Fraternité Matin n°17094 - du vendredi 17 décembre 2021
40 pages
Français

Fraternité Matin n°17094 - du vendredi 17 décembre 2021 , magazine presse

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
40 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°17094 - du vendredi 17 décembre 2021

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 17 décembre 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Exrait

Vendredi 17 décembre 2021 / N° 17 094 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orange .ci) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES
Aménagement urbain
Le projet d’adressage des rues
lancé à KoumassiP. 3
Situation en Éthiopie La Présidente éthiopienne, Sahle-Work Zewde, sollicite les conseils du Chef de l’État P. 2 Dialogue politique /Patrick Achi : ‘‘ Il n’y aura qu’un seul vainqueur : la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens ’’ Pp. 4-6 Le chef du gouvernement a reçu, hier, les partis et les associations de la société civile
Le Rhdp, le Fpi, le Pdci-Rda, le Ppa-CI… se prononcent PHOTO : JOSÉPHINE KOUADIO Éco-Diplomatie La grande offensive de Kandia Camara en TurquieP. 3
2
N ation
Vendredi 17 décembre 2021
Situation socio-politique en Éthiopie La Présidente de l’Éthiopie informe Alassane Ouattara de « la réalité du terrain »
Le Chef de l’État Alassane Ouattara a reçu, hier, à la Présidence, son homologue Sahle-Work Zewde.
Le Président Alassane Oauttara s’est entretenu au Palais de la Présidence avec son homologue éthiopienne Sahle-Work Zewde. (PHOTOS : PORO DAGNOGO)
e Président de la Répu-blique de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a L accordé, hier, au Pa-lais présidentiel à Abi-djan-Plateau, une audience à la Présidente de la Ré-publique fédérale d’Éthio-pie, Sahle-Work Zewde, en visite de travail en Côte d’Ivoire. Ces échanges, selon la Présidente de l’Éthiopie, ont essentiellement porté sur la situation sociopolitique qui prévaut dans son pays et
les relations de coopéra-tion avec la Côte d’Ivoire. Mme Sahle-Work Zewde a informé le Chef de l’État de « la réalité du terrain ». Afin de bénéficier de son expé-rience et de ses conseils puisque, à l’en croire, la Côte d’Ivoire a connu« ce genre de vicissitudes de l’histoire ». « Comme vous le savez, l’Éthiopie a fait la une de beaucoup de mé-dias, mais la réalité est tout autre », a-t-elle fait savoir. Avant de préciser :« C’est
un épisode douloureux. (…) L’Éthiopie a accepté une enquête du Haut-Commis-saire de l’Onu aux droits de l’homme avec une commis-sion nationale pour une en-quête conjointe portant sur les conséquences humani-taires à la suite du conflit du Tigré ». «C’est un bon exemple de coopération qui permettrade mettre à jour la réalité sur le terrain. Nous ferons tout pour que la réalité soit connue », a-t-elle affirmé;
Les deux personnalités ont fait des déclarations après leur tête-à-tête.
répondant à une question sur une accusation de la diaspora tigréenne au sujet d’un éventuel génocide en Éthiopie. Cette rencontre a été aus-si une occasion pour réaf-firmer l’excellente relation entre les deux pays qui date depuis l’indépendance de la Côte d’Ivoire. Les questions régionales ont été au centre de cette audience. Ainsi, elle a révélé qu’une dizaine d’accords de coopération ont été signés entre la Côte
d’Ivoire et l’Éthiopie. Tout en espérant une mise en œuvre plus renforcée au sortir de la période doulou-reuse que traverse l’Éthio-pie.« En traversant cette crise, notre priorité sera de renforcer nos liens avec les pays africains dont l’un des piliers est la Côte d’Ivoire »,a annoncé la Présidente de l’Éthiopie. Elle s’est dit heureuse d’ac-cueillir le Président Alas-sane Ouattara à Addis Abe-ba lors du prochain sommet
de l’Union Africaine. Ce der-nier a, quant à lui, dit avoir eu« le grand honneur et le plaisir de recevoir »la Pré-sidente fédérale de l’Éthio-pie qui est« une amie de la Côte d’Ivoire ».Chef Le de l’État s’est aussi réjoui de cette visite de travail qui contribue au raffermisse-ment des relations d’amitié et de coopération entre les . deux pays
PATRICK N’GUESSAN
Parlement de l’Uemoa Les députés en conclave à Abidjan pour renforcer les actions de la zone es députés de l’Unionl’ont sollicité. Au Présidentticipé durant l’année écoulée économique et moné-de la République, Alassaneet passerons en revue la taire ouest-africaineOuattara, elle a exprimé sasituation socio-économique taLire (Cip) sont, depuis hier,norable Maria Paula Costaforcement de l’intégrité ré- (Uemoa) membres dudéférence et sa gratitudeet politique dans nos États Comité interparlemen-pour sa contribution au ren-respectifs », a conclu l’ho-à Abidjan, au Jardin des rails,gionale et à la consolidation Pereira. au Plateau, dans le cadre dede la paix et du développe- Au nom du président de l’As-la 30e session extraordinairesemblé nationale, Coulibalyment dans la zone. Pour la de l’organisation. Durant troisFononan s’est félicité de ladéputé originaire de la Gui- jours, ils passeront en revuetenue de cette 30e sessionnée-Bissau, cette rencontre plusieurs sujets à même ded’Abidjan permettra de sta- extraordinaire à Abidjan rendre performant l’outil etet a traduit tout le soutientuer sur plusieurs points permettre à la zone d’êtred’Amadou Soumahoro à ladans le but de dynamiser la encore plus efficace.zone. rencontre qui apportera un Avant l’ouverture officielle Il s’agit d’examiner et plus au fonctionnement de des travaux auxquels d’adopter le nouveau règle- la zone. Parce que, fait-il prennent part une vingtaine ment intérieur de l’organe, remarquer, vu l’agenda des d’élus environ, Maria Paula de présenter les rapports trois journées de travaux, les Costa, vice-présidente du pays sur la situation de la sujets au centre des débats Coulibaly Fononan (extrême gauche), représentant Amadou Soumahoro, et Maria Paula Costa Cip, a traduit toute sa recon- transposition des directives auront une incidence impor-(au centre), vice-présidente du Cip, ont ouvert les travaux qui prendront ïn samedi.(PH : DR) naissance à l’État de Côte communautaires des États tante sur le développement . d’Ivoire pour son hospitalité, membres. Les membres ajoute la vice-présidente, la de l’organisation au titre desance des comptes rendusde la sous-régionchaque fois que des orga- du Cip profiteront aussi de fiche de performance rela- l’année 2021.des différentes rencontres« Nous pren- nisations de la sous-région cette rencontre pour valider, tive au bilan des résultatsauxquelles nous avons par-drons également connais- HERVE ADOU
Vendredi 17 décembre 2021
N ation
3
Adressage des voies du district d’Abidjan Le Boulevard « du 7 décembre » de Koumassi devient le Boulevard « de l’Unité nationale »
Le Premier ministre Patrick Achi a procédé, hier, au lancement officiel du projet dans la commune de Koumassi. e projet d’adressage des voies et lieux publics du District autonome d’Abi-L, hier, par le Premier mi-djan a démarré. Le coup d’envoi officiel a été don-nistre Patrick Achi, au cours d’une cérémonie, au Grand Carrefour de Koumassi. Il avait à ses côtés quelques membres du gouvernement, au rang desquels le ministre de la Construction, du Lo-gement et de l’Urbanisme, Bruno Nabagné Koné; le mi-nistre de la Communication, des Médias et de la Franco-phonie, Amadou Coulibaly; le député-maire de la commune de Koumassi, Cissé IbrahimLe chef du gouvernement a expliqué la nécessité de ce projet Quelques récipiendaires de la phase test du projet ont reçu leurs attestations. Bacongo ainsi que le repré-aux populations.(PHOTOS : DR) sentant de la directrice des des services publics essen- fait le choix de transformer,tion.« Cet important projet Initialement dénommé « Bou-de la citoyenneté de notre opérations de la Banque mon-tiels, y compris des services chaque jour, chaque se-contribuera à la gestion et levard du 7 décembre », ilsociété et de la compétitivité diale pour la Côte d’Ivoire, le de secours… Ce sont là desmaine, chaque mois, Abidjanau fonctionnement des ser-vient d’être rebaptisé « Bou-de notre économie », a-t-il Bénin et la Guinée, Alphonse améliorations si évidentes et en une véritable capitale éco-vices urbains (pompiers, levard de l’Unité nationale ». soutenu. Avant d’ajouter : Soh. Prévu pour 36 mois, ce précieuses dont nous nousnomique africaine, une perlegestionnaires des réseaux Au cours de la cérémonie, le« Qui parmi nous, en effet, projet est financé par l’État sommes si longtemps pas- des lagunes, à nouveau,e-commerce), à l’améliora-Premier ministre s’est félicitén’a jamais