Fraternité Matin n°17040 - du mardi 12 octobre 2021
32 pages
Français

Fraternité Matin n°17040 - du mardi 12 octobre 2021 , magazine presse

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
32 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°17040 - du mardi 12 octobre 2021

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 octobre 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Exrait

Développement du District des Lacs Raymonde Goudou CofIe exige Mardi 12 octobre 2021 / N° 17 040 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orangeCi) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € un livre blanc P. 2 PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES Football /Cocan-CI2023 Du riII au comité d’organisation de la Can  Paulin Danho nomme de nouveaux membresLes proches de François Amichia se disent surprisCe que disent les textes Lutte contre la corruption L’État veut protéger P. 2 les lanceurs d’alerte Éliminatoires Mondial 2022 Projet immobilier pour la presse Côte d’Ivoire - Malawi : 2-1 L’Unjci instruit les journalistes Les Éléphants sur le bon cheminde Fraternité Matin P. 14 P. 13 Àl’intérieur,La chronique de Venance Konan
pr sit
2
Politique
Mardi 12 octobre 2021
Bonne gouvernance / Lutte contre la corruption L’État veut protéger les lanceurs d’alerte
La Côte d’Ivoire veut gagner la bataille contre la corruption en se dotant d’une arme efficace tels les lanceurs d’alerte. e gouvernement veutqui ruinent les économies des Nations unies contre lanonciateurs ». Deux années se servir des lanceursplus tard, un décret a mis drogue et le crime), de nom-des États, «sans exception». d’alerte pour accélérer la l’accent sur les attributions, la C’est la raison, a-t-il révé- breux défis sont à relever. lutte contre la corruption. composition, l’organisation et lé, qui a conduit à la mise Aussi s’est-elle réjouie de deLqui regroupe 25 participants l’atelier qu’organise, de- national des témoins. des Nations unies contre la C’est l’un des objectifs le fonctionnement du bureau sur pied de la Convention prendre part à ce séminaire puis hier, le ministère de la Pourtant, pour le ministre, corruption (Cnucc), en tant issus des institutions natio-Promotion de la bonne gou- ces différentes règles juri- qu’instrument mondial juri- nales de lutte contre la cor-vernance, du Renforcement diques ne sont pas de nature dique spécialisé dans la lutte. ruption ainsi que des organi-des capacités et de la Lutte à prendre en compte les lan- Pour Jennifer Sarvary sations de la société civile. contre la corruption à l’hôtel ceurs d’alerte, au sens de la Bradford, qui s’est exprimée MARCEL APPENA Ivotel, au Plateau, en collabo- Convention des Nations unies au nom de de l’Onudc (Office ration avec l’Office des Na- contre la corruption (Cnucc). tions unies contre les droguesA l’en croire, cet atelier «sera Lutte contre l’insécurité et l’orpaillage clandestin et le crime (Onudc), dans le l’occasion d’engager des cadre de son projet «Accélé- discussions sur la marche ration de la mise en œuvre deà suivre pour que la Côte Raymonde Goudou sollicite la Cnucc » en Afrique. d’Ivoire puisse renforcer son Cette rencontre qui s’achève dispositif relatif à la protection demain porte sur la protection des lanceurs d’alerte».la contribution des chefs de village du lanceur d’alerte, la per- Aussi fait-il savoir qu’au sonne physique qui signale, terme de l’atelier dont les de façon désintéressée et travaux sont prévus sur trois de «bonne foi», un crime ou jours, il s’agira de s’accorder une violation grave. Élément sur «une feuille de route pro-clé dans le dispositif de lutte visoire» qui permettra, plus contre la corruption, il n’est tard, d’initier une législation Amadou Koné, le représentant du ministre de la promotion de la pas protégé en Côte d’Ivoire, répondant aux normes régle-bonne gouvernance. (PHOTO: DR) comme l’a déploré le direc- mentaires mondiales. la cérémonie d’ouverture. teur de cabinet du ministre qu’en 2018, une loi a été Pour Épiphane Zoro Bi Bal-Au nom du ministre Épiphane adoptée sur la «protection lo, la corruption présente de de la Promotion de la bonne Zoro Bi Ballo, il a fait savoir des témoins, victimes, dé- réels «effets dévastateurs» gouvernance, Adama Koné, à
 Des députés à l’école du contrôle de l’action gouvernementale
Les députés membres de la Commission des affaires économiques et înancières sont en forma-tion pour deux jours. (PHOTO : DR)
es députés de la Com-mission des affaires éco-nomiques et financières L se forment, depuis hier, sur les méthodes de contrôle du budget et de l’exé-cution des lois de finances, à l’hôtel Pullman. Au cours de la cérémonie d’ouverture, au nom du président de l’Assem-blée nationale, Amadou Sou-mahoro, le président de cette commission, Issouf Traoré, a affirmé que cet atelier est or-ganisé en prélude au vote de la loi de finances pour l’année 2022. «Compte tenu du change-
ment de la loi de înances de la Côte d’Ivoire qui est passée, depuis 2020, au budget-pro-gramme, il est nécessaire que les députés membres des affaires économiques et înancières se dotent des armes nécessaires», a sou-ligné le président de ladite commission, par ailleurs dé-puté de Bako, Bougousso et Dioulatiédougou commune et sous-préfecture. Au cours de son interven-tion, il a déclaré qu’à travers ce renforcement des capaci-tés, les participants vont, en outre, s’approprier l’ensemble
des outils nécessaires pour le contrôle de l’action gouver-nementale, «travail qui leur a été conîé par le peuple de Côte d’Ivoire». Le président de cette commission a souli-gné qu’ils vont plancher aussi sur les éléments «permettant d’avoir une transparence dans la gestion des înances publiques». Hadrien Maillard, chef d’équipe au sein de la délé-gation de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, représentait le patron de cette institution en Côte d’Ivoire. Pour sa part, il a indiqué qu’au-delà de sa
dimension de loi de finances, le budget sert directement les citoyens ivoiriens. «L’intégra-lité du développement d’un pays passe par les dépenses publiques. La loi de înances publiques est un outil de dé-veloppement au service du bien commun», a-t-il précisé. Pour lui, c’est par une ges-tion adéquate et efficace que la Côte d’Ivoire peut amé-liorer sa croissance et son développement. Aussi, a-t-il mis un accent particulier sur l’importance que requiert cette formation de deux jours à l’endroit des députés membres de la Commission des affaires économiques et financières. Cet atelier «contribue au renforcement de la recevabilité et de la transparence de l’État envers les citoyens», a indiqué Ha-drien Maillard. La formation, qui s’achève aujourd’hui, s’inscrit dans le cadre du Projet d’appui au renforcement (Pacc) des institutions de contrôle de la Côte d’Ivoire. Elle est finan-cée par l’Ue et la mise en œuvre assurée par Expertise France. L’objectif visé est de rendre opérationnelle les ins-tances de contrôle externe et interne des recettes et la dé-pense publique.
M. APPENA
La ministre gouverneur Raymonde Goudou a exhorté les popu-lations à être solidaires des actions du gouvernement. (Ph Dr)
ommée le 18 juin 2021 comme ministre gou-verneur du district au-N tonome des Lacs par le président Alassane Ouattara, Raymonde Gou-dou Coffie a entrepris une série de rencontres avec les structures décentralisées et déconcentrées, ainsi que les élus et cadres relevant de sa circonscription. Après la région du N’zi le 2 juillet 2021 à Dimbokro, et celle de l’Iffou le 27 sep-tembre 2021 à Daoukro, Raymonde Goudou était di-manche 10 octobre 2021 à Toumodi, au foyer polyvalent Allah Thérèse, pour une prise de contact avec les popula-tions de la région du Bélier. En présence de Brice Kouas-si, secrétaire d’État en charge de la Modernisation de l’ad-ministration et maire de Di-diévi, des sénatrices Louise Adjoua N’go et Nicole Diallo, du préfet de région du Bé-lier, de quelques membres du Conseil régional du Bélier (Crb), des maires de Toumo-di, Tiébissou, Djékanou et de Mermoz Kouassi représen-tant le Parti ivoirien des tra-vailleurs (Pit), la ministre gou-verneur Raymonde Goudou Coffie a présenté sa mission aux populations venues nom-breuses de toute la région du
Bélier. Il s’agit, selon elle, d’assurer la coordination, le suivi et l’évaluation des grands pro-jets de développement dans le district autonome des Lacs. Puis de préciser avec insis-tance: « Ce n’est pas la peine de mettre la politique au mi-lieu. Nous allons travailler la main dans la main. Car c’est ensemble que nous devons confectionner un livre blanc pour servir de document de base pour le développement harmonieux de notre région», a-t-elle coupé court. Elle a par ailleurs assuré au corps pré-fectoral, aux membres des conseils régionaux et muni-cipaux, qu’il n’y aura aucun chevauchement des missions et actions sur le terrain. C’est pourquoi elle a sollicité la contribution, la collabora-tion et l’implication de tous, y compris les chefs tradi-tionnels, afin que la mission commune, celle d’améliorer le bien-être de toute la popu-lation, soit un succès. Quant aux chefs tradition-nels en particulier, la ministre gouverneur a souhaité leur franche collaboration pour mettre fin au climat d’insécu-rité généralisée lié à l’orpail-lage illicite dans le départe-ment de Toumodi.N’DRI CÉLESTIN
Mardi 12 octobre 2021
S ociété
3
Éducation / Formation Acteurs et partenaires passent en revue le plan sectoriel 2016-2025 Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara, a ouvert, hier au Plateau, un atelier portant sur la revue annuelle conjointe du secteur Éducation/Formation. près un an de trêve actions de 2020 et de 2021 formation. Notamment, dudans son discours d’ouver-imposée par la pandé- du Plan sectoriel Éducation/ture, marqué l’engagementpréscolaire à l’enseignement mie à coronavirus, les Formation (Pse) 2016-2025. supérieur en passant par du gouvernement ivoirien acteurs du systèmeà relever les dés majeursl’enseignement technique et La rencontre, qui s’achève maAtion et leurs partenaires éducatif et de la for- ce mardi, a pour objectif la formation professionnelle. du secteur Éducation/For-d’évaluer les avancées en- Le ministre de l’Ensei-mation ivoirien.Il a engagé se sont retrouvés, hier, au registrées par le Pse dans gnement supérieur et deles participants à l’atelier à Pullman Hôtel du Plateau, la réponse aux probléma-la Recherche scientiqueproposer des solutions aux pour passer en revue les tiques du secteur Éducation/ (Mesrs), Adama Diawara a,problèmes classiques du
Formation et insertion professionnelle Mamadou Touré s’inspire des meilleures pratiques rwandaises e ministre de la Pro-l’entrepreneuriat et la créa-motion de la jeunesse, tion. de l’Insertion profes- Ainsi, il s’agira pour le mi-L sionnelle et du Service nistre, à travers cette mis-civique séjourne, du 10 sion, de prendre connais-au 15 octobre, au Rwanda. sance, entre autres, de la A la tête d’une délégation,stratégie de formation et Mamadou Touré va s’impré-de gouvernance des instru-gner des bonnes pratiquesments en faveur de l’emploi développées par l’ensembledes jeunes. Mais aussi de des acteurs contribuant à las’informer sur le mécanisme formation et à l’insertion pro- d’insertion et le système fessionnelle des jeunes.d’information sur le marché Le choix de ce pays est jus-du travail, le mode d’émer-tié par les performancesgence des startup, le mé-remarquables enregistrées canisme de participation in-ces dernières années, à clusive à une gouvernance travers son dispositif de dé-efcace et démocratique veloppement des compé- des jeunes, le mécanisme tences, de l’enseignementde passage à échelle en et de la formation technique matière de service civique et professionnelle dénom- et le mécanisme de gestion . mé Rwanda Polytechnic etde l’incivisme ces centres d’autonomisa-tion socio-économique desFATOU SYLLA Le ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion jeunes pour promouvoirSERCOM professionnelle et du Service civique, Mamadou Touré.
(PHOTO : DR)
Adama Diawara a exhorté les participants à proposer des solutions pérennes aux problèmes de l’école ivoirienne.système classique ivoirien. conjointe vise à faire le point Le ministre est revenu sur ledocumenté de l’état de la décit d’enseignants tant aumise en œuvre des activités primaire qu’au supérieur, etdu Pse 2016-2025 au titre dans certaines spécialités. Ilde 2020. Elle a pour enjeu a évoqué l’insufsance desprincipal de déterminer dans capacités d’accueil, la fai-quelle mesure la réalisa-blesse du rendement interne tion des activités prévues et du niveau des jeunes ap-peuvent contribuer à l’ac-prenants. complissement des résultats Le président du comité d’or- attendus et d’ajuster les pré-. ganisation de la rencontre, visions Arsène Kobéa, a indiquéGERMAIN GABO que cette revue sectorielle
Maladies cardiovasculaires La Sib apporte son appui à la Fondation de l’Institut de cardiologie ’est un engagement de demain », s’est engagéleurs affections. Faut-il le au service de la santéMohamed El Ghazi qui étaitrappeler, 80% des enfants des populations, plus accompagné par les repré-reçus à l’Institut de cardio-génCde sa société et celui de la ne permettent pas de faireéral de la Société ivoi- particulièrement des sentants de trois associa-logie d’Abidjan sont issus enfants. Le directeur tions regroupant les agents de familles dont les revenus rienne de banque (Sib), lialeface aux dépenses néces-Mutuelle du personnel de la du groupe Attijariwafa bank, banque. saires à leur prise en charge Mohamed El Ghazi, a re- Exprimant sa gratitude aumédicale. Pour ce faire, en mis, le 8 octobre, un chèquedonateur, le Pr Euloge Kra-matière de prévention, la d’une valeur de dix millionsmo, directeur général de Fondation-Ica déploiera, de FCfa à la Fondation del’Institut de cardiologie d’Abi-avec la Sib, un projet visant l’Institut de cardiologie d’Abi- djan, s’est réjoui de ce queles enfants de 10 à 15 ans djan (Fondation-Ica), eu cet appui va permettre à ladénommé ‘’l’éducation thé-égard au fait que les mala-Fondation-Ica d’être plus rapeutique à l’école’’. Il s’agit dies cardio-vasculaires sontd’un ensemble d’actionsopérationnelle et plus ef- devenues la première cause cace sur le terrain, particu-d’information, de formation de mortalité dans le monde. lièrement pour le dépistage et de sensibilisation ciblant Par ce geste, l’institution de l’hypertension artérielleles enfants des classes de bancaire entend accompa- et du diabète qui constituent 6e à la 3e sur les risques gner le corps médical qui sedes facteurs de risque assezcardiovasculaires liés à des L’accord entre la Sib et la Fondation de l’Institut de cardiologie d’Abidjan permettra à certains bat au quotidien pour sauvercourants aujourd’hui.pratiques telles que le taba-enfants souffrant de maladies cardiovasculaires d’avoir accès aux soins de santé.(PHOTOS : DR) des vies. « A partir de cette La cérémonie a également gisme, la consommation année, nous souhaitons,enregistré la remise ofcielleA travers ces actions, ilLe matériel et les équipe- d’alcool et les conséquenceslogiques à ceux qui n’ont avec vous, agir le plus pré-s’agit, pour les deux parte-ments ont été nancés en de matériel et d’équipe- pas les moyens, grâce à la des mauvaises habitudes . cocement possible an de ments médicaux à l’Institut2020, à hauteur de 10 000 naires, de faciliter, dans la alimentairesprise en charge hospitalière, préserver les enfants, ceuxde cardiologie d’Abidjan par000 de FCfa, par ladite ins-mesure du possible, l’accèsmédicamenteuse, mais aus-F. SYLLA qui feront la Côte d’Ivoirela Fondation-Ica.titution nancière.aux soins de santé cardio- si et surtout chirurgicale deSERCOM
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents