Jeune Afrique -N° 3033 du 24 février au 2 mars 2019
84 pages
Français

Jeune Afrique -N° 3033 du 24 février au 2 mars 2019

-

Description

Depuis son arrivée auxaffaires, il y a un an,le Premier ministreéthiopien rêve detransformer son pays endémocratie libérale, s’estréconcilié avec l’Érythréeet prend ses distancesavec l’allié chinois. Malgréde vives résistances…

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 février 2019
Langue Français
Poids de l'ouvrage 10 Mo
ALGÉRIEALI BENFLIS « LE VIDE AU SOMMET DE L’ÉTAT EST DANGEREUX »
BÉNIN Boni Yayi peutil réussir son comeback ?
O HEBDOMADAIRE INTERNATIONALN 3033 DU 24 FÉVRIER AU 2 MARS 2019
DOSSIER TRANSPORT Spécial 6 pages
Depuis son arrivée aux aaires, il y a un an, le Premier ministre éthiopien rêve de transormer son pays en démocratie libérale, s’est réconcilié avec l’Érythrée et prend ses distances avec l’allié chinois. Malgré de vives résistances…
ABIY AHMED Lhommequiva changerlÉthiopie ÉDITION INTERNATIONALE ET AFRIQUE SUBSAHARIENNE . . . . . . . . France 3,80 € Algérie 290 DA Allemagne 4,80 € Autriche 4,80 € Belgique 3,80 € Canada 6,50 $ CAN Espagne 4,30 € Éthiopie 67 birrs Grèce 4,80 € . . . . . . . . A4Norvège 48 NK Pays-Bas 5 €M ayotte 4,60 € M artinique 4,60 € Luxembourg 4,80 € Maroc 25 DH Guadeloupe 4,60 € Italie 4,30 € Guyane 5,80 € . . . . . . . . Portugal cont. 4,30 € Réunion 4,60 € RD Congo 6,10 $ US Royaume-Uni 3,60 £ Suisse 7 FS Tunisie 4 DT USA 6,90 $ US Zone CFA 2 000 F CFA ISSN 1950-1285
DE
TOUS
ET PARTENAIRES LES TALENTS AFRICAINS
SAKHO ET MANGANE© Y O U R I LE N QMU E T T EA/ ¢GRANDE FAMILLE © D R
© DR
BAMAKO© Y O U© D R IR INLE N QVUIE T TSE /IB¢LES
LES COUPS DE LA VIELA MISÉRICORDE DE LA JUNGLE © D R © D R
Béchîr Ben Yahmed
bby@jeuneafrique.com
Samedî 23 févrîer Il ne pense qu’à ui succédera, à la autant defforts à tenir la promesse fin de lannée pro qui a contribué à le faire élire ; chaine, à Donald quant à ses adversaires, ils mettent Q Trump à la prési toute leur énergie à lempêcher de dence des États parvenir à ses ns. Unis ? Seratil réélu pour un second mandat, ou battu On reproche à lactuel locataire par le candidat démocrate? de la MaisonBlanche le soutien Estce trop tôt pour sen préoccu excessif quil sobstine à prodi per ? Sans doute, mais, aux États guer à lArabie saoudite et à son Unis, la course infernale pour maître actuel, le prince héritier désigner lhomme ou la femme qui Mohammed Ben Salman, et lon sinstallera à la MaisonBlanche au se pose la question de savoir lequel début de 2021 est déjà engagée. des deux utilise lautre. Donald Trump, lui, ne pense Sans aller jusquà le dire, les quà cela et nagit que dans cette adversaires de Trump soup perspective. çonnent son gendre, Jared Kushner, de bénéficier des lar Nous ne participons pas à la gesses nancières du prince saou décision, mais elle nous regarde dien, dêtre en somme payé pour le et nous concerne. Nous avons défendre. donc intérêt à suivre daussi près On attend Donald Trump sur que possible ce qui se passe aux la Corée du Nord, dont on pense ÉtatsUnis. quelle ne tiendra aucune des pro Steve Bannon, qui a dirigé la messes quelle a faites au président campagne victorieuse de Donald américain. Même et surtout si elle Trump, a installé celuici à la les lui renouvelle au cours de la MaisonBlanche, est devenu son deuxième rencontre entre les deux stratège en chef, avant dêtre chefs dÉtat prévue à la fin de ce remercié, vient de déclarer :« Simois. Trump ne parvient pas à ériger, leLes risques que prend Trump sur long de la frontière avec le Mexique,lIran et sur le Venezuela sontils, le mur qu’il a promis à ses électeurs,comme lespèrent ses adversaires, il a zéro chance de se faire réélire. »porteurs de déconvenues quils Trump partage cette opinion, pourront exploiter contre lui ? raison pour laquelle il consacre La situation économique des
ça
ÉtatsUnis seratelle, en 2020, favorable à une éventuelle réélec tion de Donald Trump? Les alliés traditionnels de lAmé rique accepterontils aussi docile ment quils lont fait jusquici les avanies que leur inflige, mois après mois, lactuel maître de lOccident?
Je pense, pour ma part, que cest la Chine qui tient entre ses mains le destin politique de Donald Trump. Il sera réélu si elle estime que son intérêt supé rieur est que les ÉtatsUnis soient dirigés quatre ans de plus par un homme dont tout le monde sait quil est narcissique, vaniteux et bourré de préjugés dun autre temps. Il sera, à linverse, battu et remplacé si les dirigeants chinois pensent quil est préférable, pour eux et pour le reste du monde, que lAmérique ait à sa tête, à partir de 2021, un homme ou une femme plus stable. La guerre commerciale que Donald Trump a engagée, en 2018, contre la Chine pose à cette der nière de redoutables problèmes, mais qui sont en voie dêtre résolus. Dirigée par un homme, Xi Jinping, et un parti qui ont tous les pouvoirs et raisonnent à long terme, la Chine a pris le temps
o jeuneafriquedu 24 février au 2 mars 2019n 3033
3
4
Ce que je crois
de jauger Donald Trump. Elle le juge, comme nous le faisons, gocentrique et imprvisible. Elle voit qu’il est en train de casser l’Oc cident, voire de le dtruire. Voudratelle qu’il continue  diriger les ÈtatsUnis pendant quatre ans? Ou qu’il passe la main  quelqu’un de plus pondr, sus ceptible d’tre un vrai partenaire? Au compor tement de Xi Jinping et de ses camarades, nous saurons, assez rapidement, le choix de la Chine. Suivons donc
attentivement la manire dont les dirigeants chinois traiteront l’hÔte de la MaisonBlanche dans les pro chains mois.
L’actuel prsident amricain est, diton, le meilleur cadeau que l’on puisse faire  Pkin. On a dit de lui qu’il a t lu en 2016 grce  la Russie. Ce sont certes les lecteurs amricains qui voteront en 2020 pour ou contre Trump. Mais il sera rlu ou battu selon ce que vou dront la Chine et ses dirigeants.
Un (hypothétîque) numéro quatre mondîal e l’ai crit ici mme: pourquoi une le europenne qui fut, du e e cette immense lecontinent XVI au XVIII sicle, la premire 5JLa colonisation britannique a4 pays d’ingale importance, ne qu’est l’Afrique, compose de puissance mondiale. seraitelle pas, comme l’Inde, une divis le pays, lors de sa libration rpublique fdrale dote d’un en 1947, en deux Ètats : l’Inde et gouvernement central ? le Pakistan. Tout en laissant au Le Nigeria, avec prs de 200 mil sein de la premire une minorit lions d’habitants, comme l’Ègypte musulmane suprieure  10 % de et l’Èthiopie, avec prs de 100 mil la population totale. lions chacune, feraient partie intgrante de cet Ètat fdral. Si l’Afrique tait unie, comme en De mme que les les (Maurice, rvent les panafricanistes, si elle le CapVert, Madagascar) et les ne formait qu’une seule fdration petits Ètats de 2, 5 ou 6 millions d’Ètats, les consquences de cette d’habitants. union seraient spectaculaires. Cette Rpublique fdrale La Rpublique fdrale d’Afrique d’Afrique rassemblerait Noirs, compterait une population sup Blancs, chrtiens, musulmans, rieure  1,250 milliard d’habitants. juifs, animistes et athes, et serait Elle serait alors le troisime pays alors, plus encore que l’Afrique du le plus peupl du monde, aprs Sud, une  nation arcenciel . l’Inde et la Chine. Avec un PIB de l’ordre de L’Inde est, depuis prs d’un 7 000 milliards de dollars par an, sicle, une rpublique fdrale l’Afrique unie serait la quatrime (un peu comme les ÈtatsUnis) puissance conomique mondiale, oÙ coexistent de multiples lan derrire les ÈtatsUnis, la Chine gues, la prosprit et la misre, et l’Inde. Mais devant la Russie, le des infrastructures vtustes et des Brsil et l’Indonsie. technologies de pointe. Son soussol produirait, entre Elle a t domine, colonise et autres richesses,  l’chelle mon exploite pendant prs de deux diale, 20 % de l’or, 55 % des dia sicles par la GrandeBretagne, mants et 75 % du platine.
o jeuneafriquen 3033 du 24 février au 2 mars 2019
HUMOUR, SAILLIES ET SAGESSE
Pour vous aire sourire, grincer des dents – ou réLéchir –, ici, chaque semaine, une sélection subjective, lamienne, de ce qui aété dit ou écritau cours des siècles par des hommes et des emmes quiavaient des choses intéressantes ou drôlesànous dire.B.B.Y.
Le monde est un théâtre, maîs la pîèce est bîen mal dîstrîbuée. Oscar Wilde
Il y a tellement de choses plus împortantes que l’argent, maîs îl faut tellement d’argent pour les acquérîr. Groucho Marx
Une femme est comme votre ombre, courez après, elle vous fuît ; fuyezla, elle vous court après.Alfred de Musset
S’îl fallaît tolérer aux autres tout ce qu’on se permet à soîmême, la vîe ne seraît plus tenable. Georges Courteline
L’ascenseur socîal en panne, faut pas l’attendre, faut prendre l’escalîer. Les Nouvelles Brèves de comptoîr
Celuî quî a écarté la convoîtîse, la haîne et la sottîse ressemble à un mîroîr frotté. Bouddha
Ce ne sont pas ceux quî savent le mîeux parler quî ont les meîl leures choses à dîre. Proverbe chinois
Les hommes sont comme les vîns : lorsqu’îls devîennent meîlleurs en vîeîllîssant, c’est qu’îls sont d’une très grande qualîté. Philippe Bouvard
Il faut de l’esprît pour bîen parler, de l’întellîgence suit pour bîen écouter. André Gide
C E O O F T H E Y E A R
L’AFRICA CEO FORUM présente
CÉlÉbrer l’excellence africaine
AFRICAN C H A M P I O N
G E N D E R L E A D E R
I N T E R N A T I O N A L C O M P A N Y O F T H E Y E A R
KIGALI 25 et 26 mars 2019
www.theafricaceoforumawards.com
En partenariat avec
D I S R U P T E R O F T H E Y E A R
6
ÉDITORIAL
L’émergence, un Prozac afrîcaîn
il fallait encore une preuve protègetil le Sénégal de cette mala de la supériorité du degré die infantile. S de maturité démocratique Il nen va pas de même, hélas, du Sénégal par rapport à celui de la des pays où des élections prési quasitotalité des autres pays fran dentielles ont eu lieu ces derniers cophones du continent (et même de mois  Cameroun, RD Congo  ou beaucoup de pays anglophones), la se prolent à lhorizon 2020  Côte campagne pour lélection présiden dIvoire, Guinée, Togo. Ici, le dis tielle du 24 février vient de la fournir. cours sur la démocratie est avant tout Les considérations communauta perçu comme une mise en scène, un ristes, ethniques ou tribalistes ny ont habillage obligé, et les élections, une eu pratiquement aucune place, les façon de réguler laccès à la rente. Sénégalais naccordant pour la plu Le passage par les urnes permet, part quune importance lorsquil est« free and très secondaire au faitfair »,dempêcher un de savoir si le candidat clan  et, avec lui, sa Le plus souvent, de leur choix est wolof, communauté dori peul, sérère, malinkél’alternancegine  de sasseoir trop ou dioula  et cela longtemps à la table du n’est pas autre depuis près de soixante banquet et de jouir seul ans. Cette aversion duchose qu’unede ladage selon lequel pays de la Teranga pour le vainqueur prend sîmple rotatîon les replis sectaires, les tout et ne laisse aux quels dégénèrent tropautourautres que les miettes souvent en ce que notre du festin. Tant redou de la table ancien collaborateur tées par les pouvoirs Amin Maalouf nommedu banquet.en place et tant exigées « les identités meur par leurs opposants, les trières », nempêche fameuses alternances certes pas les réseaux clientélistes, les sont en réalité le plus souvent de efs régionaux et les consignes mara simples rotations des élites repré boutiques dy prospérer en période sentatives de groupes régionaux et électorale. On est donc encore loin de nont que très peu de choses à voir lindividualisation du vote, ce Graal avec la bonne gouvernance. Malgré supposé des démocraties abouties. leur souci des alliances et des coop Mais, à tout le moins, le rejet par tations, malgré leur volonté dap lensemble de la classe politique de paraître comme les présidents de tout entrepreneur qui se risquerait tous leurs concitoyens « sans exclu sur le terrain miné du tribalisme sive », ni Alassane Ouattara, ni Alpha
o jeuneafriquedu 24 février au 2 mars 2019n 3033
Condé, ni Faure Gnassingbé, ni Paul Biya ne sont donc parvenus à briser ce plafond de verre: aux yeux dune par tie du peuple, ils demeurent lémana tion dune ethnie, dune région, dune communauté, de facto privilégiées de par leur présence au pouvoir. Un reproche que nul na formulé à len contre des quatre chefs dÉtat qui se sont succédé à la tête du Sénégal depuis lindépendance.
Afroptîmîsme Si les raisons de lexception sénéga laise sont à rechercher dans lhistoire coloniale singulière dun pays où une partie des habitants  ceux des « quatre communes », dont Dakar  béné e ficièrent dès le début du XX siècle dun député à lAssemblée nationale française et de droits démocratiques déniés partout ailleurs, la résilience obstinée du facteur communautaire de Conakry à Brazzaville, en passant par Abidjan, Yaoundé ou Lomé met à nu lun des mantras favoris de lafrop timisme béat. Socle supposé dune société civile transethnique au sein de laquelle les allégeances particularistes se seraient comme diluées sous leffet du brassage urbain, la classe moyenne est encore largement un mythe en bien des endroits du continent. En 2011, une étude de la BAD quelque peu fantaisiste  mais qui t florès  chiffrait son poids au sein de la popu lation globale à 34 %. Soit un Africain sur trois, en fonction dun barème qui laisse rêveur : il suffit, selon la BAD, de bénécier dun revenu de 2,50 dol lars par jour (75 dollars par mois) pour être catalogué « classe moyenne »! Plus sérieusement, des économistes placent ce seuil à 12 dollars par jour (360 dollars par mois), ce qui réduit considérablement la proportion à un Africain sur dix. La survalorisation de cette classe moyenne sert pourtant de carburant
à un storytelling sur lémergence, thème récurrent dun nombre incal culable de conférences et de colloques depuis une décennie. Certes, dans des pays comme le Ghana, lÉthiopie, la Côte dIvoire, le Sénégal, le Rwanda, la Tanzanie ou Djibouti, les taux de croissance ont été, en 2018, parmi les plus élevés du monde. Mais le discours sur lémergence et ses champions ne tient aucun compte de ces deux élé ments de valeur justement relevés par le chercheur Thierry Vircoulon dans une étude récente : 1) Des trois facteurs clés de la croissance (tech nologie, capital, travail), seul le troi sième vient dAfrique, les deux autres provenant de lextérieur. 2) La somme des transferts nanciers des émigrés, joints aux investissements directs étrangers et à laide publique au déve loppement, représente encore deux fois et demie le montant des capitaux investis en Afrique par le secteur privé du continent.
Conte de fées On comprend mieux dès lors pourquoi lUnion africaine surfe allègrement sur la vague de lémergence, laquelle présente lavantage de transcender les contingences embarrassantes en les noyant sous le nuage euphorisant des rares successstories emblématiques. Concept flou censé ringardiser celui du développement, désormais passé de mode, lémergence est une sorte de Prozac dont se gargarisent les diri geants africains, un conte de fées que rien ne doit venir gâcher, ni les élec tions douteuses, ni les Constitutions reliftées, ni les démons identitaires, autant de symptômes négatifs passés sous le tapis des sommets de lUA. Un déni du politique en somme. Reste que si, comme lécrivait Raymond Barre, « léconomie se venge toujours », la politique aussi. Mieux vaut ne pas lou blier et regarder nos réalités en face.
Sommaire
3Ce que je croîspar Béchir Ben Yahmed 6Édîtorîálpar François Soudan PROJECTEURS 8Conidentîel 12L’homme de lá semáîne Ramaphosa attenduau tournant 1410 choses à sávoîr sur… AfoussiataBamba-Lamine 16Comme le temps pásse… 18Le mátch Uhuru KenyattavsMohamed Abdullahi Mohamed 20Esprits libres AFRIQUE SUBSAHARIENNE 22ÉthîopîeLarévolution selon Abiy Ahmed 27TribuneRelevons le niveau du débat politique ! 28GábonFaustin Boukoubi, haut perché 31BénînBoniàtout prix
MAGHREB & MOYEN-ORIENT 34AlgérîeAli Benlis : cette ois ou jamais 39TribuneAntisionisme : pourquoi Macron louvoie 40MárocQuand le pape rencontre le commandeur 42TunîsîeLieux de pouvoir, lieux de mémoire 44TunîsîeQuestionsà… RidhaMoumni 45LîbyeTous les chemins mènentàTripoli
PHOTOS DE COUVERTURE : ÉDITION INTERNATIONALE ET AFRIQUE SUBSAHARIENNE: PETTERIK WIGGERS/PANOSREA ; PLANET PIX/ZUMAREA ; MAP ÉDITION MAGREB & MOYEN-ORIENT: LAHCÈNE ABIB/SIGNATURES; LOUIZA.AMMI POUR JA
Fondàteur : Béchîr Ben Yàhmed, le 17 octobre 1960àTunis bby@jeuneáfrique.com
Édîté pàr SIFIJA Sîège socîàl :57 bis, rue d’Auteuil – 75016 Páris Tél. :+33 (0)1 44 30 19 60 Fàx :+33 (0)1 45 20 09 69 Courrîel :redáction @jeuneáfrique.com
Dîrecteur généràl : Amir Ben Yáhmed Vîce-présîdents : Dánielle Ben Yáhmed, Fránçois Soudán
Dîrecteur de làpublîcàtîon : Márwáne Ben Yáhmed Dîrecteur de làrédàctîon : Fránçois Soudán f.soudán@ jeuneáfrique.com
La rédaction et l’équipe deJeune Afrîquesont à retrouver sur www.jeuneafrique.com/ qui-sommes-nous/
fusîon etàbonnements Ventes : +33 (0)1 44 30 18 23
ÉCONOMIE 46TélécomsHuaweiàl’ofensive 51Têtes d’àiche 52HôtellerîeAnnée décisive pour Mangalis o 54MédîàsArican 1 repart àlaconquête du continent 56Aîres déclàssées 57TribuneLe virage africain du Qatar
DOSSIER 58Trànsports
CULTURE 66FespàcoCinquanteans de cinéma 71TendànceRetour en grâce des perles et des cauris 72MusîqueTranses nomades 73CînémàDeux emmes 74DocumentàîreLe procès du père 75VoyàgeChâteau-Rouge
VOUS & NOUS 81Le courrîer des lecteurs 82Post-scriptum
Abonnezvousà
Découvrez toutes nos ofres d’abonnement sur jeuneàfrîque.com ou contactez-nousau +33 (0)1 44 70 14 74
Abonnements : Service Abonnements Jeune Afrique, 56, rue du Rocher 75008 Páris Tél. :+33 (0)1 44 70 14 74 Courrîel :ábonnementjá @jeuneáfrique.com
Communîcàtîon et publîcîté DIFCOM (Agence înternàtîonàle pour làfusîon de là communîcàtîon) S.A.áu cápitál de 1,3 million d’euros Régie publicitáire centrále de SIFIJA
57 bis, rue d’Auteuil 75016 Páris Tél. :+33 (0)1 44 30 19 60 Fàx :+33 (0)1 45 20 08 23 +33 (0)1 44 30 19 86 Courrîel :regie@ jeuneáfrique.com
Imprîmeur : Siep – Fránce Commîssîon pàrîtàîre : 1021c80822 Dépôt légàl :àpárution ISSN 19501285
o jeuneafriquedu 24 févriern 3033 áu 2 márs 2019
7
8
PROJECTEURS
CONFIDENTIEL Politique
CAMEROUN Mebe Ngo’o cerné de toutes parts CÔTE D’IVOIRE-TOGO KOFFI DIBY Entendu par les enquêteurs du TribunalCONSEILLE FAURE criminel spécial (TCS) le 14 février, ainsiAvec l’âccord d’Alassane queBernadette,son épouse,EdgarOuattaraet en bînômeâvec Alain Mebe Ngo’oa été interrogé dansDomînîque Strauss-Kahn, au moins sept aaires. Lancien ministredont îl est proche,Charles Koi de la Défense, dont les comptes ont étéDîby,exmînîstre de l’Éco bloqués, est en particulier soupçonnénomîe etâctuel présîdent du de détournement et de surfacturationsConseîl économîque îvoîrîen, dans laffaire MagForce, du nom deconseîlleFaure Gnassîngbéet cette société française de matériel del’épâule dâns ses relâtîonsâvec sécurité que dirigeRobert Franchitti.le FMI. En juîllet 2018, îlâ âînsî Dautres dossiers ont été abordés :fâcîlîté un entretîen entre laaire des avions présidentiels (dansChrîstîne LagardeetSalaquelle ont été condamnésYvesYaya,le mînîstre togolâîs de Michel Fotso, Ephraïm Inonietl’Économîe,âlors que lâ Marafa Hamidou Yaya) ainsi que lespâtronne du FMI boudâît Lomé aaires de la rénovation de la Maisondepuîs plusîeurs moîs. des combattants de Douala, de laCe 21 févrîer, Chârles Koi Dîby digue du Logone, de limmeuble de las’est à nouveâu rendu dâns Sûreté nationale, des achats darmeslâcâpîtâle togolâîse pour au chinois Poly Technologies, ety dîspenser ses conseîls. celle dite du Centre interrégional de coordination. Plusieurs proches ou anciens collaSÉNÉGAL-GUINÉE borateurs de Mebe Ngoo ont été entenD’OÙ VIENT L’AVION ? dus, commeJeanJacques Fouda,Contrâîrementace quîâété exdirecteur du matériel interarméesécrît, ce n’est pâsabord d’un (18 février) ;Victor Menye,directeurâvîon prêté pâr un homme adjoint de la Société commercialed’âfâîres guînéen que l’âncîen de banque, où est logé le compte duchef de l’Étât sénégâlâîs ministère de la Défense (18 février) ;Abdoulaye Wades’est rendua PIERRE KEPSEU Maxime Léonard Mbangue,son-Conâkry le 16 jânvîer et qu’îlâ ancien conseiller technique ; ou leJEANregâgné Dâkâr le 18.Alpha lieutenantcolonelGhislain VictorL’ancien ministre de la Déense.Condéâvâît mîsasâ Mboutou.Le contreamiralJeandîsposîtîon le Gulfstreâm que Pierre Nsola,spécial dopération, qui fouillentexattaché militaire en Recep Tayyîp Erdoğàn,le Chine, que Mebe Ngoo avait révoqué chaque visiteur. On lui a refusé le droitprésîdent de lâTurquîe, luîâ en 2013, intéresse également le TCS et de se rendre dans son village, Nkolfongprêté et quî est doté d’un devrait témoigner. (Sud), mifévrier. Lancien ministre aéquîpâge mîlîtâîre turc. Alphâ Assigné à résidence à son domi récemment écrit une lettre àPaul BiyaCondéâvâît préâlâblement cile, situé dans le quartier dOdza, à an de se plaindre des « persécutions »échângé des SMSâvecMàcky Yaoundé, Mebe Ngoo est sous la sur dont il fait lobjet. Celleci est restéeSàllâu sujet de cette vîsîte. veillance des policiers du Groupement sans réponse.
o jeuneafriquen 3033 du 24 févrierau 2 mars 2019