été confronté à de Côte d’Ivoire et un prêt sés et bien trop longtemps admirée qui fasse la fier-tion des services publics aux de la réalisation de ce pro-un déplacement sans possi-de la Banque mondiale, à privés ! ». Il a aussi indiquété d’un pays et soit le cœurusagers (justice, foncier, sé-jet qui, selon lui, constituebilité d’indiquer avec préci-hauteur de 8,5 milliards de que ce projet est l’occasionbattant d’un sous-continentcurité) et également à l’amé-un élément clé du renforce-sion la destination ? Qui n’a FCfa. Il consiste à matériali-unique de valoriser la ri-! », a-t-il poursuivi.Dans lelioration globale de la planifi-ment de la citoyenneté de lajamais connu de difficultés ser les numéros d’adresses, chesse de notre patrimoinemême sens, le ministre de lacation et du développement société et de la compétitivi-à renseigner des adresses procéder à la dénomination culturel et historique, naturelConstruction, du Logementlocal des territoires », a-t-il té de l’économie de la Côtede domicile ou d’entreprise des voies et constituer une ou artistique ; de célébreraffirmé. Ajoutant qu’après leet de l’Urbanisme, Bruno d’Ivoire.dans le cadre d’un processus« L’adressage des base de données d’adresses les noms et les prénoms desKoné, a souligné que les im-district d’Abidjan, le projet se rues fait partie de ces incon- administratif ? »Pour Patrick accessibles à travers un femmes et des hommes quipacts de ce projet sont nom-poursuivra dans les villes de tournables de l’écosystèmeAchi, ces questions montrent portail d’applications au pro-ont façonné la Côte d’Ivoire.breux et multiformes. Il a l’intérieur du pays. Quelques des villes modernes, quià quel point il est important fit de toutes les différentes « Ce projet complète lespersonnes dont les domi-cité, entre autres, la sécurité donnent aux habitants, auxde concrétiser l’adressage catégories d’utilisateurs. La autres chantiers ambitieux etterritoriale, l’amélioration duciles ou lieux de services ont visiteurs et aux opérateursdes rues, afin de donner à commune de Koumassi a structurants en cours dans lebénéficié de la phase piloteclimat des affaires. Selon lui, économiques, les informa-chaque personne vivant dans bénéficié de la phase pilote grand Abidjan, menés avecdu projet, ont reçu leur cer-à ce jour, seulement 5% des tions de base qui facilitentle District un référentiel qu’il du projet. A cet effet, le bou-le soutien de l’ensemble de12 000 voies que compte letificat, au cours de la céré-l’ensemble des activités quipeut utiliser ici et partout les concernent. Oui, donnerdans le monde.« S’orienter. levard principal, qui part du nos partenaires, parmi les-District d’Abidjan sont réper-monieGrand Carrefour de Koumas-quels la Banque mondiale quitoriées. Ce projet permettra des adresses constitue undans la ville, faire connaître joue un rôle clé. Nous avonsde remédier à cett si jusqu’au Grand marché,e situa-CASIMIR DJEZOU élément clé du renforcement son entreprise, bénéficier change de dénomination. Forum économique L’offensive de la délégation ivoirienne dans les milieux d’affaires turcs ne délégation mi- mis aux ministres ivoiriens groupe, a marqué sa volonté nistérielle ivoirienned’étendre son champ d’ac-de « vendre » leur pays aux a pris part, hier, en investisseurs turcs qui onttions en Côte d’Ivoire. Turquie, à un Forumpris part, nombreux, à cettePour sa part, le ministre paUr le Conseil des relations économique initiéKobenan Adjoumani s’estrencontre. A travers des ar- guments solides, chacun desdit satisfait de cette occa-économiques étrangères de trois ministres a vendu les sion qui leur a été donnée Turquie (DEIK). Créé depuisopportunités du pays pourde rencontrer des groupes 1986, ce conseil regroupe convaincre les investisseursd’investisseurs qui désirent en son sein plusieurs en-turcs à venir en Côte d’Ivoire. s’installer en Côte d’Ivoire.« treprises turques de renom.Avant cela, lors de la ren-L’occasion nous a été don-Conduite par la ministrecontre en plénière, la ministrenée de présenter les atouts d’État, ministre des Affairesd’État Kandia Camara a, dansagricoles de notre pays. Et étrangères, de l’Intégrationson discours, présenté lescomme vous le savez, nous africaine et de la Diaspora,atouts de son pays.« Avec lasommes premier pays pro-cette délégation est égale-paix et la sécurité retrouvéesducteur dans plusieurs acti-ment composée du ministreen Côte d’Ivoire, nous avonsvités agricoles. Donc notre d’État, ministre de l’Agricultu-l’un des plus grands pôlesprésence a assez intéressé re et du Développement ru-d’investissements le plus per-les opérateurs économiques ral; du ministre de la Santé,formant de la sous-région.qui ont vu là l’opportunité de l’Hygiène publique et deC’est en cela que le Présidentréelle d’investir dans l’agri-Ce forum a permis à la délégation ivoirienne de présenter les atouts du pays. la Couverture maladie uni-Alassane Ouattara vous re-culture en Côte d’Ivoire », . Par ailleurs, la ministre d’Étatétrangères de Turquie, avec turc Limak qui évolue dans verselle, Pierre Dimba.mercie pour avoir bien voulua-t-il déclaréa été reçue en audience, bienqui elle a évoqué toutes lesle domaine de l’énergie, de Les rencontres d’échanges «vous intéresser à notre pays avant le forum, par S.E.M questions bilatérales entre l’immobilier et de la cimen-B to B », qui se sont tenuesafin de diversifier et renforcerC. DJEZOU Sedat Onal Melvut Cavu-les deux nations. Elle a aus-terie. A l’occasion, Hakan à cette occasion, ont per-vos affaires », a-t-elle lancé.INFO : SERCOM soglu, ministre des Affairessi échangé avec le groupe Ozturk, administrateur de ce
4
P olitique
Vendredi 17 décembre 2021
Reprise du dialogue politique Patrick Achiaux acteurs politiques :« Il n’y aura, au înal, qu’un seul vainqueur : la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens »
Le chef du gouvernement a présidé, hier, la séance d’ouverture de cette rencontre d’échanges.
Le Premier ministre, Patrick Achi, a souhaité que ce dialogue se passe dans un climat social apaisé.
a 5e phase du dialogue politique a commencé, hier. Mais les débats de L fond n’ont pas eu lieu. Le Premier ministre, Patrick Achi, a informé que les échanges en profondeur entre le gouvernement et les groupements et partis politiques se tiendront le 21 décembre. Dans cette dyna-mique, il a invité les acteurs politiques à retourner à leurs bases pour adresser les termes de référence sur les-quels ils souhaitent débattre et l’envoyer à la direction de l’Administration du territoire, an que celle-ci en étudie
la faisabilité. Mais d’ores et déjà, avant d’entrer dans le vif du sujet, il a prévenu les acteurs politiques pré-sents :« C’est une chance que nous devons saisir, au-delà des différences de vue légitimes qui font la na-ture même et la richesse d’une démocratie, aïn de construire ensemble l’ave-nir que nous souhaitons pour cette nation que nous portons, je le sais, toutes et tous si haut dans notre cœur ». Le chef du gouvernement, dans son discours d’ou-verture, a spécié que le
Les participants au dialogue politique, heureux de se retrouver, ont immortalisé l’instant.
dialogue ne doit pas être perçu comme un combat où une partie veut absolu-ment prendre le dessus sur l’autre.« Il n’y aura, au ïnal,qu’un seul vainqueur : la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens plus forts, plus unis et plus solidaires »,a-t-il fait remar-quer. Patrick Achi a fait savoir que la réunion d’hier était juste une prise de contact en vue de baliser le terrain pour des débats fructueux. Le ministre de l’Intérieur et de la Sécuri-té, Vagondo Diomandé, qui aura la charge de diriger ce dialogue politique, avait
Quelques retombées des discussions
a volonté du gouver-nement de trouver des solutions aux pro-Lconduit à la création d’un blèmes sociaux, éco-nomiques et politiques a cadre d’échanges avec les groupements et partis poli-tiques du pays. Le chef du gouvernement, Patrick Achi, dans son propos introduc-tif, hier, est revenu sur des acquis du dialogue entre le gouvernement et les par-tis politiques. Il y a eu les échanges du 21 janvier au 25 juin 2019 qui ont porté sur la recomposition de la Commission électorale in-dépendante. Il y a eu aussi les rencontres du 9 janvier au 17 février 2020 sur le code électoral. Ainsi que celles du 14 au 21 octobre 2020 sur le cadre d’organi-sation du scrutin présiden-tiel. La dernière rencontre, a-t-il rappelé, a eu lieu du21 au 29 décembre 2020. Elle était relative au cadre d’organisation des élections législatives.
 Patrick Achi a salué la te-nue de ces différentes ren-contres qui ont donné des résultats probants. Il en veut pour preuve « l’octroi du poste de 4e vice-président dans le bureau de la com-mission centrale de la Cei au Pdci-Rda, avec nomina-tion, le 5 août 2020, de M. Siaka Bamba ; la poursuite des discussions entre le Président de la République et Henri Konan Bédié, pré-sident du Pdci-Rda, le 11 novembre 2020 ; la levée, le 12 décembre 2020, du mot d’ordre de désobéis-sance civile ; le retour, le 4 janvier 2021, des deux com-missaires centraux de la Cei issus de l’opposition qui avaient suspendu leur par-ticipation ; la recomposition des bureaux des Cei locales sur la base de compromis sur le terrain, à la veille des élections législatives de 2021 ; l’organisation, le 6 mars 2021, des élections législatives dans un climat apaisé, avec la participation
de toutes les forces poli-tiques, pour la première fois, depuis plus d’une décennie ; la mise en liberté par la jus-tice de certaines personnespoursuivies pour des faits liés au mot d’ordre de dé-sobéissance civile de 2020 et à la crise post-électorale de 2010, en vue de l’apaise-ment du climat social et les grâces présidentielles ; la rencontre entre le Président de la République et l’ancien Président Laurent Gbagbo, le 27 juillet 2021 ; la ren-contre entre le Président de la République et le présidentdu Fpi, Af N’Guessan, le 28 octobre 2021 ». Le chef du gouvernement a tenu à préciser que tous ces acquis enregistrés dans les différentes phases des discussions sont à mettre à l’actif de la classe politique entière et plus particulière-ment des défunts Premiers ministres Amadou Gon Cou-libaly et Hamed Bakayoko
K. MAMADOU
noté que 21 formations poli-tiques (8 groupements et 13 partis politiques individuels) avaient répondu à l’appel du gouvernement. Le chef du gouvernement a, par ailleurs, insisté pour dire aux participants que tout le peuple ivoirien a le regard tourné vers la Primature, espérant que ce dialogue accouche de résolutions concrètes favorisant un cli-mat apaisé en Côte d’Ivoire, pour un jeu politique plus dé-mocratique.  Il a, en outre, déclaré que ce dialogue politique est un cadre permanent de ren-
contre et d’échanges entre les acteurs de la vie politique nationale, en vue de trouver, par le débat des idées et le consensus des positions, des réponses adéquates et concertées aux enjeux d’ac-tualité touchant à la vie poli-tique du pays. Parlant des termes de ré-férence qui meubleront les débats, il a informé queceux-ci devront tenir compte de l’évolution du pays.« En effet, le contexte actuel a fondamentalement changé, les temps de crise sont pas-sés, les Ivoiriens regardent vers l’avenir et le dévelop-
pement. Le cadre de nos échanges doit s’inscrire dans cette nouvelle réalité nationale et cette nouvelle dynamique positive pour la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens »,a-t-il appelé.  Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a, quant à lui, fait savoir que les entités in-vitées sont celles qui sont les plus représentatives du pay-sage politique qui a évolué. Ainsi, selon lui, le Premier ministre a convié les struc-tures qu’il a jugées indispen-sables aux travaux
KANATÉ MAMADOU
• Ambiance conviviale pour un dialogue prometteur
Les acteurs politiques échangeant en toute fraternité avant le début de la séance.(PHOTOS : JOSÉPHINE KOUADIO)
a joie, dans la salle, se lisait sur presque tous les visages. Signe que L les différents acteurs politiques conviés à cette 4e phase du dialogue politique, entre le gouver-nement et les groupements et partis politiques, étaient
heureux de se retrouver autour de la table de dis-cussion, pour des débats fructueux et prometteurs devant aboutir à des so-lutions et recommanda-tions consensuelles pour le triomphe de la démocratie et à une paix durable en
Côte d’Ivoire. Ainsi, à l’inté-rieur de la pièce, peu avant l’arrivée du Premier ministre Patrick Achi, le président de cette séance, la plupart des gures politiques de l’oppo-sition connues étaient là… SUITE PAGE 5 - 6
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents