Jeune Afrique - du 10 au 16 Novembre 2019
140 pages
Français

Jeune Afrique - du 10 au 16 Novembre 2019

-

Description

GEORGE WEAH CARTON JAUNE - De plus en plus constesté, l'ex star du foot triomphalement élu président du Lberia en 2018, se montre bien en peine de reduire la pauvreté, le népotisme et la corruption. Erreur de casting ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 10 octobre 2019
Langue Français
Poids de l'ouvrage 20 Mo
GABON L’ÉNIGMEACCROMBESSI
MAROC Comment M6 entend réinventer la gouvernance
O HEBDOMADAIRE INTERNATIONALDU 10 AU 16 NOVEMBRE 2019N 3070
TUNISIE Kaïs Saïed peut-il Spécial 20 pages réussir ?
De plus en plus contesté, l’ex-star du foot, triomphalement élu président du Liberia en 2018, se montre bien en peine de réduire la pauvreté, le népotisme et la corruption.Erreur de casting ?
GEORGE WEAH Cartonjaune . . . . . France 3,80 € Algérie 290 DA Allemagne 4,80 € Autriche 4,80 € Belgique 3,80 € Canada 6,50 $ CAN . . . . . Espagne 4,30 € Éthiopie 67 Br Grèce 4,80 € Guadeloupe 4,60 € Guyane 5,80 € Italie 4,30 € . . . . Luxembourg 4,80 € Maroc 25 DH Martinique 4,60 € Mayotte 4,60 € Norvège 48 NK . . . . PaysBas 5 € Portugal cont. 4,30 € RD Congo 5 $ US Réunion 4,60 € RoyaumeUni 3,60 £ . . . . Suisse 7 FS Tunisie 4 DT USA 6,90 $ US Zone CFA 2000 F CFA ISSN 19501285
Béchîr Ben Yahmed
bby@jeuneafrique.com
Samedî 9 novembre L’or noîr ? C’est inî année 2020 débutera de limiter leur extraction pour internes, et à la diminution dans sept semaines, maintenir les cours du pétrole momentanée de la production taient la moitié de leur consom royaume. On aurait pu sat et les meilleurs spé audessus de 50 dollars. saoudienne à la suite dattaques cialistes sinterrogent : Les ÉtatsUnis, qui impor contre deux sites pétroliers du combien le pétrole coû sesveLur,soit2ilsparjonodsberail%0ulooeveliltpneoparnllnepl,eoitreodtelrneeuuvlesqauleesuuqiicisnojtusceuxquersquetonitglàvaedapiaenportysxrs,qateuevivneiuvuotetnépndteen?Nntdeen teratil aux 175 pays qui mation  jusquà 10 millions tendre à ce que les cours sen limportent? Combien rappor de barils par jour , ont com volent, à ce que revienne la teratil mencé, il y a près de cinq ans, à psychose du pétrole rare. Rien extraire leur pétrole de schiste. de tel ne sest produit ; le prix Ils prévoient de porter leur pro du baril na presque pas bougé. duction totale à quelque 23 mil Navonsnous pas là une hasardés à en de lore mondiale, et devien pétrole est à la fois flexible et prévoir le prix se sont presque dront, dès lannée prochaine, supérieure à la demande? toujours trompés. exportateurs dhydrocarbures. Qui plus est, on n ous Jusquici. Mais estce tou Lintensité énergétique  la annonce larrivée de nouvelles jours le cas ? Je ne le crois pas ; consommation dénergie et importantes quantités dhy on peut désormais anticiper par rapport à la richesse pro drocarbures extraits du Brésil, lévolution des cours du baril. duite  sest partout améliorée; du Canada, de Norvège et du on a appris à utiliser moins de Guyana : ces quatre pays met Je crois que le pétrole nest pétrole et de gaz. tront sur le marché, dès 2020, plus et ne sera plus jamais cet Quant à l aut re gr and 1 million de barils de plus par « or noir » pour lequel on se consommateur dhydrocar jour et 1 autre million en 2021. faisait la guerre. De même que bures, la République de Chine, Daniel Yergin, un expert lOrganisation des pays expor elle a lancé un plan à long renommé, en conclut que ces tateurs de pétrole, la fameuse terme dinvestissements mas 2 millions de barils supplé Opep, nest plus et ne sera plus sifs dans les énergies renouve mentaires