Fraternité Matin n°17039 - du lundi 11 octobre 2021
40 pages
Français

Fraternité Matin n°17039 - du lundi 11 octobre 2021 , magazine presse

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
40 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°17039 - du lundi 11 octobre 2021

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 octobre 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Exrait

L’éditorial/parAmédée Assi Une, deux, trois... révolutions ! e sont bien trois révolutions qui se déroulent sous nos yeux depuis quelques mois. Elles sont assurément si douces que beaucoup d’Ivoiriens ne les perçoivent pas à première laCmoralisation de la vie publique nationale. Elles vue. Ces mutations ont un fil conducteur : concernent l’éducation nationale, la lutte contre la Lundi 11 octobre 2021 / N° 17 039 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orange Ci)Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € corruption, les concours administratifs. Suite page 2 PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES Concours de la Fonction publique Hommage au Chef La proclamation de l’État des résultatsde la voix de la régionL’Indénié Le ministre Roger Adom, porteur 21ppemendéveloraaedOauttP. 3t n’excède plusDjuablin célèbre joursP. 5 les actions de Réduction de la mortalité maternelle et infantile La prise en charge rapide des femmes, un défi à relever P. 4 SituationDon Mello, Alphonse Mangly et P. 3 politique des cadres pro-Gbagbo sont rentrés
pr sit
2
L’ÉDITORIAL ParAmédée Assi
Une, deux, trois…révolutions !
Les états généraux de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation mobilisent de-puis juillet dernier et pour six mois toutes les parties prenantes du secteur de l’édu-cation. Les conclusions de ces assises seront le fruit d’un diagnostic clair et objec-L tif des performances et contre-performances du système éducatif dressé par les participants. Car, s’il y a bien une chose sur laquelle tout le monde s’accorde, c’est le fait qu’une réforme systémique et systématique en profondeur s’impose, aujourd’hui. Mais avant ces états généraux, Mariatou Koné, ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, a pris des mesures importantes pour que l’école devienne enfin le lieu de la réussite et de l’épanouissement de tous les enfants ivoiriens. Le dernier Conseil des ministres vient d’endosser ces réformes et de leur donner une force supplémentaire : - le retour de l’année subdivisée en trois trimestres totalisant 32 semaines, soit 1 280 heures de cours ; - La réinstauration des compositions de passage en classe supérieure dans tous les niveaux de l’enseignement primaire du Cp1 au Cm1. - Le passage de la formation des élèves-maîtres de deux (02) à trois (03) ans comme instituée en 2017 ; - Le retour de la dictée afin d’aider les apprenants à améliorer leur sens de l’écoute et de compréhension et surtout leur capacité de rédaction ; - la différenciation des coefficients dans le 1er cycle de l’enseignement secondaire avec le plus fort coefficient, en l’occurrence le coefficient 3 pour le français et les mathéma-tiques en vue de promouvoir l’enseignement de ces disciplines structurantes dont la maîtrise prédispose les élèves à s’approprier les compétences dans les autres disci-plines ; - le classement annuel des établissements privés en vue de créer l’émulation entre ces établissements et d’accompagner les parents d’élèves dans l’affectation de leurs enfants ; - la suppression des cotisations Coges. Toutes ces mesures, on le voit, vont permettre de construire des solutions durables et repenser l’ensemble du système éducatif. Une vraie révolution ! Définie par le Petit Robert comme le moyen que l’on emploie pour faire agir quelqu’un contre son devoir, sa conscience, le fait de se laisser corrompre, la corruption dans notre pays gangrène, aujourd’hui, la plupart des services publics du pays. Elle se manifeste sous plusieurs formes : détournement, fraude, gratuité illégale, extorsion, clanisme, droit de cuissage, trucage des appels d’offres, le favoritisme, etc. Depuis 2011, le Président de la République Alassane Ouattara a engagé une lutte sans complaisance et sans merci contre ce éau ; lutte traduite notamment par la mise en place de la Haute autorité de la bonne gouvernance et l’adoption de plusieurs instru-ments internationaux contre cette autre « pandémie ». La création, en avril dernier, d’un ministère de la Promotion de la bonne gouvernance, du Renforcement des capacités et de la Lutte contre la corruption est la meilleure preuve de la volonté du Chef de l’État d’engager tous ses compatriotes à un véritable changement de mentalités. Avec comme slogan « Attention à la fraude, attention au racket, l’État vous voit », les opérations « coup de poing » lancées en septembre par le ministre Épiphane Zoro Bi Ballo visent à dissuader et sanctionner toute personne qui se serait rendue coupable de cas de corruption avéré. Objectif, mettre fin à cette fâcheuse pratique au sein des structures publiques censées être au service des usagers. La police et la gendarmerie sont particulièrement dans le collimateur du ministre Épiphane Zoro Bi Ballo ; non sans raison. Ces deux institutions se sont, en effet, illustrées (à travers le comportement d’un grand nombre de leurs agents) pour leur penchant pour les pots-de-vin soutirés aux transporteurs des produits vivriers (surtout) sur les routes. Une initiative d’autant plus salutaire que comme le dit le ministre Zoro Bi Ballo, ces «pratiques ont un effet certain sur la hausse des prix des produits de consommation. Le racket a un lien avec la vie chère». Une vraie révolution ! La fraude aux examens et concours s’était amplifiée ces dernières années. Comment enclencher le mouvement inverse et cultiver le mérite ? Qui allait donner le coup d’envoi du changement ? Pendant que le citoyen lambda se posait ces questions, voilà qu’est apparue, soudain, «Maman Bulldozer », Anne-Désirée Ouloto dans ses nouveaux ha-bits de ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration ! Très vite, elle s’est engagée, sans tambour ni trompette, à conduire les concours ad-ministratifs dans la transparence, l’équité et la légalité. Et donner, du coup, leur chance à tous les candidats d’aller à ces compétitions avec leurs valeurs intrinsèques. Pour permettre à tous les candidats d’avoir les mêmes chances. La parfaite organisation, ces derniers mois, des concours administratifs au cours des-quels aucun cas de fraude ou tentative de fraude n’a été signalé, achève de convaincre que la fraude zéro est possible chez nous. Pourvu que tout le monde s’y mette. Une véritable première ! Une vraie révolution ; encore une fois !
Politique
Lundi 11 octobre 2021
Affaire troisième mandat
Les vérités d’Emmanuel Macron
Le sommet Afrique-France, quoique tenu en l’absence des
dirigeants africains, n’a pas moins mis les points sur les « i ».
l aura fallu un regard loin-tain, neutre et objectif pour apporter une lumière de Itroisième mandat » par l’op-vérité sur ce qui est abu-sivement qualifié de « position en Côte d’Ivoire. Un regard qui, du reste, vient du premier citoyen d’un pays à la démocratie multicen-tenaire. En l’occurrence, le président français, Emma-nuel Macron. « En Côte d’Ivoire, il y a un président qui dit : je ne fe-rai pas de troisième man-dat. Moins de deux minutes après, je m’exprime sur les réseaux, pour dire : formi-dable, c’est historique ce que Ado fait. Il se trouve que le candidat (ndlr : le Premier ministre Amadou Gon Cou-libaly) décède pendant la campagne. Et donc, il (ndlr : Alassane Ouattara) a été un peu dans une circonstance exceptionnelle. Je ne peux pas lui reprocher d’avoir per-du celui qui était (pour moi) un ami, qui était son premier ministre et qui avait vocation à être son candidat à l’élec-tion. Mais il l’a remplacé et c’est lui qui a été réélu. Dans ce cas-là, il n’a pas pu tenir son engagement. La France a été très claire dans la de-mande de préparer une nou-velle génération et d’œuvrer à la réconciliation. Quand je vois ce qui a été fait ces derniers mois, c’est plu-tôt le chemin qui est suivi. J’appelle ça, de la clarté et de l‘honnêteté », a expliqué Emmanuel Macron, vendredi 8 octobre dernier, au som-met Afrique-France, devant le panel des jeunesses afri-caines à Montpellier. On ne peut pas faire le re-proche à Emmanuel Macron d’avoir peur de la vérité, lui qui a eu l’audace inédite d’affronter les jeunesses africaines, choisies pour leur esprit d’Indépendance et a discuté, avec elles, de tous les sujets, sans tabou. Y compris les plus délicats, tels que le cas de Libye. En Côte d’Ivoire, le pré-sident Alassane Ouattara a effectivement joué la carte de l’honnêteté et de la clar-té jusqu’au bout. Le 5 mars 2020, le président ivoirien, devant le parlement, avait dit qu’il ne sera pas candidat. C’était sans compter sur la part du sort et du destin. Le
Face aux jeunesses africaines lors du sommet de Montpellier, Emmanuel Macron a abordé les questions de démocratie en Afrique sans faux fuyant.(PH: DR) 8 juillet, Amadou Gon Couli- confondre les situations po-baly, le dauphin du président litiques du Tchad, de la Gui-de la République, quitte bru- née, du Mali et de la Côte talement la scène, en pleined’Ivoire. Dans le cas de la campagne électorale. C’est Guinée, Emmanuel Macron le gong ! dit avoir condamné la vo-Le 6 Août 2020, soit un mois lonté du président déchu Al-après, le président ivoirienpha Condé d’aller à un autre qui a un grand respect desmandat. Institutions, retourne devantAu Tchad, c’est une transi-les représentants du peuple.tion constitutionnelle qui est « J’avais commencé à or- en cours. Et la France y est ganiser mon départ. Ma viepour veiller à accompagner après la présidence. J’avaisle processus tel que voulu commencé à relancer l’ac- par l’Union africaine, avec tivité de mon institut et la une attention particulière création d’une fondation (…) sur le risque djihadiste. Au L’homme propose, Dieu dis-Mali, la situation politique est pose (…) Compte tenu de d’autant plus différente, qu’il l’importance que j’accorde s’agit d’un coup d’État, mais à mes engagements, cetteun coup d’État qui mérite candidature représente und’être soutenu, puisqu’il a vrai sacrifice pour moi », ex- l’onction du peuple. plique Alassane Ouattara àDans tous les cas, la stabili-la Nation.té apparait comme la quête C’est peu de dire que la dis-suprême, ultime, de toute parition tragique, brutale,éthique démocratique. C’est inattendue du dauphin Ama-le terreau fertile qui rend dou Gon Coulibaly a laissé toutes les avancées pos-un vide dans l’équipe mise sibles. Grâce à la stabilité en place pour poursuivre leretrouvée en Côte d’Ivoire, programme du gouverne- les centaines de milliers ment. ex-exilés ivoiriens ont, par Vendredi, le président Fran- exemple, regagné le bercail. çais, a donc, à juste titre, invité l’opinion à ne pasBENOÎT HILI
Lundi 11 octobre 2021
Politique
Situation politique
3
Don Mello, Alphonse Mangly, Kouamé Kouakou...rentrés au pays, samedi
Le retour au bercail se poursuit pour les ex-dirigeants du pouvoir proche de Laurent Gbagbo.
ls ont regagné leur terre na-de Me Ange Rodrigue Dadjé. chargé des travaux de l’an-tale. Ces cadres de l’ancien « Rassurez-vous, il n’y a eu cien Chef de l’Etat. Il s’est régime du Front populaire aucune arrestation. Le géné-exilé en Guinée après la I ivoirien (Fpi), Ahoua Donral Mangly n’a pas été arrêtéchute du pouvoir de ce der-Mello, le général Alphonseet est bien sorti libre de l’aé-nier. Il était le conseiller du Mangly, Kouamé Kouakou etroport d’Abidjan tout commePrésident guinéen, Alpha Gogon Guillaume ont donc Don Mello », a réagi l’avocat Condé, jusqu’à l’arrestation été accueillis en fin de ma-sur son compte facebook. de celui-ci suite à un putsch. tinée du samedi 9 octobre à Ahoua Don Mello était mi- Kouamé Kouakou, lui, était l’aéroport international Félix nistre de l’Équipement sousmembre de la coordination Houphouët-Boigny par des Laurent Gbagbo. Il a étédu Fpi en exil. barons de l’ex- parti au pou-également conseiller spécialKANATE MAMADOU voir. Au nombre de ceux-ci, figuraient Sébastien Dano Fpi Djédjé, président du comité d’organisation du congrès constitutif du nouveau par-Affi en visite en France ti de Laurent Gbagbo, le député Émile Guirieoulou, pour deux semainesDamana Adia Pickass. Des militants s’étaient aussi mo-bilisés pour l’accueil de leurse président du Front semblée, dix mille délégués, camarades revenus en Côtepopulaire ivoirien (Fpi), dont certains viendront cer-d’Ivoire après 10 ans passéstainement de l’Hexagone.Pascal Affi N’Guessan, hors du territoire ivoirien.Selon des sources procheseffectuera