (nat ional ) • 209x2 72 mm •S PPR • PREVOY ANCE • Remi se le 24/08 Parut ionle 02/ 09 • Retrait te xte10mmdub orddep age • Repassele16/ 09 OM • BA T
AS SU RA NCEDEP ER SO NNE S
ON NE PEUT PAS
PR ÉDIRE L’ AV ENIR
MAIS, ENSEMBL E,
ON PEUT S’YP RÉPA RE R.
Un ac cident du quotidien, un déc ès soudain‥. Déc ouvr ez nos solutions
d’ as sur ancepour vous acco mpagner vous et vosproches face aux aléas de la vie .
AG IR CH AQ UE JOURD ANSV OT RE IN TÉ RÊT
ET CE LUIDELAS OC IÉ TÉ
Le co ntrat d’ as su ra nceA ss urance desAcc id ents de la Viee st as suré par PA CI FICA,f ili ale d’ as su ra nc es dom magesdeCré ditA gric ole As suranc es.P AC IFIC A, S. A. au capit al entièr ementl ib ér é
de 398. 609.7 60 €, entr epr iser égie par le Co de desA ss ur anc es. Si èges ocial:8-10, bou le vard de Vaugirard –7 5724 Paris Ce dex1 5. 352358 865RCS Paris.L es contratsd’ass ur anceprévoy anc e
dé cèss onta ssurés par PR ED IC A, filiale d’ as su ra nces de pe rs onn es de Crédit Ag ric ole As su ra nces. PR ED ICAS .A. au ca pitalde1 029934 935€e nt iè re mentl ib ér é, entr epriserég ie par le Co de
desA ss ur anc es –334 0281 23 RCSParis.S iè ge soci al :16- 18,b ou le vard de Va ugirard –7 5015 Pa ris.L es év énem ents ga rant is et lesc on diti ons fi gurent au contrat.Ces contratssontdis trib ué s
par vo treC aisserég io nale de Créd it Ag ric ole,imm atr iculée au près de l’OR IASenq ualitédec ourt ierd ’a ssuran ce.Les mentions de co ur tier en as su ra nces de vo treC aisses ontd isp on ib lessur
www .m enti onsc our ti ers. cr edit -agr ic ole. fr ou dans vo trea genceCréditA gric ole.S ousr és er ve de la disponibilitédec es of fr es dans vo treC ais se régionale.
09 /2020– Éditépar Cr édit Agric ole S. A.,agr éé en tantqu’ établi ss ementdecrédit–Siè ge soci al :1 2, pl acedes État s- Unis,921 27 Montr ou ge Cedex–C apital soci al :8 6540 66 136€–784 6084 16 RC S
Nanterr e. Phot ogra phe:Y ann St of er .
CA GR _2 00 71 36 _P re vo ya nc e_ 20 9x 27 2_ Te le ra ma .i ndd1 24 /0 8/ 20 20 11 :2 2c
L’invité le direteur de l’opéra comique, olivier mantei
e☞ les compositeurs. Mais ces derniers n’ont jamais cessé vironnementales du xxi siècle, sans dissocier ces trois
did’interroger le monde. Ceux d’aujourd’hui ne cessent mensions. Je me suis rendu compte que j’étais, à cause de
d’évoquer, chacun à leur manière, la fn de notre planète nos tournées, l’un des producteurs les plus pollueurs !
en surchaufe, et me semblent plus en phase avec la sensi- Nous fabriquons des décors, nous les faisons tourner, et
bilité et les émotions des spectateurs. nous n’allons pas cesser de voyager. Que peut-on inventer,
avec quels matériaux ? Par ailleurs, il faudrait réussir à
baisn ous ne sommes sûrs de rien, donc il faut tout oser ? ser le prix des places pour rendre les spectacles plus
accesJ’aime parier sur une production, y croire sans sibles. Peut-on trouver un modèle économique vertueux,
preuves — un plaisir qui s’apparente à celui que procure qui intègre ces contraintes sociétales et
environnemenune partie d’échecs. Or notre société voudrait faire dispa- tales sans peser sur le projet artistique ? Parce qu’il est une
raître l’acidité, les aspérités. On a ainsi nourri l’illusion petite maison, qui travaille par nécessité avec beaucoup
d’une culture pour tous, qui nous a éloignés de la culture d’autres maisons, et dont la légèreté de fonctionnement
pour chacun. La culture pour tous, c’est le lissage d’un ob- permet les expérimentations et la remise en question,
jet qui prétend plaire à tous. La culture pour chacun re- l’Opéra Comique est le bon lieu pour cette initiative. Et il
vient à considérer que trois objets distincts ont droit de ci- faut discuter de tout cela avec les artistes eux-mêmes.
té côte à côte, dans la mesure où ils ne plairont pas à tout
le monde. Quand on présente une œuvre dans un théâtre, La soprano Chloé Briot a porté plainte en mars 2020
on n’est pas en campagne électorale ! En aucun cas la créa- pour agressions sexuelles répétées de la part
tion ne doit être un lieu de consensus. d’un chanteur pendant les répétitions et représentations
de L’Inondation. Comment avez-vous réagi ?
Malheureusement, rien ne s’est vu ni ne s’est révélé au
moment de la création. Chloé Briot m’a appelé en février, alors
«  Notre société voudrait faire que la production se jouait à Rennes. L’Opéra Comique
n’est alors pas employeur, donc pas habilité à intervenir, disparaître les aspérités. On a
mais je me sens bien sûr concerné. Mon souci immédiat est
ainsi nourri l’illusion d’une culture de protéger les chanteurs. Nous échangeons donc avec
l’Opéra de Rennes, qui met en place une procédure : témoi-pour tous, qui nous a éloignés
gnages consignés, encadrement renforcé des
représentade la culture pour chacun. » tions… Et, après discussion avec les coproducteurs, le
metteur en scène et l’équipe, je prends la décision de confrmer
Chloé Briot et de ne pas réengager le chanteur sur les
reprises de L’Inondation, prévues en 2023 — tout cela avant
vous avez mis vos productions en ligne pendant qu’il y ait une plainte.
le confinement. Sans craindre de donner de mauvaises
habitudes aux spectateurs ? Comment éviter que ce type de situation se reproduise ?
Le numérique est un outil magnifque pour garder le lien Nous devons régler et encadrer les scènes d’intimité de
avec le public, mais une captation n’a jamais remplacé manière rigoureuse, comme on le ferait pour une cascade.
l’expérience du spectacle vivant, et le streaming existait Il faut également beaucoup communiquer en interne avec
bien avant le confnement ! Notre souci est ailleurs : nous les équipes et les artistes. Nous progressons sur ces
quesdevons prendre les précautions nécessaires pour éviter tions, le label Égalité, obtenu à l’Opéra Comique, nous y
que des cas de Covid-19 se révèlent dans le cadre d’une a préparés. Nos équipes sont formées, il y a un numéro à
production et nous obligent à l’annuler. Et si les contraintes appeler, une personne référente… Ces pratiques-là
sanitaires se prolongent, nous devrons réféchir à un autre doivent être plus étendues.
modèle économique pour compenser la réduction de
jauge et les baisses de recette. En 2019, vous avez été candidat à la direction
de l’Opéra de Paris, aujourd’hui dans une situation
Le chômage forcé des chanteurs a réveillé l’envie financière catastrophique…
de reconstituer des troupes lyriques dans les maisons J’ai été candidat, avec un projet de réforme qui mettait
l’acd’opéra… cent sur des questions sociales et économiques. Quand on
Cela fait partie de nos projets, à l’Opéra Comique. Nous n’obtient pas ces postes-là, le sentiment se partage toujours
avons nombre de bons chanteurs français, qui sont en plus entre la déception et le soulagement… Avec la nomination
d’excellents comédiens. Il y a un nouveau modèle de d’Alexander Neef et Martin Ajdari, et compte tenu de la dé -
troupe « permittente » à inventer avec eux, entre l’esprit de termination de la ministre de la Culture, qui s’engage
beautroupe intermittente, déjà présent à l’Opéra Comique — qui coup pour accompagner cette refondation vitale, il y a une
nous permet d’attirer le public avec des œuvres rares et occasion qui ne s’est pas présentée depuis longtemps.
Quasans stars —, et les anciennes troupes permanentes, très rante-cinq millions de pertes, c’est colossal, mais quand
contraignantes aux plans économique et artistique. Ça ne vous avez touché le fond, vous ne pouvez remonter que
colconcernerait d’ailleurs pas que les chanteurs, très deman- lectivement, en mettant autour de la table les tutelles, la
dideurs, mais aussi les metteurs en scène et les chefs d’or - rection et les syndicats. C’est dans les situations les plus
drachestre, parce qu’il est fondamental que tout ce monde tra- matiques que tout le monde se serre les coudes — en tout cas
vaille ensemble. Il faudra enfn y associer une réfexion sur il faut l’espérer. Pour cette maison et toutes les autres, parce
le modèle économique, et sur les valeurs sociétales et en- que, quand l’Opéra de Paris tangue, toute la mer vacille •
8 Télérama 3688 16 / 09 / 20­
­
a
r
e
s
s
a
g
a
m
u
­
t
Sommaire Du 19 au 25 septembre ��20
D temp noveaux
Ça y est ! L’usage du numérique est en 75 train de tout balayer dans son sillage,
de tout réinventer. Et d’élargir encore,
malgré lui, le fossé culturel entre les gé ­
nérations. Films, séries, musiques en
tous genres, spectacle vivant de toutes
tailles, et même expositions virtuelles…
S’il a justement gagné pendant le conf­
nement ses lettres de noblesse artisti­
ques et d’audace créative, le numéri­
que ruinera t il, dans vingt ans, ces
salles de cinéma, concert et théâtre 4 qu’afectionnent tant encore les baby
boomers ? Aux hommes et femmes de
l’art de se surpasser pour rivaliser avec
l’essor et l’infuence du digital, et conti­
nuer d’exister face aux jeunes généra­
tions ! Pour les jeunes générations. Et
les amoureux obstinés des expériences
en direct, sensorielles, sans écran. Oli­
vier Mantei, le patron de l’Opéra Comi­
que, des Boufes du Nord et bientôt de 24 l’Athénée (avec Olivier Poubelle), en a
le cran. Comme tous les street artistes
qui essaiment leur art urbain dans nos
campagnes. Nous vivons des temps
nouveaux. Politiquement, culturelle­
ment. L’école doit aussi nous éduquer
à les afronter, comme le pensent ici
nombre de sociologues de l’éducation.
On ne risque rien à expérimenter. On
doit même expérimenter. Tenter. Nos
sociétés sont devenues de gigantesques 26 laboratoires. — Fabienne Pascaud
Couverture zine 3� Les cépages hybrides, CritiqueS
Photo 4 L’invité salut de la vigne ? 47 Le rendez-vous
Jérôme Bonnet Olivier mantei, directeur Des vignerons y voient le Les Choses qu’on dit,
pour Télérama de l’Opéra Comique moyen de rendre le vignoble les choses qu’on fait,
11 Premier plan plus résistant aux maladies d’emmanuel mouret
Les expertes ? Zappées ! et au climat… sans pesticides. 5� Cinéma
1� Qui ? Comment ? Pourquoi ? Cap sur le Jura suisse 56 Livres
16 Élections américaines (3/8) 6� Musiques
Ce numéro comporte : OAn, la machine à trumperies utrement 66 Arts
une couverture spécifique
« Paris-IDF » pour les 39 Penser 7� s cènes
abonnés et les kiosques de
Paris-IDF et une couverture Le Dossier L’école sauvera-t-elle 73 enfants
enationale. Posés en 4
de couverture : un encart 18 Changement de culture ? la démocratie en retrouvant
6 pages rDV histoire de l’art
pour les abonnés postés Avec le confinement, Internet sa vocation de formation éléviSion
des dép. : 18, 26, 36, 37, 41,
45, 75 et en aléatoire est devenu le principal mode des citoyens ? 75 Le meilleur de la semaine télé
sur le dép. 92 ; un encart
20 pages youTube de connexion à la culture… 4� Voyager La série Laëtitia, sur France 2
sur la totalité des abonnés
France métropolitaine ; Aller au musée, au théâtre ou L’incandescente Provence 86 Programmes
un encart 4 pages Courrier
international sur la totalité à un concert, est-ce dépassé ? de nicolas de Staël et commentaires
des abonnés France
métropolitaine ; un encart 44 Découvrir
4 pages Le Monde philo
sur la totalité des abonnés �4 L’actrice qui était aussi Des chaussons sous la dent, adio
acheteurs VPC actifs ; une
enveloppe The Good Life une grande cinéaste la langue des signes en jeu, 14� Le meilleur de la semaine radio
en aléatoire sur les abonnés
des CP 75011-75014-75015- Ida Lupino, star de hollywood des sacs isothermes écolos… LSD, la série documentaire,
75017-75018-75019 et le
dép. 92. édition régionale, en avance sur son temps sur France Culture : le clitoris
Télérama+Sortir, pages
spéciales, foliotée de 1 à 64, �6 Le street art prend du champ 147 Les programmes
jetée pour les kiosques
des dép. 75, 77, 78, 91, 92, Du Loiret à l’Auvergne, les plus
93, 94, 95, posée sur
ela 4 de couverture pour beaux projets bourgeonnent 15� T alents
les abonnés des dép. 75,
78, 92, 93, 94. dans les zones rurales oubliées 155 Mots croisés
10 Télérama 3688 16 / 09 / 20
Jérôme PréBOIS/FTV/PCB FILmS & L’ÎLe CLAVeL | JeAn-FrAnçOIS r OBer T POur TéLérAmA | The FILmAker S | SAyPel
i
lc
Premier Pan
Le 16 mars 2020,
sur LCI. Les femmes
ont trop peu voix
au chapitre par
temps de crise,
dénonce un rapport
remis Rue de Valois.
LES EXPERTES ? CONFINÉES !
Par Emmanuelle Skyvington
delà de la simple « sensibilisation » aux questions de parité Ça n’aura échappé à personne : pendant le
conffemmes-hommes, qui s’avère souvent insufsante.
D’ailnement, les JT ont subitement pris des airs de leurs le rapport ne s’arrête pas là : il encourage la mise en
place de chartes d’engagement, propose la création d’un « boys clubs », peuplés à plus de 70 % d’invités et
« observatoire de la parité et de l’égalité femmes-hommes
d’experts masculins, selon des chifres de l’INA, dans les médias (audiovisuel, presse écrite, numérique) » et
qui a passé au crible quatre cents heures de programmes… brise le tabou du fnancement. Dès l’année prochaine, un
La députée LREM Céline Calvez, missionnée pour étudier bonus pourrait être créé via le CNC pour aider les
producle phénomène, vient de rendre son rapport sur la place des tions audiovisuelles qui respectent l’égalité
femmesfemmes dans les médias en temps de crise à la ministre de hommes. Des pistes réjouissantes… Reste à savoir quelle
la Culture Roselyne Bachelot-Narquin. Que préconise-t-il ? place la parité aura, en cette période incertaine, dans le
caD’abord de mieux chifrer, en mettant en place des outils lendrier des priorités gouvernementales  •
clairs et efcaces, la présence des femmes dans l’ensemble
des contenus (info et fction), mais aussi au sein des
entreprises du secteur (presse écrite, sociétés télé, boîtes de
production…). Connu des milieux féministes, le très révélateur
« test de Bechdel », qui analyse les personnages féminins et
la teneur de leur conversation dans les flms, pourrait être
appliqué aux reportages, interviews et émissions de
plateaux. Ces données précises devront permettre d’aller
auTélérama 3688 16 / 09 / 20 11o
o
t
o
a
y
n
r
a
a
oreilles avec les podcasts — pardon, les
STRe AMez en VF AV e C balado-difusions — de Radio Canada,
TV5 MOnde p LUS RFi ou Radio France… et où prendre
La francophonie aurait-elle trouvé son soin de son cerveau, entre deux séances
netfix ? en inaugurant sa plateforme de binge watching — pardon,
visionde streaming — pardon, vidéo à la de- nage en rafale —, en s’asseyant virtuelle -
mande — accessible gratuitement dans ment dans un amphi pour suivre un
194 pays, TV5 Monde met le pied sur le cours du Collège de France ou une
terrain de jeu des anglo-saxonnes conférence du Muséum d’histoire
nan etfix, Amazon ou disney. Avec des turelle. Avec ses sous-titres en espagnol,
moyens fnanciers évidemment bien arabe, anglais ou allemand, ce david
moins colossaux, mais l’envie de pro- francophone face aux Goliaths
anglomouvoir « la richesse des programmes saxons espère séduire hors de la seule
en français » à travers le monde, comme sions, Arte, Radio Canada, Télé-Qué- sphère des pays de langue française
l’explique le président de la chaîne pu- bec, TV5 Québec Canada, la RTS et la — soixante millions de spectateurs à
traLa plateforme blique, Yves Bigot. Audacieuse nou- RTBF, ainsi que des productions mai- vers le monde regardent déjà
régulièreTV5 Monde Plus velle venue dans un univers des plate- son de TV5 Monde. Un vivier hétéro- ment les programmes de TV5 Monde.
promet cinq mille
formes en féroce expansion, la fraîche clite où piocher classiquement séries, en ces temps de pandémie et de voyages heures de
programmes TV5 Monde plus promet près de cinq flms de cinéma, documentaires, maga- impossibles, de quoi assouvir les envies
francophones, dont mille heures de programmes — plus ou zines de découverte, d’art de vivre ou d’ailleurs avec cette nouvelle fenêtre
la série québécoise
moins frais, eux — issus des catalogues de reportage, concerts, programmes ouverte sur le monde accessible depuis Unité 9 (avec
Guylaine Tremblay). des chaînes partenaires : France Télévi- jeunesse, mais aussi où se nourrir les son canapé… — Virginie Félix
ViVeM en T deMA in
À l’occasion du bicentenaire de la mort
de Napoléon, en 2021, la Réunion des
musées nationaux, le Château de Versailles
et le Parc de la Villette s’associent pour
une exposition qui promet d’être impériale.
Napoléon plus fort que Toutânkhamon ?
RepéR ée Âge 32 ans. à l’humour potache. Mais la
coméActualité Tous les dimanches midi, elle dienne, qui se dit fan de Marina Foïs et
écrit, réalise et joue dans Cher Journal, se verrait bien poursuivre une
carle nouveau programme court de Ca- rière au cinéma, n’a pas toujours
exernal+. des pastilles grinçantes, à la ma- cé devant les caméras. il y a cinq ans,
nière d’un journal intime, qui ex- elle était encore graphiste à paris — un
plorent le quotidien léthargique et boulot qu’elle a soudainement quitté
légèrement délirant d’une emma Bo- pour réaliser son rêve : intégrer une
vary contemporaine. L’idée lui est ve- école de théâtre.
nue il y a quelques mois sur instagram, Signe particulier On pourrait la croire
« pour se moquer des journaux de bord inofensive, presque efacée, avec son
du confinement ». L’humoriste Kyan air rêveur et sa voix douce. Mais son
Khojandi (Bref.) l’a repérée et présen- regard s’avère sans concession sur les
tée au pôle création originale de la contradictions et les petites lâchetés
chaîne cryptée. Aujourd’hui, il pro- de chacun. « Je me moque surtout de
duit les séquences. moi-même », se justife-t-elle, en
préciAscendants Avant ce tout premier pro- sant que son personnage dans Cher
jet solo, Anna Apter ofciait au sein du Journal est inspiré « à 97 % » de sa
collectif Golden Moustache, aux côtés propre vie. Une approche aussi va-AnnA de sa complice Laura Felpin (que l’on charde que mélancolique, qui
pourpeut voir aujourd’hui dans l’émission rait faire la diférence. ApTeR Quotidien, sur TMC), dans des vidéos — Lucas Armati
12 Télérama 3688 16 / 09 / 20
Lawrence couette | abiL Mahdjoubi | PoPPerf via Gett iM Ges | hbQui ? Comment ? Pour Quoi ?
De Chapeau melon
et bottes de cuir
à Game of Thrones,
Diana Rigg afichait
une classe so british.
Un E Cla SSE Royal E
C’est bel et bien d’Emma Peel qu’on se Dans la foulée de Chapeau melon et sieurs décennies, Emma Peel se
transsouvient d’abord. Il a suf à Diana bottes de cuir, elle se retrouve Au ser- met dans tous les imaginaires, de
Rigg de trois petites années, entre vice secret de Sa Majesté, de Peter R. génération en génération. Mais le
1965 et 1968, dans deux saisons de Hunt, en 1969, et… au service d’un monde oublie un peu Diana Rigg.
Chapeau melon et bottes de cuir, pour autre espion fameux, James Bond, in- Jusqu’à son grand retour, en 2013,
que le rôle lui colle à la peau, aussi carné par George l azenby. « James dans la série la plus mythique de
étroitement que la mythique combi Bond girl » ? non, « James Bond wife ». l’époque : Game of Thrones. où Emma
de cuir noir de son personnage. Em- Diana Rigg, alias Tracy Di Vincenzo, Peel disparaît enfn au proft de lady
ma Peel, l’agent très spécial qui distri- est en efet l’unique Mme Bond de olenna Tyrell, aïeule au visage par -
buait les coups de pied-jetés arrière l’histoire du cinéma, laquelle cheminé, serré dans d’épais voiles
sans renverser son champagne, fré- n’échappe pas à un sort tragique. Son médiévaux. Méconnaissable,
vraimissait à peine du sourcil devant les interprète, elle, gardait un mauvais ment ? non. Juste plus âgée. l ’œil
toudangers les plus mortels et, surtout, souvenir de l’expérience (« une er- jours aussi vif, l’allure toujours aussi
sauvait la mise à son comparse John reur », selon elle) et de George l azen- royale, Diana Rigg n’y perdait rien de
Steed (Patrick Macnee, avec lequel by lui-même. Son charme piquant, sa son charisme so british. l oin de
cherelle s’entendait à merveille) aussi sou- grâce à la fois malicieuse et hautaine cher à déguiser son âge, elle en jouait
vent que le contraire. Un concentré s’ancrent pourtant encore une fois avec classe, portant sur ses rides sans
de séduction à la mode britannique, dans la mémoire collective. fard toute l’expérience, la ruse et la
sami-accessoire sexy, mi-fgure proto- Et après ? Beaucoup de théâtre, un gesse d’une aliénor d’aquitaine,
féministe, dont la distance ironique peu de cinéma, et des rôles télévisés d’une Catherine de Médicis au pays de
et le fegme aristo comptaient autant qui ont rarement dépassé les fron- la fantasy. Un dernier mythe, ni sexy
que le sex-appeal. tières du Royaume-Uni. Pendant plu- ni accessoire : puissant. — Cécile Mury
Télérama 3688 16 / 09 / 20 13a
e
d
y
p
e
p
o
Qui ? Comment ? Pour Quoi ?
Levée de bouc Liers
contre « Mu Lan »
La guerrière de légende en prend trice sino-américaine qui incarne
Mupour son grade. L’arrivée de Mulan lan, Liu Yifei, avait provoqué la
polésur la plateforme disney+ le 4 sep- mique en tweetant son soutien aux
tembre aux états-u nis a suscité des forces de l’ordre de Hongkong contre
appels au boycott de défenseurs des les manifestants pro-démocratie Louis de Raguenel, de l’UMP à Europe 1.
droits de l’homme. en cause, la men- en 2019. d’aucuns dénoncent à
prétion au générique de « remerciements sent une ressemblance coupable
particuliers » adressés aux instances entre l’acteur qui joue son père, t zi e uro Pe 1 reste
gouvernementales et à la police de la Ma, et le président Xi Jinping. La com- sans voi X
région du Xinjiang. c’est là, dans le munauté LGbt , elle, déplore la dispa- crise à europe 1. combien de fois
faunord-ouest de la chine, qu’a été en rition d’un personnage queer ico- dra-t-il commencer un article par ces
partie tourné le blockbuster de disney, nique, le commandant Li shang, qui mots ? u ne crise, une de plus — la station,
un remake live à 200 millions de s’éprenait de la soldate sous ses atours victime de ses audiences en berne et des
dollars du classique animé de 1998. masculins dans la version originale. galères fnancières de son dirigeant
arLà aussi que Pékin persécute des en France, où il faudra attendre le naud Lagardère, n’en avait pas besoin.
membres de la minorité musulmane 4 décembre prochain pour découvrir Personne n’a compris quelle mouche
ouïghoure, dont elle a interné plus le flm sur disney+, la superproduc - avait piqué la direction de la radio,
d’un million de membres. selon isaac tion avait suscité cet été l’ire des ex- lorsque les salariés ont appris, vendredi
stone Fish, de l’organisation a sia so- ploitants, furieux d’être privés d’une 4 septembre, un recrutement
chociety, cette courbette au régime totali- telle manne dans des salles déjà vi- quant : celui de Louis de raguenel,
exAu générique taire contribue à faire de Mulan « sans dées par la crise du c ovid. r este que rédacteur en chef de Valeurs actuelles
du film de Disney
doute le flm de Disney le plus problé- disney tirera sans doute son épingle et surtout ancien militant de l’uMP, avec Liu Yifei,
matique depuis Mélodie du sud », un du jeu : selon bloomberg, les téléchar- des remerciements conseiller de claude Guéant, au poste
aux autorités dessin animé raciste de 1946. gements de son appli disney+ ont bon- sensible de chef du service politique.
du Xinjiang,
une casserole de plus pour un flm di de 68 % les 5 et 6 septembre. t ollé dans la rédaction, qui tient à sa qui persécutent
qui décidément les accumule. L’ac- — Marie Sauvion les Ouïghours. crédibilité à l’approche de la campagne
présidentielle. Lors de l’assemblée
générale organisée le 7 septembre, cent
quatorze voix sur cent dix-sept
demandent à la direction de revoir la fche
de poste de celui qui n’est même pas
journaliste politique (mais spécialisé
dans les afaires de police et de justice).
une seule s’élève pour le défendre :
Michaël darmon. a près trois jours de
négociations, la décision tombe : Louis de
r aguenel sera fnalement chef adjoint
du service politique, lequel sera dirigé
par… Michaël darmon. Le directeur de
l’information, donat vidal r evel,
assure pourtant aux équipes que la ligne
éditoriale ne bougera pas « d’un iota ».
du côté des journalistes, l’heure semble
être au découragement. « Cette
nomination, on la vit comme une blessure, confe
un reporter. La décision fnale est loin de
nous enthousiasmer. Mais on a le
sentiment que la priorité pour nous est de
sortir de cette crise. » sortir de la crise
dans la crise, soufe un autre : après un
été agité par les prophéties annonçant
la vente de la station, la priorité de la
rentrée a été claire : cette saison est la
dernière pour tenter de glaner quelques
dixièmes de points d’audience. et
sauver l’âme d’europe 1. — Élise Racque
14 Télérama 3688 16 / 09 / 20
Jsin Boland/2020 isney nterprises | Julien Brel / M. . . .RENAÎTRE ICI