donneront au mar jamais ce cartel toutpuissant lables: le solaire et léolien. ché mondial du pétrole une quelle a été. Nous entrons dans marge de sécurité supplémen lère où, lentement mais sûre En 2019, nous avons assisté à taire et orienteront les prix à la ment, la consommation dhy la quasiélimination de lIran baisse. Il se demande même drocarbures va décliner. Et où du marché pétrolier mondial sils nobligeront pas les États le prix du baril va se stabiliser sous leet des sanctions amé Unis à ralentir leur production aux alentours de 60 dollars. ricaines, au recul de lIrak, du et dautres pays à limiter davan Les pays de lOpep, déjà en Venezuela et de la Libye, tous tage encore la leur. surproduction, sont obligés trois en proie à des difficultés
o jeuneafriquen 3070 du 10 au 16 novembre 2019
3
4
Ce que je crois
L’ancienne Guyane britan nique est un tout petit Ètat indpendant d’Amrique du Sud voisin du Venezuela. Il compte moins de 1 million d’habitants, et son proche avenir semble tre celui d’un nouvel  mirat ptrolier  semblable  ce qu’est deve nue la Guine quatoriale. La major amricaine Exxon vient d’y dcouvrir, en effet, un norme gisement dont elle espre extraire, au cours de la prochaine dcennie, jusqu’ 1 million de barils par jour. D’autres dcouvertes pour raient tre annonces, qui augmenteraient, ds 2021, les quantits de ptrole mises sur le march et am lioreraient la scurit des approvisionnements. Il est donc certain que l’re de l’or noir rare et cher est ter mine: on en dcouvre de plus en plus et on en consomme de moins en moins. Qui ne s’en souvient ? Il y a peu, on nous brandissait la menace d’un baril  200 dol lars. Avec  le grand tournant , dont j’ai dj parl ici mme, s’ouvre l’re d’un ptrole abon dant et meilleur march. Les pays consommateurs, prs de 175 au total, soit la trs grande majorit de l’humanit, l’obtiendront dsormais  un prix stabilis, voisin de 60 dol lars le baril.
Quels sont ces pays oÙ  l’or noir  a t si impor tant ? Citons d’abord les deux grands, ÈtatsUnis et Chine : ils extraient beaucoup de ptrole de leur soussol mais en consomment normment. Outre ces deux cas particuliers, une bonne vingtaine de pays,
o jeuneafriquedu 10 au 16 novembre 2019n 3070
dont quelques Ètats africains, vivent de l’exportation de leurs hydrocarbures et en ont fait une rente de situation. Certains sont assez, voire trs peupls ; d’autres, plus petits et peu peupls, n’existent que par le ptrole et le gaz. Les principaux sont : l’Algrie, l’Angola, l’Arabie saoudite, le Brsil, le Canada, la Colombie, les Èmirats arabes unis, l’Indo nsie, l’Irak, l’Iran, le Kowet, le Mexique, le Nigeria, le Qatar, la Russie et le Venezuela. Beaucoup vivent du produit de leurs exportations d’hy drocarbures, qui reprsentent jusqu’ 70 % – ou plus – des recettes de l’Ètat. L’exemple le plus frappant ou le plus scandaleux est celui de l’Arabie dite saoudite, dont la socit nationale, l’Aramco, pse quelque 2000 milliards de dollars et contribue au budget saoudien  hauteur de plus de 100 milliards de dollars par an.
Ces pays rentiers ont pris de mauvaises habitudes et doivent en changer. L’or noir n’est plus de l’or mais de l’tain ou du plomb. Il ne vaut plus 100 ou 200 dollars le baril mais 50 ou 60. Il est de plus en plus abondant. On ne court plus aprs le ptrole pour en avoir; dsormais, il faut cou rir aprs le client pour le lui vendre. Plus difficile encore, mais faisable : producteurs et consommateurs doivent ajus ter leurs budgets respectifs au nouveau prix du ptrole, appel  se maintenir  ce niveau. Supportable pour les consom mateurs, il doit tre suffisant pour les exportateurs!
HUMOUR, SĀILLIES ET SĀGESSE
Pour vous fâire sourire, grincer des dents – ou réléchir –, ici, châque semâine, une séection subjective, â mienne, de ce qui â été dit ou écrit âu cours des sièces pâr des hommes et des femmes qui âvâient des choses intéressântes ou drôes à nous dire.B.B.Y.
Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous diférents. Robert Zend
Un cheF n’est pas obligé de dire tout ce qu’il va Faire. Mais il est tenu de Faire tout ce qu’il a promis.Massa Makan Diabaté
Si vous voulez que votre Femme écoute ce que vous dites, dites-le à une autre Femme. Sacha Guitry
Prévoir, c’est à la Fois supporter l’avenir et le préparer ; prévoir, c’est déjà agir. Henri Fayol
Quand on est allé si loin qu’on ne peut Faire un pas de plus, on a seulement Fait la moitié de ce qu’on est capable de Faire. Proverbe groenlandais
Ce qu’on nomme culture consiste pour une partie des intellectuels à persécuter l’autre partie. Jean-François Revel
Logiquement, avec le réchaufe-ment de la planète, on devrait avoir plus de vacances. Nouvelles Brèves de comptoîr
Il est essentiel de comprendre comment Fonctionne la person-nalité de l’adversaire pour découvrir ses Forces et ses Faiblesses. Miyamoto Musashi
Où il y a beaucoup d’amour, il y a toujours des miracles. Willa Cather
21 9226
Partout où il y a des gens, les idées sont partagées. Chaque rêve peut devenir réalité, avec plus de560 millions d’Africainscouverts par une autoroute digitale à grande vitesse.
Quand on peut atteindre les plus isolés d’entre nous et les connecter de village en village, d’un pays à l’autre à travers le monde, c’est parti. Quand on peut enseigner grâce à la technologie, là où les livres sont absents, c’est parti. Quand 30 millions de personnes qui n’ont jamais eu accès aux services bancaires ont maintenant une banque dans leurs poches, c’est parti.
Chaque jour, à MTN, on est motivé par l’esprit combatif des personnes que nous servons.
Voilà pourquoi, On est bien ensemble.
everywhere you go
\HUNT\LASCARIS WA TB
6
ÉDITORIAL
Par
îcî
la
n ne peut pas faire son temps et prtendre faire celui de ses O enfants.  C’est la rponse d’Alpha Oumar Konar, l’ancien pr sident malien,  des journalistes qui l’interrogeaientsursesintentionsavant la prsidentielle de 2013. Sage adage dont pourraient s’inspirer nombre de nos chefs, en Afrique centrale notam ment, puisquec’estlemauvais lve, en la matire, de notre continent. Car la question de la longvit au pouvoir des hommes politiques et du renouvellement des gnrations de dirigeants de tous bords est dli cate. Elle est aussi… vieille comme le monde. L’enqute que nous consa crons cette semaine aux ambitions contraries des quadragnaires de la classe politique ivoirienne en atteste (lire pp 2429).La plupart racontent les cueils, les chaussetrapes et les rsistances auxquels ils ont t et restent confronts. Mais le problme est identique, voire plus aigu sous d’autres latitudes. En Algrie, par exemple, qui attend dsesprment que la gnration de l’indpendance et celle qui a suivi passent la main. Et aussi au Cameroun, oÙ la plupart des hauts postes de dirigeants sont acca pars par des grontes. Et ce n’est pas seulement une ques tion d’tatcivil. En Afrique comme ailleurs, la moyenne d’ge des pr sidents est lgrement suprieure  60 ans. Partout dans le monde, on a vu russir de  jeunes  chefs d’Ètat, comme d’autres pourvus d’une
o jeuneafriquen 3070 du 10 au 16 novembre 2019
sortîe…
longue et riche exprience. Pas ques ses concitoyens, que le pays a encore tion, donc, de faire du jeunisme  besoin de lui. Qu’il lui faut parachever tout prix, mais il va de soi que, plus le son œuvre. Que personne n’est  son temps passe, plus on doit aronter de niveau et ne peut rver s’en approcher srieuses difficults physiques et/ou un jour. Argument spcieux s’il en est: intellectuelles. La vitalit d’un homme comment une nation pourraitelle ou d’une femme de 80 ans n’est plus la dpendre  ce point d’un seul homme, mme qu’ 50 ans. Les anciens savent, aussi providentiel soitil? Comment ce sans doute, mais ils ne peuvent plus. qui n’a pas t fait en quinze ans pour En tout cas pas suffisamment pour raitil l’tre au cours d’un nouveau exercer d’aussi lourdes responsabili mandat? Quel constat d’chec! ts. Surtout, comment pourraientilsIl faut aider les hommes de pouvoir rester en phase avec des administrsĀ s’autolimiter, Ā apprendre Ā passer la en moyenne trois ou quatre fois plusmain.  Seul le pouvoir peut arrter le jeunes qu’eux ? Comprendre leurspouvoir, mais il est clair que si un seul, aspirations et l’voluou un clan, monopo tion de leurs modeslise le pouvoir de lgi Comment peut-on,frer, de dcider et de de vie? S’adapter  des changements socitauxjuger, il risque fort d’y à 80 ans, rester beaucoup plus rapidesavoir une corruption en phase avec que nagure?du systÈme , crivait djĀ Montesquieu. des cîtoyens Rôle néfasteC’est peu dire. La en moyenne troîs Ā vrai dire, le vrai proplupart de ceux qui blme est moins celuis’accrochent Ā leur ou quatre foîs de l’ge que de la lonposte modifient Ā plus jeunes ? gvit au pouvoir. Carloisir la Constitution ce dernier use, isole,pour pouvoir briguer dforme la perceptionun niÈme mandat. de la ralit. Au bout de dix, vingt ouGnralement au dernier moment… trente ans (suivez mon regard), ils sontIls le font aussi parce qu’ils ont peur immanquablement rattraps par leurde l’avenir. Le leur et celui de leurs hubris : ils se croient indispensablesproches. Certains s’efforcent quand et toutpuissants. En ces circonsmme d’organiser leur succession en tances, l’entourage des chefs joue lerespectant les rÈgles. Hier, ce fut le plus souvent un rÔle nfaste. Pourcas du Mauritanien  Aziz . Ce sera conserver leurs privilges, conseillers,sans doute celui, demain, du Nigrien ministres et thurifraires s’emploientIssoufou. Ce n’est certes pas la pana  convaincre le  patron , mais aussice, mais c’est mieux que rien…
3 6
Sommaire
97 GRAND FORMAT TUNISIE
Ce que je croîspar Béchir Ben Yahmed Édîtorîâlpar Marwane Ben Yahmed
PROJECTEURS 8ConIdentîel 12Lafemme de lasemaîneHend Sabri 1410 chosesàsavoîr sur… Wifrid Lauriano do Rego 19Comme le temps passe… 20Le match Martin FayuuvsMoïse Katumbi 22Esprits libres
AFRIQUE SUBSAHARIENNE 24Côte d’IvoîreÀ quand eur tour ? 30Guînée-BîssauVaz, seu contre tous 32GabonLa nouvee vie de Maixent Accrombessi 35TribuneL’Afrique de l’Ouest doit repenser sa propre sécurité 36MaMahamadou Kassogué, ’incorruptibe
MAGHREB & MOYEN-ORIENT 38MarocLe New Dea 46AlgérîeDiemmes isamistes 49TribuneGare à l’ochlocratie ! 50IsraëlLe Printemps des partis arabes
ÉCONOMIE 52LîberîaMister George oin du but 57Têtes d’aiche
58
60
62 64 66
AgrîbusînessEn se ançant dans e maïs, Somdiaa fait coup doube IntervîewLassané Kaboré, ministre burkinabè de ’Économie, des Finances et du Déveoppement Votre journalHors-série top 200 Afaîres déclassées TribuneComment réussir la révolution de l’eadministration
DOSSIER TECH 68La bataie des
& TÉLÉCOMS hubs francophones
CULTURE(S) & LIFESTYLE 82HumourEntretien avec e comte de Bouderbaa, humoriste franco-agérien 86LîttératurePortrait du père 88FestîvalQuartiers ibres 90VoyageL’antre de a ionne 91Et îl est comment le dernîerKanye West ? 92MusîqueFureur et sensuaité 93StyleTraditions de demain 94ExposîtîonNostagie de ’éternité
GRAND FORMAT 97TunîsîeRévoution cuturee
VOUS & NOUS 137Le courrîer des lecteurs 138Post-scriptum
Fondâteur : Béchîr Ben Yahmed, le 17 octobre 1960àTunis bby@jeuneâfrique.com
Édîté par Jeune Afrîque MedîaGroup Sîège socîal :57 bis, rue d’Auteuil – 75016 Pâris Tél. :+33 (0)1 44 30 19 60 Fax :+33 (0)1 45 20 09 69 Courrîel :redâction JA ; @jeuneâfrique.com Dîrecteur général : Amir Ben Yâhmed Vîce-présîdents : Dânielle Ben Yâhmed, p; Ons Abid pour â M Frânçois Soudân Dîrecteur de lapublîcatîon : Mârwâne Ben Yâhmed mby@jeuneâfrique.com ÉDITION MAROC: Dîrecteur de larédactîon : JA ourFrânçois Soudân s p f.soudân@jeuneâfrique.com â La rédaction et l’équipe ency/AFP; MAP ; AgdeJeune Afrîquesont yrille Choup à retrouver sur ; C dolu â JAwww.jeuneafrique.com/ / Anqui-sommes-nous/ idi â rkot pour Zofusîon ine G biletabonnements ss â â Y : Ventes : A ; N +33 (0)1 44 30 18 23 /J Abonnements : EN-ORIENT Service Abonnements Jeune ournier OY t F Afrique, & M 56, rue du Rocher 75008 Pâris incen ; VTél. :+33 (0)1 44 70 14 74 JA Courrîel :âbonnement-jâ MAGHREB @jeuneâfrique.com
ÉDITION Communîcatîon et publîcîté ; DR ; mien Grenon pour JADIFCOM (Agence înternatîonale â our; Dpour lafusîon s p â(2)de lacommunîcatîon) JA S.A.âu câpitâl de 1,3 million d’euros Régie publicitâire centrâle de Jeune rille Choup Afrique MediâGroup Cy elji pour 57 bis, rue d’Auteuil m Z â 75016 Pâris ss , I Tél. :+33 (0)1 44 30 19 60 JA HARIENNE: SAFax :+33 (0)1 45 20 08 23 +33 pour (0)1 44 30 19 86 â Courrîel :regie@jeuneâfrique.com
Wiebe Kiestr
VERTURE : OU TE D’IVOIIRmE:prîmeur :Siep – Frânce Commîssîon parîtaîre :1021c80822 S DE C TO Dépôt légal :àpârution PHODIITIÉDÉONIITONTEIRSNSANTI1O9N5AL0E-1E2T8AF5RIQUE SUB
Ābonnez-vousà
Découvrez toutes nos ofres d’abonnement sur jeuneafrîque.com ou contactez-nousau +33 (0)1 44 70 14 74
7
8
PROJECTEURS
CONFIDENTIEL Poitique
Brice Laccruche Aihanga. DR GABON Changement d’ère Le 6 novembre, alors quenflait la de son influence, cest lun de ses rumeur de son départ de la direction du proches, le technocrateThéophile cabinet dAli Bongo Ondimba(ABO),Ogandaga,qui a été nommé « dircab » Brice Laccruche Alihanga(BLA) assu le 7 novembre à la place de BLA, appelé rait encore à qui voulait lentendre quil au gouvernement. était « toujours présent ». Pourtant, dès Les détails nétaient connus, avant le mois de juin, le chef de lÉtat avait lannonce officielle, que de quelques nommé son fils,Noureddine Bongo,privilégiés :JeanYves Teale,le secré conseiller à la présidence, lui confiant taire général de la présidence,Jonas le soin de surveiller un BLA aux préroLola Mvou,celui du gouvernement, gatives très étendues. ABO avait jugé etJulien Nkoghe Bekale,le Premier son « dircab » trop abrupt en certaines ministre. occasions, notamment lors de la mise Ingénieur passé par Shell (1988 à lécart de laide de campArsène2004), exconseiller au ministère Emvahou,du Pétrole (20042010), Théophilenommé attaché militaire à Bruxelles. Il souhaitait donc fixer des Ogandaga, par ailleurs beaufrère de limites et rééquilibrer les forces au seinChristian Nkero Capito(exconseil de son entourage. Sil a laissé faire, le ler du ministreMagloire Ngambia), temps de sa convalescence, il reprend est un pilier de la galaxie Olam depuis désormais la main. 2010. Comme Noureddine Bongo avant Le 15 octobre, il avait nommé un lui, il y était le bras droit deGagan nouveau directeur de cabinet adjoint :Guptaet dirigeait GSEZ (un jointven Mohamed Ali Saliou,proche de ture entre lÉtat et Olam, qui gère la Noureddine Bongo. Depuis quelques Zone économique spéciale de Nkok, le mois, ce dernier recevait au palais port minéralier de Libreville ou laéro ceux qui se plaignaient de BLA. Signe port LéonMba).
o jeuneafriquen 3070 du 10 au 16 novembre 2019
BÉNIN LES KÉRÉKOU VENT DEBOUT Les enFants deMathîeu Kérékous’insurgent contre le projet dePatrîce Talonvisant à démolir la maison du déFunt présidentain d’y construire un mémorial. Ils revendiquent lapropriété de ce bien, leur père s’étant toujoursacquitté, selon eux, de lataxe Foncière, de son départ du pouvoir, en 2006, jusqu’àson décès, en 2015. L’actuel présidentavait Fait part de ses intentions dès 2017àModeste Tîhounté Kérékou,l’un desils de Kérékou. Plusieurs personna-lités ont tenté une médiation, en vain. Parmi elles,Pascal Koupakî,l’ex-Premier ministre, etAbdoulaye Bîo Tchané,le ministre d’État chargé du Plan.
GĀBON LE RETOUR D’ABO Installé grand maître de la Grande Loge du Gabon le 8 novembre – ilavait été réélu en novembre 2018, mais lacérémonieavait été reportée en raison de son ĀVC –,Alî Bongo Ondîmba prépare son retour sur la scène internationale. Parmi ses prochaines destinations : l’Ārabie saoudite et le Maroc, qu’il souhaite remercier pour les soins prodigués lors de son hospitalisation.
HIRION E T LIN RO CA
Féix Tshisekedi (à g.) et Joseph Kâbiâ, à Kinshâsâ, e 24 jânvier.
RD CONGO Ce qu’ils se sont dit Le 2 novembre,Joseph Kabilasujets de discussion: les nomet Autres Félix Tshisekedise sont entretenus breux voyages – objet de certaines  la rsidence de ce dernier,  N’sele. critiques – du chef de l’Ètat, ou l’af Objectif : dissiper des malentendus faire des 15 millions de dollars prsu provoqus par leurs tatsmajors. ms disparus. Kabila aurait suggr  Ā Lubumbashi, le 22 octobre, son hÔte d’clairer l’opinion  ce sujet Emmanuel Ramazani Shadary,et d’viter d’entretenir la confusion. le secrtaire permanent du PPRD (le Les deux hommes ont gale parti de Kabila), avait laiss entendre ment voqu le  safari  deMoïse que ce mouvement visait  une vicKatumbidans l’Est.François Beya, toire sans appel  la prochaine pr alias FantÔmas (son nom de code  sidentielle . Il avait aussi attribu la prsidence), conseiller spcial plusieurs ralisations  l’expr de Tshisekedi en matire de scu sident, dont la gratuit de l’ensei rit, aurait demand  l’opposant gnement primaire, minimisant de  suspendre  sa tourne.  On l’implication de Tshisekedi dans ce n’est pas en campagne lectorale , dossier. auraient dit Tshisekedi et Kabila.
CAMEROUN LA STRATÉGIE DE KAMTO Maurîce Kamtoréorganîse ses troupes en vue des légîslatîves et des munîcîpales de 2020. Prîncîpal objectîf : déployer le MRC dans ses iefs de l’Ouest (régîon à la tête de laquelle îl a nommé l’avocatAndré Marîe Tassa)et du Lîttoral (où îl peut s’appuyer surChrîstîan PendaEkoka,exconseîller de Paul Bîya).Dans le Lîttoral, et en partîculîer dans le Moungo,
Kamto doît composer avec Paul Érîc Kîngue,son exdîrecteur de campagne, quî souhaîte que des candîdats de son partî, le MPCN, obtîennent des învestîtures. Dans les autres régîons, Kamto a dépêché le journalîsteSam Séverîn Ango, le médecînApollînaîre Oko (Sud), l’avocatVîctorîen Kassîya(Adamaoua) et le PrJean-Pîerre Boutché (ExtrêmeNord). Tous
SÉNÉGAL L’OPPOSITION FERA-T-ELLE BLOC ? Plusîeurs ténors de l’opposîtîon négocîent en vue de former une coalîtîon, avec dans leur lîgne de mîre les électîons locales, prévues avant mars 2021. Il s’agît des excandîdats à la présîdentîelleïdrîssaSeck, Madîcké Nîang, ïssa SalletMalîck Gakou;dePape Dîop,l’ancîen maîre de Dakar, et deCheîkh Hadjîbou Soumaré,l’exPremîer mînîstre. Après s’être réunîs à huîs clos le 31 octobre dans les bureaux de Malîck Gakou à Dakar, îls lanceront à la in de novembre un « cadre de concertatîon » sur les questîons natîonales. Et espèrent rallîer entre autresKhalîaSall, Mamadou Dîop Decroîx etOusmane Sonko.Maîs, selon l’un de ses proches, ce dernîer préfère faîre cavalîer seul.
CAMEROUN LE « CAS » ZOGO ANDELA Les avocats d’Achîlle Zogo Andela, exPDG de la Socîété camerounaîsede leasîng marîtîme, emprîsonné depuîs 2011 et condamné en 2018 à trentecînq ans de réclusîon pour détournement de bîens publîcs, ont saîsî au début de novembre la Commîssîon afrîcaîne des droîts de l’homme et des peuples et le Comîté des droîts de l’homme de l’ONU. Objectîf : obtenîr la lîbératîon et l’évacuatîon sanîtaîre de leur clîent. Ils ont aussî demandé au Groupe de travaîl de l’ONU sur la détentîon arbîtraîre qu’îl « rappelle à Yaoundé son oblîgatîon » de le lîbérer et de luî verser 60 mîllîons de dollars d’îndemnîtés.
préparent sa venue dans les prochaînes semaînes.
TOGO KAKO NUBUKPO COURTISÉ La C14, la prîncîpale coalîtîon de l’opposîtîon, soutenue par MgrPhîlîppe Fanoko Kpodzro, l’archevêque émérîte de Lomé, envîsage de présenter un candîdat unîque à la présîdentîelle, quî doît se tenîr
en févrîer ou mars 2020. Celuîcî sera îssu de la socîété cîvîle et non de la C14. Les professeursAîmé Tchabouré GoguéetKomî Wolou,quî ne soutenaîent pas ce projet, ont choîsî de quîtter la plateforme. Jean-Pîerre Fabrepréfère également jouer en solo. Selon nos sources,Kako Nubukpo,doyen de la Faculté des scîences économîques de Lomé, a été sollîcîté, maîs îl a réservé sa réponse.
o jeuneàfriquedu 10 au 16 novembre 2019n 3070
DR
9
10
AFFAIRE KARIM WADE DAKAR FAIT VOLTE-FACE Le « dossîerKarîm Wade» contînue d’empoîsonner les relatîons entre Dakar et le Comîté des droîts de l’homme de l’ONU. En janvîer, le Sénégal avaît envîsagé par écrît d’îndemnîser l’exmînîstre et de révîser son procès pour enrîchîssement îllîcîte – une posîtîon que la délégatîon sénégalaîse à Genève avaît conirmée en octobre(JA o n 3067).Depuîs, les autorîtés sénégalaîses ont faît marche arrîère et élaborent un nouveau document pour rectîier leur posîtîon. De son côté, l’ONU a ouvert un nouveau front : dans un rapport publîé le 7 novembre, le Comîté reproche désormaîs au Conseîl constîtutîonnel du Sénégal d’avoîr « învalîdé la candîdature de [Karîm Wade] au motîf qu’îl avaît été condamné » pour enrîchîsse ment îllîcîte.
MALI-FRANCE PARLY CHEZ IBK er Le 1 novembre, à Indelîmane, une attaque jîhadîste a coûté la vîe à 48 mîlîtaîres malîens. Le 5, à Bamako,Florence Parly,la mînîstre françaîse des Armées, s’est entretenue avec ïbrahîm Boubacar Keta(IBK). Elle luî a rappelé que la France étaît prête à accroïtre son soutîen, maîs qu’îl fallaît que les autorîtés malîennes règlent des défaîllances organîsatîonnelles au seîn de leur chaïne de commande ment. Elle a aussî pressé IBK d’întégrer dans l’armée les exrebelles du Nord, comme le prévoît l’accord de paîx d’Alger.
o jeuneafriquedu 10 au 16 novembre 2019n 3070
PROJECTEURS CONFIDENTIEL Dipomatie & réseaux
AFRïQUE-RUSSïE « Influenceurs » de Moscou
e Kémi Séba (2 à g.), Nathaie Yamb (en noir) et Laurence Ndong (en rouge).
Ils veulent que lAfrique se débarrasse de la « tutelle de la France », de ses bases militaires et du franc CFA, et lont fait savoir lors du sommet RussieAfrique. Parmi ces militants, le BéninoisMoïse Kérékou,invité à Sotchi parAnton Kobyakov,un proche conseiller de Vladimir Poutine.Exambassadeur en Turquie, le fils du défunt président Mathieu Kérékoudirige un fonds din vestissement pour les jeunes entrepre neurs africains. La GabonaiseLaurence Ndong, exporteparole deJean Ping,est inter venue lors dun débat aux côtés de lIvoi rienneNathalie Yamb,conseillère de Mamadou Koulibaly,qui a fustigé le « storytelling méprisant de la France ».
Koulibaly, qui fut un proche deLaurent Gbagboet présida lAssemblée nationale ivoirienne, est candidat à la présidentielle de 2020 dans son pays. Il a rencontré en juilletMikhaïl Bogdanov,le vicemi nistre russe des Affaires étrangères, et a pris contact à Sotchi avec le think tank Afric pour évoquer léventualité dun financement de sa campagne. Créé en 2018 avec laide dun homme daffaires russe et dirigé par le MozambicainJose Matemulane(formé en Russie), Afric publie des articles van tant la coopération avec Moscou. Il envoie en Afrique des missions dobser vation des élections auxquelles participe le FrancoBéninoisKémiSéba,patron de lONG Urgences panafricanistes.
FRANCOPHONïE Bisbilles avenue Bosquet Au début de novembre, le FrançaisNicolas Gropera démissionné de ses fonctions de directeur de cabinet deLouise Mushikiwabo,la secrétaire générale de lOIF. Contacté par JA, il a assuré que son choix avait été dicté par des raisons personnelles et familiales. Selon nos informations, son départ serait plutôt dû aux vives tensions qui lopposaient àDésiré Nyaruhirira,le conseiller spécial de Mushikiwabo. Groper ne supportait plus que lhomme de confiance de lexministre rwandaise conteste son autorité. « Il y avait à lévidence un problème de hiérarchie », confie une source à lOIF, qui ajoute que cette rivalité perturbait le fonctionnement de lorganisation. Beaucoup se demandent désor mais commentJeanMarc Berthon,ancien conseiller diplomatique dEmmanuel Macron,qui a succédé à Groper le 4 novembre, composera avec Nyaruhirira.
DR