une visite Lvité par Laurent Wauquiez, Au retour des concernés, laSébastien Dano Djédjé (avec le masque vert) est venu accueillir ses camarades revenus au pays.du président du Fpi, il est in-de deux semaines en rumeur avait circulé sur l’ar-France du 10 au 25 octobre. phonse Mangly, ex-directeur riennes. Cette information of- démentie par une publica-restation suite à une brèveIl se rendra dans les villes de homme politique français, général des Douanes ivoi-ficieuse et non fondée a ététion sur les réseaux sociaux interpellation du général Al-actuel président du conseilLyon, Lille et Paris. Le communiqué officiel du régional d’Auvergne-Rhô-Fpi qui donne cette informa- ne-Alpes. Hommage au Chef de l’État tion mentionne que le chef duSa visite s’inscrit dans le parti à la rose aura plusieurs cadre des rencontres éco-activités dont certaines sont nomiques francophones Roger Adom appelle l’Indénié Djuablin àd’ordres politiques. de l’AIRF (Agence interna-« À Paris, le président Pascal tionale des régions franco-Affi N’Guessan rencontreraphones) qui rassemble 180 penser développement avec Ouattaracollectivités territoriales etles différentes communautés ivoiriennes, les représen-une dizaine d’associations qui s’offrent à la Côte d’Ivoireparents de sa volonté de ne tations Fpi en Europe, les nationales de collectivités lo-avec le Président Alassane ménager aucun effort pour médias et des personnalités cales de 24 pays de la Fran-Ouattara ».travailler pour leur bien-être. politiques». cophonie. Dans son discours, le ministre Parce que, selon lui, ce dont Ce séjour en France, il faut Cet autre volet de la visite de l’Économie numérique, ils ont besoin, c’est le déve-le préciser, intervient aprèsd’Affi NGuessan prévoit, des Télécommunications et loppement via la réalisation l’annonce d’une Assembléece lundi, sa participation, de l’Innovation, fils de la ré- des routes, des hôpitaux, de générale extraordinaire duau siège de la Région Au-gion, a rappelé les incidentsl’eau… et surtout de préparer Fpi qui aura lieu le 13 no-vergne-Rhône-Alpes, à l’As-qui se sont produits dans l’In- l’avenir de leurs enfants. vembre prochain, à Abidjan.semblée générale de l’AIRF. dénié Djuablin, en octobre K. MAMADOU Prendront part à cette as- Demain, il visitera le Salon 2020, lors de l’élection prési-international Pollutec dédié dentielle, causant des blessés aux technologies de l’envi-et des destructions de biens ronnement, dans le cadre publics. Il a souhaité que Case des mots des activités des commis-ces faits malheureux qui en-sions «Francophonie écono-La tachent l’image de leur région mique» et «Environnement, ne se répètent plus jamais. « Par BENOIT HILIEau, Énergies «. A l’occa-Roger Félix Adom, ïls de l’Indénié-Djubalin, a égrené les actions posées Nous devons donner le bon sion, il assistera à une confé-par le Président Ouattara pour changer le visage de leur région. exemple. Le bon exemple rence sur les financements Dieu n’est pas aux cieux ! doit être notre région. Plus ja-rivilégier l’intérêt gé-aux grands chantiers mis«Environnement /Climat ». mais de violences chez nous néral pour dévelop- en œuvre par le PrésidentFigurent, en outre, sur l’agen-», a-t-il insisté. ienheureux ceux qui sont soucieux de rendre les autres per leur région en seOuattara sur l’ensemble duda de Pascal Affi N’Guessan pubPlique, Alassane Ouattara.dans les d’être un instrument de ma- Raison pour laquelle, s’adres- yeux de ceux qui vivent au milieu d’eux. Auteurs eau, assainissement et Félix Adom Roger a, dans la heureux ! Dieu n’est pas dans les cieux. Dieu est dans mobilisant autour du territoire et notamment dansdivers rendez-vous, dont ce-dynamique de ses propos,les yeux du lépreux. Au milieu des yeux du gueux, il Président de la Ré- l’Indénié Djuablin.sec-lui des entreprises des nipulation des politiques. lieBu de voir Dieu dans les cieux, mieux vaut voir Dieu au appelé les jeunes à refuser y a Dieu. Le feu de Dieu touche ceux qui voient Dieu C’est le message lancé, lesant à la foule massée sur legestion des déchets. Ainsi samedi 9 octobre à Agnibilé- lieu de la manifestation popu-qu’un séminaire de clôture, Mais à se battre plutôt et à milieu des malheureux. Qui s’émeut envers le malheureux krou, par Roger Félix Adom,laire, dira-t-il : « Je voudraisdans le cadre du projet de poser des actes et actions qui verra Dieu. Les yeux de ceux qui aident les nécessiteux ver-à la faveur de la cérémonie lancer un vibrant et solennelcoopération inter-régionale concourent à faire rayonnerront Dieu. Le peu qu’on donne à un malheureux, Dieu nous d’hommage rendue par l’In- appel à l’union de toutes lessur l’électricité rurale décen-l’Indénié Djuablin. « Refusezle rend en de nombreux biens silencieux. Les religieux, les dénié-Djuablin au Chef defilles et tous les fils de notretralisée (ERD) au Sahel. Pré-toute idée qui vise à détruire pieux ou les vertueux verront Dieu, mais les bienheureux l’État. chère Côte d’Ivoire en gé-sident du Conseil régional du la Côte d’Ivoire. Alassane de Dieu seront ceux qui sont généreux. Dieu n’a pas besoin Pour lui, ce qui importe au-néral et de l’Indénié-Djua-Moronou, il visitera l’Institut Ouattara travaille pour vous de gestes orgueilleux, prétentieux, prestigieux, somptueux. jourd’hui pour leur localité, blin en particulier, afin qu’ilsnational de l’Énergie solaire offrir des opportunités d’in-Le peu qui rend joyeux les yeux du nécessiteux contente c’est l’entente entre les forcessaisissent, dans un élan qui(Ines) et des entreprises sertion pour assurer votre Dieu. Être généreux, affectueux ou chaleureux envers ceux vives, l’union et une synergie privilégie l’intérêt général auspécialisées dans les éner-épanouissement. Aidez-le qui sont dans le creux des banlieues, nous élève vers les d’actions entre elles pour je- détriment de l’intérêt particu-gies renouvelables. à le réussir », les a-t-il invi-cieux. Aimer Dieu, c’est aider ce vieux loqueteux miséreux ter les bases d’un dévelop-lier, les grandes et belles op-tés. Avant de rassurer ces à se sentir mieux. pement durable, relativement portunités de développement MARCEL APPENA
4
N ation
Lundi 11 octobre 2021
Mortalité maternelle et infantile en Côte d’Ivoire Le retard dans la prise en charge des femmes, le véritable défi à relever Du 7 au 8 octobre, se sont tenus à Yamoussoukro, les travaux du 6e congrès de la Société de gynécologie obstétrique de Côte d’Ivoire (Sogoci). n dépit des efforts dé-ployés depuis des décennies, letaux de tilEe demeure à 614 décès réduction de la morta-lité maternelleet infan-pour 100.000 naissances vivantes. Un taux largement au-dessus des directives de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) quise situe à 140 décès pour100.000 naissances vivantes et bien loin des Objectifsde déve-loppement durable3 (Odd) qui préconisent untaux de 70 décès pour 100.000 nais-sances vivantes d’ici2030. Pour Dr Koffi AkaCharles, directeur de cabinet du mi-nistre de la Santé,de l’Hy-giène publique et de la Cou-verture maladie universelle (Cmu) qui a ouvert le 6e congrès de la Société de gynécologie obstétrique de Côte d’Ivoire (Sogoci), le 7 octobre, à la Fondation Félix Houphouët-Boignyde Ya-moussoukro, ce taux actuel de la Côte d’Ivoireest «in-Des autorités administratives ont apporté leur soutien aux travaux de la Sogoci.(PHOTO : DR) tolérable et inacceptable», alors que le paysdisposeasoulignéquelegouverne- teintedesObjectifsdedéve-blesseperduredanslesfor- blessesinexplicables».savantesàprendredesen-de ressources humaines enment attend, loin de toutemations sanitaires. «A monloppement durable 3 (Odd)». Selon lui, il est inexplicablegagements forts car 2030, qualité et en quantité surlittérature, des propositionsSelon Dr Charles Aka, l’une avis, il n’est pas tolérable qu’une femme référée parc’est demain. «Nous devons l’ensemble du territoire natio- concrètes et pragmatiquesdes causes principales desque ce retard continue de seune sage-femme dans uncourir plus vite que les autres nal, notamment des gynéco- au terme de ce 6e congrès, décès maternels est connueperpétuer puisque nous, pro-établissement soit prise enpays parce que nos progrès logues et des sages-femmesafin de prendre les décisionsde tout le personnel de san- fessionnels de la santé, nouscharge par une autre sage-sont lents», a-t-il conclu. de valeur, capables de rele-savons que notre rôle est im-té et réside dans «le retard qui s’imposent. D’autant que femme encore et non