Telerama du 25-03-2020

-

Presse
116 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 25 mars 2020
Langue Français
Signaler un problème
M 02773-3663-F:3,30E 3:HIKMRH=XUXXU\:?d@q@g@d@k"; MERCREDI 25 MARS 2020 HEBDOMADAIRE FR 3,30€ BEL, LUX 3,90€DOM 5,50€ CH 5,70 CHF MAR 43 MAD CPPAP Nº 0621C80864 Nº 3663 DU 28 MARS AU 3 AVRIL 2020
NOS VIES BOULEVERSÉES
L’invité
GrIppe avIaIre, Sras, CovId-19… L’anthropologue ausculte la Façon dont nos socIétés réagIssent aux pandémIes. Plutôt que de céder à la peur, Il nous InvIte à repenser la mondIalIsatIon et notre rapport à la nature. Frédéric Keck
Propos recueIllIs par JulIette CerF « Le caractère cyclIque des pandémIes Photo Jérôme Bonnet pour Télérama[…]aconduIt les experts àpenser qu’une nouvelle pandémIe étaIt ImmInente et qu’elle tueraIt des mIllIons de personnes. La questIon, selon les autorItés globales, n’est pas de savoIr quand et où la pandémIe commencera, maIs sI nous sommes prêts à afronter ses conséquences catastrophIques. La pandé-mIe bouleverse la vIe socIale non seulement parce qu’elle tue des IndIvIdus en sérIe maIs aussI parce que la contagIon en-traîne la panIque et la méiance. »AInsI débute le nouveau lIvre de l’anthropologue FrédérIc Keck,Les SentInelles des pandémIes. Chasseurs de vIrus et observateurs d’oIseaux aux FrontIères de la ChIne,un texte prémonItoIre, écrIt entre 2014 et 2016, quI paraîtra à la in du coninement. Ce n’est i-nalement pas la grIppe avIaIre quI s’est présentée à nous, maIs le coronavIrus CovId-19, un pathogène de type Sras transmIs par une chauve-sourIs. Traversée des barrIères entre espèces anImales, traver-À Liresée des rontIères entre États, le vIrus ne connaît pas de lI-LEs SENTINEllEsmItes, luI quI est passé, en quelques semaInes seulement, dEs paNdÉmIEs.de l’échelle mIcroscopIque à l’échelle planétaIre. Au poInt ChassEuRsde grIpper les rouages de notre monde, d’abord secoué dE VIRuspuIs mIs à l’arrêt, hébété, par cette crIse globale et globalI-ET obsERVaTEuRssée, sanItaIre, économIque, polItIque, humaIne. Auteur du d’oIsEauxbIen nomméUn monde grIppé(2010), une enquête ethno-aux fRoNTIèREsgraphIque sur la grIppe avIaIre menée entre 2007 et 2009 à dE la ChINE,Hongkong, FrédérIc Keck, quI dIrIge le LaboratoIre d’an-éd. Zones sensibles,thropologIe socIale — ondé en 1960 par Claude LévI-240 p., 20€.Strauss —, nous dévoIle les enjeux de cette jeune pandémIe,
4
Télérama 3663
25/ 03/ 20
quI a pourtant déjà tout d’un aIt socIal total. SI celle-cI étaIt prévue, les États-UnIs s’y préparant depuIs la in de la guerre roIde, comme l’explIque le chercheur, elle a eu sur nos vIes et la marche de nos socIétés l’efet d’une extraordI-naIre délagratIon et d’un saut brutal dans l’Inconnu. Comme sI nous étIons ace à un nouveau monde.
CommENT aNalysEz-Vous la dERNIèRE sÉquENcE? Coninement, ermeture des rontIères, état d’urgence, exode, natIonalIsatIon des entreprIses : après des semaInes de temporIsatIon ou d’IncrédulIté, le monde entIer s’est lancé dans une guerre massIve contre le coronavIrus.« Nous sommes en guerre »,a répété Emmanuel Macron, en appe-lant à « l’unIon sacrée », évoquant à la oIs Georges Clemen-ceau pour la mobIlIsatIon et Jean Jaurès pour la solIdarIté. « L’ennemI est là, InvIsIble et quI progresse. »C’est la premIère oIs que les FrançaIs sont appelés à se battre, non contre une armée réelle sur une lIgne de ront, maIs contre une ar-mée vIrtuelle en restant chez eux. Dans l’unIvers amIlIal, amIcal et proessIonnel, on se sépare avec une anxIété pal-pable, sans vraIment savoIr quand on se reverra ; c’est l’adIeu aux armes. Les vérItables héros dans cette guerre, c’est le personnel hospItalIer.
PEuR dE coNTamINER ou d’êTRE coNTamINÉ: la coNTagIoN s’EsT-EllE INsTallÉE au cœuR du RappoRT socIal? SI le « vIrus » relève de l’ImagInaIre du poIson, quI engendre peur et dégoût, son mode de propagatIon suscIte encore plus de ascInatIon et d’InquIétude. Dans les années 1980, la
1974 Naissance à Villeurbanne. 1994 ENS Paris. 1998 Étudie au département d’anthropologie de Berkeley. 2003 Thèse de philosophie sur LévyBruhl à l’université de Lille. 2010 Un monde grippé (éd. Flammarion).
Télérama 3663
25/ 03/ 20
L’invité
L’ANTHROPOLOGUEFRÉDÉRIC KECK
notîon de « vîralîté » est passée des scîences de la vîe vers les sphères de l’înormatîque et des médîas : îmages et vîdéos vîrales, vîrus d’ordînateur, etc. Or, en soî, un vîrus est neutre : îl n’a aucune întentîon de nuîre auX organîsmes quî l’accueîllent. ïl ne veut rîen, sî ce n’est se réplîquer. Maîs comme îl n’a pas les moyens de le aîre par luî-même, îl doît pour cela envahîr des cellules. Le vîrus n’eXîstant que dans une relatîon, îl est devenu l’une des modalîtés pour penser la socîabîlîté dans nos socîétés de l’înormatîon.
En quel sens? Se serrer la maîn, s’embrasser, se parler en ace-à-ace sont désormaîs des gestes suspects, dangereuX. Le vîrus ren-verse tous les rapports socîauX pour en montrer l’aspect pa-thologîque. Et l’on est en droît de craîndre, dans les pro-chaînes semaînes, autant la pathologîe socîale — panîques, débordements, vîolences — que la pathologîe vîrale. Tout comportement socîal est en efet un comportement rîsqué, comme l’a bîen montré le socîologue amérîcaîn Ervîng Gofman. Demander à quelqu’un : « Bonjour, ça va ? », c’est prendre le rîsque qu’îl me réponde : « Ferme ta gueule. » Et commercer, c’est prendre le rîsque de donner quelque chose quî a de la valeur pour moî et recevoîr en retour quelque chose quî a moîns de valeur, voîre quî me nuît. Au-jourd’huî, les dîstances socîales recommandées, aînsî que les gestes barrîères, montrent qu’autruî est une menace po-tentîelle, un vecteur de transmîssîon du vîrus ennemî. Ve-nu de Chîne, vu comme une învasîon, le coronavîrus a d’abord suscîté de nombreuses réactîons de rejet de l’autre et de racîsme antî-asîatîque — c’étaît déjà le cas avec les ac-cusatîons contre les Juîs pour la peste ou les Arîcaîns pour Ebola. À la dîférence de Donald Trump, quî parle d’un « vî-rus étranger », « chînoîs », Emmanuel Macron, en mettant en garde contre l’écueîl du replî natîonalîste, a bîen ormu-lé que le Covîd-19 n’avaît pas de passeport.
Serait-ce le virus de la mondialisation? Toutes les épîdémîes sont lîées auX grandes phases de la mondîalîsatîon, à l’accélératîon et à la multîplîcatîon des échanges. La grande peste de 1350, quî a tué un tîers des Eu-ropéens, s’eXplîque par le aît qu’îl y avaît d’împortants mou-vements de personnes et de marchandîses durant les oîres à la in du Moyen Âge. Ce que l’on nomme la premîère mon-dîalîsatîon, c’est-à-dîre la rencontre entre les Européens et les populatîons amérîndîennes, a donné lîeuà des épîdémîes massîves et ravageuses, dont la varîole, quî a tué la moîtîé de la populatîon à MeXîco en 1520. La grîppe espagnole de 1918, c’est le moment où les armées amérîcaînes arrîvent sur le ter-rîtoîre européen avec un vîrus quî se propage d’ouest en est, jusqu’en ïnde et en Chîne, et au sud vers l’Arîque, en tuant probablement cînquante mîllîons de personnes. Ce n’est donc pas ce coronavîrus-là quî est «la» maladîe de la mondîa-lîsatîon. ïl aut plutôt comprendre en quoî la phase du capî-talîsme mondîalîsé que nous traversons transorme notre perceptîon et notre gestîon du rîsque épîdémîque.
Que voulez-vous dire? En tant qu’anthropologue, je cherche à comprendre com-ment cette mutatîon vîrale mîcroscopîque est devenue une catastrophe polîtîque, socîale, économîque à une échelle planétaîre. J’analyse la réactîon des socîétés à son apparî-tîon, le aît qu’Emmanuel Macron, par eXemple, après des
6
Télérama 3663
25/ 03/ 20
«Se serrer la main, s’embrasser sont désormais des gestes dangereux. Le virus renverse tous les rapports sociaux pour en montrer l’aspect pathologique.»
moîs de mouvement socîal (Gîlets jaunes, grèves contre la réorme des retraîtes), en soît venu à prendre des mesures de renorcement de l’hôpîtal publîc et à soutenîr la re-cherche et l’enseîgnement. À la dîférence de Nîcolas Sarko-zy, conronté à la grîppe A en 2009, Emmanuel Macron n’a pas cherché à redonner un élan à l’économîe en relançant les îndustrîes pharmaceutîques pour produîre des vaccîns. Cette oîs ce n’est pas l’îndustrîe prîvée stîmulée par l’État quî permet de lutter contre la pandémîe, maîs la suspen-sîon de l’actîvîté — comme sî la grîppe prenaît le relaîs de la grève pour arrêter ou ralentîr le capîtalîsme. Plus large-ment, je cherche à comprendre comment cette émergence bîologîque partîculîère a été înterprétée et prîse en charge par tout un ensemble d’acteurs. Comment est-on passé d’une chauve-sourîs quî înecte un homme par l’întermé-dîaîre d’un anîmal d’élevage, peut-être un pangolîn, vendu sur un marché chînoîs, à la panîque généralîsée et au déraîl-lement de l’économîe mondîale ? Le Covîd-19 est en ce sens un aît socîal total au sens de l’ethnologue rançaîs Marcel Mauss, mort en 1950 : comme un obstacle dans la roue d’un vélo, îl aît déraîller toutes les vîtesses en même temps, du plus petît au plus grand palîer.
Que dit cette pandémie du rôle joué par la Chine dans la mondialisation? C’est la questîon centrale en efet, alors que la Chîne, quî produît envîron un tîers de la croîssance mondîale, orga-nîse aujourd’huî la mondîalîsatîon. Depuîs le mîlîeu du e e xIx sîècle jusqu’à la in du xx sîècle, les Européens, orts de leur révolutîon hygîénîque ayant accompagné la révolu-tîon lîbérale, accusent la tradîtîon autorîtaîre des Chînoîs, non seulement de ne pas contrôler leurs épîdémîes, maîs aussî de les laîsser se dîfuser dans le reste du monde. Avec la crîse du Sras, en 2003, les Chînoîs ont comprîs qu’îls pou-vaîent euX-mêmes utîlîser les technîques de préparatîon auX pandémîes pour aîre pressîon dans le jeu înternatîo-nal. C’est ce qu’îls sont parvenus à aîre en reprenant la maîn pour enrayer le Covîd-19, en sorte qu’îls servent appa-remment de modèle au reste du monde, à partîr d’un do-sage înédît entre capîtalîsme, autorîtarîsme et antîcîpatîon des catastrophes écologîques.
Comment la Chine s’est-elle jusque-là préparée? Par le renorcement des hôpîtauX, le stockage de masques, de vaccîns, d’antîvîrauX, et la mîse en place de sentînelles — des dîsposîtîs de détectîon des sîgnauX d’alerte pré-coces, notamment sur les anîmauX. Et par l’învestîsse-ment dans la recherche mîcrobîologîque, bîen sûr. Le vî-
LAPERFECTION C H AQ U E D É TA I L
Le nouveau XPS 13. Un touché exceptîonnel grâce à son repose-poîgnets en ibre de verre, vous saurez qu’îl est spécîal dès le premîer contact.
Dell.fr/XPS En savoir plus gratuitement au 0801 800 001*
© 2020 Dell Inc. ou ses ilîales. Tous droîts réservés. Dell, EMC et d’autres marques sont des marques de Dell Inc. ou de ses ilîales. Dell S.A, Capîtal 1 782 769 € Sîège Socîal 1 rond-poînt Benjamîn Franklîn 34000 Montpellîer . France. N° 351 528 229 RCS Montpellîer –APE 4651Z. Photos non contractuelles. Dell n’est pas responsable des erreurs de typographîe ou de photographîe. *De 9h à 18h du lundî au vendredî (Numéro gratuît).
DANS
Vîtesse, sécurîté, durabîlîté et desîgn remarquable: le tout avec Wîndows 10.
L’invité
L’ANTHROPOLOGUE FRÉDÉRIC KECK
rus a émergé sur un marché aux anîmaux à Wuhan, vîe îndustrîee de 13 mîîons d’habîtants sîtuée au centre de a Chîne, où a été înauguré en 2017, avec a coaboratîon de ’Académîe des scîences Françaîse et ’expérîence de ’Instîtut Pasteur, un aboratoîre de bîosécurîté de nîveau 4 permettant de manîpuer des vîrus très dangereux comme e H5N1, Eboa ou e Sras.
Le poIsoN eT le remède possIble se TrouVaIeNT doNc au même eNdroIT? Cette coïncîdence peut trouber et aîmenter es thèses compotîstes, en aîssant penser que e nouveau coronavî-rus étaît Fabrîqué dans ce aboratoîre ou qu’î s’en étaît échappé. Je dîraîs putôt que c’est parce que e aboratoîre étaît à, avec sîx cents chercheurs de ’Instîtut de vîroogîe de Wuhan quî y ont accès aux meîeures bîotechnoogîes, qu’on a pu rapîdement, dès début janvîer 2020, détecter e vîrus et repérer que sa séquence avaît des ressembances avec un vîrus proche du Sras cîrcuant chez es chauves-sou-rîs. I est pus compîqué de Fabrîquer un vîrus et de e dîF-Fuser dans a nature que de aîsser cee-cî Fabrîquer ses propres vîrus de Façon aéatoîre. Personne n’avaît întérêt à a crîse actuee — sînon peut-être a nature ee-même, dont es mîcrobîoogîstes, comme ’Amérîcaîn d’orîgîne Fran-çaîse René Dubos, dîsent qu’ee « se venge » de nos mauvaîs traîtements en nous envoyant de nouveaux vîrus.
vous ÉcrIVIez dÉjà daNsUn monde grippé,paru eN 2010, que la quesTIoN N’esT pas de saVoIr sI l’ÉpIdÉmIe allaIT arrIVer, maIs sI Nous ÉTIoNs prÉparÉs… La questîon de a préparatîon à a prochaîne pandémîe se pose en Faît depuîs trente ans, et î Faut en comprendre a généaogîe. La utte contre es maadîes înFectîeuses émer-gentes — qu’ees soîent naturees comme es épîdémîes ou întentîonnees comme es attaques bîoterrorîstes — est un dîscours post-guerre Froîde : c’est e récît d’une nou-vee guerre, înîtîé par es États-Unîs. Après avoîr pensé qu’îs avaîent gagné a guerre Froîde contre ’ennemî sovîé-tîque, es Amérîcaîns se sont rendu compte que certaîns bîoogîstes russes aaîent vendre eur savoîr bactérîoo-gîque, quî étaît d’un très haut nîveau, à ceux que ’on ap-peaît aors es États voyous. Le gouvernement de Bî Cîn-ton a aînsî cru que a prochaîne attaque seraît bîoterrorîste, et a transFéré es technîques de préparatîon à a guerre nu-céaîre vers ce qu’î a appeé a « menace générîque », quî comprend à a Foîs es attentats terrorîstes, es épîdémîes, es ouragans, es trembements de terre… Un te scénarîo a été conirmé par ’épîsode des « ettres à ’anthrax », à a suîte des attaques du 11 septembre 2001.
Que s’esT-Il passÉ eNsuITe? Ce scénarîo de a « bîosécurîté », que j’aî anaysé avec des coègues amérîcaîns, s’est transFormé en Asîe avec a crîse du Sras. Cee-cî a été vécue comme un autre 11 Septembre, en donnant réaîté à ce qu’avaîent prévu des vîroogues austraîens depuîs es années 1960 : que a prochaîne pan-démîe vîendraît du sud de a Chîne, du Faît des transForma-tîons écoogîques de cette régîon du monde. L’augmenta-tîon du nombres de voaîes (on pare de treîze mîîons en 1968, treîze mîîards en 1997), a déForestatîon quî amène es chauves-sourîs pus près des habîtats urbaîns, etc. On entend aujourd’huî dîre qu’on est en guerre, maîs on n’est
8
Télérama 3663
25/ 03/ 20
«Personne n’avait intérêt à la crise actuelle, sinon peut-être la nature, dont certains disent qu’elle “se venge” en nous envoyant de nouveaux virus.»
en Faît jamaîs sortîs de a guerre ; sîmpement a guerre a changé de mode d’organîsatîon après a guerre Froîde. Jusque-à, cette nouvee guerre, on ne a voyaît pas, on ne a sentaît pas, car a catastrophe étaît învîsîbe et oîntaîne.
EsT-ce la fIcTIoN quI eN parle le mIeux alors? Dès ors qu’î est împossîbe de cacuer précîsément a pro-babîîté d’émergence d’un vîrus, a préparatîon aux épîdé-mîes întègre a ictîon pour îmagîner a catastrophe et Faîre comme sî ee étaît réaîsée.Contagion(2011), de Steven So-derbergh, est ’un des ims es pus tééchargés depuîs e dé-but de ’épîdémîe, parce qu’î a un efet cathartîque pour e spectateur, quî a peur maîs se voît rassuré en même temps. En mettant en scène une possîbe extînctîon de ’humanîté, à travers e mîroîr de ’extînctîon d’autres espèces anîmaes, es ims de pandémîe jouent sur notre angoîsse proFonde de a mort et de a dîsparîtîon. Maîs es ictîons de pandémîe ne sont pas qu’une Façon de jouer à se Faîre peur; ees ont pu tenîr un rôe très sérîeux dans es décîsîons prîses par es au-torîtés.The Cobra Event(1998), roman de Rîchard Preston, quî décrît une attaque bîoterrorîste à New York, a eu une în-luence dîrecte sur a poîtîque sanîtaîre de Bî Cînton. Le scénarîo que nous traversons va sans doute înspîrer e cîné-ma Françaîs, quî, étant pus tourné que e cînéma hoywoo-dîen vers ’întîme, pourra montrer comment s’înventent es reatîons socîaes et a soîdarîté en temps de pandémîe.
Qu’esT-ce que ceTTe paNdÉmIe rÉVèle de NoTre relaTIoN aux aNImaux? La grîppe se transmet des voaîes aux humaîns par ’înter-médîaîre des porcs. I est donc possîbe d’abattre es anî-mauxcontagîeux, domestîqués par ’homme. Or es chauves-sourîs sont des anîmaux sauvages, cachés dans des grottes, împossîbes à tracer. Ce sont, dans nombre de pays, des es-pèces protégées quî rendent des servîces éco-systémîques en mangeant des însectes nuîsîbes. Nous sommes au-jourd’huî coninés dans nos ogements comme des pouets dans des cages dans a craînte de mourîr d’un vîrus quî vîent d’autres anîmaux. C’est e sîgne qu’î Faut rétabîr e contrat de domestîcatîon, rétabîr des devoîrs récîproques avec es anîmaux. Le géographe Jared Dîamond a montré qu’on es protège et qu’on eur donne un certaîn nombre de bîens — e soîn, e ogîs, ’aîmentatîon —, en échange desques îs nous Fournîssent d’autres bîens, tes e aît, e cuîr, a vîande. Quand îs nous envoîent des maux, c’est peut-être que nous n’avons pas respecté es causes du contrat. Ce sont toutes es Faîes de notre système écoogîque que cette crîse nous permettra, je ’espère, d’afronter et de changer
CITROËN BERLINGO TOUTE LA PLACE QU’IL FAUT POUR VIVRE ENSEMBLE
® Modutop 18 aides à la conduite* 2 Tailles M et XL en 5 & 7 places* Jusqu’à 1 050 L de volume de coffre* 3 sièges arrière indépendants et escamotables*
Reprise (1) + 3500
Citroën préfère Total (1) 3 500 € TTC pour l’achat d’un Citroën Berlingo neuf, hors finition Live, composés d’une remise sur le tarif Citroën conseillé au 03/01/20 et d’une aide reprise Citroën de 2 000 €, sous condition de reprise et ajoutés à la valeur de reprise de votre ancien véhicule. Cette valeur est calculée en fonction du cours ® ® de l’Argus , selon les conditions générales de l’Argus disponibles sur largus.fr, déduction faite d’un abattement de 15 % pour frais et charges professionnels et des éventuels frais de remise en état standard. Offre réservée aux particuliers, non cumulable, valable jusqu’au 31/03/20 dans le réseau Citroën participant. *Équipement de série, en option ou non disponible selon les versions. CONSOMMATIONS MIXTES ET ÉMISSIONS DE CO DE CITROËN BERLINGO : WLTP DE 5,4 À 7,3 L/100 KM ET DE 141 À 164 G/KM. 2
AVIS CLIENTS 4,4/5
CITROEN-ADVISOR.FR
SOMMAIRE

COUVERTURE Illustration Jean Jullien pour Télérama
cE NUMÉRO COMPORTE : UNE COUvERTURE SPÉCIfIqUE « pàRISÎdF » POUR LES àbONNÉS ET LES kIOSqUES dE pàRISÎdF ET UNE COUvERTURE NàTIONàLE.
Télérama 3663

MAGAZINE  4 L’InvIté l’àNThROPOLOGUE FRÉdÉRIC KECk  1 PRemIeR plan gàRdONS LE LIEN  14 QuI? COmment? POuRquOI?
LE dossiEr 16 NOS vIeS bOuleveRSéeS paR le cOROnavIRuS QUE vàLENT NOS àNCIENNES RèGLES ÉThIqUES àCE À Là MENàCE, À Là PEUR ET À L’URGENCE? là PàNdÉMIE NOUS ObLIGE À àIRE dES ChOIx ORTS, dèS àUjOURd’hUI. eT À LES àSSUMER, RàPPELLE Là ChERChEUSE FRÉdÉRIqUE lEIChTERFLàCk
25/ 03/ 20


 4 J.M.G. Le ClézIO iL EST L’ÉCRIvàIN dE L’ENàNCE ET dU vOYàGE, MàIS àUSSI dE Là RÉvOLTE àCE À UN oCCIdENT PRÉdàTEUR ET àUTOdESTRUCTEUR. cETTE OIS ENCORE dàNS SON INTIMEChanson bretonne  7 LeS femmeS aRtISteS DeS annéeS 1950 aPRèS Là GUERRE, dàNS LE MILIEU MàChISTE dE L’àRT, NOMbRE dE EMMES SE SONT LàNCÉES dàNS L’àbSTRàCTION. ràREMENT ExPOSÉES, OUbLIÉES, ELLES SORTENT àUjOURd’hUI dE L’OMbRE
AUTREMENT  1 PenSeR rEvENdICàTIONS ÉMINISTES, MOUvEMENTS SOCIàUx, RÉvOLTES… là COLèRE bàT LE PàvÉ PàRTOUT dàNS LE MONdE. lONGTEMPS dÉCRIÉE, NE SERàITELLE PàS dEvENUE àU CONTRàIRE ÉMàNCIPàTRICE?
du 28 maRS au 3 avRIl 22
BATAILLE COLLECTIVE VoIà nos vIes pubIques et prIvées bou-eversées, nos égoïsmes ordInaIres ba-ayés par de égItImes ImpératIs de san-té pubIque… Comment traverser ces chambouements sans es subIr avec an-goIsse, maIs en essayant d’y Inventer de nouveaux comportements? Pour sortIr Télérama et être pus présents, pus prochesdevousencoreauquotIdIensur notre sIte, nous avons dû ImagIner en queques jours des modes de onctIon-nement pour nous InédIts. Le numéro que vous avez entre es maIns a aInsI été conçu par des journaIstes, édIteurs, correcteurs, Iconographes et maquet-tIstes orcés de travaIer chez eux, sur des ordInateurs que nos servIces Inor-matIques ont équIpés à a hâte. Un petIt expoIt! CertesTéléramaest pus mInce, et nous nous en excusons: a ermeture des cInémas, théâtres, musées et saes de concerts, es déprogrammatIons des téés et des radIos nous ont contraInts à supprImer des pages… MaIs nous avons coectIvement bataIé pour vous ofrIr e meIeur et aIre rayonner de ré-lexIons, ectures et musIques ces temps d’Isoement. Que es propos passIon-nants sur es conséquences poItIques et socIaes du coronavIrus de FrédérIc Keck, notre InvIté, et de FrédérIque LeIchter-Fack vIendront encore écaI-rer. Proitons tous du coninement pour penser pus arge.— Fabienne Pascaud
CRITIQUES  5 Le RenDez-vOuS Le Grand MeaulnesÉdITÉ dàNS Là pLÉIàdE   LIvReS  4 MuSIqueS  46 EnfantS
TÉLÉVISION  47 Le meIlleuR De la SemaIne télé Histoire du trafic de drogue, SUR aRTE  54 PROgRammeS et cOmmentaIReS
RADIO 110 LeS pODcaStS 11 Le meIlleuR De la SemaIne RaDIO adàPTàTION dUChat,dE sIMENON, PàR pIERRE aSSOULINE SUR FRàNCE cULTURE
11 115
TalentS MOtS cROISéS
aritey
Jérôme Bonnet pour télérama | Françoise DemulDer/roger-Viollet | Jns/rapHo | pierrette BlocH n°e.50-iii, 1959/pHoto : James c