Jeune Afrique - N°3056 du 04 au 10 Août 2019
100 pages
Français

Jeune Afrique - N°3056 du 04 au 10 Août 2019

-

Description

La mort du chef de l'Etat Béji Caïd Essebsi boulverse le calendrier électoral et redistribue les cartes de la scène politique. Ce qui ouvre la voie à plusieurs scénarios. - TUNISIE - Et maintenant.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 juillet 2019
Langue Français
Poids de l'ouvrage 15 Mo
JAPON-AFRIQUE UNE NOUVELLE Spécial 12 pages DYNAMIQUE ?
O HEBDOMADAIRE INTERNATIONALN3056DU4 AU 10AOÛT2019
Et
GABON Le cas Pascaline Bongo
CÔTE D’IVOIRE Gbagbo-Bédié, le choc des éléphants
La mort du chef de l’État Béjî Caïd Essebsî bouleverse le calendrîer électoral et redîstrîbue les cartes de la scène polîtîque. Ce quî ouvre la voîe à plusîeurs scénarîos.
TUNISIE maîntenant
. . . . . France 3,80 € Algérîe 290 DA Allemagne 4,80 € Autrîche 4,80 € Belgîque 3,80 € Canada 6,50 $ CAN . . . . . Espagne 4,30 € Éthîopîe 67 bîrrs Grèce 4,80 € Guadeloupe 4,60 € Guyane 5,80 € Italîe 4,30 € 4,80 €.Maroc 25 DH.Mayotte 4,60 € Norvège 48 NK Luxembourg Martînîque 4,60 € . .... Pays-Bas 5 € Portugal cont. 4,30 € RD Congo 5 $ US Réunîon 4,60 € RD Congo 5 $ US Royaume-Unî 3,60 £ . . . . Suîsse 7 FS Tunîsîe 4 DT USA 6,90 $ US Zone CFA 2000 F CFA ISSN 1950-1285
?
ÉDITORIAL
Democrazy
l y a une trentaine dan par une justice trop souvent corrom nées, un sénateur nigérian pue et où largent a remplacé la fraude I du nom dArthur Nzeribe comme moyen de biaiser avec les avait forgé, pour qualifier le système élections. Cette situation de blocage, démocratique dévoyé, déliquescent jointe à labsence de renouvellement et proche du chaos qui minait alors de la classe politique (le cas de la Côte son pays, le néologisme « demo dIvoire, où trois hommes monopo crazy », contraction entre démocratie lisent loffre depuis un quart de siècle, et folie. Cette trouvaille sémantique est symptomatique), aux successions a depuis fait florès, donnant son familiales et à limpéritie de la plupart nom à un jeu de société où les lois les des partis dopposition traditionnels, plus absurdes sont sans qui naspirent à parvenir cesse modifiées par le au pouvoir que pour y vote des participants reproduire les mêmes et suscitant en AfriqueBeaucoup demurs, nest pas une francophone subsaha situation saine. Sa prin pays d’Afrîque rienne des équivalents cipale conséquence est comme « démoncratie »subsaharîennele discrédit aux yeux en RD Congo ou « dem des citoyens qui ne végètent dans bocratie » au Mali. Si perçoivent pas les divi la rue ne prend pascet entredeuxdendes, en matière de de gants pour dénon redistribution écono démocratîque cer un régime en qui mique et sociale, de la elle a souvent perduoù l’état denotion même de démo confiance, les polito cratie et détat de droit. droît n’est qu’à logues préfèrent utili Labstention électo ser le terme plus softdemî applîqué.rale massive, lattrait de « démocraties non quexerce sur nombre performantes » lorsque de cadres africains un le népotisme, le clientélisme, la cor régime autoritaire mais vertueux ruption et la loi de linertie réduisent comme celui de Paul Kagame, mais ce système à une simple apparence. aussi lintérêt que suscitent dans Entre fragiles avancées (Éthiopie, toute la zone sahélienne les « solu Angola) et régressions rampantes tions islamiques » du type tribunaux (Bénin, Tanzanie, Zambie), la plupart alternatifs fondés sur la charia, per des pays dAfrique subsaharienne çus comme moins corruptibles que végètent dans cet entredeux démo les instances judiciaires classiques, cratique, ce clairobscur hybride où puisent leurs sources dans ce désen létat de droit nest quà demi appliqué chantement. Certes, le déficit de
crédibilité dont souffrent les partis dopposition ne signifie pas labsence dopposition. Mais il est significatif de constater que les nouveaux vec teurs de contestation investis par la jeunesse  mouvements citoyens, ONG, églises  refusent de se for maliser en partis politiques, par crainte dêtre décrédibilisés. Même défiance sur les réseaux sociaux, sou vent très critiques à lencontre des processus électoraux, du parlemen tarisme et des modes démocratiques dalternance au sommet de lÉtat.
Valeurs dîtes unîverselles Il fut un temps où ce que lon appe lait la communauté internationale (en réalité, occidentale) veillait, au nom de lexportation de ses valeurs dites universelles, sur les progrès de la démocratisation du continent. Non sans quelques succès, puisque globa lement, en ce domaine, les avancées réalisées depuis la fin de la guerre froide sont incontestables et que si on le compare à lEurope, où il lui a fallu un bon siècle pour simposer, le rythme de la conversion démocra tique de lAfrique, amorcée au début des années 1990, na rien dindolent. « Nous sommes contraints de faire nos révolutions sous lil dAmnesty International », se plaignait Laurent Gbagbo, alors président de la Côte dIvoire. Bien vu : ni 1789 ni 1917 nauraient été possibles au temps des ONG, de lidéologie des droits de lhomme et de la Charte des Nations
o jeuneafriquedu 4 au 10 août 2019n 3056
3
4
unies. Reste que laiguillon occidental censé imprimer le tempo démocra tique ressemble de plus en plus à un tigre de papier. Ni lEurope, divisée, gangrenée par les partis populistes et obsédée par les vagues migratoires, ni les ÉtatsUnis de Donald Trump minés par le repli identitaire, lisla mophobie et une politique étrangère exclusivement guidée par la défense de ses propres intérêts, ne sont en mesure aujourdhui de donner des leçons de démocratie et de sériger en parangons de la bonne gouvernance.
Contredîscours De la chute du mur de Berlin jusquau début des années 2010, soit pendant un peu plus de vingt ans, les dirigeants africains ont été contraints de suivre, à force dinjonctions et de pressions, un modèle unique, quitte à ladap ter et parfois à le subvertir. Faute de choix alternatif, ils sy sont pliés. Mais les temps ont changé depuis quun contrediscours axé sur les bienfaits du développement dans lautorita risme, porté par la Chine en premier lieu, puis par ces nouveaux acteurs en matière de politique africaine que sont la Turquie, la Russie, les pays du Golfe, lArabie saoudite et plus récemment le Brésil et lInde convertis eux aussi au « nationalisme intégral », tend de plus en plus à se substituer au moralisme occidental. Même lONU, en butte aux assauts chinois sur le terrain des valeurs  droit de ne plus avoir faim, dêtre soigné et de savoir écrire versus droit dexpression, de manifestation et de vote  ne représente plus un pôle permanent déquilibre vers lequel se tourner pour définir la conduite à tenir. Plongée en plein désarroi démo cratique, lAfrique cherche encore, soixante ans après les indépen dances, une voie et un schéma de construction politique qui lui soit propre. Ce devrait être le rôle de lUnion africaine, qui semble enfin simpliquer sérieusement dans une crise majeure (au Soudan) avec lin tention de peser sur le cours des évé nements, que de servir à cet égard de laboratoire didées.
o jeuneafriquen 3056 du 4âu 10âoût 2019
Sommaire Vous retrouverez « Ce que je croîs » deBéchir Ben Yahmedà lâ in de septembre
3Édîtorîálpâr Frânçoîs Soudân PROJECTEURS 6Conidentîel 10Lá femme de lá semáîne REA / Câster Semenyâ 1210 chosesàsavoîr sur… Mohâmed Ennâceur 14Comme le temps passe… 15Le matchAbdelkâder Bensâlâh RLEMENT EUROPÉEN PA vsAhmed Gâïd Sâlâh A; 16Esprits libres E J AG AFRIQUE SUBSAHARIENNE 18GabonLe câs Pâscâlîne 22CamerounChâos derrîère OBE STOCK; MONT les bârreâux AD ST :24Côte d’IvoîrePâs de deux entre éléphânts OUE L’ 28Lavîeaprès le pouvoîrAmâdou Toumânî Touré, lâ retrâîte forcée 32TribuneGambie. Le pari de a vérité ÉDITION AFRIQUE DE MAGHREB & MOYEN-ORIENT JA; 34TunîsîeEt mâîntenânt ? 39MarocComment Nâbîl Benâbdâllâh AD POUR SAest devenu mînîstre 40Arabîe saoudîteAhmed Qâttân, dîplomâte tout-terrâîn 42FootballL’homme quî ressuscîte l’Algérîe 45TribuneMauritanie. Un nouveau soule ? ÉDITION AFRIQUE CENTRALE : A; 46MaurîtanîeLes rêves brîsés E J AG de l’opposîtîon ÉCONOMIE 48CamerounLâ Sonârâ embrâse le système inâncîer ADOBE STOCK; MONT
EN-ORIENT : OY & M Fondâteur :Dîrecteur Béchîr Ben Yalhmed, de apublîcatîon : le 17 octobre 1960àTunis Mârwâne Ben Yâhmed bby@jeuneâfrique.com Dîrecteur de larédactîon : Édîté par Jeune AfrîqueFrânçois Soudân MedîaGroupf.soudân@ Sîège socîal :57 bis, jeuneâfrique.com rue d’Auteuil – 75016 Pâris Tél. :+33 (0)1 44 30 19 60La rédaction et l’équipe Fax :+33 (0)1 45 20 09 69deJeune Afrîquesont ÉDITION INTERNATIONALE ET MAGHREB Courrîel :redâctionà retrouver sur @jeuneâfrique.comwww.jeuneafrique.com/ qui-sommes-nous/ VERTURE : Dîrecteur général : OU Amir Ben Yâhmedfusîon S DVEîcCeprésîdents :etabonnements TO Dânielle Ben Yâhmed,Ventes : PHFOrânçois Soudân +33 (0)1 44 30 18 23
53Têtes d’aiche 54HydrocarburesUn nouveâu soule pour le pétrole tunîsîen ? 55LogîstîqueLe port de Dakar veut accélérer samodernîsatîon 58ServîcesInancîersPaypal s’învîte sur le marchéafrîcaîn 60Afaîres déclassées 61Droit à l’information CULTURE(S) 62TendanceQuand le naturel revîent au galop 66EssaîL’Algérîe sur le dîvan 68MusîqueBeyoncé et l’Afrîque, énîème épîsode 70VoyageSur les pas de CesáaEvora 72CînémaFérîd Boughedîr, le retour 73StyleLasandale zouloue
GRAND FORMAT 75JaponAfrîqueUne nouvelle dynamîque ?
VOUS & NOUS 96Le courrîer des lecteurs 98Post-scriptum
Abonnez-vousà
Abonnements : Service Abonnements Jeune Afrique, 56, rue du Rocher 75008 Pâris Tél. :+33 (0)1 44 70 14 74 Courrîel :âbonnement-jâ @jeuneâfrique.com
Communîcatîon et publîcîté DIFCOM (Agence înternatîonale pour lafusîon de la communîcatîon) S.A.âu câpitâl de 1,3 million d’euros Régie publicitâire centrâle de Jeune Afrique MediâGroup
Découvrez toutes nos oFres d’abonnement sur jeuneafrîque.com ou contactez-nousau +33 (0)1 44 70 14 74
57 bis, rue d’Auteuil 75016 Pâris Tél. :+33 (0)1 44 30 19 60 Fax :+33 (0)1 45 20 08 23 +33 (0)1 44 30 19 86 Courrîel :regie@ jeuneâfrique.com
Imprîmeur : Siep – Frânce Commîssîon parîtaîre : 1021c80822 Dépôt légal :àpârution ISSN 1950-1285
e 8 édition
Le plus grand rendezvous international des décideurs et financiers du secteur privé africain
www.theafricaceoforum.com
COHOST
@africaceoforum #ACF2020
9 & 10 mars 2020
ORGANISATEUR
6
AFP /
PROJECTEURS
CONFIDENTIEL Polîtîque
SEYLLOU Le Sénégàlàîs Màcky Sàll (àg.)âvec les Mâurîtânîens Mohâmed Ould Abdelâzîz er (âu centre) et Mohâmed Ould Ghâzouânî (àdr.),àNouâkchott, le 1âoût. MAURïTANïE Ghazouani seul en scène La cérémonie dinvestiture du pré Les chefs dÉtat ont ensuite rejoint sidentMohamed Ould Ghazouani,des ÉtatsUnis, quile lexambassade er 1 août, a surtout été loccasion pour ce jouxte la présidence, où Aziz les avait très discret ancien chef dÉtatmajor des conviés à dîner. Occupé à mettre la der armées de faire ses premiers pas sur la nière main à son discours dinvestiture, scène diplomatique. Ould Ghazouani ny a pas assisté. Le 31 juillet, selon nos informations, Le lendemain, à lissue de la céré Mohamed Ould Abdelaziz,monie, tandis que leurs homoloson pré décesseur et ami intime, la présenté à gues regagnaient laéroport, les deux chacun de ses homologues étrangers. Mauritaniens sont repartis ensemble au À partir de 19 h 30, ces derniers se sont Palais. Dans le bureau présidentiel, ils rendus au Palais afin de sentretenir en ont reçuMoctar Ould Diay,le ministre tête à tête avec « Ghazouani ». Parmi de lÉconomie, qui leur a fait un rapport eux,Idriss Déby Itno, Macky Sall,sur létat des finances du pays. Puis, Mahamadou Issoufou, AlassaneAziz est rentré chez lui, sans avertir ses Ouattara, Ibrahim Boubacar Keïta,équipes. Alpha Condé, Roch Marc ChristianResté seul, Ould Ghazouani a reçu Kaboré, José Mario VazetAdamatoutes les délégations étrangères durant Barrow.quinze minutes, sans aucun collaboDe son côté, « Aziz » a échangé avecDenis Sassou Nguesso,à ses côtés. Il sest notammentarrivé rateur parmi les premiers. Le dirigeant congo entretenu avec le Premier ministre lais préside le Comité de haut niveau de algérienNoureddine Bedouiet avec le lUA sur la Libye, dont son pair maurita député françaisJeanJacques Bridey, nien est membre. qui représentaitEmmanuel Macron.
o jeuneafriquen 3056 du 4 au 10 août 2019
NIGER BAZOUM SAVOURE SES VACANCES Mohamed Bazoum,candîdat du PNDS (au pouvoîr)àla présîdentîelle de 2021, partîra en vacances le 12août, dîrectîon Zînder (sud du Nîger). Le mînîstre de l’Intérîeuraprévu d’y célébrer laTabaskîavec des notables, dont l’ex-député Magagî Dada,son bras droît dans lalocalîté. Il gagnera ensuîte sonief de Tesker. Sî les échéances électorales nourrîront toutes les conversatîons, le mînîstre espère proiter de quelques moments de détente… et déguster pâte de mîl, laît de chamelle ou de vache (de race azawak), dont îl est frîand.
GABON REVOILÀ MAMBA! « Mamba», l’opératîon antîcorruptîon quîaconduît plusîeurs mînîstres gabonaîs en prîson en 2017, vaêtre relancée. On s’attend, ce moîs-cî,àde nouvellesarrestatîons. Premîer vîsé,Alî Akbar Onanga Y’Obegue,l’ex-mînîstre de l’Agrîculture. Depuîs son exclusîon du PDG (au pouvoîr) er le 1août, îlaperdu son mandat de député et, donc, son îmmunîté parlementaîre. Ironîe du sort, îl fut membre de la cellule d’enquête de la présîdence lors de « Mamba1 ». Chrîstîan Magnagna,l’ancîen mînîstre du Budget, est luîaussî menacé.
ER TT TWI Adolphe Muzîto, Martîn Fayulu, Moïse Katumbî et Ève Bazaîba,àLubumbashî, le 30 juîlllet. RD CONGO Comment Lamuka tente de rester unie á l’issue de la runion du 30 juillet Ā Lubumbashi,JeanPierre Bemba(repr sent parÈve Bazaiba), Moïse Katumbi, Adolphe MuzitoetMartinFayulu, les leaders de la coalition d’opposition Lamuka, ont publi un communiqu trÈs critique Ā l’gard du pouvoir, dans lequel ils rappellent que c’est Fayulu qui a remport la prsidentielle. Cette initiative semble conforter la ligne dure que dfend ce dernier. Selon nos sources, Fayulu a convaincu ses camarades en faisant valoir que, d’une part,Salomon Kalonda,le conseiller politique de Katumbi, n’a pas pu obtenir son passeport congolais, et que, d’autre part, la chane de tlvision de Muzito a t ferme. Mme si la bataille pour le lea dership se poursuit au sein de Lamuka,  les checs et les erreurs de l’actuel pou voir  vont, selon ses quatre dirigeants, leur permettre de continuer Ā exister.
BURKINA COUP DE THÉÂTRE! À Parîs depuîs le 10 juîllet, le Burkînabè Serge Bambara,alîasSmockey, cofondateur du Balaî cîtoyen, travaîlle à l’écrîture d’une pîèce de théâtre musîcale întîtuléeLe Syndrome de la pintade,dans laquelle îl dénonce les travers des élîtes de son pays.Il la mettra en scène à
Dakar, avec l’aîde de deux artîstes : son compatrîoteSerge Aîmé Coulîbalyet le CongolaîsPîtcho WombaKonga. Smockey souhaîte aînsî mobîlîser les jeunes Burkînabè à l’approche de la présîdentîelle d’octobre 2020. Les chansons de ce spectacle seront regroupées dans un album, quî sortîra l’an prochaîn.
LIVRES NUBUKPO EN HUIT CHAPITRES Le 18 septembre, l’économîste togolaîs Kako Nubukpo,connu pour ses posîtîons antîfranc CFA, publîera un essaî întîtulé L’Urgence africaine. Changeons le modèle de croissance(Éd. Odîle Jacob), dans lequel îl démontre que l’économîe afrîcaîne ne se transforme pas assez vîte pour faîre face à ses nouveaux déis (démographîe, sécurîté, înégalîtés, envîronnement). Au il de huît chapîtres, l’ancîen mînîstre alerte sur les écueîls à évîter et faît une sérîe de proposîtîons. Fondateur du mouvement cîtoyen L’Essentîel, îl prendra ses fonctîons de doyen de la Faculté des scîences économîques de Lomé en octobre.
CENTRAFRIQUE BOKASSA OFFENSIF Jean-Serge Bokassa,l’un des leaders du Front unî pour la défense de la natîon (E Zîngo Bîanî, quî regroupe opposants et membres de la socîété cîvîle), consîdère queFaustîn-Archange Touadéra, le présîdent, a trahî son serment de protéger le peuple contre les groupes armés. L’exmînîstre de l’Intérîeur a mîs des jurîstes au travaîl et envîsage de saîsîr la Haute Cour de justîce en vue de le destîtuer. À l’occasîon d’un séjour prîvé en France, en juîlletaoût, le ils deJean-Bedel Bokassaa multîplîé les rencontres avec la dîaspora.
MALI MINES SOUS SURVEILLANCE Un nouveau Code mînîer doît être examîné en Conseîl des mînîstres. Jusqu’à présent, les socîétés pouvaîent vendre leurs mînes et n’en înformer l’État qu’ensuîte. Ce dernîer ne touchaît d’aîlleurs aucun bénéice. À l’avenîr, le gouverne ment sera avertî à l’avance des cessîons, et leur montant sera dîvulgué au Fîsc, quî régîra les taxes sur cette actîvîté. Enin, les socîétés mînîères devront prîvîlégîer l’embauche de hauts cadres natîonaux et les soustraîtants devront être malîens. Au cas où cela ne seraît pas possîble, l’entreprîse étrangère devra être en joîntventure avec une socîété natîonale.
o jeuneafriquedu 4 au 10 août 2019n 3056
R JA
DONIE GHAYEB POU SY
7
8
BURUNDI-FRANCE CHASSÉS-CROISÉS Cînq moîs après le rappel de Chrîstîne NînaNîyonsavye,son ambassadrîce en France, le Burundî a obtenu l’agrément d’Ernest Nîyokîndî,attendu à Parîs dans les prochaîns jours. De son côté,Laurent Delahousse,ambassadeur de France au Burundî depuîs 2016, cédera sa place àStéphane Gruenbergen septembre. Ce mouvement dîplomatîque survîent alors que la reprîse de la coopératîon bîlatérale, annoncée par Delahousse le 14 juîllet, est sous le feu des crîtîques de plusîeurs ONG et de l’opposîtîon burundaîse. Parîs n’est pas non plus en phase avec l’UE, quî, depuîs troîs ans, a coupé toute aîde au régîme de Pîerre Nkurunzîza.
ÉTATS-UNIS – GABON RETOUR AUX SOURCES L’acteurSamuel L. Jacksona reçu er le 1 août un passeport gabonaîs des maîns d’Alaîn Claude Bîlîe-By-Nzé,le mînîstre des Afaîres étrangères. L’Amérîcaîn, quî se réclame de l’ethnîe benga, n’est en revanche pas tîtulaîre de lanatîonalîté gabonaîse. Il est la premîère staràrépondreà l’appelau retour qu’Alî Bongo Ondîmbaavaît lancé en 2017à l’adresse desafrodescendants. À Lîbrevîlle, où îl logeaîtàl’hôtel Radîsson, l’acteurarencontré le présîdent le 25 juîlletàsa résîdence de LaSablîère, où un dïneraété organîsé. Jackson, quî aquîtté le Gabon pour le Ghana le 2août, travaîlle en Afrîqueà Enslaved,une sérîe en sîx épîsodes sur l’hîstoîre de l’esclavage dont îl est le producteur exécutîf.
o jeuneafriquedu 4 au 10 août 2019n 3056
PROJECTEURS CONFIDENTIEL Dîplomàtîe & réseàux
FRANCE Péan, une histoire africaine
Le Cámerounáîs Chárles Onáná (àg.) et l’áctîvîste (de RD Congo) Freddy Mulongo, àBoufémont, le 31 juîllet.
REVEILFM Décédé le 25 juillet à lâge de 81 ans, le journaliste françaisPierre Péana été inhumé le 31 juillet à Bouémont (ValdOise) en présence de nombreux amis africains, dont plusieurs Gabonais. Parmi ces derniers, une délégation dépêchée par lancien ministreJeanMarc Ekohainsi que des figures de la vie politique, commeJean Pierre Lemboumba Lepandou,exconseiller dAli Bongo Ondimbapassé à lop position, ouCharles M’Ba,exministre délégué aux Finances. Absent,Jean Ping a fait livrer une couronne de fleurs. Plusieurs personnalités hostiles au régime de Kigali avaient également fait le déplacement : le militant associatifJoseph Matata,à la tête dune délégation de la Société rwandaise en Belgique ;JeanMarie Vianney Ndagijimana,ancien ministre rwandais des Aaires étrangères ; labbéWenceslas Munyeshyaka,long temps soupçonné de participation au génocide avant de bénéficier dun nonlieu en France; le CamerounaisCharles Onana,auteur de plusieurs ouvrages révisionnistes sur le génocide des Tutsis, et le colonel en retraiteJacques Hogard,de la Légion étrangère, qui participa à lopération Turquoise.
E-DOLEY – BGFïBANK Faceàface à Paris EDoley Finance et BGFIBank sont abusive de contrat, il réclame plus de convoqués le 20 septembre au tribu 7 millions deuros de réparations. nal de commerce de Paris. Dirigé par Le jugeBertrand Pelpelentendra les le GabonaisErnest Akendenguedeux parties afin de décider si le tribu Tewelyonal de commerce est bien compétent.et représenté par lavocat françaisÉric Moutet,eDoley Finance Pour eDoley Finance, laaire peut être affirme que la banque aurait exploité jugée en France, au motif quune entre sans autorisation sa technologie bre prise française, Lemon Way, figure au vetée pour mettre au point une solu dossier. Mais BGFIBank, défendu par e tion de paiement par mobile. Accusant MMartine Cholayet le cabinet August notamment BGFIBank de violation de Debouzy, estime que laffaire devrait la propriété intellectuelle et de rupture être jugée au Gabon.
RD CONGO LE TESTAMENT DE JEANNOT BEMBA Depuis queJean-Pîerre Bembaáété ácquitté pár láCPI, lui et les siens se disputent l’héritáge du páter ámiliás, Jeannot BembaSaolona,l’ex-pátron des pátrons du Záïre, décédé en 2009. Quátre de ses enánts nés hors máriáge,Kévîn, Pundjî (Érîc), MbemboetMonîca,écártés de lá succession, récláment leurs droits devánt lájustice belge. De son côté, Jeán-Pierre Bembápoursuit les deux premiers en RD Congo pour « áux et uságe de áux », le litige portánt sur leurácte de náissánce. Rédigé en 2001 etáuthentiié pár une notáire belge, le testáment du pátriárche semble touteois donner ráisonàKévin et Pundji. Il les mentionne en efet pármi les « douze enánts » du déunt, qui doivent se pártáger ses possessions «àpárts égáles ». « Je souháite que mesils […],àl’exception de Jeán-Pierre (en qui j’ái perdu connce), se répártissent lágestion de mes diférentes sociétés et biens », peut-onáussi y lire.
DR S ; JACOB ZUMA Interrogé, du 15 au 18 juillet, par la Commission Zondo à propos des scandales de /corruption qui ont émaillé ses années au pouvoir (2009-2018), l’ex-président GETTY IMAGE sud-africain est mis en cause par d’anciens membres de son gouvernement. Alors MAGES O Ique les luttes d’in"uence font rage à l’ANC, il est loin d’être isolé. LL GA / ACE MAGASHULE Secrétaire général de l’ANC où il est,avec sonadjointe Jessie Duarte, l’allié le plus haut placé de l’ancien président. Il est régulièrement LANGAMANDLA F.accusé de mettre en place une direction parallèleau sein du parti pour S ; contrecarrer l’action de Cyril Ramaphosa, l’actuel chef de l’État.
GETTY IMAGE /
MAGES O I LL GA / TSE
MATLHA RA T. A ; SIP / AP /
.HADEBE ; T
KINDER DEBEBE ES / TO O H P N UN PHO
SUPRA MAHUMAPELO Très inluent sous laprésidence de Jacob Zuma, il soutint Nkosazana DlaminiZumalors de lacampagne qui l’opposa "Ramaphosapour prendre latête de l’ANC (et du pays),"la In de 2017. Ancien gouverneur, ilaétéaccusé de corruption. Mène le groupe proZuma au Parlement.
CARL NIEHAUS Son communicant oicieux. Porteparole de Nelson Mandelaen 1994, puis de l’ANC, ilavait dû démissionner en 2009 pour uneafaire de détournements de fonds publics. En 2017, il était devenu un membre inluent de l’étatmajor de DlaminiZuma.
EDWARD ZUMA SonIls. Homme d’afaires et poids lourd de l’ANC dans le KwaZulu Natal, province d’origine etIef politique de l’exprésident. Publie des tribunes et intervient dans les médias sudafricains pour défendre le bilan de son père.
PEINTURE TOP MODÈLES ! L’exposition « Le modèle noir, de GérîcaultàMatîsse »,áu musée d’Orsáy, à Páris (26 márs-21 juillet), á remporté un vi succès : 500 000 personnes s’y sont pressées pour ádmirer les œuvres d’ártistes occidentáux áyánt tráváillé ávec des modèles d’origine áricáine, dont bon nombre restáient peu connus du gránd public. Dáns un musée qui áccueille quelque 3 millions de visiteurs pár án, cette exposition á áttiré plus de monde que « Portráits deCézanne »(400 000 entrées, en 2017) et un peu moins que «Pîcasso.Bleu et rose », qui áváit báttu le record de réquentátion (670 000 entrées, en 2018).
ĀRT ĀRICĀIN CONTEMPORĀIN MOMA, NEW LOOK, NOUVELLES ŒUVRES Héritier de l’empire áutomobile Simcá et jet-setteur pátenté,Jean Pîgozzîut l’un des premiers occidentáux à s’intéresser à l’árt áricáin contemporáin, à lá in des ánnées 1980. Sácollection, constituée grâceáux conseils d’André Magnîn, reste l’une des plus connues.  lásuite d’une donátion, 45 de ses pièces rejoindront le onds du MoMĀ de New York. Pármi elles, des œuvres du BéninoisRomuald Hazoumè,du Málien Seydou Keta,du CongoláisChérî Sambaou de l’IvoirienFrédérîc Bruly Bouabré.Āprèsávoir subi des tráváux de rénovátion, le MoMĀ rouvrirále 21 octobre,ávec l’ámbition d’áccueillir desártistes d’origines plus váriées.
o jeuneafriquedu 4 au 10 août 2019n 3056
9
10
« Lâ présence de groupes ârmés rend lâ riposte contre Ebolâ très diicile. Parce que lorsqu’on suit un contact et que celui-ci se cache dans les zones contrôlées par ces derniers, c’est presque impossible. » Jean-Jacques Muyembe, chef de la riposte contre Ebola en RD Congo
« Je suis très déçue de ne pasavoir été reconnue coupable d’avoir tenu des propos ofensantsàl’égard de Yoweri Museveni. J’avais pour objecti de l’embêter. Nous sommes atigués de sadictature. » StellaNyanzî, universitaire et militante ougandaise
« Tout dialogue ondé sur l’exclusion est d’emblée vouéàl’échec. C’est ce que nous montrent beaucoup d’expériencesàtravers le monde. » Mohamed Djemaî, secrétaire général du FLN en Algérie
« Les bienaits du développement alisé pendant ces vingtannées n’ont pas bénéIciéàtout le monde. Pour continuerà avancer, nousavons besoin de cohésion sociale, c’est crucial. » Omar Azzîman,conseiller de Mohammed VI, roi du Maroc
« Je ne comprends pas pourquoi aire l’efort d’être candidatàlaprésidence des États-Unis si c’est juste pour parler de ce qu’on ne peut pas aire. » Elîzabeth Warren,candidate à la primaire démocrate aux États-Unis
o jeuneafriquen 3056 du 4au 10août 2019
REUTERS /
MES AKENA JA
PROJECTEURS LES GENS
LA FEMME DE LA SEMAïNE L’interminable course d’obstacles de Caster Semenya
Privée des mondiàux àu Qàtàr, là stàr sud-àfricàine hyperàndrogène à subi un nouveàu revers judiciàire dàns le combàt qui l’oppose depuis dix àns àlaFédération internationale d’athlétisme.
ROMAIN GRAS
Caster Semenya ne verra pas Doha et ses mondiaux d’athltisme, qui s’ouvriront le 27 septembre. Elle y faisait figure de grandissime favorite, mais le Tribunal fdral suisse est revenu, le 30 juillet, sur la suspension prise Ā titre  super provisoire , le 3 juin, du rÈglement de la Fdration internationale d’athltisme (IAAF) sur les athlÈtes hyperandrogÈnes. Le rÈglement en question, entr en vigueur le 8 mai, demande Ā ces coureuses de suivre un traitement pour faire bais ser leur taux de testostrone afin qu’elles puissent concourir sur des distances allant du 400 mÈtres au mile (1 609 m). Abattue, mais loin de s’avouer vaincue, l’athlÈte sud africaine a perdu une manche dans la bataille judiciaire qui l’oppose depuis dix ans Ā l’IAAF et qui dpasse le simple cadre des pistes d’athltisme. C’est le 19 aoÛt 2009 que le talent de la jeune femme clate aux yeux du grand public. Sur le tartan du stade olympique de Berlin, oÙ se droulent les Championnats du monde, la spor tive, alors ge de 18 ans, est couron ne pour le 800 m. Elle remporte la course avec plus de deux secondes d’avance sur ses concurrentes. á l’poque, la performance de cette anonyme du circuit mondial fait grand bruit. Les commentaires et
les analyses ne se font pas attendre. De sa musculature Ā sa voix grave en passant par les longs shorts qu’elle arbore, la morphologie et la fminit de l’athlÈte sont remises en cause, y compris par ses adversaires.  Ce genre de personnes ne devraient pas courir avec nous. Pour moi, ce n’est pas une femme. C’est un homme ,
Ladouble champîonne olympîque estîmeavoîr été traîtée comme un « rat de laboratoîre » par l’IAAF.
MAXPPP / EPA /
JOHN G. MABANGLO