immé-Pour sa part, le professeur ver ce défi.ce 6e congrès est essentiel-dans la prise en charge» des portant pour que les femmesdiatement par le médecin. DeDollo Amidou, président Aux praticiens venus de toute lement consacré au «rôlepuissent garder la vie», a-t-ilfemmes dès leur arrivée à telles pratiques sont sourcesscientifique du 6e congrès, a la Côte d’Ivoire et de 18 paysdes sociétés savantes surl’hôpital. relevé. Puis d’ajouter «il fautde retard et mettent en dan-relevé le non-respect par les africains, Charles Koffi leurles indicateurs de la santéreconnaître que nous avonsC’est pourquoi il a dit ne pas ger les femmes en travail.gouvernements des 15% du de la reproduction dans l’at- comprendre que cette fai-des faiblesses ; des fai- Pour lui donc, ce taux tropbudget annuel prévu pour le élevé doit fouetter l’orgueilfinancement de la lutte, ainsi des praticiens parce que laque l’inégale répartition des Journée de service lions Côte d’Ivoire ne peut plus ac-ressources humaines dans cepter de souffrir.les différents pays africains. «Comme nous connaissonsIl en a profité pour rendre Des actions de bienfaisance en faveur de la population les causes, dites au gouver-hommage aux sages-tier défavorisé de Cocody. fiques pour nous les habi-nement ce qu’il faut faire pourfemmes, sans lesquelles il C’était le 8 octobre.tants de la cité modeste de qu’en 2030, nous soyons aun’y a aucun espoir de réduc-Ces actions ont consisté Washington parce qu’elles rendez-vous des Odd 3», a-t-tion de ce taux de mortalité. en un dépistage du dia- nous ont appris beaucoup il conclu.« Faisons-en sorte qu’en bète, l’organisation de trois de choses élémentaires Après avoir dit sa joie quant2030, nous criions victoire», conférences de sensibili-que nous ne savions pas. au lancement du vaccina-t-il souhaité. sation au diabète, au palu-Par exemple, pratiquer contre le paludisme qui per-Au nom de la Sogoci, son disme et à la toxicomanie, une activité sportive régu-mettra de réduire la mor-président, le professeur au planting symbolique de 6lière pour éviter le diabète talité liée à cette maladie,Serges Boni, a salué la mo-arbres dont 1 grand baobabou regarder si l’urine attireJean-Marie Vianny Yaméo-bilisation des sociétés sa-entretenu depuis 12 mois,les fourmis pour détecter lego, représentant résidentvantes (18 présentes sur les et la distribution de 500 kitsdiabète sucré », a reconnude l’Oms, a félicité la Côte20 membres de la Société aux enfants de Washington. Koné Adama, habitant de lad’Ivoire pour ses efforts dansafricaine de gynécologie Pour les responsables du cité.la lutte contre la mortalitéobstétrique, la Sago). Se-Lions club, ces arbres re- Au lancement de l’opérationmaternelle et infantile, à tra-lon lui, le combat est long et présentent la barrière desde bienfaisance, Williamvers la Sogoci.lent mais, il faut éviter d’être lions à la déforestation et in-Boussin, président de ZoneIl a, en outre, souhaité quehabité par le doute, car la citent chaque lions à planter 332, a exhorté toutes lesla solidarité mondiale ob-cause de l’échec, c’est le Séance de dépistage du diabète organisée à la faveur de la un arbre à l’occasion de lapersonnes de bonne volon-servée dans la lutte contredoute. Journée de service lions. campagne nationale «1 jourté à agir avec le cœur pourla Covid-19 s’exprime aussiNotons que les travaux de ce lafaveur de la célé-groupe la Côte d’Ivoire, lefortement dans la lutte contre6e congrès auquel prennent 50 millions d’arbres».un monde meilleur. bration de la JournéeTogo, le Liberia et la Sier-la mortalité maternelle et in-part plusieurs firmes phar-L’ensemble de ces activités Le district 403A2 est placé de service lions, lesfantile.maceutiques, se sont ache-ra Leone, ont mené desont été largement suiviessous le leadership du gou-par la population qui en était verneur Élisabeth Attobra.Jean-Marie Vianny a éga-. A régions 31 et 33 du actions de solidarité auvés le 8 octobre District 403A2 (Lionslement exhorté les gou-bénéfice de la population le bénéficiaire. « Ces confé-clubs international) qui re-vernants et les sociétésN’DRI CÉLESTIN de «Washington», un quar-rences ont été très béné-DAVID YA
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents