Fraternité Matin n°16943 - du vendredi 18 juin 2021
44 pages
Français

Fraternité Matin n°16943 - du vendredi 18 juin 2021

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
44 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°16943 - du vendredi 18 juin 2021

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 18 juin 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 10 Mo

Exrait

Vendredi 18 juin 2021 / N° 16 943 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orangeCi) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES
L’éditorial deVenance Konan Pour de vrai, cette fois-ci ? ’ancien président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, est donc rentré au pays après avoir passé dix ans à l’extérieur en raison des L ennuis qu’il avait avec la justice internationale. Comme il fallait s’y attendre, il y a eu des affrontements entre ses partisans et les forces de l’ordre. Suite page 5
Après dix ans hors du pays, Laurent Gbagbo est rentré hier
“ Je suis heureux de retrouver la Côte d’Ivoire et l’Afrique ” P. 2 Caravane de l’entrepreneur à l’Inp-HB de Yamoussoukro Lutte contre la Covid-19 Bruno Konéexhorte Plus de 100 000 les étudiants à s’orienterdoses de vaccin P. 14PIzer disponibles vers l’entrepreneuriat P. 10 Législatives partielles à Jacqueville /Joachim Beugré, maire : “ La victoire du candidat indépendant est celle du Rhdp ”P. 4
pr sit
2
Politique
Vendredi 18 juin 2021
Après son acquittement par la Cpi Laurent Gbagbo est rentré hier
L’avion transportant l’ex-Président de la République s’est posé à 16h15 sur le tarmac de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët.
’ancien Chef d’État, Laurent Gbagbo, après dix ans passés hors de la nLale internationale, a regagné Côte d’Ivoire pour cause de procès à la Cour pé-hier la terre ivoirienne. Il a été accueilli par une foule d’Ivoi-riens, et des dignitaires fron-tistes dont Assoa Adou, Jus-tin Katinan Koné, Sébastien Dano Djédjé, Marie-Odette Lorougnon. C’est à 16h15 que l’avion qui le transportait est apparu dans le ciel de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny. Au grand
bonheur des militants et res-ponsables de l’ancien parti au pouvoir qui ont commencé à jubiler. Les cris de joie se sont intensiés quand l’engin vo-lant s’est posé sur le tarmac. L’ex-Première dame, Simone Ehivet Gbagbo, qui a du mal à avoir accès au salon du pa-villon présidentiel, est ensuite allée à sa rencontre dans la passerelle où les deux ont fait l’accolade. Laurent Gbagbo, au regard de sa démarche nonchalante, paraissait un peu affaibli. On le tenait presque par la main pour l’ai-
der à descendre les marches des escaliers, escorté par des hommes commis à sa sécu-rité. Au nombre de ceux-ci, son gendre, Stéphane Kipré, qui jouait des coudes pour le protéger de tous ceux qui voulaient le toucher. Les journalistes très nom-breux à l’aéroport, prêts à immortaliser ce retour du ‘’ Woody’’, entre temps, étaient déjà positionnés devant l’en-trée du pavillon présidentiel avec leurs appareils photos et microphones. Mais à leur grande surprise et même
Laurent Gbagbo :« Je suis heureux de retrouver la Côte d’Ivoire et l’Afrique » fois. Cela me fait beaucoup de peine », a-t-il déploré, en saluant également la mémoire de son ami Aboudramane San-garé, qu’il avait chargé d’orga-niser les obsèques de sa mère, alors qu’il était interné à la pri-son de Scheveningen. Malheureusement, cet ancien compagnon de lutte, lui aussi, a trouvé la mort avant son ac-quittement. « Il n’a même pas attendu que je vienne lui dire merci et l’informer de mon ac-quittement qu’il est décédé », a regretté Laurent Gbagbo, visiblement attristé par ces dé-cès. Pour l’heure, l’ancien Chef (PHOTO : DR) d’État a demandé à ses plus Lex-Président était face à ses militants et sympathisants à son proches collaborateurs que « ancien QG de campagne, à Cocody-Attoban (Abidjan). quelques jours » lui soient ac-cordés pour pleurer ses morts. entré hier à Abidjan, de la Côte d’Ivoire. Mais, j’ai Il a rendu aussi hommage aux Laurent Gbagbo s’est appris en prison que je viens Ivoiriens, à ses partisans, à dit heureux de retrouver d’Afrique. Toute l’Afrique m’a ses amis proches, dont le pro-son pays, en particulier, soutenu. Aussi bien les peuples Rnommé Premier ministre justeTous m’ont aidé à tenir bon », fesseur Aké N’Gbo qu’il avait et le continent africain que la plupart des Chefs d’État. en général, qu’il a quittés il y a avant la crise post-électorale une dizaine d’années pour La s’est-il réjoui. de 2010-2011. Hommage a été Haye, où il a été jugé et acquit- Il a surtout eu un mot spécial à également rendu aux députés té par la Cour pénale internatio- l’endroit des Camerounais qui, issus de son bord politique, nale (Cpi). on s’en souvient, étaient en élus au cours de l’actuelle lé-Après l’aéroport Félix Hou- première ligne dans le soutien gislature. Pour lui, ceux qui phouët-Boigny de la capitale que les Africains lui ont apporté pensent que les parlementaires économique de son pays, l’an- au cours des huit années qu’a qui lui sont proches ne sont pas cien Président ivoirien a mis le duré son procès à la Cpi. « De nombreux ont carrément tort. « cap sur Cocody, dans son an- La Haye à Bruxelles, il y a eu Il faut faire des comparaisons, cien quartier général de cam- des moments au cours des-depuis que nous allons aux pagne pendant la présidentielle quels on croyait que j’étais Ca-élections législatives sans être de 2010. merounais, tellement ils étaient au pouvoir, c’est le plus grand Aux militants, sympathisants mobilisés pour ma cause (...). nombre de députés que nous et à ses plus proches collabo- Merci chers frères », a-t-il ré-avons eus actuellement. Je rateurs qui ont effectué nom- vélé. vous félicite », a-t-il dit. breux le déplacement dans Avec émotion, l’ancien Pré-Par ailleurs, Laurent Gbagbo a cet ancien QG, pour l’accueil- sident Laurent Gbagbo a éga-indiqué qu’il est « un soldat mo-lir et lui dire Akwaba, il a eu lement évoqué le décès de sa bilisé » à la disposition de ses ces quelques mots : « Je suis génitrice, Marguerite Gado, dé-camarades ‘’au niveau de la vie heureux de retrouver la Côte cédée en 2014, à l’âge de 90 politique’’. « Nous allons travail-d’Ivoire et l’Afrique ». ans, trois jours après son retour ler », a-t-il dit en faisant allusion Après quoi, il a salué et rendu du Ghana où elle était en exil aux problèmes qui minent son un vibrant hommage aux Afri- depuis la crise post-électorale parti politique. cains qui étaient de tout cœur de 2010-2011. « Je n’ai pas été avec lui tout au long de son là pour l’honorer une dernière MARCEL APPENA jugement à la Cpi. « Je suis
(PHOTO : SÉBASTIEN KOUASSI)
Laurent Gbagbo à son arrivée, avec des cadres de son parti.
celle des personnalités qui avaient déjà pris place dans cette pièce prestigieuse, Laurent Gbagbo est sorti par le côté du salon ministériel de l’aéroport. On l’a ensuite engouffré dans un bolide. Au grand dam des militants qui voulaient communier avec lui. Persuadés que leur lea-der allait sortir du véhicule pour un bain de foule ou le-ver la main en guise de sa-lutation, ceux-ci ont suivi au pas de course son véhicule qui a fait quelques tours
sur l’esplanade du pavillon présidentiel. Mais en vain. Son long cortège de véhi-cules s’est ensuite ébran-lé en direction de la ville.A Port-Bouët, au niveau de la statue Akwaba, à Koumassi et à Marcory, sur le boule-vard Giscard D’Estaing des hommes et femmes attrou-pés, au passage de la le de voitures, ont donné de la voix pour exprimer leur joie. Plusieurs responsables des partis politiques, relevons-le, étaient présents à l’aéro-
port pour accueillir Laurent Gbagbo. Parmi ceux-ci, le président du Fpi, Pascal AfN’Guessan, Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exé-cutif en chef du Pdci-Rda, Jean-Louis Billon, cadre de la plus ancienne formation politique du pays. Les chefs traditionnels atchan et la no-tabilité étaient aussi là. On les avait installés sous les 4 bâches dressées sur l’espla-nade du pavillon présidentiel.
KANATÉ MAMADOU
Ses partisans tentent de forcer le cordon de sécurité ’était chaud hier à Port- jusqu’à la route qui mène à laroport en vue d’accueillir leur Bouët ! Cette com- commune de Grand-Bassam.mentor». mune abritant l’aéro-Les policiers et gendarmesPeu avant 11h, à Port-Bouët, port international Félixdans les environs de la base présents ont donc repoussé vuCdéferler des Ivoiriens éprisBIMA (Bataillon d’infanterie grande voie menant à l’aéro-Houphouët-Boigny ales nombreux jeunes de lamilitaire française, le 43e de paix pour recevoir l’ancienport jusqu’au centre pilote dede marine), non loin de la Président Laurent Gbagbocité universitaire (Port-Bouët la commune de Port-Bouët. de retour de Bruxelles. Ces2), on apercevait une fumée Idem au niveau de la voie jeunes tenaient à se rendre àqui longe le collège moderneblanchâtre monter vers le l’aéroport pour accueillir leurciel. Signe de l’usage de gaz jusqu’au grand marché de mentor.lacrymogène par les forces cette commune. Tôt le matin, le périmètrede l’ordre pour disperser la Au moment où nous quittions avait été totalement bou-foule. les lieux, l’atmosphère était clé par les forces de l’ordre.toujours chaude. Il faut éga-Selon un confrère qui a suivi Mais, de nombreux procheslement signaler des tirs dede bout en bout ces affronte- de l’ancien Président ont vou-gaz lacrymogène au grandments, depuis le matin, «les lu forcer le cordon de sécuritécarrefour de Koumassi, surjeunes ont commencé à lan- dressé par la police. Ce cor-cer des cailloux en direction le boulevard Valéry Giscard don sécuritaire, comme nousdes forces de l’ordre an de D’Estaing (VGE). l’avons constaté sur place,forcer les barrages des poli-M. APPENA part de la place Akwabaciers, pour se rendre à l’aé-
Vendredi 18 juin 2021
P olitique
• Ces actions du Président Ouattara pour la réconciliation sident Ouattara est allé en-core plus loin, en amnistiant les prisonniers civils de la crise post-électorale. ‘’Chers frères, chères sœurs, chers jeunes, le Père de la Nation, le Président Félix Houphouët-Boigny, disait qu’il n’y a pas de sacrice trop grand pour la paix. C’est pour-quoi, en raison de mon attache-ment à la paix et à une récon-ciliation vraie, j’ai procédé, ce lundi 06 août 2018, à la signature d’une ordonnance portant am-nistie. Cette amnistie bénécie-ra à environ huit cents (800) de nos concitoyens, poursuivis ou condamnés pour des infractions en lien avec la crise postélecto-rale de 2010, ou des infractions contre la sûreté de l’Etat com-mises après le 21 mai 2011, date de ma prestation de serment en qualité de Président de la Répu-blique. (…) Au nombre de ceux-ci gurent notamment Madame Si-mone Ehivet Gbagbo, Messieurs Lida Kouassi, Assoa Adou et Souleymane Kamaraté dit Soul to Soul. Il s’agit là d’une mesure PdHeOclTéOm:enPcOeRdOelDaANGatiNoOnGenOtière envers ses lles et ses ls. J’in-’il y a bien quelqu’un à pénale internationale a rendu, Côte d’Ivoire : de nombreux vite, donc, tous les bénéciaires saluer après l’arrivée de le 31 mars dernier, la décisionréfugiés sont rentrés et ont pu de cette amnistie à faire en sorte Laurent Gbagbo, c’est le sur l’appel du procureur relatifretrouver leur place au sein de S que notre pays ne revive plus Président Alassane Ouat-au procès de MM. Laurent Gb-l’administration ivoirienne. jamais de tels évènements et tara qui, depuis 2011, n’a gabo et Charles Blé Goudé, et En 2012, pour aller plus loin avec ne sombre plus jamais dans la cessé, malgré les coups reçus,nous en prenons acte. (…) MM.les partis de l’opposition dans le violence’’, avait indiqué le 6 août de multiplier les actions pour queLaurent Gbagbo et Blé Goudé processus de réconciliation, le 2018, le Président Ouattara lors les Ivoiriens réapprennent à vivre sont libres de rentrer en Côte Président Ouattara a instruit le de son message à la nation, à ensemble. Interrogé en 2020 sur d’Ivoire quand ils le souhaitent’’. Premier ministre de l’époque, la veille de la célébration de l’in-le retour de Laurent Gbagbo, le Concernant Laurent Gbagbo, le Jeannot Ahoussou Kouadio, de dépendante de la Côte d’Ivoire. Chef de l’Etat avait fait savoir Chef de l’Etat avait indiqué quecréer un cadre permanent de Avec ces actions, le Président qu’il prendrait toutes les dispodispositions seraient prises- des dialogue. Cette collaboration a Ouattara marche dans les pas sitions pour que l’ex-Président pour qu’il bénécie, conformé- permis la recomposition de la du père fondateur qui a toujours revienne en Côte d’Ivoire une ment aux textes en vigueur, desCommission électorale indépen-œuvré au rassemblement des fois son procès devant la Cour avantages et indemnités dus auxdante (Cei), de faire revenir un lles et ls de la Côte d’Ivoire. Le pénale internationale achevé. Leanciens Présidents de la Répu-grand nombre de réfugiés, par-Chef de l’Etat conrme encore 7 avril 2021, une semaine après blique. mi lesquels feu Marcel Gossio, qu’il est un homme de pardon, l’acquittement dénitif de Laurent Le processus de réconciliation,ancien ponte du Fpi et directeur un artisan de paix. Espérons que Gbagbo et de Charles Blé Gou-général du Port autonome d’Abile Chef de l’Etat, comme nous -tous s’engagent sincèrement sur dé, le Président Ouattara en l’avons dit plus haut, l’a enclen-djan. Il a permis aussi le dégel de la voie de la réconciliation homme de parole annonçait qu’il ché depuis 2011. Il a, dès sa nombreux comptes des barons pouvait rentrer :prise de pouvoir, posé les basesdu Front populaire ivoirien. ‘’Comme vous le savez, la Cour d’une réconciliation durable en Pour la réconciliation, le Pré-ÉTIENNE ABOUA
• Kobenan Adjoumani salue la grandeur d’âme du Président Alassane Ouattara
n décidant de mettre le pa-villon présidentiel de l’aé-roport international Félix Houphouët-Boigny d’Abi-laEàcour attenante audit espace djan Port-Bouët ainsi que la disposition du comité d’orga-nisation chargé de l’accueil de l’ex-Président Laurent Gbagbo, le Président de la République, SEM Alassane Ouattara vient as-surément de poser un acte très fort, un acte de haute portée po-litique et humanitaire qui achève de convaincre de sa ferme volon-té de faire aboutir le processus de réconciliation nationale en cours. Cet acte témoigne sur-tout de la grandeur d’âme de cet homme d’État exceptionnel qui sait toujours mettre les intérêts supérieurs de la nation au-des-sus des intérêts partisans. En effet, face à la polémique qui enflait, aux débats parfois houleux et passionnés qui inon-daient les réseaux sociaux et les
médias en général sur les condi-tions du retour en Côte d’Ivoire de M. Laurent Gbagbo, le Pré-sident Alassane Ouattara a su se mettre au-dessus de la mêlée et indiquer très clairement le che-min que nous ne devions jamais perdre de vue : celui de la paix et de la réconciliation nationale
entre toutes les lles et tous les ls de notre chère patrie. Un che-min qui exige que tous les actes que nous posons aujourd’hui soient inspirés par cet objectif vi-tal pour notre nation. En outre, à travers ce geste qui ne nous a point surpris, le Pré-sident Alassane Ouattara vient
de confondre tous ses détrac-teurs irréductibles qui ont choisi de mettre en doute sa volonté et ses initiatives d’aller résolu-ment à l’apaisement et à la ré-conciliation. En offrant le pavil-lon présidentiel de l’aéroport à l’ex-Président Laurent Gbagbo, c’est-à-dire, le cadre où la Côte d’Ivoire accueille ses invités les plus illustres, le Président Alassane Ouattara envoie un message fort à ses adversaires politiques et xe le nouveau cap national, celui de la paix. Il conforte enn tous les engage-ments qu’il avait pris conrmant si PHOTO : DR besoin était qu’il reste un homme de parole dans la lignée du Pré-sident Félix Houphouët-Boigny, son père, son référent politique. « La paix n’est pas un vain mot mais un comportement. »
LE MINISTRE D’ÉTATKOBENAN KOUASSI ADJOUMANI PORTE-PAROLE PRINCIPAL DU RHDP
3
• Tirer les leçons ’ancien Président cadre de concertation, Laurent Gbagboen mettant le gouver-est rentré hier. Ce nement devant le fait laL Cour pénale interna-le Président Ouattara retour, après sonaccompli. Ce sont aussi acquittement par eux qui ont annoncé que tionale, est placé, selonavait décidé de mettre à ses proches, sous leleur disposition le pavil-signe de la réconcilia-lon présidentiel, malgré tion. Soit. Mais la ré-l’entourloupette dans la conciliation obéit à un xation de la date du processus. Et le premierretour de Laurent Gba-pas à poser, c’est de re-gbo. Comme on le voit, connaître le tort qu’on a le gouvernement, dans causé. Faire son meala gestion de l’arrivée culpa et son acte dede l’ancien Président, a contrition. Mais les évé- fait sa part et continue-nements d’hier, où l’on ra de jouer sa partition, a vu des sympathisants conformément aux dis-de Laurent Gbagbo tenprévues par la- positions ter de forcer le cordon loi. En ne donnant pas de sécurité établi par l’information comme il les forces de défense se devait à leurs mili-commises pour sa sé-tants et sympathisants, curisation à Port-Bouët, n’était-ce pas une forme Koumassi et dans cer-insidieuse de troubles taines communes deà l’ordre public ? Ne la ville d’Abidjan, res- pas dire aux militants et semblent bien à dessympathisants qu’ils de-actes de personnes quivaient se rendre à l’an-n’ont rien compris decien quartier général de la situation politique encampagne de Laurent Côte d’Ivoire, quelqueGbagbo, à la Riviera At-peu instrumentaliséestoban, ne cachait-il pas par des proches dequelque chose ? l’ancien Chef d’État quiAvec le vent de récon-sont encore dans laciliation qui souffle sur provocation.la Côte d’Ivoire, il faut Des observateurs se tirer les leçons des vies sont offusqués de la ré- antérieures pour ne pas action des agents des reproduire les mêmes forces de défense et erreurs aux consé-de sécurité. A ceux-ci, ilquences désastreuses convient de dire que le et ensuite venir dire que cadre de concertation‘’Satan nous avait tous qui a été mis en placepossédés’’. Il convient, pour faciliter le retourpour le camp Gbagbo, de Laurent Gbagbo en de se débarrasser de Côte d’Ivoire après son ses oripeaux, de sortir acquittement ne signiede la politique politi-pas qu’il est innocent cienne faite de roublar-dans la crise post-élec-dise et de rouerie dont, torale. Dans ce cadreapparemment, ils ne de concertation, les s’en sont pas départis, proches de l’ancien Pré-au vu des ‘’petits coups’’ sident ont demandé au portés au gouverne-gouvernement de ga-ment qui, conformément rantir la sécurité de leurà l’esprit d’ouverture du mentor. C’est ce qui a Président Ouattara, a été fait avec le déploie- poursuivi les échanges ment de policiers et deavec les pro-Gbag-gendarmes pour éviterpartisans debo. Les tout débordement, sur-l’ex-Chef d’État doivent tout avec les déclara-résolument s’engager tions et récentes actions dans le processus de de certaines victimes réconciliation avec un qui estimaient que lediscours nouveau. La retour triomphal de l’an-Côte d’Ivoire a vécu cien Chef d’État, quiune histoire récente très est la cause de la criseagitée. Ensemble, nous post-électorale, est undevons consolider les mépris pour leur dou-acquis. La Côte d’Ivoire leur et leur souffrance.est actuellement en paix Il revenait au comitéet cela doit être ainsi. d’organisation de l’arri-Toutes les actions à po-vée de Laurent Gbagbo,ser, tous les discours à essentiellement compo-tenir doivent tourner au-sé de ses proches, quitour du vivre ensemble. avait dans ce dossierIl est donc temps que le l’initiative de la com-camp Gbagbo soit assez munication, d’informermodeste pour accepter leurs sympathisants etses erreurs, assez intel-militants des disposi-ligent pour en tirer les tions prises. Ce sontleçons et assez mature eux qui ont annoncé lapour les rectier date du retour de leur mentor, en dehors duE. ABOUA
4
P olitique
Vendredi 18 juin 2021
Tournées dans les établissements militaires Téné Birahima se félicite de l’expertise du Hma
Des investissements supplémentaires annoncés pour renforcer les équipements sanitaires de cette structure. e ministre d’État, ministreces préoccupations, Téné Bi-de la Défense, Téné Bi-rahima Ouattara a rassuré les rahima, a effectué hieruns et les autres sur la déter-L une visite à l’Hôpital mi-mination de l’État à renforcer litaire d’Abidjan (Hma). Illes infrastructures sanitaires était accompagné du généralde cet établissement. de corps d’armée Lassina Il a informé ses interlocu-Doumbia, chef d’état-major teurs que les nancements général des armées, et du qui avaient été mis en place commandant supérieur de pour réhabiliter ou relever le la gendarmerie, le général plateau technique du Hma de corps d’armée Alexandre et de certaines autres enti-Touré Apalo. tés sanitaires du pays non Son objectif était de toucher pu être faits en raison de la du doigt les réalités de cette Covid 19. « Ces investisse-institution sanitaire située sur ments qui devaient être faits l’axe Adjamé-Abobo, face au ont malheureusement pris du Zoo. retard. Mais je peux vous ras-Au cours de sa rencontre surer, aussi bien le directeur avec les hauts responsables de l’hôpital, Kakou Raymond militaires du Hma, le ministre que le directeur de la santé de la Défense s’est félicité de et des actions sociales que la qualité des soins dispensés nous allons mettre tout en par cet établissement sani-œuvre pour que ces inves-taire non seulement aux mili-tissements complémentaires taires, mais aussi aux popu-puissent être réalisés », a-t-il Le ministre d’État, ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara, entouré des officiers généraux et des membres du personnel lations civiles. Qui prennent promis. militaire du Hma. régulièrement d’assaut cetteLe ministre d’État, ministre de structure pour faire leursla Défense, après cette réu-« Je voudrais à présent communiqués, je dois dire ciez d’une réputation qui a faitsalué la démarche du ministre consultations et se soigner.nion restreinte, a eu droit à une m’adresser au personnel de que l’hôpital est beaucoup son chemin », a-t-il fait savoir.d’État. Qui est venu s’impré-Il a spécialement renduvisite guidée. A cette occasion, santé du Hma. Je note que plus orienté vers les popu-gner de l’état de fonctionneA la faveur de la réunion qui -hommage aux femmes etil a rendu visite aux militaires vous abattez un travail impor-lations civiles que militaires.ment de ce centre de santé. Ila précédé la visite guidée de hommes qui travaillent aublessés. Il leur exprimé la com-tant. Vous accomplissez un On note votre expertise en lal’hôpital, le directeur de la san-l’a instruit sur leurs attentes et bien-être des malades danspassion du gouvernement don de soi parce qu’avec les matière. Je me dois donc deté et des actions sociales du les équipements qui font défaut ce fleuron de l’État. chiffres qui viennent de m’être vous féliciter (…) vous béné-Hma, Kouamé Messou Noël, a à l’établissement militaire. SurKANATÉ MAMADOU
Législatives partielles à Jacqueville
Joachim Beugré, maire:« La victoire du candidat indépendant est celle du Rhdp »
e maire de Jacqueville a animé hier, à l’espace Waska Village, en bor-L dure de lagune de la ville, une conférence de presse portant sur la gestion de sa commune et sur l’actua-lité des dernières législatives partielles. Entouré de quelques proches collaborateurs, d’une forte dé-légation de chefs de terre et de chefs de village, le maire de la commune de Jacqueville, Joachim Beugré, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour éclairer l’opinion sur un certain nombre de faits, no-tamment des accusations et critiques dont il fait l’objet ces derniers temps, à l’issue des législatives et sur sa gestion de la commune. Selon lui, ses déboires ont commencé après son adhésion au Ras-semblement des Houphoué-tistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), en novembre 2018, avec la caution de ses parents et chefs de village. « A l’issue du congrès constitutif du Rhdp en janvier 2019, le Pré-sident de la République que je connais depuis de longues dates m’a fait nommer délégué départemental, coordonnateur régional associé des Grands-
Ponts, secrétaire permanent de la région des Grands-Ponts pour le Rhdp », rappelle-t-il. Le Président de la République a vu en lui, ajoute-t-il, celui qui pourra faire avancer le parti dans sa zone. Selon lui, ces trois postes attribués à lui seul ont suf pour que des voix s’élèvent contre sa personne, au sein du parti. Malgré cette guéguerre interne, Joachim Beugré dit être resté dèle au parti du Président Alassane Ouattara, bien plus, en dépit de son soutien au candidat indépendant aux législatives contre le candidat ofciel du parti. Ce qui lui vaut des cri-tiques acerbes qu’il juge non fondées. Car, « à Jacqueville, nous avons des particularités. A savoir que l’appartenance aux partis politiques nous im-porte peu. Les populations tiennent compte surtout des personnes qui travaillent, qui sont toujours avec elles, qui connaissent leurs problèmes. Il faut donc mériter la conance des parents, « parce que, ce sont eux qui donnent et Dieu valide ». Et depuis 2016, nous avions décidé que notre candidat aux législatives soit Lobo Anket Léon qui maîtrise le terrain…Il a été élu sous la
bannière d’indépendant certes, mais cette victoire est celle du Rhdp... J’ai voulu leur montrer que le candidat indépendant maîtrise mieux le terrain que celui du parti ». En clair, à l’en croire, son ascension au sein de la formation politique pré-sidentielle n’est pas du goût de certains de ses devanciers dans le parti. Mais, cela ne fait que renforcer sa détermination à implanter solidement le Rhdp dans sa zone surtout qu’il ne sera plus seul dans la bataille, avec l’arrivée dans la famille
des Houphouétistes du tout nouveau député indépendant élu de Jacqueville comme ce fut son cas en 2013, lorsqu’il a été élu pour la première fois maire, sous la bannière indé-pendante. Par ailleurs, protant de la pré-sence massive de la presse, le maire de Jacqueville a fait un tour d’horizon sur sa gestion de la commune insulaire. En effet, porté à la tête du conseil municipal le 21 avril 2013, Joachim Beugré dit avoir hé-rité d’une ardoise de plus de
300 millions de Fcfa qu’il était tenu d’éponger. « Ce qui nous a créé d’énormes difcultés, surtout avec la suppression du bac qui a engendré une perte de 30 millions de Fcfa », a déploré le maire. En dé-pit de toutes ces difcultés, quelques projets ont pu être réalisés dans le cadre du bud-get d’investissement, notam-ment au niveau de l’éduca-tion nationale (acquisition de tables-bancs pour les écoles de la commune, réhabilitation et construction d’écoles.), de la santé, de l’urbanisme et du cadre de vie, de l’équipement des services municipaux, des infrastructures économiques. PHOTO : JOSÉPHINE KOUADIO A cela s’ajoutent des travaux réalisés hors budget par le maire, grâce à ses relations personnelles, dans les do-maines des infrastructures routières (aménagement d’une plateforme pour ser-vir de gare routière, livraison d’un bac à traille, reprolage lourd de l’axe Jacqueville-Tou-kouzou…), de l’éducation (construction de foyer Domi-nique Ouattara, réhabilita-tion d’écoles…), des travaux d’adduction d’eau potable, de branchement au réseau élec-trique, etc. La mairie a éga-
lement acquis la construction d’un commissariat de police, l’ouverture de l’Institut univer-sitaire du sud pour la formation de cycle de licence et master en gestion sociologie du déve-loppement durable. Jacqueville est ainsi lancée dans un processus de déve-loppement qui nécessite la cohésion au sein des popula-tions, des cadres. C’est pour-quoi le maire Joachim Beugré veut jouer la carte de l’apai-sement et appelle ses frères et sœurs de Jacqueville à s’y engager résolument, à cause de ce qu’il rêve de grand pour sa commune. Beaucoup reste à faire, à l’en croire, pour assurer ce déve-loppement durable entamé, en matière d’infrastructures rou-tières (bitumage de l’axe Jac-queville-Toukouzou), de lutte contre l’insalubrité, de main-tien de l’ordre et de la sécurité, de la réhabilitation de l’hôtel communal, de la construction d’un marché moderne, de la construction d’un marché de poissons et de l’aménagement de la place monumentale des peuples des 3A dans la zone nord de la commune
GERMAINE BONI
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents